Un autre mythe déboulonné

Homéopathie, acupuncture, reiki, urinothérapie, etc. Des preuves???
Avatar de l’utilisateur
lau'jik
Messages : 891
Inscription : 17 déc. 2012, 19:11

Re: Un autre mythe déboulonné

#26

Message par lau'jik » 29 janv. 2016, 18:40

Nicolas78 a écrit :Il est fort probable que les conclusions sois exagérées amha, la méthodologie est peut-être pas parfaite non plus (? je vais me renseigner la dessus demain), mais de plus en plus d’études montre que l'allaitement est très bon par la santé de l'enfant.
Suffisamment pour mettre en cause l'utilisation des poudres et lancer un appel à sa réduction massive afin de réduire les risques de développement de tout un tas de maladies gênantes pour l'enfant, et parfois mortelles.
Pour la révision de la méthodologie je vous laisse faire :mrgreen:
Je ne suis cependant pas certaine que les conclusions soient exagérées, l'usage du lait en poudre dans des pays où l'accès à l'eau potable est plus que délicat et sans doute un facteur important de mortalité infantile, au-delà d'un débat sur les bienfaits du lait en poudre Vs les bienfaits de l'allaitement maternel.
Un élément de réflexion :
Action contre la faim a écrit :(...) Les pratiques pour promouvoir des produits comme les laits infantiles dans les pays du Sud sont particulièrement montrées du doigt. (...)

(...) L’indice 2016 propose une évaluation des entreprises sur le sujet sensible du marketing des produits nutritionnels infantiles dans les pays du Sud et révèlent de graves manquements dans ce domaine. Cela semble particulièrement choquant lorsque l’on sait les conséquences sur la santé de millions de bébés à travers le monde. A ce sujet Le Lancet rappelle que de toutes les interventions de prévention, l'allaitement maternel des nourrissons de moins de deux ans est la plus efficace et permettrait d’épargner la vie d’1,4 million d'enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement (Lancet 2008). Pourtant les ventes de lait maternisé sont passées de 2 à 40 milliards de US$ entre 1987 et 2013. (...)

(...) Promotion directe auprès des établissements de santé, colloques sponsorisés, cadeaux logotypés, échantillons distribués dans les maternités, posters et brochures dans les établissements de santé, rémunérations des professionnels de santé et incitations financières à la promotion de leurs produits, argumentaires mensongers avancés par les publicités, etc… Ces pratiques insidieuses sont couramment employées par les géants de l’agroalimentaire. Elles ont des répercussions sur l’estime de soi des mères, en suggérant par exemple que les ingrédients ajoutés dans les préparations lactées améliorent l’intelligence des bébés, et elles ont un impact réel sur la santé des plus jeunes comme le montre l’explosion des taux de sous-nutrition dans certains pays en développement envahis de ce type de marketing. « En effet, lorsque le lait en poudre est mélangé avec de l’eau impropre, il provoque des maladies aux conséquences dramatiques, dans d’autres familles les dépenses pour le lait sont supérieures aux dépenses pour le loyer. » rappelle Elise Rodriguez. (...)
"Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir." Pierre Dac
"Ne pas connaître son talent, c'est faciliter la réussite des médiocres."

Avatar de l’utilisateur
drzinn
Messages : 32
Inscription : 18 janv. 2016, 11:54

Re: Un autre mythe déboulonné

#27

Message par drzinn » 29 janv. 2016, 18:47

La surmortalité infantile observée chez les enfants élevés au lait en poudre n'est peut-être pas exagérée, le souci principal provient de la qualité de l'eau utilisée pour reconstituer le lait. L'accès à l'eau potable est un souci majeur dans de nombreux pays et les bébés sont bien plus fragiles et susceptibles de mourir d'une diarrhée.
Dans les pays les plus riches, la différence entre allaitement et biberon est probablement très faible, je n'ai pas trouvé d'études épidémiologique portant sur ce point précis.
Si ça en intéresse certains, il existe une étude de grande envergure encore en cours : L’étude EDEN est la première Etude de cohorte généraliste, menée en France sur les Déterminants pré et post natals précoces du développement psychomoteur et de la santé de l’ENfant. https://eden.vjf.inserm.fr/

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4186
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Un autre mythe déboulonné

#28

Message par MaisBienSur » 01 févr. 2016, 04:05

drzinn a écrit :La surmortalité infantile observée chez les enfants élevés au lait en poudre n'est peut-être pas exagérée, le souci principal provient de la qualité de l'eau utilisée pour reconstituer le lait. L'accès à l'eau potable est un souci majeur dans de nombreux pays et les bébés sont bien plus fragiles et susceptibles de mourir d'une diarrhée.
Pas que.
Les prix prohibitifs du lait en poudre font que la plupart des mères ne respectent pas le dosage recommandé par le fabricant dans ces pays.

Non respect de la quantité nécessaire de poudre + eau souvent impropre à la consommation : Le duel allaitement naturel contre biberon est déjà joué.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
Ptoufle
Messages : 1986
Inscription : 13 juin 2007, 19:40
Localisation : Blois, France

Re: Un autre mythe déboulonné

#29

Message par Ptoufle » 29 avr. 2016, 05:15

Juste pour mise au point après les affirmations de Nouvellevenue :
- le bio n'apporte rien de plus nutritionnellement ou pour la santé voir par exemple ici ou
- du fait des rendements inférieurs en bio, et donc de surfaces plus importantes pour produire une même quantité, le bio participe potentiellement à la déforestation.
- l'agriculture bio utilise elle aussi des pesticides qui, tout en étant "naturels", ne sont pas forcément moins nocifs. L'impact sur l'environnement n'est pas forcément meilleur que des méthodes intégrant des pesticides "standards" : voir ici (pdf)

- L'huile de palme n'est pas plus mauvaise nutritivement que du beurre (mêmes proportions de graisses saturées/insaturées).
- la culture du palmier à huile est a certes un impact sur la déforestation, mais reste un contributeur marginal (l'article ici parle de 3 millions d'hectares sur 21 millions déforestés). Et à ce titre, pourquoi avons nous eu le droit, de notre côté, de raser nos forêts pour notre agriculture ?
"The greatest enemy of knowledge is not ignorance ; it is the illusion of knowledge"
Stephen Hawking

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit