La création des conflits

Le débat infini se poursuit ici
Avatar de l’utilisateur
jroche
Messages : 1961
Inscription : 13 janv. 2014, 02:02

Re: La création des conflits

#426

Message par jroche » 13 mars 2017, 14:32

Remarque simple a écrit :@Jroche. Par rapport à la compréhension du problème du djihad, je pense toujours au fanatisme. Tu sais surement que les guerres qui entrainent toute la population sont des guerres de religion. Les guerres entre les hommes existent depuis le début de l’humanité, elles se limitaient entre ceux qui étaient directement concernés ou entre des armées de rois qui utilisaient principalement des mercenaires, je ne t’apprends rien. La religion est un outil indispensable pour motiver et aliéner tout un peuple à faire la guerre même s’il se dirige vers sa destruction. Ce qui est écrit dans tous les livres religieux, que ce soit la Torah, les évangiles ou le coran, est atroce.
Atroce, pas toujours, on y trouve le meilleur et le pire. Dans la Bible, le livre de Ruth est un charmant roman à l'eau de rose où tout le monde est gentil, et il s'insère sans aucune transition entre Juges et 1 Samuel, autant dire le plus atroce de la Bible. Ca ne veut pas dire que tout se vaille. Après, je ne vois pas bien ce que tu soutiens.

Pour moi, les récits ou injonctions atroces ne sont pas ce qu'il y a de plus dangereux. C'est l'injonction de croire pour gagner le Paradis et éviter l'Enfer. Ce n'est nulle part dans la Bible juive. C'est esquissé dans l'Evangile et je ne cherche pas ailleurs les causes de la Sainte Inquisition ou de la Saint Barthélémy. C'est omniprésent dans le Coran. http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/coranf.htm


Demander du paranormal ou psi répétable, conforme aux critères scientifiques les plus courants, c'est demander les villes à la campagne.

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 251
Inscription : 23 mars 2009, 00:47
Localisation : Loin de la religion

Re: La création des conflits

#427

Message par Remarque simple » 17 juin 2017, 15:23

Bonjour,

@jroche.

1) Je pense qu’il faudrait que tu m’expliques. L’histoire de Ruth est une histoire de prostitution, de sexe et de manipulation et non d’amour. De plus, cette histoire raconte les aventures de la mère d’un David (peut-être le « David », le père de Salomon, qui s’avère être un mégalomane bisexuel selon la Torah). Il n’y a rien d’extraordinaire dans cette histoire romanesque où la paranoïa (la croyance en dieu) est valorisée. Je te cite un passage ou le jeu de manipulation sexuelle est évident. On retrouve ces genres d’histoires un peu partout dans toutes les cultures.

Ruth
3.3 Lave-toi et oins-toi, puis remets tes habits, et descends à l'aire. Tu ne te feras pas connaître à lui, jusqu'à ce qu'il ait achevé de manger et de boire.
3.4 Et quand il ira se coucher, observe le lieu où il se couche. Ensuite va, découvre ses pieds, et couche-toi. Il te dira lui-même ce que tu as à faire.
3.5 Elle lui répondit: Je ferai tout ce que tu as dit.
3.6 Elle descendit à l'aire, et fit tout ce qu'avait ordonné sa belle-mère.
3.7 Boaz mangea et but, et son coeur était joyeux. Il alla se coucher à l'extrémité d'un tas de gerbes. Ruth vint alors tout doucement, découvrit ses pieds, et se coucha.
3.8 Au milieu de la nuit, cet homme eut une frayeur; il se pencha, et voici, une femme était couchée à ses pieds.
3.9 Il dit: Qui es-tu? Elle répondit: Je suis Ruth, ta servante; étends ton aile sur ta servante, car tu as droit de rachat.
3.10 Et il dit: Sois bénie de l'Éternel, ma fille! Ce dernier trait témoigne encore plus en ta faveur que le premier, car tu n'as pas recherché des jeunes gens, pauvres ou riches.
3.11 Maintenant, ma fille, ne crains point; je ferai pour toi tout ce que tu diras; car toute la porte de mon peuple sait que tu es une femme vertueuse.


2) Tu écris « Après, je ne vois pas bien ce que tu soutiens ». Je vais essayer de répondre. Mon but est de prouver que dieu n’existe pas et que ce concept n’est que de la superstition ; c'est-à-dire une explication simpliste de notre monde complexe. Il n’y a pas eu de création divine de l’homme ou de l’univers. Le diable et l’âme n’existent pas et ce sont des outils psychologiques utilisés pour faciliter l’acceptation de la soumission à une domination religieuse. Je pense que les religions nuisent au « vivre ensemble », j’ai compris que les livres religieux (Torah, bible et Coran) ne sont que Mensonges, Manipulations, Menaces, Mégalomanies et Misogynies (les 5 M) et qu’ils encouragent la guerre, le racisme et la xénophobie.

3) Je me suis demandé pourquoi ces croyances survivent malgré les preuves de l’évolution. Pourquoi ne signale-t-on pas ces écrits haineux? Que se passaient-ils avec ceux qui comme moi dénonçaient les atrocités de ces livres ? Pourquoi certains croient-ils que l’on devient fou si l'on critique les livres religieux ? Il y a plusieurs réponses possibles; les manipulations d’un groupe, les pressions sociales, les obligations traditionnelles, les engagements personnels, les peurs de l’inconnu, etc. Mais une explication, en particulier, m’a le plus surpris, c’est l’effet de sevrage, c'est-à-dire qu’en donnant des psychotropes à une personne, à son insu, on peut la rendre paranoïaque et schizophrène sans qu’elle puisse comprendre ce qui lui arrive.

4) D’un point de vue historique maintenant, on sait que les livres religieux sont interreliés. Le coran est une série de textes dérivés des évangiles. Les évangiles sont une série de textes dérivés de la Torah. La Torah est une série de textes dérivés d’histoires égyptiennes et mésopotamiennes. Le tout commence avec le début de la civilisation et de l’écriture.

5) À propos des guerres et des terroristes. Les guerres et le terrorisme (vendetta) existent depuis le début de la civilisation, indépendamment des religions, je ne t’apprends rien. Mais réalises-tu que les livres religieux encouragent, justifient et maintiennent les guerres??? Cet argument fait partie des multiples raisons qui me motivent à dénoncer ces livres. Nous avons développé une conscience avec l’évolution et l'on a le choix de faire la guerre ou de faire la paix entre nous, donc, pour encourager la paix, le premier pas est de dénoncer et critiquer les textes écrits dans les livres religieux.

6) Les trois religions s’équivalent du point de vue de la malveillance entre elles, mais possèdent des différences reconnaissables. Par exemple, le Coran fait appel plus souvent à de la violence physique que les évangiles. Par contre, le coran est plus ouvert à autrui parce que son message est moins raciste et hypocrite que celui que l’on retrouve dans les évangiles. As-tu déjà fait la comparaison et es-tu d’accord ?

7) Ceci m’amène à parler de notre système de psychiatrie. Je ne veux pas faire d’amalgame, mais quand un psychiatre-religieux prescrit des psychotropes dans le but de soigner l’âme, c’est un acte criminel. On sait que la violence physique est inacceptable dans notre société, elle est identifiable et punissable. Alors, est-ce qu’on peut parler de violence psychologique? Est-il possible d’empoisonner les gens et/ou de les « stresser » au point de les rendre paranoïaques ou schizophrènes ? Ma réponse est oui, et je répète que cet acte est criminel. C’est de la violence psychologique qui possède un niveau élevé d’hypocrisie. Actuellement, le système psychiatrique ne recherche pas une cause extérieure (empoisonnement et effet de sevrage) qui justifie que des individus deviennent soudainement schizophrènes. Il leur est beaucoup plus facile de blâmer ces individus avec leur DSM ou de faire croire que leurs âmes étaient malades. Le problème devient majeur lorsque ces criminels en cravates se croient dans leurs droits, qu’ils sont payés par la société et qu’ils se justifient en proposant l’incompréhension de la « volonté d’un dieu » ou en utilisant leurs livres religieux.

Je pense que la tolérance ne signifie pas qu’il faut accepter la répétition incessante des atrocités véhiculées par les livres religieux, il est important de les dénoncer.

Qu’en pensez-vous?


Un mélange de superstitions et de schizophrénies (la religion) encourage la xénophobie, le racisme et la guerre.

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4188
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: La création des conflits

#428

Message par unptitgab » 17 juin 2017, 15:35

Que c'est leurs donner trop d'importance, le mieux est de les ignorer.


"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8347
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: La création des conflits

#429

Message par Nicolas78 » 17 juin 2017, 15:45

la paranoïa (la croyance en dieu) est valorisée.
Comment on en arrive à ce genre de simplisme ?
Ceci m’amène à parler de notre système de psychiatrie. Je ne veux pas faire d’amalgame, mais quand un psychiatre-religieux prescrit des psychotropes dans le but de soigner l’âme, c’est un acte criminel.
Un psychiatre sérieux ne te dira même pas qu'il est croyant...
Et puis c'est un amalgame (donc dit pas que tu voudrait pas en faire...).
Actuellement, le système psychiatrique ne recherche pas une cause extérieure (empoisonnement et effet de sevrage) qui justifie que des individus deviennent soudainement schizophrènes.
Parle tu du système psychiatrique actuel dans nos région d’Europe et du Quebec ?
Si. Les recherches dans ce domaines sont nombreuses, et les facteurs environnementaux sont étudiés.
T'aime étaler ton ignorance à ce que je voit. Le pire, c'est qu'elle est profonde. Une recherche de quelques minutes sur Wiki, ses sources et Google Shcoolar t'aidera.

Cela, bien-sure, n'excuse en rien les dérives et les défauts de notre système de prise en charge psychiatrique. Que je ne nie pas.
Je pense que la tolérance ne signifie pas qu’il faut accepter la répétition incessante des atrocités véhiculées par les livres religieux, il est important de les dénoncer.
Je reste cependant d'accord avec cela.



Avatar de l’utilisateur
jroche
Messages : 1961
Inscription : 13 janv. 2014, 02:02

Re: La création des conflits

#430

Message par jroche » 17 juin 2017, 20:35

Remarque simple a écrit :1) Je pense qu’il faudrait que tu m’expliques. L’histoire de Ruth est une histoire de prostitution, de sexe et de manipulation et non d’amour.
Je répondrai qu'il y a toujours un peu de tout ça dans l'amour.
De plus, cette histoire raconte les aventures de la mère d’un David (peut-être le « David », le père de Salomon, qui s’avère être un mégalomane bisexuel selon la Torah).
C'est autre chose.
Il n’y a rien d’extraordinaire dans cette histoire romanesque où la paranoïa (la croyance en dieu) est valorisée.
Où ai-je dit qu'elle était extraordinaire ? Quant à qualifier en bloc la croyance en Dieu de paranoïa, heu...
Je te cite un passage ou le jeu de manipulation sexuelle est évident.
Serais-tu puritain ? :twisted:
5) À propos des guerres et des terroristes. Les guerres et le terrorisme (vendetta) existent depuis le début de la civilisation, indépendamment des religions, je ne t’apprends rien. Mais réalises-tu que les livres religieux encouragent, justifient et maintiennent les guerres??? Cet argument fait partie des multiples raisons qui me motivent à dénoncer ces livres. Nous avons développé une conscience avec l’évolution et l'on a le choix de faire la guerre ou de faire la paix entre nous, donc, pour encourager la paix, le premier pas est de dénoncer et critiquer les textes écrits dans les livres religieux.
Je répondrai :
1) Que n'y voir rigoureusement que ça est simpliste voire faux et contre-productif...
2) Qu'à mon humble avis c'est l'écrasement du doute qui produit le fanatisme ("surcompensation du doute" comme dit quelqu'un), que de ce point de vue l'Evangile est pire que la Bible juive (qu'absolument personne n'a jamais prise intégralement à la lettre), le Coran pire que l'Evangile. http://pagesperso-orange.fr/daruc/divers/coranf.htm


Demander du paranormal ou psi répétable, conforme aux critères scientifiques les plus courants, c'est demander les villes à la campagne.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8347
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: La création des conflits

#431

Message par Nicolas78 » 17 juin 2017, 20:38

C'est suffisamment rare pour que je ne le note pas, donc : +1 Jroche



Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 251
Inscription : 23 mars 2009, 00:47
Localisation : Loin de la religion

Re: La création des conflits

#432

Message par Remarque simple » 15 mars 2018, 16:59

Bonjour,

@alessandro, je ne vais pas sur les liens extérieurs par principe. Je préfère lire les opinions des gens. Es-tu en accord avec Jean-François et thewild, leurs opinions sont toujours assez claires et, SVP, pourrais tu me dire pourquoi tu penses comme eux.

Les problèmes avec les religieux et leurs superstitions sont profonds. Quand je lis des textes sur la psychiatrie (ne pas confondre avec la psychologie), le doute apparait. L’hypocrisie des psychiatres religieux, qui disent que la croyance en un dieu est une nécessité psychique, ne cessera pas de sitôt.


Un mélange de superstitions et de schizophrénies (la religion) encourage la xénophobie, le racisme et la guerre.

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 251
Inscription : 23 mars 2009, 00:47
Localisation : Loin de la religion

Re: La création des conflits

#433

Message par Remarque simple » 15 mars 2018, 17:03

Bonjour

@Jroche. J’aime la réplique « il y a toujours un peu de tout ça dans l'amour ». C’est tout à fait vrai et tu ouvres une porte très importante, je renchérirais en disant que c’est un point crucial.

Il y a une association psychologique « amoureuse » que les gens peuvent entretenir avec la religion. Je parle du sentiment de se faire aimer dans son intégrité sans être jugé par autrui (malgré les erreurs passées grâce au pardon). Ce sentiment est discutable parce qu’il peut facilement être faux et utilisé par des manipulateurs.

Par exemple, dire que « Jésus est amour » représente, pour moi, un jeu de manipulation. Jésus, selon ce que je lis dans les évangiles, n’était qu’un schizophrène mégalomane. Je conviens que ce sentiment d’amour, pour un être imaginaire, est peut-être nécessaire à certains. Je pourrais imaginer que ces religieux acceptent plus facilement leurs souffrances quand ils se comparent à l’histoire de Jésus. Par contre, ils ne réalisent pas qu’ils ne font que reproduire des dogmes culturels et qu’ils entretiennent ces jeux de manipulations en cherchant à prouver leurs croyances.

Cet aveuglément amoureux, que ce soit pour Allah, Yahvé ou Dieu (des inventions humaines nourrissant la paranoïa), met une barrière à l’amour sincère. C’est triste, mais c’est leurs choix.


Tu dis aussi que « c'est l'écrasement du doute qui produit le fanatisme » et c’est génial. Je partage ce point. Donc, il est tout à fait acceptable de critiquer les livres religieux, ces textes sont un amoncellement d’histoires racistes et xénophobes qui encouragent à faire la guerre contre ceux qui les contredisent.

Dans la même direction, nous devons accepter de nous faire critiquer. Pour ne pas se diriger vers un régime fanatique, je pense que le respect est important, et il est important aussi de connaitre le point de vue de l’autre.

En conclusion, certains acceptent qu’il y ait des églises, des mosquées, des synagogues, et, selon cette logique sociale du vivre ensemble, les religieux devraient, à leur tour, accepter que certains pensent que les histoires d’Abraham, de Moise, de David, de Jésus, de Mahomet, etc. (vrais ou fausses) sont des histoires de schizophrènes mégalomanes. La réciprocité idéologique, croyante et non-croyante, devrait être reconnue socialement sans que les non-croyants craignent des poursuites judiciaires en dénonçant les menaces des livres sacrés, ce qui n'est pas le cas actuellement.

Tu me demandes si je suis puritain. Que veux-tu dire par puritain ? Les religieux condamnent la prostitution et en même temps, ils nient que les histoires de leurs livres religieux valorisent des prostituées. C’est le même phénomène avec l’homosexualité. Les religieux rejettent l’homosexualité alors que les histoires de David et de Jésus peuvent être interprétées comme des histoires d’homosexuels (ou bisexuels) que je peux prouver si tu veux.



@Nicolas78. J’apprends de tes critiques. Tu as écrit que c’est simpliste de dire que la croyance en un dieu imaginaire est paranoïaque. Et, tu as raison, parce que c’est peut-être aussi un phénomène culturel et amoureux.

Par contre, c’est une évidence de comprendre que quand quelqu’un parle à un ami imaginaire, ou qu’il cherche à prouver que son ami imaginaire nous surveille, cet individu démontre clairement qu’il a des croyances paranoïaques. Cela dépasse la notion du culturel et d’amour. Pour s’imaginer parler à un ami imaginaire, c'est-à-dire prier, implorer ou solliciter un dieu, il y a nécessairement un certain niveau de paranoïa. Maintenant, quand on pousse cette croyance vers un extrême, on obtient du fanatisme. Si le fanatisme est acceptable socialement, on appelle cela de la foi, si le fanatisme n’est pas acceptable, on appelle cela de la folie.

À propos de la psychiatrie…

Je m’explique et j’espère que ce sera plus clair. Tu questionnes « Parles-tu du système psychiatrique actuel dans nos régions d’Europe et du Québec ? Si. Les recherches dans ce domaine sont nombreuses, et les facteurs environnementaux sont étudiés. »

La base de ma résistance à la psychiatrie est qu’elle suppose, à tort, que la croyance en une religion est une nécessité psychique. C’est le contraire en réalité, cette croyance nuit au développement émotionnel et social. De plus, la psychiatrie évite de communiquer l’effet de sevrage à moyen et long terme des psychotropes et des drogues semblables. Par exemple, elle laisse entendre que les « rechutes » sont UNIQUEMENT des effets de la faiblesse génétique du patient. Les drogues détruisent les cellules du cerveau et il est possible de se sevrer de leurs psychotropes.

Tu as soulevé l’argument du nombre de recherches pour prouver la validité de la psychiatrie ? C'est peut-être un sophisme. Par exemple, est-ce que le nombre de recherches en théologie dans différents domaines justifie l’existence de Dieu ? Ce serait un argument invalide. Je pense que la psychiatrie, tout comme la théologie, cherche à justifier ses croyances avec des recherches biaisées.


Voici quelques questions pour continuer la réflexion.

A) Est-ce vrai que : c’est simpliste d’interpréter les écrits religieux selon un cadre matérialiste ?
B) Est-ce vrai que : il faut être un historien des religions pour comprendre le contexte biblique ou coranique?
C) Est-ce vrai que : c’est étaler son ignorance que d’analyser les mythes antiques de la création, du déluge, de l'exode, du royaume de Jérusalem avec une perspective contrariant les théologiens quand on peut la justifier?
D) Est-ce vrai que : critiquer la religion c’est critiquer l’âme des individus ?
E) Est-ce vrai que : la croyance en Dieu est une nécessité psychique ?
F) Est-ce vrai que : on ne peut pas mettre en doute les opinions des spécialistes en psychiatrie ?
G) Est-ce vrai que : la schizophrénie est le mal de l’âme et qu’elle ne peut pas être causée par un sevrage dû aux psychotropes?


Un mélange de superstitions et de schizophrénies (la religion) encourage la xénophobie, le racisme et la guerre.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit