La coqueluche des sceptiques

Le débat infini se poursuit ici
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6439
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

La coqueluche des sceptiques

#1

Message par Kraepelin » 09 févr. 2018, 12:56

Un qui n'aurait pas de difficulté à se faire aimer sur notre forum ... :mrgreen:

Curieux quand même qu'il soit parvenue à se faire embaucher au CÉGEP du Vieux Montréal (un CÉgep traditionnellement très très à gauche).
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 2970
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La coqueluche des sceptiques

#2

Message par Dash » 15 févr. 2018, 06:09

J'ai juste visionné l'entrevue vidéo sur RC.

OK, le mec n'en parlait pas du tout dans sa classe, ça, c'est OK. Mais bon, quand t'es un professeur qui enseigne à des élèves, t'as quand même, àmha, un certain devoir de réserve sur certaines de tes opinions perso, surtout si ça peut être préjudiciable (comme le mentionne l'étudiante interviewée) envers certains élèves fréquentant ton cours et que tu sais pertinemment que ce que tu écris sur FB (c'était privé ou pas?) peut être vu et rapporté par tous.

Bref, manque de jugement et/ou besoin de sentir qu'il existe de par l'attention médiatique générée!
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2703
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: La coqueluche des sceptiques

#3

Message par Cogite Stibon » 15 févr. 2018, 06:44

Dash a écrit :
15 févr. 2018, 06:09
OK, le mec n'en parlait pas du tout dans sa classe, ça, c'est OK. Mais bon, quand t'es un professeur qui enseigne à des élèves, t'as quand même, àmha, un certain devoir de réserve sur certaines de tes opinions perso, surtout si ça peut être préjudiciable (comme le mentionne l'étudiante interviewée) envers certains élèves fréquentant ton cours et que tu sais pertinemment que ce que tu écris sur FB (c'était privé ou pas?) peut être vu et rapporté par tous.
Je ne suis pas d'accord avec ça. Si la loi canadienne n'impose pas un devoir de réserve aux enseignants en dehors de leur cours, et si ces propos tenus sur facebook ne sont pas non plus contraires à la loi, alors sa suspension est abusive et constitue une atteinte à sa liberté d'expression. Aussi détestables que soient ses propos et antipathique le personnage, il a les mêmes droits et devoirs que tout un chacun.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 2970
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La coqueluche des sceptiques

#4

Message par Dash » 15 févr. 2018, 07:05

@Cogite

Oui, c’est ce dont il est question dans l’entrevue avec l’intervenante. Je suis d’accord, si l’on s’en tient à l’aspect légal ayant cours, naturellement. Mais bcp moins sur l’aspect moral/éthique. :?

En tant que prof de philo, il est surement assez connaissant/brillant pour anticiper que les individus (des jeunes) concernés par ses propos éprouveront un malaise (euphémisme) et que cela va certainement miner affecter la relation prof/étudiant. Peu importe la loi, c’est stupide.

Pour un humoriste, un conférencier, un docteur quelconque pratiquant au privé, OK, à la limite, c’est une relation « service/client » entre adultes et ces derniers peuvent choisir de mettre fin à la fréquentation en tout état de cause. Mais un professeur exerçant dans un CÉGEP public, enseignant à des jeunes et qui « shoot » ça en milieu d’année (donc impossible de savoir avant de s’inscrire à son cours), tu concéderas que c’est « différent », non?
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2703
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: La coqueluche des sceptiques

#5

Message par Cogite Stibon » 15 févr. 2018, 08:18

Dash a écrit :
15 févr. 2018, 07:05
Oui, c’est ce dont il est question dans l’entrevue avec l’intervenante. Je suis d’accord, si l’on s’en tient à l’aspect légal ayant cours, naturellement. Mais bcp moins sur l’aspect moral/éthique. :?
Je me place bien sur le plan de l'aspect légal justifiant ou non sa suspension.
Dash a écrit :
15 févr. 2018, 07:05
En tant que prof de philo, il est surement assez connaissant/brillant pour anticiper que les individus (des jeunes) concernés par ses propos éprouveront un malaise (euphémisme) et que cela va certainement miner affecter la relation prof/étudiant. Peu importe la loi, c’est stupide.
Un homophobe convaincu est persuadé de faire une bonne action en éloignant les jeunes du péril homosexuel.
Dash a écrit :
15 févr. 2018, 07:05
Pour un humoriste, un conférencier, un docteur quelconque pratiquant au privé, OK, à la limite, c’est une relation « service/client » entre adultes et ces derniers peuvent choisir de mettre fin à la fréquentation en tout état de cause. Mais un professeur exerçant dans un CÉGEP public, enseignant à des jeunes et qui « shoot » ça en milieu d’année (donc impossible de savoir avant de s’inscrire à son cours), tu concéderas que c’est « différent », non?
Je me méfie des lois d'exception qui vont dans le sens de mes propres préjugés.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 2970
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La coqueluche des sceptiques

#6

Message par Dash » 15 févr. 2018, 08:51

Mouais, t’as raison sur le principe et la prudence (et sur l'aspect légal, on est d'accord). Ça, ça me va.

Par contre, la notion de ne pas savoir à l’avance, pour un jeune qui fréquente une école publique, que le prof du cours auquel il s’inscrit a une aversion pour les gens ayant une orientation sexuelle (et qu’il l’exprimera clairement en milieu d’année), cela n’implique-t-il pas pour toi, à tout le moins, une notion de « vice caché »? Dans le sens où l'on imposera une situation (et tout ce qu'elle implique) qui n'était pas du tout prévue au programme du cours?

Faut-il ne pas aborder ce type de questions avec toi?
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2703
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: La coqueluche des sceptiques

#7

Message par Cogite Stibon » 15 févr. 2018, 12:09

Dash a écrit :
15 févr. 2018, 08:51
Mouais, t’as raison sur le principe et la prudence (et sur l'aspect légal, on est d'accord). Ça, ça me va.
Ben on est globalement d"accord, alors.
Dash a écrit :
15 févr. 2018, 08:51
Par contre, la notion de ne pas savoir à l’avance, pour un jeune qui fréquente une école publique, que le prof du cours auquel il s’inscrit a une aversion pour les gens ayant une orientation sexuelle (et qu’il l’exprimera clairement en milieu d’année), cela n’implique-t-il pas pour toi, à tout le moins, une notion de « vice caché »? Dans le sens où l'on imposera une situation (et tout ce qu'elle implique) qui n'était pas du tout prévue au programme du cours?
Si. Disons qu'en tant que parent, j'éviterais autant que possible de confier ma fille à ce genre de personnes. Mais on est d'accord que cela ne justifie pas une suspension.
Dash a écrit :
15 févr. 2018, 08:51
Faut-il ne pas aborder ce type de questions avec toi?
Ben si, on en parle, là.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 2970
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La coqueluche des sceptiques

#8

Message par Dash » 15 févr. 2018, 18:33

C'est bon. Au vu de ta réponse, nous sommes, en effet, globalement d'accord!

Sinon, pour la suspension, au-delà de l'aspect légal et de l'éthique perso, il y a aussi dès règles d'éthiques propres aux ordres, institutions, certaines boites, etc., qui sont implicitement accepté lors de l'embauche àmha, mais bon, ça me va très bien si l'on « case closed » ce sujet sans débattre d'avantage pour des peccadilles. ;)
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 3797
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: La coqueluche des sceptiques

#9

Message par 25 décembre » 16 févr. 2018, 00:31

#2
par Dash » 15 févr. 2018, 06:09

Bref, manque de jugement et/ou besoin de sentir qu'il existe de par l'attention médiatique générée!
Je crois que c'est un contestataire et tout est bon pour qu'on parle de lui.
Mais comme le dirait Trudeau, il aurait plus attiré l'attention si il avait parlé de femophobie au lieu de l'homophobie.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6439
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La coqueluche des sceptiques

#10

Message par Kraepelin » 16 févr. 2018, 11:15

Dash a écrit :
15 févr. 2018, 06:09
J'ai juste visionné l'entrevue vidéo sur RC.

OK, le mec n'en parlait pas du tout dans sa classe, ça, c'est OK. Mais bon, quand t'es un professeur qui enseigne à des élèves, t'as quand même, àmha, un certain devoir de réserve sur certaines de tes opinions perso, surtout si ça peut être préjudiciable (comme le mentionne l'étudiante interviewée) envers certains élèves fréquentant ton cours et que tu sais pertinemment que ce que tu écris sur FB (c'était privé ou pas?) peut être vu et rapporté par tous.
C'est un homme d'une autre époque qui a, quand même, conscience d'aller à contre courant. Par contre, je ne trouve pas que les propos qui lui ont été reprochés représentent un grand danger de préjudice pour qui que ce soit. Admettre ses préjugés et affirmer qu'on veut rester respectueux de l'autre ce n'est quand même pas si mal.

Personnellement, je trouve plus "éducable" quelqu'un qui se dit raciste et regretter de l'être que quelqu'un qui nie son racisme, mais entretient une discrimination chronique dans son milieu.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 2970
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La coqueluche des sceptiques

#11

Message par Dash » 16 févr. 2018, 11:22

D'accord! Moi aussi.
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6439
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La coqueluche des sceptiques

#12

Message par Kraepelin » 16 févr. 2018, 11:26

Dash a écrit :
16 févr. 2018, 11:22
D'accord! Moi aussi.
Le scandale entourant le bonhomme est peut-être simplement le témoin de la victimolatrie délirante qui accable le milieu scolaire.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 3928
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: La coqueluche des sceptiques

#13

Message par spin-up » 16 févr. 2018, 11:31

Kraepelin a écrit :
16 févr. 2018, 11:26
Le scandale entourant le bonhomme est peut-être simplement le témoin de la victimolatrie délirante qui accable le milieu scolaire.
Est ce que ce n'est pas tres Canadien comme problème? Je pense à la récente (non)affaire a Wilfrid Laurier.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6439
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La coqueluche des sceptiques

#14

Message par Kraepelin » 16 févr. 2018, 11:34

spin-up a écrit :
16 févr. 2018, 11:31

Est ce que ce n'est pas tres Canadien comme problème? Je pense à la récente (non)affaire a Wilfrid Laurier.
?????
Tu parles de quoi au juste?
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6439
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La coqueluche des sceptiques

#15

Message par Kraepelin » 16 févr. 2018, 11:39

Lorsque je parle de «victimolâtrie délirante», je parle du schéma cognitif pathologique sous-jacent aux dérives dénoncées par notre collègue sceptique Normand Ballargeon.

Les transgenres reprennent la bataille des homosexuels pour dé-pathologiser leur maladie. Dans leur cas, cependant, il y a une contestation des repères de l'identité propres à nos sociétés. C'est du lourd.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 3928
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: La coqueluche des sceptiques

#16

Message par spin-up » 16 févr. 2018, 12:44

Kraepelin a écrit :
16 févr. 2018, 11:34
?????
Tu parles de quoi au juste?
Une affaire un peu similaire en Ontario, qui a terminé avec une retractation et des excuses de l'université envers l'enseignante mise en cause.
http://quebec.huffingtonpost.ca/julien- ... _23299520/

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4140
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: La coqueluche des sceptiques

#17

Message par unptitgab » 16 févr. 2018, 14:09

spin-up a écrit :
16 févr. 2018, 12:44
Une affaire un peu similaire en Ontario, qui a terminé avec une retractation et des excuses de l'université envers l'enseignante mise en cause.
http://quebec.huffingtonpost.ca/julien- ... _23299520/
Je peux enfin parler comme un vieux con, j'ai eu 40 ans hier, y aurait il une peur du débat contradictoire virulent pour que l'on cherche à ce point à lisser les interventions dans les facs? Bien que gauchiste durant mes années fac, la maladie se poursuit, qu'est ce qu'on se serait fait chier sans l'UNI, syndicat des étudiants de droite réac, à débattre entre personnes du plus ou moins même avis.
Est-ce l'absence de capacité d'argumentation des étudiants actuels, qui emmène ce que vous rapportez ici? Si tel est le cas, c'est que l'éducation est en cause.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8090
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: La coqueluche des sceptiques

#18

Message par Nicolas78 » 16 févr. 2018, 15:22

Kraepelin a écrit :
16 févr. 2018, 11:39
Lorsque je parle de «victimolâtrie délirante», je parle du schéma cognitif pathologique sous-jacent aux dérives dénoncées par notre collègue sceptique Normand Ballargeon.

Les transgenres reprennent la bataille des homosexuels pour dé-pathologiser leur maladie. Dans leur cas, cependant, il y a une contestation des repères de l'identité propres à nos sociétés. C'est du lourd.
Pas mal lourd oui !
Apres, le problème de l’article est qu’il tourne en dérision le sentiment d’etre « femme noir » ,par exemple, en se projetant dans le role d’une personne qui veut abuser du système...
C’est bien dans un journal humouristique et satirique...mais c’est tout.
J’immagine bien que tout ceux qui souffrent de problemes identitaires ne sont pas tous cela...des gens voulant se faire passer pour, mais se sentent vraiment mal.
Et si il s´agit d’une maladie identitaire (ca reste discutable mais ca le choque pas que cela soit vue comme maladif car il y à souffrance et déni + implication sociale et normative), alors pourquoi ne pas leurs accorder ce qui pourait les faire sentir mieux ?

Ceci-dit, je comprend bien qu’il puisse s’agire d’un probleme.
Une personne blanche se sentant noir, je n’aurait pas envie de lenfoncer, mais de lui acheter un mirroir...
On se pose face au problème des autres. De ceque cela impose comme incoherence chez autruis.
Et de ce qui est bien ou non de faire.

Peutetre ces gens doivent t’ils accepter que la societé ne puisse s’accorder avec tout leurs questionements intimes. Et qu’ils puissent etre aider par une forme differente que le déni assumé de ce qu’ils sont vraiment.
Mais je pense qu’assumer est plus positif que rejeter...

Apres, ici, on ne parle effectivement pas d’une orientation sexuelle et sentimentale. Mais d’un veritable rejet de sois poussant les autres à nier ce qu’ils voient (l’homosexualité est moin complexe en fait, enfin, amha...aprés je con’ait mal le sujet, il est possible que je me plante en affirmant cela).
De la à en faire une maladie mentale, je ne sais pas trop.

Igor
Messages : 1478
Inscription : 04 déc. 2010, 21:39

Re: La coqueluche des sceptiques

#19

Message par Igor » 16 févr. 2018, 19:48

Cogite Stibon a écrit :
15 févr. 2018, 06:44
Si la loi canadienne n'impose pas un devoir de réserve aux enseignants en dehors de leur cours, et si ces propos tenus sur facebook ne sont pas non plus contraires à la loi, alors sa suspension est abusive et constitue une atteinte à sa liberté d'expression. Aussi détestables que soient ses propos et antipathique le personnage, il a les mêmes droits et devoirs que tout un chacun.
À partir du moment qu'il y a une plainte, un employeur a le droit (lui aussi)* de faire une enquête et de suspendre un employé durant cette période.

*Parce qu'il n'y a pas que ceux qui plaident la liberté d'expression qui ont des droits (et que la liberté des uns s'arrête là où celle des autres commence).

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 2970
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La coqueluche des sceptiques

#20

Message par Dash » 16 févr. 2018, 22:06

C’est bien dans un journal humouristique et satirique...mais c’est tout.
J’immagine bien que tout ceux qui souffrent de problemes identitaires ne sont pas tous cela
En effet. Bah, c'est R. Martineau. Souvent, il a un bon filon, mais il fait dans la démago sur la forme.
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6439
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La coqueluche des sceptiques

#21

Message par Kraepelin » 16 févr. 2018, 23:51

Nicolas78 a écrit :
16 févr. 2018, 15:22

Et si il s´agit d’une maladie identitaire (ca reste discutable mais ca le choque pas que cela soit vue comme maladif car il y à souffrance et déni + implication sociale et normative), alors pourquoi ne pas leurs accorder ce qui pourait les faire sentir mieux ?
Tout à fait d'accord avec toi sur ce point. L'identité de genre (comme l'orientation sexuelle) repose en partie des stimulations hormonales spécifiques qui (même sans hermaphrodisme génétique) peuvent mal tourner et provoquer une conflit entre le cerveau et le reste du corps. Il faut donc considérer la possibilité que certaines personnes aient parfaitement raison lorsqu'elles estiment être d'un autre sexe que celui apparent. Et dans ces cas, oui, elles devraient pouvoir choisir leur sexe. La où je n'embarque plus c'est lorsque des bonnes âmes veulent empêcher le reste de l'humanité (ceux qui savent qui ils sont) d'affirmer leur identité de genre pour ne pas heurter ceux qui ne savent pas qui ils sont ou qui ne se retrouvent pas les catégories de genres.
Nicolas78 a écrit :
16 févr. 2018, 15:22
De la à en faire une maladie mentale, je ne sais pas trop.
Oui!
Comme je l'ai souvent dit, toutes les maladies mentales peuvent êtres remises en question et, ultimement, êtres retirées du DSM, même la schizophrénie.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6439
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La coqueluche des sceptiques

#22

Message par Kraepelin » 16 févr. 2018, 23:52

spin-up a écrit :
16 févr. 2018, 11:31
Kraepelin a écrit :
16 févr. 2018, 11:26
Le scandale entourant le bonhomme est peut-être simplement le témoin de la victimolatrie délirante qui accable le milieu scolaire.
Est ce que ce n'est pas tres Canadien comme problème? Je pense à la récente (non)affaire a Wilfrid Laurier.
Je n'avais pas entendu parler de cette affaire. Merci de me la signaler.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
lefauve
Messages : 1646
Inscription : 11 oct. 2011, 23:04
Localisation : Bananistan.

Re: La coqueluche des sceptiques

#23

Message par lefauve » 17 févr. 2018, 14:09

Le prof Laberge.

C'est tout un numéro, comme prof de philo... disons qu'il a raté sa profession d'une manière hors du commun. Être théologien auraient été plus dans ses cordes.
Sur le huffington post vous pouvez voir plusieurs de ses œuvres et prendre la mesure du personnage.

http://quebec.huffingtonpost.ca/author/jean-laberge/
...

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2703
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: La coqueluche des sceptiques

#24

Message par Cogite Stibon » 19 févr. 2018, 05:33

Kraepelin a écrit :
16 févr. 2018, 11:15
Admettre ses préjugés et affirmer qu'on veut rester respectueux de l'autre ce n'est quand même pas si mal.

Personnellement, je trouve plus "éducable" quelqu'un qui se dit raciste et regretter de l'être que quelqu'un qui nie son racisme, mais entretient une discrimination chronique dans son milieu.
Je suis tout à fait d'accord avec cela. Mais est-ce le cas en ce qui concerne Laberge ? Dans votre source, rien ne dis que Jean Laberge regrette son homophobie.
Jean Laberge y exprime son « aversion » et « avoue avoir du dégoût pour les homosexuels ». Il parle de sa « peur » et son incompréhension de l'homosexualité, même s'il précise qu'il la « respecte »
« J'ai un malaise depuis toujours envers l'homosexualité, nous dit-il au téléphone. Mais je ne déclare pas la guerre aux homosexuels. »
Il justifie son sentiment de dégoût des homosexuels par des raisons « d'inspiration chrétienne »
« J'ai des raisons de penser que l'homosexualité est une vision des choses qui est limitée, qui ne mène pas à l'épanouissement des êtres humains », dit le professeur de philosophie.
J'ai le droit de ne pas préférer l'homosexualité et j'invite les gens à ne pas choisir cette voie-là.
La dernière citation est inquiétante : confusion entre hétérosexualité et homophobie, vision de l'homosexualité comme un choix, et incitation à devenir hétérosexuel qui peux avoir des conséquences désastreuses sur les jeunes.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2703
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: La coqueluche des sceptiques

#25

Message par Cogite Stibon » 19 févr. 2018, 05:39

Kraepelin a écrit :
16 févr. 2018, 23:51
Comme je l'ai souvent dit, toutes les maladies mentales peuvent êtres remises en question et, ultimement, êtres retirées du DSM, même la schizophrénie.
Après avoir fait si souvent l'amalgame entre homosexualité et pédophilie, seriez-vous en train de faire un amalgame entre transexualité et schizophrénie ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit