H1N1 : cinq ans plus tard

Homéopathie, acupuncture, reiki, urinothérapie, etc. Des preuves???
Avatar de l’utilisateur
Sapta Matrikas
Messages : 101
Inscription : 11 mai 2014, 20:42

H1N1 : cinq ans plus tard

#1

Message par Sapta Matrikas » 11 juin 2014, 15:39

Les conscience éveillés le savaient au départ que c'était une arnaque.


Il y a cinq ans aujourd'hui, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) déclarait l'état de pandémie mondiale due à la grippe A/H1N1. La panique était réelle et totale. Chaque journée était ponctuée par un point de presse des autorités de l'OMS et d'un pseudo bilan. La population était effrayée et cela transpirait à travers les discours et les représentations populaires. Plusieurs dressaient des comparaisons entre les grandes pandémies de l'histoire comme la peste noire, la grippe espagnole, alouettes... On prévoyait pratiquement la fin du monde. Oui, c'était la panique à l'échelle planétaire.

Or, cinq ans plus tard, ce qui était prévu par les autorités sanitaires ne s'est jamais produit. Miraculeusement, nous avons évité la catastrophe ; nous avons frôlé la mort, mais nous en sommes sortis indemnes. Les morts par millions, les mutations infectieuses, les hôpitaux débordants, les cadavres jonchant les trottoirs... Non, rien de tout ça n'est arrivé. Heureusement pour nous, les dieux ont décidé de nous épargner! Ou était-ce quelque chose d'autre ?

Pour tout dire, je ne suis pas croyant... L'intervention divine, je laisse ça pour les autres. En fait, dans ce dossier, j'ai plutôt l'étrange impression que nous avons été bernés. Sans nécessairement parler de complot - de nos jours, il ne faut surtout pas parler de complot -, j'estime qu'il y a eu collusion, corruption et copinage entre certains gros joueurs de l'industrie pharmaceutique, les autorités de l'OMS et certains politiciens nationaux afin de nous faire croire à une menace planétaire qui n'en était pas une. Ils ont crié au loup, et comme de bons moutons, nous y avons cru!

J'entends d'ores et déjà les critiques qui me seront adressées. Je vais donc me contenter de poser quelques questions, disons, intéressantes. D'abord, pour quelle(s) raison(s) l'OMS a-t-elle, quelques mois avant l'éclosion dudit virus, allégé sa définition du concept de « pandémie » ? Pourquoi les États-Unis ont-ils accordé l'immunité juridique aux fabricants de vaccins et aux grosses pharmaceutiques ? Pourquoi une majorité de professionnels de la santé ont-ils refusé la vaccination ? Pourquoi avait-on entamé la fabrication du vaccin (par millions de doses) avant même l'éclatement du virus ?

Ces questions pertinentes m'amènent à mon second point. Cinq ans plus tard, le monde s'est aperçu que quelque chose clochait. Certes, la constatation s'est produite a posteriori, mais tout de même. Niet! Depuis, les questionnements se sont multipliés, sans jamais obtenir de réponses concrètes. Voilà, on a terrorisé la population mondiale et, par la suite, on a tout simplement fermé les livres sans rendre de comptes. Circulez, il n'y a rien à voir!

Ce qui me chicote ici, ce n'est pas tant que les prévisions de l'OMS ne se soient jamais avérées fondées, mais davantage la campagne de terreur qui a été orchestrée. Et que dire des moyens, mesures et discours employés par les autorités ? Disons que la retenue n'a pas été une priorité! Alors, dites-moi, lorsque l'on regarde l'ensemble de la situation avec les yeux de 2014, comment se fait-il qu'aucune enquête n'ait été exigée, voire mise sur pied ? Pourquoi n'a-t-on pas encore fait la lumière sur ce qui a toutes les apparences d'un scandale politique, sanitaire et financier ? Un très gros scandale ! Qu'est-ce que l'OMS cherche à cacher ? De plus, qu'attend la population pour demander des comptes à leur gouvernement ? Après tout, ils ont activement participé à tout ce brouhaha et cette panique montée de toutes pièces ; que dire des millions de vaccins commandés, des annulations de commandes et des pénalités monétaires payées aux pharmaceutiques, des surplus qui ont été vendus pour des peanuts, et j'en passe.

Les liens entre les médecins consultés par les gouvernements, les autorités de la santé publique mondiale et les grosses pharmaceutiques ne sont plus à faire, ils ont été soulignés à plusieurs reprises par la presse et même certains participants à ce que je nommerai « Le stratagème ». Quoi, il faut bien une touche romancée dans tout ça! Bref, à mes yeux, il ne fait aucun doute que certaines personnes se sont partagé une rondelette somme d'argent. La question est de savoir comment a-t-on réussi à camoufler le tout et à faire taire certaines langues... et surtout, pourquoi, cinq ans après ce qui ressemble étrangement à une entreprise criminelle mondiale, personne ne pose de questions ? Pourquoi personne ne se lève, ne s'indigne ? Allô, il y a quelqu'un ? J'ose ici soulever le mot « bioterrorisme » au risque de me faire lancer quelques roches...

S'il apparaît évident aujourd'hui que les multiples décisions prises dans ce dossier de la « pandémie de la grippe A/H1N1 » ont été motivées par l'argent, pourquoi ne cherche-t-on pas à juger les coupables ? Devant les nombreux exemples de manipulation des faits et situations visant à apeurer la population, pourquoi n'y a-t-il aucune réaction populaire ? Qu'a-t-on peur de découvrir ? La vérité ? Comme d'habitude, le bon peuple s'est laissé endormir. Mais, de toute façon, qu'aurait-on pu faire quand le plus beau pays du monde a octroyé l'immunité juridique à ces charlatans!

http://quebec.huffingtonpost.ca/yanick- ... 73096.html

Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3512
Inscription : 04 août 2011, 17:23
Localisation : Règlement: règlement

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#2

Message par PhD Smith » 11 juin 2014, 16:07

Moi je me suis vacciné contre le H1N1 à l'époque et je ne le regrette pas: pas malade pendant 2 ans. Ma compagne ne l'a pas fait: elle a été malade comme une chienne et a dû se faire traiter aux corticoïdes par son médecin :mrgreen:
Merci les illuminati :up:
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5540
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#3

Message par richard » 11 juin 2014, 16:56

moi, je me suis pas fait vacciné contre le H1N1 à l'époque et je ne le regrette pas: pas malade pendant 3 ans, bon après ça a été carabiné.

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#4

Message par MadLuke » 11 juin 2014, 17:00

La panique était réelle et totale. Chaque journée était ponctuée par un point de presse des autorités de l'OMS et d'un pseudo bilan. La population était effrayée
On n'a pas le même genre d'entourage.

Avatar de l’utilisateur
LouV
Messages : 1089
Inscription : 28 oct. 2013, 09:39

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#5

Message par LouV » 11 juin 2014, 17:20

Sapta Matrikas a écrit :On prévoyait pratiquement la fin du monde. Oui, c'était la panique à l'échelle planétaire.
(...)
Les morts par millions, les mutations infectieuses, les hôpitaux débordants, les cadavres jonchant les trottoirs...
On a dû avoir une communication très différente entre la France et le Québec alors. :roll: La maladie était prise relativement au sérieux, mais sérieusement, vous avez vraiment lu un communiqué des autorités de santé qui prévoit une menace pareille ?
Sapta Matrikas a écrit : Pourquoi une majorité de professionnels de la santé ont-ils refusé la vaccination ?
[Citation needed / Source à fournir]
Pour le reste des "questions" je crois qu'au moins une partie ont reçu des réponses, je vais chercher ça.

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 1960
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#6

Message par julien99 » 11 juin 2014, 17:57

Cette fameuse pandémie n'a pas fait plus de victimes que toutes les années précédentes avec notre petit grippette annuelle.
Tout le monde est reparti la queue entre les jambes !!!
Même la commission d’enquête Vodarg est tombé dans les oubliettes.
Je ne me souviens pas d'avoir entendu parler une seule fois de cette affaire depuis ces cinq années.

Ben alors Poulpman, adversaire redoutable de Marc Girard, comment voyez-vous la chose après coup ?
"La vérité attire la haine"

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20918
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#7

Message par Jean-Francois » 11 juin 2014, 19:05

LouV a écrit :On a dû avoir une communication très différente entre la France et le Québec alors
Il a photocopié un texte écrit par un certain Yanick Barrette (en mettant au moins l'url). Si vous voulez établir une discussion, vous êtes mieux de vous rendre sur Huffington Québec parce que ce photocopieur ne semble pas avoir d'avis sur la question.

En tout cas, lui et l'autre contraireux font beaucoup pour montrer que les meilleurs sont pas emportés les premiers par la grippe :mrgreen:

Jean-François
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 5981
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Tout ce qui est excessif est insignifiant.

#8

Message par Cartaphilus » 12 juin 2014, 04:06

Salut à tous.
Copiant-collant un article, Sapta Matrikas a écrit :Les morts par millions, les mutations infectieuses, les hôpitaux débordants, les cadavres jonchant les trottoirs...
J'aimerais bien connaître les sources qui permettent à l'auteur d’asséner de telles énormités...

En revanche, il oublie de souligner le catastrophisme des militants contre la vaccination, par exemple les 60 000 morts du Dr Marc Girard, prétendument provoquées en France par le vaccin (le chiffre officiel est de 21 décès).
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 1960
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: Tout ce qui est excessif est insignifiant.

#9

Message par julien99 » 12 juin 2014, 07:05

Cartaphilus a écrit :Salut à tous.
Copiant-collant un article, Sapta Matrikas a écrit :Les morts par millions, les mutations infectieuses, les hôpitaux débordants, les cadavres jonchant les trottoirs...
J'aimerais bien connaître les sources qui permettent à l'auteur d’asséner de telles énormités...

En revanche, il oublie de souligner le catastrophisme des militants contre la vaccination, par exemple les 60 000 morts du Dr Marc Girard, prétendument provoquées en France par le vaccin (le chiffre officiel est de 21 décès).
Vos chiffres de l’afssaps, c’est bien mignon.
Le problème est la remontée des informations. Si les médecins et les hôpitaux ne font pas de rapprochement ou n’ont pas envie de le voir.
J’ai un ami, sans problèmes de santé apparents et de bonne forme, qui a été hospitalisé même pas 48 heures après l’injection de ce vaccin en présentant de gros malaises cardiaques. Ce cas n’a jamais été rapporté à l’afssaps, alors que les services de pharmaco vigilance allemands avaient reporté plusieurs cas.

Si on ne tient pas compte d’une éventuelle corrélation lorsque des symptômes apparaissent sous 48 heures, comment voulez-vous qu’on en fasse des semaines voire des mois plus tard ?
Vous croyez sérieusement, que pour chaque hospitalisation ou décès, on s’est renseigné sur le fait de savoir si la personne a été vaccinée ou pas ?
Pour vous, il faudrait que le patient tombe raide mort après l’injection du vaccin. Et encore !
"La vérité attire la haine"

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#10

Message par MadLuke » 12 juin 2014, 09:40

Pour vous, il faudrait que le patient tombe raide mort après l’injection du vaccin. Et encore !
Qu'un plus grand pourcentage de gens vacciné tombe raide mort que les non vacciné j'imagine.

Écouter si 2 millions de gens se font vacciner, oui certains auront des choses qui vont leur arriver en 15 minutes, 2 heures, 24 et 48 heures (des centaines) tous de suite après, mais des choses seraient arriver à certains s'ils avaient été au cinéma aussi avec un tel nombre, il devient donc important de sortir de l’anecdotique qui existera toujours dans des cas de grand nombres et avoir des chiffres.

Moi 100% des gens qui se sont fait vaccinés on eu au plus une sensation de fatigue après, on ne commencera pas à tirer une conclusion avec mon échantillon (ou croire votre exemple, ou le miens).

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9054
Inscription : 11 déc. 2013, 13:07
Localisation : Marseille, France

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#11

Message par Pepejul » 12 juin 2014, 10:01

Moi une fois j'ai eu la chiasse 15 jours après avoir fait du téléski dans les Alpes.... saloperie de tire-fesse ! Je déconseille au gens de l'utiliser ! :ouch: :ouch: :ouch:
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9054
Inscription : 11 déc. 2013, 13:07
Localisation : Marseille, France

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#12

Message par Pepejul » 12 juin 2014, 10:02

en présentant de gros malaises cardiaques.
terme médical hautement spécialisé qui en dit long sur la qualité du témoignage..... :ouch:
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
LouV
Messages : 1089
Inscription : 28 oct. 2013, 09:39

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#13

Message par LouV » 12 juin 2014, 11:50

Madluke, Pepejul, vos objections n'ont du sens que si la pharmacovigilance est faite correctement, si les infos sur les pathologies apparaissant après vaccination arrivent aux autorités sanitaires. En l’occurrence, l'exemple donné par julien99 me parait plus qu'inquiétant (même s'il ne peut donner qu'un seul exemple).
Ce n'est pas la première fois que j'entends parler de la lourdeur administrative des déclarations des possibles effets secondaires à l'AFSSAPS, qui entraîneraient un sous-signalement.
Par contre, les USA ont le problème inverse : n'importe qui peut signaler un effet indésirable dans la base de données VAERS, ce qui peut entraîner un sur-signalement et des données de piètre qualité. :|

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 1960
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#14

Message par julien99 » 12 juin 2014, 12:40

Moi 100% des gens qui se sont fait vaccinés on eu au plus une sensation de fatigue après, on ne commencera pas à tirer une conclusion avec mon échantillon (ou croire votre exemple, ou le miens).
Bon sachant que 100 % des personnes vaccinées vont mourir un jour, y a aucune raison de pousser le corrélation plus longtemps que la consultation chez votre généraliste. :P:

J'ai également une amie décédée d'une hépatite foudroyante pendant sa cure. Elle souffrait de sclérose en plaques et bénéficiait de chimio et d'un "nouveau" médicament pour lequel elle a dû s'engager à être suivie de près.
Elle a été autopsié, mais son mari n'a jamais été consulté afin de définir les traitement précis dont elle bénéficiait au moment du décès voire avant, ni même le nom de son médecin traitant afin de consulter son dossier. Je doute fort que le médecin de cure disposait de tous les éléments.
Affaire classée ? Certainement ! Vous pensez réellement que quiconque aura fait remonter l'information à l'assaps ?
Et je serais étonné que les médecins en surcharge de travail se prennent le temps de se rendre sur le site de l'affsaps afin de déclarer tout incident constaté ! :noel:
"La vérité attire la haine"

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8647
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#15

Message par Nicolas78 » 12 juin 2014, 12:53

Salut,

Ce qui fait "mal" est l'achat de millions de vaccins en trop grande quantités en sachant déjà qu'une grande partie de la population serait immunisé après infection.

Puis ils on revendu...: http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... ccins-.php
Enfin heureusement, mais j’espère pas au prix fort quand même...

Sont taux de mortalité était plus faible que la grippe saisonnière et même du durant la crise cela commençais à apparaitre. Les traitements antiviraux était d’ailleurs efficace et reconnus comme tel.
Bcp s'immunisant après infection, normalement. La commande fut trop forte et je me demande si le ratio intérêt/désagrément eu le temps d’être mis au point de manière efficace.

Quand aux prétendu intérêts communs entre les rares commanditaires/décideurs de l’achat des vaccins et les rares "producteurs" de celui ci, je ne sais pas si c'est fondé.
Il devait forcement y en avoir (des intérêts). Mais de la se que ça soit abusif et magouillé je ne sais pas.
Quoi que 94 millions...ca fait bcp.

La ou il n'y a pas de doute, c'est que la crise fut gérée pitoyablement et irrationnellement. Et qu'une vrai communication basé sur l'ignorance et la peur fut relayé par les medias, y compris ceux liés à l’État.

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 5981
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Des choses à savoir.

#16

Message par Cartaphilus » 12 juin 2014, 13:08

À propos de la mortalité en relation avec la vaccination contre la grippe A(H1N1) :
julien99 a écrit :Vos chiffres de l’afssaps, c’est bien mignon.
N'hésitez pas à donner les vôtres, à partir de sources consultables.
julien99 a écrit :J’ai un ami, sans problèmes de santé apparents et de bonne forme, qui a été hospitalisé même pas 48 heures après l’injection de ce vaccin en présentant de gros malaises cardiaques. Ce cas n’a jamais été rapporté à l’afssaps, alors que les services de pharmaco vigilance allemands avaient reporté plusieurs cas.
Savez-vous comment sont déclarés les effets secondaires et indésirables ?

En France, les professionnels de santé, les laboratoires pharmaceutiques mais également les patients et leurs associations, peuvent déclarer tout effet indésirable.

Pour le vaccins contre la grippe A(H1N1), pour les vaccins et les antiviraux, il y a eu deux fiches de déclaration :

l'une pour les professionnels de santé,

l'autre pour les patients, qui précise : « Ce formulaire est destiné à recueillir des informations sur les événements indésirables ayant nécessité une consultation médicale ou une hospitalisation et que vous suspectez d’être liés à la vaccination antigrippale A(H1N1) ou à la prise d’un médicament antiviral ».
julien99 a écrit :Si on ne tient pas compte d’une éventuelle corrélation lorsque des symptômes apparaissent sous 48 heures, comment voulez-vous qu’on en fasse des semaines voire des mois plus tard ?
Je vous invite à lire ce lien, en anglais, qui souligne (comme l'évoque LouV, pour le programme VAERS) la facilité avec lesquelles les pourfendeurs des vaccinations s'emparent des bases de données pour confondre corrélation et causalité.
julien99 a écrit :Vous croyez sérieusement, que pour chaque hospitalisation ou décès, on s’est renseigné sur le fait de savoir si la personne a été vaccinée ou pas ?
Oh ! Le gros et vilain bonhomme de paille !
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9054
Inscription : 11 déc. 2013, 13:07
Localisation : Marseille, France

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#17

Message par Pepejul » 12 juin 2014, 17:01

Moi j'aurais un ami qui porte autant la poisse que Julien99 je couperais les ponts direct !
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
LeProfdeSciences
Messages : 2191
Inscription : 02 mars 2009, 12:45
Localisation : Ici

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#18

Message par LeProfdeSciences » 12 juin 2014, 17:08

Pour Sapta Matrikas et Julien99

Replaçons-nous dans le contexte d'avril 2009. Une éclosion de grippe porcine de type AH1N1 se produit au Mexique. Le virus tue de jeunes gens auparavant en santé et se propage rapidement. La majorité de la population de la planète n'a aucune immunité contre ce virus.

Que faîtes-vous ?

Choix 1 : vous déclenchez l'alerte et procédez à la vaccination. C'est ce qui a été fait. Si c'est une pandémie terrible, vous venez de sauver des millions de personnes. Sinon, vous perdez de la crédibilité.

Choix 2 : Vous attendez pour connaître comment le virus se propage et pour savoir quelle est sa mortalité. Si celle-ci est élevée, la vaccination arrivera trop tarde pour des millions de personnes. Si elle est faible, alors on passe à autre chose.

Avant de dire quel est votre choix, repensez à la conséquence d'une mauvaise évaluation. Dans un scénario, vous perdez de la crédibilité et excitez les conspiro. Dans l'autre, votre hésitation cause la mort de millions de personnes.

Je fais une analogie. Depuis quelques mois, il y a de nombreuses émission de télévision sur le débarquement de Normandie ou sur la première guerre mondiale. On parle des chefs militaires de l'époque. Quand leurs paris ont fonctionné ou qu'ils ont eu de la chance, on dit qu'ils furent audacieux. Sinon, on parle de décisions incompréhensibles et d'erreurs majeures.
Dernière modification par LeProfdeSciences le 13 juin 2014, 06:34, modifié 1 fois.
Ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas comprise par un conspiro qu'elle est impossible.

Avatar de l’utilisateur
Wooden Ali
Messages : 4084
Inscription : 09 déc. 2006, 16:31
Localisation : France

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#19

Message par Wooden Ali » 13 juin 2014, 05:51

LeProfdeSciences a écrit :Que faîtes-vous ?
C'est tout le problème : ils n'agissent pas, ils causent.

La vocation de ce genre de zozos est d'être la mouche du coche. L'irresponsabilité à l'état pur.
Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances. Marcel Proust

Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins ! Georges Brassens

Mon Dieu ! Mon Dieu ! Pourquoi m'as-tu abandonné ? Dieu

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20918
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#20

Message par Jean-Francois » 13 juin 2014, 07:15

Wooden Ali a écrit :La vocation de ce genre de zozos est d'être la mouche du coche. L'irresponsabilité à l'état pur.
Au moins, ces contraireux par principe sont inoffensifs.

Le pire est que leur irrationalité leur fait s'attarder sur de faux problèmes - du moins, des problèmes qui sont relativement peu importants - et manquer de véritables (et sérieuses) raisons de critiquer des scientifiques. Comme leur truc est de chialer pour chialer, contre ce qu'ils ne comprennent pas trop le plus souvent, et de perdre de l'énergie à défendre de franches niaiseries, il ratent totalement ce qui constituent de véritables enjeux.

L'étude que je mets en référence concerne la "réinvention" du virus de le grippe espagnole, qui a fait des millions de morts dans le premier tiers du 20e siècle. Par génie (enfin :roll: ) génétique, les auteurs ont recréé un virus similaire auxquels ils ont conféré des propriétés de virulence et de transmission qui en font un pathogène très dangereux. Ils défendent leur travail en disant que ce virus peut donner des informations sur les mécanismes de virulence de ce genre de virus, informations qui permettraient de lutter contre d'éventuelles pandémies dues à des virus similaires, mais la balance des avantages c. défauts rend cette rationalisation très douteuse. D'ailleurs de nombreux scientifiques trouvent cela irresponsable.

Il y a là une véritable question autant scientifique qu'éthique alors que remettre en question les vaccins (et la vaccination) est simplement faire preuve de myopie idéologique assez débilitante.

Jean-François
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Avatar de l’utilisateur
LeProfdeSciences
Messages : 2191
Inscription : 02 mars 2009, 12:45
Localisation : Ici

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#21

Message par LeProfdeSciences » 13 juin 2014, 09:08

Wooden Ali a écrit :
LeProfdeSciences a écrit :Que faîtes-vous ?
C'est tout le problème : ils n'agissent pas, ils causent.

La vocation de ce genre de zozos est d'être la mouche du coche. L'irresponsabilité à l'état pur.
C'est super facile de jouer aux gérants d'estrade après coup. Mais quand on a, entre les mains, une énorme responsabilité, soit la vie de milliers, voir de millions de personnes, la pression doit être énorme. Les responsables de l'OMS ont pris une décision importante sur la base d'informations fragmentaires et ils devaient le faire. Ils n'avaient pas le choix : le virus se propageait rapidement et la production de vaccins demande du temps.

L'épidémie fut moins importante que prévu; les mesures d'hygiène et la vaccination y sont pour quelque chose. Par exemple, d'octobre 2009 à février 2010, j'ai désinfecté quelques fois par jours le téléphone et les claviers d'ordinateur de ma salle d'enseignant. J'ai donné un coup de main à notre concierge pour que les poignées de portes de mon secteur de l'école soit désinfectées 3 fois par jours. Est-ce que ça pu épargner des infections ? Probablement, même on ne peut pas le prouver. Par contre, ces petits gestes furent répété des millions de fois par beaucoup d'individus; j'ai la conviction que ce fut une aide précieuse. Même chose pour la vaccination.
Ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas comprise par un conspiro qu'elle est impossible.

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 1960
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#22

Message par julien99 » 13 juin 2014, 13:02

C'est super facile de jouer aux gérants d'estrade après coup.
Je ne sais même pas ce qu'il a à discuter. Tous les arguments contre la vaccination ont été apporté sur les autres fils.

On constate seulement que ce tintamarre immense n'était qu'un pétard mouillé et que tous ceux qui ont mit la pression pour la vaccination sont repartis la queue entre les jambes.
Dans les médias, plus personne n'évoquera ne serait-ce le nom de ce soit-disant virus. Et la commission Vordag semble avoir été enterrée et tombée dans les oubliettes après les premières auditons.
On ne s'attendait à rien d'autre.
Rien de mieux qu'un bon silence radio pour se faire oublier. On attend encore quelques temps, puis on déterre la grippe aviaire, qui aurait ENFIN muté en un monstre sans précédent. Qu'est-ce que parie ?
"La vérité attire la haine"

Avatar de l’utilisateur
LeProfdeSciences
Messages : 2191
Inscription : 02 mars 2009, 12:45
Localisation : Ici

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#23

Message par LeProfdeSciences » 14 juin 2014, 06:35

julien99 a écrit :
C'est super facile de jouer aux gérants d'estrade après coup.
Je ne sais même pas ce qu'il a à discuter. Tous les arguments contre la vaccination ont été apporté sur les autres fils.

On constate seulement que ce tintamarre immense n'était qu'un pétard mouillé et que tous ceux qui ont mit la pression pour la vaccination sont repartis la queue entre les jambes.
Dans les médias, plus personne n'évoquera ne serait-ce le nom de ce soit-disant virus. Et la commission Vordag semble avoir été enterrée et tombée dans les oubliettes après les premières auditons.
On ne s'attendait à rien d'autre.
Rien de mieux qu'un bon silence radio pour se faire oublier. On attend encore quelques temps, puis on déterre la grippe aviaire, qui aurait ENFIN muté en un monstre sans précédent. Qu'est-ce que parie ?
Les arguments anti-vaccinations sont pertinents après l'épidémie et c'est vraiment un virus (vous partez de loin...)

Mais revenons à la question :

Qu'auriez-vous fait ?
Ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas comprise par un conspiro qu'elle est impossible.

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 1960
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: H1N1 : cinq ans plus tard

#24

Message par julien99 » 14 juin 2014, 12:59

Qu'auriez-vous fait ?
pourquoi cette question non sens. Je ne vois pas pourquoi je devrais changer d'idée sur la question maintenant, alors que je pensais pareil avant.
Les opposants à la campagne de vaccination ont eu des arguments suffisamment rationnels pour dire que cette campagne était inutile. Les points principaux étant les suivants :
- la faible létalité, qui n'a pas pris les proportions inquiétantes depuis les premiers cas au Mexique jusqu'au jour de vaccination. De surcroit, la modification de la définition d'une pandémie par l4OMS avait permit de passer à un stade d'alerte qui n'avait pas lieu d'être auparavant.
- pas de chiffres concrets d'infection au H1N1, ni avant, ni pendant, ni après. Tous les symptômes de gripette et autres symptômes infectieux furent systématiquement comptabilisés en tant que victimes du H1N1.
- la sortie de d’hivers austral permettait de prendre un peu plus de recul quant à l'évolution de la propagation du virus.
- le virus n'était pas plus virulent que la grippe ordinaire
- il y a avait suffisamment d'indices pour mettre en évidence la gangrénisation des pouvoirs publics et de l'OMS par les labos pharmaceutiques. L'affaire Albert Osterhaus, conseiller de l'OMS, a été bien étouffée par les autres pays que les Pays Bas.

En résumé, derrière ce battage médiatique, il n'y avait pas grand-chose. Que des pétard mouillés qu'on a tenté de rallumer les uns après les autres. Juste un gros vent fétide tentant de semer la panique.

Vous pouvez toujours vous justifier avec vos intentions de bon samaritain en justifiant toute acte injustifiable par le principe de précaution qui a bon dos dans l'histoire.
Pourquoi ne pas prendre sur vous et faire votre mea culpa en affirmant que ceux qui se sont élevés contre les mesures de l'OMS avaient tout simplement raison ?
"La vérité attire la haine"

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 5981
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Les chiffres existent.

#25

Message par Cartaphilus » 14 juin 2014, 14:40

Salut à tous.
julien99 a écrit :[...] pas de chiffres concrets d'infection au H1N1, ni avant, ni pendant, ni après.
Avoir des chiffres d'infection avant... quoi exactement ? Prévisions ou prédictions ?

Pendant la pandémie, des exemples de la gravité de l'infection – avec diagnostic microbiologique – ont été publiés, révélant les populations à risques : femmes enceintes, obèses de moins de 65 ans. Je prends comme illustration deux articles déjà cités, publiés le 11 septembre 2009, et le 12 novembre 2009.

D'avril 2009 à août 2010, le bilan des victimes de la pandémie s'établit au moins à 18 449 décès (là encore, avec un diagnostic microbiologique confirmé), mais ce chiffre est largement sous-estimé.
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit