La méditation pleine conscience à l’école en France

Homéopathie, acupuncture, reiki, urinothérapie, etc. Des preuves???
Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 2375
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

La méditation pleine conscience à l’école en France

#1

Message par nikola » 28 juin 2021, 14:00

https://www.ldh-france.org/en-entrant-d ... a-laicite/

https://www.ldh-france.org/wp-content/u ... 6-21-1.pdf


25.06.2021
En entrant dans l’école publique, la Méditation de Pleine Conscience vient tacler de plein fouet la Loi de séparation des Eglises et de l’Etat, socle de la laïcité

Communiqué LDH

En 1978, lors d’une retraite dans un centre New Age, le scientifique Jon Kabat-Zinn, préalablement initié à la méditation de pleine de conscience (MPC) par un moine bouddhiste, aura une fulgurance : proposer cette approche à des patients souffrant de maladies chroniques ou de stress, pour essayer de les soulager. Il tentera ensuite de construire à rebours un corpus médical visant à valider son intuition. Malgré des milliers d’études réalisées, la totalité des méta-analyses examinant ce domaine concluent à une absence d’effet significatif, ou à un effet très modéré de la MPC, insistant sur la nécessité d’une meilleure méthodologie de recherche.

Depuis, certaines conséquences préoccupantes de la pratique de la MPC ont été signalées, conduisant à une dépersonnalisation, à des attaques de panique ou à des épisodes psychotiques. Rappelons que la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) a déjà fait plusieurs mises en garde s’agissant des problèmes posés par cette technique.

Cette approche d’essence bouddhiste, curieusement présentée aujourd’hui comme laïque, repose sur l’écoute de sa respiration associée à un scanner mental de son corps. Cette méditation, qui concentre notre pensée sur la vacuité, conduit rapidement alors vers un conditionnement avec une perte d’esprit critique et un assujettissement de l’individu, expliquant aussi un certain engouement du secteur économique pour cet outil. Vu sous cet éclairage, loin d’être un éveil, la MPC conduit à une baisse de vigilance, voie royale et classique pour amener ses pratiquants vers des états de sujétion propice à des abus, dont tente de les protéger l’article 223-15-2 du code pénal.

La promotion et le financement tout azimut de cette technique sont pilotés depuis le think-tank américain Mind and Life Institute, où siègent des émissaires de différentes obédiences bouddhistes, de la mouvance anthroposophique, ou encore des chamanes. A leurs côtés, des représentants du très controversé institut californien Esalen ; avec des acteurs qui dans les années 70 assuraient la promotion d’une substance elle aussi assujettissante, le LSD ! En 2012, John Kabat-Zinn est devenu l’un des responsables de l’Institut Esalen, institut New Age à l’origine de nombreuses psycho-sectes et psycho-techniques, qui déferlent sur la planète depuis la seconde partie du XXe siècle.

« Laïc » et « légitimé par la médecine » semblent bien être les deux sésames poussés en avant pour permettre à ce « culte global » de pénétrer tous les secteurs d’activité des démocraties occidentales, avec mansuétude. Malheureusement nous voyons que la réalité est beaucoup plus sombre !

Le paradoxe est préoccupant lorsque l’on voit la MPC proposée aux enfants dans les écoles. Notamment sous l’impulsion du député LREM d’Ille-et-Vilaine, Gaël Le Bohec, qui en début d’année a remis au ministre de l’Education nationale, un rapport proposant une expérimentation de la MPC dans 240 classes publiques pour septembre prochain, ciblant des élèves scolarisés en CM2, 6e et 5e.

Si aujourd’hui, cette expérimentation prend une dimension quasi-officielle, elle est apparue de façon rampante dans l’Education nationale dès 2012. Des enseignants formés à la technique prenant alors l’initiative d’initier des enfants dès… la maternelle. A la rentrée 2019, l’Education nationale va tolérer que La Rochelle propose, pour 96 euros par élève, une initiation à la MPC aux 5 000 enfants qui y sont scolarisés. Depuis mai 2021, la MPC est enseignée à une classe de 4e au collège de Redon (Ille-et-Vilaine). Aujourd’hui, la MPC est pratiquée de façon sauvage dans une dizaine d’académies.

L’entrée de la MPC, pratique problématique directement liée à des spiritualités et des croyances, dans l’école publique vient tacler de plein fouet l’un des textes emblématiques de notre démocratie : la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, de 1905, qui codifie très précisément la laïcité en France.

Aussi, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) demande expressément au ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, de renoncer au projet d’initiation à la MPC dans l’école publique, et de mettre fin à l’ensemble des expérimentations de cette pratique en cours actuellement dans les écoles publiques, en vertu du strict respect de l’application de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat.

Paris, le 25 juin 2021
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

mathias
Messages : 1358
Inscription : 24 avr. 2014, 13:38

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#2

Message par mathias » 28 juin 2021, 14:47

Écoute de la respiration , c’est précis, et sans doute on ne peut plus « laïque »
Scanner mental du corps c’est quoi stp ?

jean7
Messages : 4046
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#3

Message par jean7 » 28 juin 2021, 19:24

mathias a écrit : 28 juin 2021, 14:47Écoute de la respiration , c’est précis, et sans doute on ne peut plus « laïque »
Scanner mental du corps c’est quoi stp ?
Tu commence par écouter ta respiration, puis tu identifie en elle le "prana" (y'a peut-être un "h" quelque part), ensuite tu dirige ton expiration pranique vers telle ou telle partie de ton corps afin d'en ressentir les bénéfices...
C'est peut-être ça, en tout cas ça ressemble.

Sans définition ni justification de ce que pourrait être le "prana", bien entendu, on est là pour expérimenter, sentir, etc.

J'ai suivis un stage d'un truc comme ça il y a bien bien longtemps.

En lisant la prose de l'amis Nikola, j'avais envie de dire "oui mais attention, les dangers qu'il évoque sont clairs, précis, réels... ou pas. La technique en elle-même est agréable... bénéfique.
Utilisée et enseignée dans des limites très bien encadrées, j'avais envie de dire, pourquoi pas.

J'avais eu l'impression dans mon expérience que l'emballage zozo de la technique n'était qu'une sorte de nécessité comerciale de vendre un accès à une santé meilleure, des connaissances inédites, des pouvoirs supérieurs... comme un article de presse ou une boisson gaseuse. La pluspart des stagiaires étant principalement là pour des problèmes de santé.
Mais je vois d'une part que ce n'est pas intégré aux cours, donc que le contenu échappe au contrôle de l'éducation nationale et qu'il y a une nécessité de rentabilité.
Par ailleurs, il est clair que quand on est à l'école, la quête de savoirs alternatifs et de pouvoirs originaux est quasi naturelle et extrèmement dangereuse.
Dans les condisitons décrites par Nikola, c'est clairement un gros signal rouge de danger qu'il faut mettre là-dessus.

Si on avait par exemple intégré aux cours d'éducation physique des techniques respiratoire douces de méditation, j'aurais trouvé ça bien (quelques heures dans la scolarité, pourquoi pas).
Ca peut apporter une maitrise de son corps, de ses humeurs. Gains de confiance. Baisse d'anxiété. Mais aussi conduire à une vulnérabilité extrème.

Il faut informer les parents qu'envoyer leurs enfants dans de tels stage les exposes à des modifications importantes de leurs croyances et personalité dépendant essentiellement de "l'enseignant"... A eux de voir, mais perso, si j'avais un gamin qui voudrait et se battrait pour aller à de tels stages, j'irais avec lui et un enregistreur pour après chaque séance décortiquer par l'esprit critique le contenu de ce qui s'est dit.
Comme les "cours" n'hésitent pas à de prétentues références "scientifiques", je dirais que pour 1h de science, il faudrait 10 h de travail pour se documenter et analyser...

A part se mettre au RSA, je ne vois pas comment faire ;)
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

mathias
Messages : 1358
Inscription : 24 avr. 2014, 13:38

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#4

Message par mathias » 29 juin 2021, 03:13

Bonjour,
Il conviendrait donc de savoir qui fait et le contenu oral des cours. L’éducation nationale a sans doute, comme pour tous les cours en général balise (´), le contenu et supervise la pratique.
Quant à l’intitulé officiel , c’est ?

En ce qui relève des stages privés , les parents décident, non ?
Pas. Ma tablette est réfractaire à certains accents.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 4129
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#5

Message par Dominique18 » 29 juin 2021, 04:30

Ce n'est pas aussi limpide.
Je crois qu'on peut parler d'une nouvelle forme de séparatisme. » Georges Fenech s'inquiète de la progression des thérapies alternatives en France. Pour l'ancien président de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), un mélange de lobbying et d'entrisme empêche le gouvernement de réagir. Il dénonce l'inertie des pouvoirs publics qui continuent d'accueillir avec angélisme dans les hôpitaux, les universités (et même à l'Assemblée nationale !) des praticiens aux méthodes non éprouvées. Après avoir publié Gare aux gourous (éditions du Rocher, 2020), Georges Fenech vient d'accepter de siéger au nouveau conseil d'orientation de la Miviludes voulu par Marlène Schiappa, aux côtés de Gérald Bronner ou encore de Cynthia Fleury. Pour l'ancien député, il est urgent d'agir.
https://www.lepoint.fr/societe/georges- ... 194_23.php

L'éducation nationale représente des parts de marché potentielles, nous avons pu apprécier le battage autour de la méthode Monntessori, entre autres.
Reste à savoir si les autorités continuent de brader le service publique et de s'asseoir sur l'éthique.
Vous dénoncez un certain « entrisme ». Dans quels milieux précisément ?

Les mouvements les plus influents cherchent à occuper des fonctions importantes dans les lieux de pouvoir. On a des exemples de responsables de la haute administration qui servent de relais à ces courants philosophiques. Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, a, par exemple, organisé un grand colloque au ministère de la Santé en juin 2019 pour vanter les mérites de la méditation en pleine conscience, qui guérirait toutes formes de stress. Dans le milieu économique, il y a un réel entrisme aussi, par le biais de la formation professionnelle. Sur les quelque 60 000 organismes que compte notre pays, 4 000 sont des faux-nez de mouvements sectaires.

Vous allez, par exemple, suivre une formation de coaching et, à un moment donné, on va vous distiller des préceptes tout à fait intrigants. Et on estime qu'il y a à peu près 4 000 médecins en France qui se livrent à des pratiques alternatives. Ils ne le disent pas trop, ils continuent à exercer la médecine conventionnelle… Mais, à côté de ça, ils proposent d'autres méthodes. Donc le patient ne sait pas, il peut se trouver embarqué dans des thérapies qui n'ont jamais, en réalité, prouvé leur efficacité et se dire « après tout, puisqu'on permet à ces discours de se tenir et que parfois on les encourage même ». Mais on n'est plus dans la médecine de Pasteur, on tombe dans un monde totalement ésotérique, celui de Steiner et d'autres penseurs du XVIIIe ou XIXe siècle.

Vous dites que les pouvoirs publics ont baissé la garde. Pourquoi ?

Aujourd'hui, la quasi-totalité des facultés de médecine délivre des diplômes ou des unités de valeur pour le reiki ou la kinésiologie… Ça donne un vernis officiel qui vous permet d'avoir une plaque. Pour moi, c'est un vrai scandale et je me demande pourquoi le ministère de l'Enseignement supérieur ne remet pas de l'ordre. Vous imaginez même que, dans les hôpitaux de Paris, on leur a ouvert la porte. Ces pseudo-thérapeutes viennent soulager, soi-disant, les souffrances des malades.

En fait, ils servent un peu de cobayes, j'ose employer le terme ! Ça a été reconnu par la directrice de l'AP-HP à l'époque devant la commission d'enquête sénatoriale. Il y a manifestement une défaillance. S'il n'est pas homologué, s'il n'a pas eu de contrôle par la DGCCRF, le moindre jouet que vous mettez en vente dans un supermarché ne passe pas. Là, vous allez dans un salon du bien-être, de la médecine naturelle, vous allez voir toutes sortes d'appareils extraordinaires, mais il n'y en a pas un seul qui va soigner votre pathologie… Manifestement, on ne s'intéresse pas à notre bien le plus précieux au prétexte que nous sommes dans un domaine de liberté.
La dérégulation existe, elle est même pointée.

https://www.lepoint.fr/societe/derives- ... 670_23.php
Les thérapies non conventionnelles, même scientifiquement invalidées, progressent auprès des pouvoirs publics. En 2018, la feuille de route du ministère de la Santé consacrée à la psychiatrie préconisait, entre autres, le développement de la « pleine conscience » à l'école, en prison, dans les hôpitaux et les entreprises. Un an plus tard, Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, organisait un colloque pour vanter les mérites de cette méthode. L'actuel ministre de la Santé, Olivier Véran, est aussi un adepte de Petit Bambou, une application de méditation qu'il utilise plusieurs fois par jour pour se détendre en pleine gestion de la crise sanitaire.
Une pratique comme la méditation, le yoga, le pilates,... peut, encadrée, et intelligemment pratiquée, apporter un état mental propice à l'attention, et à la concentration, auprès des élèves, à condition que l'enseignant domine son sujet en le maîtrisant, qu'il dispose d'une véritable culture critique à ce niveau. Ce qui sous-entend deux axes majeurs: la formation initiale des futurs enseignants, et la formation continue tout au long de leur carrière. Autant dire que les carences sont plutôt nombreuses à ce niveau et que l'institution est très en retard sur ce plan, tout en ne répondant ni aux interrogations, ni aux besoins des acteurs de terrain, qui sont alors tentés d'aller voir "ailleurs". On ne peut pas leur jeter la pierre.

Pour en apprendre plus, une revue très documentée:

https://www.unadfi.org/boutique/publica ... et-yoga-2/

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 6866
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#6

Message par LoutredeMer » 29 juin 2021, 08:44

jean7 a écrit : 28 juin 2021, 19:24 Tu commence par écouter ta respiration, puis tu identifie en elle le "prana" (y'a peut-être un "h" quelque part), ensuite tu dirige ton expiration pranique vers telle ou telle partie de ton corps afin d'en ressentir les bénéfices...
C'est peut-être ça, en tout cas ça ressemble.
Ca ressemble un peu, mais ça me parait différent.

Je viens de lire plusieurs sites sur la définition et la pratique à l'occidentale de pleine conscience. Exemple : ."La pleine conscience consiste à se focaliser sur les pensées, émotions et sensations que l'on ressent à l'instant présent". Je n'y retrouve pas les éléments du prana, du pranayama ni du pranahuti, ou si peu. Car on voit bien que dans cette focalisation sur soi-même et son ressenti, c'est l'individualité qui prime sur la vacuité qui est la "conscience inconsciente universelle" On n'y retrouve pas non plus la lumière ni l'énergie universelle, mais une vision personnelle et individualiste.

Le problème me semble être, comme souvent, l'utilisation et les applications thérapeutiques à l'occidentale, ainsi que l'interprétation des textes anciens où déjà là, on distingue une différence de sens sur le Smriti, qui sera la mémoire en hindouisme mais l'attention en bouddhisme.

Il est donc difficile de savoir ce que Siddhartha enseignait exactement et à l'inverse il est facile de concevoir toutes les adaptations ou les dérives qui s'ensuivent chez les groupes actuels qui enseignent. Pour exemple, les TCC :
"La thérapie cognitive MBSR est un programme d'exercices de méditations qui vise la réduction du stress et la disparition des états d'angoisse12. Dérivées de la MBSR, des thérapies cognitives fondées sur la pleine conscience sont utilisées en psychiatrie13.

Dans une perspective de psychologie positive, la méditation pleine conscience peut être utilisée comme une technique de bien-être voire de développement personnel.
Mindfulness-Based Cognitive Therapy for Depression (MBCT)".


A cela doivent s'ajouter le sérieux et la compétence requis.se des enseignants. Ce qui requiert formations sérieuses, agréées et diplomantes... mais par qui et selon quels critères?...

Il est évident que nos sociétés ont tout intérêt au bien-être personnel de leurs membres en termes de rentabilité, pour la bonne marche (sociale et économique) de ces sociétés. J'y ajoute ma petite théorie : la prise de poids des populations occidentales est un souci de société au niveau de l'individu et aussi de la prise en charge médicale puisqu'entraînant des maladies corrélées, donc un coût non négligeable pour les sytèmes de santé. De là à penser que c'est un des motifs qui anime les initiateurs d'état à instaurer ces techniques dans les écoles... Recherche Google sur "pleine conscience perte de poids" >> 20 pages.

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 2375
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#7

Message par nikola » 29 juin 2021, 11:43

J’ajoute que le milieu enseignant est très perméable à ce genre de conneries.
Tu passes pour un empêcheur de tourner en rond si tu remets en cause (même gentiment) une croyance de ce genre pratiquée en classe (ou non).
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

mathias
Messages : 1358
Inscription : 24 avr. 2014, 13:38

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#8

Message par mathias » 29 juin 2021, 14:46

nikola a écrit : 29 juin 2021, 11:43 J’ajoute que le milieu enseignant est très perméable à ce genre de conneries.
Tu passes pour un empêcheur de tourner en rond si tu remets en cause (même gentiment) une croyance de ce genre pratiquée en classe (ou non).
Contrôler sa respiration est-ce vraiment déplacé ?

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 5136
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#9

Message par Lambert85 » 29 juin 2021, 15:09

Pour des enfants ? C'est de la c*nnerie ! :lol:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 4129
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#10

Message par Dominique18 » 29 juin 2021, 15:15

Il y a des pistes à explorer. Le rapport au corps, des élèves, à l'école, n'est pas brillant, il y a une régression.
Les apprentissages passent par le corps. Quand l'importance du corps est négligée, il ne faut s'étonner des conséquences par la suite.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 6866
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#11

Message par LoutredeMer » 29 juin 2021, 15:24

Lambert85 a écrit : 29 juin 2021, 15:09 Pour des enfants ? C'est de la c*nnerie ! :lol:
Et pourtant, les meilleurs sportifs, virtuoses, ... sont en général ceux qui ont commencé très jeunes... (J'exclus cependant la maternelle).

mathias
Messages : 1358
Inscription : 24 avr. 2014, 13:38

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#12

Message par mathias » 29 juin 2021, 15:56

LoutredeMer a écrit : 29 juin 2021, 15:24
Lambert85 a écrit : 29 juin 2021, 15:09 Pour des enfants ? C'est de la c*nnerie ! :lol:
Et pourtant, les meilleurs sportifs, virtuoses, ... sont en général ceux qui ont commencé très jeunes... (J'exclus cependant la maternelle).
La maîtrise de la colonne d’air chez les chanteurs en particulier est primordiale.

Ps. Un document concernant cette pratique dans le cadre scolaire.
https://hal-univ-fcomte.archives-ouvert ... 8/document

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 2375
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#13

Message par nikola » 30 juin 2021, 01:46

mathias a écrit : 29 juin 2021, 14:46 Contrôler sa respiration est-ce vraiment déplacé ?
Tu te doutes bien que le problème n’est pas là.
mathias a écrit : 29 juin 2021, 15:56 Ps. Un document concernant cette pratique dans le cadre scolaire.
https://hal-univ-fcomte.archives-ouvert ... 8/document
Pour savoir un peu comment ça se passe dans les INSPÉ, une seule publication ne vaut strictement rien.
Dernière modification par nikola le 30 juin 2021, 02:38, modifié 1 fois.

mathias
Messages : 1358
Inscription : 24 avr. 2014, 13:38

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#14

Message par mathias » 30 juin 2021, 02:37

nikola a écrit : 30 juin 2021, 01:46
mathias a écrit : 29 juin 2021, 14:46 Contrôler sa respiration est-ce vraiment déplacé ?
Tu te doutes bien que le problème n’est pas là.
Après avoir lu le document Archives Ouvertes, le problème se situe où ?

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 2375
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#15

Message par nikola » 30 juin 2021, 02:39

mathias a écrit : 30 juin 2021, 02:37 Après avoir lu le document Archives Ouvertes, le problème se situe où ?
Le titre du fil cause de la méditation pleine conscience.
Ça devrait t’aiguiller.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

mathias
Messages : 1358
Inscription : 24 avr. 2014, 13:38

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#16

Message par mathias » 30 juin 2021, 02:54

nikola a écrit : 30 juin 2021, 02:39
mathias a écrit : 30 juin 2021, 02:37 Après avoir lu le document Archives Ouvertes, le problème se situe où ?
Le titre du fil cause de la méditation pleine conscience.
Ça devrait t’aiguiller.
Le fil met bien au cause l’éducation nationale n’est-ce pas ?, puis par toi, le milieu enseignant, à travers l’intitulé (MPS) . Il ne correspondant pas à l’intention « relaxation » mise en avant dans le document Archives Ouvertes de La Sorbonne .

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 4129
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#17

Message par Dominique18 » 30 juin 2021, 02:58

Il existe un domaine de référence où les pratiques "exotiques" à base de chakras, prana, énergie universelle, méridiens à gogo... sont éliminées d'office : l'entraînement des corps d'élite. Qui comprend les pompiers, pas que les divisions de services secrets.
Tout ce qui peut contribuer à aiguiser l'attention, la concentration, la maîtrise du souffle...est enseigné, testé, pragmatiquement. La sélection est drastique. La "pleine conscience" est réduite à sa plus simple expression : rester en vie, ne pas mettre en danger ses coéquipiers, être efficace et opérationnel, durer.
Les formateurs passent au crible et ne retiennent que ce qui est sensé.
Il devrait en être de même dans d'autres domaines (santé, éducation...), ce n'est pas le cas. La porosité, l'entrisme,... y font quelques ravages, cf. Les liens ded deux articles du Point, on doit trouver le même constat dans les publications de l'Unadfi.

Un lien renvoyant au site charlatans info, pour faire le point, le tri et une bonne opération de ménage :

http://www.charlatans.info/chinoiseries2.shtml

mathias
Messages : 1358
Inscription : 24 avr. 2014, 13:38

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#18

Message par mathias » 30 juin 2021, 03:24

Ne mélangeons pas tout, les charlatans et leurs officines , et l’objet du post : La méditation pleine conscience à l’école en France.
Ce titre, sauf démonstration, et à la lecture du document cité plus haut, semble totalement abusif.

Avatar de l’utilisateur
Wooden Ali
Messages : 4803
Inscription : 09 déc. 2006, 15:31

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#19

Message par Wooden Ali » 30 juin 2021, 03:35

Dominique18 a écrit :Il existe un domaine de référence où les pratiques "exotiques" à base de chakras, prana, énergie universelle, méridiens à gogo... sont éliminées d'office : l'entraînement des corps d'élite. Qui comprend les pompiers, pas que les divisions de services secrets.
L'éducation physique pratiquée à l'école se concentre essentiellement sur la cardio et la musculation. Le côté élimination du stress et relaxation est négligé voire ignoré. Or, comme tu le soulignes, il existe de nombreuses méthodes, débarrassées de toute "spiritualité" intempestive qui sont très efficaces et utiles. Ces méthodes ont leur place dans une éducation laïque, ils serait bon que le Ministère de l’Éducation National s'en occupe au côté de la course à pieds, aux pompes et aux agrès sans avoir recours à de douteuses officines à l'agenda caché.
Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances. Marcel Proust

Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins ! Georges Brassens

Mon Dieu ! Mon Dieu ! Pourquoi m'as-tu abandonné ? Dieu

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 2375
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#20

Message par nikola » 30 juin 2021, 03:56

mathias a écrit : 30 juin 2021, 02:54 Il ne correspondant pas à l’intention « relaxation » mise en avant dans le document Archives Ouvertes de La Sorbonne .
Et alors ? Qui a sorti ce document ? Pour quelle raison ?
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 4129
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#21

Message par Dominique18 » 30 juin 2021, 03:58

Wooden Ali a écrit : 30 juin 2021, 03:35
Dominique18 a écrit :Il existe un domaine de référence où les pratiques "exotiques" à base de chakras, prana, énergie universelle, méridiens à gogo... sont éliminées d'office : l'entraînement des corps d'élite. Qui comprend les pompiers, pas que les divisions de services secrets.
L'éducation physique pratiquée à l'école se concentre essentiellement sur la cardio et la musculation. Le côté élimination du stress et relaxation est négligé voire ignoré. Or, comme tu le soulignes, il existe de nombreuses méthodes, débarrassées de toute "spiritualité" intempestive qui sont très efficaces et utiles. Ces méthodes ont leur place dans une éducation laïque, ils serait bon que le Ministère de l’Éducation National s'en occupe au côté de la course à pieds, aux pompes et aux agrès sans avoir recours à de douteuses officines à l'agenda caché.
+1
Déjà que l'intrépide Najat a fait passer l'horaire hebdomadaire consacré à l'EPS de 5 à 3 heures, dans le cadre de la refondation de l'école... Alors que les enseignants concernés ont milité pendant des années pour qu'existe une véritable pratique sportive enseignée à l'école, soit cinq heures pleines.
Or, comme tu le soulignes, il existe de nombreuses méthodes, débarrassées de toute "spiritualité" intempestive qui sont très efficaces et utiles. Ces méthodes ont leur place dans une éducation laïque, ils serait bon que le Ministère de l’Éducation National s'en occupe au côté de la course à pieds, aux pompes et aux agrès sans avoir recours à de douteuses officines à l'agenda caché.
Il existe d'excellentes revues et publications, comme EPS 1, bien conçues, pragmatiques, laïques... ou du moins ce qu'il en reste, parce que les acteurs ont vieilli et se sont ramassé un bon coup de "fatigue".
Existe également des structures comme l'USEP, là encore, les militants de base se sont épuisés, le renouvellement n'a pas été assuré. Nombre de sections ont disparu, faute d'acteurs et de soutiens. Dans l'éducation nationale, ce qui faisait tourner la machinerie, ce sont toutes les "petites mains" anonymes, bénévoles, avec une conscience de leur métier, républicain et laïque.

Florence
Messages : 10289
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#22

Message par Florence » 30 juin 2021, 04:45

mathias a écrit : 29 juin 2021, 15:56 La maîtrise de la colonne d’air chez les chanteurs en particulier est primordiale.
… et chez tous les sportifs (arts martiaux asiatiques compris) et s'apprend sans avoir le moins du monde besoin de recourir à un verbiage douteux inspiré de bouts et de morceaux de croyances décontextualisées et présentées comme des panacées parce que relevant de la mythique "sagesse Orientale" (laquelle ne vaut pas davantage qu'une autre lorsqu'on y applique le bon vieux principe de juger l'arbre à ses fruits).


Ps. Un document concernant cette pratique dans le cadre scolaire.
https://hal-univ-fcomte.archives-ouvert ... 8/document
Rien que l'intro du document est un beau ramassis de "ça me plait et ça me convient et donc y faut l'appliquer à tout le monde", encore un exemple du genre de syndromes qui affligent trop de gens prétendant avoir découvert LE problème de l'école.

Les élèves français champions du monde de stress (Cocorico !), mais on a trouvé LA solution, yaka leur appliquer la dernière marotte à la mode, rebaptisée pudiquement "relaxation", et nos chères têtes blondes redeviendront illico les phares intellectuels de l'humanité, les problèmes de l'éducation nationale seront résolus d'un coup de cuiller à pot, la France redeviendra la lumière du Monde, et tout le monde y sera beau idem que gentil !

Cette histoire de pleine conscience est du même tonneau que les multiples solutions prétendument définitives et radicales (mais différentes d'une saison à l'autre) que prônaient, à coup d'honoraires faramineux, les officines d'audit/coaching avant de s'étaler de tout leur long lors de la crise des subprime en 2008 :roll:
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

mathias
Messages : 1358
Inscription : 24 avr. 2014, 13:38

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#23

Message par mathias » 30 juin 2021, 06:29

nikola a écrit : 30 juin 2021, 03:56
mathias a écrit : 30 juin 2021, 02:54 Il ne correspondant pas à l’intention « relaxation » mise en avant dans le document Archives Ouvertes de La Sorbonne .
Et alors ? Qui a sorti ce document ? Pour quelle raison ?
Il suffit de lire le document pour savoir: qui ?, pourquoi ?, dans quel cadre institutionnel ?

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 2375
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#24

Message par nikola » 30 juin 2021, 06:51

mathias a écrit : 30 juin 2021, 06:29 Il suffit de lire le document pour savoir: qui ?, pourquoi ?, dans quel cadre institutionnel ?
Elle fait de la méditation pleine conscience ?
Elle parle en bien du développement personnel et rien que ça, ça me fait tiquer.
Mais je vais tenter de lire le mémoire en entier.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

mathias
Messages : 1358
Inscription : 24 avr. 2014, 13:38

Re: La méditation pleine conscience à l’école en France

#25

Message par mathias » 30 juin 2021, 07:57

nikola a écrit : 30 juin 2021, 06:51
mathias a écrit : 30 juin 2021, 06:29 Il suffit de lire le document pour savoir: qui ?, pourquoi ?, dans quel cadre institutionnel ?
Elle fait de la méditation pleine conscience ?
Elle parle en bien du développement personnel et rien que ça, ça me fait tiquer.
Mais je vais tenter de lire le mémoire en entier.
Elle ne parle pas de la MPC.
Développement personnel dans le cadre scolaire, c’est ?

Pour aller dans votre sens, est-ce que l’Education Nationale sous- traite ces modules de  relaxation   à des officines privées (délégation de service publique) ?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit