Un Univers sans Dieu ni commencement

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
Répondre
Mireille

Un Univers sans Dieu ni commencement

#1

Message par Mireille » 04 mai 2015, 20:46

Je voudrais commenter l’article de Daniel Baril intitulé : Le pape fait de l’antiscience avec le big bang et l’évolution, du numéro 86 de la revue Le Québec Sceptique.

Après l’avoir lu, j’ai réalisé combien c’était difficile de penser l’univers sans imaginer qu’il puisse avoir un commencement.

Quand on est croyant d'un Dieu ou d'un principe intelligent; pour faire plus à la mode, on a tendance à penser que nous sommes dans le haut de l'échelle, c'est à peine si nous n'avons pas l'impression que cette réalité nous entourant est née pour nous faire évoluer. Les autres règnes nous étant inférieurs et non égaux en tant qu'êtres vivants, il faut bien que nous soyons supérieurs et que le monde tourne autour de notre nombril. Quelle petitesse d'esprit ! croire que l'homme puisse avoir tant d'importance dans un univers dont on sait si peu de choses. Un court et magnifique article qui m'a donné une vison élargie.

Je vous citerai tout d’abord le Pape François 1er sur sa théorie du big bang suivi de 2 citations, une de Hubert Reeves, que j’affectionne particulièrement pour sa douce lucidité et une autre de Étienne Klein que je ne connais pas encore.

« Le commencement du monde n’est pas l’œuvre d’un chaos qui doit son origine à quelque chose d’autre, mais il dérive directement d’un principe suprême qu’il crée par amour. Le big bang, qui est considéré aujourd’hui comme l’origine du monde, ne contredit pas l’intervention divine de Dieu, mais le requiert », a dit le pape.

Je vous cite maintenant Hubert Reeves :
« On peut aller jusqu’à 13,7 milliards d’années et au-delà on ne sait rien. Mais ce n’est pas un début; c’est plutôt un horizon comme lorsque vous êtes sur le bord de la mer. Vous voyez de l’eau jusqu’à l’horizon, mais ne vous avisez pas de dire que ça s’arrête là parce que vous ne voyez pas au-delà …) L’idée n’est pas de dire que l’univers n’existait pas ou qu’il n’a pas toujours existé; ces affirmations vont trop loin. »

Et pour terminer Étienne Klein :
« Le Big Bang n’est plus l’origine explosive qui aurait créé tout ce qui existe, l’espace, le temps, la matière, l’énergie, mais il devient une sorte de transition, de phase qui fait passer d’une situation postérieure qui correspondrait à notre univers. On n’a donc plus le droit de parler d’origine. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’origine, cela veut dire que l’origine est constamment déplacée, jamais saisie, et que la question de savoir si il y en a vraiment eu une se pose .»

J’aurais aussi bien pu intitulé cette enfilade : Le monde ne s’est pas détaché du nombril de Dieu.

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 4222
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#2

Message par 25 décembre » 04 mai 2015, 21:42

Mireille quelle est ta compréhension de ces trois citations.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
Chanur
Messages : 1489
Inscription : 14 déc. 2013, 04:58

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#3

Message par Chanur » 04 mai 2015, 22:40

Pardonne-moi, Mireille, mais tu as mal cité Klein, à cause de la virgule après transition :
Étienne Klein a écrit :Le Big Bang n'est plus l'origine explosive qui aurait créé tout ce qui existe, l'espace, le temps, la matière, l'énergie, mais il devient une sorte de transition de phase qui fait passer d'une situation antérieure à une situation postérieure qui correspondrait à notre univers. On n'a donc plus le droit de parler d'origine. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'origine, cela veut dire que l'origine est constamment déplacée, jamais saisie, et que la question de savoir si il y en a vraiment eu une, se pose.
Une transition de phase, c'est le passage d'une phase à une autre, par exemple de la phase liquide à la phase solide (congélation) ou inversement (fusion).
On présume que ce genre de chose a pu se passer au début de l'univers, mais comme nos théories ne vont pas jusque là, on en est réduit aux spéculations.

Dans le passé, l'univers était plus chaud et plus dense qu'aujourd'hui. Quand on se rapproche du Big Bang, on arrive à un point où il était tellement dense qu'il devient impossible de négliger la gravitation pour étudier les phénomènes quantiques. Mais on n'a malheureusement pas de théorie de la gravitation quantique. On a différentes spéculations (théories des cordes, gravitation quantique à boucle, et.) mais à de tels niveau d'énergie, elles prévoient toutes des choses différentes et on n'a pas les moyens techniques de faire des expériences : il faudrait un accélérateur de particules grand comme une galaxie. Donc, pour l'instant, c'est flou. :lol:

La science d'aujourd'hui n'est donc pas capable de dire si l'univers a eu un début.
Comme les scientifiques ne sont pas directement inspirés par le Saint Esprit, ils ne peuvent pas être aussi affirmatifs que le pape.
Le fait que je sache que quelque chose est vrai n'est pas une preuve. :chat:

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 4222
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#4

Message par 25 décembre » 04 mai 2015, 23:21

Moi je trouves que les trois personnes citées ont chacun raison.

Merci de ta réponse Chanur, mais ce que tu dis n'est pas ton opinion, ce sont les informations que tu as trouvé sur YouTube. Selon toi qu'est-ce qu'il y avait avant le 10 puissance -43 secondes du début de notre univers.

Je reprend donc ma question: Mireille quelle est ta compréhension de ces trois citations.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
Chanur
Messages : 1489
Inscription : 14 déc. 2013, 04:58

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#5

Message par Chanur » 05 mai 2015, 01:06

Pas sur YouTube, non ...
Désolé, mais je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il pouvait y avoir avant 10-43 seconde.
Je suis bien trop ignare pour avoir une opinion sur le sujet. :cry:

Ce que j'espère c'est qu'on puisse avoir des données d'observation qui fasse le tri entre les théories.
Comme ça semble assez compromis du côté des accélérateurs de particules, ça viendra peut-être de l'astrophysique, en observant des particules issues de phénomènes hyper violents, comme la collision de deux trous noirs.

Dommage qu'on ne voit plus Psyricien, il est nettement plus compétent que moi sur le sujet ...
Le fait que je sache que quelque chose est vrai n'est pas une preuve. :chat:

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 8418
Inscription : 20 mai 2004, 21:42

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#6

Message par Raphaël » 05 mai 2015, 08:21

François 1er a écrit :« Le commencement du monde n’est pas l’œuvre d’un chaos qui doit son origine à quelque chose d’autre, mais il dérive directement d’un principe suprême qu’il crée par amour. Le big bang, qui est considéré aujourd’hui comme l’origine du monde, ne contredit pas l’intervention divine de Dieu, mais le requiert »,
Les discours du pape ou l'art d'apprêter Dieu et l'amour à toutes les sauces, très peu pour moi merci.

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 4222
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#7

Message par 25 décembre » 05 mai 2015, 12:55

[quote="Chanur"]Pas sur YouTube, non ...
Désolé, mais je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il pouvait y avoir avant 10-43 seconde.
Je suis bien trop ignare pour avoir une opinion sur le sujet. :cry:

Très subtil de dire que tu es trop ignare pour me faire comprendre que je le suis aussi et que je ne devrais pas parler de ce sujet.

En fait nous n'avons pas encore acquis assez de savoir, les scientifiques non plus, pour expliquer cette courte période de l'avènement de notre univers. Mais la connaissance de chacun diffère. Ici quand je parles de connaissance c'est l'accumulation, dans notre cerveau, des connaissances que les autres nous ont transmis plus celles de nos expériences propres. Ces connaissance sont ensuite analysées et mis en interrelation pour en arriver à une connaissance intuitive et logique. C'est de cette façon que la théorie des cordes à pu germer dans le cerveau d'un scientifique.Bien que non prouvée cette théorie a fait un bout de chemin et aujourd'hui elle semble ne pas correspondre à la réalité.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#8

Message par Pepejul » 05 mai 2015, 13:03

Elle n'a pas germé dans le cerveau d'un plombier ou d'un artiste peintre... à ton avis pourquoi ?
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 6782
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#9

Message par richard » 05 mai 2015, 13:33

Il faudrait effectivement envisager la possibilité que l'univers n'ait jamais commencé, qu'il n'ait ni début ni fin, qu'il soit éternel... vertige de l'amour!

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 4222
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#10

Message par 25 décembre » 05 mai 2015, 15:22

Pepejul a écrit :Elle n'a pas germé dans le cerveau d'un plombier ou d'un artiste peintre... à ton avis pourquoi ?
C'est une affirmation sujette à la critique et peu être fausse, dès lors la question est non avenu.

L'idée des cordes auraient pu venir d'un plombier ou d'un peintre selon leurs connaissances, mais la tentative de démonstration que ces cordes existent ne peut se faire que par des personnes qui on un savoir particulier et précis.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3770
Inscription : 04 août 2011, 17:23

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#11

Message par PhD Smith » 05 mai 2015, 15:24

Pour l'univers, il me semble que Fred Hoyle fut un opposant au big bang et propose son univers infini et sans commencement.
Wikipédia a écrit :Fred Hoyle, né le 24 juin 1915 et mort le 20 août 2001 (à 86 ans), est un cosmologiste et astronome britannique. Il est le principal détracteur de la théorie du Big Bang à laquelle il oppose sa théorie de l'état stationnaire. Pour la dénigrer dans une série d'émissions radiophoniques des années 1950, il invente le terme « Big Bang ». Cela plaît au grand public et devient le terme désignant cette théorie.
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 4222
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#12

Message par 25 décembre » 05 mai 2015, 15:24

richard a écrit :Il faudrait effectivement envisager la possibilité que l'univers n'ait jamais commencé, qu'il n'ait ni début ni fin, qu'il soit éternel... vertige de l'amour!
C'était la pensée des scientifiques il y a plus de 100 ans. On sait maintenant que l'univers a eu un commencement et qu'à cause de l'accélération de son expansion, il aura une fin.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#13

Message par Pepejul » 05 mai 2015, 16:05

"on sait" ou "on pense" ?
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 4222
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#14

Message par 25 décembre » 05 mai 2015, 16:31

Pepejul a écrit :"on sait" ou "on pense" ?
Quel est ton avis à ce sujet
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#15

Message par Pepejul » 05 mai 2015, 17:15

Bien prétentieux celui qui affirmerait "je sais comment l'univers a commencé" (ça ce sont les croyants qui savent que c'est Dieu et qui expliquent tout avec leur livre débile).

Un scientifique dirait "vu les éléments concrets que j'ai à ma disposition, voilà comment je pense que l'univers a pu commencer mais j'améliorerais ma théorie au fur et à mesure des nouvelles découvertes. C'est plus humble.

Tu devines l'approche que je préfère ?
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#16

Message par MadLuke » 05 mai 2015, 17:24

Après l’avoir lu, j’ai réalisé combien c’était difficile de penser l’univers sans imaginer qu’il puisse avoir un commencement.
On semble programmer à penser que tous a un commencement, mais aussi s'imaginer un univers infiniment grand n'est pas facile mais si on image une fin a celui-ci il devient difficile de s'imaginer qu'il n'est "rien" après.

Bref, l'intuition fonctionne bien à l'intérieur d'une certaines échelle, échelle disons humaine, que ce soit temporelle ou des règles physiques. À l'extérieur de notre monde naturelle on n'a pas tellement une bonne intuition (disons l'immensément grand, petit, longue période de temps, les lois des grand nombre en probabilité, etc...).

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 4222
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#17

Message par 25 décembre » 05 mai 2015, 20:07

Pepejul a écrit :Bien prétentieux celui qui affirmerait "je sais comment l'univers a commencé" (ça ce sont les croyants qui savent que c'est Dieu et qui expliquent tout avec leur livre débile).

Un scientifique dirait "vu les éléments concrets que j'ai à ma disposition, voilà comment je pense que l'univers a pu commencer mais j'améliorerais ma théorie au fur et à mesure des nouvelles découvertes. C'est plus humble.

Tu devines l'approche que je préfère ?
Tu devais répondre à: "On sait maintenant que l'univers a eu un commencement"

et non pas à celle que je n'ai pas posé: Comment l'univers a t'il commencé.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 4222
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#18

Message par 25 décembre » 05 mai 2015, 20:23

MadLuke a écrit :
Après l’avoir lu, j’ai réalisé combien c’était difficile de penser l’univers sans imaginer qu’il puisse avoir un commencement.
On semble programmer à penser que tous a un commencement, mais aussi s'imaginer un univers infiniment grand n'est pas facile mais si on image une fin a celui-ci il devient difficile de s'imaginer qu'il n'est "rien" après.

Bref, l'intuition fonctionne bien à l'intérieur d'une certaines échelle, échelle disons humaine, que ce soit temporelle ou des règles physiques. À l'extérieur de notre monde naturelle on n'a pas tellement une bonne intuition (disons l'immensément grand, petit, longue période de temps, les lois des grand nombre en probabilité, etc...).
Les études actuelles de la cosmologie avec l'aide des satellites ont démontrées que l'univers au lieu d'être statique, est en constante accélération de dilatation. Le raisonnement des scientifiques fut que si il se dilate il était contracté. En inversant la dilatation connue ils ont trouvés qu'il a fallu 13,7 milliards d'années pour atteindre le point de la plus petite contraction possible selon la loi de la température de Plank.

Donc en science on sait à une fraction de seconde près, quand à commencé l'univers.On ne sait pas encore quand il va disparaître pour la même raison que l'on ne connait pas comment il a commencé,
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#19

Message par Pepejul » 06 mai 2015, 02:32

Je cite Encyclopaedia Universalis : "Les travaux de Gamow ont d'abord peu de retentissement. Il faut dire que les « modèles d'Univers chaud » (le terme big bang n'existe pas encore) ne sont alors guère populaires. Ces modèles entraînent en effet la notion d'âge de l'Univers. Dans le passé, les conditions étaient tellement extrêmes, qu'aucun objet connu – atome ou molécule, mais aussi planète, étoile ou galaxie – ne pouvait exister. Ainsi, l'Univers, ou du moins l'Univers tel que nous le connaissons, n'existe que depuis une durée de temps finie TU, que l'on nomme « âge de l'Univers ».

Or cette idée répugne à de nombreux esprits, pour lesquels il est difficile de renoncer à l'idée d'un Univers ayant toujours existé, et étant resté toujours identique à lui-même. L'idée de big bang rencontre par conséquent une farouche résistance, d'origine métaphysique, de tous ceux qui refusent d'abandonner le mythe antique d'un Univers éternel et invariable.
"

source : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ ... un-modele/
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

mathias
Messages : 1199
Inscription : 24 avr. 2014, 13:38

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#20

Message par mathias » 06 mai 2015, 04:29

Mireille a écrit :
Je vous citerai tout d’abord le Pape François 1er sur sa théorie du big bang:

« Le commencement du monde n’est pas l’œuvre d’un chaos qui doit son origine à quelque chose d’autre, mais il dérive directement d’un principe suprême qu’il crée par amour. Le big bang, qui est considéré aujourd’hui comme l’origine du monde, ne contredit pas l’intervention divine de Dieu, mais le requiert », a dit le pape.
Bonjour:
Votre citation contient une erreur:
« Le commencement du monde n’est pas l’œuvre d’un chaos qui doit son origine à quelque chose d’autre, mais il dérive directement d’un principe suprême qu’il - qui- crée par amour".

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11325
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#21

Message par Nicolas78 » 06 mai 2015, 06:32

En fait nous n'avons pas encore acquis assez de savoir, les scientifiques non plus, pour expliquer cette courte période de l'avènement de notre univers. Mais la connaissance de chacun diffère. Ici quand je parles de connaissance c'est l'accumulation, dans notre cerveau, des connaissances que les autres nous ont transmis plus celles de nos expériences propres. Ces connaissance sont ensuite analysées et mis en interrelation pour en arriver à une connaissance intuitive et logique. C'est de cette façon que la théorie des cordes à pu germer dans le cerveau d'un scientifique.Bien que non prouvée cette théorie a fait un bout de chemin et aujourd'hui elle semble ne pas correspondre à la réalité.

C'est asses vrai 25 décembre, et pas beaucoup de gens s’arrêtent à la connaissance sans s’aventurer dans des projections logique/imaginaire (un truc totalement imaginaire peut avoir une logique interne).
Tester une hypothese et l’abandonner prouve que l'imaginaire et la logique interne/"intuitive" (reliées possiblement à un mixe entre objectivité/observations et des expériences personnelles et à une vision des choses plus ou moin subjective) joue un rôle de "démarrage d'investigation" bien réel en sciences, mais n'en produisant pas le résultat.
La science à une methode qui teste les hypotheses, et qui se débarrasse de la pulpe qui l'a fait naitre pour produire un résultat.
C'est résumé, car plus subtilement, on n'indique pas à "l'imaginaire" une direction hypothétique sans observation et sans essaies en amont.
L’hypothèse en science "moderne" ne se construit pas (plus) comme en philo.
Et effectivement la théorie des cordes est sur la débandade.

La seul chose que je ne comprend donc pas est : pourquoi parler d'un truc d'on on ne sais RIEN avec tant d'assurance ?

Qui vous dit que l'univers à eu un commencement, qui vous dit que ce commencement en était un ? Qui vous dit que ce commencement n'est pas que le commencement d'une région de l'univers aux milieux d'une infinité d'autres commencements ?
A l'inverse, qui nous dit qu'une infinité d'espaces et de temps existe, qui nous dit que c'est infini et sans commencement ? Qui nous dit si il n'y à pas un contenant, qui nous dit si ce contenant est aussi, en même temps, un contenue ?

Le seul probleme avec la notion d'univers fini et de temps fini...c'est que les questions comme "Qu'est ce qu'il y avait avant ?" ou "dans quoi grandit l’univers fini ?" ou encore "Qu'est ce qui à produit le bigbang ?" n'ont pas de fin...
La notion d'un début et d'une fin, d'un espace fini avec des limites, trouvant son origine dans d'autres espaces qui eux sont "infiniment restreint" (comme la théorie d'un univers trou noir, limité dans l'espace et le temps, mais à la source d'une infinité de trous noir et donc d'autres régions), à un intérêt : cette "double" notion mixé coupe cour au questions qui n’ont pas de réponses de la part des deux parties, en jouant le jeu des deux parties...

Si une direction de recherche n'est pas fructueuse, elle est abandonnée (et peut être réutilisée, recyclée, plus tard, ou pas)...
Le sujet de savoir ce qu'il y avait avant, ou si tout est infini est purement philosophique pour le moment.
En parler c'est géniale...mais vraiment rien ne donne raison à personne. C'est si problématique que le couteau ne peut trancher une faveur.
Dernière modification par Nicolas78 le 06 mai 2015, 07:06, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 1636
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#22

Message par ABC » 06 mai 2015, 06:35

Mireille a écrit :Je voudrais commenter l’article de Daniel Baril intitulé : Le pape fait de l’antiscience avec le big bang et l’évolution, du numéro 86 de la revue Le Québec Sceptique. Après l’avoir lu, j’ai réalisé combien c’était difficile de penser l’univers sans imaginer qu’il puisse avoir un commencement.
Il y a plus difficile encore : imaginer que la notion d'écoulement irréversible du temps (notion sans laquelle dire que l'univers a un début n'est "même pas faux") repose sur la myopie de l'observateur macroscopique. Plus précisément, cette myopie consiste en notre incapacité à distinguer deux états quantiques pourtant distincts quand à l'échelle macroscopique ces deux états sont perçus comme caractérisés par un même ensemble de grandeurs macroscopiques égales (définissant donc un "même" état à notre échelle d'observation).

Sans notion d'entropie modélisant notre myopie et, par là même, notre mode de recueil et d'enregistrement d'information sur l'univers qui nous entoure, la notion d'écoulement irréversible du temps n'existerait tout simplement pas. Pour ma part, le Big Bang (si cette hypothèse s'avère finalement valide dans la durée) s'interprète comme un état "trop chaud" pour pouvoir stocker des informations mémorisant ses évolutions. Il fait tellement chaud qu'aucune structure n'est suffisamment stable pour être en mesure d'enregistrer de l'information.

Bref, le Big Bang correspond peut-être bien à un état dans lequel l'univers est atteint d'Alzeimer (en fait plutôt, c'est la vision que nous en donne notre position d'observateur macroscopique qui lui confère cette propriété).

Ces idées sur le caractère non objectif de l'écoulement irréversible du temps sont exprimées de façon plus détaillée, plus correcte et moins sujette à débat sémantique (le gros danger de ce type de discussion) en:
Pour ma part, l'idée qu'il existe un écoulement irréversible du temps
  • d'un passé révolu,
  • vers un futur qui n'existe pas encore,
  • au "cours" d'un instant présent qui n'a pas le temps d'exister,
  • associé à un principe de causalité selon lequel les causes précèdent nécessairement les effets,
est une vision dont le caractère objectif que nous lui prêtons est exagéré. J'ai maintenant la presque conviction que l'écoulement irréversible du temps et le principe de causalité sont une émergence de nature thermodynamique statistique. Elle repose sur la notion intersubjective (et non objective) d'entropie reflétant notre limitation d'accès à l'information (c'est l'hypothèse du temps thermique de C. Rovelli, P. Martinetti et A. Connes).

Je commence donc à prendre au sérieux la formulation time symmetric de la mesure quantique et, dans ce cadre, l'interprétation rétrocausale du paradoxe des 3 boîtes et de l'influence rétrocausale d'une mesure forte sur une mesure faible quand celle-ci lui est antérieure.

Ci-dessous, quelques références intéressantes sur ce sujet:

[1] Y. Aharonov, S. Popescu, J. Tollaksen
A time-symmetric formulation of quantum mechanics
Phys. Today 63 (Oct 2010), 27–32
http://jamesowenweatherall.com/SCPPRG/A ... eSymQM.pdf

[2] Y. Aharonov, L. Vaidman
The Two-State Vector Formalism: An Updated Review. In:
Time in Quantum Mechanics,
vol.734, Muga JG, Mayato RS, Egusquiza ´IL (editors),
Berlin, Heidelberg: Springer, 2007, pp.399-447.
Lecture Notes in Physics, vol. 734, Springer, Berlin (2007)
http://arxiv.org/abs/quant-ph/0105101v2

[3] O. Hosten and P.G. Kwiat,
Observation of the spin hall effect of light via weak measurement
Science Vol. 319 no. 5864 pp. 787-790 (2008)
http://www.sciencemag.org/content/319/5864/787

[4] P.B. Dixon, D.J. Starling, A.N. Jordan, J.C. Howell
Ultrasensitive beam deflection measurement via interferometric weak value amplification
Physical Review Letters 2009; 102 (17): 173601 (2009)
http://arxiv.org/abs/0906.4828

[5] J.S. Lundeen, B. Sutherland, A. Patel, C. Stewart, C. Bamber
Direct Measurement of the Quantum Wavefunction
Nature, 474, 188 (2011)
http://arxiv.org/abs/1112.3575

[6] K.J. Resch, J.S. Lundeen, A.M. Steinberg.
Experimental realization of the quantum box problem
Physics Letters A (2004); 324 (2-3): 125-131.
http://arxiv.org/abs/quant-ph/0310091

[7] Y. Aharonov, E. Cohen, D. Grossman, A.C. Elitzur
Can a future choice affect a past measurement’s outcome?
International Conference on New Frontiers in Physics", Crete, June 2012
http://arxiv.org/abs/1206.6224

[8] K. Yokota, T. Yamamoto, M. Koashi, N. Imoto
Direct observation of Hardy's paradox by joint weak measurement with an entangled photon pair
New J. Phys. 11 (2009) 033011
http://arxiv.org/abs/0811.1625v2

Mireille

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#23

Message par Mireille » 06 mai 2015, 06:43

Bonjour,

J'ai une question un peu bête, mais je la pose quand même. Si l'espace et le temps sont nées après le bing bang, il ne pouvait donc pas y a voir ni commencement ni fin avant, le temps n'étant pas encore née, non ?

Bonjour Mathias,

Je vais aller regarder dans ma revue voir ce qui est écrit et revenir, peut-être ais je mal transcris la phrase.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11325
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#24

Message par Nicolas78 » 06 mai 2015, 06:45

Terrible ABC.
Si ta 2 min je veut bien ton avis sur ce que j'ai ecrit plus haut (et sur la citation de pepe).

Les discussions entre ABC et Psyricien...avec une bonne bière je vous jure que c'est mieux que les Muppets Show sous LCD :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: Un Univers sans Dieu ni commencement

#25

Message par Pepejul » 06 mai 2015, 07:00

LCD ou LSD ?

C'est marrant mais je trouve ça plus intéressant (même si je ne comprends pas grand chose) de lire ABC que 25 décembre... bizarre non ?
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit