Monsanto le déteste !

Homéopathie, acupuncture, reiki, urinothérapie, etc. Des preuves???
Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3676
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Monsanto le déteste !

#26

Message par LoutredeMer » 11 janv. 2017, 07:21

" La récolte [2016] vient à peine de commencer au Burkina Faso et déjà elle s'annonce fructueuse, bien meilleure que l'an passé. Cette récolte c'est la première depuis que le Burkina Faso, un des pays les plus pauvres du monde, a décidé de chasser le géant Monsanto de ses champs de coton. Fini les OGM, le pays tout entier revient au coton traditionnel.

En 2009 pourtant, plein d'espoir, le Burkina Faso fait le pari de Monsanto. Sur ordre des grandes sociétés cotonnières, tous les cultivateurs du sud du pays se mettent comme un seul homme à planter ces graines de coton transgénique mises au point dans les laboratoires américains de Monsanto. Mais sept ans plus tard, les producteurs burkinabés ne s'y retrouvent pas. En cause, la qualité du coton OGM dont la fibre est trop courte."

http://www.francetvinfo.fr/economie/emp ... 89731.html

:langue:

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4198
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Monsanto le déteste !

#27

Message par MaisBienSur » 11 janv. 2017, 07:44

Oui, mais l'article est incomplet.

Par exemple:
L’introduction du coton BT a permis une augmentation significative de la production de coton. En 2014, le Burkina réunissait le plus grand nombre de producteurs d’OGM de tout le continent : plus de 140 000 petits exploitants agricoles cultivaient alors le coton BT.
Cette réussite a été largement célébrée comme un exemple de la façon dont les cultures GM peuvent aider les agriculteurs les plus fragiles. Nombre d’entre eux ont adopté cette technologie, et pour de bonnes raisons. Des études ont bien montré que le coton BT avait permis d’accroître les rendements et les profits. Le gain était en moyenne de 50 % – et cela même en dépit du coût très élevé de ces semences.
Les exploitants des cultures de coton GM utilisent en outre beaucoup moins de pesticides : le nombre d’épandages est ainsi passé de 6 à 2, réduisant drastiquement l’exposition des agriculteurs à des produits chimiques dangereux et leur épargnant aussi un temps précieux.


Ou encore:
La collaboration « idyllique » entre la Sofitex, l’Inera et Monsanto est-elle définitivement terminée ? La fin de l’ère Compaoré ou les manifestations citoyennes d’envergure ont-elles permis l’expression de ce mécontentement ? Tout pousse à croire que la guerre est déclarée... sur le coton GM. Mais la porte n’est pas totalement fermée. L’AICB a certes appelé les agriculteurs burkinabés à abandonner rapidement la culture du coton transgénique Bt et à revenir au coton conventionnel... mais seulement tant que de nouvelles semences Bt qui corrigeraient les défauts de celles actuellement sur le marché ne seraient pas proposées.

Et un article assez complet avec pour conclusion:
Si on peut avoir un gène qu’on met dans la graine qui provoque une résistance aux attaques des ravageurs, cela ne peut que faire plaisir à un producteur. Dans toute bonne chose, il y a des conséquences, et là, il faut les mesurer. Nous ne sommes plus au stade où on propose du n’importe quoi et on prend. Nous cherchons à comprendre pour mieux décider.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4926
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Monsanto le déteste !

#28

Message par eatsalad » 17 janv. 2017, 09:40

bonjour,

Pour compléter la compréhension de ce qui se passe au Burkina :

Burkina Faso’s Bt cotton reversal: Why Africa’s largest producer of GM cotton is phasing out production and what this means for GM crops in Africa.

"But the lower lint quality did not directly hurt cotton farmers. They continued to reap improved yields and incomes with lower labor requirements. Rather, the losses were shouldered entirely by the cotton companies. Why then would cotton farmers, who apparently like the technology and want to continue to cultivate it, stop growing Bt cotton? The answer is that they don’t have a choice."

"Unlike other GM crop producing nations, cottonseed is entirely controlled by cotton companies in Burkina Faso. This means that farmers can only grow those seeds that are provided to them by the cotton company. Seeds are not saved in Burkina Faso because farmers are paid by weight, and extracting the seeds would reduce that weight"

"Burkina Faso continues to do research on transgenic varieties of cowpea. Cotton sector officials have also indicated their willingness to continue to research transgenic varietals so long as they retain desired quality characteristics, and have recently reached out to Bayer CropScience as a potential partner in developing such varietals. Nonetheless any re-introduction of transgenic cotton in Burkina Faso is likely to receive far more scrutiny, potentially delaying introductions."

"The private nature of transgenic research resulted in varietals that were rushed to market. Instead of spending the money and time to ensure that desired quality characteristics were maintained, Monsanto and their cotton company partners released the Bt cotton varietals to farmers. This dynamic of desiring a quick return on investment is likely to accompany other GM crop introductions in Africa."

Heureusement pour les agriculteurs, le rendement étant bon, leurs revenus n'ont pas été affectés la perte de qualité à été supporté essentiellement par les 3 compagnies cotonnières.
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4926
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Monsanto le déteste !

#29

Message par eatsalad » 17 janv. 2017, 10:17

Etude des impacts de l'utilisation du coton-Bt au Burkina Faso (Study of the impacts of Bt cotton use in Burkina Faso)

Extrait du PDF a la fin du lien ci-dessus :

"4 Conclusion

Sur la base d’un scénario considéré comme étant proche de la réalité, les impacts financiers du coton-Bt au Burkina Faso
sont décevants et loin de ce qui a été anticipé.

Pour les paysans pris globalement, le bilan est positif à un niveau assez faible et avec un niveau de risque financier peu
incitateur. Ce bilan est largement inférieur à ce qui était espéré.

Pour les sociétés cotonnières, le bilan financier est modeste et devenu négatif à mesure que le prix mondial du coton fibre
est redescendu de son record historique
et s’est rapproché de sa tendance de long terme. Cela explique que les sociétés
cotonnières se soient rendu compte assez tardivement du caractère négatif du coton-Bt pour leur bilan financier. Ce
caractère négatif s’est accentué avec la poursuite de la baisse du prix mondial ; baisse qui devrait durer au regard de la
conjoncture économique mondiale.

Le caractère négatif de l’adoption du coton-Bt pour les sociétés cotonnières est la conséquence des pertes industrielle et commerciale découlant d’une mauvaise réalisation de la transformation génétique des variétés africaines fournies. L’on comprend que les sociétés cotonnières réclament des compensations à Monsanto. Le cas étudié apporte aussi une première infirmation de l’hypothèse d’équivalence de produits couramment retenue dans les études d’évaluation d’impacts des OGM en agriculture.

Le coton du Burkina Faso pâtit désormais d’une perte d’image qui demandera du temps à être rétablie. Les pertes
constatées peuvent alors durer. Le fait que des pays de la sous région aient augmenté leur production tout en conservant
l’image de leur coton rend la tâche facile aux négociants pour imposer un malus au Burkina Faso. Une telle conséquence est
ironique pour un pays qui a tant misé sur la qualité pour bénéficier de bonus sur le marché mondial.

L’adoption du coton-Bt au Burkina Faso, dans les conditions qui ont prévalu, a correspondu à un cas de
changement technologique non Pareto-efficace, avec des impacts divergents entre les deux catégories d’acteurs. Pis,
cette divergence peut hypothéquer la collaboration entre ces acteurs dans la poursuite du progrès technique si ce n’est dans
le fonctionnement plus global de la filière.

Les résultats observés au Burkina Faso ne sont pas inhérents à l’adoption du coton-Bt en tant que telle, mais la
conséquence d’une mauvaise qualité d’exécution de la transformation des variétés découlant d’une certaine précipitation.
Tout autre pays tenté par l’aventure de l’adoption du coton-Bt doit s’assurer d’obtenir la qualité nécessaire des
variétés transformées à utiliser.
"
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4926
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Monsanto le déteste !

#30

Message par eatsalad » 17 janv. 2017, 10:21

Bayer CropScience va surement tiré son épingle du jeu, comme Monsanto l'a fait il y a 10 ans, mais sans les cris offusqués de toute l'ecolo-sphère !

Ils sont forts ces allemands ! :a2:
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8089
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Monsanto le déteste !

#31

Message par Nicolas78 » 17 janv. 2017, 11:59

Yaaaa !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit