Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

Homéopathie, acupuncture, reiki, urinothérapie, etc. Des preuves???
Avatar de l’utilisateur
buissonland
Messages : 233
Inscription : 08 avr. 2005, 05:17
Localisation : Tours, France

Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#1

Message par buissonland » 29 sept. 2015, 05:28

Bonjour,
La Microkinésithérapie est un sujet peu traité sur le forum, alors je viens vous conter mon expérience actuelle. Car j'ai besoin d'arguments pour éclairer mon jugement et surtout pour les gens autour de moi qui présentent cela comme une médecine à part entière.

j'explique :
J'ai un fils de 3 ans 1/2 qui, après avoir passé une 1ère année de maternelle où il s'est fait remarquer par son énergie et son manque d'écoute, vient de changer d'école (Montessori). Au bout de deux semaines les retours de la directrice furent sans appel, il était beaucoup trop turbulent et certains enfants rechignaient à venir le matin de peur qu'il les tape. Il s'est mit à taper aussi les encadrants.
Mon fils avait déjà consulté un pédopsychiatre dans le cadre de ma séparation avec sa maman. Pour le pédopsy, rien d'anormal dans son comportement (on l'avait vu une deuxième fois 3 semaines avant la dernière rentrée).
Un nouveau rdv prit chez lui, puis un ami me parle d'une microkiné chez laquelle il venait d'emmener sa fille pour des terreurs nocturnes. Elle aurait évoqué un traumatisme précis chez elle (une chute sur la tête à l'age de 6 mois) qui aurait fait fortement écho chez les parents. Puis ses terreurs auraient disparues pendant le mois suivant la séance.

Mon scepticisme naturel attisant ma curiosité, et mon désir de faire ce que je pouvais pour aider mon fils, ont fait qu'on a prit rdv pour un séance, peu de temps après.
Arrivé au rdv, je préviens sa mère qu'il serait bon que l'on ne parle que de son problème de comportement actuel.
La séance débute... et là, j'ai pris un cours magistral de lecture froide !
En effet, la microkiné a posé des questions d'apparence anodines auxquelles mon ex compagne n'a eu d'autre choix que de répondre (je suis resté muet, mais très attentif). La séparation, la grossesse, etc...
Evidemment, entre deux palpations et comptages, elle n'a eu ensuite de cesse de ressortir des approximations en rapport avec le récit de Madame. Tentant même des dates, des âges et des situations. Evidemment à l’affût de nos réactions pour continuer sur cette voie, ou passer discrètement à autre chose. Elle n'est jamais tombé sur un événement précis, mais évidemment ça ne se voit pas. Bref, vous connaissez tous la technique...

Elle précise en fin de séance que notre fils pourrait avoir un "contre-coup" dans les 48h, c'est à dire être soit extrêmement fatigué ou totalement énervé...(bien pratique) mais que la plupart de ses symptômes (irritabilité, nervosité, violence...) devrait s'estomper au cours des 30 prochains jours (on se mouille pas trop).

S'en suit une semaine chez sa maman (nous sommes en garde alternée). Les retours de l'école commencent à se faire plus positifs, sans être non plus incroyables.
Je le récupère une semaine après. Et là je remarque un net changement dans son comportement.
- Il est très calme, plus enjoué.
- Le coucher qui était devenu un calvaire (il se relevait systématiquement 5-6 fois) et devenu beaucoup plus simple.
- Cela fait maintenant 3 nuits qu'il ne mouille plus sa couche, et se lève même pour aller faire pipi (chose qu'on arrivait pas à lui faire faire, même avec force de patience et d'explications)
- Les retours de l'école montre de gros "efforts" et sont de plus en plus positifs...

Bref, je n'ai pas encore assez de recul pour savoir si ce changement sera durable. Mais je m'interroge tout de même sur la cause.
Pour moi il ne faisait aucun doute que la microkiné ne lui apporterait rien (sinon un petit moment de détente) sur le long terme au niveau comportemental. Et que seuls le dialogue et l'éducation auraient un effet.

La maman crie au génie de la microkiné et veut y emmener toute sa famille...
Moi je pense simplement qu'on l'a beaucoup plus écouté pendant cette période récente et qu'on lui a beaucoup plus parlé.

Je ne rentre pas dans les détails mais je me sens un peu coincé...
Là ou la plupart des gens se disent "du moment que ça marche !", je ne peux pas me résoudre à accorder à la microkinésithérapie le pouvoir qu'on veut essayer de lui donner...

J'ai essayé de faire court, mais je suis ouvert aux questions.
ais surtout quel est votre sentiment ? Effet placebo ? attention accrue et ressentie par l'enfant ?
Ou quels seraient vos arguments face aux défenseurs de cette pseudo-médecine (?) ?

Merci :)
Dernière modification par buissonland le 29 sept. 2015, 09:45, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4140
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#2

Message par unptitgab » 29 sept. 2015, 06:58

Bonjour il peut y avoir plusieurs hypothèses, difficiles de vérifier ensuite qu'elle(s) est/sont la/les bonne(s). Si votre fils avez du mal à aller dormir, ce moment pouvait être source d'angoisse et d'énervement de votre part et de celle de votre ex épouse, le fait qu'une personne vous dise qu'une agitation pouvait faire suite à la séance, mais que ce serait temporaire, a pu chez votre ex femme permettre de laisser pisser lors des premiers début de nuit et de rester ainsi plus calme, favorisant finalement une période de mise au lit plus sereine, donc une meilleur nuit pour votre fils qui devenant plus reposé est moins agité.
Les comportements changes vites à cet âge là et la séance a pu coïncider avec une maturation qui serait intervenue de toute façon.
Comme tu l'as dit vous avez peut être eu un comportement plus attentif, avec le besoin de régler ce problème ce qui a pu aplanir les tensions que vous pouviez avoir avec votre ex femme.
La microkinésithérapie est efficace, quand je lis le principe je suis comme vous j'ai un gros gros doute sur ce dernier point.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 5866
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Pas de preuve scientifique.

#3

Message par Cartaphilus » 29 sept. 2015, 07:30

Salut à tous, bonjour buissonland.
buissonland a écrit :Ou quels seraient vos arguments face aux défenseurs de cette pseudo-médecine (?) ?
L'Ordre national des masseurs-kinésithérapeutes a émis un avis sans ambiguïté en 2013 :
L'[url=http://www.ordremk.fr/wp-content/uploads/2013/09/AVIS-CNO-n%C2%B02013-02-CNO-DU-20-21-MARS-2013-RELATIF-A-LA-MICROKINESITHERAPIE.pdf]Ordre[/url] national des massseurs-kinésithérapeutes a écrit :La « microkinésithérapie » constitue une méthode non éprouvée qui ne bénéficie d'aucune reconnaissance légale, qui fait appel à des éléments physiopathologiques non démontrés tels que « la mémorisation tissulaire de l’agression » ou « les mécanismes d’autocorrection ». Elle ne fait pas non plus l'objet d'une reconnaissance par le conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes.
Le Sénat français avait déjà, en 2008, souligné cette « pratique non conventionnelle à visée thérapeutique qui n'est pas, à ce jour, fondée sur une théorie suffisamment étayée pour que des patients puissent y recourir dans le cadre du système de santé, fût-ce par des kinésithérapeutes ou par des médecins ».

Enfin, sauf erreur de ma part, les publications scientifiques sont absentes de la littérature médicale.
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

jean7
Messages : 1909
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#4

Message par jean7 » 29 sept. 2015, 07:48

Certes.

Toutefois,
- c'est une technique. je veux dire que ça s’apprend. Ce n'est pas une affaire de "don", de fluide et tutti quanti.
- les témoignages d'efficacités sont tout de même souvent spectaculaire.
- il est très fréquent que des kinésithérapeutes acquièrent cette technique et en usent. A part gagner des sous, on peut supposer que leur but est de soigner les gens. S'ils estiment cette pratique parfois plus appropriée...

Bon, après, il y a l'effet placébo. Le discours, l'écoute...

Je ne vois pas non plus d'intérêt à partir en guerre contre la microkiné... c'est loin du charlatanisme.
(enfin il me semble, je n'ai pas d'exemple perso car je bénéficie d'un placebo en béton et un rien suffit à me soigner). :a1:
Dernière modification par jean7 le 29 sept. 2015, 09:33, modifié 1 fois.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Ptoufle
Messages : 1986
Inscription : 13 juin 2007, 19:40
Localisation : Blois, France

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#5

Message par Ptoufle » 29 sept. 2015, 08:03

Salut Buissonland,

Je crois que tu as formulé toi-même la réponse : votre attitude avec sa mère a changé, vous avez pris en compte son problème, vous en avez parlé à un tiers, en présence du gamin, en lui montrant de la considération. L'intervention d'un tiers et votre changement de comportement à tous deux ont peut-être entraîné une prise de conscience de l'enfant que son comportement turbulent vous affecte, et que c'est un problème aussi pour lui. Sans connaître précisément le cas , difficile...
"The greatest enemy of knowledge is not ignorance ; it is the illusion of knowledge"
Stephen Hawking

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9054
Inscription : 11 déc. 2013, 13:07
Localisation : Marseille, France

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#6

Message par Pepejul » 29 sept. 2015, 09:23

papa et maman qui font quelque chose ensemble en étant d'accord et sans s'engueuler est parfois une "thérapie" efficace...
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#7

Message par BeetleJuice » 29 sept. 2015, 09:36

Buissonland a écrit : Pour moi il ne faisait aucun doute que la microkiné ne lui apporterait rien (sinon un petit moment de détente) sur le long terme au niveau comportemental. Et que seul le dialogue et l'éducation un effet.
Je n'ai pas beaucoup plus d'arguments et pas de plus percutant que celui de Cartaphilus, mais je salue quand même le fait que vous ne cherchiez pas la solution miracle, que vous soyez conscient qu'il n'y en a pas et que du coup, vous restiez méfiant.

Vu la floraison de manuel de coaching aussi bien pour soi que pour ses enfants, son couple, ses parents, son chien... j'ai l'impression que beaucoup en sont encore à la chercher, finalement, cette solution miracle évidement sans effort important, ni investissement conséquent, ni réflexion, ni angoisse, mais qui évidement marcherait très bien, 99% des clients sur un échantillon de 42 l'aurait approuvé :mrgreen: .
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5505
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#8

Message par richard » 29 sept. 2015, 12:46

Pourquoi appelle-t-on ça microkinésithérapie?

jean7
Messages : 1909
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#9

Message par jean7 » 30 sept. 2015, 06:39

Parce que les kiné qui font ça sont tout petits…
non, je rigole.
thérapeute car le but est de soigner, kiné car l'action est mécanique et micro parce que les palpations sont quasi insensibles.

Voilà ce qu'il semble me souvenir de leur théorie non validée ni par la science ni par la médecine etc., mais qui apporte souvent des bons résultats.

Normalement, ils expliquent au préalable ce qu'ils font et comment c'est supposé fonctionner.
L'idée est que les traumatismes d'une façon générale sont enregistrés par le corps. En général, cet enregistrement ne pose pas de problème, le corps répare les traumatismes. Mais apparemment, il peut y avoir des blocages dans ces mécanismes de réparation.
Par une méthode de palpation sur des points définis, le microkiné débloque les mécanismes de réparation qui n'auraient pas fonctionné. Le corps répare ensuite lui-même les conséquences de ces blocages. C'est pour ça que systématiquement, en fin de séance, le microkiné signale que des sensations et symptômes imprévisibles peuvent se produite. Il est conseillé de bien s'hydrater dans cette période. En principe, une séance doit suffire.

Des écho que j'ai eu, le plus probant est sur un traumatisme physique traité peu de temps après. Genre le type qui entre tout tordu et qui ressort parfaitement guérit.

Lecture à froid, oui, forcément. En effet, ils ne savent rien du patient. Ils sentent des pulsations (donc j'imagine musculaires) qu'ils relient à leurs questions. C'est vrais que c'est fumeux comme affaire. Surtout lorsqu'ils se mettent à compter des années, des mois, des jours… On se demande où on est tombé et ou on va. En fait, ça, c'est pour le cas ou le gars se plaint d'un symptôme et n'a aucune idée de son origine. Concrètement, il semble me souvenir que le microkiné n'a pas besoin de déterminer la cause du traumatisme, sa date, etc. pour restaurer le bon fonctionnement du corps. Je ne sais même pas si ça lui fait gagner du temps ou si c'est un fort appel à effet placebo. Ou simplement pour faire plaisir au client qui aura plus confiance s'il a le sentiment que la cause a été traitée (ce qui revient au même).
Il me semble que la méthode permet une recherche et un déblocage point par point. C'est un peu de l'acupuncture il me semble, d'ailleurs leurs cartes de travail ressemblent beaucoup.

Voilà ce qu'un microkiné explique à son client. En gros, de mémoire et c'était il y a longtemps.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8066
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#10

Message par Nicolas78 » 30 sept. 2015, 06:52

Le concept de somatisation n'est pas forcement zozo.
Le stress, les douleurs musculaires (nerfs bloqués ?) etc en sont parfois l'illustration, l'effet placebo, différent, témoigne aussi de ce "pouvoir".

Sauf que la microkinésithérapie dérive parfois dans des trucs vraiment abusé, surement très vendeurs...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Microkin% ... C3%A9rapie
les mécanismes naturels d'auto-correction
Des « rythmes tissulaires » pourraient être modifiés par des chocs émotionnels ou physique et nécessiteraient d'être ré-équilibrés pour recouvrer la santé
http://www.microkinesitherapie.fr/fr/tr ... et-travaux
Une grande partie des troubles étudiés ici sont aussi impactés par le placebo ou d'autres disciplines décontractantes...(psoriasis, rythme vitaux, brûlures (?))

Il faudrait que la discipline soit organisé autour d'une communauté qui créer et puisse débattre d'un consensus théorique et le faire évoluer (reconnue par l’état ou pas, c'est pas le pb théorique), afin de critiquer.
Sans cela, c'est la porte ouverte au charlatanisme. Et ce, même si la discipline s’avérait devenir "scientifiquement valide en théorie" (sur le point de la pratique l’état doit intervenir amha).

Après ça semble pas faire de mal, au contraire ça semble sympa, du moment que c'est pas du massage lourd donc risqué (mais à combien ? $) :a4:

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3665
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#11

Message par LoutredeMer » 30 sept. 2015, 09:33

Ils ont leur site d'information Bien que ce ne soit pas reconnu par l'Ordre national des massseurs-kinésithérapeutes comme le souligne Cartaphilus, ils semblent avoir une éthique, les praticiens doivent etre diplomés d'état en kiné et ils ont un code d'exercice qui me semble honnete. Il mettent en garde contre les praticiens ne figurant pas dans leur liste.
Les praticiens, qui figurent sur la liste publiée sur ce site, sont des professionnels de santé kinésithérapeutes diplômés d’état. Quelques médecins se sont également formés à cette technique et l’exerce.
Il se peut que la personne, qui vous soigne, déclare faire de la microkinésithérapie sans figurer sur cette liste.[..] Nous ne pouvons pas, de ce fait, vous le recommander.
Code d'exercice
La microkinésithérapie peut être effectuée dans le cadre de soins conventionnels en kinésithérapie (ou en médecine)comme massages thérapeutiques. Dans ce cas, le thérapeutedoit expliquer en quoi consiste la technique et il doit avoirl’accord du patient.
La microkinésithérapie ne saurait remplacer les autres actes thérapeutiques prescrits. Elle se situe en complément de ceux-ci.
C'est une technique de massage. Donc si elle ne fait pas de bien sur certains patients, à mon avis, elle ne peut pas faire de mal.

Le fait que le praticien pose de nombreuses questions et des dates me parait positif, cela montre une écoute du malade et de ses maux et donc une évaluation de l'affection dont il est atteint et des soins à y apporter.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3665
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#12

Message par LoutredeMer » 30 sept. 2015, 09:52

Par contre, il est bien précisé que c'est une séance, 3 maximum. Donc méfiance si le praticien en demande davantage.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5505
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#13

Message par richard » 30 sept. 2015, 12:37

C'est plutôt de la microosthéopathie, c'était surement la technique qu'employait mon osthéo; j'avais l'impression qu'il ne faisait rien.

Avatar de l’utilisateur
buissonland
Messages : 233
Inscription : 08 avr. 2005, 05:17
Localisation : Tours, France

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#14

Message par buissonland » 30 sept. 2015, 13:40

LoutredeMer a écrit :Par contre, il est bien précisé que c'est une séance, 3 maximum. Donc méfiance si le praticien en demande davantage.
Oui elle l'a bien précisé.
richard a écrit :C'est plutôt de la microosthéopathie, c'était surement la technique qu'employait mon osthéo; j'avais l'impression qu'il ne faisait rien.
Le Psychomotricien que j'ai vu ce matin (toujours pour mon fils) a justement précisé que pour lui la microkiné était un courant le l'othéopathie, ce qui expliquait (toujours selon lui) qu'il s'endorme beaucoup mieux le soir...

Si je résume ce qui s'est dit jusqu'à maintenant (et merci pour vos avis !), et si j'ai bien compris, la Microkiné, n'est pas reconnue, mais présente des "résultats" indéniables ?

La lecture froide n'est qu'un outils assumé, ni plus ni moins que dans d'autres disciplines "reconnues" ?

PS : il a fait son deuxième cours de Judo aujourd'hui (auquel j'ai pu assister), et le moins qu'on puisse dire c'est que ça a révélé ses pulsions. Il était le plus dissipé des 30 gamins et a passé la plupart de son temps à chahuter les autres ou sur le bord du tatami, mis à l'écart par le maître...

à suivre donc...

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 5866
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Pata-médecine.

#15

Message par Cartaphilus » 30 sept. 2015, 15:09

Salut à tous.

Je suis désolé d'insister, mais il y a tout de même une ambiguïté dans la dénomination de cette pratique : une thérapie est une « manière de traiter une maladie ».
Or, la microkinésithérapie est, selon l'Ordre national des masseurs-kinésithérapeutes, une « méthode non éprouvée qui ne bénéficie d'aucune reconnaissance légale » ; elle ne peut se prévaloir d'indications médicales, et ne saurait être prescrite par des médecins, puisque l'article 39 du Code de déontologie médicale, reprenant le Code de santé publique (CSP) énonce :
Le rédacteur de l'article [url=http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006912902&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20121026&oldAction=rechCodeArticle]R. 4127-39[/url] du CSP a écrit :Les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé. [...]
Il a donc une confusion entretenue par les auteurs, qui laisse à penser que la technique appartient aux différentes ressources de la thérapeutique médicale ; on se demande alors quel symptôme, quelle affection, quel problème de santé relèvent de cette méthode... et par qui prescrite.

Enfin, le site, probablement celui des « inventeurs » de la méthode, regorge de termes et de notions pseudo-scientifiques, avec une mention spéciale pour le « rythme vital mésoblastique » ; on trouve aussi la promotion du physioscan (!).

Pour une critique complète de la microkinésithérapie, on lira avec profit ce mémoire, appliquant une approche zététique et aboutissant à la conclusion suivante :
L’auteur du mémoire cité en référence, Thibaud Rival a écrit :[...] à l'heure actuelle, la microkinésithérapie peut être classée comme une pseudo-thérapie. Les interstices pseudo-scientifiques dans son corpus de documents, ses hypothèses fondatrices non prouvées, voire invérifiables, et son efficacité spécifique non prouvée avec des méthodes correctes nous alarment sur la validité de cette pratique.
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

jean7
Messages : 1909
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#16

Message par jean7 » 30 sept. 2015, 20:01

buissonland a écrit :Si je résume ce qui s'est dit jusqu'à maintenant (et merci pour vos avis !), et si j'ai bien compris, la Microkiné, n'est pas reconnue, mais présente des "résultats" indéniables ?
On pourrait le dire comme ça.
Mais il faut se rappeler que le placebo aussi présente des résultats indéniables.
buissonland a écrit :PS : il a fait son deuxième cours de Judo aujourd'hui (auquel j'ai pu assister), et le moins qu'on puisse dire c'est que ça a révélé ses pulsions. Il était le plus dissipé des 30 gamins et a passé la plupart de son temps à chahuter les autres ou sur le bord du tatami, mis à l'écart par le maître...
As-tu entendu parler du syndrome de l'enfant hyperactif ? (cherche sur google). Ce que tu explique me fait penser à ça... Bonne chance en tout cas.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4140
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#17

Message par unptitgab » 01 oct. 2015, 02:28

Ah ces nouveaux trucs modernes, écoutons plutôt nos anciens pleins de sagesse et de bon sens, ce qu'il faut c'est le traitement à la normande du Calva dans le biberon.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3665
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#18

Message par LoutredeMer » 01 oct. 2015, 20:24

Il y a aussi la méthode un suppo et au lit.

Oui oui je sors :arrow:

Florence
Messages : 8804
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#19

Message par Florence » 02 oct. 2015, 04:47

buissonland a écrit :...quels seraient vos arguments face aux défenseurs de cette pseudo-médecine (?) ?
Que cela ait, parfois et pendant un certain temps, un effet n'est pas étonnant, comme pour toutes les techniques consistant à pousser les gens à étaler leurs problèmes sur la table devant quelqu'un qui fait office de médiateur. Le problème est que le médiateur en question se sert, sans savoir vraiment ce qu'il fait, d'une variation de la myriade de trucs et astuces à saveur pseudo-scientifico-psychologico-machin, dont la mode passera comme les autres, et qu'il risque donc à long terme de faire plus de mal que de bien.
J'ai essayé de faire court, mais je suis ouvert aux questions.
ais surtout quel est votre sentiment ? Effet placebo ? attention accrue et ressentie par l'enfant ?
Vu ce que vous racontez au sujet de son évolution depuis, et son comportement durant le cours de judo, je parierais sur l'attention accrue, le fait comme évoqué plus haut que vous et votre ex- ayez fait conjointement quelque chose pour lui et autour de lui sans y inclure votre conflit personnel d'adultes, etc.
...il a fait son deuxième cours de Judo aujourd'hui (auquel j'ai pu assister), et le moins qu'on puisse dire c'est que ça a révélé ses pulsions. Il était le plus dissipé des 30 gamins et a passé la plupart de son temps à chahuter les autres ou sur le bord du tatami, mis à l'écart par le maître...
J'ai eu des élèves comme ça (judo et kendo). Capacité d'attention limitée, souvent intelligents (genre "petits malins" insolents) besoin immense d'attention et d'affection, potentiel de désordre à la puissance maxi. Le plus souvent des enfants surprotégés et/ou venant de familles dé-recomposées ...
Très éprouvant pour les maîtres car il faut à la fois les inclure tout en veillant à ce qu'ils ne perturbent pas les autres et le cours. C'est un peu plus facile au kendo car au début, ils ne peuvent s'en prendre qu'aux maîtres et aux plus expérimentés (plus le défoulement de pouvoir taper à coup de shinaï sur l'instructeur tout en lui hurlant à la figure :a2: ), alors qu'en judo existe toujours le risque de faire ou se faire très mal (chutes mal maîtrisées, prises mal faites à un plus petit que soi, etc.).

Sauf cas pathologique, ce genre de comportement s'amende au fur et à mesure que la maîtrise technique se développe, des camaraderies s'installent, et évidemment que le gamin grandisse. Des parents qui soutiennent les instructeurs quant à la discipline (de l'hygiène aux saluts et au respect pour les partenaires et les profs) et montrent un véritable intérêt pour ce que fait le mouflet (assister à quelques cours, discuter avec les instructeurs, encourager les efforts et féliciter pour le moindre progrès/succès) aident formidablement.

Dans le temps, j'ai eu un instructeur de judo qui nous bottait les fesses (pas bien fort) et nous envoyait au coin, avec la bénédiction des parents, à la moindre anicroche, et tous les judokas étant passés entre ses mains se rappellent avec tendresse M. Schneuwly. Aujourd'hui, hélas, il passerait pour un bourreau d'enfant, alors qu'il a formé plusieurs générations d'excellents judokas et sans aucun doute évité bien des problèmes à des gamins infernaux .
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20674
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#20

Message par Jean-Francois » 07 oct. 2015, 08:22

jean7 a écrit :Voilà ce qu'il semble me souvenir de leur théorie non validée ni par la science ni par la médecine etc., mais qui apporte souvent des bons résultats
S'il n'y a aucune validation sérieuse, il est impossible de prétendre que c'est la technique elle-même qui apporte ces résultats. Votre "souvent" n'est qu'un "je veux croire que" et c'est le moteur de la croyance en tout plein de pseudothérapies.

Pas mal d'entre elles ne sont pas forcément nocives en soi*, elles peuvent le devenir lorsqu'elles sont présentées comme beaucoup ayant des actions réelles contre des affections graves (sur le mode: "la digitocolothérapie soigne le cancer, le sida, et l'alopécie... abandonnez la méchante allothérapie de Big Pharma pour la digitocolothérapie! Naturelle et sans effet secondaire, nous acceptons les cartes de crédit").

Jean-François

* Par exemple, l'homéopathie consiste essentiellement à fantasmer que prendre un peu d'eau/de sucre à un effet physiologique notable.
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

jean7
Messages : 1909
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#21

Message par jean7 » 10 oct. 2015, 11:11

Pour ce qui est de prétendre, on y arrive toujours... :a1:

Le hic, c'est que ce n'est pas dans l'intérêt du gars qui va voir le digitocolothérapeuthe et en revient guérit de lui démontrer par A+B que ça ne marche pas.

C'est une situation paradoxale, inconfortable même.
J'imagine le dilemme auquel les médecins sont confrontés.
Dire à une personne qui souffre qu'elle n'est pas malade et que donc rien ne la soignera, lui en apporter la preuve et donc la condamner à rester seule face à ses souffrances ?
Ou bien lui administrer du perlimpapinate de placebo B12+42 au bifidus actif en suppo et in fine résoudre son problème ?

Je m'en fous, je ne suis pas médecin.
En Afrique, il y a des gens qui se soignent avec un petit sachet en pendentif... contenant la notice du médicament qui n'est pas disponible et qui aurait peut-être eu un effet scientifiquement prouvé s'ils avaient pu l'acheter.

Il y a très longtemps que je me suis posé la question et j'oublie toujours d'y chercher une réponse. Entre la vérité et le bonheur, que choisir ?
Heureusement, la morale nous dispense de ce problème. Mentir, c'est laid. Plus de question.
Ce qui me trouble un peu, c'est de retrouver ce même problème dans un domaine très rationnel.

On sait que le placebo est plus efficace que ne pas soigner.
On sait que beaucoup de maux n'ont pas de traitement.
On sait que des maux qui n'ont pas besoin d'un traitement peuvent aussi perdurer.
Pourtant, on n'a pas (en France) sur le marché de thérapeutique "placebo".
En dehors d'un néo-moralisme scientifique, pourquoi ?
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20674
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#22

Message par Jean-Francois » 10 oct. 2015, 11:58

jean7 a écrit :Le hic, c'est que ce n'est pas dans l'intérêt du gars qui va voir le digitocolothérapeuthe et en revient guérit de lui démontrer par A+B que ça ne marche pas
Le hic, en fait, est que vous présupposez que "ça marche" alors que vous n'en savez rien et n'en saurez jamais rien moins d'études sérieuses sur la question.

Déjà, ce n'est pas parce que quelqu'un a l'impression qu'une thérapie lui a fait du bien que cette thérapie l'a effectivement guéri des maux qu'il avait (ou croyait avoir). D'ailleurs:
En Afrique, il y a des gens qui se soignent avec un petit sachet en pendentif...
Ici, il y a entre autres le collier de noisetier... mais le filet médical permettant de rattraper les conséquences potentielles de ce genre d'erreur de pensée est, globalement, pas mal meilleur qu'en Afrique.

Hors étude sérieuse, le gars mort du cancer pour avoir eu trop confiance en son digicolothérapeute passera pour un patient guérit dans l'esprit de son "thérapeute" (s'il ne vient plus le voir, c'est qu'il est guérit*), mais cela ne prouvera pas grand-chose quant à l'efficacité du traitement.
Il y a très longtemps que je me suis posé la question et j'oublie toujours d'y chercher une réponse. Entre la vérité et le bonheur, que choisir ?
Si vous suivez un peu trop la pensée magique qui incline à penser que thérapies dont l'efficacité n'est pas démontrée "marchent", votre questionnement pourrait devenir assez bref si vous attrapez quelque chose de sérieux. Et ce n'est certainement pas la "morale" qui y changera quoi que ce soit.

Jean-François

* Ce qui est le cas, dans un sens.
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4140
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: Besoin d'avis - récit d'une séance de Microkinésithérapie

#23

Message par unptitgab » 10 oct. 2015, 12:35

Salut Jean, je vais prendre mon cas personnel parce-que je le connais et qu'il peut servir d'exemple. Depuis mes treize quatorze ans j'ai des douleurs dorsales permanentes avec des crises de lombalgies fréquentes que je calmais avec des anti-inflammatoires. Il s'avère que je suis dépressif et que depuis six mois cela devenais impossible à vivre, j'ai réussi à trouver la force d'aller chez une psychiatre et de suivre un traitement. Depuis je n'ai plus de douleurs, la dépression étant sûrement cause de celles-ci.
Si j'étais allé chez un ostéopathe, il est possible que le fait que pendant quelques minutes il prenne soin de moi que je me sois senti mieux et la douleurs aurait disparue un temps et j'aurais pu penser que effectivement l'ostéopathie c'est fabuleux ça marche, sauf qu'il n'aurait pas trouvé la cause de ma douleur et que irrémédiablement la douleur serait revenue. Certes les médecins que j'ai pu voir lors de lombalgies n'ont pas pensé à la dépression et n'ont fait que calmer la douleur, mais au moins ils avaient l’honnêteté de dire qu'ils ne savaient pas pourquoi, alors que les charlatans, qui en plus prétendent prendre la personne dans sa globalité, affirment savoir, d'autant plus que pour nombre d'entre eux la psychiatrie et les antidépresseurs c'est le mal absolu.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 5866
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Placébothérapie en France.

#24

Message par Cartaphilus » 10 oct. 2015, 12:42

Salut à tous.
jean7 a écrit :Pourtant, on n'a pas (en France) sur le marché de thérapeutique "placebo".
En France, il existe une « placébothérapie » officiellement tolérée, puisque le Conseil de l'Ordre accepte qu'un médecin fasse état de l'une de ces deux orientations, acupuncture et homéopathie.
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

jean7
Messages : 1909
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: Placébothérapie en France.

#25

Message par jean7 » 10 oct. 2015, 21:14

Cartaphilus a écrit :Salut à tous.
jean7 a écrit :Pourtant, on n'a pas (en France) sur le marché de thérapeutique "placebo".
En France, il existe une « placébothérapie » officiellement tolérée, puisque le Conseil de l'Ordre accepte qu'un médecin fasse état de l'une de ces deux orientations, acupuncture et homéopathie.
Ben oui mais ça pourrait être beaucoup moins cher en faisant une gamme de produits standards (puisque beaucoup de patients aiment se soigner par des produits).
Le pire, c'est que ces produits existent forcément puisqu'on en a besoin pour les tests de validation de la pharmacopée.

Bon, voilà, je ne suis pas non plus un défenseur des médecines non conventionnelles.
Pour moi, c'est surtout du gaspillage et ça installe les clients dans l'habitude d'aller se faire soigner alors qu'ils en ont le plus souvent pas besoin. Les tisanes miraculeuses de Mme Irma sont une promotion pour Big pharma.

Enfin, mes remarques ont fait venir quelques arguments de plus pour buissonland, c'est déjà ça.

L'ostéo, autre a-parté, je déconseille.
Dans le genre rebouteux...
J'ai horreur qu'on me fasse craquer la nuque sans me prévenir.

Ma première idée concernant le petit de buissonland, c'est qu'il est dans le cas typique du gamin pas malade mais qu'on tient à tout prix à soigner. Partant de là...
Jean-Francois a écrit :
jean7 a écrit :Le hic, c'est que ce n'est pas dans l'intérêt du gars qui va voir le digitocolothérapeuthe et en revient guérit de lui démontrer par A+B que ça ne marche pas
Le hic, en fait, est que vous présupposez que "ça marche" alors que vous n'en savez rien et n'en saurez jamais rien moins d'études sérieuses sur la question.
Ce n'est pas un principe de départ. Je parle des cas où ça marche. Puisqu'il y en a.
Du coup, il vaut mieux choisir un digitocolothérapeuthe qui ait fait médecine.
Il pourra toujours faire un dépistage.

Pour moi, si c'est pour une non-maladie avérée (il y a eu consultation d'un pédo-psy), qu'on y arrive vraiment pas soi-même (aucune raison de culpabiliser, il y a des raisons pour ça, ce n'est pas de l'incompétence) et qu'on a les sous (faut pas aller s'endetter pour ça, hein !?), le micokiné, c'est sans doute ce qu'il y a de mieux (enfin c'est comme tout, il faut que ce soit bien fait).
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit