Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
issigi
Messages : 400
Inscription : 27 juin 2015, 19:09

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#126

Message par issigi » 21 août 2020, 17:50

DictionnairErroné a écrit : 21 août 2020, 17:02
issigi a écrit : 21 août 2020, 16:54
DictionnairErroné a écrit : 21 août 2020, 14:19 Un égoïste!
mise en contexte stp ?
Généralement, la libido est contagieuse, la libido de l'un va amplifier la libido de l'autre pour obtenir un summum que l'auto gratification ne peut atteindre, du moins pour un homme, la femme elle, qui sait, elle parle toujours a Dieu!.
conviendras-tu que souvent la libido n'est pas contagieuse. ce qui ne renvoie pas de facto à de l'égoïsme.

je dirai simplement que l'auto gratification est une orientation sexuelle fort efficace à gérer les pulsions libidinales, qui elles, sans être 'contagieuses' sont rarement répressibles.
..giter à l'amarre.. Amarré au gîte..

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1948
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#127

Message par DictionnairErroné » 21 août 2020, 19:46

issigi a écrit : 21 août 2020, 17:50 conviendras-tu que souvent la libido n'est pas contagieuse. ce qui ne renvoie pas de facto à de l'égoïsme.

je dirai simplement que l'auto gratification est une orientation sexuelle fort efficace à gérer les pulsions libidinales, qui elles, sans être 'contagieuses' sont rarement répressibles.
Il n'y a rien de répressible dans l'autogratification sexuelle. Bien d'accord, elle libère une tension, une énergie mentale.
La vérité ne ment jamais.

issigi
Messages : 400
Inscription : 27 juin 2015, 19:09

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#128

Message par issigi » 21 août 2020, 20:18

DictionnairErroné a écrit : 21 août 2020, 19:46
issigi a écrit : 21 août 2020, 17:50 conviendras-tu que souvent la libido n'est pas contagieuse. ce qui ne renvoie pas de facto à de l'égoïsme.

je dirai simplement que l'auto gratification est une orientation sexuelle fort efficace à gérer les pulsions libidinales, qui elles, sans être 'contagieuses' sont rarement répressibles.
Il n'y a rien de répressible dans l'autogratification sexuelle. Bien d'accord, elle libère une tension, une énergie mentale.
je parlais de la libido difficilement répressible, pas de l'auto gratification.

m'étonnerait pas que statistiquement, l'humaine jouit davantage seule qu'avec une partenaire tout au long de sa vie.

il a, aurait, en conséquence, une vie sexuelle intime tout à fait légitime et bénéfique à son équilibre affectif.
..giter à l'amarre.. Amarré au gîte..

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 4500
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#129

Message par Dash » 23 août 2020, 04:16

LePsychoSophe a écrit : 19 août 2020, 06:41 Le contexte : j'étais dans une période de chaos émotionnel.

J'avais fait plus d'une dizaine de séances de massage chez quelqu'un qui au-delà du massage physique prétendait avoir des effets sur la psyché...

Sur le plan relationnel et affectif, j'étais en grand conflit avec...

...je prenais aussi de la valériane avant de dormir et ma conscience restait éveillée alors que je m'endormais...

...j'étais quasiment dans un état de crise d'épilepsie avec des clignotements ultrarapides des paupières, style transe...

la sensation accompagnant cet orgasme était impressionnante. pour moi il s'est vraiment passé quelque chose sur le plan psychophysiologique....

Dans cette période, j'ai fait deux énormes attaques de panique...

Un autre phénomène qui est des plus étranges mais qui s'explique : la sensation d'être relié à des objets inanimés...
Y a pas à dire, t'es un être « complexe » et t'as pas une vie de tout repos! :mrgreen:

Ça ne ressemble pas à ce que j'ai expérimenté à une époque. Moi j'ai déjà réussi à avoir un orgasme sans aucun contact physique (pendant une espèce de « méditation érotique » avec une partenaire). Sinon à l'époque où je pratiquais certains trucs avec une partenaire, ça m'avait surtout permis d'acquérir un certain contrôle afin de pouvoir « orgasmer » au moment opportun, conjointement.

Sinon mes expériences mystiques/consciences altérées les plus marquantes n'ont pas de rapport avec la sexualité et se sont vécues seules.

Dis, HS, mais t'es pas un tantinet bipolaire par hasard? Tu m'apparais souvent (même sur le forum, au-delà de ce que tu racontes de ta vie, de par ton attitude) être dans des phases de « high » suivi de phases de « down » entrecoupé de quelques phases « standards~normales » ?
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5840
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#130

Message par LoutredeMer » 23 août 2020, 06:05

LePsychoSophe a écrit : 19 août 2020, 06:41 Un autre phénomène qui est des plus étranges mais qui s'explique : la sensation d'être relié à des objets inanimés... je me souviens de regarder la poignée d'une porte et de me sentir connecté, avec un sentiment d'amour (??? :shock: ), comme si j'étais en train de faire l'amour à la poignée de porte...
:a2: Faut arrêter l'ecsta, LePsy... ;)

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 7034
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#131

Message par Cartaphilus » 23 août 2020, 06:48

Salut à tous.
LePsychoSophe a écrit : 19 août 2020, 06:41 je me souviens de regarder la poignée d'une porte et de me sentir connecté, avec un sentiment d'amour (??? :shock: ), comme si j'étais en train de faire l'amour à la poignée de porte...
Hum... Interprétation un peu trop littérale de poignée d'amour...
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#132

Message par LePsychoSophe » 23 août 2020, 07:59

Cartaphilus a écrit : 23 août 2020, 06:48 Salut à tous.
LePsychoSophe a écrit : 19 août 2020, 06:41 je me souviens de regarder la poignée d'une porte et de me sentir connecté, avec un sentiment d'amour (??? :shock: ), comme si j'étais en train de faire l'amour à la poignée de porte...
Hum... Interprétation un peu trop littérale de poignée d'amour...
Faudrait demander aux lacaniens. Celui à qui je confiais mes torsions mentales sur le divan... avait toute une interprétation obscure sur le mot tripe (trip en anglais)... Bref, du grand lacan quoi.
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#133

Message par LePsychoSophe » 23 août 2020, 08:01

LoutredeMer a écrit : 23 août 2020, 06:05
LePsychoSophe a écrit : 19 août 2020, 06:41 Un autre phénomène qui est des plus étranges mais qui s'explique : la sensation d'être relié à des objets inanimés... je me souviens de regarder la poignée d'une porte et de me sentir connecté, avec un sentiment d'amour (??? :shock: ), comme si j'étais en train de faire l'amour à la poignée de porte...
:a2: Faut arrêter l'ecsta, LePsy... ;)
La MDMA plus communément appelé molécule de l'amour déclenche des phénomènes psychiques comparables à ce que j'ai vécu... Sauf que je ne prends pas de produits chimiques de cet ordre. Et dans les épisodes maniaques, on retrouve aussi des choses similaires. Il est déconseillé aux bipolaires de consommer des drogues (caféine, drogues illégales, antidépresseurs mal gérés...). Imagine un bipolaire en phase maniaque qui prend de l'ecstasy...
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#134

Message par LePsychoSophe » 23 août 2020, 08:22

Dash a écrit : 23 août 2020, 04:16
LePsychoSophe a écrit : 19 août 2020, 06:41 Le contexte : j'étais dans une période de chaos émotionnel.

J'avais fait plus d'une dizaine de séances de massage chez quelqu'un qui au-delà du massage physique prétendait avoir des effets sur la psyché...

Sur le plan relationnel et affectif, j'étais en grand conflit avec...

...je prenais aussi de la valériane avant de dormir et ma conscience restait éveillée alors que je m'endormais...

...j'étais quasiment dans un état de crise d'épilepsie avec des clignotements ultrarapides des paupières, style transe...

la sensation accompagnant cet orgasme était impressionnante. pour moi il s'est vraiment passé quelque chose sur le plan psychophysiologique....

Dans cette période, j'ai fait deux énormes attaques de panique...

Un autre phénomène qui est des plus étranges mais qui s'explique : la sensation d'être relié à des objets inanimés...
Y a pas à dire, t'es un être « complexe » et t'as pas une vie de tout repos! :mrgreen:

Ça ne ressemble pas à ce que j'ai expérimenté à une époque. Moi j'ai déjà réussi à avoir un orgasme sans aucun contact physique (pendant une espèce de « méditation érotique » avec une partenaire). Sinon à l'époque où je pratiquais certains trucs avec une partenaire, ça m'avait surtout permis d'acquérir un certain contrôle afin de pouvoir « orgasmer » au moment opportun, conjointement.

Sinon mes expériences mystiques/consciences altérées les plus marquantes n'ont pas de rapport avec la sexualité et se sont vécues seules.

Dis, HS, mais t'es pas un tantinet bipolaire par hasard? Tu m'apparais souvent (même sur le forum, au-delà de ce que tu racontes de ta vie, de par ton attitude) être dans des phases de « high » suivi de phases de « down » entrecoupé de quelques phases « standards~normales » ?
Tu me rassures! Tu peux pas savoir, il me tardé ta réponse. ;)

Ce que tu décrits ressemble à Stalone et Bullock dans Demolition Man. D'ailleurs pour les fans de crypto-conspi' sur Hollywood (et ils sont nombreux), que penser de ce film fiction dystopique ou tout le monde a des gestes barrières... :mefiance:

La maitrise de l'orgasme est une grande histoire de ma vie complexe ;) dans la mesure où adolescent j'étais un éjaculateur prématuré de grande facture... Donc j'ai du faire tout un chemin psycho-corporel pour y remédier et maintenant je maitrise bien tout ça. La suite c'est de continuer ce chemin...

Héhé, je pense que j'ai des phases. Oui, je ne le cache pas. Et puis entre mon dévoilement personnel ici et vos yeux à qui rien n'échappe... Je suis démasqué.

Je n'aime pas les catégories diagnostiques ou les diagnostique mais si on veut simplifier... je pense que j'ai une forme de bipolarité sub-normale. Au moins cyclothymique.

Tu sais j'ai du lourd dans ma famille en terme de troubles de l'humeur... Donc... il est normal que je sois un peu déglingô... Cela ne m'inquiète pas qu'on me colle un diagnostic, c'est juste qu'intellectuellement c'est réducteur. Du moment où on ne force pas à me traiter. D'ailleurs, je vais, si je fais ce fameux DU de sexologie, reprendre un suivi psy perso car... il faut être encadré, en plus de la supervision professionnelle.

Donc il faudra que je reprenne cet échange sur ce que tu as vécu en terme de sexualité satisfaisante sans contact. Tu as activé ma curiosité. Taoisme, tantrisme... où es-tu allé chercher ces pratiques?
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#135

Message par LePsychoSophe » 23 août 2020, 09:10

spin-up a écrit : 19 août 2020, 07:59
LePsychoSophe a écrit : 19 août 2020, 06:41 une position que j'adorais étais celle où on se replie en boule sur les cuisses, la croupe vers le soleil et la tête vers le bas. je ne sais plus le nom de cette position mais je l'aimais beaucoup.
La célèbre position du parking a vélo.
Pardon, je sors... :oops:
Tu penses qu'un psychanalyste évoquerait un désir inconscient de pratique homosexuelle? :mrgreen:
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1948
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#136

Message par DictionnairErroné » 23 août 2020, 11:23

Messieurs, avant d'entreprendre une relation sexuelle avec une dame, vous devez accepter l'échangisme. Ça débute avec vous et ça se termine avec Dieu. Si vous voulez vous venger, faites ça vite!

Vous savez, ça vient fatigant, les Ah oui mon dieu! C'est comme dire Ah oui mon François lorsque vous vous appelez Pierre! Franchement!

Ne vous demandez pas pourquoi la chose devient toute molle après avoir entendu ça, toute une claque à la libido d'un homme. À moins que vous vouliez signifier que Pierre, François est un Dieu. Tout de même, il faudrait être un peu plus claire dans vos déclarations d'amour, à qui s'adressent-elles?
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#137

Message par LePsychoSophe » 24 août 2020, 07:54

spin-up a écrit : 12 août 2020, 10:30
Sources:
https://link.springer.com/chapter/10.10 ... f%20female
Salut, aurais-tu le chapitre STP. La documentaliste de mon hôpital m'a gentiment rappelé que nous n'avions que CAIRN comme abonnement... et plus de cotisation aux relais nationaux de centres de documentation...
Sinon, j'irai tenter un sci.hub de chez moi ce soir...

Merci pour les réf. ça met à jour ma motivation de pseudo-chercheur... ;)
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#138

Message par LePsychoSophe » 24 août 2020, 07:58

Cette page ne fait pas partie de la section consultable ou vous avez dépassé le nombre de pages que vous êtes autorisé à consulter pour ce livre
Décidément, la connaissance ne veut pas de moi aujourd'hui :cry:
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#139

Message par LePsychoSophe » 24 août 2020, 08:18

Cartaphilus a écrit : 12 août 2020, 13:13
Je recopie et complète la citation du DMS V :
If a lifelong lack of sexual desire is better explained by one's self-identification as "asexual," then a diagnosis of female sexual interest/arousal disorder would not be made. [...]
one's self-identification as "asexual,"
=> Qu'est-ce qui pousse un individu à s'identifier comme asexuel? C'est concevoir un mode relationnel à l'Autre avec uniquement de la sensitivité/sensualité mais sans sexualité. La dose d'affect apporté par le sexe est-elle trop forte ou n'en ressent-il pas le besoin? Qu'est-ce qui épargne un animal humain d'un besoin si archaïquement physiologique? Je veux bien que le sexe ait une place à part dans la physiologie car il est relié continuellement à l'Autre, en tout cas bien plus que les autres besoins (faim, sommeil, élimination, soif....) On peut assouvir ces besoins sans autre être humain mais le sexe est normalement relié à l'Autre. Même l'autosexualité n'est pas auto au niveau psychologique car la masturbation n'est pas une activité solitaire sur le plan psychique (normalement on fait intervenir virtuellement ou fantasmatiquement d'autres humains. Et il ne faut pas oublier la dimension reproductrice de la sexualité qui est LA création d'un Autre.
Et ne pas avoir de sexe ne tue pas alors que les autres si.

Bref, je chemine mais je ne peux m'empêcher de maintenir mon hypothèse que l'asexualité est signe d'un dysfonctionnement psychologique. J'ai pas dit psychiatrique parce que cela ne m'intéresse pas vraiment.

Après, que le mental joue à cache-cache et que certains vivent satisfaits de leur existence sans AUCUNE forme de sexualité... Je pense à Matthieu Ricard... Pourquoi pas... mais je demande investigation.

Serait-ce la seule pulsion organique enfouissable au fin fond du cerveau, ad vitam? Oui? Donc ça relance le débat sur la théorie sexuelle de Freud. Car ça part de là... le refoulement et tout...

Le tantrisme dit à peu près la même chose que Freud : le refoulement "conscient" de l'énergie sexuelle donnerait une force créatrice/développante pour l'égo. Question : les asexués que vous imaginez en bonne santé mentale... ont-ils par ailleurs des investissements de plaisirs/loisirs/passe-temps/travail où errent-ils dans les rues comme des bienheureux?
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#140

Message par LePsychoSophe » 24 août 2020, 09:03

Le mieux, c'est de se contre-dire tout seul...
Nul doute qu’ils
peuvent en ce sens être « heureux » de n’être
pas gênés par ce « machin » qui relance sans
cesse la question du désir, et incite, et insiste à
faire l’épreuve de la complexité érotique.
source : https://www.cairn.info/revue-recherches ... ge-251.htm

Je sais que la réf. ne va pas trop plaire mais je ne me refuse rien.

Il doit y avoir des asexués heureux et il y aurait des bases biologiques à cela. https://www.huffingtonpost.fr/ariane-gi ... 82645.html

Peut-être une fonction adaptative? une tentative de Dame Nature de trouver des solutions évolutives sociétales...???

Bref, il est tant que je rencontre des asexués heureux car ceux que je vois ne le sont pas. Et oui, mon esprit binaire et réducteur me mène la vie dure... :oops:
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 4950
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#141

Message par spin-up » 24 août 2020, 09:05

LePsychoSophe a écrit : 24 août 2020, 09:03 Bref, il est tant que je rencontre des asexués heureux car ceux que je vois ne le sont pas. E
Asexuels, plutot.

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#142

Message par LePsychoSophe » 24 août 2020, 09:07

spin-up a écrit : 24 août 2020, 09:05
LePsychoSophe a écrit : 24 août 2020, 09:03 Bref, il est tant que je rencontre des asexués heureux car ceux que je vois ne le sont pas. E
Asexuels, plutot.
:oops: :merci:
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#143

Message par LePsychoSophe » 24 août 2020, 09:36

Or, les asexuels ne sont majoritairement pas
sans l’Autre et cela même si l’évacuation du
sexe interroge leur mode d’inscription dans le
socius.
effectivement, on s'interroge... Ils ne sont donc pas psychotiques...
Ils ont des échanges affectifs avec les autres... mais sans le SEXE.
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#144

Message par LePsychoSophe » 24 août 2020, 09:40

mindblow, brainfucked...

:dizzy:
Là encore, le
sexe se trouve déconnecté, mais sans doute non
pas absent à en croire le désir d’enfant qui peut
transparaître chez certains asexuels.
il faut tout bien circonscrire. sexe n'est pas forcément affect d'attachement, sexe n'est pas forcément bio-reproducteur, sexe n'est pas forcément une donnée de la santé mentale... DI VER SI Té humaine, complexité... allez on continue d'apprendre le métier.
si
certains ont souffert de carences affectives dans
l’enfance au point que leur génitalité s’est peu
développée
ah bé voilà mes patients... :ouch:
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#145

Message par LePsychoSophe » 24 août 2020, 10:02

ASEXUELS, NOUS SOMMES HEUREUX

Bon ben, voilà, je crois que oui, je me suis trompé. Mais déformation professionnelle oblige.

Merci pour cet accompagnement dans ma réflexion. Ce n'est pas fermé mais j'y vois plus clair...
Et puis, il y a tellement d'autres sujets en sexologie.

ça doit être des restants de mon extrême-droitisme... :oops:
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5032
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#146

Message par MaisBienSur » 24 août 2020, 10:25

LePsychoSophe a écrit : 24 août 2020, 10:02 ASEXUELS, NOUS SOMMES HEUREUX

Bon ben, voilà, je crois que oui, je me suis trompé. Mais déformation professionnelle oblige.
Je ne suis pas sûr qu'un seul témoignage suffise à prouver que tu te sois trompé, mais si ça te va, ça me va :a4:


J'ai plein de témoignages comme quoi la betterave rouge c'est bon, mais je continue a trouver ça dég...
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#147

Message par LePsychoSophe » 24 août 2020, 11:01

MaisBienSur a écrit : 24 août 2020, 10:25
LePsychoSophe a écrit : 24 août 2020, 10:02 ASEXUELS, NOUS SOMMES HEUREUX

Bon ben, voilà, je crois que oui, je me suis trompé. Mais déformation professionnelle oblige.
Je ne suis pas sûr qu'un seul témoignage suffise à prouver que tu te sois trompé, mais si ça te va, ça me va :a4:


J'ai plein de témoignages comme quoi la betterave rouge c'est bon, mais je continue a trouver ça dég...
A défaut d'avoir des études sérieuses sur le sujet de l'asexualité... je prends ce qu'il y a. Les témoignages étant le support de "recherche" de la psychanalyse... on avance peu mais je dois me satisfaire de cela.
Parce qu'en définitive, c'est bien, moi aussi, le témoignage des patients que je recherche, leur témoignage subjectif de bien-être, de satisfaction.
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5032
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#148

Message par MaisBienSur » 24 août 2020, 12:20

LePsychoSophe a écrit : 24 août 2020, 11:01 Les témoignages étant le support de "recherche" de la psychanalyse... on avance peu mais je dois me satisfaire de cela.
C'est moi qui souligne...

A partir de combien de témoignage te fais tu une idée ? (à la louche)

Parce que là, on ne parle que d'un témoin, qui se défini en plus comme leur porte-voix, l'Américain David Jay, 23 ans, qui anime depuis plus de quatre ans la principale communauté, Aven (Asexual Visibility and Education Network).
Je ne dis pas qu'il n'est pas crédible, mais il est un peu trop en avant médiatiquement pour éliminer le risque de biais.

Si tu veux vraiment étudier l'asexualité, investi toi, arrête le sexe quelques années :mrgreen:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11259
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#149

Message par Nicolas78 » 24 août 2020, 18:11

LePsy a écrit :Bref, il est tant que je rencontre des asexués heureux car ceux que je vois ne le sont pas. Et oui, mon esprit binaire et réducteur me mène la vie dure...
Quand on va voir un psychologue, généralement, c'est qu'on traverse une période de la vie ou le bonheur n'est pas forcement au beau fix. Ou alors, on parle principalement des problèmes...De plus, l’asexualité peut aussi être un symptôme, et non forcement une cause (dépression par exemple ?). Ou pire, peut être inscrit dans une boucle rétro-causale.
Le risque de biais dans tes jugements me paraissent...Fort. Voir très fort.
Je dit pas que c'est le cas hein. Mais ça mérite que tu trouve des outils pour en avoir une idée.

Tu nous a pas dit que tu allais pondre une thèse en psychologie un de ces jour ? Si oui. J'espère que ton approche sera un peut plus rigoureuse (en plus de sous-entendre des trucs que tu laisse aux autres le soins d’interpréter) ;) (et si possible plus rigoureuse qu'un virement de bord sur la foi d'un témoignage unique, aussi... ;) ).

---
MaisBienSur a écrit : 24 août 2020, 10:25
LePsychoSophe a écrit : 24 août 2020, 10:02 ASEXUELS, NOUS SOMMES HEUREUX

Bon ben, voilà, je crois que oui, je me suis trompé. Mais déformation professionnelle oblige.
Je ne suis pas sûr qu'un seul témoignage suffise à prouver que tu te sois trompé, mais si ça te va, ça me va :a4:

J'ai plein de témoignages comme quoi la betterave rouge c'est bon, mais je continue a trouver ça dég...
En fait, ça dépend de sa prémisse de base. Si il part du principe que l'asexualité est un problème pour tout les cas (ou presque du moins, sauf cas de dérèglement chimique, psychologique, etc, bref quelques exemptions a la règle), et ce sur le fondement du subjectif des patients, et non d'une étude rigoureuse sur une notion pathologique cadrée et avec des échantillons décrits convenablement...alors un témoignage suffis a renverser toute sa prémisse...
Si il est plus nuancé, et qu'il pense que ça peut parfois poser problème, et parfois non, et que ça mérite un croisement de témoignages + des recherches rigoureuses sur le sujet. Alors il faut effectivement plus qu'un témoignage. D'autant plus qu'un témoignage, ça peut être faux (comme tu l'a dit).

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2157
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Sexologie - Québec - @Kraeplin (et les autres si cela vous intéresse...).

#150

Message par LePsychoSophe » 25 août 2020, 04:04

MaisBienSur a écrit : 24 août 2020, 12:20

Si tu veux vraiment étudier l'asexualité, investi toi, arrête le sexe quelques années :mrgreen:
Il faut différencier l'asexualité, de l'ascétisme sexuel et du manque de libido.
Asexualité : non sensibilité au sexe, sans plainte.
Manque de libido : absence d'attirance pour la chose mais avec plainte.
Ascétisme : retrait forcé (impliquant effort à viser moral ou autre) de la sexualité.

Alors quelques années, je sais pas mais j'ai déjà fait deux jeûnes d'une semaine chacun et franchement, c'est très dur. Je pense que la privation sexuelle est plus facile mais pourquoi pas. De toutes façons, je me connais et je vais tenter le tantrisme avec la notion de retenu...
Mais pas en ce moment, c'est l'été, faut pas déconner... ;)
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit