Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5075
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#101

Message par spin-up » 19 août 2020, 07:59

LePsychoSophe a écrit : 19 août 2020, 06:41 une position que j'adorais étais celle où on se replie en boule sur les cuisses, la croupe vers le soleil et la tête vers le bas. je ne sais plus le nom de cette position mais je l'aimais beaucoup.
La célèbre position du parking a vélo.
Pardon, je sors... :oops:

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 694
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#102

Message par shisha » 19 août 2020, 08:18

Le PsychoSophe dit
les techniques ont un nom avec un sigle mais je ne me rappelle plus laquelle il s'agit
Il s'agit probablement du wild (wake initied lucide dream).

Avatar de l’utilisateur
Caheb_Lahynch
Messages : 215
Inscription : 25 sept. 2017, 03:39

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#103

Message par Caheb_Lahynch » 19 août 2020, 08:29

LePsychoSophe a écrit : 19 août 2020, 06:41 une position que j'adorais étais celle où on se replie en boule sur les cuisses, la croupe vers le soleil et la tête vers le bas. je ne sais plus le nom de cette position mais je l'aimais beaucoup.
Child pose?

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 3870
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#104

Message par Lambert85 » 19 août 2020, 08:31

Caheb_Lahynch a écrit : 19 août 2020, 08:29 Child pose?
ou "Bālāsana"
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2279
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#105

Message par LePsychoSophe » 19 août 2020, 15:12

shisha a écrit : 19 août 2020, 08:18 Le PsychoSophe dit
les techniques ont un nom avec un sigle mais je ne me rappelle plus laquelle il s'agit
Il s'agit probablement du wild (wake initied lucide dream).
👍
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2279
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#106

Message par LePsychoSophe » 19 août 2020, 15:13

Lambert85 a écrit : 19 août 2020, 08:31
Caheb_Lahynch a écrit : 19 août 2020, 08:29 Child pose?
ou "Bālāsana"
👍
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5201
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#107

Message par MaisBienSur » 20 août 2020, 03:46

Zebra a écrit : 13 août 2020, 07:03 Pourquoi ce serait absolument parce qu'un système psychique est grippé ? Admettons que la personne "choisisse" l'asexualité parce qu'elle n'y a jamais trouvé d'intérêt (physiquement parlant). Il ne s'agirait pas là d'une maladie mentale non ?
Le plaisir sexuel étant quand même le plaisir le plus intense qu'un être humain puisse ressentir sans apport de substance extérieur (et illicite), il parait illogique de faire ce choix hors raisons religieuses/éthiques.
On peut être asexuel par dépit, mais pourquoi par choix ? sans blocage psychique ? :gratte:

Avoir l'envie mais ne pas y succomber n'est pas la définition proposer ici.

Ne pas y trouver d'intérêt ne peut relever (pour moi) que d'un problème médicale ou psychologique. Je précise ne PAS trouver d'intérêt et non ne PLUS trouver d'intérêt (l'âge, la fatigue, une maladie, etc...)

Il peut être bien sûr très difficile pour multiples raisons de trouver son chemin vers sa sexualité, aussi diverse soit-elle, aussi compliquée suivant chaque individu, aussi tabou malgré ce que l'on en dise. Le sexe reste difficile à exprimer librement, encore plus aujourd'hui où l'on assume difficilement ses fantasmes par peur du regard/jugement des autres.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2279
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#108

Message par LePsychoSophe » 20 août 2020, 04:37

MaisBienSur a écrit : 20 août 2020, 03:46
Zebra a écrit : 13 août 2020, 07:03 Pourquoi ce serait absolument parce qu'un système psychique est grippé ? Admettons que la personne "choisisse" l'asexualité parce qu'elle n'y a jamais trouvé d'intérêt (physiquement parlant). Il ne s'agirait pas là d'une maladie mentale non ?
Le plaisir sexuel étant quand même le plaisir le plus intense qu'un être humain puisse ressentir sans apport de substance extérieur (et illicite), il parait illogique de faire ce choix hors raisons religieuses/éthiques.
On peut être asexuel par dépit, mais pourquoi par choix ? sans blocage psychique ? :gratte:

Avoir l'envie mais ne pas y succomber n'est pas la définition proposer ici.

Ne pas y trouver d'intérêt ne peut relever (pour moi) que d'un problème médicale ou psychologique. Je précise ne PAS trouver d'intérêt et non ne PLUS trouver d'intérêt (l'âge, la fatigue, une maladie, etc...)

Il peut être bien sûr très difficile pour multiples raisons de trouver son chemin vers sa sexualité, aussi diverse soit-elle, aussi compliquée suivant chaque individu, aussi tabou malgré ce que l'on en dise. Le sexe reste difficile à exprimer librement, encore plus aujourd'hui où l'on assume difficilement ses fantasmes par peur du regard/jugement des autres.
👍👌🤜
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5075
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#109

Message par spin-up » 20 août 2020, 06:09

MaisBienSur a écrit : 20 août 2020, 03:46 Le plaisir sexuel étant quand même le plaisir le plus intense qu'un être humain puisse ressentir sans apport de substance extérieur (et illicite), il parait illogique de faire ce choix hors raisons religieuses/éthiques.
On peut être asexuel par dépit, mais pourquoi par choix ? sans blocage psychique ? :gratte:

Avoir l'envie mais ne pas y succomber n'est pas la définition proposer ici.

Ne pas y trouver d'intérêt ne peut relever (pour moi) que d'un problème médicale ou psychologique. Je précise ne PAS trouver d'intérêt et non ne PLUS trouver d'intérêt (l'âge, la fatigue, une maladie, etc...)
Pourquoi est ce que ca devrait etre universellement le plaisir ultime?

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5201
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#110

Message par MaisBienSur » 20 août 2020, 06:39

spin-up a écrit : 20 août 2020, 06:09 Pourquoi est ce que ca devrait etre universellement le plaisir ultime?
Je ne vois pas pourquoi il est écrit "universellement" ou "ultime", ça n'apporte aucune valeur ajouté.
J'ai parlé de plaisir intense, quelle idée d'exagérer mes propos ?

Quel autre plaisir peut provoquer une jouissance ou un orgasme ?

Je précise:
Au sens propre et non pas au sens figuré. Et je ne parle pas non plus d'éjaculation qui peut être juste "mécanique".
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 694
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#111

Message par shisha » 20 août 2020, 08:32

MaisBienSur dit :
Ne pas y trouver d'intérêt ne peut relever (pour moi) que d'un problème médicale ou psychologique.
Il y a pourtant plein de raisons qui font que certains n'ont pas envie de faire du sexe et ou beaucoup moins :

- Les divers risques du sexe, objectivation possible, côté destructeur possible selon comment c'est fait et avec qui.
- Le côté addictif possible et donc l'éventuelle souffrance/frustration engendrée.
- L'energie que cela peut demander (surtout lorsque l'énergie/semence est libérée pour le mec) et cela peut engendrer de la fatigue pour le reste de la journée (et donc moins profiter du reste comme le travail, famille ou autres loisirs).
- La concentration. Si il y a un projet qui nous tient à coeur et dont la réalisation/l'aventure nous comble de bonheur alors le fait de partir à droite à gauche et ou de faire du sexe peut réduire (jusqu'à un certain degré selon la fréquence) notre concentration pour le projet.

Après je suis d'accord que le sexe selon l'histoire et où l'étape de la personne concernée, peut-être libérateur (et donc à l'opposé du côté destructeur évoqué ci dessus).

Cependant il y a des personnes qui préfèrent garder leurs énergies, développer leurs paix intérieurs, et ce n'est pas les quelques minutes de sensations très agréables hebdomadaires manquées qui changeront leurs calmes et bien-être intérieur, au contraire... Après si ils ressentent le désir d'avoir des relations sexuelles, alors je ne pense pas qu'il soit conseiller de se forcer à s'abstenir (et donc se frustrer) mais laisser plutôt l'éventuelle absence de désir sexuel venir naturellement (selon l'histoire de la personne).

edit
Je précise ne PAS trouver d'intérêt et non ne PLUS trouver d'intérêt (l'âge, la fatigue, une maladie, etc...)
Bon j'avais lu un peu trop vite ton message, ducoup ce que je viens de dire rentre plutôt dans la case ne "PLUS" trouver d'intérêt.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5201
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#112

Message par MaisBienSur » 20 août 2020, 09:34

shisha a écrit : 20 août 2020, 08:32 edit
Je précise ne PAS trouver d'intérêt et non ne PLUS trouver d'intérêt (l'âge, la fatigue, une maladie, etc...)
Bon j'avais lu un peu trop vite ton message, ducoup ce que je viens de dire rentre plutôt dans la case ne "PLUS" trouver d'intérêt.
Voilà :a2:

Je ne parle pas d'éviter une relation sexuelle par choix ou par manque d'envie pour diverses raisons mais d'asexualité comme défini par le Psy (souffrance, "grippage" psychologique, traumatisme...)

Trouver de l'intérêt au sexe ou pratiquer (ou pas) le sexe sont ici séparés :a1:



Par contre ce n'est pas le sujet, mais personnellement, je ne voit pas le rapport de cette phrase venant de toi:

- L'energie que cela peut demander (surtout lorsque l'énergie/semence est libérée pour le mec) et cela peut engendrer de la fatigue pour le reste de la journée (et donc moins profiter du reste comme le travail, famille ou autres loisirs).

Autant je conçois (et approuve) qu'une relation sexuelle de plusieurs heures peut engendrer une grosse fatigue pour le reste de la journée, autant l'éjaculation en elle même n'est pas source d'épuisement :gratte:
Eventuellement une sensation de bien être, d'apaisement qui permet au corps de se relâcher, mais de bonne heure le matin, ça ne m'a jamais diminué physiquement :a2:

Pour profiter de la famille, il suffit de limiter tes relations à ton épouse, c'est sûr qu'une double vie ou plusieurs amantes sont chronophages :a4:
Pour tes loisirs, joint l'utile à l'agréable, il y a plein de clubs... (privés) 8=) :mrgreen:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
drzinn
Messages : 60
Inscription : 18 janv. 2016, 10:54

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#113

Message par drzinn » 20 août 2020, 09:47

Le lien entre le sperme et "l'énergie" c'est toujours le tantrisme :
https://www.lalibre.be/debats/opinions/ ... 6db9a69912

Dans toutes les cultures on doit trouver des mythes autour du sperme, et pas seulement qu'un masque facial fait disparaître les rides.

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 694
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#114

Message par shisha » 20 août 2020, 09:50

MaisBienSur dit :
Autant je conçois (et approuve) qu'une relation sexuelle de plusieurs heures peut engendrer une grosse fatigue pour le reste de la journée, autant l'éjaculation en elle même n'est pas source d'épuisement :gratte:
Je suppose que cela soit dépendre entre autre des corps physiques, de comment le rapport est fait et de la fréquence du rapport.
mais d'asexualité comme défini par le Psy (souffrance, "grippage" psychologique, traumatisme...)
Concernant sa définition, cela ne représenterait qu'une partie (petite) de l'asexualité. Car il y a celle et ceux qui n'éprouvent pas le désir et ou très peu de manière innée. Puis celles et ceux qui se dirigent/s'orientent vers une diminution de leurs rapport voir d'arrêter tout t'étant très bien dans leurs basquettes.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5201
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#115

Message par MaisBienSur » 20 août 2020, 09:55

drzinn a écrit : 20 août 2020, 09:47 Dans toutes les cultures on doit trouver des mythes autour du sperme, et pas seulement qu'un masque facial fait disparaître les rides.
Un Docteur qui a pour nom PEAU ne peut que s'y connaitre ! (ou pas)

Mais ce passage m'interpèle:

La noradrénaline présente dans le sperme a pour effet de stimuler de manière optimale les fonctions cardiaques et la circulation sanguine. Dans chaque litre de sperme, il y a 294 mg de calcium, 39 mg de vitamine C, 291 mg de magnésium, 45 mg de protéines et 195 mg de zinc. Le volume d’une éjaculation est compris entre 2 et 6 ml.

Autant le masque facial, il sous-entend la procédure, mais pour stimuler les fonctions cardiaques, il faut passer par où ? :oops:

:mrgreen:

Ca ne rassure pas quand même, parce que si c'est bon pour le receveur, qu'en est-il du donneur ? il y perd beaucoup par éjaculation :gratte:

Allo ! Dr. PEAU ? vous avez de la place pour une consultation la semaine prochaine ? :a2:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
drzinn
Messages : 60
Inscription : 18 janv. 2016, 10:54

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#116

Message par drzinn » 20 août 2020, 10:01

Et le passage qui dit qu'il y a du spermicide dans le sperme ne t'interpelle pas ? Moi ça me rend songeur....

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5201
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#117

Message par MaisBienSur » 20 août 2020, 10:09

shisha a écrit : 20 août 2020, 09:50 Car il y a celle et ceux qui n'éprouvent pas le désir et ou très peu de manière innée. Puis celles et ceux qui se dirigent/s'orientent vers une diminution de leurs rapport voir d'arrêter tout t'étant très bien dans leurs basquettes.
Ma seconde femme, avant notre rencontre, faisait partie de tes exemples, parce que pour elle, malgré différents partenaires, ne connaissait de la relation sexuelle qu'un plaisir limité à quelques minutes. Elle le vivait très bien et ne recherchait pas plus que ça l'acte, même essayait de l'éviter afin de ne pas subir en plus les désagrément de l'éjaculation interne... (ben oui les gars, z'êtes pas obligé de finir dedans...)

Aujourd'hui, même si ce n'est plus avec moi, sa sexualité de femme de plus de 50 ans est très active et elle le vit toujours aussi bien :a2:



Ceux qui vivent mal leur sexualité, qu'elle soit débridée ou inexistante, ont généralement un trouble avec le sexe, principalement d'origine traumatique mais pas forcément d'origine sexuelle.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5201
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#118

Message par MaisBienSur » 20 août 2020, 10:10

drzinn a écrit : 20 août 2020, 10:01 Et le passage qui dit qu'il y a du spermicide dans le sperme ne t'interpelle pas ? Moi ça me rend songeur....
Je te répond dès que je sors de mon RDV avec lui :a4:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5075
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#119

Message par spin-up » 20 août 2020, 12:41

MaisBienSur a écrit : 20 août 2020, 06:39 Quel autre plaisir peut provoquer une jouissance ou un orgasme ?
Pas forcement chez tout le monde.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5201
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#120

Message par MaisBienSur » 20 août 2020, 13:35

spin-up a écrit : 20 août 2020, 12:41
MaisBienSur a écrit : 20 août 2020, 06:39 Quel autre plaisir peut provoquer une jouissance ou un orgasme ?
Pas forcement chez tout le monde.
Oui justement, d'où ce fil de LePsy...
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 694
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#121

Message par shisha » 20 août 2020, 13:43

MaisBienSur dit :
Ma seconde femme, avant notre rencontre, faisait partie de tes exemple
Ceux qui vivent mal leur sexualité, qu'elle soit débridée ou inexistante, ont généralement un trouble avec le sexe, principalement d'origine traumatique mais pas forcément d'origine sexuelle.
Dans mes exemples il y a surtout celles et ceux qui vivent bien leurs sexualités ou absences de sexualités mais qui ne recherchent pas forcément à en faire. Et aussi celles et ceux qui naturellement ont moins de libido, - de désir sexuel de la même manière que certains peuvent être attiré par le même sexe. Je nie pas ce que toi et LePsychophe évoqué, mais à mes yeux c'est qu'une facette/partie de l'asexualité.

Pour moi un calme et bien-être/joie intérieur "durable" est bien plus puissant que les sensations agréable/jouissives provoquées par le sexe ou de la bonne nourriture. C'est pas du même ordre, ces dernières sensations sont beaucoup plus éphémaires, après évidement ils ne sont pas incompatibles avec le calme évoqué (on peut apprécier les bonne choses tout en étant serein/heureux), mais ce n'est pas forcément un comportement hédoniste qui favorise "la calme intérieur durable"...

issigi
Messages : 400
Inscription : 27 juin 2015, 19:09

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#122

Message par issigi » 20 août 2020, 16:14

dans quelle catégorie se situe l'individu qui satisfait sa libido principalement par l'auto gratification ?
..giter à l'amarre.. Amarré au gîte..

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1976
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#123

Message par DictionnairErroné » 21 août 2020, 14:19

issigi a écrit : 20 août 2020, 16:14 dans quelle catégorie se situe l'individu qui satisfait sa libido principalement par l'auto gratification ?
Un égoïste!
La vérité ne ment jamais.

issigi
Messages : 400
Inscription : 27 juin 2015, 19:09

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#124

Message par issigi » 21 août 2020, 16:54

DictionnairErroné a écrit : 21 août 2020, 14:19
issigi a écrit : 20 août 2020, 16:14 dans quelle catégorie se situe l'individu qui satisfait sa libido principalement par l'auto gratification ?
Un égoïste!
mise en contexte stp ?
..giter à l'amarre.. Amarré au gîte..

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1976
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#125

Message par DictionnairErroné » 21 août 2020, 17:02

issigi a écrit : 21 août 2020, 16:54
DictionnairErroné a écrit : 21 août 2020, 14:19
issigi a écrit : 20 août 2020, 16:14 dans quelle catégorie se situe l'individu qui satisfait sa libido principalement par l'auto gratification ?
Un égoïste!
mise en contexte stp ?
Généralement, la libido est contagieuse, la libido de l'un va amplifier la libido de l'autre pour obtenir un summum que l'auto gratification ne peut atteindre, du moins pour un homme, la femme elle, qui sait, elle parle toujours a Dieu!.
La vérité ne ment jamais.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit