L'UQAM reconnait l'efficacité de l'homéopathie

Homéopathie, acupuncture, reiki, urinothérapie, etc. Des preuves???
Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6600
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

L'UQAM reconnait l'efficacité de l'homéopathie

#1

Message par Kraepelin » 20 oct. 2016, 15:53

Intéressant mémoire de maîtrise en sociologie (2009) portant sur l'efficacité de l'homéopathie et qui plaide pour son intégration dans le système de santé. Je connais ce mémoire parce qu'il est largement cité par le Syndicat des homéopathes du Québec comme un argument d'autorité, une source savante ayant reçu l'estampe universitaire.

La pierre angulaire de cette recherche empirique sur l'efficacité de l'homéopathie est une "enjambée" épistémologique qui permet à l'auteur d'élargir sa définition du concept "d'efficacité". Selon l'auteur, comme l'efficacité ne devrait pas se mesurer uniquement à partir de l'effet propre du médicament, l'étude comparative randomisée en double aveugle n'est pas suffisante. Il faut tenir compte d'autres composantes qui peuvent accorder à un remède une valeur même s'il échoue le test de l'épreuve comparative.

Le plus intéressant du mémoire est de découvrir les arguments et l'enchainement du raisonnement qui conduit l'auteur à son enjambée. Et ce qui est carrément hilarant est de chercher à deviner pourquoi cette belle démonstration a reçu l'aval de l'université.
:mdr:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 4044
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: L'UQAM reconnait l'efficacité de l'homéopathie

#2

Message par spin-up » 20 oct. 2016, 17:53

Kraepelin a écrit : Et ce qui est carrément hilarant est de chercher à deviner pourquoi cette belle démonstration a reçu l'aval de l'université.
:mdr:
J'ai l'impression que la sociologie laisse volontier libre cours a ce genre de "demonstration", on peut faire une these de socio sur tout et n'importe quoi, et surtout un peu n'importe comment. En France il y a le cas tres connu d'Elizabeth Teissier, une mannequin devenue actrice, devenue astrologue a la tele devenue... docteur en sociologie suite a une "these" sur l'astrologie. :roll:

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6600
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: L'UQAM reconnait l'efficacité de l'homéopathie

#3

Message par Kraepelin » 21 oct. 2016, 09:28

spin-up a écrit : J'ai l'impression que la sociologie laisse volontier libre cours a ce genre de "demonstration", on peut faire une these de socio sur tout et n'importe quoi, et surtout un peu n'importe comment. En France il y a le cas tres connu d'Elizabeth Teissier, une mannequin devenue actrice, devenue astrologue a la tele devenue... docteur en sociologie suite a une "these" sur l'astrologie. :roll:
En effet, la présente affaire me fait penser à l'affaire Teissier, parce que l'on passe par le département de sociologie pour encenser des croyances relevant d'une autre spécialité. Je trouve cependant plus de ressemblances encore avec l'affaire Lanctôt parce que la thèse amalgame féminisme et homéopathie comme si l'homéopathie était un instrument privilégié de libération de la femme. L'argument étrange revient souvent au Québec dans les groupes féministes, à la CSN et dans les comités mixtes de réflexion sur la "santé des femmes". Je me demande si on retrouve le même mélange dans l'Europe francophone et dans les pays anglo-saxon?
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2864
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19
Localisation : Vulcain

Re: L'UQAM reconnait l'efficacité de l'homéopathie

#4

Message par Cogite Stibon » 21 oct. 2016, 09:41

Kraepelin a écrit : Je trouve cependant plus de ressemblances encore avec l'affaire Lanctôt parce que la thèse amalgame féminisme et homéopathie comme si l'homéopathie était un instrument privilégié de libération de la femme. L'argument étrange revient souvent au Québec dans les groupes féministes, à la CSN et dans les comités mixtes de réflexion sur la "santé des femmes". Je me demande si on retrouve le même mélange dans l'Europe francophone et dans les pays anglo-saxon?
Quand on a qu'un marteau, tout ressemble à un clou.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 805
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: L'UQAM reconnait l'efficacité de l'homéopathie

#5

Message par nikola » 21 oct. 2016, 10:55

Kraepelin a écrit : Je trouve cependant plus de ressemblances encore avec l'affaire Lanctôt parce que la thèse amalgame féminisme et homéopathie comme si l'homéopathie était un instrument privilégié de libération de la femme. L'argument étrange revient souvent au Québec dans les groupes féministes, à la CSN et dans les comités mixtes de réflexion sur la "santé des femmes". Je me demande si on retrouve le même mélange dans l'Europe francophone et dans les pays anglo-saxon?
J’ai assisté il y a une vingtaine d’années à une conférence de la dame en France. C’était effarant d’âneries nouillageuses et pas féministe pour un sou. Les tables de presse à la fin de la conférence étaient truffées de merdes nouillageuses voire carrément de bouquins de sectes.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6600
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: L'UQAM reconnait l'efficacité de l'homéopathie

#6

Message par Kraepelin » 21 oct. 2016, 22:56

nikola a écrit : J’ai assisté il y a une vingtaine d’années à une conférence de la dame en France. C’était effarant d’âneries nouillageuses et pas féministe pour un sou. Les tables de presse à la fin de la conférence étaient truffées de merdes nouillageuses voire carrément de bouquins de sectes.
Si tu parles de Lanctot, dans son livre il est déjà question de féminisme. Ça ne prend pas le plus gros de la place, mais c'est bien là. Ensuite, au cours des années qui ont suivi, elle a tapé plus souvent sur ce clou parce qu'elle a reçu le soutien des groupes qui s'identifiait à cette mouvance.

D'ailleurs, épistémologiquement, les arguments s'entrecroisent: «L'idéologie patriarcale avec ses sciences objectives et sa médecines officielle est marquée par une rationnalité matérialiste et une logique linéaire qui s'oppose à la vision plus globale, plus holistique de logique intuitive féminine qui, elle, s'est donner sa juste part à la subjectivité dans le ... blablablabla ...»

Tu vois le genre? :a4:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 805
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: L'UQAM reconnait l'efficacité de l'homéopathie

#7

Message par nikola » 22 oct. 2016, 02:38

OK, si c’était présent à la conférence, ça ne nous avait pas sauté aux yeux.
Je vois bien le genre, oui.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Sebsalvat
Messages : 28
Inscription : 19 oct. 2016, 01:53

Re: L'UQAM reconnait l'efficacité de l'homéopathie

#8

Message par Sebsalvat » 22 oct. 2016, 05:07

Ca Donne envie de vomir que le mépris de l'homéopathie ne soit pas viscéral à tous les niveaux d'une université quelque soit la faculté.

Quand on sait que des doctorants en biologie peuvent remettre en cause fondamentalementla théorie de l'évolution on conclut aisément que la rationalité est un combat perdu d'avance meme dans ses supposés sanctuaires...

Avatar de l’utilisateur
lefauve
Messages : 1732
Inscription : 11 oct. 2011, 23:04
Localisation : Bananistan.

Re: L'UQAM reconnait l'efficacité de l'homéopathie

#9

Message par lefauve » 22 oct. 2016, 23:42

C'est juste une autre démonstration que le diplôme ne fait pas l'intellectuels.

Allez lire les textes de certain prof de philo de cegep sur le Huffington post.

L'argumentaire était tellement nuls que je me demandais si s'était le travail d'un de leur étudiant.

Les textes étaient lourd,confus et mal structuré.
...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit