Les synchronicités selon Philippe Guillemant

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
Mireille

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#51

Message par Mireille » 28 mai 2014, 07:57

LouV a écrit : Là on dirait que vous ne vous êtes inscrit que pour insulter Cézame ou Mireille, c'est limite glauque.
En fait, j'ai rarement lu une telle lâcheté apparaître en un si court moment chez un internaute. Le type il a vraiment mûrit sa petite guérilla. Quand je repense à ça, à l'intérieur de même pas 3 jours, il m'écrit en MP, il prend alors les apparences d'un type bien, éveillé, intelligent qui veut discuter un moment pour me partager sa manière de penser, moi, bien sûr, je lui réponds avec la même courtoisie, puis deux jours plus tard il me répond avec un ton très agressif, m'insultant grossièrement. Je lui demande alors une explication, il ne répond pas et s'en prend à Cézame. Ose même venir sur ma propre enfilade. Bien sûr, je ne le laisse pas faire, lui réponds, et, il se dépêche de me mettre dans ses ignorés, ce qui de toute façon quand on le dit devant tout le monde n'est qu'une démonstration de frustrations puisque si tu ne te connectes pas au forum, tu vois tous les commentaires. J'appelle ça de la lâcheté.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7850
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#52

Message par Raphaël » 28 mai 2014, 20:06

Mireille a écrit :Le type il a vraiment mûrit sa petite guérilla.
Pipit = lancelot ? :magicien:

Mireille

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#53

Message par Mireille » 28 mai 2014, 22:07

Raphaël a écrit :
Mireille a écrit :Le type il a vraiment mûrit sa petite guérilla.
Pipit = lancelot ? :magicien:

Salut Raphaël,

En lisant ses anciens messages, je suis tombée sur une réponse que tu lui avais faite suite à un conflit qu'il a eût avec Lil'Sha'o et un autre je ne me rappelle pas du nom, ça m'a bien fait rire, je te cite :

Bonjour Lancelot et LiL'ShaO,

Je ne commenterai pas tout.

En fait, je ne commenterai pas grand-chose.

À vrai dire, ce sera très très peu de choses.

...

En fin de compte, je ne commenterai rien du tout. :mrgreen:




Tu sais que tu es parfaitement adorable parfois :lol:

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7850
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#54

Message par Raphaël » 28 mai 2014, 23:29

Merci de me rafraichir la mémoire. J'avais déjà oublié ce message (c'est l'âge je suppose).

En fait j'ai repris le célèbre "Je ne commenterai pas tout" utilisé par Denis en y ajoutant ma touche personnelle. Je dois donc une partie de mon inspiration à Denis. Pour le reste par contre je ne sais pas trop d'où ça vient. Encore un mystère à élucider. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#55

Message par Dash » 29 mai 2014, 01:26

Raphaël a écrit : Pour le reste par contre je ne sais pas trop d'où ça vient. Encore un mystère à élucider. :mrgreen:
Mais quel mauvais zozo tu fais! :ouch:

Quand on ne sait pas comment, pourquoi et d'où ça vient, ben juste à mettre ça sur le dos d'un truc comme l'intuition ou la conscience energico-mystique. En oubliant pas de spécifier que, peu importe ce que c'est, ça provient de l'extérieur du cerveau!

Et paff! tout est règlé! :mrgreen:
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Cézame
Messages : 441
Inscription : 11 févr. 2014, 14:50

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#56

Message par Cézame » 29 mai 2014, 05:34

On pourrait aussi formuer la chose comme ceci : Quand on ne sait pas comment, pourquoi et d'où ça vient, ben juste à mettre ça sur le dos d'un truc comme le hasard. En oubliant pas de spécifier que, peu importe ce que c'est…

Et paff! tout est règlé!

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 879
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#57

Message par ABC » 14 juin 2014, 07:16

Mireille a écrit :Est-ce que, le temps peut se penser en simultané et donc que notre conception du temps passé présent futur est fausse ?
Je réponds à cette question et à cette question uniquement (je ne veux pas discuter des conférences de P. Guillemant).
Répondre sérieusement à la question du temps n'est pas simple. On on peut en dire deux choses:

1/ L'hypothèse du temps thermique et l'émergence d'une réalité d'apparence classique perçue comme objective

* L'hypothèse du temps thermique
.
L'écoulement irréversible du temps n'a pas de signification objective. Je veux dire par là que la notion d'écoulement irréversible du temps du passé vers le futur ne peut pas se passer de la notion d'information et de fuite d'information hors de portée d'une classe d'observateurs.

La formulation de ce point de vue, l'hypothèse dite du temps thermique, est présentée de façon très détaillée (et très technique) dans les 3 documents ci-dessous:
.
  • Von Neumann Algebra Automorphisms and Time-Thermodynamics Relation in General Covariant Quantum Theories
    A. Connes, C. Rovelli (Jun 1994) http://arxiv.org/abs/gr-qc/9406019
    (voir aussi, pour une présentation plus grand public de cette analyse, le théâtre quantique d'Alain Connes)
    .
  • Diamonds's Temperature: Unruh effect for bounded trajectories and thermal time hypothesis, P. Martinetti, C. Rovelli
    (Feb 2004) http://arxiv.org/abs/gr-qc/0212074
    .
  • "Forget time" Carlo Rovelli (Mar 2009)
    http://arxiv.org/abs/0903.3832

* L'émergence d'un monde classique par le processus dit d'Einselection
.
Les 3 articles de A. Connes, C. Rovelli et P. Martinetti ci-dessus rejoignent ceux de W. Zurek sur la décohérence. Les études de Zurek montrent que l'émergence d'un monde perçu comme classique avec des propriétés physiques perçues comme objectives, c'est à dire indépendantes de l'observateur et de l'acte d'observation, passe par une dispersion de l'information sur l'état d'un système observé dans l'environnement.

Sans cette fuite d'information dans l'environnement, il n'y aurait pas de processus irréversible de mesure, autrement dit, pas d'information classique d'apparence objective sur les propriétés du monde qui nous entoure. Grâce à cet enregistrement d'informations fortement redondantes dans l'environnement des systèmes observés, ces informations peuvent être recueillies, traitées, partagées et transmises entre observateurs (sans détruire ou altérer les propriétés classiques observées).

Les états quantiques nous apparaissant comme des états classiques sont ceux qui résistent aux "agressions" de l'environnement (on a de très belles expériences réalisées sur ce sujet par S. Haroche et ses doctorants au laboratoire Kasler Brossel : cf. Oscillation de Rabi à la frontière classique-quantique et génération de chats de Schrödinger, Alexia Auffeves Garnier http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00006406/fr/).

Les états classiques sont des états quantiques qui, en raison de leur invariance vis à vis de leur dynamique d'interaction avec l'environnement, sont recopiés dans l'environnement en de multiples exemplaires. Zurek appelle cela le processus d'Einselection (Environment induced superselection).

Environment as a Witness: Selective Proliferation of Information and Emergence of Objectivity in a Quantum Universe
Harold Ollivier, David Poulin, Wojciech H. Zurek (Nov 2005) http://arxiv.org/abs/quant-ph/0408125


2/ Le futur comme le passé déterminent le présent
.
Cette interprétation dite time symmetric de la mécanique quantique reste encore assez minoritaire, me semble-t-il.
cf. A time-symmetric formulation of quantum mechanics, Yakir Aharonov, Sandu Popescu, and Jeff Tollaksen, http://www.tau.ac.il/~yakir/yahp/yh171.pdf
Quantum mechanics allows one to independently select both the initial and final states of a single system. Such pre- and postselection reveals novel effects that challenge our ideas about what time is and how it flows.
Bien que sujette à controverse, l'interprétation time-symmetric de la mécanique quantique est défendue par des scientifiques tels que Aharonov, Bergmann, Lebowitz, Albert, Vaidman, Lundeen, Tollaksen, Popescu et quelques autres dont les articles scientifiques et la compétence sont reconnus.

L'interprétation temporellement symétrique de la mécanique quantique a débuté en 1964 avec un article (publié dans une revue à comité de lecture) de Y. Aharonov, P. Bergman et J. Lebowitz. Ils avaient en effet constaté que l'on pouvait donner (sans rien changer aux équations elles-mêmes) une présentation du formalisme quantique parfaitement symétrique vis à vis du temps.

Le caractère unidirectionnel de l'écoulement du temps dans la présentation standard du formalisme quantique est interprété par ces auteurs comme une présentation se conformant à la vision du temps et de la causalité tels que nous les percevons à notre échelle et non comme une propriété de la mécanique quantique elle-même. En effet, les lois de la physique sont temporellement symétriques (à l'exception notable de l'interaction faible toutefois).

Il n'est rien sorti d'exploitable au plan des prédictions expérimentales de cette vision time-symmetric de la mécanique quantique avant 1988. A cette date, un article décisif a été publié par Y. Aharonov, D. Albert et L. Vaidman développant la notion de mesure dite faible. Il s'agit de mesures réalisées avec une interaction choisie faible entre l'appareil de mesure et le système observé (Hamiltonien d'interaction H = g PA avec A observable concernée, g facteur de couplage faible de la grandeur A observée à l'appareil de mesure et P opérateur impulsion conjugué de la grandeur Q servant "d'aiguille" indiquant le résultat de mesure).

Grâce à ce faible facteur de couplage g, il est possible de recueillir un peu d'information sur l'état quantique du système observé sans avoir pour cela à le projeter dans l'un des états propres de l'observable concernée. La valeur qu'on observe alors (par moyenne de nombreuses mesures en général) est la valeur moyenne (dite faible) de l'observable en question. Aucune des valeurs propres de l'observable ne ressortent statistiquement de ces mesures faibles si le facteur de couplage g est choisi suffisamment petit. De plus, les systèmes quantiques observés conservent alors sensiblement leur état initial (car ils ne s'intriquent que faiblement avec l'appareil de mesure lors de l'opération de mesure faible).

Aharonov Albert et Vaidman ont montré que la mesure faible pouvait conduire à des résultats de mesure quantique complètement imprévus (alors qu'ils étaient prévisibles d'après les équations de la mécanique quantique). En effet, de tels résultats de mesure sont susceptibles de se situer totalement à l'extérieur de la plage des valeurs propres des observables mesurées. Il faut, pour obtenir ce type de résultat, effectuer des mesures faibles entre un état initial présélectionné et un état de mesure post-selectionné presque orthogonaux.

Ces prédictions ont ensuite été confirmées observationnellement. L'interprétation time symmetric de la mécanique quantique a donc ainsi apporté les premiers éléments tangibles de son intérêt scientifique.

Cet article de 1988 a tout d'abord été contesté par A. Peres et par A. Leggett. Depuis, de nombreuses confirmations expérimentales concernant la mesure faible ont été apportées et la contestation s'est réduite aux aspects purement interprétatifs de la théorie (ce qui enlève beaucoup de poids à ces critiques puisqu'elles n'ont plus de base objective).

Une des prédictions les plus surprenantes de la formulation time symmetric de la mécanique quantique (The Two-State Vector Formalism of Quantum Mechanics: an Updated Review Yakir Aharonov, Lev Vaidman (Jun 2007) 48 pages http://arxiv.org/abs/quant-ph/0105101 et 6 pages http://arxiv.org/abs/0706.1347) concerne le paradoxe dit des 3 boîtes.

Dans ce paradoxe, entre un état initial lpsi_in> = lA> + lB> + lC> et un état final lpsi_fin> = lA> + lB> - lC> un système a une probabilité de présence :
  • de 100% d'être en A (PAw = <psi_fin lA><Al psi_in> /<psi_fin l psi_in> = 1)
  • de 100% d'être en B (PBw = 1)
  • de - 100% d'être en C (PCw = -1)
Depuis, ce paradoxe a été confirmé par des observations dès 2003 (Experimental Realization of the Quantum Box Problem, K.J. Resch, J.S. Lundeen, A.M. Steinberg (Oct 2003) http://arxiv.org/abs/quant-ph/0310091v1).

Ces probabilités négatives, prédites par le formalisme quantique sous l'impulsion de sa présentation time-symmetric, se traduisent observationnellement par des effets de signe opposé aux effets de ces mêmes particules quand la probabilité faible de leur détection est au contraire positive. Dans la présentation time-symmetric de la mécanique quantique, ces probabilités négatives s'interprètent comme des évolutions temporelles à rebrousse-temps.

Le fait que le temps et la causalité soient des émergences statistiques n'est pas vraiment une découverte puisque la compréhension du caractère statistique du second principe de la thermodynamique est connu depuis les travaux de L. Boltzmann, mais on commence seulement à comprendre à quel point ce caractère non objectif de l'écoulement irréversible du temps et de la causalité sont importants et susceptibles de conduire à des faits d'observation en opposition forte avec notre intuition, nos post-jugés et notre myopie d'observateur macroscopique.

Toccupe
Messages : 1
Inscription : 11 févr. 2018, 18:05

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#58

Message par Toccupe » 11 févr. 2018, 18:22

Pipit : tu veux de la physique concrète je vais t'en donner :

Prouve en quoi le nombre de degré de liberté pour arriver à modéliser mécaniquement les interactions du billard à 5000 boules après N chocs (taka prendre N = 10 ca sera déjà pas mal !) pour des objets en dessous de la constante de planck h ne peut pas être supérieur à 3.
Si tu peux le prouver alors que la trajectoire de la boule est indéterministe, alors chapeau, tu viens de démontrer que la théorie de P. Guillemant est fausse.
Sinon, tu ne vaut pas mieux que lui et tu ne fais juste que proposer une représentation du monde (ou plutôt tu te ranges derrière d'autres qui en propose une qui te convient).

En physique, ce qui fait foi c'est l'expérience et je pense que tu n'arriveras pas à calculer une trajectoire dans le billard cité plus haut. Il te manquera de l'information. Pourtant, la boule blanche, elle va bien taper les autres boules d'une certaine façon et finir par arriver à un endroit de la table. Elle ne va pas hésiter et elle a toutes les infos pour suivre la trajectoire qu'elle suit.
Puisque 3 degrés de liberté ne sont pas suffisant pour rendre compte mécaniquement de ce trajet, eu égard aux conditions initiales, l'information manquante, tu la trouves où ?

Là on parle d'expérience tangible, on parle d'une boule qui rendre en collision avec d'autres. Ca va ? C'est pas trop compliqué ? Y'a pas de termes fumeux ou ésotériques ? Tu comprends bien le problème ? OK. Donc vas-y, j'attends ton modèle physique basé sur la mécanique moderne. Quelle est l'équation de la trajectoire de la boule ? ...

C'est le point de départ de l'approche de P. Guillemant. Soit tu proposes autre chose qui colle avec notre connaissance actuelle des lois physiques.
Soit tu t'écrases et tu retournes jouer dans ton bac à sable en pensant que les corps plus lourds chutent plus vite que les corps légers.
sauterelle invisible sur leur dos, encore un phénomène inexpliqué.. expliqué grâce à la fabuleuse méthode de pensée Cézame.

Avatar de l’utilisateur
Cadenas
Messages : 326
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#59

Message par Cadenas » 11 févr. 2018, 19:53

Tout d'abord bienvenue sur le forum.

Puis-je, tout à fait amicalement, vous suggérez une entrée en matière plus courtoise (si vous ne voulez pas qu'on vous réponde sur le même ton).

Par ailleurs, vous aurez peut-être remarqué que le sujet dans lequel vous intervenez était inactif depuis 2014. D'ailleurs, un simple clic sur le profil de la personne que vous interpellez de façon si gracieuse vous aurait appris qu'elle ne s'est pas connecté depuis cette même année.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7850
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#60

Message par Raphaël » 11 févr. 2018, 21:10

Cadenas a écrit :
11 févr. 2018, 19:53
D'ailleurs, un simple clic sur le profil de la personne que vous interpellez de façon si gracieuse vous aurait appris qu'elle ne s'est pas connecté depuis cette même année.
En fait Pipit/Lancelot/Wot a (ont) été banni(s).

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#61

Message par Dash » 11 févr. 2018, 23:30

L'attitude « compet-agresso-frondeuse » ainsi que le choix de certains mots/expressions (malgré un artifice de forme cherchant à se différencier de l'ancienne) me rappellent bcp trop le puéril schéma opératoire de Psyricien! ....Qui, peut-être, s'ennuie-t-il de « manger » du zozo!

Je dis ça, je dis rien! ;)
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8427
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#62

Message par Nicolas78 » 12 févr. 2018, 05:48

J’y ai pensée aussi !
Mais Psyricien vérifiait les dates :)

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4294
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#63

Message par MaisBienSur » 12 févr. 2018, 06:04

Nicolas78 a écrit :
12 févr. 2018, 05:48

Mais Psyricien vérifiait les dates :)
Et moins son orthographe :a2:

Et surtout, il y mettait 50 formules mathématiques/message qui me faisaient péter 12 neurones à la seconde ! :lol:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#64

Message par Dash » 12 févr. 2018, 07:12

Oui, mais justement, il n’est pas pour conserver exactement la même forme (voir les écrits de son second compte avant de quitter). Concernant l’orthographe, il était tout à fait capable quand il prenait le temps et s’appliquait (comme moi et Nico d’ailleurs). Pour la date : diversion ou rush dû au manque créer par le sevrage qui le force à contredire et casser quelqu’un, n’importe qui, concernant des probs, stats, calculs! :mrgreen:
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4294
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#65

Message par MaisBienSur » 12 févr. 2018, 07:21

Il avait aussi (et surtout) un langage plus.... fleuri :a2:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20914
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#66

Message par Jean-Francois » 12 févr. 2018, 08:06

Dash a écrit :
11 févr. 2018, 23:30
Qui, peut-être, s'ennuie-t-il de « manger » du zozo!
Dans ce cas, il se tromperait de cible puisque Lancelot n'est pas du côté zozo. Il manifeste surtout beaucoup de difficulté à se contenir dès que contrarié ce qui le fait tendre vers le mode "pit-bull désinhibé" un peu trop régulièrement (un peu comme Psyricien d'ailleurs). C'est bien dommage, àma.

Jean-François
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#67

Message par Dash » 12 févr. 2018, 08:27

Yep!

Les connaissances de ces deux derniers étaient loin d'être sans intérêt! ...mais les connaissances et l'esprit critique/scientifique ne font pas tout!
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7850
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#68

Message par Raphaël » 12 févr. 2018, 14:48

Un autre qui s'y connaissait en sciences et avait un style agressif et que tout le monde semble avoir oublié: Jacques

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: Les synchronicités selon Philippe Guillemant

#69

Message par Dash » 14 févr. 2018, 23:38

Quand même bizarre que «Toccupe » ne revient pas nous dire : « mais de quoi vous parlez? » ou « vous me confondez », etc. Ça ne cadre pas avec les réactions humaines habituelles, surtout après un tout premier message. Et «Toccupe », c'est un peu le même genre de nickname « à message » choisi à la va-vite que celui qu'il avait choisi pour son 2e compte avant de quitter.


Coucou Psyricien! :hello: :langue:
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit