Homéopathie

Homéopathie, acupuncture, reiki, urinothérapie, etc. Des preuves???
Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 2212
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Homéopathie

#76

Message par DictionnairErroné » 06 janv. 2021, 09:21

Dominique18 a écrit : 06 janv. 2021, 09:18 Qu'est-ce qui est vrai?
L'eau dans le cerveau?
Il est temps de lâcher prise...
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 1319
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Homéopathie

#77

Message par Dominique18 » 06 janv. 2021, 09:30

Ah le fourbe!
En même temps, ce n'est pas idiot. Nous avons mieux à faire que de traiter de fantômes puants.

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2495
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Homéopathie

#78

Message par LePsychoSophe » 06 janv. 2021, 09:35

Jean-Francois a écrit : 06 janv. 2021, 07:22

Pensez-vous vraiment que votre "je" contrôle quelque chose ?
Je ne crois pas au libre-arbitre.
Vous me lisez bien mal. Ou alors vous ne le lisez pas.

Il n'y a pas de "je" autre que le déterminisme. Au moins depuis le Big Bang. Mais j'imagine que vous le saviez déjà. 😉
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 2495
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Homéopathie

#79

Message par LePsychoSophe » 06 janv. 2021, 09:39

DictionnairErroné a écrit : 06 janv. 2021, 09:21
Dominique18 a écrit : 06 janv. 2021, 09:18 Qu'est-ce qui est vrai?
L'eau dans le cerveau?
Il est temps de lâcher prise...
Les lacaniens parlent de liquidation. Rendre liquide pour faire échapper le conflit et trouver la paix, l'unité. Les mystiques au grand coeur, les scientistes au grand cerveau. Et si on fumer le calumet de la paix. :fume:

Quand j'aurais mon bel appartement, je vous convierai à une réunion. J'inviterai mes amis psychotiques, mes amis psychologues... On va bien discuter.
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 1319
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Homéopathie

#80

Message par Dominique18 » 06 janv. 2021, 09:42

Pourquoi pas?
Arrive un moment où les bretteurs sont fatigués et ont besoin de se poser.
En délaissant leur quincaillerie au passage...

Image

Image

Toujours présents dans ma bibliothèque.
Dernière modification par Dominique18 le 06 janv. 2021, 09:48, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1922
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Homéopathie

#81

Message par nikola » 06 janv. 2021, 09:45

Je ne vois pas de scientiste par ici.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 1319
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Homéopathie

#82

Message par Dominique18 » 06 janv. 2021, 09:50

Ici!

Image

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 2212
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Homéopathie

#83

Message par DictionnairErroné » 06 janv. 2021, 10:03

LePsychoSophe a écrit : 06 janv. 2021, 09:39 Les lacaniens parlent de liquidation. Rendre liquide pour faire échapper le conflit et trouver la paix, l'unité. Les mystiques au grand coeur, les scientistes au grand cerveau. Et si on fumer le calumet de la paix. :fume:
Mais est-ce que Lacan lui-même utilise ce mot, la liquidation?
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 1319
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Homéopathie

#84

Message par Dominique18 » 06 janv. 2021, 10:18

Liquidation.... ben voyons... Einsatzgruppen...

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 2212
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Homéopathie

#85

Message par DictionnairErroné » 06 janv. 2021, 10:42

nikola a écrit : 05 janv. 2021, 15:33 Et si on trouve que Carrel ET Sartre puent du luc tous les deux, on a un bon point ?
Ça ne cautionne rien bien sûr. C'est uniquement par rapport au châtiment social qu'a subi Carrel contrairement à Sartre, qui à mon avis est une merde de la pire espèce. Mais lui, c'est correct. Camus a bien réagi envers Sartre heureusement. C'est l'hypocrise crasse qui me monte au nez.
Dominique18 a écrit : 06 janv. 2021, 10:18 Liquidation.... ben voyons... Einsatzgruppen...
:twisted:
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 1319
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Homéopathie

#86

Message par Dominique18 » 06 janv. 2021, 10:53

On ne peut quand même pas ranger Carrel et Sartre dans la même catégorie. N'exagérons pas.
Ils sont tous les deux détestables, mais pas pour des raisons similaires.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 6113
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Homéopathie

#87

Message par LoutredeMer » 06 janv. 2021, 10:54

Dany a écrit : 06 janv. 2021, 08:22 Le "lâcher prise", ce n'est pas "se lâcher", ça demande de la discipline et de la stratégie. Il s'agit d'introduire dans notre mental de nouveaux déterminants qui, à force, vont supplanter les anciens qui nous obligeaient à certains comportement et autres patterns mentaux induits par des tendances sentimentalistes acquises dans l'enfance et la jeunesse.

Pour lâcher prise, il faut ruser avec le mental. Parce qu'il va constamment chercher par l'intellect à dévaloriser la pratique pour retrouver son confort dans un émotionnel confortable qui nous fait sentir si humains. D'autant plus que cette émotivité est particulièrement bien cultivée dans la société, notamment pour des raisons mercantiles.
Lâcher prise c'est donc forcément se retirer un peu du monde, au minimum en ce qui concerne ses valeurs communément admises, ce qui n'est pas si simple. Ca demande une volonté dans la durée.

Pour lâcher prise, il faut constamment inventer de nouveaux comportements de même que de nouveaux "jeux" pendant la pratique de la méditation pour blouser le mental, qui aura vite fait de régler son compte à la première routine qu'on aurait apprise sur internet et qu'on imaginerait être "la méditation".

Lâcher prise, ça demande un long et patient entraînement, un peu ennuyeux, même... justement tout le contraire de "se lâcher".

Sinon ça ne dure pas bien longtemps. Sauf évidemment si tu n'as rien compris au binz et que tu te serves de ça pour être encore plus égotique, ce qui est le contraire du but recherché. En général, dans ce cas de figure, on s'enferre dans un discours vague (comme le tiens), remplis de clichés qui sont censés remporter l'adhésion... et si ça ne marche pas, c'est bien évidemment que l'interlocuteur "n'y comprend rien"...

Si tu penses que lâcher prise ça sert à vivre plus intensément (confer, ta "superbe de l'existence"), tu restes dans le domaine de l'émotionnel, qu'on cherche justement à exacerber d'une manière mythique dans nos sociétés, avec le résultat que l'on sait (notamment des hauts et des bas dans l'humeur et de la bipolarité ;) ).

Lâcher prise, c'est de la modération. Pas trop, mais pas trop peu. C'est la voie du milieu, la voie des tièdes... et dans notre monde judéo-chrétien, chacun sait que Jésus vomit les tièdes.
On ne peut pas faire des films qui se vendent avec des gens qui ne font rien de spécial, qui ne veulent pas "se venger", qui n'ont pas de "grandes haines" ni de "grands amours" et qui n'ont pas de "grands rêves", parce qu'ils ont justement lâché prise...
:up:

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 2212
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Homéopathie

#88

Message par DictionnairErroné » 06 janv. 2021, 20:20

Je viens de recevoir ce courriel, synchronicité? :a7:
Bonjour à vous toutes et tous,
C'est avec joie que je vous souhaite une belle année 2021.
Pour commencer l'année, le Centre d'entraide aux ainés et le CAGA présentent une série de trois ateliers gratuits sur le thème du Lâcher-prise.
:a2:
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 1319
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Homéopathie

#89

Message par Dominique18 » 07 janv. 2021, 01:26

Bien sûr. Ne sais tu pas que tout est dans tout et réciproquement ?

Dis-donc Psy, tu as engagé une diatribe au sujet de l'homéopathie, de son déremboursement, de sa non-prise en charge...
Tu cites quelquefois Thomas Durand (de la Tronche en biais, et de La menace théoriste).
Ce dernier a produit plusieurs vidéos sur l'homéopathie, dont l'une traite de la rhétorique utilisée par les purs et durs de l'homéopathie.
Thomas Durand n'est py du genre à louvoyer et à n'a aucune complaisance pour les figures de style.

https://m.youtube.com/playlist?list=PLc ... 6laBJPFCSS

Il n'y a pas une contradiction flagrante quelque part dans tes propos, tes revendications ?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 1319
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Homéopathie

#90

Message par Dominique18 » 11 janv. 2021, 08:45

Où on reparle de Carrel... article complet. Carrel décrypté par Alexandre Moatti.
Apporte un éclairage complémentaire sur ce personnage sulfureux.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Moatti

Alexis Carrel et les vertus curatives de la prière
01.05.2016 | par Alexandre Moatti | Non classé

Reprenons ce blog avec Alexis Carrel (1873-1944, Prix Nobel de physiologie et médecine 1912). Ç’a été un personnage controversé à la fin du XXe siècle[1] ; pour notre part (dans notre livre Alterscience, 2013), nous l’avions qualifié avec D. Lindenberg[2] de « moderniste réactionnaire » (moderniste car positiviste, croyant en la valeur de la science ; réactionnaire car engagé à droite – à une époque où la droite était plutôt « anti-progressiste » ; un autre exemple de moderniste réactionnaire est Gustave Le Bon, 1841-1931).
Alexis_Carrel_02

Carrel, peu intégré dans les milieux hospitalo-universitaires français, a passé la quasi totalité de sa carrière aux Etats-Unis (sauf pendant les deux guerres mondiales).

Carrel est une personnalité épistémologiquement complexe – nous n’en avions pas détaillé un aspect : c’était un croyant convaincu (il aurait été « born-again Christian » lors d’un voyage à Lourdes en 1902). Libre à lui : ce qui nous intéresse ici est l’impact de sa foi sur sa vision de la science.

Dans un curieux petit opuscule publié chez Plon en janvier 1944 (pendant l’Occupation, alors que Carrel préside la Fondation française pour l’étude des problèmes humains qu’il a créée sous Vichy), intitulé La Prière, il attribue, en médecin et physiologiste, des vertus curatives à la prière[3].

Extraits commentés

« Comment donc acquérir une connaissance positive de la prière ? »
Les médecins, par manque d’intérêt, laissent souvent passer sans les étudier les cas [NB : de ‘guérison’ par la prière] qui se trouvent à leur portée (p. 15)
La prière a des effets calmants, « cependant, elle ne doit pas être assimilée à la morphine » (p. 19). Car elle engendre aussi « une sorte de floraison de la personnalité, parfois l’héroïsme ».
Effets curatifs de la prière (« lupus, cancer, infections du rein, ulcères, tuberculose », p.21). Il n’est pas besoin que le malade prie lui-même pour obtenir des résultats : quelqu’un placé à ses côtés peut prier pour un enfant en bas âge, pour un incroyant.
Hélas, à Lourdes, les miracles sont beaucoup moins fréquents maintenant, car le recueillement est moindre, et les pèlerins sont devenus des touristes.
« Tout se passe comme si Dieu écoutait l’homme et lui répondait ».
« La prière pourrait être considérée comme l’agent des relations naturelles entre la conscience et son milieu propre » (p. 30) – le milieu spirituel divin qui nous environne comme nous environne le milieu matériel.

PrièreQue tirer de ce petit texte, émanant d’un Carrel positiviste et croyant ?

D’abord, une réflexion politique. Carrel – et cela lui sera reproché dans les années 1990 – pense que « la perte du sens moral et du sens du sacré dans la majorité des éléments actifs d’une nation amène la déchéance de cette nation et son asservissement à l’étranger ».

Ensuite, une réflexion épistémologique, toujours actuelle. Citons Carrel à nouveau (p. 3) : « Le domaine de la science comprend heureusement la totalité de l’observable. Et il peut, par l’intermédiaire du physiologique, s’étendre jusqu’aux manifestations du spirituel. C’est donc par l’observation systématique de l’homme qui prie que nous apprendrons en quoi consiste le phénomène de la prière […] ». Carrel illustre là un débat toujours ouvert : c’est, par exemple, un des reproches faits par le biologiste R. Dawkins (né en 1941) au solide principe NOMA de son collègue S. J. Gould (1941-2002) (NOMA = Non Overlapping Magisteria = la science et la religion ont des magistères indépendants) : la religion peut avoir des prétentions ou même des revendications scientifiques – le prétendu « effet curatif de la prière » en est une belle illustration[4]. Le linceul de Turin (mon billet de mars 2015) comme revendication de miraculosité en est une, aussi.

Dans un cas (la prière) comme dans l’autre (le linceul), la revendication émane de personnes de formation scientifique, plutôt positivistes (le linceul comme preuve positive – au sens comtien – de la Résurrection). Et, bien que Carrel n’aille pas jusque-là dans son opuscule, il serait sans doute prêt à prédire que la science en viendra à expliquer les effets curatifs de la prière (pas seulement les « observer »).

Pour terminer, signalons que ce dernier type de considérations n’est pas nécessairement lié à la religion : j’ai déjà entendu un ami ingénieur (polytechnicien) m’expliquer que la prétendue télépathie (« j’ai pensé à tel ami au moment même où il a eu un accident au bout du monde ») sera un jour expliquée par la science…

[1] Une campagne menée sur le fondement du dernier chapitre du best-seller de Carrel (L’Homme, cet inconnu, 1935) et de son attitude pendant l’Occupation, a conduit à débaptiser, vers 1996-2000, un certain nombre de rues et d’hôpitaux à son nom (qui pour certains portaient son nom depuis… 1973 date du centenaire de sa naissance).

[2] Daniel Lindenberg, Les années souterraines (1937-1947), La Découverte, 1990.

[3] On peut trouver ce texte sur la bibliothèque numérique « Classiques des sciences sociales », Université du Québec à Chicoutimi (lien). Le titre en est un peu différent (Un Médecin parle de la prière) car Carrel avait été amené à réécrire une traduction en français de son article anglais (il écrivait directement en anglais – comme il l’avait fait pour son ouvrage Man the Unknown) ; il s’explique sur cette double version dans la préface de l’opuscule Plon de 1944.

[4] On peut penser que Dawkins n’a jamais lu La Prière de Carrel, mais qui sait ?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit