La création, la schizophrénie et le diable

Le débat infini se poursuit ici
steph
Messages : 603
Inscription : 04 juin 2009, 22:28

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#51

Message par steph » 03 janv. 2017, 22:09

Salut Remarque simple
Remarque simple a écrit :La religion allume le côté superstitieux de notre personnalité. Il serait sage de réaliser les pièges intellectuels comme les prétendues métaphores bibliques qui changent sans arrêt de signification avec le contexte. La liberté d’expression et le développement d’un bon sens critique permettront de se sortir du marasme religieux.

Qu’en pensez-vous ?
Oui et non, les religions avaient l'avantage de l'inconnu(soleil qui se couche et se lève, la lune, les étoiles la nuit, les inondations, la grossesse des femmes, la pluie, vents, tempêtes, etc...), maintenant l'inconnu devient explicable,donc la critique et la liberté d'expression c'est bien, mais le savoir est tout aussi important pour se débarrasser des religions.

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 275
Inscription : 23 mars 2009, 00:47
Localisation : Loin de la religion

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#52

Message par Remarque simple » 01 oct. 2017, 10:19

Bonjour,

@steph. On ne pourra pas se débarrasser des religions. On ne pourra pas se débarrasser de la superstition. On ne pourra pas se débarrasser des croyances à des dieux extraterrestres qui seraient venus sur terre. … Je ne m’imagine pas que tous les mensonges, les fantasmes ou les rêves schizophréniques disparaitront. Je demande une plus grande justice sociale parce qu'il est difficile de dénoncer publiquement les mensonges religieux.

Ma critique se dirige contre une injustice que notre société encourage. Celle-ci favorise la religion à plusieurs égards et ferme les yeux sur ce que les livres religieux enseignent. Au Québec, depuis 2008, les écoles doivent enseigner, avec le cours ECR, la superstition religieuse comme étant nécessaires à l’épanouissement personnel, ce qui est entièrement faux. En aucun temps, le cours n’explique que ceux qui parlaient à un dieu étaient des schizophrènes. En aucun temps, le cours n'explique que prétendre communiquer avec un dieu par la prière est une forme de paranoïa. En aucun temps, le cours n'explique que la xénophobie inhérente aux religions attise les guerres. Et je pourrais continuer avec ce genre d’argument longtemps.

L’espoir d’un bel avenir social ne passe pas par la religion, le vivre ensemble pacifique ne passe pas par la religion. Il y a d’autres moyens pour faire évoluer la société. Ce qu’on peut faire, c’est d’installer un système d’éducation honnête qui permettrait la diffusion de la connaissance et du savoir en éliminant les faussetés religieuses. Au lieu d’enseigner de la superstition, comme on le fait actuellement, on pourrait enseigner le sens critique et les principes de l’évolution. On sait que les enfants cessent de croire au Père-Noël, entre l’âge de 4 à 9 ans (en fonction des parents) et qu'ils ne vivent aucun traumatisme. Il est tout aussi facile de leur expliquer que l’histoire de la création du monde par un dieu est un conte semblable à l'histoire du Père-Noël.

Si l'on pense aux religieux qui vivent dans la peur d’une fin du monde ou d’un dieu destructeur, il est normal de résister à leurs croyances et de leur dire que ce n'est que de la superstition. Quand ces religieux se créent des communautés fermées sur elles-mêmes, et, par ce fait, ils vivent dans la xénophobie aux dépens de la majorité, il est normal de ressentir de la frustration. Quand ces communautés traitent cette majorité de raciste lorsqu’elles sont mises en doute, il est normal que des voix s’élèvent pour contester les accusations de racisme.

Ce qui n’est pas normal, c’est que les contestations de cette majorité soient réprimées au nom d’une politique multiculturaliste pro-religieuse ou pro-superstitieuse qui existe actuellement au Canada.

Il est possible et facile d’arrêter cette tendance. La preuve est que la société a reconnu la subjectivité de la pseudoscience qu’est l’astrologie et n’importe qui peut la contester publiquement sans avoir à craindre de recevoir des menaces d’astrologues, d’avocat ou de la CDPDJ.

Par contre, si l’on parle de la superstition religieuse, il est risqué de le faire publiquement. On sait tous que les histoires d’Abraham, de David, de Jésus et de Mahomet sont des histoires de schizophrènes mégalomanes, mais on hésite à le dire publiquement. On sait tous que Dieu n’existe pas, que l’âme n’existe pas et que les religions perpétuent les guerres, mais le dire publiquement génère des peurs sociales pour ceux qui le font. Le paradoxe le plus frappant est que notre société sanctionne sévèrement les écrits qui menacent des religieux en utilisant des règles bien établies, par contre, je ne pourrais pas utiliser ces mêmes règles pour me défendre contre les menaces de mort qui sont proférées contre les non-croyants dans les écrits des livres religieux.

Pourquoi ?
La religion; un mélange de superstitions et de schizophrénies qui encourage la xénophobie, le racisme et la guerre.

Dans les écrits sacrés on retrouve constamment; des Menaces, des Mensonges, de la Manipulations, de la Mégalomanies et de la Misogynies (les 5M).

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 9930
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#53

Message par Nicolas78 » 01 oct. 2017, 17:08

On hésite à le dire publiquement ? Mais non !
Et pourquoi le faire ?
Que va t'apporter de dire cela à un croyant ? Celui-ci se fermera. Et à un athée ? celui-ci est déjà acquis à ta cause. A un mec dans le doute, entre les deux (perdu ou non) ? Mais t'inquiète tu vraiment, IRL, pour de vrai, des gens dans le doute ? Tu t'en occupe toi ?

Arrête avec ta liberté d'expression à 2 balles. La liberté d'expression c'est pas une excuse pour pas réfléchir et faire du tapage ! (valable pour un croyant comme pour un athée).
Et puis les croyants aussi ils on leurs liberté d'expression que tu te doit de respecter aussi (sauf si tu ne te respecte pas toi même). Mais tu t'en tape de ce qu'ils disent (et ta bien raison !). Et eux aussi ils s'en tapent complet (mais tu les changera pas à coup de "Et la liberté d'expression ma bonne dame ?! Ton Dieu est une baltringue pédophile ma bonne dame !")

Bon... Bha passe à autre chose non de Dieu d'une pipe !

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 275
Inscription : 23 mars 2009, 00:47
Localisation : Loin de la religion

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#54

Message par Remarque simple » 10 janv. 2018, 12:57

Bonjour,

@Nicola78. Mais qu’est-ce que tu racontes ?
1) La loi protège les religieux. Aussitôt que l’on cherchera à contredire leurs livres, prétendument sacré, en public, on risquera de se faire accuser de raciste, de négationniste, d’antisémite ou d’islamophobe.

Tu poses la question : «Que va t'apporter de dire cela à un croyant ? ».
2) Ce n’est pas un croyant fanatique qui va me lire, n’est-ce pas ? On s’entend sur ce point. Par contre, un croyant, qui me lira, réalisera qu’il y a des gens qui pensent différemment.

Et tu rajoutes; « Et puis les croyants aussi ils ont leurs libertés d'expression que tu te dois de respecter aussi (sauf si tu ne te respectes pas toi même). »
3) HEY! La liberté d’expression doit aller dans plusieurs sens. Leurs écrits religieux ne respectent pas les non-croyants. Les religieux sont libres de vanter leurs écrits donc, moi, je devrais avoir le droit de dénoncer les atrocités qui sont écrites. C’est de me respecter moi-même que de dénoncer des livres qui encouragent les conflits.

Et tu rajoutes encore; « Mais tu t'en tapes de ce qu'ils disent (et ta bien raison !). Et eux aussi ils s'en tapent complet (mais tu ne les changeras pas à coup de "Et la liberté d'expression ma bonne dame ?! Ton Dieu est une bastringue pédophile ma bonne dame !") »
4) Il y a plusieurs raisons qui justifient que je vienne m’exprimer sur le forum dans l’anonymat. Ce n’est pas seulement pour jaser avec « la bonne dame ». Hihihihihi

Et voici une raison différente pour alimenter notre discussion.

Les psychiatres religieux n’expliquent pas au public l’effet de sevrage des psychotropes. Ils ne disent pas qu’il est possible de rendre n’importe quel individu schizophrène avec leurs drogues. Ces professionnels prescrivent ces drogues en sachant que celles-ci créent une dépendance. Cette dépendance peut-être mortelle. C’est atroce !

Sais-tu pourquoi je parle des psychotropes sur un forum qui parle de création? Es-tu capable de faire un lien ?

Le lien est facile …... Schizophrénie vs Exorcisme …. Me vois-tu venir ? Les religieux croient que le diable peut prendre possession de l’esprit. Et ils ont institutionnalisé des processus qui prônent l’existence du diable comme le font le vaudou, le chamanisme, etc.

La peur est la racine de la religion; la peur de la mort, la peur de la vie, la peur du diable … Des religieux entretiennent des rituels religieux débiles, comme l’exorcisme. Ce sont des rituels qui proviennent de l’antiquité.

On sait, toi et moi, qu’une schizophrénie soudaine apparait lors d’un sevrage de psychotrope (connu ou non-connu), à cause d’un choc ou à cause d’un savant jeu de manipulation. On sait que justifier ce phénomène par l’existence « d’un diable qui aurait pris possession du corps » est une logique métaphysique puérile.

Cette croyance néfaste se retrouve dans les livres religieux. Il y est écrit que des arnaqueurs-manipulateurs prétendent chasser des démons qui contrôlent des individus. Pour prouver mon point, je te cite certains extraits de ces livres religieux.

Luc
13.16 Et cette femme, qui est une fille d'Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat?

Matthieu
9.32 Comme ils s'en allaient, voici, on amena à Jésus un démoniaque muet.
9.33 Le démon ayant été chassé, le muet parla. Et la foule étonnée disait: Jamais pareille chose ne s'est vue en Israël.

Lévitique
16.17 Il n'y aura personne dans la tente d'assignation lorsqu'il entrera pour faire l'expiation dans le sanctuaire, jusqu'à ce qu'il en sorte. Il fera l'expiation pour lui et pour sa maison, et pour toute l'assemblée d'Israël.

Matthieu
8.28 Lorsqu'il fut à l'autre bord, dans le pays des Gadaréniens, deux démoniaques, sortant des sépulcres, vinrent au-devant de lui. Ils étaient si furieux que personne n'osait passer par là. ….. 8.32 Il leur dit: Allez! Ils sortirent, et entrèrent dans les pourceaux. Et voici, tout le troupeau se précipita des pentes escarpées dans la mer, et ils périrent dans les eaux.

Marc
1.25 Jésus le menaça, disant: Tais-toi, et sors de cet homme.
1.26 Et l'esprit impur sortit de cet homme, en l'agitant avec violence, et en poussant un grand cri.

Luc
8.28 Ayant vu Jésus, il poussa un cri, se jeta à ses pieds, et dit d'une voix forte: Qu'y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très Haut? Je t'en supplie, ne me tourmente pas.
8.29 Car Jésus commandait à l'esprit impur de sortir de cet homme, dont il s'était emparé depuis longtemps; on le gardait lié de chaînes et les fers aux pieds, mais il rompait les liens, et il était entraîné par le démon dans les déserts.

--------------------------------------------

Les systèmes religieux, pour faire croire à un ami imaginaire, causent la détresse chez les disciples avec un danger spirituel diabolique. L’objectif est de faire croire aux naïfs qu’il y a des entités métaphysiques qui pourraient prendre possession de l’esprit humain si ceux-ci refusent de se soumettre à leur dieu.

La culture religieuse entretient l’idée de l’existence du dieu et du diable avec un sous-entendu de menaces démoniaques. Cette manipulation archaïque n’est pas reniée publiquement par les psychiatres religieux qui ferment les yeux sur l’effet de sevrage. En fait, ils sont grassement payés par l’état grâce à leurs prescriptions de psychotropes incontrôlées. Ils y trouvent une porte de sortie pour masquer leur incompétence ou faire croire que la croyance en un dieu est une nécessité à la « CULTURE » humaine.

Ce lien entre religieux et psychiatre est très présent, il faut le voir pour le réaliser.

La question que je pose; pourquoi les autres professionnels de la santé ne contredisent-ils pas l’interprétation « CULTURELLE » diffusée par les religieux à propos de l’exorcisme? C’est évident que l’on nage dans de la manipulation.
La religion; un mélange de superstitions et de schizophrénies qui encourage la xénophobie, le racisme et la guerre.

Dans les écrits sacrés on retrouve constamment; des Menaces, des Mensonges, de la Manipulations, de la Mégalomanies et de la Misogynies (les 5M).

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 275
Inscription : 23 mars 2009, 00:47
Localisation : Loin de la religion

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#55

Message par Remarque simple » 03 janv. 2019, 11:50

Bonjour,

Un certain niveau de paranoïa psychique, de paresse intellectuelle et d’imposition de mœurs culturelles est nécessaire pour faire croire qu’un esprit nous surveille ou qu’un dieu existe. Le niveau de paranoïa peut apparaitre naturellement, il peut être incité par des circonstances (éducation), il peut être induit de façon volontaire (auto-endoctrinement) ou… ou… ou il peut être produit avec des psychotropes, un cycle drogue-sevrage.

Il est difficile de savoir si la folie a été créée par des drogues et des souffrances ou si elle s’est développée à cause d’une faiblesse génétique.
On peut facilement découvrir dans les livres sacrés, des textes qui parlent de la folie. Il y a même des prophètes qui se prétendent fous ou qui veulent emprisonner les fous. Ces textes sont aussi rigolos les uns que les autres.

Bonne lecture.

-------=========----------============
« Psaume
85.8 J'écouterai ce que dit Dieu, l'Éternel; Car il parle de paix à son peuple et à ses fidèles, Pourvu qu'ils ne retombent pas dans la folie. »

« Samuel 1
21.12 David prit à coeur ces paroles, et il eut une grande crainte d'Akisch, roi de Gath.
21.13 Il se montra comme fou à leurs yeux, et fit devant eux des extravagances; il faisait des marques sur les battants des portes, et il laissait couler sa salive sur sa barbe. »

« Jérémie
29.26 L'Éternel t'a établi sacrificateur à la place de Jehojada, le sacrificateur, afin qu'il y ait dans la maison de l'Éternel des inspecteurs pour surveiller tout homme qui est fou et se donne pour prophète, et afin que tu le mettes en prison et dans les fers. »

« Ecclésiaste
2.3 Je résolus en mon coeur de livrer ma chair au vin, tandis que mon coeur me conduirait avec sagesse, et de m'attacher à la folie jusqu'à ce que je visse ce qu'il est bon pour les fils de l'homme de faire sous les cieux pendant le nombre des jours de leur vie. »

« Esaïe
44.25 J'anéantis les signes des prophètes de mensonge, Et je proclame insensés les devins; Je fais reculer les sages, Et je tourne leur science en folie. »

« Corinthiens
1.18 Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu.
1.19 Aussi est-il écrit: Je détruirai la sagesse des sages, Et j'anéantirai l'intelligence des intelligents.
1.20 Où est le sage? où est le scribe? où est le disputeur de ce siècle? Dieu n'a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde? »

« Corinthiens
3.18 Que nul ne s’abuse lui-même : si quelqu’un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu’il devienne fou, afin de devenir sage.
3.19 Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Aussi est-il écrit : Il prend les sages dans leur ruse. »

« Corinthiens
11.16 Je le répète, que personne ne me regarde comme un insensé; sinon, recevez-moi comme un insensé, afin que moi aussi, je me glorifie un peu.
11.17 Ce que je dis, avec l'assurance d'avoir sujet de me glorifier, je ne le dis pas selon le Seigneur, mais comme par folie. »

« Psaume
69.5 O Dieu! tu connais ma folie, Et mes fautes ne te sont point cachées. »

----------==========---------==========

Ces textes méritent des moqueries. Il y a plusieurs autres textes tout aussi étranges et il est difficile de conserver une attitude accommodante en imaginant que des discours semblables sont déployés dans les temples sacrés. C’est fou, fou, fou !

Posez la question à savoir qui sont les vrais fous.

Notez …

Un psychiatre fou.
Si un psychiatre religieux veut vous prescrire un psychotrope tel que la QUÉTIAPINE, on a raison de penser qu’il est fou. La QUÉTIAPINE est un psychotrope qui crée une puissante dépendance et qui crée de la schizophrénie pendant un sevrage soudain pouvant mener au suicide. La QUÉTIAPINE est un psychotrope qui existe depuis longtemps et ses effets secondaires, incluant tous ceux qui sont répertoriés, créent la schizophrénie qu’il prétend soigner. Les compagnies pharmaceutiques reconnaissent les effets secondaires connus, mais elles n’admettent pas que ce psychotrope crée une très grande dépendance et que son sevrage soudain est dévastateur. Cette drogue, la QUÉTIAPINE, est faussement classifiée comme un produit non addictif. Les statistiques des patients qui prenaient ce genre de psychotropes et qui se sont suicidés ne sont pas disponibles, c’est criminel. On retrouvait un scénario semblable avec les OPIOÏDES, mais aujourd’hui, la communauté médicale a réagi et a reconnu l’effet de sevrage.

Un toxicomane fou
Si un individu essaie de soigner son stress, son manque de sommeil ou ses symptômes paranoïdes, en s’auto-médicamentant avec des psychotropes, il est fou. Il deviendra un toxicomane avant de réaliser son état et il ne fera que reproduire le cercle vicieux drogue-sevrage.

Le touriste fou
Si une personne s’amuse à prendre des psychotropes, elle en perdra son sens critique, elle deviendra folle. Par exemple, un sceptique ayant consommé des psychotropes pourrait devenir soudainement un fanatique du véganisme proposant une absolue vérité et prétendant être persécuté par les autres sceptiques.

Un psychiatre doublement fou
Si un psychiatre insiste pour dire que la schizophrénie est une maladie génétique qui ne peut être produite par des psychotropes, on en conclut que c’est un psychiatre incompétent.

Un psychiatre triplement fou
Si un psychiatre vous demande de prier Dieu et de participer à des groupes prônant une spiritualité libératrice pour soigner des symptômes récents de paranoïa ou de schizophrénie, on en conclut que c’est un psychiatre endoctriné.

Un criminel dangereux
Si un agresseur empoisonne avec des psychotropes une personne sans que celle-ci le sache, on en conclut que c'est un criminel extrêmement vicieux. Cela induira un effet de sevrage ou une dépendance qui possiblement permettra, par exemple, de transformer une jeune femme en esclave sexuel, de radicaliser un jeune homme, de métamorphoser un individu pacifique en une personne violente, de pousser un adulte à tuer ses enfants, etc.

Qu’en pensez-vous ?

.
.
La religion; un mélange de superstitions et de schizophrénies qui encourage la xénophobie, le racisme et la guerre.

Dans les écrits sacrés on retrouve constamment; des Menaces, des Mensonges, de la Manipulations, de la Mégalomanies et de la Misogynies (les 5M).

Avatar de l’utilisateur
Pooh
Messages : 1484
Inscription : 18 févr. 2015, 22:56
Localisation : Ici

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#56

Message par Pooh » 09 janv. 2019, 00:13

Remarque simple a écrit :
03 janv. 2019, 11:50
Qu'en pensez-vous ?
Je tente ma chance : vous avez une dent contre la psychiatrie et vous avez vécu une mauvaise expérience avec un ou des psychiatres?
:arrow:

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4508
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#57

Message par unptitgab » 09 janv. 2019, 04:19

Remarque simple, pouvez vous citer vos sources concernant vos affirmations sur les psychotropes, en particulier la Quétiapine. Que vous élucubriez sur la bible en soit je m'en tape, sur la psychiatrie c'est plus grave, vous pourriez induire des défauts de soins chez des malades.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
Pooh
Messages : 1484
Inscription : 18 févr. 2015, 22:56
Localisation : Ici

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#58

Message par Pooh » 09 janv. 2019, 23:50

Je suis tout-à-fait d'accord avec Un petit gab. Il ne faut pas généraliser une expérience personnelle et en faire une vérité.
De plus,
La quetiepine (seroquel) est un antipsychotique qui ne crée pas de dépendance il est de plus en plus utilisé pour traiter l'anxiété afin de donner une alternative aux autres molécules tél que les benzodiazepines qui eux peuvent créer de la dépendance.
Édit: je n'ai jamais croisé dans mon travail quelqu'un de dépendant au seroquel bien que cette "drogue"/ médicament se retrouve dans la rue à etre vendu. Par contre j'en ai croisé plusieurs dépendant aux opiacés (morphine et ses dérivés) ainsi qu'aux anxiolytique (Benzo et compagnie par exemple , rivotril, ativan etc)


Je crois que remarque simple fait référence aux anciens traitements de la schizophrenie des années 60-70 ou les molécules n'étaient pas encore à la pointe (et peut être du surdosage) et créerait plutôt des terribles effets secondaire tel que le bruxismes et d'importantes pertes au niveau cognitifs ces pertes étant aussi causes par la maladie aussi.

Je ne suis pas non plus à défendre le système il n'est pas parfait et ne le sera pas. Le cerveau reste encore un grand mystère mais l'adaptation de la personne à la médication est encore plus mystérieuse ce n'est pas pour rien qu'il y a différentes molécules et que le médecin va tenter des molécules qui auront fonctionner sur des membres de la famille.
Bref le cerveau humain n'est pas une machine que l'on peut régler au quart de tour... en fin... jusqu'à ce jour.

Je recommande comme lecture le livre "aller-retour au pays de la folie"
Écrit par Luc Vigneault et en co . Suzanne cailloux-Cohen
Les éditions de l'homme

Pour faire un mini résume mr a été hospitalisé dans les années 70 si je me souviens bien et a pu vivre une expérience qui la choqué et qui la fait grandir. En fait il livre un message d'espoir. Il est maintenant intervenant dans le milieu et je crois, le fondateur de la ressource Le Tournesol un organisme communaire Avec l'approche alternative en santé mentale. (Repentigny, qc)

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 275
Inscription : 23 mars 2009, 00:47
Localisation : Loin de la religion

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#59

Message par Remarque simple » 28 janv. 2019, 14:54

Bonjour,

@ unptigab, @ Pooh et autres lecteurs. Si des médecins vous ont prescrit des psychotropes, tels que la Quétiapine, ne les arrêtez pas soudainement parce que ce sont des médicaments dangereux. Sachez que ces drogues, prescrites avec une dose élevée, nécessitent un sevrage qui durera plusieurs années, qu’ils peuvent créer de la schizophrénie et qu’ils peuvent entrainer un acte de suicide involontaire.

@ Pooh. Tu as écrit; « vous avez une dent contre la psychiatrie et vous avez vécu une mauvaise expérience avec un ou des psychiatres? » C’est notre système religieux incluant la psychiatrie que je dénonce. Certains psychiatres s’imaginent que la croyance en dieu est génétique et nécessaire, ce qui est faux. Peux-tu comprendre ?

@ unptigab. Tu as écrit « sur la psychiatrie c'est plus grave, vous pourriez induire des défauts de soins chez des malades ». Alors, explique-moi comment dénoncer les abus psychiatriques autrement ? Ce milieu d’élite est fermé sur lui-même et pour aviser les gens de l’effet de sevrage, la meilleure façon est d’utiliser les réseaux sociaux. J’ai mentionné la Quétiapine pour donner un exemple de psychotrope qui crée une dépendance. Cette drogue est puissante et elle est classifiée comme étant non addictive. C’est une erreur pharmacologique qui n’est pas dénoncée par ces spécialistes, ils ne se questionnent pas pour savoir si les symptômes psychotiques sont réellement génétiques ou s'ils ont été produits par une drogue.

La marijuana et l’alcool sont aussi des psychotropes. Après une longue période de consommations forte, un sevrage soudain de ces substances peut créer des psychoses. Comparer les sevrages soudains de la Quétiapine et de l’alcool, c’est comparer une bombe nucléaire avec une mitraillette. On comprend que le sevrage soudain de la Quétiapine correspond à une bombe nucléaire psychologique.

@ Pooh. Tu nous rapportes ce qui est publié par les compagnies pharmaceutiques. Les psychiatres mélangent cette drogue avec d’autres substances, en essayant de trouver la bonne combinaison chimique pour réduire les symptômes psychotiques en ne comprenant pas que la Quétiapine crée une grande dépendance. C’EST TOTALEMENT ABSURDE!

Cela me fait penser aux propagandes que les compagnies des cigarettes entretenaient. Celles-ci s’activaient à dénier la dangerosité de leur produit, elles refusaient d’admettre que la cigarette engendrait le cancer de poumons chez des individus. Et c’était faux!

Ce qui m’a alarmé avec le psychotrope Quétiapine en particulier, c’est que les psychiatres disent que des gens doivent prendre ce médicament toute leur vie à cause d’un besoin génétique, malgré des effets secondaires dévastateurs. Dans un deuxième temps, ils disent que la Quétiapine n’est pas addictive alors que les principaux effets, lors d'un arrêt de prise de Quétiapine, sont la schizophrène ou la paranoïa. C’est extrêmement dangereux.

Ça n’a pas de bons sens. On a donné, à des psychiatres religieux qui s’imaginent soigner une âme immatérielle (qui n’existe pas), le pouvoir de prescrire des psychotropes tel que la Quétiapine.

---===

J’ai fait un lien entre l’effet de sevrage de psychotrope et la religion. L`enfer de la drogue et pour être plus exact « l’enfer du sevrage » n’est pas expliqué clairement. Il y a plusieurs scénarios qui poussent les gens à continuer de se droguer. L’un d’entre eux est le désir d’arrêter la souffrance due à l’effet sevrage, surtout si la personne vit des épisodes schizophréniques ou paranoïdes. La solution, pour cette personne, dans l’immédiat, sera de continuer à consommer la drogue.
Quel rapport y a-t-il avec la religion ?

Je sais que le diable n’existe pas et qu’il ne peut pas prendre possession de la conscience d’un individu. Par contre, je sais aussi qu’on peut rendre n’importe quel individu schizophrène en lui donnant des psychotropes et en arrêtant la médication soudainement.

Pour prouver que Dieu existe et qu’il est nécessaire d’y croire, on peut manipuler les gens avec l’idée que le diable peut prendre possession de notre esprit. Le Vatican laisse entendre que le diable existe, qu’il possède des vidéos montrant ses méfaits et qu’il sait protéger les croyants de ces fléaux. La seule valeur de ces affirmations est le symbolisme démoniaque que le Vatican y associe.
Non seulement cela, ces religieux soutiennent que seuls les croyants qui ont la foi peuvent affronter le diable sans devenir possédés par ce démon. Par exemple, certains religieux s’imaginent que lire l’apocalypse sans préparation par des exégètes entraine la folie et l'on sait que c’est faux. Le diable est une invention métaphysique dans le but d’effrayer, de contrôler et de manipuler les plus vulnérables d’entre nous.
Le lien que j’entretiens entre le sevrage soudain et la religion s’est confirmé en regardant un reportage religieux, à la télévision. Il vantait les vertus d’un prêtre-exorciste. Le reportage se prétendait très rigoureux et scientifique comme le font toutes les pseudosciences. Les gens témoignaient de leurs souffrances et ils déclaraient avoir été soignés par les prières du prêtre après plusieurs années.

Ce reportage prouvait l’existence du diable. Il entretenait le mythe de la peur de ce démon et il valorisait les rituels religieux entourant l’exorcisme. Voici les principales étapes qu’on pouvait observer.

1) On commence à montrer que la victime vit des épisodes schizophréniques.
2) Le prêtre fait croire que c’est le diable qui prend possession de l’esprit de la victime.
3) Le prêtre accomplit des rituels d’exorcismes aussi stupides les uns que les autres pendant des séances.
4) Les séances d’exorcismes se produisent sur une longue période et le prêtre est appelé à plusieurs reprises.
5) Le prêtre réclame l’aide d’un dieu imaginaire pour chasser un diable tout aussi imaginaire.
6) On cherche à démontrer que les esprits purs et croyants ne peuvent pas être dominés par les pouvoirs machiavéliques du diable.
7) Après une longue période, la victime se stabilise émotionnellement et elle devient une bonne croyante.

Ce reportage était peut-être une comédie inventée de toute pièce pour faire de la propagande religieuse, mais si les cas psychologiques des personnes étaient réels on pourrait conclure différemment ;

a) La maladie de schizophrénie n’est pas génétique parce que les victimes ont été guéries sans médicaments.
b) Les personnes ont vécu beaucoup de souffrances dans leurs épisodes schizophréniques et ils ont été mal soignés.
c) On ne sait pas si les victimes avaient ingurgité, volontairement ou non, des psychotropes pendant un certain temps avant les séances.
d) Les religieux entretiennent la peur du diable, pour soutenir l’existence d’un dieu, et ils font souffrir des gens inutilement.

Les psychotropes, comme la Quétiapine, peuvent créer une schizophrénie lors d’un sevrage. Le silence du système psychiatrique qui évite d’expliquer ce phénomène à la population est anormal. Les informations sur des psychotropes, créant une très forte dépendance, ne sont pas publiées. Et certaines drogues dévastatrices, comme la Quétiapine faussement classée non addictive, passent sous leur radar. Cette mauvaise information pharmaceutique laisse les médecins, ayant une bonne volonté, sans réponses devant le phénomène de la schizophrénie ou de la paranoïa. On leur apprend que l'apparition de symptômes psychotiques soudains a une cause génétique qui était dormante et ils ne remettent pas en question les drogues qu’ils prescrivent pour soigner cet état.


Qu’en pensez-vous ?

.
.
La religion; un mélange de superstitions et de schizophrénies qui encourage la xénophobie, le racisme et la guerre.

Dans les écrits sacrés on retrouve constamment; des Menaces, des Mensonges, de la Manipulations, de la Mégalomanies et de la Misogynies (les 5M).

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4508
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#60

Message par unptitgab » 28 janv. 2019, 18:23

Je penses que tu ne sources rien, que tu délires tout seul et qu'il serait temps que tu prennes rendez-vous avec un psychiatre, il y en a peu qui croient encore en l'âme ou au pouvoir salvateur des religions ne t'inquiète pas.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 9930
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#61

Message par Nicolas78 » 29 janv. 2019, 11:42

Remarque Simple a écrit :La marijuana et l’alcool sont aussi des psychotropes. Après une longue période de consommations forte, un sevrage soudain de ces substances peut créer des psychoses. Comparer les sevrages soudains de la Quétiapine et de l’alcool, c’est comparer une bombe nucléaire avec une mitraillette. On comprend que le sevrage soudain de la Quétiapine correspond à une bombe nucléaire psychologique.
C'est très relatif.
J'ai rarement vue pire drogue que l'alcool à grande échelle, justement parce qu’elle est plus subtile que d'autres, et parfaitement légale (sauf dans les pays gouvernés par des bigots, paradoxalement :mrgreen: )...

Les psychiatres mélangent cette drogue avec d’autres substances, en essayant de trouver la bonne combinaison chimique pour réduire les symptômes psychotiques en ne comprenant pas que la Quétiapine crée une grande dépendance. C’EST TOTALEMENT ABSURDE!
Ce qui me parait absurde, c'est qu'un anxiolytique et un antipsychotique soit considéré sans aucun risque de dépendance, et sans risques d'aggravation de l’état du patient selon la situation de l’administration du produit...
Mais pourquoi pas ! On en serait pas au premier scandale sanitaires des groupes pharmaceutiques et de leurs avocats, malheureusement...
Ceci-dit, dispose tu des sources qui tendrais vers ce que tu dit la ?

Moi ce que je voit, c'est que tu fait du bruit sur un produit déjà controversé qui n'est d'ailleurs pas recommandé par la HAS ... :
Preuve : https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c ... r/xeroquel
Ça n’a pas de bons sens. On a donné, à des psychiatres religieux qui s’imaginent soigner une âme immatérielle (qui n’existe pas), le pouvoir de prescrire des psychotropes tel que la Quétiapine.
On sais pas de qui tu parle. Des psychiatres ? Des psychiatres religieux uniquement ? Des labos pharmaceutiques ?
De tout cela ?
Majoritaires ? Minoritaires ?
A tu des sources ?
J’ai fait un lien entre l’effet de sevrage de psychotrope et la religion.
Et tu crois sincèrement que faire ce lien est une démarche originale de ta part ? ...
Ta essayé de faire le lien avec le sentiment d'amour ?
Enlève moi l'amour, et tu verra que je serait dans un état de sevrage asses dur, comme bcp de monde.
Enlève moi internet aussi, encore pire ! :lol:

Abus de relativisme de ma part ? Peut-être. En attendant, que répondre d'autre à une telle tournure de phrase ?
Non seulement cela, ces religieux soutiennent que seuls les croyants qui ont la foi peuvent affronter le diable sans devenir possédés par ce démon. Par exemple, certains religieux s’imaginent que lire l’apocalypse sans préparation par des exégètes entraine la folie et l'on sait que c’est faux. Le diable est une invention métaphysique dans le but d’effrayer, de contrôler et de manipuler les plus vulnérables d’entre nous.
Je suis à 100% d'accord pour lutter contre cela !
Mais en mélangeant tout ton discours avec les produits, les psychiatres (donc sans distinctions religieuse), les psychiatres-religieux, les labos, les industries, etc...c'est pas clair.
Les psychotropes, comme la Quétiapine, peuvent créer une schizophrénie lors d’un sevrage. Le silence du système psychiatrique qui évite d’expliquer ce phénomène à la population est anormal.
Ce n'est pas liée à la Quétiapine. C'est, dans l’ensemble, tout le milieu de la psychiatrie qui est mal connu du grand public.
Et je suis d'accord avec toi que ça devrais changer !
On leur apprend que l'apparition de symptômes psychotiques soudains a une cause génétique qui était dormante et ils ne remettent pas en question les drogues qu’ils prescrivent pour soigner cet état.
Tu parle des psychiatres religieux-bigots qui menaces leurs clients de l'enfer éternel...ou juste des psychiatres ?
Et si c'est juste les psychiatres, pense-tu qu'ils sont majoritaire à dire cela, ou minoritaire ?
C'est la qu'est le problème. Tu défini mal ta cible. Et si il est difficile de tracer les contours de cette(ces) cible(s) (donc de cette brume plutôt), ce qui peut arriver sans problèmes, alors il faut mieux l'assumer (ton style laisse penser que tout est bien rangé dans des petites cases, alors que c'est douteux).

Car ta lutte, pense bien qu'on la partage ! Encore une foi, casser du bigots, c'est un sport national ici, et tu le sais bien :lol:

Et puis après tout, chacun sa marotte, la tienne est juste très visible. Certains les cachent mieux ;) :a2:

Avatar de l’utilisateur
Pooh
Messages : 1484
Inscription : 18 févr. 2015, 22:56
Localisation : Ici

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#62

Message par Pooh » 29 janv. 2019, 23:16

Bonjour Remarqie simple
Je vois que vous avez plusieurs idées préconçues et interprétatives.
Le gros détail qui me gêne c'est que vous dites que le sevrage de la quetiapine a induit une schizophrenie sans apporter de preuves de plus, si la personne à développer la schizophrenie cest qu'elle l'avait déjà au départ pourquoi sinon prendre la quetiapine et en faire un sevrage ?
:gratte:

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 9930
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#63

Message par Nicolas78 » 30 janv. 2019, 09:00

Pooh a écrit :
29 janv. 2019, 23:16
Bonjour Remarqie simple
Je vois que vous avez plusieurs idées préconçues et interprétatives.
Le gros détail qui me gêne c'est que vous dites que le sevrage de la quetiapine a induit une schizophrenie sans apporter de preuves de plus, si la personne à développer la schizophrenie cest qu'elle l'avait déjà au départ pourquoi sinon prendre la quetiapine et en faire un sevrage ?
:gratte:
Non, pas forcement.
La quétiapine peut être prise pour pleins d'autres raisons que le traitement de la schizophrénie (pour la quelle elle n'est pas recommandée par ailleurs...).
Anxiété, SPT, insomnie, dépression, etc...
Autant dire que des médications de ce genre peuvent potentiellement toucher une majorité de gens au moins une foi dans une vie...
La prise de médicament de manière inadaptée est dangereuse. Or, il est parfois difficile de savoir ce qui est le mieux pour un patients...(et la je parle de risques même quand on prend soin de lui "correctement", ce qui est loin d’être le cas partout [très loin même, si j'en crois les dernières actus du milieu de la psychiatrie à ce sujet]...)

Ceci-dit, ca n'enlève rien aux nombreuses erreurs de raisonnement et de documentation de Remarque Simple !

Igor
Messages : 2423
Inscription : 04 déc. 2010, 21:39

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#64

Message par Igor » 30 janv. 2019, 20:05

unptitgab a écrit :
28 janv. 2019, 18:23
Je penses que tu ne sources rien, que tu délires tout seul et qu'il serait temps que tu prennes rendez-vous avec un psychiatre, il y en a peu qui croient encore en l'âme ou au pouvoir salvateur des religions ne t'inquiète pas.
Il ne source pas grand chose en effet, et je trouve particulier de le voir tenter de convaincre des gens comme ça ici (sur un forum sceptique c-à-d déjà convaincu), mais êtes-vous si certain qu'il y en a peu qui croient encore en ces choses?!

Quand on voit des choses comme ceci en tout cas on peut en douter. https://www.lapresse.ca/international/e ... anders.php

Remarquez qu'elle a peut-être (un peu) raison. Ceci dit, c'était surement avant qu'on lui prescrive de la quétiapine (ça c'est sûr). :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Pooh
Messages : 1484
Inscription : 18 févr. 2015, 22:56
Localisation : Ici

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#65

Message par Pooh » 30 janv. 2019, 22:44

Nicolas78 a écrit :
30 janv. 2019, 09:00

Non, pas forcement.
La quétiapine peut être prise pour pleins d'autres raisons que le traitement de la schizophrénie (pour la quelle elle n'est pas recommandée par ailleurs...).
Anxiété, SPT, insomnie, dépression, etc...
Autant dire que des médications de ce genre peuvent potentiellement toucher une majorité de gens au moins une foi dans une vie...
La prise de médicament de manière inadaptée est dangereuse. Or, il est parfois difficile de savoir ce qui est le mieux pour un patients...(et la je parle de risques même quand on prend soin de lui "correctement", ce qui est loin d’être le cas partout [très loin même, si j'en crois les dernières actus du milieu de la psychiatrie à ce sujet]...)

Ceci-dit, ca n'enlève rien aux nombreuses erreurs de raisonnement et de documentation de Remarque Simple !
Mais cela je l'ai déjà dis dans d'autre mots
A part qu'elle n'est pas recommander pour le traitement de là schizophrenie celle la je ne savais pas.
ce que je sais qu'il y a d'autre molécules maintenant mieux adaptés sauf que pour cette maladie les effets secondaires demeurent importants peu importe la molécule utilisée il n'y a qu'à regarder ceux qui bénéficie du clozaril ..

Bref je veux en venir au fait que La quetiapine utilisée en traitement de l'anxiété elle n'est pas dans les mêmes doses (soit dit en passant elle ne traite pas la dépression vous faites erreur elle est donné en complément en PRN (au besoin) Avec un antidépresseur) donc on parle de petite dose il n'y a généralement pas de sevrage à faire. Ce n'est pas à chaque fois qu'on dois faire un sevrage seul le médecin ou le pharmacien peut le dire.
On peut parfois arrêter un médicament comme cela d'un seul coup.
Vous référer à votre professionnel.
Remarque simple parle du vieux temps .. oui le seroquel etait utilisée fréquemment et oui des doses ajustée et oui des effets secondaires en veut tu en vl'a .... mais jamais un médecin aurait donner pour le fun une dose importante de médicaments à une personne qui ne souffre pas de schizophrenie cest la que je rentre difficilement dans le jeu.
On est à la même époque des electrochocs on s'entend là dessus.
Les médecins croyaient à ce moment faire la meilleure chose pour la personne.
J'en demeure convaincu.
Les électrochocs sont d'ailleurs encore utilisés aujourd'hui mais de façon mieux adapté car comme toute chose la médecine apprend et evolue.
Oui peut être que les compagnies pharmaceutiques sont bien contentes de faire des sous et des profits qu'ils peuvent peut être faire vite en essais cliniques mais au final le but est aussi que ca Fonctionne.
J'espère enfin dites moi qu'on vis pas dans un monde de pourris ...
désoler pour les fautes et les accents oubliés moi écrire sur une tablette cest difficile ..

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 9930
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#66

Message par Nicolas78 » 31 janv. 2019, 06:11

Pooh a écrit :ce que je sais qu'il y a d'autre molécules maintenant mieux adaptés sauf que pour cette maladie les effets secondaires demeurent importants peu importe la molécule utilisée il n'y a qu'à regarder ceux qui bénéficie du clozaril .
Oui bien sure, j'ai pas remis ça en question ;)
Bref je veux en venir au fait que La quetiapine utilisée en traitement de l'anxiété elle n'est pas dans les mêmes doses
Oui, cela n’empêche pas la survenue d'effets secondaires qui, si ils ne sont pas suivis correctement, peuvent aggraver l’état de détresse d'un patients.
Aucun médicament ne devrais être utilisés pour soigner sans un suivis médicale et psychologique.
Or, on peut douter que les suivis psychologiques soit tous irréprochables.
PS : Prendre une substance sans suivis, c'est probablement plus liée à un usage récréatif et parfois addictif. Et ca peu aussi poser des problème. Si on soupçonne (à tort ou à raison, je ne sais pas) certaines substances de pouvoir empirer ou déclencher des maladies mentales, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas le faire pour les substances qui sont légales et parfois possiblement mal encadrées...
On peut parfois arrêter un médicament comme cela d'un seul coup.
Je ne connais aucun produit anxiolytique/anti-psychotique actif et reconnus comme tel ou l’arrêt complet direct est conseillé (ça veut pas dire que c'est pas possible hein, mais que, amha, c'est pas conseillé) ? Parcontre, ce qui est conseillé, c'est de pouvoir se soigner et d’arrêter d'en prendre si possible ! Et c'est pas toujours facile puisque même si Remarque Simple dit n'importe quoi, l'addiction à ces produits existe bien, et ce n'est probablement pas facile à gérer même pour des professionnels (ils ne sont pas des magiciens juste parce qu’ils sont des professionnels).

D'ailleurs, cela me fait penser : Remarque Simple à cause de sont approche, fini par provoquer l'inverse de ce qu'il recherche...
Remarque simple parle du vieux temps .. oui le seroquel etait utilisée fréquemment et oui des doses ajustée et oui des effets secondaires en veut tu en vl'a .... mais jamais un médecin aurait donner pour le fun une dose importante de médicaments à une personne qui ne souffre pas de schizophrenie cest la que je rentre difficilement dans le jeu.
Pour le fun non (quoi que :lol: ). Mais la psychologie n'est pas une science physique, et les erreurs de diagnostiques ainsi que les suivis approximatifs sont surement des choses qui arrivent régulièrement dans ce milieu comme dans d'autres.
Les médecins croyaient à ce moment faire la meilleure chose pour la personne.
J'en demeure convaincu.
Oui surement. Je ne dit pas l'inverse.
Oui peut être que les compagnies pharmaceutiques sont bien contentes de faire des sous et des profits qu'ils peuvent peut être faire vite en essais cliniques mais au final le but est aussi que ca Fonctionne.
C'est un sujet long et complexe. HS. Du même genre que le "publish or perish" et le business qu'il y à autour.
Mais en gros je suis asses d'accord avec toi quand même, même si je pense que ce n'est pas si simple que "la bonne volonté" des compagnies.

Ceci-dit, la ou je met le doigts, c'est plus dans la façon de gérer les patients, et la façon d'on ils sont suivis et traités dans certains services.
De ce que j'ai entendu à la radio cette semaine concernant certains services d'urgences psychologique et de suivis psychiatriques (même au long terme donc dans des cliniques), c'est parfois tout simplement honteux (et probablement parfois dommageable pour certains patients).
Je ne doute pas que les gens qui y travaillent exagèrent le traits dans les médias pour qu'on leurs accordent plus d’attention. Mais ya de l’écho. Et vue l’évolution générale des services de santé, ça me semble être bien plus que de simples bruits de couloirs.

Paradoxalement, on à jamais eux autant de candidats en filière psychologie, elle est saturée.
J'espère enfin dites moi qu'on vis pas dans un monde de pourris ...
Bha non :)
Mais on ne vis pas dans un monde de bizounours non-plus... :a2:
désoler pour les fautes et les accents oubliés moi écrire sur une tablette cest difficile ..
Pffiou :a2: ...c'est pas moi, si mal placé, qui va te reprocher ce genre de trucs :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 275
Inscription : 23 mars 2009, 00:47
Localisation : Loin de la religion

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#67

Message par Remarque simple » 18 févr. 2019, 13:59

Bonjour,

@Igor. Développer son sens critique implique de remettre en question sa loyauté pour une personne ou pour un groupe. Alors j’ai une question, se peut-il qu’il y ait des fanatiques multiculturalistes qui se présentent comme étant des sceptiques ?

@Multicultiraliste. Cette idéologie politique n’est que de l’hypocrisie religieuse.
Elle n’est pas sincère lorsqu'elle dit promouvoir un respect pour tous. Voici.

1) Elle rejette l’approche athée en discréditant l’évidence que dieu n’existe pas.
2) Elle empêche les gens de dénoncer publiquement les atrocités que professent les textes religieux, en jouant avec une multitude d’interprétations relativistes.
3) Elle élimine les discussions sur l’athéisme dans l'enseignement comme pour le cours d’ECR (Éthique et culture religieuse)
4) Elle justifie les avantages fiscaux que l’on donne aux religions.
5) Elle encourage le maintien populaire de dogmes et de rituels archaïques.
6) Elle laisse entendre que la religion est un besoin génétique alors que c’est faux.
7) Elle refuse d’admettre le fait que critiquer ouvertement la religion d’un individu, ne correspond pas à critiquer cette personne.
8) Elle stimule la xénophobie en ne questionnant pas les sources religieuses.
9) Elle empêche une évolution commune et paisible de la société.
10) Etc.

@Nicolas78. Tu es mon multiculturaliste préféré. Hihihihihi.

@Pooh. Tu as écrit « si la personne à développer la schizophrénie c’est qu'elle l'avait déjà au départ pourquoi sinon prendre la quétaine et en faire un sevrage ? »

Je vais m’expliquer autrement. Au lieu de prendre la QUÉTIAPINE, je vais prendre les pilules anticonceptionnelles féminines. Je voudrais te faire comprendre que des criminels en cravate justifient facilement divers méfaits avec les croyances religieuses.

On sait que la violence physique est inacceptable dans notre société, elle est identifiable et punissable. Par contre, que penser de ceux qui empoisonnent les gens et/ou qui créent des « stress » au point de les rendre paranoïaques ?

Voici ce que je dis, cette violence psychologique se cache facilement derrière le rideau de l’hypocrisie religieuse.

Prenons l’exemple d’un suicide suspect d’un jeune homme. Si l’on enquête et que l’on découvre une quantité anormale d’hormone féminine dans son sang, on ne pourra pas savoir d’où provient cette anomalie.

En interrogeant son entourage, on réalisera que personne ne comprend ce suicide soudain. Pour les survivants, cet acte dévastateur sera inattendu, extrêmement triste et douloureux. Les religieux diront que dieu est venu le chercher, que c’est la volonté divine et que l’on doit prier pour lui. Le dossier sera clos !!!!!!!!!!! Les psychiatres religieux diront à la famille, pour aider au deuil, que le taux élevé d’hormones féminines était génétique.

Imaginons maintenant qu’un membre de la famille découvre que la mère, de ce jeune homme, lui faisait prendre des pilules anticonceptionnelles à son insu. Cette féministe religieuse voulait bien agir en rendant son fils plus « féminin », la voisine l’avait fait avec succès. Elle ne se sentira pas coupable en se disant avoir fait de son mieux et en pensant que le suicide est une volonté divine, indépendant de l’action qu'elle avait posée. De plus, qui oserait accuser une mère qui voulait aider, de tout son cœur, son fils à s’épanouir et qui n’avouera jamais qu’elle l’empoisonnait avec des pilules anticonceptionnelles.

1) Que faut-il penser de ces femmes religieuses qui droguent leurs garçons ?
2) Que se passe-t-il avec les émotions de ces individus nés mâles et qui ont été gavés par leur mère avec des hormones féminines ?
3) Est-ce qu’il y a eu des expériences pharmacologiques où l’on donnait des pilules anticonceptionnelles féminines à des mâles ?
4) Quel est le développement sexuel et psychologique de mâles qui ont consommé des pilules anticonceptionnelles?

Ces femmes qui droguent leurs enfants ou leurs conjoints sont criminellement responsables de l’état psychologique qui se développe chez leurs victimes.

J’amène ce point pour mettre en évidence que la religion offre une porte de sortie à des criminelles. La religion permet à ces derniers d’amoindrir des actes immoraux derrière la croyance en une fatalité divine.

La difficulté de comprendre l’apparition soudaine d’une maladie mentale provient du fait qu’on ne connait pas la cause initiale des symptômes. Quand j’entends des psychiatres religieux parler d’un mal de l’âme et proclamer que la cause est indiscutablement une vulnérabilité génétique, je sais que ce sont des criminels en cravates.

Qu’en pensez-vous ?

.

.
La religion; un mélange de superstitions et de schizophrénies qui encourage la xénophobie, le racisme et la guerre.

Dans les écrits sacrés on retrouve constamment; des Menaces, des Mensonges, de la Manipulations, de la Mégalomanies et de la Misogynies (les 5M).

Igor
Messages : 2423
Inscription : 04 déc. 2010, 21:39

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#68

Message par Igor » 18 févr. 2019, 21:19

Remarque simple a écrit :
18 févr. 2019, 13:59
@Igor. Développer son sens critique implique de remettre en question sa loyauté pour une personne ou pour un groupe. Alors j’ai une question, se peut-il qu’il y ait des fanatiques multiculturalistes qui se présentent comme étant des sceptiques ?
Je pense qu'on peut être sceptique et être d'extrême gauche en tout cas. Ceci dit, je pense que vous vous trompez sur le compte de Nicolas78, il me semble plutôt modéré.

Igor
Messages : 2423
Inscription : 04 déc. 2010, 21:39

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#69

Message par Igor » 18 févr. 2019, 21:24

Remarque simple a écrit :
18 févr. 2019, 13:59
Qu’en pensez-vous ?
Je pense que c'est bien possible. La preuve...
https://www.youtube.com/watch?v=1F81S50xL8I

Romane

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#70

Message par Romane » 19 févr. 2019, 10:07

La schizophrénie n'existe pas, mais Dieu existe. Le diable, quant à lui existe bel et bien, mais on ne peut en aucun cas le comparer à Dieu puisque ce dernier n'a pas d'essence.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 9930
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#71

Message par Nicolas78 » 19 févr. 2019, 11:09

Igor a écrit :
18 févr. 2019, 21:19
Remarque simple a écrit :
18 févr. 2019, 13:59
@Igor. Développer son sens critique implique de remettre en question sa loyauté pour une personne ou pour un groupe. Alors j’ai une question, se peut-il qu’il y ait des fanatiques multiculturalistes qui se présentent comme étant des sceptiques ?
Je pense qu'on peut être sceptique et être d'extrême gauche en tout cas. Ceci dit, je pense que vous vous trompez sur le compte de Nicolas78, il me semble plutôt modéré.
C'est surtout que je lui ai proposé quelques contres-arguments, à travers une discussion et des citations précises et simples. Et il pars dans un "@Nicolas78. Tu es mon multiculturaliste préféré. Hihihihihi."
C'est la preuve formelle que le débat de l'intéresse pas, il est la pour monologuer.
Dernière modification par Nicolas78 le 19 févr. 2019, 11:12, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 9930
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#72

Message par Nicolas78 » 19 févr. 2019, 11:11

Romane a écrit :
19 févr. 2019, 10:07
La schizophrénie n'existe pas, mais Dieu existe. Le diable, quant à lui existe bel et bien, mais on ne peut en aucun cas le comparer à Dieu puisque ce dernier n'a pas d'essence.
Si la schizophrénie existe. Quand à Dieu, je ne sais pas personnellement. Ça dépend ce que vous entendez par Dieu.
Quel est vôtre définition de Dieu ?
Et comment savez vous que le diable existe ? Est-ce parce-que vous croyez sur parole tout ce qui est écrit dans un livre, littéralement, sans aucune considération parabolique ?

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4926
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#73

Message par LoutredeMer » 19 févr. 2019, 12:02

Romane a écrit :
19 févr. 2019, 10:07
La schizophrénie n'existe pas {...]. Le diable, quant à lui existe bel et bien.
Salut Romane,

J'en déduis que tu es en faveur de la pratique de l'exorcisme. Non?

Romane

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#74

Message par Romane » 19 févr. 2019, 13:18

Nicolas78 a écrit :
19 févr. 2019, 11:11
Romane a écrit :
19 févr. 2019, 10:07
La schizophrénie n'existe pas, mais Dieu existe. Le diable, quant à lui existe bel et bien, mais on ne peut en aucun cas le comparer à Dieu puisque ce dernier n'a pas d'essence.
Si la schizophrénie existe. Quand à Dieu, je ne sais pas personnellement. Ça dépend ce que vous entendez par Dieu.
Quel est vôtre définition de Dieu ?
Et comment savez vous que le diable existe ? Est-ce parce-que vous croyez sur parole tout ce qui est écrit dans un livre, littéralement, sans aucune considération parabolique ?
Voyez-vous, l'existence de la schizophrénie ne dépend que d'un contexte historique. Il est plus aisé, je vous l'accorde, d'enfermer une personne derrière une désignation issue du chaos. Quant à l'existence du Dieu, et de l'ange rebelle, il ne s'agit que d'une intime conviction. Pour revenir à la schizophrénie, il est diablement rassurant d'en trouver la description dans la littérature.

Romane

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#75

Message par Romane » 19 févr. 2019, 13:23

LoutredeMer a écrit :
19 févr. 2019, 12:02
Romane a écrit :
19 févr. 2019, 10:07
La schizophrénie n'existe pas {...]. Le diable, quant à lui existe bel et bien.
Salut Romane,

J'en déduis que tu es en faveur de la pratique de l'exorcisme. Non?
Bonjour LoutredeMer,

Votre déduction est complètement saugrenue. Ce n'est pas par l'exercice d'un quelconque exorcisme que l'on peut soutenir une personne en détresse, ou si vous préférez un individu qui perçoit le monde d'une manière différente de la vôtre.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit