L'université sous influence

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

L'université sous influence

#1

Message par Dominique18 » 23 oct. 2020, 11:38

Une base de documentation et de réflexion, dans une optique laïque.

Pas de militants exaltés et vitupérants, juste des exposés.

https://www.laicite-republique.org/-col ... 2019-.html

Avatar de l’utilisateur
Spartacus
Messages : 228
Inscription : 03 sept. 2019, 07:55

Re: L'université sous influence

#2

Message par Spartacus » 23 oct. 2020, 12:34

Dominique18 a écrit : 23 oct. 2020, 11:38 Une base de documentation et de réflexion, dans une optique laïque.

Pas de militants exaltés et vitupérants, juste des exposés.

https://www.laicite-republique.org/-col ... 2019-.html
Bof n'ayant pas fait d etude et entoure de quasiment d'individu au niveau scolaire pareil au mien...(a vrai on est dans mon entrourage sociologique, proche et loin, familial et professionel plus d'analphabete que de diplome du superieur)...en bref me sens pas trop concerné par tous ça.

Avatar de l’utilisateur
Spartacus
Messages : 228
Inscription : 03 sept. 2019, 07:55

Re: L'université sous influence

#3

Message par Spartacus » 23 oct. 2020, 12:36

en France c'est moins de 30 % de la population qui a un niveau bac+ !!! Un debat debat qui fuit apparement labplus grosse part de la population.

Avatar de l’utilisateur
Spartacus
Messages : 228
Inscription : 03 sept. 2019, 07:55

Re: L'université sous influence

#4

Message par Spartacus » 23 oct. 2020, 12:39

a preciser que chez moi ineduque n'est pas synonyme d'inadapte a la vie en societe...je dirais meme c tout l'inverse.

Je veux dire bill gate genie ou escorc tout de meme comment fait il pour se regarder chaque jour dans une glace quand il prend comme ses action caritative pour echaper d avantage au fisc.

100 milliards de dollards ne lui suffisent pas ???!!

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#5

Message par Dominique18 » 23 oct. 2020, 12:48

Cette proposition présente un intérêt bdans le sens de l'émergence et de la circulation des idées. Cat peut concerner tout le monde, études ou pas, pour juste essayer de comprendre.
Je ne dispose pas d'un niveau extraordinaire, ni ne suis hyper diplômé. Si j'étais issu d'un milieu bourgeois, la situation aurait peut être été différente. J'ai essayé de compenser, en rtt pas mal autodidacte.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 3860
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: L'université sous influence

#6

Message par Lambert85 » 23 oct. 2020, 13:15

Spartacus a écrit : 23 oct. 2020, 12:34 Bof n'ayant pas fait d etude et entoure de quasiment d'individu au niveau scolaire pareil au mien...(a vrai on est dans mon entrourage sociologique, proche et loin, familial et professionel plus d'analphabete que de diplome du superieur)...en bref me sens pas trop concerné par tous ça.
Tu m'étonnes ! :lol:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#7

Message par Dominique18 » 23 oct. 2020, 15:16

Spartacus, ne te dévalorise pas.
Si tu viens sur ce forum, c'est que tu manifestes une curiosité, un intérêt. L'envie d'apprendre... Ça n'a pas de prix.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7589
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: L'université sous influence

#8

Message par Kraepelin » 23 oct. 2020, 18:18

Dominique18 a écrit : 23 oct. 2020, 11:38 Une base de documentation et de réflexion, dans une optique laïque.

Pas de militants exaltés et vitupérants, juste des exposés.

https://www.laicite-republique.org/-col ... 2019-.html
Bon , je suis heureux de constater des gens intelligents s'intéresse à ce problème qui, je le vérifie ici, existe également en France. Je suis heureux aussi de ne plus être le seul sur le forum à poster des textes sur cet inquiétant problème.
merci Dominique18
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Spartacus
Messages : 228
Inscription : 03 sept. 2019, 07:55

Re: L'université sous influence

#9

Message par Spartacus » 23 oct. 2020, 18:44

Lambert85 a écrit : 23 oct. 2020, 13:15
Spartacus a écrit : 23 oct. 2020, 12:34 Bof n'ayant pas fait d etude et entoure de quasiment d'individu au niveau scolaire pareil au mien...(a vrai on est dans mon entrourage sociologique, proche et loin, familial et professionel plus d'analphabete que de diplome du superieur)...en bref me sens pas trop concerné par tous ça.
Tu m'étonnes ! :lol:
Tu sais on peut être illettré et malgré tout doté de vertus comme l’empathie, la générosité, l'entre aide... !!!! tout ça te parle un peu ou du tout ?

Avatar de l’utilisateur
Spartacus
Messages : 228
Inscription : 03 sept. 2019, 07:55

Re: L'université sous influence

#10

Message par Spartacus » 23 oct. 2020, 18:51

Dominique18 a écrit : 23 oct. 2020, 15:16 Spartacus, ne te dévalorise pas.
Si tu viens sur ce forum, c'est que tu manifestes une curiosité, un intérêt. L'envie d'apprendre... Ça n'a pas de prix.
absolument si je suis là c'est pour me cultiver ! Je déborde d'une soif d'apprendre :D

Avatar de l’utilisateur
Phil_98
Messages : 252
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: L'université sous influence

#11

Message par Phil_98 » 24 oct. 2020, 00:02

Spartacus a écrit : 23 oct. 2020, 18:51 absolument si je suis là c'est pour me cultiver ! Je déborde d'une soif d'apprendre :D
Salut,

Voici ce que dit J-P Sakoune;
https://www.laicite-republique.org/l-un ... in-19.html

« Racialisme, indigénisme, décolonialisme, identitarisme, différentialisme, intersectionnalité, ghettoïsation de toute nature, sont les nouveaux outils de stérilisation de la pensée critique, de confiscation de la liberté académique et de renoncement à la scientificité. »

« Mais les sectes ont cela de particulier qu’elles savent se faire entendre malgré leur fragilité. La nature de l’Université française est éminemment laïque. Rappelons qu’il faudrait bien peu de choses pour qu’elle le redevienne en fait. »

Un des multiples trucs pour y arriver, c’est de faire croire aux gens que le libre arbitre n’existe pas.
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#12

Message par Dominique18 » 24 oct. 2020, 03:15

C'est dingue, non?
Le souci, avec les dérives actuelles, c'est que, par capillarité ou ruissellement, imprégnation peut-être, je me bats avec les termes, le "petit" monde toxique qui sévit à l'université se répand dans les strates de la société.
Si on fait un rapprochement, il a fallu du temps pour qu'on s'aperçoive que les pensées maoïstes, trotskystes, guevaristes, et autres fadaises soient écartées. Certains n'en sont toujours pas convaincus. Le NPA, LFI, LO, nombre de groupes activistes se réclamant de l'écologie (parmi les pires et les plus sectaires, genre Extinction Rébellion)... La liste est longue.
J'ai remarqué que, outre l'absence de distanciation et d'esprit critique, les connaissances de ces olibrius en matières de sciences étaient d'une nullité affligeante.
Généralement, on se retrouve confronté à d'une sorte de prêt à porter de la pensée.
Ce qui est parfaitement expliqué dans les vidéos.
Comme ces personnes ont aussi la tête qui ne passe plus à travers les portes...
Quant à la modestie, n'en parlons pas.

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#13

Message par Dominique18 » 24 oct. 2020, 05:13

Spartacus,
Si je viens sur ce forum, très récemment d'ailleurs, j'ai franchi le pas, parce que les sujets m'intéressent, que j'ai la possibilité d'accéder à des connaissances débattues, argumentées, consensuelles, contradictoires..., c'est parce qu'il y a une qualité des échanges, d'après ce que j'ai pu constater, qualité et respect, même si se produisent quelques grandes envolées "lyriques", suivant les débats.
De part et d'autre de l'Atlantique, c'est encore plus intéressant. Pas toujours facile à suivre.
Par contre, injures, insultes, dénigrement,.. je supporte difficilement. On a le droit d'être en accord, ou en désaccord, mais pas de se laisser aller à des bassesses. qui desservent plus qu'elles n'élèvent.
Je ne fréquente pas d'autres forums, celui-ci est une exception.
Je ne possède pas de comptes sur les réseaux sociaux, j'ai vite compris. Ou alors je m'y suis mal pris.
Je préfère exposer et confronter des idées. Je ne cherche pas avoir raison, ce serait d'ailleurs un biais, mais plutôt à savoir si je comprends ce à quoi je suis confronté.
Je n'ai pas à parler de moi, aucun intérêt, là n'est pas la question. Tu as évoqué un point sensible, ton parcours, ton milieu.
On ne choisit pas son milieu. On vit, on compose, on fait avec, et, si on peut, on essaie de s'élever, de s'en extraire, ce qui n'est pas simple, parce qu'on se retrouve, suivant les niveaux, confrontés à des choix, qui peuvent conduire à des reniements. Avant de déboucher à des acceptations, parce qu'on ne peut pas faire autrement, et que la vie est ainsi faite.
L'activisme révolutionnaire occupe un moment, mais conduit très vite, si on se pose, si on prend le temps de réfléchir, à une impasse. Ma maigre expérience à ce niveau, plusieurs fois renouvelée, a éclairci mon champ de vision. Il n'y a pas "eux" et "nous". C'est beaucoup plus complexe et subtil.
Clémenceau disait: "Il fait avoir été anarchiste à 20 ans, d'extrême-droite à 30 ans et républicain à 40."
A replacer dans le contexte et considérer que l'anarchisme et l'extrême-droite étaient des notions différentes de celles d'aujourd'hui.
Clémenceau traite de la révolte, nécessaire, incontournable, constructive à terme.
Etre républicain, c'est considérer qu'il existe un tronc commun, une histoire commune, un bien commun, avec des règles, des lois, des droits, des devoirs. Sinon, c'est un bazar pas possible, avec la guerre civile, Nous sommes obligés de composer, pas de tout accepter, et on n'a rien trouvé de mieux à ce jour que la démocratie. Avec les élections, les systèmes de représentations...
Ca ne fonctionne pas si bien que cela, c'est un idéal, une utopie, oui, mais...
Pour revenir au milieu, sans ramener ma science ou ma fraise, tu peux m'accorder un peu de confiance. Je pense savoir de quoi je parle.

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#14

Message par Dominique18 » 24 oct. 2020, 07:46

A Kraepelin...
Pour faire bref...
Je m'intéresse depuis très longtemps aux problématiques du genre humain. Comment en arrive-t-on à penser ce que l'on pense, et pourquoi?
Comment les sociétés, puis les sociétés sont-elles apparues? comment se sont-elles structurées?
Quelque chose dans ce style, ce qui entraîne loin. Au risque de s'y perdre. Un parcours de touche à tout éclectique.
Sans internet, ce serait difficile, il y a une facilitation des recherches et une mise à disposition de documents.
Avec des garde-fous, comme l'Afis, les sceptiques du Québec,... on n'est jamais sûr de bien comprendre ni de ne pas tomber sur des informations frelatées.
Je me demandais depuis un certain temps, comment des personnes qui, de prime abord, paraissent sensées, réfléchies, qui ont suivi un cursus apparemment brillant, en arrivent à de telles dérives, telles celles constatées dans les universités françaises, pas toutes, dans quelques viviers des luttes et revendications estudiantines, autant de ferments de l'activisme qui se heurtent à un ancien principe, faire ses humanités, c'est à dire étudier, travailler, s'investir, connaître, comparer, faire preuve d'esprit critique, ne pas tout admettre, ne pas tout cautionner, faire preuve de discernement... L'accès à la culture est tout, sauf facile. La démarche est ardue, semée d'embûches. Il faut être volontaire, lucide et clairvoyant. Rien que du bien banal, basique, évident mais... il semblerait que ça coince dans certains endroits, et beaucoup.
La série de vidéos disponibles, proposée par le Comité Laïcité République est implacable, difficile à contester. Le panorama de la situation n'est pas brillant.
Sauf par les habituels activistes qui sévissent.
Les intervenants sont des experts, chacun dans leur domaine.

http://www.laicite-republique.org/

Le système scolaire français est à la peine, est à la traîne. Les réformes nécessaires sont toujours enrayées. A croire qu'il faut nécessairement être contre une réforme, parce que c'est ainsi. Je parle de la réforme des universités.
92 % de réussite au baccalauréat, 60 % d'échec en troisième année d'université. 60 % parce qu'en troisième année, dans une université lambda pas à haute valeur ajoutée (mathématiques, physique, médecine...) il faut disposer d'un niveau certain, il faut travailler.
Chiffres gouvernementaux.
Certaines facultés (Orsay par exemple...) ont mis en place une année de propédeutique, laïque bien sûr, c'est à dire une année de remise à niveau afin de permettre à certains étudiants d'aborder les études universitaires. Remise à niveau? En français, grammaire, conjugaison, orthographe, expression écrite. Je cite de mémoire, je ne sais pas où on est actuellement, sachant qu'il faut un budget conséquent, pour ce genre d'opérations.
Il faut avoir corrigé certaines copies pour mesurer l'ampleur du problème. Quelques copies relues bénévolement, produites par des étudiants sans problèmes de langue maternelle, de purs franco-français. Je ne généraliserai certainement pas, je n'en fais pas un dogme. Je dresse un modeste constat par rapport à quelques expériences.
La pratique et la maîtrise de la langue permettent l'émergence et l'expression d'une pensée, qui apparaîtra sophistiquée ou pas, suivant les registres, les connaissances, sur lesquels elle s'appuie. Le processus est toujours évolutif, on apprend sans cesse, sauf si on reste confiné dans un milieu fermé.
Un professeur de première générale, au cours d'un banal contrôle des connaissances en histoire-géographie, avait relevé dans quelques devoirs, quelques perles savoureuses. Classe lambda, sans difficultés, à priori, particulières.
Je vous en livre une:
...Christophe Colomb était parti à la découverte de l'Amérique accompagné de deux caramels... (2 caramels)...
Je ne dispose plus du texte exact, pour resituer cette phrase dans un contexte.
C'était en novembre 2016, il me semble.
Je vous laisse savourer, c'est le cas de le dire.
Ce n'est hélas pas une blague, juste un aperçu d'une réalité.
On trouvait dans une autre Michaël Schumacher président de l'Allemagne...

Avatar de l’utilisateur
Sebass
Messages : 343
Inscription : 07 janv. 2019, 22:04

Re: L'université sous influence

#15

Message par Sebass » 24 oct. 2020, 10:50

Dans le sillon de la saga de l'utilisation du mot "nègre" à l'université d'Ottawa, le billet de Boucar Diouf sur La Presse, empreint de sagesse comme à son habitude.

Je le cite:
"le chemin de la nuance est la seule façon d’éviter que l’antiracisme et le racisme finissent par se confondre et fusionner devant nos yeux, au grand bonheur des idéologies d’extrême droite."

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#16

Message par Dominique18 » 24 oct. 2020, 11:35

Très belles paroles...
Mais pourquoi uniquement d'extrême-droite?
Il est dit quelque part que les extrêmes finissent par se rejoindre.
Qui n'a pas entendu parler des khmers verts? A peine exagéré.
L'extrême-gauche cherche toujours une sorte de respectabilité, en se rangeant du côté de la veuve, de l'orphelin et de l'opprimé.
A partir du moment où un mouvement; quel qu'il soit prétend apprendre à vivre, à mieux vivre, au reste d'une population, houlà!!! Méfiance!
Qu'est-ce qu'ils ont été aimés les khmers rouges.... Mais si, mais si. Non trouve de magnifiques articles, tout à leur gloire, dans les journaux de l'époque, Libération, La Gueule Ouverte....
Les maoïstes n'étaient pas en reste, il faut relire.
Et bien d'autres...
Goulag, Lao... des gros mots, certainement.
Ils ont appris de leurs erreurs, ces gens-là?
Ils ont présenté leurs excuses?
Jamais.
Tant pis pour les victimes, souvent anonymes.
Ils ont recommencé avec les islamistes.
Quand je vois ce qu'a osé écrire dernièrement le NPA (le nouveau parti antii-capitaliste)... quelle prétention, quelle abjection, aussi.
Je n'invente rien:

https://nouveaupartianticapitaliste.org ... -amalgames

Il me semble être tombé sur plus odieux.
Ils ont quoi dans le cerveau? De l'eau?

https://nouveaupartianticapitaliste.org ... t-den-haut

Ils en ont produit des pages et des pages.
Leurs petits copains aussi.

Dans Mediapart, ce n'est pas mal non plus.
Un billet publié où l'auteur s'interroge et remet en cause la légitimité d'intervention de la police envers l'assaillant se Samuel Paty.
Très haut niveau, chapeau bas!
Les justifications d'Edwy Plenel, directeur de Mediapart, sont... ineptes.

Les extrêmes sont anti-parlementaristes, pas la peine de chercher plus loin.
Contre la démocratie, contre la laïcité, contre tout, contre eux-mêmes.
Pas suffisamment organisés, conséquents et courageux pour déménager et aller vivre ailleurs, là où c'est tellement mieux.
C'est plus facile, et plus ludique, (plus fun?...) d'essayer de faire griller des policiers dans leur voiture ou de leur balancer des bouteilles d'acide.
Après, on viendra encore hurler après la répression policière, l'état-policier...
C'était un coup de gueule, du pur émotionnel.
Inutile, aussi stupide que ceux que je ne peux supporter.

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#17

Message par Dominique18 » 24 oct. 2020, 11:41

Me revient en tête le nom de l'universitaire qui n'a toujours pas décroché:

Alain Badiou

Il est connu pour sa constance dans la défense de l'idéologie et des régimes communistes, notamment ceux de la Chine maoïste et des Khmers rouges cambodgiens, mais aussi pour ses prises de position en faveur des étrangers en situation irrégulière.

A 83 ans, il a toujours son public.
Etonnant!

Engagement politique

Militant politique, Badiou a été l’un des dirigeants du maoïsme français (militant à l'Union des communistes de France marxiste-léniniste), comme d'autres normaliens célèbres (Benny Lévy, Guy Lardreau, le linguiste Jean-Claude Milner, les lacaniens Jacques-Alain et Gérard Miller, qui, eux, militaient à la Gauche prolétarienne, etc.). Il ne renie ensuite rien, ou presque, de cet héritage et considère que les phénomènes comme le goulag et la Révolution culturelle ne doivent pas conduire, concernant le communisme, à « jeter le bébé avec l'eau du bain ». Il affirme aussi qu'« aujourd'hui, la démocratie n'est rien d'autre qu'un outil de propagande du capitalisme39. »

Revenant sur ces années d'engagement politique au sein de l'UCFml, le philosophe et écrivain Bernard Sichère, qui fut l'un de ses membres, la décrit comme « une organisation sectaire », note la discipline (le « style militaire ») qu'y faisait alors régner Alain Badiou convaincu, selon lui, de détenir seul la vérité. Il critique sévèrement « un homme qui aime dominer les autres », « son incapacité à la moindre mise en cause de sa personne et de sa pensée » et ironise sur la radicalité de son discours qui serait celle d'un « révolutionnaire en chambre »7.

En janvier 1979, au moment de la guerre entre le Cambodge et le Viêt Nam, et alors que le monde entier découvre l'ampleur des crimes de Pol Pot et de ses Khmers rouges, il proteste dans une tribune publiée dans Le Monde contre l'« invasion du Cambodge par cent vingt mille Vietnamiens » et prend la défense de Pol Pot et des Khmers rouges40. Cette tribune intitulée « Kampuchea vaincra ! » dans laquelle Badiou emploie l'expression « solution finale » et avance que « la simple volonté de compter sur ses propres forces et de n'être vassalisé par personne éclaire bien des aspects, y compris en ce qui concerne la mise à l'ordre du jour de la terreur41 », sera par la suite fortement critiquée[Par qui ?] et présentée comme un exemple de l'aveuglement des intellectuels vis-à-vis des massacres perpétrés par certains régimes communistes42. Interrogé en 2012, Badiou déclare néanmoins regretter cet article43.

Depuis 1985, il assure le secrétariat de l'Organisation politique avec Sylvain Lazarus et Natacha Michel. Ils y défendent la cause des ouvriers étrangers en situation irrégulière dans les foyers44.

Ce militantisme s'inscrit dans sa philosophie, ce qu'indiquent plusieurs de ses ouvrages récents : L’Éthique, la série des Circonstances (I, II, III, IV et V)45, qui parlent du terrorisme ou de l'élection présidentielle française de 2002, Le Siècle et, comme suite de L’Être et l’Événement, Logiques des mondes, le 9 mars 2006.

Alain Badiou est un critique de la philosophie postmoderne ou encore de la démocratie parlementaire, au nom d'une démocratie rendue à « son sens originaire : l'existence des peuples, conçue comme pouvoir sur eux-mêmes[réf. souhaitée] ». Il défend le communisme en tant qu'idée clivant la politique de ce qu'elle n'est pas contre les désastres des communismes dogmatiques39. Il considère en 2008 que « le mot "communisme" [...] » a été « avili et prostitué46 ».

Par la suite, il continue de revendiquer l'héritage de Mao et de l'activisme révolutionnaire47. En 2009, il justifie encore la politique de la terreur comme « une condition de la liberté »48. En 2016, le quotidien Le Monde le présente encore comme une « icône de la gauche radicale »49.

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#18

Message par Dominique18 » 24 oct. 2020, 11:46

Un livre conseillé, très instructif: "Fille de révolutionnaires", de Laurence Debray.
La fille de Régis Debray et d'Elisabeth Burgos.

Elisabeth Burgos qui disait, il n'y a pas très longtemps, à propos du Vénézuéla et de Hugo Chavez (encore un bon, celui-là!...):
"Il ne faut surtout pas laisser la gouvernance d'un pays aux mains des doctrinaires ou des idéologues...."

Quand on constate le résultat...

Hugo Chavez, l'une des icônes de Jean-Luc Mélenchon...

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#19

Message par Dominique18 » 25 oct. 2020, 09:55

Encore une information...

https://blogs.mediapart.fr/sauvons-luni ... oit-partir

Le Comité Laïcité République doit être un affreux ramassis de réactionnaires bien moisis. (cf. le premier billet dans cette rubrique)

Pour ceux et celles qui désirent en apprendre plus, qui se sentent la fibre révolutionnaire...

https://solidaires-etudiant-e-s.org/blo ... -un-delit/

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/ ... 7791073422

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#20

Message par Dominique18 » 31 oct. 2020, 11:06

Pour Phil 98, Igor et plusieurs autres...

https://www.lopinion.fr/edition/politiq ... une-227673

https://www.lopinion.fr/edition/politiq ... ise-225579

https://www.lopinion.fr/edition/politiq ... uit-225611

Pas brillant, tout cela...

Il est vrai que vous n'êtes guère gâtés non plus...

https://www.journaldemontreal.com/2020/ ... me-trudeau

Nous avons bien les mêmes idiots utiles...

Avatar de l’utilisateur
Phil_98
Messages : 252
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: L'université sous influence

#21

Message par Phil_98 » 01 nov. 2020, 11:50

Dominique18 a écrit : 31 oct. 2020, 11:06 Pour Phil 98, Igor et plusieurs autres...
...
https://www.journaldemontreal.com/2020/ ... me-trudeau

Nous avons bien les mêmes idiots utiles...
Et ce n'est pas évident. Cela semble venir de tous les milieux.

J’ai rapporté ce que j’écrivais sur le forum dans une discussion avec ma conjointe.

On a parlé entre autre des caricatures de Mahomet. La discussion a fait ressortir deux points de vue qui on finit par se recouper.

La première approche fut de dire qu’il ne faut pas dénigrer les gens à cause de leur religion, et les musulmans ressentent de la discrimination à la vue des caricatures de Mahomet. C’était un acte de provocation qui a dégénérée.

La deuxième approche fut de dire que la liberté d’expression s’applique à tous, dans tous les sens d’interprétations, opposés ou non. Les musulmans devraient accepter, aussi, cette liberté d’expression qu’il y a en démocratie et rien ne justifie un acte de violence.

Ensuite, en recherchant la source, on en est arrivée à se demander quel était la source de ces assassinats ?

Tous les deux, à priori, on en a conclu que la source du conflit était les caricatures. Et nous savons que les médias nous disent que critiquer la religion, correspond à être raciste, ce que nous ne croyons pas. Mais, en réfléchissant un peu plus loin, on s’est demandé quel était la source qui a induit les gens à produire ces caricatures ?

Croyez-le ou non …. C’est Dany qui a donné la réponse. Il a publié sur le forum les cochonneries que l’on retrouve dans le coran et que personne n’ose mettre en évidence. Je suis encore en train d’analyser son document.

La question suivante; est-ce qu’il y a des documents semblables pour les autres religions ? Si oui, SVP, partagez.
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#22

Message par Dominique18 » 01 nov. 2020, 12:31

Oui, je suis votre raisonnement.
La situation française, n'est pas au-dessus des autres, elle est particulière et le fruit d'une longue histoire, d'un long processus de pensée (cf. le siècle des Lumières), qui est pratiquement unique. Nous y tenons, sans aller jusqu'à le défendre en nous transformant en extrémistes laïcards.
Jusqu'en 1989, il n'y avait pratiquement aucun souci. L'intégration fonctionnait, plus ou moins bien. On n'entendait pas parler de séparatismes, de factions. A partir de cette date ont débarqué les premières revendications religieuses, puis l'islamisme.
Les caricatures n'ont pas pour objectif de dénigrer, mais de se moquer d'une minuscule partie, il faut les re-contextualiser sinon elles n'ont aucun sens et on les confond avec une sorte de pamphlet, ce qu'elles ne sont pas.
Dire que la source de conflit repose sur les caricatures, c'est commettre une erreur. Elles sont un vecteur, le vecteur de cette société française reposant sur une somme de droits, de devoirs, de libertés. On peut brider le phénomène, voire l'interdire. Et après? On interdit les livres ou articles d'exégèse?
On rétablit la séparation entre les garçons et les filles dans les écoles?
Derrière cette affaire de caricatures, il y a des intégristes, islamistes, ce pourrait être une autre religion, comme les catholiques intégristes contre le mariage pour tous, l'épisode a été très chaud en France. Ces intégristes entendent imposer un système de pensée unique et rigide, avec une seule référence. Reculer, c'est se trahir, trahir des valeurs universelles. Critiquer une religion, ce n'est absolument pas faire preuve de racisme, puisque ça voudrait dire essentialiser des personnes, les définir en tant qu'êtres existants au nom d'une religion. Totalement absurde.
Dans chaque religion, il y a des dérapages, bien sûr. Je ne les connais pas en détails.
La majorité des personnes de confession musulmane (et non des musulmans, ou des catholiques, ou des juifs, c'est ça aussi la subtilité laïque)s'accommode du Coran, version La Mecque, la première partie, et non Médine, la plus belliqueuse et guerrière. Ce qui tend à prouver que le prophète n'a pas été constant dans ses démarches. Changer à ce point d'humeur en cours de route... Contrairement aux deux autres livres sacrés, le Coran n'a pas un déroulement linéaire, chronologique. Il correspond à un bric à brac, auquel s'ajoutent les hadiths. Cet assemblage comporte nombre de contradictions internes. Les hadiths entretiennent la confusion. A partir du moment où des imams sont venus de l'extérieur et ont commencé à prendre les rênes en main, les problèmes se sont multipliés. On a parlé de territoires perdus de la république, des enclaves où le droit français, les lois, les règles, les valeurs, ne s'appliquaient plus ou difficilement. Le fonctionnement de la république est enrayé. J'ai traité par ailleurs des compromissions multiples, clientélisme électoral oblige à droite, à gauche, des accommodements, des entorses...

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#23

Message par Dominique18 » 01 nov. 2020, 12:40

L'équipe de Charlie Hebdo exerce diverses professions, dont celle de dessinateurs et de caricaturistes, qui peuvent concerner tous les sujets.

Autre exemple. Ce qui a pu exister en France, sans aucun souci, ce qui n'est plu possible actuellement.
A replonger dans le contexte. C'est avec ces faits qu'on s'aperçoit que le niveau de tolérance, d'intelligence, a sérieusement baissé.

https://www.youtube.com/watch?v=NiFZvsiQMEk

https://www.youtube.com/watch?v=ejVrbqEUnec

Si ça choque, c'est qu'il y a assurément un GROS problème.
Les caricatures de Charlie, à côté, franchement...
Pierre Desproges n'a jamais été menacé. Certains l'ont critiqué, même vivement, c'st l'exercice de la liberté d'expression démocratique.
Les salles de spectacle où il se produisait n'ont jamais connu d'attentats.
Il s'est produit sur les chaînes de télévision nationales.
Il ne vivait pas sous protection policière permanente.
Pour comprendre la finesse, et le non-dit, dans ses textes, il faut posséder une culture, certainement pas celle de quelconques intégristes, de quelque bord qu'ils soient.

Dominique18
Messages : 654
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: L'université sous influence

#24

Message par Dominique18 » 02 nov. 2020, 03:33

Phil_98 a écrit : 01 nov. 2020, 11:50
Dominique18 a écrit : 31 oct. 2020, 11:06 Pour Phil 98, Igor et plusieurs autres...
...
https://www.journaldemontreal.com/2020/ ... me-trudeau

Nous avons bien les mêmes idiots utiles...
Et ce n'est pas évident. Cela semble venir de tous les milieux.

J’ai rapporté ce que j’écrivais sur le forum dans une discussion avec ma conjointe.

On a parlé entre autre des caricatures de Mahomet. La discussion a fait ressortir deux points de vue qui on finit par se recouper.

La première approche fut de dire qu’il ne faut pas dénigrer les gens à cause de leur religion, et les musulmans ressentent de la discrimination à la vue des caricatures de Mahomet. C’était un acte de provocation qui a dégénérée.

La deuxième approche fut de dire que la liberté d’expression s’applique à tous, dans tous les sens d’interprétations, opposés ou non. Les musulmans devraient accepter, aussi, cette liberté d’expression qu’il y a en démocratie et rien ne justifie un acte de violence.

Ensuite, en recherchant la source, on en est arrivée à se demander quel était la source de ces assassinats ?

Tous les deux, à priori, on en a conclu que la source du conflit était les caricatures. Et nous savons que les médias nous disent que critiquer la religion, correspond à être raciste, ce que nous ne croyons pas. Mais, en réfléchissant un peu plus loin, on s’est demandé quel était la source qui a induit les gens à produire ces caricatures ?

Quelque chose qui peut t'intéresser et servir de base à tes recherches.
On peut considérer ce qui suit comme une pierre d'angle. L'Iran a servi de base, dans son histoire, depuis l'arrivée de Khomeiny au pouvoir, à un grand nombre d'exactions. Hezbollahn Hamas, Abou Nidal, Carlos...attentats-suicides avec différents types de véhicules...
Le livre "Histoire du terrorisme" fourmille d'exemples. J'en avais lu un autre, il y a plusieurs années, moins complet mais qui déjà cernait la perniciosité de cette idéologie mortifère.

http://www.fnb.to/FNB/Article/Khomeyni/Khomeyni.htm

Quand on lit la chose, on se dit que le degré de crétinerie et d'inculture de nos dirigeants, et des agités habituels qui occupent les perchoirs médiatiques atteint des sommets. Ce livre est une traduction, ce qui pose souci, car on ne peut pas être sûr du texte original, ni des interprétations ou dérives éventuelles.

Croyez-le ou non …. C’est Dany qui a donné la réponse. Il a publié sur le forum les cochonneries que l’on retrouve dans le coran et que personne n’ose mettre en évidence. Je suis encore en train d’analyser son document.

La question suivante; est-ce qu’il y a des documents semblables pour les autres religions ? Si oui, SVP, partagez.

Avatar de l’utilisateur
Phil_98
Messages : 252
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: L'université sous influence

#25

Message par Phil_98 » 02 nov. 2020, 12:18

C’est intéressant, en lisant rapidement, j’ai trouvé ce petit bijou d’ineptie et il y en a plusieurs. C’est moi qui ai souligné.

« Onze choses sont impures :
l'urine, l'excrément, le sperme, les ossements, le sang, le chien, le porc, l'homme et la femme non musulmans, le vin, la bière, la sueur du chameau mangeur d'ordures »

Surtout que plusieurs femmes sont prêtent à refuser d’enseigner si elles ne peuvent pas faire leur propagande religieuse vestimentaire.

https://www.lapresse.ca/actualites/just ... gnante.php

J’observe une contradiction qui me semble évidente dans notre société au Québec. Je ne sais pas ce que vous faites en France.
Il y a un débat sur la laïcité en ce moment, le gouvernement a proposé une loi pour contraindre les agents de l’état à être neutre, cad à ne pas afficher leurs croyances. Ils en parlent ce matin dans le journaux et cette loi est contesté par une ribambelle d’associations religieuses.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/17 ... c-montreal

Ce qui me semble bizarre, c’est que l’état veut promouvoir la laïcité, mais aucun politicien ne remet en doute les avantages fiscaux qu’il donne pour des motifs religieux. Enlever ces avantages, ne nécessitent pas de modifier la constitution, ou d’utiliser une mesure dérogatoire. Je ne comprends pas leur politique, cela me semble tellement incohérent.
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit