Se montrer sceptique en toutes circonstances?

Homéopathie, acupuncture, reiki, urinothérapie, etc. Des preuves???
Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4189
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Se montrer septique en toutes circonstances?

#76

Message par MaisBienSur » 16 mars 2017, 15:43

tchamba a écrit : A votre avis, ici, le "ou" est-il implicitement inclusif ou exclusif?
Il est parfois aquifoliacé, lorsque qu'il est entre un h et un x.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

tchamba
Messages : 381
Inscription : 17 févr. 2017, 10:00

Re: Se montrer septique en toutes circonstances?

#77

Message par tchamba » 16 mars 2017, 16:21

MaisBienSur a écrit : Il est parfois aquifoliacé, lorsque qu'il est entre un h et un x.
Et parfois, il est onomatopée pour se moquer de quelqu’un lorsqu'il est sans x

thewild
Messages : 885
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#78

Message par thewild » 16 mars 2017, 16:48

Serait-ce possible de modifier le titre du sujet ? Kupus ou peut-être un modérateur ? Ca me pique les yeux à chaque fois que je reçois un mail de notification...
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

mcmachin
Messages : 1588
Inscription : 10 juin 2015, 20:43

Re: Se montrer septique en toutes circonstances?

#79

Message par mcmachin » 16 mars 2017, 17:29

tchamba a écrit : Un charlatan ne pratique pas le mensonge mais la mauvaise foi comme vous. Ils sont souvent persuadés d'avoir des dons comme vous êtes persuadés d'avoir une connaissance certaine de ce dont vous parlez (souvent à tort). Vous ne croyez pas aux mêmes choses mais vous faites partie des croyants.
mais mais mais, j'ai rien dit moi !
Et je suis conscient d'avoir des croyances (et toc !)

Putain d'injustice, va..

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8065
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#80

Message par Nicolas78 » 16 mars 2017, 17:47

mcmachin a écrit : mais mais mais, j'ai rien dit moi !
Et je suis conscient d'avoir des croyances (et toc !)

Putain d'injustice, va..
Nan ta dit des trucs ! Même avec un peut trop d'optimisme ! Sale scientiste va !

Bon heu...bonne réponse n’empêche :)
On est effectivement tous plus ou moins croyant à différent niveau amha, à partir du moment ou le sujet se "ramollie" (dans le sens sciences humaines ou sujet tel que cela).
MaisBienSur a écrit :
tchamba a écrit :Un ego puissant (strong) donne un puissant satori disait Deshimaru.
Et ma mère (qui vaut bien Deshimaru) dit qu'un ego puissant donne un petit con.
Hey ho !

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4189
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#81

Message par MaisBienSur » 16 mars 2017, 18:02

Nicolas78 a écrit :
MaisBienSur a écrit : Et ma mère (qui vaut bien Deshimaru) dit qu'un ego puissant donne un petit con.
Hey ho !
Fan de Tragédie ? :lol:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

tchamba
Messages : 381
Inscription : 17 févr. 2017, 10:00

Re: Se montrer septique en toutes circonstances?

#82

Message par tchamba » 17 mars 2017, 04:04

mcmachin a écrit :
tchamba a écrit : Un charlatan ne pratique pas le mensonge mais la mauvaise foi comme vous. Ils sont souvent persuadés d'avoir des dons comme vous êtes persuadés d'avoir une connaissance certaine de ce dont vous parlez (souvent à tort). Vous ne croyez pas aux mêmes choses mais vous faites partie des croyants.
mais mais mais, j'ai rien dit moi !
Et je suis conscient d'avoir des croyances (et toc !)

Putain d'injustice, va..
Oups désolé, je vous ai mal identifié. Veuillez m'excuser j'ai dû vous confondre avec un autre membre de ce forum. Je ne suis pas très physionomiste. Mille pardons

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8065
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#83

Message par Nicolas78 » 17 mars 2017, 05:51

MaisBienSur a écrit :
Nicolas78 a écrit :
MaisBienSur a écrit : Et ma mère (qui vaut bien Deshimaru) dit qu'un ego puissant donne un petit con.
Hey ho !
Fan de Tragédie ? :lol:
:lol: Tu me cherche la ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
Lupus
Messages : 41
Inscription : 31 août 2016, 07:22

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#84

Message par Lupus » 28 nov. 2017, 10:30

Rebonjour, ça fait longtemps que je n'ai pas commenté.

Ma cousine dont je parlais initialement dans mon post, a appris récemment qu'elle a la maladie de Crohn.

Problème, elle ne compte pas prendre de traitement corticoïde ou immunosuppresseur et souhaite se soigner "par l'alimentation".

Je la savais zozo, mais je ne pensais pas à ce point.
Je devrais être désolée pour elle, elle vient d'apprendre qu'elle a une maladie potentiellement grave et pas forcement simple à vivre au quotidien, mais honnêtement elle m'a surtout mis en colère.

Je ne lui ai rien laissé paraître, mais quand on me sort "renseigne toi, plein de gens se sont soigné avec l'alimentation" ça me fait bondir intérieurement. :evil:

Des milliers de personnes dans le monde entier passent un temps fou de leur temps et de leur énergie à tenter de trouver des solutions pour améliorer le quotidiens des personnes souffrant de se genre de saloperie, tout ça pour entendre dire "moi je sais que je vais me soigner en mangeant des graines". :ouch: :ouch: :ouch:

Et le pire c'est qu'elle conclut par "on a juste un avis différent ;) " comme si c'était une affaire d'opinion, du style "moi j'aime les épinards et toi t'aime pas les courgettes"...ça me déprime :| .

Pourtant ce genre d'arguments, j'en ai lu à la pelle rien que sur ce forum, mais c'est vraiment pas le même poids quand ils viennent d'une personne dont tu es proche.

Misère

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4923
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#85

Message par eatsalad » 28 nov. 2017, 10:41

Lupus a écrit :
28 nov. 2017, 10:30
Rebonjour, ça fait longtemps que je n'ai pas commenté.
Ma cousine dont je parlais initialement dans mon post, a appris récemment qu'elle a la maladie de Crohn.
Problème, elle ne compte pas prendre de traitement corticoïde ou immunosuppresseur et souhaite se soigner "par l'alimentation".
J'ai tapé : soigner crohn naturellement dans un moteur de recherche, c'est fou le nombre de sites qui donnes des recettes !

Pour avoir ma soeur qui souffre de cette maladie, je peux te dire que ta cousine peut se préparer à se faire enlever des mètres d'intestins !

Faut pas qu'elle déconne trop, la maladie peut aboutir au décès.
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
Lupus
Messages : 41
Inscription : 31 août 2016, 07:22

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#86

Message par Lupus » 28 nov. 2017, 10:55

Salut eatsalad

Oui je connais bien les conséquences de cette pathologie, je suis étudiant en médecine et je suis déjà passé en hépato-gastro...

Elle n'en est pas à son premier soucis à ce niveau.
Il y a 2ans elle a failli y passer du fait d'une appendicite qui a dégénéré en péritonite stercorale.
On lui a enlevé pas mal de tuyauterie , sachant qu'il ont du l'opéré à plusieurs reprises du fait de complication tardives.

Peut être qu'elle en as ras le bol d'ou le fait de "ne pas se tourner vers la médecine classique" comme elle m'a sorti tout à l'heure...m'enfin...c'est quand même cette médecine classique qui l'a sorti d'affaire jusque la.

Je précise, on vient de lui diagnostiquer mais cela fait 2mois qu'elle souffre de symptômes divers encore non étiquetés jusque la, je l'ai soutenu tous du long, tout à l'heure je lui disais "maintenant qu'on sait de quoi tu souffre on va pouvoir te traiter et tout ça va aller dans le bon sens"......ça doit surement être pour ça que ça me touche autant.

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4923
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#87

Message par eatsalad » 28 nov. 2017, 11:03

Lupus a écrit :
28 nov. 2017, 10:55
Peut être qu'elle en as ras le bol d'ou le fait de "ne pas se tourner vers la médecine classique" comme elle m'a sorti tout à l'heure
C'est certain qu'elle doit en avoir ras le bol, c'est une maladie douloureuse et avilissante, je ne peux que compatir.

Je luis souhaite sincèrement du courage, et espérons que sa rebellion envers la médecine classique ne dure pas trop longtemps !
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 4166
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59
Localisation : Montréal

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#88

Message par Christian » 28 nov. 2017, 11:08

Bon courage avec ta cousine!
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3661
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#89

Message par LoutredeMer » 28 nov. 2017, 12:15

Lupus a écrit :
28 nov. 2017, 10:30
Ma cousine dont je parlais initialement dans mon post, a appris récemment qu'elle a la maladie de Crohn.
Problème, elle ne compte pas prendre de traitement corticoïde ou immunosuppresseur et souhaite se soigner "par l'alimentation".

Je la savais zozo, mais je ne pensais pas à ce point.
Je devrais être désolée pour elle, elle vient d'apprendre qu'elle a une maladie potentiellement grave et pas forcement simple à vivre au quotidien, mais honnêtement elle m'a surtout mis en colère.
Salut Lupus,

Ne sois pas trop dur avec ta cousine. Elle a une maladie handicapante, douloureuse et suit depuis des années des traitements lourds dont elle sait qu'ils ne guérissent pas mais soulagent seulement, tout en subissant des effets secondaires et des opérations sans compter les frais non remboursés. Elle en a ras le bol aussi des RV, examens, analyses, temps d'attente, trajets et tout le toutim à répétition, avec peu d'espoir à l'arrivée. Il faut l'assister et la pousser à poursuivre car cette maladie peut etre mortelle je crois pour certains. Mais concrètement et en douceur, en l'accompagnant aux RV par exemple et aux examens, prenant de ses nouvelles régulièrement, en essayant de la comprendre etc, car ce qu'elle vit au quotidien, tu ne sais pas ce que c'est (ma grand-mère est décédée de Crohn).

Nous avons un peu parlé de Crohn ici

Les Japonais ont découvert en 2015 une molécule le vedolizumab qui n'est ni un corticoide ni un immuno depresseur. Deux études à large échelle ont été menées en Californie et ce médicament est commercialisé. Ceci peut etre une bonne solution pour ta cousine, en médicament de dernier recours (c'est requis).

Mais je découvre ce jour que le 10 janvier 2017, le ministère de la Santé a décidé de ne plus rembourser ce traitement très cher (2000 euro la perfusion) car pas suffisamment efficace (si tu regardes l'étude, on est loin de 100% de guérison).

Alors bien sur, si elle est en plus au courant du fait que ce n'est plus remboursé, et qu'elle n'a pas 100% de chances d'etre guérie, mais beaucoup moins, cela peut ajouter à sa déprime et son lacher-prise, car elle a l'impression de tourner en rond. Zozo pas forcément, découragée et déprimée, oui.

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20671
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#90

Message par Jean-Francois » 28 nov. 2017, 12:20

Lupus a écrit :
28 nov. 2017, 10:30
Problème, elle ne compte pas prendre de traitement corticoïde ou immunosuppresseur et souhaite se soigner "par l'alimentation"
L'espérance de vie des gens qui ne se soignaient que "par l'alimentation" n'était pas si élevée que ça dans le bon vieux temps.

Je vous comprends, la zozoterie peut être décourageante. Le pire est que si son régime n'améliore rien, elle ne le remettra pas en question alors que si elle prenait des médocs elle serait beaucoup plus critique face à la moindre irrégularité.
tout ça pour entendre dire "moi je sais que je vais me soigner en mangeant des graines"
Ne formulez pas les choses comme ça dans un contexte québécois... éclats de rire assurés ;)

Jean-François
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8065
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#91

Message par Nicolas78 » 28 nov. 2017, 14:03

Salut Lupus,

Je connait un peut la maladie de Crohn, ma mère l'a depuis 30 ans.
Avant sa prise de l'IMUREL, elle avait une vie compliquée selon les périodes (durant 10 ans) : arrêt de travail tout aussi chronique que les symptômes, sous cortisone asses souvent, prise de poids, humeur vagabonde...tout cela n’était pas très confortable malgré l’efficacité de la cortisone. Elle était régulièrement en visite à l’hôpital.
L'Imurel à changer sa vie. Elle à bossé quasi non-stop depuis, se sent bien mieux. Il n'y à pas que des bons cotés, certes, mais sa vie à littéralement changée. Mon père à respiré aussi. Et moi, qui connue la maladie de ma mère toute ma vie, aussi un petit peut :a2:

L'Imurel ou autre produits de ce genre ne demeurent pas inoffensifs, ce sont des immunosuppresseurs et donc le patient peut être affaiblis face à des infections. Ma mère en à fait les frais (pas de bol, les risques d'aller jusqu’à l'hospitalisation sont rares surtout quand on est bien suivis), et ça peut être très dangereux si c'est pas pris en charge rapidement et rigoureusement. Elle à passée plusieurs fois par la case urgence/hôpital sur plusieurs jours à cause de ça. Mais le rapport bénéfice/risque reste sans commune mesure d'après elle (et pas que)...malgré tout.
Ceci-dit, ce produit n'a pas ce coté "magique" chez tout le monde. C'est un médicament qui réagit différemment selon les patients. Et bcp se plaignent d'effets secondaire importants (comme pour tout hein).

Il y à aussi des risques d'apparition de cancer suite à l'actions d'infections sous immunosuppresseurs (0,01 % il me semble). La molécule utilisé dans l'Imurel, par exemple, est classée cancérogène pour l'homme (par le CIRC). Ceci-dit, la maladie de Crohn en elle même induit un risque accru de cancers...tout cela est étudié depuis un moment.

A noté aussi qu'il ne s'agit pas d'un traitement pour cette maladie, il n'y à pas de traitement de fond, c'est "seulement" un traitement symptomatologique.
Il faut aussi savoir que le traitement est extrêmement coûteux, mais entièrement remboursé. D'un point de vue purement comptable, on coûte plus chère à la société qu'on ne lui apporte selon le salaire qu'on touche et la puissance de la maladie :lol:

J'en parle à la fin, mais l’immunosuppression n'est pas le seul traitement disponible selon les cas et les contraintes des malades.
Après, c'est comme elle veut, ta cousine. Il y à des facteurs psychologique possibles dans cette maladie, quoi que non-prouvés, et le "traitement" placebo à des effets dans presque tout les types de douleurs (même si ça n'a pas d'effet sur les phases de la maladie...évidement...).
Si elle à des symptômes légers. Alors pourquoi pas. Mais bon...c'est ni à moi, ni à toi, ni entièrement à elle de calculer le ratio du bénéfice/risques/confort.
C'est généralement l'affaire du médecin généraliste en accord avec le patient, couplé à plusieurs spécialistes étudiant le cas de ta cousine. C'est eux qui vont pouvoir proposer un traitement adapté à son cas et ses contraintes.

La maladie de Crohn à plusieurs formes de gravité selon le profil du malade (pas du profil psychologique hein, mais de l’étendu de la maladie et de ce qu'elle provoque). Elle peut se limiter à des symptômes très localisés évoluant lentement voir disparaissant définitivement après une phase symptomatique...de manière générale la maladie ne fait courir que peut (et souvent aucun) de risque pour la vie du malade, mais elle peut aussi être extrêmement grave et vaste et finir par entraîner la mort (rare).
Après, une hospitalisation trop tardive du à une infection causale à l'affaiblissement du systeme immunitaire par le traitement peut aussi entraîner la mort (rare aussi). L’intérêt est donc de diminuer les symptômes de Crohn et de faire attention de bien être pris en charge et suivis (et l'entourage en cas de maladie infectieuse s'y déclarant, évitera de rentrer en contact avec le malade de Crohn immunodéficient).

Dans tout les cas, il faut faire un choix. Je t'invite à lui proposer de lire les bénéfices/risques de l'IMUREL ou d'un autre produit du genre par exemple. Ça devrait lui donner une idée de l'irrationalité de ses propos.
https://www.getaid.org/outils/fiches-me ... ethol.html
On à 50 ans de recul sur ces produits.
Surtout qu'il n'est même pas certains qu'elle finisse sous immunosuppresseurs selon sont cas.
Ça, personne ne peut le dire si elle ne veut pas aller voir des spécialistes et en discuter.

Quand à savoir si la maladie peut se soigner avec une adaptation de la nourriture ? Non.
Diminuer les symptômes ? Oui apparemment, un régime alimentaire adapté aidera à lutter contre les symptômes de la maladie, comme la prise de probiotiques aussi.
Est-ce suffisant pour avoir la paix ? Non.
Evidemment, cela est très relatif si ta cousine fume ou consomme régulièrement de l'alcool...(?)

La question qui se pose et qui doit être discuter avec son médecin et que tu doit savoir pour aller plus loin dans le dialogue c'est : à quel point est t'elle atteinte par cette maladie ? Depuis quand ?
Il est tout à fait possible que le traitement sous immunosuppresseurs ne soit pas nécessaire.
La recherche évolue asses vite et dans plusieurs domaines sur ce sujet. Il faut se renseigner.
Aussi, il existe actuellement un panel asses large de traitements utilisable contre Crohn est d'ailleurs le passage sous immunosuppresseurs n'est pas obligatoire, surtout durant les premier mois/années de la maladie ou la possibilité d'endiguer la chronicité de la maladie n'est pas négligeable. Mais aussi quand la personne atteinte souhaite avoir un enfant au court terme. Dans certains cas on ne propose pas l’immunosuppression (du moins c’était le cas ya quelques années et il me semble que c'est encore le cas).
Il faut (ou fallait en tout cas), avant, passer par des tests, la mise au point d'un suivis prolongés avec tout un tas de pros, jusqu’à la prise en compte des projets de vie du patient, avant de proposer un traitement imunosupresseur.

Voici un site d'une association (grosse) sur le sujet : https://www.afa.asso.fr/
Intéressant à lire et asses complet en plus de sembler asses neutre sur le sujet de la médication et des méthodes "alternatives" (sans proposer de trucs de ouf, ils appellent ça des méthodes "complémentaires"...ce qui est très sage, puisque de toute façon ils ne peuvent endiguer la demande et ne peuvent s'y opposer sans ternir leurs image d'association. Je trouve donc ça très intelligent, comme ouverture d'esprit :a2: )
https://www.afa.asso.fr/categorie/malad ... aires.html

Je met tout de même la conclusion :
site de l'AFA a écrit :Cette étude confirme la large utilisation des médecines complémentaires au cours des MICI. Les utilisateurs de médecines complémentaires semblent avoir une meilleure qualité de vie et ont tendance à arrêter plus fréquemment leur traitement. Tous les types de médecines complémentaires améliorent à la fois les symptômes de la MICI et la qualité de vie exceptée pour les approches spirituelles. Il paraît utile d’aborder ce thème avec les patients atteints de MICI afin notamment de les encouragés à poursuivre leur traitement en association à ces médecines complémentaires et non à la place.
Le gras est d'origine sur le site :a2:

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8065
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#92

Message par Nicolas78 » 28 nov. 2017, 14:14

eatsalad a écrit :
28 nov. 2017, 11:03
Lupus a écrit :
28 nov. 2017, 10:55
Peut être qu'elle en as ras le bol d'ou le fait de "ne pas se tourner vers la médecine classique" comme elle m'a sorti tout à l'heure
C'est certain qu'elle doit en avoir ras le bol, c'est une maladie douloureuse et avilissante, je ne peux que compatir.

Je luis souhaite sincèrement du courage, et espérons que sa rebellion envers la médecine classique ne dure pas trop longtemps !
Ha, toi aussi tu sais que la rébellion à des limites selon le niveau de la douleur à ce que je voit ? :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Lupus
Messages : 41
Inscription : 31 août 2016, 07:22

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#93

Message par Lupus » 28 nov. 2017, 18:04

eatsalad a écrit :
28 nov. 2017, 11:03
Je luis souhaite sincèrement du courage, et espérons que sa rebellion envers la médecine classique ne dure pas trop longtemps !
Christian a écrit :
28 nov. 2017, 11:08
Bon courage avec ta cousine!
Merci
LoutredeMer a écrit :
28 nov. 2017, 12:15
Salut Lupus,

Ne sois pas trop dur avec ta cousine. Elle a une maladie handicapante, douloureuse et suit depuis des années des traitements lourds dont elle sait qu'ils ne guérissent pas mais soulagent seulement, tout en subissant des effets secondaires et des opérations sans compter les frais non remboursés. Elle en a ras le bol aussi des RV, examens, analyses, temps d'attente, trajets et tout le toutim à répétition, avec peu d'espoir à l'arrivée. Il faut l'assister et la pousser à poursuivre car cette maladie peut etre mortelle je crois pour certains. Mais concrètement et en douceur, en l'accompagnant aux RV par exemple et aux examens, prenant de ses nouvelles régulièrement, en essayant de la comprendre etc, car ce qu'elle vit au quotidien, tu ne sais pas ce que c'est (ma grand-mère est décédée de Crohn).
Alors on vient de lui diagnostiquer, aucun traitement n'a encore été initié.
Je ne lui en veux évidement pas, je comprend les raisons de sa décision même si je suis évidemment contre.
Ce qui m'énerve c'est surtout la distance que cela crée (du moins dans ma tête) avec elle. C'est une personne avec qui je suis très proche et avec qui je partage beaucoup d'opinions/avis etc... mais sur ce sujet j'ai l'impression d'avoir affaire à une personne étrangère. Elle n'a juste pas la moindre idée de comment on détermine qu'un traitement est efficace ou non, pour elle la médecine "classique" vaut aussi bien que n'importe qu'elle autre approche (voir est moins bien) elle cède à tous les biais des adeptes des médecines parallèles.
Jean-Francois a écrit :
28 nov. 2017, 12:20
Je vous comprends, la zozoterie peut être décourageante. Le pire est que si son régime n'améliore rien, elle ne le remettra pas en question alors que si elle prenait des médocs elle serait beaucoup plus critique face à la moindre irrégularité.
Tout à fait, ce double standard est énervant, quand il y a une amélioration/guérison on attribue ça à la zozothérapie, et quand ça ne marche pas on accuse la médecine "classique" d'être inefficace ou de ne "soigner que des symptômes."
Jean-Francois a écrit :
28 nov. 2017, 12:20
Ne formulez pas les choses comme ça dans un contexte québécois... éclats de rire assurés ;)
Ah je ne savais pas, je prendrais garde à ce que je dit si un jour je vais au Quebec :mrgreen:
Remarque j'ai peut être trouvé une nouvelle zozothérapie :lol:
Nicolas78 a écrit :
28 nov. 2017, 14:03
J'en parle à la fin, mais l’immunosuppression n'est pas le seul traitement disponible selon les cas et les contraintes des malades.
Après, c'est comme elle veut, ta cousine. Il y à des facteurs psychologique possibles dans cette maladie, quoi que non-prouvés, et le "traitement" placebo à des effets dans presque tout les types de douleurs (même si ça n'a pas d'effet sur les phases de la maladie...évidement...).
Si elle à des symptômes légers. Alors pourquoi pas. Mais bon...c'est ni à moi, ni à toi, ni entièrement à elle de calculer le ratio du bénéfice/risques/confort.
C'est généralement l'affaire du médecin généraliste en accord avec le patient, couplé à plusieurs spécialistes étudiant le cas de ta cousine. C'est eux qui vont pouvoir proposer un traitement adapté à son cas et ses contraintes.


Salut Nicolas78, merci pour ton commentaire!
Oui bien sur, ce sera à ses médecins de proposer la thérapeutique adaptée et peut être que ça maladie n'évoluera pas ou peu et ne nécessitera pas de traitement lourd.J'espère qu'elle changera d'avis d'ici la, je ne compte de toute façon pas l'harceler et je vais continuer de la soutenir.


Tout ça m'avait mis un petit coup au moral aujourd'hui, ça va passer, merci pour vos réponses.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8065
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#94

Message par Nicolas78 » 28 nov. 2017, 21:08

Lupus a écrit :Alors on vient de lui diagnostiquer, aucun traitement n'a encore été initié.
Selon sont état, elle ne sera pas sous immunosuppresseur avant un moment donc.
Alors après, ca à surement évolué. De ce que j'ai lu, ya des traitements asses nombreux avant d'en arriver la. Mais c'est tout de même asses courant de finir sous immunosuppresseurs, tout de même.
J'espère qu'elle changera d'avis d'ici la, je ne compte de toute façon pas l'harceler et je vais continuer de la soutenir.
Ta raison, temps qu'elle ne met pas sa vie en danger selon l'evolution de sa santé il faut privilégier les bons rapports et la surveillance :a2: . Après, ce status quo change quand la personne se met en danger amha.
Une personne qui se met en danger expose aussi les autres à des douleurs.
Elle n'a juste pas la moindre idée de comment on détermine qu'un traitement est efficace ou non, pour elle la médecine "classique" vaut aussi bien que n'importe qu'elle autre approche (voir est moins bien) elle cède à tous les biais des adeptes des médecines parallèles.
Tu peut aller dans son sens, sans corrompre tes idées ni ton savoir.
Dit lui que les personnes qui s'en sortent le mieux sont celles qui prennent les traitements classiques et, en plus, en "association", des médecines "complémentaires/alternatives". Ca va permettre le dialogue de continuer.
Tout à fait, ce double standard est énervant, quand il y a une amélioration/guérison on attribue ça à la zozothérapie, et quand ça ne marche pas on accuse la médecine "classique" d'être inefficace ou de ne "soigner que des symptômes."
Dans tout les cas, à part les cas de "guérisons spontanées" (plutôt nombreuses) durant les premieres périodes après l'apparition des symptômes de Crohn, la maladie ne se soignera jamais et il n'existe aucun traitement à ce jour (même si ya des recherches, et ca avance doucement). Peut importe la médecine utilisée, seul les symptômes et l'arrêt de la progression, pour cette maladie, sont traités.
Tout ça m'avait mis un petit coup au moral aujourd'hui, ça va passer, merci pour vos réponses.
Dans la plus part des cas, la maladie de Crohn n'est pas grave ;) même si parfois de peu à très handicapante. Elle va le devenir (grave) en revanche si la maladie est intense et non-traitée. Pour le moment, si elle se rebelle, c'est que ca va non ? Ou c'est une dure à cuire ?

++

Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3412
Inscription : 04 août 2011, 17:23
Localisation : Règlement: règlement

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#95

Message par PhD Smith » 28 nov. 2017, 21:47

Sur la maladie de Crohn dont un traitement est un immuno-suppresseur, les parasites qui ont le même type d’action pourraient être un traitement: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012 ... adie-crohn
Le Figaro a écrit :A priori, ingurgiter les œufs d'un parasite du porc, n'a rien de très séduisant. C'est pourtant une voie thérapeutique explorée sérieusement contre la sclérose en plaque (voir encadré ci-dessous) ou les maladies inflammatoires de l'intestin: maladie de Crohn, rectocolite hémorragique. Un essai commence ce mois-ci aux États-Unis avec les œufs d'un petit ver, Trichuris suis. Dans le tube digestif des porcs, ce ver minuscule est capable de se reproduire, mais ce ne serait pas le cas chez l'homme où il meurt après environ deux semaines. D'où le choix de ce parasite par la société américaine Coronado Bioscience.
Une centaine de patients atteints de maladie de Crohn devront donc avaler une solution contenant 7500 œufs du parasite dans une cuillère à café toutes les deux semaines pendant trois mois. La dose a été déterminée grâce à un premier essai sur 36 malades soumis à des doses croissantes pour déterminer la meilleure dose efficace sans problème de tolérance.
Vivre dans un environnement aseptisé

«C'est une idée qui repose sur de nombreux arguments solides», explique le Pr Pierre Desreumaux, qui dirige l'unité Inserm 995 de l'université de Lille-2 où se retrouvent des chercheurs en immunologie, bactériologie, mycologie et nutrition, autour des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin. «Le premier argument est épidémiologique: cela fait une vingtaine d'années que l'on s'est aperçu qu'il y avait moins de maladies auto-immunes telles que diabète insulinodépendant (type 1), rectocolite hémorragique, maladie de Crohn, sclérose en plaque, ou polyarthrite rhumatoïde, dans les pays où sévissaient le plus de parasites et de maladies infectieuses.» Comme si, à force de vivre dans un environnement aseptisé, le système immunitaire de notre organisme, moins agressé qu'auparavant, s'était mis à s'attaquer lui-même, déclenchant allergies et maladies auto-immunes.
Preuve supplémentaire du poids de l'environnement: «Dans les pays émergents tels que l'Égypte ou l'Argentine, où il y a eu des campagnes contre les parasites et une modification du mode de vie vers plus d'urbanisation, on voit apparaître ces maladies auto-immunes qui n'existaient pratiquement pas», remarque le Pr Monique Capron, professeur d'immunologie à l'université de Lille-2.
Dans le monde, on estime que 3,5 milliards d'individus hébergent des parasites intestinaux mais dans les pays développés, l'infestation est devenue plus rare. En 1910, une étude menée sur les lycéens de Géorgie retrouvait des vers intestinaux pour 65 % d'entre eux. En 1980, ils n'étaient plus que 2 % à en avoir. En Corée du Sud, la présence de vers chez les enfants est aussi passée de 75 % en 1969 à 0,02 % en 2004 alors que dans le même temps quadruplaient les cas de rectocolite hémorragique.
Paradoxalement, d'un point de vue immunologique, un parasite ne serait donc pas toujours une mauvaise chose pour celui qui l'héberge. C'est le deuxième argument en faveur de cette approche thérapeutique originale. Mais le véritable baptême du feu pour l'approche parasitaire dans le traitement des maladies immunologiques date de 2005, lorsque l'Américain Joel Weinstock, aujourd'hui à la tête du centre médical Tufts à Boston (États-Unis), parvient à obtenir une rémission pour 21 patients sur 29 atteints d'une maladie de Crohn, grâce à l'administration des œufs de parasite de porc.
Un patch de larves contre la sclérose en plaques

Depuis le début de cette année, l'université de Nottingham (Royaume-Uni) recrute 70 patients atteints de sclérose en plaques pour leur proposer d'accueillir quelques parasites dans leur organisme.
Des malades qui ne doivent pas être rebutés par l'idée de cohabiter avec des parasites vivants. Il s'agit en effet d'un patch cutané de 25 larves microscopiques de Necator americanus. Après avoir traversé la peau, les larves doivent se glisser dans la circulation sanguine, gagner les poumons, puis s'installer dans le tube digestif. Même si un réel espoir d'amélioration de la maladie neurologique existe, l'étude fait un peu frissonner lorsque l'on sait que les patients bénéficieront de prises de sang régulières afin de s'assurer qu'ils n'ont pas d'anémie, un des signes d'une infestation trop importante. Necator peut en effet entraîner une vraie maladie chez l'homme, l'ankylostomose. Dans ce cas, un traitement antiparasitaire serait aussitôt initié, rassurent les experts anglais. En dépit du développement de plusieurs essais du même type, l'innocuité reste à démontrer s'agissant de parasites vivants.
L’article est 2012. Quelles conclusions furent tirées de cet essai clinique ?
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4923
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#96

Message par eatsalad » 29 nov. 2017, 04:23

Nicolas78 a écrit :
28 nov. 2017, 21:08
Dans la plus part des cas, la maladie de Crohn n'est pas grave ;) même si parfois de peu à très handicapante. Elle va le devenir (grave) en revanche si la maladie est intense et non-traitée.
++
Je ne partage pas ton optimiste, pour avoir plusieurs fois ma soeur sur un lit d hôpital, la pompe à morphine dans la main..
Par contre en mourir n est pas une fatalité, les immunosuppresseurs fonctionnent bien quand même. Le tout est de les prendre.
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 5866
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Quelques précisions.

#97

Message par Cartaphilus » 29 nov. 2017, 04:54

Salut à tous.
À propos d'un essai thérapeutique, PhD Smith a écrit :L’article est 2012. Quelles conclusions furent tirées de cet essai clinique ?
L'ingestion d’œufs vivants de Trichuris suis comme (complément de) thérapeutique de la maladie de Crohn...) est déjà proposée en 2005 ; a priori, l'essai clinique cité par PhD SMith a donné lieu à une première publication : Randomised clinical trial: the safety and tolerability of Trichuris suis ova in patients with Crohn's disease (juin 2013).

Cette étude montre surtout que les parasites semblent bien tolérés...

L’appréciation des résultats des études sur ce même sujet par Cochrane (janvier 2014) :
L'équipe rédactionnelle de Cochrane a écrit :Actuellement, il n'existe pas suffisamment de preuves pour pouvoir apporter des conclusions définitives concernant l'efficacité et l'innocuité des helminthes utilisés pour traiter les patients atteints de MII [maladies intestinales inflammatoires].
Le résultat d'une étude européenne d'avril 2017 (c'est moi qui souligne) :
Un collectif d'auteurs a écrit :Administration of 250-7500 TSO fortnightly over 12 weeks was safe and showed a dose-dependent immunological response, but no TSO dose showed a clinically relevant effect over placebo for induction of clinical remission or response in mildly-to-moderately active, ileocolonic CD.
 
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8065
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Se montrer sceptique en toutes circonstances?

#98

Message par Nicolas78 » 29 nov. 2017, 06:23

eatsalad a écrit :
29 nov. 2017, 04:23
Nicolas78 a écrit :
28 nov. 2017, 21:08
Dans la plus part des cas, la maladie de Crohn n'est pas grave ;) même si parfois de peu à très handicapante. Elle va le devenir (grave) en revanche si la maladie est intense et non-traitée.
++
Je ne partage pas ton optimiste, pour avoir plusieurs fois ma soeur sur un lit d hôpital, la pompe à morphine dans la main..
Par contre en mourir n est pas une fatalité, les immunosuppresseurs fonctionnent bien quand même. Le tout est de les prendre.
Ya des cas plus ou moins grave, mais oui, ca peut être très sérieux !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit