La création d'une généalogie

Le débat infini se poursuit ici
Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: La création d'une généalogie

#26

Message par Pepejul » 01 août 2015, 11:41

Je partage cette idée que les "livres saints" sont en fait un recueil de traditions plus anciennes remaniées au fil du temps pour servir une religion dont le but est de contrôler la population mais je n'ai pas tes connaissances et je vais suivre ce fil avec intérêt.
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 341
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création d'une généalogie

#27

Message par Remarque simple » 03 janv. 2016, 09:22

Bonjour,

@Pepejul, mon approche est différente, parce que je ne rejette pas en bloc les livres religieux même si je suis athée. Le divin n’existe pas, mais rien ne m’empêche de rechercher des liens entre l’histoire connue et les livres religieux.

Au risque de me répéter, la Torah a été écrite entre -800 et -200 ans. Certains disent que la Torah est une « littérature unique ». Je me suis posé la question à savoir ce qui existait par rapport à l’histoire et à la culture des autres peuples. Je conteste fortement cette vision limitée d’esprit qui prétend que la Torah est la source de la culture humaine. Je vous présente une petite chronologie simplifiée des penseurs et récits connus d’autres peuples pour prouver mon point.

-1800, Mésopotamie, Premier manuscrit connu de l’histoire de Gilgamesh
-1750, Mésopotamie, premier code de loi sous Hammourabi
-1504-935, Égypte, écriture de la généalogie des pharaons
-800-700, Grèce, Homère (ou un équivalent) écrivait l’Iliade
-600, Grèce, Thales de Milet, proposait les premières analyses rationnelles
-551, Chine, Confucius, le philosophe expliqua l’importance de la tradition
-483, Inde, Bouddha développe une technique de méditation
-469, Grèce, Socrate initie ou résume la pensée philosophique du temps
-335, Grèce, Aristote compile les connaissances disponibles

Et finalement, le point que je pense le plus important, en -339, Alexandre le Grand mélange les cultures par ses conquêtes. La Perse, la Grèce, l’Égypte, et tout le contour de la méditerranée ont été réunis.

Les scribes hébreux ont donc eu accès aux contes des autres peuples entre le sixième siècle et le troisième siècle avant notre ère. Ce n’est pas surprenant que les scribes de la Torah aient copié les histoires et les mythes des autres peuples pour se les approprier. Ils ont mélangé ces histoires avec leur généalogie.

Abraham n’est pas une grande figure de l’humanité pour les historiens, il n’y a pas de preuve qu’il possédait un grand royaume et qu’il était très influent. Au mieux, Abraham était un chef, schizophrène, d’une petite tribu sans importance qui s’est inventé une histoire héroïque dans un livre.

Ce que je trouve intéressant, c’est qu’une évolution de la compréhension de monde se produisait en parallèle en Grèce, en Chine, en Inde, en Italie, en Égypte, et j’en oublie parce que la liste est très longue.

La technique unique de l’Ancien Testament ou de la Torah est que ces livres formulent beaucoup de menaces divines, rendent le prosélytisme obligatoire et encouragent la xénophobie. Ces livres donnaient la permission aux religieux d’assassiner les résistants hébreux qui ne voulaient pas se conformer aux règles décrites.

Qu’en pensez-vous?
.
Leurs religions sont des mélanges de légendes, de superstitions et de fictions tribales.
Leurs histoires émanent de l’antiquité, valorisant la xénophobie, le racisme et la guerre.
Leurs morales louangent; menaces, mensonges, manipulations, mégalomanies, misogynies.

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: La création d'une généalogie

#28

Message par Pepejul » 03 janv. 2016, 10:03

Intéressant. je pensais que la Torah était l'Ancien testament... quelle est leur différence ?
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 341
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création d'une généalogie

#29

Message par Remarque simple » 24 oct. 2016, 13:18

Bonjour,

@Pepejul. Je sais que l’Ancien Testament nous vient directement de la Torah. Ces deux livres se ressemblent généralement, mais il y a de petites différences dans certains choix de textes, car ils ne sont pas identiques. Ce sont, à mes yeux, des différences sans importances parce que je ne crois pas en leur dieu, les messages sont semblables et cela ne changera pas mon approche. Penses-tu qu’il serait important de les mettre en évidence ?

Il y a un autre livre qui est dérivé de la Torah et des évangiles. C’est le coran. Comme pour la Torah, la force de ces livres est la quantité de menaces et de guerres qu’elles justifient.

Il est plus facile de créer la généalogie de celui qui a inventé le coran. Les historiens ont plus de facilités pour préciser les dates importantes de ce récit à cause de croisements archéologiques. Il y a quand même des contradictions, mais elles sont beaucoup moins nombreuses qu’avec la Torah. Voici quelques dates qui pourraient aider à comprendre la création du coran et à soutenir mon point de vue.

330 Fondation de Constantinople, et par la suite l’empereur impose la religion chrétienne.
476 Fin de l’Empire romain de l’Est, l’Empire romain d’Orient deviendra l’Empire byzantin
562 Justinien, empereur byzantin, achète à gros pris la paix avec les Perses, il meurt en 565
570 Naissance de Mahomet
595 Premier mariage de Mahomet avec Khadîdja (âgée et très riche)
610 L’empereur Héraclius (Byzance) prend le pouvoir
610-641 Conflits incessants entre les Romains et les Perses
611 Première révélation de Mahomet (mensonge stratégique et cas de schizophrénie)
622 Mahomet fuit avec son armée (75 hommes) à Médine, il fut rejeté par les Mecquois
623 L’islam se développe rapidement grâce aux stratégies guerrières de frappe de caravanes
624 La Mecque est conquise, les idoles polythéistes sont détruites, installation de l’islam
628 Empereur perse sassanide Chosroes perd la guerre devant Héraclius, déclin des Perses
629 Mahomet a contracté onze mariages (alliances stratégiques avec d’autres tribus)
632 Mort de Mahomet, le système de Califat s’installe, l’Islam se répand rapidement
632 Tous les héritiers mâles de Mahomet sont morts pendant le règne de Mahomet ???????
634 Schisme entre les disciples de Mahomet
639 L’Égypte est conquise par Omar, un conquérant islamique prolifique
641 Mort d’Héraclius, l’Empire byzantin commence son effondrement

L’histoire humaine est emplie de faits guerriers et d’histoires atroces.
Je n’y peux rien.

Quand des livres comme la Torah, la bible et le coran maintiennent, encouragent, et justifient des guerres sur plusieurs générations au nom d’une religion, c’est horrible !
Je peux les dénoncer.

Qu’en pensez-vous ?
.
Leurs religions sont des mélanges de légendes, de superstitions et de fictions tribales.
Leurs histoires émanent de l’antiquité, valorisant la xénophobie, le racisme et la guerre.
Leurs morales louangent; menaces, mensonges, manipulations, mégalomanies, misogynies.

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 341
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création d'une généalogie

#30

Message par Remarque simple » 01 oct. 2017, 10:20

Bonjour,

Laissez-moi continuer avec le sujet de la généalogie qu’il y a dans les livres religieux. Comme vous savez, je veux démontrer que la Torah est en fait la fabrication de l’histoire d’une tribu d’Hébreux de l’antiquité et celle-ci s’est attribué certaines histoires des autres peuples. Le coran se veut une suite à ces histoires, il en a copié les héros et il a adapté ces croyances au peuple de Mahomet pour créer l’Islam. Dans chaque livre, on y retrouve des guerres, des menaces et une destruction divine à venir.

Maintenant, parlons un peu de l’histoire de Jésus. Vous savez surement que les juifs de cette époque considéraient Jésus comme un enfant bâtard et vous savez aussi que Jésus, âgé de 30-33 ans, voulait être le roi des Juifs, c'est-à-dire qu’il s’identifiait à David.

Pour combler ces prétentions, les apôtres ont rapporté une généalogie de Jésus qui remonte jusqu'à David, à Abraham et à Adam. Plus spécifiquement, ils prétendent que Jésus est le fils de Joseph qui serait un descendant d’Abraham. Me croyez-vous ?

Dans la généalogie de Matthieu, il est dit que Jésus est un descendant d’Abraham et de David. Je vous cite des extraits bibliques qui prouvent ce point.

Matthieu 1
1.1 Généalogie de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham.
1.2 Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères;
1.3 Juda engendra de Thamar Pharès et Zara; Pharès engendra Esrom; Esrom engendra Aram;
1.4 Aram engendra Aminadab; Aminadab engendra Naasson; Naasson engendra Salmon;
1.5 Salmon engendra Boaz de Rahab; Boaz engendra Obed de Ruth;
1.6 Obed engendra Isaï; Isaï engendra David. Le roi David engendra Salomon de la femme d'Urie;
1.7 Salomon engendra Roboam; Roboam engendra Abia; Abia engendra Asa;
1.8 Asa engendra Josaphat; Josaphat engendra Joram; Joram engendra Ozias;
1.9 Ozias engendra Joatham; Joatham engendra Achaz; Achaz engendra Ézéchias;
1.10 Ézéchias engendra Manassé; Manassé engendra Amon; Amon engendra Josias;
1.11 Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone.
1.12 Après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel; Salathiel engendra Zorobabel;
1.13 Zorobabel engendra Abiud; Abiud engendra Éliakim; Éliakim engendra Azor;
1.14 Azor engendra Sadok; Sadok engendra Achim; Achim engendra Éliud;
1.15 Éliud engendra Éléazar; Éléazar engendra Matthan; Matthan engendra Jacob;
1.16 Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ.


Dans la généalogie de LUC, le phénomène est encore plus amusant, parce que la généalogie de Jésus remonte jusqu’à leur dieu imaginaire. Je vous cite les extraits bibliques qui prouvent ce point.

LUC
3.23 Jésus avait environ trente ans lorsqu'il commença son ministère, étant, comme on le croyait, fils de Joseph, fils d'Héli,
3.24 fils de Matthat, fils de Lévi, fils de Melchi, fils de Jannaï, fils de Joseph,
3.25 fils de Mattathias, fils d'Amos, fils de Nahum, fils d'Esli, fils de Naggaï,
3.26 fils de Maath, fils de Mattathias, fils de Sémeï, fils de Josech, fils de Joda,
3.27 fils de Joanan, fils de Rhésa, fils de Zorobabel, fils de Salathiel, fils de Néri,
3.28 fils de Melchi, fils d'Addi, fils de Kosam, fils d'Elmadam, fils D'Er,
3.29 fils de Jésus, fils d'Éliézer, fils de Jorim, fils de Matthat, fils de Lévi,
3.30 fils de Siméon, fils de Juda, fils de Joseph, fils de Jonam, fils d'Éliakim,
3.31 fils de Méléa, fils de Menna, fils de Mattatha, fils de Nathan, fils de David,
3.32 fils d'Isaï, fils de Jobed, fils de Booz, fils de Salmon, fils de Naasson,
3.33 fils d'Aminadab, fils d'Admin, fils d'Arni, fils d'Esrom, fils de Pharès, fils de Juda,
3.34 fils de Jacob, fils d'Isaac, fils d'Abraham, fis de Thara, fils de Nachor,
3.35 fils de Seruch, fils de Ragau, fils de Phalek, fils d'Éber, fils de Sala,
3.36 fils de Kaïnam, fils d'Arphaxad, fils de Sem, fils de Noé, fils de Lamech,
3.37 fils de Mathusala, fils d'Énoch, fils de Jared, fils de Maléléel, fils de Kaïnan,
3.38 fils d'Énos, fils de Seth, fils d'Adam, fils de Dieu.



Il est amusant de constater, dans toutes ces histoires fabriquées, que;
1) On fait croire aux juifs que Jésus est le fils de Joseph, descendant de David, d’Abraham et d’Adam.
2) On prétend que Jésus mérite d’être roi par son ascendance et ses pouvoirs de magiciens
3) On érige tout un scénario simulant qu’il est le messie prédit par les prophètes juifs

Par contre dans la culture chrétienne;
1) On fait croire au chrétien que Marie, la mère de Jésus, était vierge
2) On avance que Marie avait été enfantée par le Saint-Esprit
3) On érige tout un scénario sur la divinité de Jésus

Sérieux, soyons sérieux ! Est-ce que vous réalisez la contradiction qui est mentionnée? Toutes ces histoires religieuses ne sont pas là pour amener la paix et l’amour, mais pour imposer des croyances farfelues et pour répéter les atrocités de l’antiquité.

Les religieux qui disent que le Coran ou la bible sont des messages d’amour ne font que générer de la confusion parce que c’est le contraire qui est raconté. Allez lire ces livres, développez votre sens critique et venez discuter de ce qui est écrit si vous voulez.

On peut nier l’existence de la licorne rose invisible et l’on peut, tout aussi bien, nier l’existence de dieu. Critiquer les superstitions des écrits religieux permet d’être plus alerte.

ATTENTION! ATTENTION! Si vous critiquez uniquement le coran et que vous protégez la bible ou la Torah, cette façon d’argumenter s’approche de l’islamophobie. De la même façon, si vous critiquez uniquement la Torah et que vous protégez le Coran, cela s’approche de l’antisémitisme. SVP, ne participez pas au clivage interreligieux en favorisant une religion particulière, parce que le racisme est une des fondations des religions et vous risquez de vous faire accuser de raciste.

La majorité des gens ne savent pas ce qui est écrit dans les livres religieux ou ils se ferment les yeux en prétendant qu’on ne peut pas contester l’existence d’un dieu imaginaire.

Pourquoi ?
.
Leurs religions sont des mélanges de légendes, de superstitions et de fictions tribales.
Leurs histoires émanent de l’antiquité, valorisant la xénophobie, le racisme et la guerre.
Leurs morales louangent; menaces, mensonges, manipulations, mégalomanies, misogynies.

Avatar de l’utilisateur
Chanur
Messages : 1489
Inscription : 14 déc. 2013, 04:58

Re: La création d'une généalogie

#31

Message par Chanur » 01 oct. 2017, 12:52

Est-ce que tu réalise à quel point tes postes sont bizarres ?

Tu nous sors des évidences que tout le monde connaît sur les pseudo-généalogies de la bible.
Tu sembles complètement ignorer les innombrables interprétations (par exemple cabalistiques) auxquelles elles ont donné lieu.
Et tu poursuis avec
Remarque simple a écrit :Toutes ces histoires religieuses ne sont pas là pour amener la paix et l’amour, mais pour imposer des croyances farfelues et pour répéter les atrocités de l’antiquité.
ce qui n'a strictement aucun rapport avec ce qui précède.

Tu achèves de te ridiculiser en enfonçant une porte ouverte :
Remarque simple a écrit :ATTENTION! ATTENTION! Si vous critiquez uniquement le coran [etc.]
Et ensuite tu affirmes sans te baser sur quoi que ce soit :
Remarque simple a écrit :La majorité des gens ne savent pas ce qui est écrit dans les livres religieux
C'est juste grotesque. (sans parler du fait que ton obsession est carrément pathologique).

Serais-tu capable, au moins une fois, de donner des preuves de ce que tu avances ?
Le fait que je sache que quelque chose est vrai n'est pas une preuve. :chat:

Avatar de l’utilisateur
Cadenas
Messages : 485
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Re: La création d'une généalogie

#32

Message par Cadenas » 01 oct. 2017, 13:00

Chanur a écrit :Est-ce que tu réalise à quel point tes postes sont bizarres ?
Pour moi, ses messages sont bizarre simplement par le fait de pondre des pavés, dans des sujets inactifs depuis des mois, parfois en réponse à lui-même. En tous cas, ça ne me donne pas l'impression d'une tentative de dialogue.

Avatar de l’utilisateur
86lw
Messages : 1443
Inscription : 28 août 2013, 14:36

Re: La création d'une généalogie

#33

Message par 86lw » 01 oct. 2017, 14:38

Cadenas a écrit : Pour moi, ses messages sont bizarre simplement par le fait de pondre des pavés, dans des sujets inactifs depuis des mois, parfois en réponse à lui-même. En tous cas, ça ne me donne pas l'impression d'une tentative de dialogue.
Ça n'en est pas .
J'imagine un individu qui se soulage en mettant par écrit ses obsessions, et en les postant sur un forum innocent dont les membres ne lui ont pourtant fait aucun mal ( à ce que je sache).
Mais, au vu de son comportement depuis déjà pas mal de temps, il faudra sans doute supporter encore ses crises de logorrhée qui,heureusement, s'espacent de quelques mois. ( Un peu comme un évènement météo désagréable, mais heureusement peu fréquent, comme le verglas ou la tempête- je précise à nos amis d'outre-Atlantique que je vis en France, ne frappez pas tout de suite :a2: ).
Les illusions que l'on perpétue sont quelque part des mensonges. Mireille.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 8416
Inscription : 20 mai 2004, 21:42

Re: La création d'une généalogie

#34

Message par Raphaël » 01 oct. 2017, 17:32

86lw a écrit :J'imagine un individu qui se soulage en mettant par écrit ses obsessions, et en les postant sur un forum innocent dont les membres ne lui ont pourtant fait aucun mal ( à ce que je sache).
Il ne pourrait pas poster ce genre de message sur un forum de croyants. Il le fait donc sur un forum où il est toléré même si on n'est pas vraiment concerné par ce qu'il écrit.

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 341
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création d'une généalogie

#35

Message par Remarque simple » 28 févr. 2018, 18:25

Bonjour

@Raphael, Chanur, 86lw. Vous avez partiellement raison, je ne pourrais pas écrire ce que je pense sur un forum qui ferait du prosélytisme religieux. Je comprends le vide que vous dénoncez et je suis désolé. Voici une des raisons qui justifient que mes interventions sont éloignées.

Le dialogue peut avoir plusieurs chemins et il n’est pas nécessairement instantané. Par exemple, prenons simplement le sujet de la loi canadienne. Nous comprenons que, par de simples textes publiés dans de courts laps de temps, on ne pourra pas faire réaliser la situation, cela prend du temps pour faire le tour de la question.

Je m’explique, je recopie ici les textes de lois canadiennes qui, selon moi, protègent les religions.

Ensuite, dépendamment des commentaires des sceptiques, on pourra discuter de la discrimination que les athées subissent au Canada. Évidemment ce sera une discussion qui se tiendra sur une longue période de temps.

Alors, voici quelques lois qui donnent le pouvoir au gouvernement de poursuivre en justice ceux qui troublent la paix publique. Comprenez, par contre, que les religieux sont protégés quand ils entretiennent des discours haineux que leurs dictent les livres religieux.



======= Articles; 176, 296, 298, 299, 301, 315, 318, 319 ========
-------------------------------------------------------------------
Lois du code criminel Canadien protégeant les religions et permettant aux religieux d’avoir des discours haineux.

Les discours haineux devraient être inacceptables pour tous.
-------------------------------------------------------------------

=============================================
=============================================
=============================================


Gêner ou arrêter un ministre du culte
ou lui faire violence

176 (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans quiconque, selon le cas :

a) par menaces ou violence, illicitement gêne ou tente de gêner un membre du clergé ou un ministre du culte dans la célébration du service divin ou l’accomplissement d’une autre fonction se rattachant à son état, ou l’empêche ou tente de l’empêcher d’accomplir une telle célébration ou de remplir une telle autre fonction

b) sachant qu’un membre du clergé ou un ministre du culte est sur le point d’accomplir, ou est en route pour accomplir une fonction mentionnée à l’alinéa a), ou revient de l’accomplir :(i)ou bien se porte à des voies de fait ou manifeste de la violence contre lui,

(ii) ou bien l’arrête sur un acte judiciaire au civil ou sous prétexte d’exécuter un tel acte.

Troubler des offices religieux ou certaines réunions
(2) Est coupable d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire quiconque, volontairement, trouble ou interrompt une assemblée de personnes réunies pour des offices religieux ou pour un objet moral ou social ou à des fins de bienfaisance.

Troubler des offices religieux ou certaines réunions (idem)
(3) Est coupable d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire quiconque, à une assemblée mentionnée au paragraphe (2) ou près des lieux d’une telle assemblée, fait volontairement quelque chose qui en trouble l’ordre ou la solennité.


Libelle blasphématoire

Infraction
296 (1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans quiconque publie un libelle blasphématoire.

Question de fait
(2) La question de savoir si une matière publiée constitue ou non un libelle blasphématoire est une question de fait.

Réserve
(3) Nul ne peut être déclaré coupable d’une infraction visée au présent article pour avoir exprimé de bonne foi et dans un langage convenable, ou cherché à établir par des arguments employés de bonne foi et communiqués dans un langage convenable, une opinion sur un sujet religieux.

Libelle diffamatoire

Définition
298 (1) Un libelle diffamatoire consiste en une matière publiée sans justification ni excuse légitime et de nature à nuire à la réputation de quelqu’un en l’exposant à la haine, au mépris ou au ridicule, ou destinée à outrager la personne contre qui elle est publiée.

Mode d’expression
(2)Un libelle diffamatoire peut être exprimé directement ou par insinuation ou ironie :

a) soit en mots lisiblement marqués sur une substance quelconque;

b) soit au moyen d’un objet signifiant un libelle diffamatoire autrement que par des mots

Publication

299 Une personne publie un libelle lorsque, selon le cas :

Infractions contre la personne et la réputation

a) elle l’exhibe en public;
b) elle le fait lire ou voir;
c) elle le montre ou le délivre, ou le fait montrer ou délivrer, dans l’intention qu’il soit lu ou vu par la personne qu’il diffame ou par toute autre personne.

Libelle délibérément faux

300 Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans quiconque publie un libelle diffamatoire qu’il sait être faux.

Diffamation

301 Quiconque publie un libelle diffamatoire est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans.

Publication cation de bonne foi en vue de redresser un tort

315 Nul n’est réputé publier un libelle diffamatoire du seul fait qu’il publie une matière diffamatoire de bonne foi dans le dessein de chercher une réparation ou un redressement pour un tort ou grief, privé ou public, auprès d’une personne qui a, ou qu’il croit, pour des motifs raisonnables, avoir le droit ou l’obligation de réparer le tort ou grief ou d’en opérer le redressement, si, à la fois :

a) il croit que la matière diffamatoire est vraie;
b) la matière diffamatoire se rattache à la réparation ou au redressement recherché;
c) la matière diffamatoire n’excède, sous aucun rapport, ce qui est raisonnablement suffisant dans les circonstances

Propagande haineuse

318 (1) Quiconque préconise ou fomente le génocide est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans.

Définition de génocide
(2) Au présent article, génocide s’entend de l’un ou l’autre des actes suivants commis avec l’intention de détruire totalement ou partiellement un groupe identi-fiable, à savoir :
a) le fait de tuer des membres du groupe;
b) le fait de soumettre délibérément le groupe à des conditions de vie propres à entraîner sa destruction physique.

Consentement
(1) Il ne peut être engagé de poursuites pour une infraction prévue au présent article sans le consentement du procureur général.

Définition de groupe identifiable
(2) Au présent article, groupe identifiable s’entend de toute section du public qui se différencie des autres par la couleur, la race, la religion, l’origine nationale ou ethnique, l’âge, le sexe, l’orientation sexuelle, l’identité ou l’expression de genre ou la déficience mentale ou physique.

Incitation publique à la haine

319 (1) Quiconque, par la communication de déclarations en un endroit public, incite à la haine contre un groupe identifiable, lorsqu’une telle incitation est susceptible d’entraîner une violation de la paix, est coupable :

a)soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;
b)soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

Fomenter volontairement la haine
(1)Quiconque, par la communication de déclarations autrement que dans une conversation privée, fomente volontairement la haine contre un groupe identifiable est coupable :

a)soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonne- ment maximal de deux ans;
b)soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.


Défenses
(2)Nul ne peut être déclaré coupable d’une infraction prévue au paragraphe (2) dans les cas suivants :
a)il établit que les déclarations communiquées étaient vraies;
b)il a, de bonne foi, exprimé une opinion sur un sujet religieux ou une opinion fondée sur un texte religieux auquel il croit, ou a tenté d’en établir le bien-fondé par argument;
c)les déclarations se rapportaient à une question d’intérêt public dont l’examen était fait dans l’intérêt du public et, pour des motifs raisonnables, il les croyait vraies;
d)de bonne foi, il voulait attirer l’attention, afin qu’il y soit remédié, sur des questions provoquant ou de nature à provoquer des sentiments de haine à l’égard d’un groupe identifiable au Canada.

Définitions
(7) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent article.

Communiquer
S’entend notamment de la communication par téléphone, radiodiffusion ou autres moyens de communication visuelle ou sonore. (communicating)

Déclarations
S’entend notamment des mots parlés, écrits ou enregistrés par des moyens électroniques ou électromagnétiques ou autrement, et des gestes, signes ou autres représentations visibles. (statements)

Endroit public
Tout lieu auquel le public a accès de droit ou sur invitation, expresse ou tacite. (public place)

Groupe identifiable
A le sens que lui donne l’article 318.

Propagande haineuse
Tout écrit, signe ou représentation visible qui préconise ou fomente le génocide, ou dont la communication par toute personne constitue une infraction aux termes de l’article 319.


=============================================
=============================================
=============================================



Peut-on discuter de ces lois qui protègent les religieux et qui discriminent les athées ?

Naturellement, tous les intervenants du forum sont bienvenus dans la discussion et ce serait bien de connaitre la position de ceux qui avouent leur religiosité.
.
Leurs religions sont des mélanges de légendes, de superstitions et de fictions tribales.
Leurs histoires émanent de l’antiquité, valorisant la xénophobie, le racisme et la guerre.
Leurs morales louangent; menaces, mensonges, manipulations, mégalomanies, misogynies.

jean7
Messages : 3249
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: La création d'une généalogie

#36

Message par jean7 » 03 mars 2018, 00:04

Remarque simple a écrit :
16 févr. 2014, 18:31
Voici ce que je sais :
--L’histoire d’Adam et Eve, de Moise, de Noé, d’Abraham sont peut-être simplement des événements que la tribu s’est appropriés en copiant, a inventés ou a transformé.
"Savoir que c'est peut être", c'est pas un peu compliqué pour dire "croire" ou "imaginer" ?

Perso, j'imagine plus un texte comme la Genese comme une tentative à un moment donné d'écrire une explication de l'état constaté du monde avec les outils intellectuels disponibles. Si j'étais romancier et que j'avais que ça à foutre, je mettrais bien en scène les scribes de la bible (qui ne sont pas ses personnages) comme des scientifiques honnis par un monde rejetant leurs avancées rationalistes. Un truc de relativisme culturel, histoire de dire.

Mais si Beeteljuice vient me dire que ça ne tient pas non plus la route historiquement, ben ça ne m'empêche pas de continuer à l'imaginer tout en sachant que c'est sans doute faux...
Pour les chiffres, j'en reste à la théorie que m'a livré un curé au cathé : "il faut se méfier des chiffres dans la bible car ils sont souvent là plus pour leur valeur symbolique que pour leur authenticité numérique".

En gros, je fais confiance à un gars qui a bossé sur l'histoire pour l'histoire et à un qui a bossé sur la bible pour la bible.

Ce qui ne m'empêche pas de ne croire ni en Dieu ni en Diable même si je trouve ridicule (et d'une certaine façon malsain) de le répéter comme une prière.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 341
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création d'une généalogie

#37

Message par Remarque simple » 15 mars 2018, 17:05

Bonjour

@Jean7. Tu mets en doute, avec raison, les chiffres et les dates que l’on retrouve dans la bible en disant qu’ils ne sont pas significatifs. Mais…. C’est ce qui est disponible pour discréditer les fameux écrits.

Je voudrais vérifier. Est-ce que c’est la symbolique des textes qui sont importants selon toi ? Tu comprends que je pense que cette symbolique est nuisible à l’évolution de notre société. Et je suis prêt à argumenter. Évidemment ce sera sur une longue échéance.

L’hypothèse que je propose est différente des théologiens même si elle se base sur les écrits religieux eux-mêmes. J’utilise leurs chiffres pour justifier que la bible a été écrite pour des tributs d’Hébreux du proche et Moyen-Orient et elle a copié les légendes des autres peuples. Ces livres ne représentent pas l’histoire de tous les peuples ou de l’humanité contrairement à ce que les théologiens disent, ils représentent une histoire inventée, avec des dates, pour des tribus d’Hébreux de l’antiquité.

Ces légendes et ces contes sont réinterprétés régulièrement selon les besoins des religieux pour chaque situation. Par exemple, quand des fous désirent faire la guerre, les livres religieux leur servent à se justifier en déclarant que c’est la volonté de ce dieu imaginaire qui a dicté les livres sacrés.

Le problème social actuel est qu’on ne peut pas amener ce point de vue publiquement sans se faire traiter d’antisémite, d’islamophobe ou de raciste. Pour justifier ce que je viens d’écrire, j’ai présenté, dans le texte précédant à celui-ci, les lois canadiennes, touchant la religion, au niveau criminel.

Cela dit, il y a un autre système juridique qui a été mis en place au Canada, et celui-ci favorise encore les religieux au détriment des athées. Il utilise certaines de ces lois, qui discriminent les athées, les agnostiques et les non-croyants, en les empêchant d’exprimer leurs opinions et en donnant des avantages aux religieux. Tu peux vérifier facilement.

Je parle de la loi sur le multiculturalisme canadien. Pour simplifier, je cite seulement quelques extraits de cette loi.

===================================
===================================

Loi sur le multiculturalisme canadien
L.R.C. (1985), ch. 24 (4e suppl.)
Loi sur le maintien et la valorisation du multiculturalisme au Canada
[1988, ch. 31, sanctionné le 21 juillet 1988]

Préambule
Attendu : que la Constitution du Canada **** dispose que la loi ne fait acception de personne et s’applique également à tous, que tous ont droit à la même protection et au même bénéfice de la loi, indépendamment de toute discrimination, que chacun a la liberté de conscience, de religion, de pensée, de croyance, d’opinion, d’expression, de réunion pacifique et d’association, et qu’elle garantit également aux personnes des deux sexes ce droit et ces libertés
……
que la Loi canadienne sur les droits de la personne **** dispose que tous ont droit, dans la mesure compatible avec leurs devoirs et obligations au sein de la société, à l’égalité des chances d’épanouissement et que, pour assurer celle-ci, elle constitue la Commission canadienne des droits de la personne, laquelle est chargée de remédier à toute discrimination constituant une distinction fondée sur des motifs illicites tels que la race, l’origine nationale ou ethnique ou encore la couleur;
----------------

Déclaration
3 (1) La politique du gouvernement fédéral en matière de multiculturalisme consiste :
a) à reconnaître le fait que le multiculturalisme reflète la diversité culturelle et raciale de la société canadienne et se traduit par la liberté, pour tous ses membres, de maintenir, de valoriser et de partager leur patrimoine culturel, ainsi qu’à sensibiliser la population à ce fait;
b) à reconnaître le fait que le multiculturalisme est une caractéristique fondamentale de l’identité et du patrimoine canadiens et constitue une ressource inestimable pour l’avenir du pays, ainsi qu’à sensibiliser la population à ce fait;
c) à promouvoir la participation entière et équitable des individus et des collectivités de toutes origines à l’évolution de la nation et au façonnement de tous les secteurs de la société, et à les aider à éliminer tout obstacle à une telle participation;
d) à reconnaître l’existence de collectivités dont les membres partagent la même origine et leur contribution à l’histoire du pays, et à favoriser leur développement;
e) à faire en sorte que la loi s’applique également et procure à tous la même protection, tout en faisant cas des particularités de chacun;
f) à encourager et aider les institutions sociales, culturelles, économiques et politiques canadiennes à prendre en compte le caractère multiculturel du Canada;
g) à promouvoir la compréhension entre individus et collectivités d’origines différentes et la créativité qui résulte des échanges entre eux;
h) à favoriser la reconnaissance et l’estime réciproque des diverses cultures du pays, ainsi qu’à promouvoir l’expression et les manifestations progressives de ces cultures dans la société canadienne;

==================================
==================================


Alors voici ce que je critique, voici les injustices que je dénonce.

Critique 1 --------------------

La charte canadienne des droits discrimine les athées avec une prémisse qui est insérée au début du texte, voici cette prémisse : «Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu ».

Donc, en commençant par citer la constitution canadienne, la loi sur le multiculturalisme reconnait aussi la suprématie d’un dieu. J’ai mis « **** » aux endroits ou la loi sur le multiculturalisme fait appel à la constitution, et donc, à cette prémisse discriminatoire.

Pour un athée, reconnaitre la suprématie d’un dieu, c’est reconnaitre la suprématie d’un ami imaginaire, c’est de la superstition culturelle comme l’astrologie. Ils auraient pu insérer aussi la suprématie de la puissance du Verseau, tant qu’à y être.

La religion n’est pas seulement de la superstition archaïque, mais elle est mélangée à de la politique et nous nous retrouvons dans une situation qui défavorise des groupes athées, agnostiques et non croyants au Canada.

Critique 2 --------------------

Les déclarations de l’article "3" (sections a-g) sont très belles et très humanistes. Ce serait déplorable de ne pas valoriser ce genre de prétention. Mais qu’en est-il dans la pratique ? Est-ce qu’il y a d’autres lois hiérarchiquement plus puissantes qui contredisent les intentions ?

On connait les lois canadiennes au niveau criminel, et certaines favorisent les superstitions religieuses aux dépens des athées, des agnostiques et des non-croyants. À cause de ces lois au niveau criminel, qui n’ont pas été changées, les déclarations citées dans la loi sur le multiculturalisme prennent un accent de prosélytisme religieux.

Par exemple, prenons l’article 3-d, alors on se demande comment « promouvoir la participation entière et équitable des individus et des collectivités de toutes origines à l’évolution de la nation et au façonnement de tous les secteurs de la société, et à les aider à éliminer tout obstacle à une telle participation » quand on sait qu’un groupe est favorisé aux dépens d’un autre.

Je m’explique, les athées, les agnostiques, les non-croyants et les religieux sont des groupes différents, avec des opinions divergentes. Alors voici deux cas assez évidents, A et B, qui démontrent que la religion est favorisée par les lois du multiculturalisme canadien.

Cas A :

A) Il est défendu à tous de nuire à des manifestations d’un culte religieux, article 176*. Il y aura automatiquement une intervention policière et judiciaire en cas d’insultes et d’injures par les résistants vis-à-vis des religieux, c’est prévu par la loi au criminel.

A.1) Les religieux ne sont pas punis s’ils insultent et injurient des manifestations athées ou autres parce qu’il n’y a pas de lois criminelles qui les en empêchent. Pour que cette nuisance soit considérée comme illégale, il est nécessaire qu’il s'y produise un acte de violence ou de méfait public.

Donc, pendant une manifestation religieuse les athées doivent se taire et pendant une manifestation pro-choix, par exemple, les religieux peuvent crier des insultes aux manifestants athées. La loi devrait être la même pour tous et pour le respect de toutes les opinions.

Cas B :

B) Il est permis que les religieux entretiennent des discours haineux dans des lieux publics tels qu’église, mosquée ou synagogue, article 319 2b.

B.1) Il est défendu de critiquer publiquement les discours haineux des religieux sous prétexte de blasphème, article 296.

Donc, les religieux peuvent réciter des textes qui appellent à tuer les athées dans leurs temples et les athées ne peuvent montrer publiquement que les écrits sacrés sont menaçants et encouragent la violence.

De façon générale,

À partir du moment où des injustices, vis-à-vis différents groupes, sont insérées dans la loi, comment peut-on parler d’une société inclusive, de respect mutuel, d’ouverture entre collectivités? Pour que la société évolue librement, il serait important de permettre aux athées, agnostiques ou non-croyants de s’exprimer sans crainte de poursuite judiciaire et de dévoiler leur interprétation des livres religieux.

On parle beaucoup de la culture autochtone au Canada en ce moment, mais connaissez-vous « la loi la plus raciste» de la planète actuellement ?

C’est la loi canadienne sur les Indiens. À un moment donné, il faudrait, tout comme avec la religion, corriger ces injustices.
.
Leurs religions sont des mélanges de légendes, de superstitions et de fictions tribales.
Leurs histoires émanent de l’antiquité, valorisant la xénophobie, le racisme et la guerre.
Leurs morales louangent; menaces, mensonges, manipulations, mégalomanies, misogynies.

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 341
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création d'une généalogie

#38

Message par Remarque simple » 28 juin 2019, 10:53

Bonjour,

Dans le texte précédant, je vous ai expliqué mes appréhensions à propos de la loi canadienne sur le multiculturalisme. Vous comprenez que je ne suis pas un multiculturaliste parce que cette loi est discriminatoire pour les athées et qu’elle favorise les religions indépendamment des menaces de mort que celles-ci entretiennent.

J’ai dévié du sujet sur la généalogie pour clarifier la difficulté sociale qu’il y a à critiquer et à remettre en question les écrits religieux en public. Je l’ai fait pour répondre à des intervenants qui semblent ne pas réaliser la contrainte sociale imposée par la loi. Par contre, il m’est permis d’écrire mon opinion.

Les livres religieux contiennent des généalogies pour expliquer les débuts de tribus du Moyen-Orient et non pas le début de l’humanité. Il est difficile de faire la part des choses dans ce tissu de mensonges, de légendes copiées et de faits historiques. Les biais de plusieurs historiens religieux sont apparents lorsque ces derniers cherchent à justifier que ces histoires prouvent l’existence d’un dieu et qu’un peuple a été choisi entre tous.

Je vous présente donc une petite critique, mettant en doute ces historiens religieux qui nous servent toutes sortes de prétentions nébuleuses et métaphysiques.

1) Le héros imaginaire d’une petite tribu vaincu par les Égyptiens

Les livres religieux prétendent que Moïse aurait quitté l’Égypte avec le peuple hébreu comprenant 600 000 individus. Selon des historiens Moïse aurait existé entre 1250 et 1200 av JC et on sait qu’il n’y a jamais eu d’exode de 600 000 personnes hors de l’Égypte pendant cette période comme le raconte la Torah.
Ces fantasmes d'une petite tribu d'Hébreux ne se sont jamais produits, on le sait. Pourtant, des spécialistes religieux n’arrêteront pas, pour si peu, de chercher à donner une importance historique à Moïse. Certains ont voulu associer le nom de Moïse à d’autres personnages historiques, par exemple :

A) Moïse aurait été associé à un roi Hyksos qui aurait été expulsé de l’Égypte par le Pharaon Ahmosis vers 1570 av JC.

B) Moïse aurait été associé au majordome du roi Sethi II (1203-11197 av JC)

C) Moïse aurait été associé au fils de Sethi II, à Masesaya, qui a voulu renverser son père vers 1200 av JC

D) Moïse aurait été associé à Akhenaton, pharaon déchu monothéiste égyptien (1350-1333av JC)

2) Le premier temple de Yahvé n’a jamais existé.

Des archéologues religieux ont prétendu avoir retrouvé le temple de Salomon (porte de Megiddo). Mais, après vérification, ils auraient trouvé une construction cananéenne construite entre 873 et 852 av JC, sous le règne d’Akhab (ou Omri).
Il n’y a jamais eu de temple de Salomon ( 970 av JC) parce qu’il n’y a pas de preuve de son existence. Il est facile de faire croire que des ennemies ont détruit un ancien temple, surtout si celui-ci n’a jamais existé. Par exemple, si je dis que les Mexicains avaient construit une forteresse au nord de New York, sans preuve de vestige archéologique, et que je prétende que les Américains l’ont détruit, on doutera des mes prétentions. Si j’utilise comme preuve un récit valorisant le Mexique, il est sain d’esprit de s’interroger à propos de ce récit. Le biais de ceux qui chercheraient à prouver une telle légende reflèterait une culture religieuse.


3) Le deuxième temple de Yahvé, une petite construction en bois

Le deuxième temple de Jérusalem (520 av JC) n’aurait été qu’une structure très modeste en bois, tout comme le village hébreu pendant la période du prophète Zaccharie. Il n’y a jamais eu de grands royaumes hébreux sauf dans les fantasmes de la Torah.

4) Le troisième temple de Yahvé, celui d’Hérode

C’est finalement Hérode, en 17 av JC, qui construisa un temple, mais il le faisait pour acclamer plusieurs dieux, incluant Yahvé, en l'incorporant aux dieux romains. Aujourd’hui, il reste de ce temple ce qu’on appelle le mur des Lamentations. Les croyants de la Torah, en Israël, prient donc leur dieu Yahvé, en se balançant en face des ruines d’un ancien temple romain qui vénérait plusieurs autres dieux...L’histoire nous joue des tours.
Les religieux sont prêts à faire plusieurs pirouettes pour prouver que leurs histoires venant de scribes hébreux, écrit entre 800 et 200 av JC (la Torah), racontent des vérités indiscutables. Pourtant, ce ne sont que de pâles copies des légendes des autres peuples adaptés pour les petites tribus d’Hébreux ou des inventions fantasmagoriques. C’est rigolo en fin de compte.


Qu’en pensez-vous?
.
.
.
Leurs religions sont des mélanges de légendes, de superstitions et de fictions tribales.
Leurs histoires émanent de l’antiquité, valorisant la xénophobie, le racisme et la guerre.
Leurs morales louangent; menaces, mensonges, manipulations, mégalomanies, misogynies.

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 341
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création d'une généalogie

#39

Message par Remarque simple » 29 avr. 2020, 10:07

Bonjour,

Il y a sur notre planète une très grande diversité humaine et une multitude de cultures subsistant dans plusieurs pays. Chacune de ces cultures mérite le respect.

Ce respect s’applique à la culture arabe, africaine, asiatique, européenne, américaine, etc.

Par contre, on ne doit pas être naïf, les cultures qui encouragent l’esclavagisme, le satanisme, le cannibalisme, par exemple, ne méritent pas d’être respectées. On se doit de critiquer les cultures lorsqu’elles valorisent l’oppression, la violence et la destruction.

Maintenant, quel niveau de respect doit-on avoir pour des cultures qui entretiennent du racisme, qui s’enferment dans la xénophobie, qui allument la haine des autres, qui soutiennent des guerres? La réponse n’est pas évidente. Lorsque ces cultures encouragent, dans un même temps, l’entraide, le développement social, les soins médicaux, il devient difficile d’évaluer leurs effets.

Alors, il nous sera très utile de développer un sens critique. On ne peut pas rejeter en bloc une culture qui possède des objectifs malsains et des objectifs bienveillants. Il est difficile de connaitre l’intention réelle de l’idéologie qui est professée. Cela nous amène à parler des libertés fondamentales ; liberté de conscience et de religion, liberté d’opinion et d’expression.

Analysons, un peu, le texte d’une organisation internationale faisant la promotion de la liberté de religion. Le point de vue, proreligieux, est présenté admirablement bien, mais il éradique complètement la propagande néfaste de ces superstitions.

Le document est disponible sur internet :
« Amnistie Internationale Canada Francophone,
Mémoire, PROJET DE LOI 21, Loi sur la laïcité de l’État,
Mai 2019 »

A) La hiérarchie des valeurs est importante !

Il est écrit en page 7 : « Amnistie internationale tient à rappeler que les droits humains sont universels et indivisibles et qu’il ne peut y avoir aucun relativisme culturel quant à leur interprétation et qu’ils ne peuvent souffrir d’aucune hiérarchisation. Aucun droit n’a préséance sur l’autre »

Voyons donc ! Cette phrase manque totalement de sens critique et de nuances. Elle implique que les dérives immorales qui sont écrites dans les livres religieux ne peuvent être rejetées. Il est facile de comprendre que plusieurs valeurs humaines sont plus importantes que le respect d’écrits religieux sadiques. Prenons le cas de la mutilation des enfants. Voici ce que le dieu imaginaire de la Torah prescrit à leurs fidèles.

« Actes 7.8 Puis Dieu donna à Abraham l'alliance de la circoncision; et ainsi, Abraham, ayant engendré Isaac, le circoncit le huitième jour; Isaac engendra et circoncit Jacob, et Jacob les douze patriarches. »

Selon Amnistie Internationale, la mutilation des enfants (la circoncision, l’excision , l’infibulation) est acceptable, et ce groupe ne dénonce pas ces pratiques horribles et archaïques. Cette organisation ferme les yeux sur le droit à l’intégrité physique des enfants et il ne faut pas être surpris que ces cérémoniels se perpétuent encore aujourd’hui. Cette organisation ne fait rien contre cette abomination culturelle sous prétexte qu’elle considère qu’aucun droit n’a préséance sur l’autre !


B) La propagande religieuse est nuisible !

Il est écrit en page 9 : « Amnistie internationale est convaincu que le gouvernement du Québec n’est pas tenu d’imposer des restrictions vestimentaires (interdiction de port de signes religieux) au personnel de l’État pour garantir le caractère neutre de l’État. »

Les auteurs de ce document ne semblent pas comprendre une simple évidence : une personne qui porte un signe religieux envoie un message religieux. Je vous cite un message religieux venant de la Torah pour mettre en évidence les conflits sociaux que la propagande vestimentaire religieuse implique.

« Exode ; 12.28 Et les enfants d'Israël s'en allèrent, et firent ce que l'Éternel avait ordonné à Moïse et à Aaron; ils firent ainsi.
Exode 12.29 Au milieu de la nuit, l'Éternel frappa tous les premiers-nés dans le pays d'Égypte, depuis le premier-né de Pharaon assis sur son trône, jusqu'au premier-né du captif dans sa prison, et jusqu'à tous les premiers-nés des animaux. »

Réfléchissons ensemble. Si je m’adresse à une personne, qui porte un couvre-chef signifiant son appartenance à la communauté hassidique, je ne sais pas si elle croit littéralement aux balivernes historiques de Moïse, je ne sais pas si elle célèbre les vengeances divines et la sortie d'Égypte, je ne sais pas si elle est xénophobe ou fanatique, je ne sais pas si elle a cette apparence par choix ou par soumission.

Je pense que l’histoire de Moïse est celle d’un hébreu schizophrène mégalomane qui dirigeait une tribu archaïque. Alors, lorsque je reçois un service public, si mon interlocuteur m’envoie des messages religieux (à cause de ses signes), ai-je le droit de vérifier ses intentions réelles ? Va-t-il favoriser une personne de sa communauté à mes dépens ?

Il est important à comprendre qu’une personne qui porte un signe religieux, malgré l’interdiction de la loi, signifie qu’elle croit que sa religion est au-dessus des lois. Lorsqu’on entend des religieux parler de culture identitaire ou de besoin psychiques, on réalise que cette hypocrisie n’a pas de limite.


C) Les athées ont le droit de se défendre !

Il est écrit en page 12 : « À la lecture de cette disposition, il est clair que la liberté de religion comprend le droit de manifester ses croyances. En outre, la manifestation des croyances englobe le fait d’accomplir des rites et des pratiques qui seraient prescrits par la religion. Au nombre de ces pratiques, il est admis que sont inclus le port de signes distinctifs ou d’habits particuliers et le fait de se conformer à un régime alimentaire spécifique. »

Hey! Ho! Comment peuvent-ils permettre toutes les atrocités religieuses sans en vérifier les conséquences ? Le problème (vous l’avez surement réalisé) provient du fait que l’on ne donne pas de limites à l’expression religieuse. Alors peut-on en conclure que tout est permis parce que cela provient d’un rituel archaïque ? Questionnons-nous sur des actes, approuvés par leur dieu Yahvé, qui sont absolument horribles.

« Nombres : 25.6 Et voici, un homme des enfants d'Israël vint et amena vers ses frères une Madianite, sous les yeux de Moïse et sous les yeux de toute l'assemblée des enfants d'Israël, tandis qu'ils pleuraient à l'entrée de la tente d'assignation.
25.7 A cette vue, Phinées, fils d'Éléazar, fils du sacrificateur Aaron, se leva du milieu de l'assemblée, et prit une lance, dans sa main.
25.8 Il suivit l'homme d'Israël dans sa tente, et il les perça tous les deux, l'homme d'Israël, puis la femme, par le bas-ventre. Et la plaie s'arrêta parmi les enfants d'Israël.
25.9 Il y en eut vingt-quatre mille qui moururent de la plaie. »

Le document d’Amnistie Internationale est totalement décroché de la connaissance des écritures. Les livres sacrés sont des textes sadiques, misogynes et xénophobes écrits par des schizophrènes. C’est une erreur de mettre en application les prescriptions de leur dieu imaginaire. En fait, ces écrits fonctionnent à cause des menaces qu’ils contiennent, à cause de la peur qu’ils suscitent. Les athées ont le droit de refuser d’être exposés à leurs croyances démoniaques.


D) La religion entretient des comportements déviants !

Il est écrit en page 15: « Selon le Comité des droits de l’homme des Nations unies, «l’accomplissement des rites et la pratique de la religion ou de la conviction peuvent comprendre non seulement des actes cérémoniels, mais aussi des coutumes telles que l’observation de prescriptions alimentaires, le port de vêtements ou de couvre-chefs distinctifs, la participation à des rites associés à certaines étapes de la vie et l’utilisation d’une langue particulière communément parlée par un groupe ». En vertu de cette déclaration, il ressort que le fait de porter le niqab ou la burqa sont des droits découlant directement de la liberté d’exercer sa religion. »

Voici ce que ce texte raconte en termes plus imagés : si une religion encourage l’esclavagisme et qu’un esclave doit se promener avec des chaines aux pieds, alors, il est libre d’aller nager ou courir sans enlever ses chaines à cause de son droit d’exercer sa religion, peu importe la souffrance que cela lui inflige ….

Sérieux, mais soyons sérieux, ce texte ne tient pas du tout compte du contexte social. Leur dieu n’existe pas et la religion est essentiellement misogyne. Si cela fonctionne peut-être pour certaines tribus du Moyen-Orient, nous ne sommes pas obligés de l'accepter.

La religion culpabilise les femmes à plusieurs niveaux. Et, le groupe d’Amnistie Internationale prétend que vouloir empêcher la misogynie religieuse, pour les agents de l’État, équivaut à limiter la liberté de ces femmes (ou esclaves). Peut-on en conclure que ce groupe entretient des idées semblables à celles-ci, venant de la bible ?

« 1 Timothée 2.13 Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite;
2.14 et ce n'est pas Adam qui a été séduit, c'est la femme qui, séduite, s'est rendue coupable de transgression.
2.15 Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, dans la charité, et dans la sainteté. »

Les textes sacrés promulguent une mentalité et des croyances qui sont psychologiquement déviantes. Les auteurs de ce document devraient savoir qu’il faut pondérer les actes cérémoniels archaïques et que plusieurs d’entre eux sont désuets et nuisibles à notre société.


E) Une femme à part entière peut choisir !

Il est écrit en page 17 : « L’effet potentiel de ce projet de loi est de créer une seconde catégorie de citoyennes, en les dévalorisant et en énonçant que l’expression visible de leur religion peut freiner leur implication dans la communauté politique. Cela pourrait incontestablement affecter leur sentiment d’être des citoyennes à part entière. »

C’est totalement faux! La personne peut choisir sa religion, c’est comme un parti politique, et elle peut mettre ses choix spirituels de côté pour accomplir son emploi.

Cette fausse idée, disant qu’une personne est dévalorisée en limitant l’expression de ses choix, provient de plusieurs psychiatres religieux qui veulent nous faire croire que la religion est un besoin psychique. C’est une erreur. Les écrits sacrés sont décrochés de notre réalité. Prenons ce simple texte comme exemple.

« 1 Corinthiens; 7.10 A ceux qui sont mariés, j'ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari »

L’obligation religieuse, qui y est mentionnée, ne s’applique plus du tout à notre mode de vie. On sait tous que la séparation des femmes, lorsqu’elle est nécessaire, permet à celles-ci d’être plus heureuses et de s’épanouir. L’expérience sociale actuelle contredit les arguments que le groupe d’Amnistie international utilise pour promouvoir la ---- liberté d’être esclave ----.

F) Conclusion

Le document du groupe Amnistie internationale est biaisé par un aveuglement volontaire des prescriptions religieuses néfastes. Le relativisme proclamant ‘tout est permis’ dont le document fait preuve, lui, donne une allure proreligieuse. Il ne tient pas compte du développement de notre société et les auteurs ont ostracisé le fait que la religion n’est que de la superstition systémique structurée.

Qu’en pensez-vous?
.
.
.
Leurs religions sont des mélanges de légendes, de superstitions et de fictions tribales.
Leurs histoires émanent de l’antiquité, valorisant la xénophobie, le racisme et la guerre.
Leurs morales louangent; menaces, mensonges, manipulations, mégalomanies, misogynies.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11098
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: La création d'une généalogie

#40

Message par Nicolas78 » 30 avr. 2020, 18:25

Salut !

Que tu le veuille ou non, le texte d'Amnestie International est compatible avec les droits de l'hommes quand ils disent :
AI a écrit :« Il n’est pas question de priver les citoyens et les citoyennes du droit d’exprimer leur malaise face à certaines pratiques religieuses, ou de critiquer celles-ci, mais de permettre à tous et toutes de jouir de leurs droits fondamentaux, dont le droit à l’égalité, à la liberté de conscience et à la liberté d’expression »
Quand ils disent aussi :
Restreindre des droits fondamentaux sans motif raisonnable est dangereux pour notre démocratie et pour l’État de droits
Bha je suis en accord a 100% !

Quand il s'agit de laïcité au Quebec je ne sais pas (ca pas très différent il me semble), en France, les "droits fondamentaux" pour eux, c'est le fait que les gens puissent prier, faire le jeune, couper des sapins et se plaindre de pas pouvoir prier dans la rue en disant "ont est pas content !"....etc...
Oui, ils ont le droits de faire ca...Et heureusement. Ça prouve que tu vis pas dans une théocratie...

Ceci-dit, je suis d'accord avec toi sur le point A ! Toutes les valeurs ne se valent pas ! :a1:
Je suis aussi d'avis que l'expression des religion doit être limitée quand elle enfreint les droits de l'homme et les limites de la loi (ce qui normalement est déjà le cas. Même si c'est mal respecté, et que ca mérite de l’être plus stricte)...Evidemment...En gros : on égorge pas de moutons dehors, on pris pas dans la rue, on fait pas de prosélytisme, et on accepte la critique sans égorger de koufars...
Ca, c'est niet. Mais c'est pas dans le texte d'Amnestie...Tu remarquera.

Tu confond l'analyse de la religion, et les devoirs d'un Etat en vers la constitution sous prétexte que l'analyse des religions.
Mais c'est plus compliqué que ca. Par exemple : Les communistes qui veulent défoncer le système économique, ont va les empêcher de parler et de porter des T-shirt "je suis coco" ? J'espère que non.
Alors oui, comparer communiste et religieux ca marche mal, les communistes sont bien plus cool :a2: Mais d'un point de vue des droits fondamentaux et de la logique de fond, l'exemple est valable...

C'est tout le problème de nos "démocraties", il est difficile de combattre l’intolérance, en la tolérant..
Je comprend cette problématique, c'est un vrai dilemme. Mais je ne pense pas qu'interdire quelques rituels débiles et empêcher les religieux d'avoir une identité publique et sociale soit une solution d'avenir dans un états de droits... Sauf en cas de prosélytisme, de violences, etc.

C'est pourquoi je pense que la critique méthodique, humoristique et médiatique des religions est un arme bien plus efficace que de torturer la loi et les gens autour de la loi ! ;) La critique sans pitié, violemment ironique et efficace, la lutte contre les lobby religieux et leurs tentatives de corruption de la laïcité, c'est ca, l'arme d'un état de droit. Idéalement, je veux dire :a2:

On ne va pas arranger les choses en empêchant Jean-Michel de porter une barbe de papa noël, et en empêchant Momo de faire le ramadan ou de porté une robe. Surtout que c'est sans danger comme pratique...Et que le danger, ca serait que ces gens ne puissent plus sentir que leurs identité existe.
Et si ca change les chose de faire comme ca (j'en doute mais admettons), alors acceptons d'entorser nos "belles valeurs".
La question qui se pose est donc : mieux vaut t'il prendre le risque de perdre dignement en se battant, ou tout faire pour gagner en adoptant la logique de l'ennemi ? Tu répondrais quoi a cette question, toi ?

PS : moi aussi il me font chier tout ces les bigots, et dans le fond, je comprend parfaitement tes objections ! Je les partages même :)
Mais la question n'est pas la. La question c'est quel genre de droits et de principe tu est prêt a oublier pour gagner...

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 341
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création d'une généalogie

#41

Message par Remarque simple » 14 juil. 2020, 11:09

Bonjour,

@Nicolas78. Bon, la situation se clarifie entre nos deux approches. Pour moi, le document d’Amnistie International est totalement biaisé religieusement parce qu’il néglige, principalement, le fait que le dieu n’existe pas et qu’il ne dénonce pas les écrits menaçants les non-croyants. Le but des vêtements religieux correspond évidemment à du prosélytisme. C’est le symbole d’une appartenance fanatique religieuse chez une personne, qui joue à la victime, lorsqu’on lui demande de ne pas afficher ses croyances en des absurdités superstitieuses.

J’ai bien aimé un autre commentaire, il représente bien des paradoxes que nous vivons;
« C'est tout le problème de nos "démocraties", il est difficile de combattre l’intolérance, en la tolérant. »
Où est la limite de la tolérance ? Cette limite apparait avec le principe de réciprocité. Si un livre sacré prescrit de tuer les non-croyants, est-ce que les non-croyants ont le droit d’écrire un livre qui demande de tuer les croyants ????? La réponse est évidente, pour développer une paix sociale, il faut dénoncer publiquement les atrocités contenues dans les livres religieux.

Tu as écrit aussi ;
« La question qui se pose est donc : mieux vaut-il prendre le risque de perdre dignement en se battant, ou tout faire pour gagner en adoptant la logique de l'ennemi ? Tu répondrais quoi a cette question, toi ? …… La question c'est quel genre de droits et de principe tu es prêt a oublier pour gagner...»

Pour répondre à cette question, je vais émettre certaines prémisses ;
1) Les ennemis d’une religion sont les croyants d’autres superstitions ou les non-croyants.
2) La logique des religions implique que la paix se produira quand tous seront soumis.
3) La minorité religieuse joue facilement de victimisation en accusant l’autre.
4) Les prescriptions divines poussent leurs fidèles à la ségrégation et à l’isolement.
5) Les fanatiques de diverses religions se battent entre eux au nom de la liberté religieuse.

Cela dit ;
A) Si je vais dans une mosquée en disant que je pense que leur prophète Mahomet était un schizophrène mégalomane pédophile, je vais perdre à tous les niveaux, même si je dis vrai.
B) Si j’adopte la logique dualiste des religions dans le style; «tu es avec nous ou tu es contre nous », je ne ferai que répéter les atrocités que les religieux reproduisent sans arrêt.

Alors, je choisis le chemin de la tolérance et de la réciprocité. Le but n’est pas de vaincre les croyances religieuses. Je ne pense pas que l’on pourra éliminer ces superstitions archaïques, pour la simple raison qu’elles réapparaissent avec « la loi de la facilité ou la loi du moindre effort».

Quand un religieux brandit très haut son livre sacré en disant, dans son temple, qu’il possède la vérité, ça ne dérange pas si le respect des autres opinions existe. Mais est-ce possible? Les livres religieux sont essentiellement guerriers.

Mon insistance, à prouver que les livres religieux sont un amas d’atrocités, provient de la manipulation religieuse de la part de certaines associations. Les plus vicieuses sous-entendent qu’il est raciste de contester les écrits sacrés et elles prétendent se battre pour la liberté de conscience et de religion.

Le meilleur exemple de cette hypocrisie religieuse se retrouve facilement dans des organisations comme la CDPDJ. Il suffit de lire ce qui était écrit dans leur rapport ; « LES ACTES HAINEUX À CARACTÈRE XÉNOPHOBE, NOTAMMENT ISLAMOPHOBE », pour comprendre le vice de cette organisation.

Ces auteures ont écrit un rapport biaisé religieusement et elles font des amalgames totalement dérisoires. C’est de la propagande aussi pernicieuse que celle que l’on retrouve dans les livres religieux.

La technique de manipulation consiste à rapporter les anecdotes de personnes qui ont souffert, de transformer ces individus en victimes et d’en accuser les policiers, les juges, les hétéros, les hommes blancs, etc. Les auteurs associent la raison de cette souffrance à des croyances religieuses rejetées par la société et elles ne vérifient pas si ces croyances sont applicables à tous.

Le document de la CDPDJ est digne de méthodes rhétoriques observées chez les plus grands despotes qui ont régné dans l’histoire, on y voit les mêmes jeux de manipulations de masse.

Je m’explique en trois étapes, A, B, C, pour démontrer ce que ce document de la CDPDJ implique.

A) Première étape

Pour se donner une bonne image, le despote mentionnera l’importance des droits de la personne, de la liberté individuelle et de la lutte contre la discrimination. Son discours sera tellement noble que personne n’osera le contredire et il attirera l’admiration. Il aura compris comment nommer les ennemis, par exemple, ils seront des racistes, des suprématistes, des xénophobes, etc., c'est à dire, les autres parce qu'ils entretiennent de la haine et des désirs de destructions.

Il pourra facilement citer ce qui est écrit en page 2 du document de la CDPDJ.

« Par ailleurs, les actes haineux portent atteinte à plusieurs droits et libertés garantis par la Charte, et entraînent des effets préjudiciables majeurs, tant pour les victimes, les groupes visés que pour la société dans son ensemble. Ils participent ainsi à la production et la reproduction de stéréotypes qui historiquement ont maintenu des systèmes de discrimination, de persécutions »

Ou encore, citer ce qui est écrit en page 30.

« La xénophobie se fonde sur le faux postulat de l’incompatibilité des cultures et de leur impossible cohabitation. Elle s’apparente au néoracisme qui est «alimenté par l’idée selon laquelle les différences culturelles de certains groupes sont inadaptées à l’environnement culturel». Une appartenance réelle ou présumée «à un autre groupe linguistique, religieux, culturel et/ou géographique» constitue en ce sens autant d’objets de la xénophobie. »


B) Deuxième étape

Ensuite, notre despote amènera des exemples venant de personnes anonymes pour prouver la souffrance réelle parmi les gens qui sont discriminés et qui ressentent une injustice. Les exemples seront choisis précieusement et il rassemblera toutes les personnes de bonne volonté. Il prétendra que cette souffrance pourra être éradiquée en empêchant la critique de son idéologie.

Il pourra facilement citer ce qui est écrit en page 125 du document de la CDPDJ.

«J’ai un sentiment de ras-le-bol parfois [...] Les Québécois peuvent être très accueillants, mais une frange est hostile, et on est balloté entre ces deux [...] Ici maintenant, il y un racisme latent, systémique, qu’on ne peut pas nier. Ce n’est pas tout le temps là au quotidien, mais ça peut être violent.» (Homme arabe, Capitale-Nationale) »

Ou encore, citer ce qui est écrit en page 117.

«J’avais peur et je ne dormais pas»; «J’ai eu peur pour ma sécurité»; «Je fais fonctionner mon système d’alarme à la maison [...] j’ai pris une bonne assurance vie»; «J’ai eu un sentiment de grande peur qu’il me frappe»; «Au début, on a eu peur, on a verrouillé la porte d’entrée»; «Je ne veux pas que la peur régisse ma vie. »

C) Troisième étape

Finalement, notre despote jouera sur un autre tableau en parallèle, il aura recours à des prescriptions démoniaques ou divines pour imposer sa volonté à sa communauté. Ses militants pourront appliquer les règles ignobles de leurs écrits sacrés en toute impunité et ils proclameront être des victimes si l’on critique leurs croyances. Les sbires, de ce despote, pourront agir ouvertement, défier la démocratie, soumettre des femmes, droguer les rebelles, guerroyer contre les incroyants, etc. Les résistants ne pourront pas contester leurs prédications ou leurs agissements grâce à la coercition, nouvellement installée par la CDPDJ, qui accusera les détracteurs de racistes, d’antisémites ou d’islamophobes.

Il pourra facilement citer ce qui est écrit dans les livres sacrés pour motiver ses troupes.

Coran : « 60. L'éprouvée (Al-Mumtahanah)
4. Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: ‹Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul›. Exception faite de la parole d'Abraham [adressée] à son père: ‹J'implorerai certes, le pardon [d'Allah] en ta faveur bien que je ne puisse rien pour toi auprès d'Allah›. ‹Seigneur, c'est en Toi que nous mettons notre confiance et à Toi nous revenons [repentants]. Et vers Toi est le Devenir. »

Torah : « Deutéronome
5.9 Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent,
5.10 et qui fais miséricorde jusqu'en mille générations à ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements.
5.11 Tu ne prendras point le nom de l'Éternel, ton Dieu, en vain; car l'Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain.»

…… ----…… ----……----…… ----……----…… ----……

Le document de la CDPDJ, ‘’LES ACTES HAINEUX À CARACTÈRE XÉNOPHOBE, NOTAMMENT ISLAMOPHOBE ‘’, ne résout aucun des conflits entre les citoyens et il entretient la haine mutuelle en refusant de critiquer les religions et en choisissant des anecdotes biaisée religieusement. Ces propagandistes ferment les yeux sur la violence inhérente aux écrits sacrés. C’est aberrant!

Pour encourager un vivre-ensemble paisible, la première étape serait de remettre en question la morale des religions et de faire comprendre, à des organisations comme la CDPDJ, que les vraies victimes sont produites par la surexploitation économique et par les sévices religieux.

Qu’en pensez-vous ?
.
.
.
Leurs religions sont des mélanges de légendes, de superstitions et de fictions tribales.
Leurs histoires émanent de l’antiquité, valorisant la xénophobie, le racisme et la guerre.
Leurs morales louangent; menaces, mensonges, manipulations, mégalomanies, misogynies.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit