La psychiatrie est complètement folle

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4986
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La psychiatrie est complètement folle

#126

Message par LoutredeMer » 23 sept. 2018, 09:21

Jean-Francois a écrit :
23 sept. 2018, 08:52
Quoique les psychanalystes trouveraient sûrement à dire là-dessus.
Salut Jean-François :)

Sûr que cette lacanienne adepte de la "crocodilisation" de la mère aurait beaucoup à dire sur la "chevalinisation" :a2:

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1305
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: La psychiatrie est complètement folle

#127

Message par nikola » 23 sept. 2018, 11:42

Jean-Francois a écrit :
23 sept. 2018, 08:52
* Conserver le cheval n'est probablement pas nécessaire. Quoique les psychanalystes trouveraient sûrement à dire là-dessus.
Le cheval, non, mais la coco, ça se discute.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 6622
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: La psychiatrie est complètement folle

#128

Message par richard » 21 oct. 2018, 05:47

richard a écrit :
22 sept. 2018, 06:10
le but de la psychanalyse n’est pas de soigner elle est de tirer les gens vers le haut.
non! C’est plutôt le but de la spiritualité celui de la psychanalyse est de dénouer les noeuds de ceux qui viennent consulter.

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1305
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: La psychiatrie est complètement folle

#129

Message par nikola » 21 oct. 2018, 08:11

Dénouer ou raconter des bobards ?
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 6622
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: La psychiatrie est complètement folle

#130

Message par richard » 22 oct. 2018, 04:04

C’est typiquement la réaction de quelqu’un qui n’a jamais fait de psychanalyse ni de psychothérapie, ni lu un livre sur la psychanalyse.

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 328
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: La psychiatrie est complètement folle

#131

Message par shisha » 22 oct. 2018, 06:23

Je colle un petit message qui relate une expérience paranoïaque très forte que j'ai vécu :

Contexte : voyage à pied de 8 mois avec tente en 2014.
1) La peur qui se matérialise => dans la peau d'un psychotique durant quelques jours

Depuis mon 3 eme mois de marche, parmi toutes les personnes que j'ai croisées (sympas pour la plupart), il y en avait des moins cool. Ce fut le cas avec deux personnes dans une fourgonnette blanche au minimum pervers (dans le sens qui aime faire peur) et au maximum (psychopathe/tueur en série). Suite à cette rencontre, une paranoia s'est déclenchée en moi et a duré 8 jours. Il a été très dure pour moi de m'en sortir, et j'étais pas loin de finir dans un hôpital psychiatrique lol.

Concernant la rencontre : c'était deux adultes. Avant de les rejoindre, j'ai décelé un regard pervers d'une des deux personnes. Ils m'ont proposé une bière qui était déjà ouverte, je l'ai prise mais n'ai quasiment rien bu. Me demandaient à plusieurs reprises de monter dans leurs véhicule. Me demande à plusieurs reprises ma chanson préférée mais eux ne veulent pas dire la leurs quand je leurs demande (je ne leur ai pas répondu). Un moment ils commencent à parler de la femme parfaite, et un des deux, dit que pour lui, la femme parfaite est quelqu'un qui n'a pas de langue et de jambe (...). Je leurs ai donné mon nom et prénom(facebook) car ils faisaient genre d'être intéressé par le voyage (ils fessaient normal de l'extérieur mais il y a un truck qui clochait mais en même temps ils étaient comme des super vendeurs/manipulateurs. A la fin, ils sont sortis de leurs véhicules et m'ont pris en photo, j'étais entre les deux (...). Je me suis barré, j'ai jeté la bière. J'ai eu l’Impression d'avoir donne une part de mon intimité (nom prénom, photo, heureusement, ils n'ont pas eu la musique lol) Ils étaient censés m'envoyer la photo via facebook mais ne l'ont pas fait. La paranoia s'est déclenchée.

Les 5 premiers jours de paranoia je les ai vécu dans un milieu "protégé" chez ma demie soeur.
Quand j'ai repris la marche ce 5 eme jour, ma main s'est mise à trembler. Ma peur était que j'étais la proie et cible de chasseurs, prédateurs, tueurs en série (référence aux deux personnes de la rencontre). Donc pendant plusieurs jours, j'étais très alerte, chaque personne que je croisais, je les regardais bien, de même pour les camionnettes blanches, je me retournais souvent pour voir si je n'étais pas suivis. Je craignais que les tueurs pouvaient se déguiser (perruque, maquillage, vêtement). Mais le pire, c'etait la nuit, car la nuit je me disais que j'étais à leurs mercis dans ma petite tente, je dormais donc avc le couteau à la main et je sursautais au moindre bruit.

Vers la fin de ma paranoia, quand je marchais, même si j'étais tout le temps en alerte, je commençais à être calme (un peu comme j avais appris au kungfu ou un peu comme dans les films de samourail^^). Par moment, j'ai même accepté le fait qu'il y ait des événements que je ne peux contrôler et j'ai donc accepté qu'un tueur/predateur pouvait n'importe quand me torturer/tuer. Je me disais qu'il fallait que j'avance, que je ne devais pas gâcher ma vie à cause de la peur.

Puis vers mon 8 eme jour, un cycliste s'est arreté, on a discuté, il semblait connaitre les voyages, la france. Il me donne son numero et me propose de dormir chez lui si je voulais. Bien sur dans ma tête, soit ya pas de danger/il etait clean soit mode parano : c est un copain de deux autres psychopathes. Je me suis dis que si je n'allais pas chez lui, j'allais avoir peur toute ma vie. Vers 20h, je l'appel et je m'etais préparé à me battre jusqu'à la mort. Je rentre dans sa voiture et je tenais d une main, mes deux battons de guerre et d'une autre, un spray poivre que ma demie soeur m'avait donné. Je rentre dans sa maison, je suis un peu soulagé qu'il n'habite pas isolé dans une forêt. Je me douche. Quand je viens à la cuisine, il y avait un verre de vin pour moi et une fin de bouteille. Je me dis qu'il m'a peut être mis des produits dans le verre. Un moment il part dans le jardin, je ne le vois plus, que fait il? Me concocte il un autre poison/somnifère puissant? Pendant son absence j'en profite pour jeter le vin de mon verre dans l'évier (bordeaux superieur oups ^^). Il me revient avc un bol de framboise, que bien sûr comme le vin, ne daigne y toucher tout en m'incitant à plusieurs reprises d'en prendre. J'en ai mangé quelques unes (tout le reste pour le lendemain matin lui avais-je dis ). On mate la france jouait (coupe du monde 2014), on boit chacun une bière que je me suis moi même ouvert. La nuit, j ai dormis en alerte avec une petite arme (spray) au cas où et me suis reveillé quelques fois durant la nuit.

Au réveil, je constate que les quelques framboises mangées la veille ne m'ont pas fait de troubles. Au petit déjeuner, je me force à manger toutes les autres. Enfaîte, c'etait un mec super gentil qui m'a accueilli comme un roi :).
De mettre forcer et prendre le risque de manger toutes ces framboises a pour conséquence de stopper ma paranoia. Je me sens vraiment libéré et une immense sensation de sérénité m'envahi. Je me suis demandé sincèrement si la peur, celle qui vous bouffe de l'intérieur, n'a pas la capacité d'être un sentiment plus fort que l'amour.

Bref, je pense que j'aurais pu finir en Hp à cause de cette histoire. Pour moi ce qui m'a sauvé, c'est l'esprit critique que j'ai pu développer sur ce forum (et l'observatoire zetetique) et le courage. Jamais je n'aurais soupçonné que j'aurais pu avoir ce genre d'expérience, ducoup je me dis (peut-être à tort) que personne n'est à l'abris.

Concernant la schizophrenie, que pensez vous de l'attitude de nash ? (film un hômme d'exception), de mémoire, son traitement avait tellement d'effet secondaire qu'il préférait apprendre à vivre avec ses hallucinations.

Lors d'un stage educatif, j'accompagnais une personne adolescente atteinte de schizophrenie. Il n'aimait pas du tout sa médication, il voulait arrêtait à cause des effets secondaires. L'école lui faisait du chantage (si il ne les prenait pas, il ne pouvait pas y aller) j'avais trouvé cela injuste.

Avatar de l’utilisateur
miraye
Messages : 506
Inscription : 15 nov. 2014, 03:38

Re: La psychiatrie est complètement folle

#132

Message par miraye » 22 oct. 2018, 06:45

Bonjour shisha,

Je ne suis pas professionnel des troubles psychiques, mais votre expérience me fait plus penser à un accès d'hypervigilance (tout à fait normal dans les jours (parfois plus long) suivant une agression ou un accident) qu'a une paranoïa très forte. Si un professionnel passe par là...
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions." Boulet

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1305
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: La psychiatrie est complètement folle

#133

Message par nikola » 22 oct. 2018, 06:53

richard a écrit :
22 oct. 2018, 04:04
C’est typiquement la réaction de quelqu’un qui n’a jamais fait de psychanalyse ni de psychothérapie, ni lu un livre sur la psychanalyse.
Je n’ai pas l’intention de faire de psychanalyse, ce que j’en lis dans SPS me suffit.
Pour une psychothérapie, pour le moment je vais bien donc je n’en ai pas besoin.
Lire un livre sur la psychanalyse… Le Livre noir de la psychanalyse, ça compterait si je le lisais ? :mrgreen:
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 328
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: La psychiatrie est complètement folle

#134

Message par shisha » 22 oct. 2018, 07:03

Je ne sais pas si le terme est adéquat, ce que je sais c'est qu'il y aurait pu avoir des dégâts et ou accidents (imagines si quelqu'un avait trébuché sur ma tente...) Si je ne m'étais pas obligé à affronter mes peurs quitte à en mourir et ou à avoir un petit peu de lucidité ( = possibilité même si faible que je ne sois pas poursuivis par des tueurs en série), alors la peur aurait continuée à me bouffer de l'intérieur indéfiniment et j'aurais continué de percevoir l'extérieur comme une très grande menace en imaginant les pires scénarios possibles. Quand je dis que j'aurais pu finir en hp, ce n'était pas une blague.

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1053
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: La psychiatrie est complètement folle

#135

Message par LePsychoSophe » 22 oct. 2018, 10:02

nikola a écrit :
22 oct. 2018, 06:53
richard a écrit :
22 oct. 2018, 04:04
C’est typiquement la réaction de quelqu’un qui n’a jamais fait de psychanalyse ni de psychothérapie, ni lu un livre sur la psychanalyse.
Je n’ai pas l’intention de faire de psychanalyse, ce que j’en lis dans SPS me suffit.
Pour une psychothérapie, pour le moment je vais bien donc je n’en ai pas besoin.
Lire un livre sur la psychanalyse… Le Livre noir de la psychanalyse, ça compterait si je le lisais ? :mrgreen:
Excellent ouvrage.
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
miraye
Messages : 506
Inscription : 15 nov. 2014, 03:38

Re: La psychiatrie est complètement folle

#136

Message par miraye » 22 oct. 2018, 13:07

shisha a écrit :
22 oct. 2018, 07:03
Je ne sais pas si le terme est adéquat,
Une précision sur la différence entre paranoïa et hypervigilance (trouvé ici)
L’hypervigilance n’est pas de la paranoïa : le paranoïaque est délirant, l’hypervigilant est juste sur ses gardes. De plus, le paranoïaque vit son délire dans le présent sans avoir conscience d’être malade alors que la personne hypervigilante est dans l’anticipation, et lucide sur son malaise sans arriver cependant à y remédier.
Mais après je n'ai pas d'avis sur la gravité de l'épisode que vous avez vécu.

Même si je suis d'accord avec vous, votre courage et votre capacité à vous confronter à vos peurs ont été déterminant. (Après j'ai beau beaucoup aimer l'esprit critique, je pense qu'il est moins déterminant qu'on aimerait le penser dans les cas de ce genre)
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions." Boulet

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1053
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: La psychiatrie est complètement folle

#137

Message par LePsychoSophe » 30 nov. 2018, 09:35

Les recherches sur les formes psychanalytiques traditionnelles de traitement ont montré des pourcentages d'abandon élevés (46%-67%) et un pourcentage relativement élevé de suicide. Dans quatre études longitudinales, environ 10% des patientes se sont suicidées pendant le traitement ou durant les 15 années qui suivirent le traitement (Paris,1993). Ce pourcentage est analogue à celui des patients TPB qui ne sont pas traitées par psychothérapie (8-9% : comme rapporté par Adams, Bernat et Luscher, 2001).
Source : La thérapie des schémas pour le Trouble de la personnalité Borderline.

Les résultats sont anciens, certes, mais cela montre une certaine inutilité de la psychanalyse classique... qui est le moyen principal actuel en France de traitement de cette lourde pathologie...

Soigner un cancer avec du Pulsatila 5CH, c'est du même ordre? :twisted:
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 22192
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: La psychiatrie est complètement folle

#138

Message par Jean-Francois » 30 nov. 2018, 09:45

LePsychoSophe a écrit :
30 nov. 2018, 09:35
Soigner un cancer avec du Pulsatila 5CH, c'est du même ordre? :twisted:
5CH, ce n'est pas ultra-dilué mais il y a certainement une base à creuser. Le truc est que je ne crois pas que les renoncules soient cancérigènes, en suivant les principes homéopathiques* c'est peut-être plus indiqué contre la dépression sévère, tendance suicidaire?

Pour le cancer, il vaudrait sans doute mieux un excellent cancérigène à 200CH**.

Jean-François

* Surtout celui de la similitude: un produit qui entraine une réaction donnée à concentration normale chez une personne saine entrainera l'inverse de cette réaction chez une personne malade.
** 'tention, manipuler avec précaution, c'est du lourd :mrgreen:
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit