Que penser de celà?

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 6178
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: C'est une sorte de légende urbaine

#51

Message par Lulu Cypher » 17 janv. 2018, 09:17

Denis a écrit :
16 janv. 2018, 22:29
Même une forme correcte ne répare pas un fond erroné.
+1 :)

PS : cependant, je suis plus un adepte de "rire dans une Cadillac que pleurer dans une 2cv" donc je ne suis pas opposé au fond de qualité bien exprimé ;)

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4239
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: Que penser de celà?

#52

Message par unptitgab » 17 janv. 2018, 13:58

Wooden Ali a écrit :
17 janv. 2018, 03:09
Il est beaucoup plus facile pour elle d'essayer de briller en chassant le "malgré que"
Malgré la pertinence de ta remarque cela fait tout de même mal aux yeux quand c'est écrit et mal aux oreilles quand c'est dit. S'il vous plait du fond sans user de ce barbarisme hideux.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3552
Inscription : 04 août 2011, 17:23
Localisation : Règlement: règlement

Re: Que penser de cela?

#53

Message par PhD Smith » 17 janv. 2018, 20:44

Lulu Cypher a écrit :
16 janv. 2018, 22:01
En linguistique, le génitif est un cas grammatical utilisé pour marquer un complément de nom. Il exprime notamment la possession dans de nombreuses langues. Le complément d'attribution est préfixé de "à", le complément du nom de "de".
Cela est bel et bon, mais l'usage du "à" comme possessif remonte à l'ancien français, qui lui-même l'a hérité du latin.
En latin: "mihi nomen est PhDus Smithus", "(mon) nom à moi est PhD Smith". Mihi = "à moi" = datif (complément de... enfin bref).
Voici un exemple tiré de ma grammaire de l'ancien françois: Gérard Moignet, "Grammaire de l'ancien français", Klincksinck linguistiques, Paris, p. 296 avec "estre":
G. Moignet a écrit :Le verbe régissant exprime ou suggère, avec à + substantif l'idée d'appartenance ou une idée voisine. Ainsi "estre": (Renart, édit. Méon, 29167 A qui estes ? Dite le moi / — Sire, fet-il je sui au roi. "A qui appartenez-vous ? Dites-le moi — Seigneur, j'appartiens au roi.
L'usage de "à" est attesté avec "la bête à Bon Dieu": https://www.francaisfacile.com/exercice ... s-8878.php

Ce n'est pas une faute, mais une survivance.

Le "Littré":
Locution populaire, la barque à Caron. Cette tournure n'est plus usitée que dans cette locution, et ce serait une faute que de s'en servir autre part. Pourtant elle n'est qu'un archaïsme, et, aujourd'hui encore, on dit parmi les ouvriers et les gens de campagne : la femme à Jean, la fille à Thomas, la soeur au bedeau.
Ajoutez : Pour l'emploi populaire et archaïque de "à" au sens possessif, on peut citer : épouvantail à chènevière, et cet exemple de La Fontaine :.... car le greffe tient bon, Quand une fois il est saisi des choses : C'est proprement la caverne au lion, Oraison.
Joinville disait comme nos paysans : La comtesse Marie qui fut soeur au roi de France, édit. de la Bibl. nat. p. 17.
http://littre.reverso.net/dictionnaire- ... finition/à#

Il est attesté au XVIIè dans mon "dictionnaire du français classique" (acheté à vil prix chez un libraire de par chez moi qui l'avait depuis des années sur son étagère): Jean Dubois, René Lagagne, Alain Lerond, "Dictionnaire du français classique", Librairie Larousse, 1971:
à l'appartenance, avec les noms propres complément du nom (auj. on emploie alors la préposition "de": "c'était l'île à Dame Circé" (Scarr. V, tr. VII, 25). "Je suis très humble servante au seigneur Anselme" (Mol. Avare, I, IV). Cet emploi était blâmé par les grammairiens du XVIIe s. mais il se rencontrait dans la langue familière et le style burlesque.
Donc, je peux, en tant que locuteur user de "à" dans ce sens à l'oral. A l'écrit, couci-couça.

Quant à "malgré que", il est quand même attesté dans le Littré: http://littre.reverso.net/dictionnaire- ... ion/malgré
Littré, qui a un compte à régler avec malgré que a écrit :Malgré que, loc. conj. signifiant quoique et usitée seulement avec le verbe avoir, de cette façon : malgré que j'en aie, malgré qu'il en ait, etc. en dépit de moi, en dépit de lui.
Quand, malgré que j'en aie, amour me le découvre. [Régnier, Élégies]
REMARQUE
1. Malgré que, dans tout autre emploi que celui qui est indiqué ci-dessus, serait une faute ; et l'on ne peut dire : malgré qu'il ait agi ainsi, pour quoiqu'il ait agi ainsi. La raison en est que malgré que veut dire mauvais gré que, quelque mauvais gré que.
2. Dans malgré que, il faudrait mieux écrire en deux mots mal gré que ; car le sens est : mauvais gré que j'en aie.
Désolé d’en avoir fait une telle tartine.
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 6178
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: Que penser de celà?

#54

Message par Lulu Cypher » 18 janv. 2018, 10:20

PhD Smith a écrit :Désolé d’en avoir fait une telle tartine.
Au contraire merci de ces recherches ... je constate cependant que tes sources ne me contredisent pas et que l'utilisation du "à" entre 2 noms communs est une formule obsolète donc impropre et qui ne subsiste que dans 2 cas : de "vieiles formulations" qui ont traversé le temps telles quelles et une utilisation familiérement populaire (qui ressemble à un appel à la multitude plus qu'à une vraie justification) .... maus heureusement le français est une langue vivante qui incorpore, créé, s'approprie de nouveaux mots et expressions tout en faisant le ménage dans ce qui n'a plus cours .... et comme tu le dis si bien l'analyse d'anciennes formulations sert davantage à comprendre l'évolution de la langue :)

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Avatar de l’utilisateur
Corwin
Messages : 476
Inscription : 03 déc. 2013, 19:58
Localisation : Mare Humorum, Lune

Re: Que penser de celà?

#55

Message par Corwin » 18 janv. 2018, 15:23

Autres expressions ou cet archaïsme est de mise :

La capsule à Paulo ¹
La bande à Koustik ²
Des chaussures à Lacey ³
La saucisse à Pat

SpoilerAfficher
Image
Saucisse à pattes pour mec à roulettes

1. Agathe Zeblouse
2. Occitanica
3. Sturm ou Chabert par exemple
« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » (Pierre Desproges)
La vidéo

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit