Politique en santé

Homéopathie, acupuncture, reiki, urinothérapie, etc. Des preuves???
Avatar de l’utilisateur
LeProfdeSciences
Messages : 2191
Inscription : 02 mars 2009, 12:45
Localisation : Ici

Politique en santé

#1

Message par LeProfdeSciences » 12 sept. 2012, 21:10

Un peu avant les élections, grand indécis que je suis, je me suis mis à lire les programmes des partis. C'est souvent des généralités, parfois intéressant et malheureusement, quelques fois, c'est comique ou décourageant.

Dans le programme de Québec Solidaire, voici ce que j'ai vu à la page 12 :
Transformer la conception de la médecine
Il est proposé de transformer la conception de la médecine, aujourd’hui centrée sur le traitement des maladies, pour la centrer sur une vision plus large (approche holistique) de la santé, comprenant l’ensemble de ses déterminants sociaux et agissant sur ceux-ci, et assortie de moyens de promouvoir la santé et le bien-être des personnes dans le respect des écosystèmes. Pour développer et promouvoir cette conception et son application à la pratique en soins de santé, il est proposé notamment que :
1. ...
2. les intervenantes et intervenants en santé (y compris les médecins) soient sensibilisés à d’autres approches de la santé, dont les approches non pharmacologiques, y compris les médecines dites douces et traditionnelles (leur utilité, leurs indications, leurs risques), et qu’ils collaborent avec les professionnels qui les pratiquent pour le mieux-être et la prise en charge globale du patient ;
3. ...
4. le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) procède à une analyse des médecines alternatives et, dans les cas où leur efficacité est reconnue, que l’État prenne les moyens nécessaires pour soutenir les personnes qui y recourent pour améliorer leur santé ;
5. le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), de concert avec le mouvement féministe, intègre une analyse féministe de la santé ;
6. Pharma-Québec évalue l’efficacité des produits naturels et accessibles connus afin de les reconnaître officiellement lorsqu’il y a lieu, d’en informer la population et de promouvoir leur utilisation sécuritaire comme alternative aux médicaments ;
7. des mécanismes soient mis en place pour inciter la population à être partie prenante d’une prise en charge globale de sa santé intégrant tant les aspects préventifs que curatifs ;
8. ...
Bon, sans faire du QS-Bashing ou en faisant dévier sur leurs politiques en général, je trouve tout de même inquiétant qu'on propose de faire rentrer obligatoirement les médecines alternatives dans le réseau, au moment où ce dernier gratte les fonds de tiroirs.
Ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas comprise par un conspiro qu'elle est impossible.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 6942
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: Politique en santé

#2

Message par Kraepelin » 12 sept. 2012, 21:56

Salut,
LeProfdeSciences a écrit :Bon, sans faire du QS-Bashing ou en faisant dévier sur leurs politiques en général, je trouve tout de même inquiétant qu'on propose de faire rentrer obligatoirement les médecines alternatives dans le réseau, au moment où ce dernier gratte les fonds de tiroirs.
Pas vraiment! Observe les nucances:
Transformer la conception de la médecine
2. les intervenantes et intervenants en santé (y compris les médecins) soient sensibilisés à d’autres approches de la santé, dont les approches non pharmacologiques, y compris les médecines dites douces et traditionnelles (leur utilité, leurs indications, leurs risques), et qu’ils collaborent avec les professionnels qui les pratiquent pour le mieux-être et la prise en charge globale du patient ;
3. ...
4. le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) procède à une analyse des médecines alternatives et, dans les cas où leur efficacité est reconnue, que l’État prenne les moyens nécessaires pour soutenir les personnes qui y recourent pour améliorer leur santé ; (TCC, physiothérapie, etc :) )
5. le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), de concert avec le mouvement féministe, intègre une analyse féministe de la santé ;
(N'est-ce pas ce qu'il fait déjà?)
6. Pharma-Québec évalue l’efficacité des produits naturels et accessibles connus afin de les reconnaître officiellement lorsqu’il y a lieu, d’en informer la population et de promouvoir leur utilisation sécuritaire comme alternative aux médicaments ;
7. des mécanismes soient mis en place pour inciter la population à être partie prenante d’une prise en charge globale de sa santé intégrant tant les aspects préventifs que curatifs (Peut-on être contre ça?)
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
LeProfdeSciences
Messages : 2191
Inscription : 02 mars 2009, 12:45
Localisation : Ici

Re: Politique en santé

#3

Message par LeProfdeSciences » 12 sept. 2012, 22:59

Kraepelin a écrit :Salut,
LeProfdeSciences a écrit :Bon, sans faire du QS-Bashing ou en faisant dévier sur leurs politiques en général, je trouve tout de même inquiétant qu'on propose de faire rentrer obligatoirement les médecines alternatives dans le réseau, au moment où ce dernier gratte les fonds de tiroirs.
Pas vraiment! Observe les nucances:
Transformer la conception de la médecine
2. les intervenantes et intervenants en santé (y compris les médecins) soient sensibilisés à d’autres approches de la santé, dont les approches non pharmacologiques, y compris les médecines dites douces et traditionnelles (leur utilité, leurs indications, leurs risques), et qu’ils collaborent avec les professionnels qui les pratiquent pour le mieux-être et la prise en charge globale du patient ;
3. ...
4. le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) procède à une analyse des médecines alternatives et, dans les cas où leur efficacité est reconnue, que l’État prenne les moyens nécessaires pour soutenir les personnes qui y recourent pour améliorer leur santé ; (TCC, physiothérapie, etc :) )
5. le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), de concert avec le mouvement féministe, intègre une analyse féministe de la santé ;
(N'est-ce pas ce qu'il fait déjà?)
6. Pharma-Québec évalue l’efficacité des produits naturels et accessibles connus afin de les reconnaître officiellement lorsqu’il y a lieu, d’en informer la population et de promouvoir leur utilisation sécuritaire comme alternative aux médicaments ;
7. des mécanismes soient mis en place pour inciter la population à être partie prenante d’une prise en charge globale de sa santé intégrant tant les aspects préventifs que curatifs (Peut-on être contre ça?)
Salut,

En fait c'est surtout et principalement le point 2 qui me chicote.

Toutefois, pour connaître plusieurs personnes militant pour le QS, j'ai comme l'impression que toute les demandes d'étude d'efficacité des médecines alternatives seront reçues ou presque.
Ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas comprise par un conspiro qu'elle est impossible.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 6942
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: Politique en santé

#4

Message par Kraepelin » 13 sept. 2012, 06:24

LeProfdeSciences a écrit :En fait c'est surtout et principalement le point 2 qui me chicote.

Toutefois, pour connaître plusieurs personnes militant pour le QS, j'ai comme l'impression que toute les demandes d'étude d'efficacité des médecines alternatives seront reçues ou presque.
Je connais aussi plusieurs militants de QS et je dois malheureusement abonder dans votre sens. Le milieu "féministe misandrique radical" est aussi un milieu où fleurit le "communo-communautarisme", la diabolisation de la rationalité "masculine", et bien d'autres dérives idéologiques de gauche.

:pleure: Snif!
J'ai voté pour eux dans le but de faire contrepoids au courant de droite de la CAQ, mais je ne voudrais pas de ces cinglés (QS), même comme parti d'opposition.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 21549
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Politique en santé

#5

Message par Jean-Francois » 13 sept. 2012, 07:28

LeProfdeSciences a écrit :Toutefois, pour connaître plusieurs personnes militant pour le QS, j'ai comme l'impression que toute les demandes d'étude d'efficacité des médecines alternatives seront reçues ou presque.
Faudrait leur signaler que les U.S.A. ont dépensé des dizaines de millions de dollars pour évaluer de nombreux traitements "alternatifs/complémentaires". En effet, il existe depuis des années un organisme officiel de financement de la recherche (le NCCAM) dont c'est la raison d'être.

Jusqu'à présent, à part la validation de certains trucs relativement mineurs (essentiellement des effets de composés tirés de plantes*), les résultats sont largement négatifs. Particulièrement en ce qui concerne les "orientaleries" (style acuponcture, etc.) ou l'homéopathie (quelle surprise :roll: ).

Le Québec n'a pas les moyens de refaire ce genre d'études, plutôt vaines.

Jean-François

* Ce qui n'a rien de très étonnant.
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Florence
Messages : 9372
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Politique en santé

#6

Message par Florence » 13 sept. 2012, 07:59

Jean-Francois a écrit :Faudrait leur signaler que les U.S.A. ont dépensé des dizaines de millions de dollars pour évaluer de nombreux traitements "alternatifs/complémentaires". En effet, il existe depuis des années un organisme officiel de financement de la recherche (le NCCAM) dont c'est la raison d'être.
Oui, mais tu sais bien qu'il s'agit de suppôts du gouvernement américain, lequel n'est qu'un suppôt de BigPharma, laquelle n'est qu'un ramassis de suppôts de divers Satans mondialistes, alors que QS est composé uniquement de saints laïques détachés de toute contingence idéologique ou matérielle, donc leurs études à eux seront pure, vraies et amèneront enfin l'humanité vers la sagesse, la vertu et la vie éternelle !

Combien de fois faudra-t-il vous répéter ces vérités fondamentales ? :mrgreen:
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 21549
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Politique en santé

#7

Message par Jean-Francois » 13 sept. 2012, 08:55

Florence a écrit :que QS est composé uniquement de saints laïques détachés de toute contingence idéologique ou matérielle, donc leurs études à eux seront pure, vraies et amèneront enfin l'humanité vers la sagesse, la vertu et la vie éternelle !
Ça c'est vrai pour le côté Françoise David, mais QS c'est aussi le côté obscur de la Force Amir Kadhir :lol:

Jean-François
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 6942
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: Politique en santé

#8

Message par Kraepelin » 13 sept. 2012, 10:13

Je viens d'écrire à Khadir à porpos du chapitre "santé" de leur programme. On va bien voir s'il me répond!
ÊTRE DE GAUCHE SANS ÊTRE UN CRÉTIN

Docteur Khadir,

Je m'adresse à vous parce j'ai du respect pour votre jugement clinique et pour votre parti pris politique. J'en prends pour preuve qu'au moment de l'épidémie appréhendée de grippe H1N1 vous avez eu le courage et la sagesse de ramener les pendules à l'heure. Votre autorité morale est parvenue à briser en grande partie la spirale paranoïde alimentée par des conspirationnistes qui spéculaient à propos des dangers de la vaccination. L'épidémie n'a pas été la catastrophe que nous avons tous craint, mais si ça avait été le cas votre intervention aurait sauvé bien des vies.

En préparation des élections, j'ai lu le programme de QS en matière de santé et je me suis étranglé en y voyant trainer des "lieux communs" équivoques, dangereux et directement hérités du courant "new age". Être pour la justice sociale, être solidaire de pauvres, des malades et des sans-paroles n'oblige pas un militant à endosser n'importe quel discours antiinstitutionnel qui a l'air "de gauche". Il est tout à fait possible et incontestablement souhaitable pour le militant de faire preuve d'esprit critique face à des discours alternatifs aux fondements loufoques.

Déjà le paragraphe d'introduction de ce chapitre de votre programme comporte un terme suspect: «holistique». Dans le milieu que vous et moi fréquentons, le terme holistique n'a pas la même signification de celle que lui donne l'OMS. Ai-je besoin de vous rappeler que l'approche holistique est celle que prétendent avoir les naturopathes, les homéopathes et les iridologues ? Est-ce de cela dont parle votre programme? La suite me laisse croire que oui!

«2. les intervenantes et intervenants en santé (y compris les médecins) soient sensibilisés à d’autres approches de la santé, dont les approches non pharmacologiques, y compris les médecines dites douces et traditionnelles (leur utilité, leurs indications, leurs risques), et qu’ils collaborent avec les professionnels qui les pratiquent pour le mieux-être et la prise en charge globale du patient ;»

Pardon? Les omnipraticiens n'ont déjà pas la tête assez grande pour y loger ce qu'ils devraient idéalement connaitre de la science médicale et vous voudriez qu'ils élaguent de vraies connaissances cliniques pour y loger la pathogénésie homéopathique, les méridiens énergétiques des acuponcteurs et le diagnostic Iridologique. Êtes-vous vraiment capable de défendre une idée pareille sans patiner? Je n'en crois rien!

«4. le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) procède à une analyse des médecines alternatives et, dans les cas où leur efficacité est reconnue, que l’État prenne les moyens nécessaires pour soutenir les personnes qui y recourent pour améliorer leur santé ;»


L'expérience a déjà été tentée ailleurs et a immanquablement conduit à un cul-de-sac. D'un côté, plus la méthodologie de recherche est rigoureuse et moins ces niaiseries se révèlent efficaces. La recherche ne conduit donc pas les médecins sérieux à adopter ces méthodes thérapeutiques alternatives. De l'autre côté, la preuve empirique de l'inefficacité de ces médecines alternatives ne conduit pas leurs partisans à les abandonner. Ces gens sont des illuminés qui n'ont rien à faire de la science et qui tombent dans la rhétorique des sophismes dès qu'on les confronte aux faits scientifiques. Ces recherches sont donc un pur gaspillage de fonds publics. Trouvez-vous vraiment que nous avons de l'argent à gaspiller?

«5. le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), de concert avec le mouvement féministe, intègre une analyse féministe de la santé ;»

N'est-ce pas ce que fait justement l'Institut de la santé publique et le MSSS depuis des années?

«6. Pharma-Québec évalue l’efficacité des produits naturels et accessibles connus afin de les reconnaître officiellement lorsqu’il y a lieu, d’en informer la population et de promouvoir leur utilisation sécuritaire comme alternative aux médicaments ;»

Et de les dénoncer et d'en interdire la vente s'ils se révèlent inefficaces? Oui? Non?

«10. le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) procède à une analyse différenciée selon les sexes ;»

C'est-à-dire? Le chercheur Germain Dulac a adopté cette approche, mais ses conclusions n'ont pas plus aux militantes de QS. Est-ce à dire que les croyances du MSSS en matière de santé et de problèmes sociaux devraient être dictées par Institut de recherches et d'études féministes de l'UQAM ?

«11. des mesures soient prises pour mettre fin à la surmédicalisation du corps des femmes.»

La surmédicalisation! Laquelle? Je devine que QS ne propose par de revenir à l'avortement par des charlatans ni a abolir la contraception. Alors quoi? J'ai posé la question à chaque personne qui m'a lancé ce lieu commun. J'ai reçu des réponses aussi disparates qu'insubstantiles. On parle parfois de l'utilisation «abusive» (sic) des antidépresseurs.

(partie personelle de ma lettre)



■ Un premier groupe de mes interlocuteurs propose d'utiliser des méthodes alternatives de soins de la dépression (alimentation, exercice, groupe de soutien, psychothérapie, etc.). Ça me fait bien rire. On ne soigne pas la dépression majeure avec "ou bien" des médicaments "ou bien" des méthodes alternatives. On soigne la dépression majeure en faisant flèche de tous bois, c'est-à-dire en utilisant simultanément toutes les méthodes disponibles. Et malgré ce cocktail, la dépression persiste parfois très longtemps. L'idée de priver mes clientes d'un de ces moyens et de laisser persister la souffrance par pur aveuglement idéologique me révolte.

■ Un autre groupe propose de s'attaque aux «causes de la dépression». C'est déjà plus intéressant. Malheureusement, mes interlocuteurs ont toujours été des gens d'autant plus sûrs de connaitre les causes de la dépression qu'ils n'y connaissaient rien. Ce n'est pas parce qu'un militant à une ou deux hypothèses sociologiques vraisemblables sur les causes environnementales de la dépression qu'il a fait le tour de la question. Devrions-nous laisser la politique en santé mentale se faire dicter par des Joe Connaissant qui parlent à travers leur chapeau?

Le reste de votre programme sur le développement d'une première ligne forte est bien joli, mais c'est presque un copié collé de ce que cherche déjà la faire le MSSS, et vous le savez.

Il n'y a que la formation et l'encadrement des médecins et les mesures de contrainte pour les garder ici qui est nouvelle. Je partage le point de vue de QS sur cette question, mais lorsque nous le mettrons en place nous nous ferons traiter de tous les noms du dictionnaire qui finissent en "istes".
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Florence
Messages : 9372
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Politique en santé

#9

Message par Florence » 13 sept. 2012, 10:22

Kraepelin a écrit :Je viens d'écrire à Khadir à porpos du chapitre "santé" de leur programme. On va bien voir s'il me répond!
ÊTRE DE GAUCHE SANS ÊTRE UN CRÉTIN

.....

".

Bravo. S'il ne te répond pas, propose-la à la presse, ça le forcera à réagir ...
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
LeProfdeSciences
Messages : 2191
Inscription : 02 mars 2009, 12:45
Localisation : Ici

Re: Politique en santé

#10

Message par LeProfdeSciences » 13 sept. 2012, 11:16

Kraepelin a écrit :Je viens d'écrire à Khadir à porpos du chapitre "santé" de leur programme. On va bien voir s'il me répond!
J'apprécie beaucoup votre démarche. Je ne suis pas un grand supporter de QS, mais certains aspects de leur programme me semblent intéressants. J'espère que Khadir vous répondra. Mais ce n'est qu'un porte-parole. Dans ce parti, n'importe qui peut amener n'importe quelle proposition et comme le parti est encore petit, s'agit qu'une gang d'homéopathes aient «paquetter» le vote lors de l'adoption de cette proposition que ça fasse parti du programme.
Ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas comprise par un conspiro qu'elle est impossible.

Avatar de l’utilisateur
davidsonstreet
Messages : 877
Inscription : 14 oct. 2011, 12:27
Localisation : Ici

Re: Politique en santé

#11

Message par davidsonstreet » 13 sept. 2012, 13:22

Certains gagneraient à nuancer leur scepticisme.

Le film "Québec sous ordonnance" de Paul Arcand est intéressant malgré quelques défauts. Il aborde la question de la surmédication et de la "complicité" entre médecins et fabricants de médicaments.

Grâce à une caméra cachée, on voit notamment un médecin prescrire des antidépresseurs à un patient qui se plaint d'être déprimé... quelques jours après avoir été abandonné par sa blonde! Les médicaments prescrits proviennent du stock d'échantillons fournis par les sociétés pharmaceutiques et sont donnés gratuitement au patient (qui devra payer les prochains).

Je pense qu'on est clairement en présence d'un cas où il serait bon de revoir l'approche en santé, notamment l'approche non pharmacologique... Je suis certain que même les chasseurs de conspiros un tit peu intégristes sur les bords seront du même avis... Non?
« Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m’émerveiller des vrais miracles. » - Pierre Bourdieu

Avatar de l’utilisateur
Laziz
Messages : 327
Inscription : 04 nov. 2011, 18:12
Contact :

Re: Politique en santé

#12

Message par Laziz » 13 sept. 2012, 14:15

davidsonstreet a écrit :Certains gagneraient à nuancer leur scepticisme... Non?
Le problème c'est que pour nuancer il faut en avoir les moyens. Ce que l'on comprend avec les sceptiques, c'est qu'ils le sont à partir de la science qu'ils portent au pinacle et qui leur dit comment penser sceptique.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18926
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Que fais-tu des tendances principales?

#13

Message par Denis » 13 sept. 2012, 14:25


Salut Laziz,

Tu dis :
davidsonstreet a écrit :Certains gagneraient à nuancer leur scepticisme... Non?
Le problème c'est que pour nuancer il faut en avoir les moyens.
Un autre problème, c'est que si on ne voit que les nuances, on ne voit rien des tendances principales.

L'idéal, c'est d'avoir les idées au focus, à toutes les échelles.

Non?

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
LeProfdeSciences
Messages : 2191
Inscription : 02 mars 2009, 12:45
Localisation : Ici

Re: Politique en santé

#14

Message par LeProfdeSciences » 13 sept. 2012, 14:35

Laziz a écrit :
davidsonstreet a écrit :Certains gagneraient à nuancer leur scepticisme... Non?
Le problème c'est que pour nuancer il faut en avoir les moyens. Ce que l'on comprend avec les sceptiques, c'est qu'ils le sont à partir de la science qu'ils portent au pinacle et qui leur dit comment penser sceptique.
Le doute, faute de preuve.

Il faut douter de l'efficacité d'un traitement faute de preuve de sa dite efficacité.

Les traitements dits alternatifs ne sont pas admis en médecine traditionnelle (ou scientifique) tant et aussi longtemps que leur efficacité n'est pas démontrée.

Le problème, c'est que la proposition de QS veut détourner des ressources pour 1- sensibiliser le personnel soignant à des approches qui ne sont pas démontrée efficace et 2- pour refaire le travail du NCCAM.
Ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas comprise par un conspiro qu'elle est impossible.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 6942
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: Politique en santé

#15

Message par Kraepelin » 13 sept. 2012, 14:58

davidsonstreet a écrit : Je pense qu'on est clairement en présence d'un cas où il serait bon de revoir l'approche en santé, notamment l'approche non pharmacologique... Je suis certain que même les chasseurs de conspiros un tit peu intégristes sur les bords seront du même avis... Non?
Il y a biens des problèmes de biens de sorte en santé. Celui que vous soulevez est probablement le moindre. Mais, aussi corrompu que puissent être certains actuers du milieu, celà n'ajoute pas une molécule d'efficacité à l'homéopathie.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Poulpeman
Modérateur
Modérateur
Messages : 3318
Inscription : 11 juin 2007, 03:39
Localisation : Paris
Contact :

Re: Politique en santé

#16

Message par Poulpeman » 13 sept. 2012, 14:59

Salut Davidsonstreet,

Tu dis :
davidsonstreet a écrit :Certains gagneraient à nuancer leur scepticisme.
Et plus loin :
Le film "Québec sous ordonnance" de Paul Arcand est intéressant malgré quelques défauts. Il aborde la question de la surmédication et de la "complicité" entre médecins et fabricants de médicaments.
[...]
Je pense qu'on est clairement en présence d'un cas où il serait bon de revoir l'approche en santé, notamment l'approche non pharmacologique...
Les deux remarques ne sont pas liées.

Il n'y a pas besoin de nuancer notre scepticisme pour constater qu'il existe des dérives dans le domaine pharmaceutique (dont la sur-prescription, qui est un problème en France aussi), ou pour considérer que les approches non pharmacologiques (fondées sur des preuves tout de même, ça va de soi) peuvent être d'une grande aide en matière de santé, particulièrement en psychiatrie / psychologie ou dans le domaine ostéo-articulaire (kinésithérapie).

En fait tes remarques sont en plein dans l'esprit du scepticisme scientifique. On peut très bien défendre la médecine fondée sur les preuves tout en dénonçant certains dysfonctionnements ou certaines carences du système médical.

Poulpeman
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire

Avatar de l’utilisateur
davidsonstreet
Messages : 877
Inscription : 14 oct. 2011, 12:27
Localisation : Ici

Re: Politique en santé

#17

Message par davidsonstreet » 13 sept. 2012, 15:24

Laziz a écrit :Le problème c'est que pour nuancer il faut en avoir les moyens. Ce que l'on comprend avec les sceptiques, c'est qu'ils le sont à partir de la science qu'ils portent au pinacle et qui leur dit comment penser sceptique.
À partir d'un certain point, pour critiquer des choses complexes ça prend une méthode que tout le monde reconnaît comme efficace. En as-tu une meilleure à proposer que celle proposée par les sceptiques, à savoir demander des preuves tangibles de qu'on avance?
Kraepelin a écrit :Il y a biens des problèmes de biens de sorte en santé. Celui que vous soulevez est probablement le moindre. Mais, aussi corrompu que puissent être certains actuers du milieu, celà n'ajoute pas une molécule d'efficacité à l'homéopathie.
Je n'ai jamais parlé d'homéopathie. Pourquoi y faire allusion? Je réagis à certains propos pleins de suffisance qui laissent entendre que dès qu'on critique le lobby pharmaceutique, on est un conspiros.
Poulpeman a écrit :Les deux remarques ne sont pas liées.
Au contraire. Voir commentaire ci-dessus.
Poulpeman a écrit :En fait tes remarques sont en plein dans l'esprit du scepticisme scientifique. On peut très bien défendre la médecine fondée sur les preuves tout en dénonçant certains dysfonctionnements ou certaines carences du système médical.
Je sais. C'est en plein ce que je fais.

Je suis peut-être naïf, mais pour moi, médecine alternative, ça ne veut pas dire combattre la médecine scientifique avec des colliers de noisetier. Ça veut dire changer la façon dont le système de santé fonctionne en cherchant à éliminer la relation parternaliste qui existe entre le médecin et son patient. Notamment, en offrant des choix à ce dernier quand c'est possible au lieu de lui enfoncer des remèdes dans la gorge.
« Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m’émerveiller des vrais miracles. » - Pierre Bourdieu

Avatar de l’utilisateur
Poulpeman
Modérateur
Modérateur
Messages : 3318
Inscription : 11 juin 2007, 03:39
Localisation : Paris
Contact :

Re: Politique en santé

#18

Message par Poulpeman » 13 sept. 2012, 16:30

davidsonstreet a écrit :Je réagis à certains propos pleins de suffisance qui laissent entendre que dès qu'on critique le lobby pharmaceutique, on est un conspiros.
Tout dépends de la nature des critiques.
Si tu critiques le fait que l'industrie pharma fasse des cachoteries au sujets des effets secondaires de certains de leurs produits, la pression exercée sur les médecin pour inciter à prescrire, l'embauche de médecins pour vanter les mérite des médicaments, il s'agit de critiques saines qui n'ont rien de conspirationnistes.
Si tu affirmes que l'industrie pharma faire taire des scientifiques qui ont découvert un remède contre le cancer, là par contre on risque d'avoir du mal à te prendre au sérieux (sauf si tu as des preuves formelles.
Vu que tu sembles être dans le 1er cas de figure, je ne pense pas que tu ais à t'inquiéter.
Je suis peut-être naïf, mais pour moi, médecine alternative, ça ne veut pas dire combattre la médecine scientifique avec des colliers de noisetier. Ça veut dire changer la façon dont le système de santé fonctionne en cherchant à éliminer la relation parternaliste qui existe entre le médecin et son patient.
Oui tu es naïf :)
Ou plutôt tu as une définition très personnelle de la médecine alternative, qui désigne généralement tout un tas de pratique allant de l'acupuncture à l'urinothérapie en passant par la chakrathérapie et autre niaiseries.
Notamment, en offrant des choix à ce dernier quand c'est possible au lieu de lui enfoncer des remèdes dans la gorge.
Là par contre c'est une grossière caricature. :?
Le patient a toujours le choix. Il peut demander à tout moment à son médecin de modifier son traitement si celui-ci ne lui convient pas. Il peut également refuser un traitement recommandé par son médecin. Il existe même des patients cancéreux qui refusent la chimiothérapie (avec de tristes conséquences malheureusement).
On peut critiquer la sur-prescription ou d'autres aspects du système médical. Mais dans le cas du choix du traitement, la décision finale reste dans les mains du patient (et heureusement).

Poulpeman
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 6942
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: Politique en santé

#19

Message par Kraepelin » 13 sept. 2012, 17:40

davidsonstreet a écrit :
Kraepelin a écrit :Il y a biens des problèmes de biens de sorte en santé. Celui que vous soulevez est probablement le moindre. Mais, aussi corrompu que puissent être certains actuers du milieu, celà n'ajoute pas une molécule d'efficacité à l'homéopathie.
Je n'ai jamais parlé d'homéopathie. Pourquoi y faire allusion? Je réagis à certains propos pleins de suffisance qui laissent entendre que dès qu'on critique le lobby pharmaceutique, on est un conspiros.
Vous ne parlez pas d'homéopathie, mais le programme de QS que je commente y fait référence de façon implicite en parlant d'approche «holistique». Pour ce qui est des «propos pleins de suffisance qui laissent entendre que dès qu'on critique le lobby pharmaceutique, on est un conspiros», je n'ai rien vu de tel dans cet échange. Vous pourriez me citer le bout de texte qui vous le laisse croire? Pour ma part, j'ai trop souvent dénoncé les manoeuvres du milieu pharmaceutique pour me sentir en déséquilibre.
Dernière modification par Kraepelin le 13 sept. 2012, 18:08, modifié 1 fois.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 6942
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: Politique en santé

#20

Message par Kraepelin » 13 sept. 2012, 17:43

davidsonstreet a écrit : pour moi, médecine alternative, ça ne veut pas dire combattre la médecine scientifique avec des colliers de noisetier. Ça veut dire changer la façon dont le système de santé fonctionne en cherchant à éliminer la relation parternaliste qui existe entre le médecin et son patient.
Ce dont tu parles existe et s'appelle l'approche communautaire, pas la médecine alternative.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Salusa
Messages : 118
Inscription : 24 juil. 2012, 21:37

Re: Politique en santé

#21

Message par Salusa » 13 sept. 2012, 18:05

Laziz a écrit :
davidsonstreet a écrit :Certains gagneraient à nuancer leur scepticisme... Non?
Le problème c'est que pour nuancer il faut en avoir les moyens. Ce que l'on comprend avec les sceptiques, c'est qu'ils le sont à partir de la science qu'ils portent au pinacle et qui leur dit comment penser sceptique.
La meilleur réplique de la semaine !

Bravo Laziz !

Je vois que tu as piqué au vif Denis le lunatique enfromagé :lol:
Dernière modification par Salusa le 13 sept. 2012, 18:06, modifié 1 fois.
À voir comment vous les sceptiques réagissez par rapport à des évidences, on se demande si vous êtes sérieux ou vous travaillez pour quelques institutions scientifiques dont le but est de fausser la donne pour mieux faire passer la sauce chimique.

Liziz Le Grand

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18926
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Qu'avez-vous contre la science?

#22

Message par Denis » 13 sept. 2012, 18:47


Salut Salusa,

Tu dis :
Laziz a écrit :Le problème c'est que pour nuancer il faut en avoir les moyens. Ce que l'on comprend avec les sceptiques, c'est qu'ils le sont à partir de la science qu'ils portent au pinacle et qui leur dit comment penser sceptique.
La meilleur réplique de la semaine !

Bravo Laziz !
Qu'avez-vous contre la science, Laziz et toi?

Elle vous a fait des misères?

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
LeProfdeSciences
Messages : 2191
Inscription : 02 mars 2009, 12:45
Localisation : Ici

Re: Politique en santé

#23

Message par LeProfdeSciences » 13 sept. 2012, 21:10

Salusa a écrit : La meilleur réplique de la semaine !

Bravo Laziz !

Je vois que tu as piqué au vif Denis le lunatique enfromagé :lol:
As-tu une opinion à formuler sur le sujet ?
Ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas comprise par un conspiro qu'elle est impossible.

Avatar de l’utilisateur
Laziz
Messages : 327
Inscription : 04 nov. 2011, 18:12
Contact :

Re: Politique en santé

#24

Message par Laziz » 14 sept. 2012, 09:49

davidsonstreet a écrit : À partir d'un certain point, pour critiquer des choses complexes ça prend une méthode que tout le monde reconnaît comme efficace. En as-tu une meilleure à proposer que celle proposée par les sceptiques, à savoir demander des preuves tangibles de qu'on avance?
Je prends cette formulation pour une blague. :ouch:

Avatar de l’utilisateur
LeProfdeSciences
Messages : 2191
Inscription : 02 mars 2009, 12:45
Localisation : Ici

Re: Politique en santé

#25

Message par LeProfdeSciences » 14 sept. 2012, 10:20

Laziz a écrit :
davidsonstreet a écrit : À partir d'un certain point, pour critiquer des choses complexes ça prend une méthode que tout le monde reconnaît comme efficace. En as-tu une meilleure à proposer que celle proposée par les sceptiques, à savoir demander des preuves tangibles de qu'on avance?
Je prends cette formulation pour une blague. :ouch:
Bonne question. Avez-vous une meilleure méthode ?
Ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas comprise par un conspiro qu'elle est impossible.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit