Page 2 sur 6

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 19 sept. 2010, 17:26
par Hallucigenia
Ildefonse, je plaisantais. Je n'ai jamais compris qu'on interdise le don du sang aux homosexuels.

Je disais juste que, puisque la prévalence du virus est plus forte en Afrique que partout ailleurs, on devrait aussi interdire le don du sang pour les noirs. Et comme les gens à la vie dissolue présentent plus de risques, on pourrait ne proposer que les "bons catholiques" comme donneurs potentiels. Au final, seuls les médecins devraient pouvoir donner. :dingue:

Donc pour ma part, et sérieusement cette fois, j'estime que puisqu'un test HIV est systématiquement effectué, et qu'en cas de détection le donneur est identifié, informé de sa séropositivité, et retiré des listes, le mieux à faire, en terme de santé publique, est d'autoriser tout le monde à offrir son sang. Surtout qu'en la matière, on manque cruellement de donneurs.

Hallucigenia

PS: J'ai ma carte de donneur de sang, et je peux t'assurer qu'il m'est arrivé plusieurs fois de cacher des choses à l'entretien avec le doc, tout simplement parce que je savais que mon sang était clean, et pourrait être utile à quelqu'un. Mais si j'avais été honnête, on n'aurait parfois pas pris mon sang, à tort.

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 19 sept. 2010, 17:43
par Ildefonse
J'avais compris... :mrgreen:

Je faisais juste un peu de raisonnitude...

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 19 sept. 2010, 22:23
par Raphaël
J'ai déjà donné du sang il y a quelques années. On m'a posé quelques questions au préalable pour savoir si j'avais voyagé à l'étranger, si j'avais des symptômes de grippe ou autres maladies, des comportements à risque mais on ne m'a pas questionné sur mon orientation sexuelle.

Finalement j'ai réussi à donner quelques millilitres de sang avant que ça congestionne dans le tube et que je sois débranché. Verdict: j'ai le sang trop épais pour être un bon donneur.

J'ai quand même eu droit au beigne et au café. :)

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 19 sept. 2010, 23:17
par Jonathan l
Zwielicht a écrit :Jonathan I : Tu dis qu'il est normal que certains groupes soient refusés, mais tu dis que refuser le cas dont tu fais partie relève particulièrement de l'absurde.

Donc;
te considères-tu comme un cas à part dans ton groupe,
ou,
considères-tu que ton groupe est beaucoup moins à risque que d'autres ?

À part. Car moi j'ai des dizaines de test sanguin avant ma tentative de don pour prouvé que je ne suis pas infecté. Certain virus, dont le VIH, ont un temps de "maturation" plus ou moins long avant de se propagé, d'ou les tests après 3 mois. Mais moi on parle d'année, à être testé au moins une fois par année.

C'est la même chose avec ceux qui aurait eu une (ou plusieurs) expérience homosexuel. Si des années se sont écoulées, et que la personne prouve qu'elle à subit des test, c'est con de lui refusé. En plus que le sang est testé après dons. Mais, et la différence est là, si quelqu'un à encore des comportements à risques, ben alors là je dit non tout simplement.

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 20 sept. 2010, 02:30
par Ildefonse
Une hépatite virale, et c'est refus systématique. Tant pis, je n'aurai jamais droit aux sandwichs du centre de don du sang.

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 20 sept. 2010, 06:20
par Zwielicht
Oui Jonathan, je comprends. Il devrait être possible de soumettre un document officiel disant qu'on a été testé deux fois à plus d'un an d'intervalle, et avec d'autres critères, ça nous re-rendrait éligible.

Mais peut-être qu'ils n'ont pas le temps ou les ressources de soutenir une telle administration. D'abord il faudrait qu'un certificat officiel attestant le test négatif existe, ce qui serait une lourdeur additionelle pour le système de santé.

Peut-être que ça ne vaut simplement pas la peine pour le nombre de donneurs additionnels que ça procurerait.

Moi en tout cas, après qu'on m'ait dit non, j'ai décidé que si ça me retentait un jour de donner du sang, je dirais "non" à la réponse à laquelle j'avais répondu "oui" (relations avec une personne dont vous ignorez l'historique sexuelle). C'est un mensonge que tout le monde ou presque fait.

Entre ne pas donner de sang ou mentir (en jouant sur les mots) à un test, je ne sais pas lequel me pèse le plus "éthiquement".

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 20 sept. 2010, 06:22
par Zwielicht
Raphaël a écrit :Finalement j'ai réussi à donner quelques millilitres de sang avant que ça congestionne dans le tube et que je sois débranché. Verdict: j'ai le sang trop épais pour être un bon donneur.

J'ai quand même eu droit au beigne et au café. :)
Comme tu n'as donné que des millilitres, j'estime que tu aurais du avoir droit à un timbit, pas un beigne au complet ! Et l'équivalent du volume donné de sang en café..

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 20 sept. 2010, 08:18
par Raphaël
Zwielicht a écrit :Comme tu n'as donné que des millilitres, j'estime que tu aurais du avoir droit à un timbit, pas un beigne au complet ! Et l'équivalent du volume donné de sang en café..
Par chance tout le monde n'est pas aussi logique que toi. :P:

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 20 sept. 2010, 09:59
par Sylvain
Bonjour,

Il y a la même interdiction en France :
Si vous êtes un homme et que vous avez (ou avez eu) des relations sexuelles avec un autre homme, vous ne pouvez pas donnez votre sang.
La mesure d’ajournement des hommes ayant eu des relations sexuelles avec d’autres hommes est fondée sur les données épidémiologiques. Ces données, produites par l’Institut national de veille sanitaire (InVS), à partir notamment du Baromètre Gay et de l’enquête Prevagay, montrent une prévalence* du taux de séropositivité proche de 17,7 % parmi les homosexuels masculins (en augmentation depuis 2005, où ce taux était évalué à 14,7 %). Parmi les hétérosexuels, cette prévalence a été évaluée à 0,2 %. Le risque statistique d’être porteur du VIH est 100 fois plus élevé chez les homosexuels masculins que chez les hétérosexuels.
La contre-indication liée au fait d’avoir eu des relations sexuelles entre hommes est dite permanente et non définitive. Cette mesure est prise en fonction de l’état actuel des connaissances et des données. Les critères de sélection des donneurs de sang sont révisés chaque année.
http://www.dondusang.net/rewrite/articl ... brique=531

A+

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 20 sept. 2010, 12:59
par Kraepelin
Hallucigenia a écrit :Salut Feel O'Zof,

Le problème, c'est que tous les pédés se droguent. Et en général, les drogués sont pauvres... donc on ne sait jamais trop où ils traînent. Si ça se trouve même, ils fréquentent des noirs. Donc les maladies, et toussa.

Voilà pourquoi je propose que seuls les médecins hétéros, blancs et catholiques, puissent avoir le droit de donner leur sang. Ça simplifiera les procédures et ça sécurisera les dons.

:mefiance: Hallu
Tient! Voilà la rectitude politique qui se pointe le bout du nez sous la couverture de l'ironie. Jamais bien loin cette saleté!

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 20 sept. 2010, 13:06
par Ildefonse
Pour poursuivre sur quelques posts supplémentaires le sujet du don du sang, je souhaite apporter un éclairage à nos amis québécois.

La position actuelle de l'institut français du sang n'est pas sorti de nulle part. Il y a eu, il y a quelques années, un scandale sans précédent dans ce domaine, qui porte le nom d' affaire du sang contaminé. Vous avez eu vous même une affaire de ce type, mais j'ai l'impression qu'elle n'est pas allé aussi loin que chez nous (passage du premier ministre devant la haute cour, etc).

La prudence excessive de l'IFS vient de ce qu'il a accepté pendant des années le sang venant des prisons, sans le tester, et en mélangeant les culots (les infectés contaminant les autres).

Ceci explique cela.

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 20 sept. 2010, 14:43
par Jonathan l
Nous si je me souviens bien, c'était à l'hépatite C. Plusieurs dizaine (centaines?) de millions en dédommagement.

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 20 sept. 2010, 16:21
par Zwielicht
Un de mes amis qui était hémophile est décédé des suites du SIDA, suite à une transfusion "routinière" ayant eu lieu avant 1988, au Québec. Je ne sais pas s'il a été dédommagé.

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 20 sept. 2010, 16:47
par Ildefonse
Zwielicht a écrit :Un de mes amis qui était hémophile est décédé des suites du SIDA, suite à une transfusion "routinière" ayant eu lieu avant 1988, au Québec. Je ne sais pas s'il a été dédommagé.
Idem. Mais en France. Et sa famille ne l'a pas été.

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 20 sept. 2010, 22:36
par Feel O'Zof
Kraepelin a écrit :Tient! Voilà la rectitude politique qui se pointe le bout du nez sous la couverture de l'ironie. Jamais bien loin cette saleté!
Tiens! Voilà l'homophobie qui se pointe le bout du nez sous la couverture de la raison. Jamais bien loin cette saleté!

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 21 sept. 2010, 03:03
par Damien26
Zwielicht a écrit :Un de mes amis[...]est décédé. Je ne sais pas s'il a été dédommagé.
Il aurait envie de s'acheter quoi?
:?

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 21 sept. 2010, 10:41
par Hallucigenia
Et que gagne-t-on à prêter son sang, à part quelque agréable gloire ?

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 21 sept. 2010, 11:06
par Kraepelin
Feel O'Zof a écrit :
Kraepelin a écrit :Tient! Voilà la rectitude politique qui se pointe le bout du nez sous la couverture de l'ironie. Jamais bien loin cette saleté!
Tiens! Voilà l'homophobie qui se pointe le bout du nez sous la couverture de la raison. Jamais bien loin cette saleté!
Votre affirmation est gratuite parce qu'elle repose sur la pierre angulaire de la rectitude: le procès d'intentions. La mienne ne l'est pas puisqu'elle est une constatation de fait. Hallu dit bien ce qu'il dit et assimile la mise en cause des revendications gay au racisme et aux préjugés de classes.

Êtes-vouas capable de faire la différence?

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 21 sept. 2010, 14:41
par Cartaphilus
Allô*, Hallu !
Hallucigenia a écrit :Et que gagne-t-on à prêter son sang, à part quelque agréable gloire ?
C'est pour ça que les sculpteurs préfèrent offrir leur sang que le laisser dans la glaise...

*[Mais allô n'est pas un salut !]

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 21 sept. 2010, 17:07
par BeRReGoN
Ildefonse a écrit :La prudence excessive de l'IFS vient de ce qu'il a accepté pendant des années le sang venant des prisons, sans le tester, et en mélangeant les culots (les infectés contaminant les autres).

Ceci explique cela.
Et cette prudence excessive justifie la discrimination de tout un groupe? Par ce scandale?

Je ne vois pas l'importance de spécifiquement demander l'orientation ou le sexe du/des partenaires sexuelles si on demande des questions sur les pratiques à risque qui empêchent de donner du sang.

Ce n'est pas logique de promouvoir une société qui se veut égalitaire et permettre une provocation inutile et discriminatoire. Ça incite peut-être même certains homosexuels qui n'auraient peut-être pas songé à mentir pour donner du sang, à le faire en réponse à cette discrimination

Les personnes qui sont diagnostiqué avec une maladie transmissible, peu importe leur orientation ou ethnie ou sexe ou age, ne se pointeront pas pour donner du sang.* Si les gens sont bien informés, ceux qui ont des relations avec de multiples partenaires ou avec une personne qui connaissait peu et ou sans protection n'iront pas donner du sang ou ne se rendront pas à la fin du processus s'ils sont de bonne foi.

Il reste ceux qui se croit apte à donner du sang car il n'ont pas ces facteurs de risques dans leur vie, alors qu'il soit gay, masculin, noir, de 35 ans ni change rien. Son sang va être testé et à moins que par un concours de circonstances exceptionnelles, il a attrapé une maladie qui prend un moment à être détecté et que le test ne fut pas efficace, il devrait effectivement être apte à donner du sang sans risque pour celui qui le recevra.

Alors est-il nécessaire de refuser tout les homosexuels ?



* À moins d'être vraiment tordu.

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 21 sept. 2010, 18:09
par Hallucigenia
Cartaphilus a écrit :*[Mais allô n'est pas un salut !]
Merci pour ta confiance (et pour ma nouvelle signature :a4: )

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 21 sept. 2010, 22:07
par Zwielicht
Damien26 a écrit :
Zwielicht a écrit :Un de mes amis[...]est décédé. Je ne sais pas s'il a été dédommagé.
Il aurait envie de s'acheter quoi?
:?
Bien vu, mais je voulais dire : de son vivant. Dans les dernières années de sa vie, alors qu'il n'était pas encore très malade, il avait une bonne voiture et il avait aussi un bon équipement de musique. Mais je ne sais pas si ses parents lui ont acheté ces choses et si c'est lui qui se les ai achetées avec son "dédommagement"*.

*c'est quoi le contraire d'un euphémisme ?

Je suis hyper-bollé

Posté : 22 sept. 2010, 00:39
par Denis

Salut Zwielicht,

Tu demandes :
*c'est quoi le contraire d'un euphémisme ?
Selon mes calculs, c'est l'hyperbole.
Hyperbole (féminin) : Comme l’euphémisme, l’hyperbole est une figure très connue. Elle consiste à mettre en relief une idée au moyen d’une expression exagérée. L’hyperbole est donc une exagération exprimée par l’accumulation, par l’emploi d’intensifs ou par l’emploi de mots excessifs. Ainsi, la phrase « Je meurs de faim » est une hyperbole.

Euphémisme (masculin) : L’euphémisme est une figure très connue qui consiste à remplacer une expression littérale (idée désagréable, triste) par une forme atténuée, adoucie. Exemple canonique : « Il a vécu. » pour « Il est mort ».
Si je suis hyper-bollé, c'est grâce à Google.

:) Denis

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 22 sept. 2010, 10:29
par Ildefonse
Berregorn, il ne faut pas monter sur vos grands chevaux. Vous imaginez bien qu'il s'agit à la fois d'une décision pratique et d'un argument politique.

Re: Donner du sang est-il un droit?

Posté : 22 sept. 2010, 10:57
par BeRReGoN
Ildefonse a écrit :Berregorn, il ne faut pas monter sur vos grands chevaux. Vous imaginez bien qu'il s'agit à la fois d'une décision pratique et d'un argument politique.
Ah bon, je suis monté sur de grands chevaux?

C'est amusant car je n'ai jamais donné de don de sang et ne compte pas le faire, ni reçu de transfusion et ça restera comme ça à moins d'avoir un accident. Je suis juste curieux de savoir c'est quoi les arguments qui rend cette discrimination justifiable. Seulement parce qu'il y a plus de personnes de ce groupe à risque en proportion? Qu'elle est le seuil à atteindre pour exclure un groupe en particulier en considérant que les autres questions ne soient pas suffisantes pour exclure les personnes à risque de ce groupe?

Jusqu'à maintenant, je n'ai pas été convaincu du bien fondé de cette discrimination et que ça diminue de façon significative le risque de contamination. Que certaines maladies prennent un certains temps à être détecté n'y change rien car c'est relié aux pratiques sexuelles que la personne à récemment eu.

Ça ressemble au profilage racial/ethnique. Pour réduire les risques à la population dans les grandes villes, on devrait peut-être empêcher les noirs et hispaniques de se réunir en groupe de plus de deux car statistiquement, ils sont beaucoup plus impliqué dans les gagnes de rue.