L'avortement

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Igor
Messages : 2645
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: L'avortement

#4651

Message par Igor » 13 sept. 2019, 20:24

Aggée a écrit :
13 sept. 2019, 00:19
vous réagissez à la connotation actuelle (2019) d’une traduction française qui a déjà pris de l’âge, « soumis ».
Ce terme pouvait avoir de multiples sens très différents de ceux que vous imaginez, c’est en percevant l’esprit et la personnalité du Christ, comme Paul la percevait, que l’on peut comprendre la signification des lettres de Paul.
Les textes sont très clairs, ils ne parlent pas seulement de soumis mais de chef aussi. Faut être de mauvaise foi pour ne pas le reconnaître et clairement, Paul n'avait pas bien perçu l'esprit et la personnalité du Christ comme vous dites.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 2350
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: L'avortement

#4652

Message par Lambert85 » 14 sept. 2019, 03:24

Logique, Paul n'était pas un des premiers apôtres et fut un persécuteur des premiers disciples de Jésus-Christ. Selon les Actes des Apôtres, il participa à la lapidation de saint Étienne. Les convertis ne font pas les meilleurs apôtres.
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

jean7
Messages : 2746
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: L'avortement

#4653

Message par jean7 » 14 sept. 2019, 20:33

Aggée a écrit :
13 sept. 2019, 00:19
je cite cet exemple puisque certains prétendent que les Evangiles seraient misogynes.
Ce texte a-t-il oui ou non été écrit à une époque où le sexisme misogyne était la norme?

Enfin peu importe. Quand bien même pour son époque ce texte pourrait être qualifié de non misogyne, aujourd'hui, il est évidement sexiste tendance misogynie patriarcale par le simple fait de la carence flagrante en héros féminins.
Et ça, on y peut rien, on ne va pas ré-écrire un texte ancien sous ce prétexte.
Il faut par contre admettre ce fait et faire de la Bible une référence pour guider sa vie implique soit d'assumer une volonté de revenir en arrière vers le sexisme misogyne soit d'admettre ce biais, en tenir compte et le compenser.

Je veux dire par là qu'il est possible que ni les auteurs ni les lecteurs les plus pieux (de la Bible dans son ensemble) ne soient pas systématiquement misogynes.
L'ouvrage par contre aujourd'hui l'est et il est préférable de le comprendre et le reconnaitre afin d'en tenir compte.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1413
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: L'avortement

#4654

Message par Inso » 15 sept. 2019, 07:34

Aggée a écrit :
13 sept. 2019, 00:19
Je me reconnaitrais plus dans ce courant ci
- Le courant réformé pense que Dieu ne peut se figer dans un livre : il n’y pas identité entre la parole de Dieu et l’Écriture. Le texte sacré est un témoin unique et privilégié à cause du témoignage qu’il rend à Jésus-Christ.
Vous savez que l'église réformée a été et est toujours favorable à l'IVG ?
Les protestantes et protestants ont joué un rôle essentiel dans le combat historique sur l’avortement et continuent de débattre.

Avatar de l’utilisateur
86lw
Messages : 1306
Inscription : 28 août 2013, 14:36

Re: L'avortement

#4655

Message par 86lw » 15 sept. 2019, 14:16

Inso a écrit :
15 sept. 2019, 07:34
Vous savez que l'église réformée a été et est toujours favorable à l'IVG ?
Les protestantes et protestants ont joué un rôle essentiel dans le combat historique sur l’avortement et continuent de débattre.
:lol: :lol: :lol: Il va nous faire une crise de foi...
Les illusions que l'on perpétue sont quelque part des mensonges. Mireille.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 857
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: L'avortement

#4656

Message par Aggée » 16 sept. 2019, 13:49

Inso a écrit :
15 sept. 2019, 07:34
Vous savez que l'église réformée a été et est toujours favorable à l'IVG ?
Les protestantes et protestants ont joué un rôle essentiel dans le combat historique sur l’avortement et continuent de débattre.
N’extrapolez pas trop sur la position de l’Eglise réformée, lisez mieux les textes que vous proposez, les protestants ne se reconnaissent pas dans un féminisme individualiste, anti mariage, suprématiste gynocratique, par contre vous lirez dans ces mêmes textes que la réinterprétation égalitaire des Evangiles est un fait qui n’a rien à voir avec une quelconque démarche concordiste.
« Le protestantisme, qui a beaucoup évolué sur l’IVG, visait la responsabilité humaine. Nous organisions des études bibliques et à l’aide d’intellectuels, de théologiens, nous réinterprétions les textes dans le sens de l’égalité femmes/hommes, même si nous n’en parlions pas en ces termes », raconte Christiane Delteil, participante du groupe Jeunes Femmes de Saint-Jean-du-Gard dès 1967.
Voici ce qu’une femme écrit et qui visiblement vous échappe, lisez ces quelques exemples.

https://www.nouvelobs.com/culture/20141 ... emmes.html
Il est étrange que la présence des femmes dans les Evangiles ait été si peu remarquée depuis deux mille ans. Car ce ne sont pas les textes qui sont misogynes mais la lecture qui en est faite
Jésus ne protège pas seulement les femmes, il les considère comme de véritables interlocutrices. L'Evangile de Luc le montre ainsi dans la maison de deux femmes, Marthe et Marie, soeurs de Lazare, à Béthanie. Marthe, sans doute l'aînée, s'agite à la cuisine comme une bonne maîtresse de maison afin d'accueillir dignement son hôte, tandis que Marie demeure assise aux pieds de Jésus, qu'elle écoute. Mais Marthe ne l'entend pas ainsi, et l'évangéliste, avec un beau talent littéraire, nous la montre furibarde, faisant, en une seule phrase, reproche à Jésus et à sa soeur :
Cela ne te fait rien que ma soeur me laisse servir toute seule ? Dis-lui donc de m'aider !"
Et bien non, n'en déplaise à Marthe, cela ne lui fait rien, à Jésus, qui répond à la râleuse :
Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée" (10 :40-42).
Le rôle "naturel" de la femme n'est donc pas d'être à la cuisine ! Si une femme le souhaite, elle a droit à la part qui, dans le judaïsme traditionnel, est celle des hommes : celle de la réflexion et de l'étude.
Si la place des femmes n'est pas à la cuisine, serait-elle dans la maternité ? Pas sûr. Un peu plus tard, l'Evangile rapporte une autre scène : alors que Jésus traverse un village, une femme crie dans la foule : "Heureuses les entrailles qui t'ont porté et les seins que tu as sucés !" La réponse de Jésus fuse : "Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et l'observent !" (11 :27-28). Ainsi donc, le bonheur d'une femme ne serait pas dans son ventre et ses seins ?
thewild a écrit :
13 sept. 2019, 05:04
Vous niez honnêtement la misogynie de ces textes ?.....Vous êtes alors obligé de vous lancer dans l'exégèse concordiste pour réduire votre dissonance cognitive.
J'ai l'impression que c'est ce qu'il se passe, mais je peux évidemment me tromper.
S'il y a de la misogynie dans les Evangiles, c'est celle des disciples
Relisez bien les Evangiles, la réaction des disciples traduit la mentalité misogyne de l’époque mais à ma connaissance, ce ne sont pas les disciples qui ont apporté la bonne nouvelle, est-ce plus claire pour vous comme cela ?

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1308
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: L'avortement

#4657

Message par nikola » 16 sept. 2019, 14:06

J’ai toujours du mal à comprendre comment on peut concilier des croyances chrétiennes et une position sceptique ou zététique.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 857
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: L'avortement

#4658

Message par Aggée » 16 sept. 2019, 14:38

jean7 a écrit :
14 sept. 2019, 20:33
Enfin peu importe. Quand bien même pour son époque ce texte pourrait être qualifié de non misogyne, aujourd'hui, il est évidement sexiste tendance misogynie patriarcale par le simple fait de la carence flagrante en héros féminins.
Et ça, on y peut rien, on ne va pas ré-écrire un texte ancien sous ce prétexte.
L’Eglise catholique romaine a,dans ses applications, perverti le sens des textes originelles, soit mais rien n' empêche un théologien d’y revenir et de les relire de manière plus éclairée, il faut aussi éviter de tomber dans le piège des traductions, savez-vous que des termes comme chef, mercenaires, soumis, maitre, ministre et d’innombrables autres mots ont obligatoirement des définitions et des connotations qui varient constamment en fonction des époques, plutôt que de se fourvoyer sur le sens des mots, il faut rechercher plutôt les actes et les intentions des protagonistes principaux, tenant compte du contexte évidemment, vous percevrez alors une réelle volonté d’égalitarisme entre les hommes et les femmes dans les Evangiles.

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1413
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: L'avortement

#4659

Message par Inso » 16 sept. 2019, 15:11

Aggée a écrit :
16 sept. 2019, 13:49
Inso a écrit :
15 sept. 2019, 07:34
Vous savez que l'église réformée a été et est toujours favorable à l'IVG ?
Les protestantes et protestants ont joué un rôle essentiel dans le combat historique sur l’avortement et continuent de débattre.
N’extrapolez pas trop sur la position de l’Eglise réformée, lisez mieux les textes que vous proposez, les protestants ne se reconnaissent pas dans un féminisme individualiste, anti mariage, suprématiste gynocratique,
Je n’extrapole pas du tout, c'est un milieu que je connais très bien*.

Par contre, en disant " les protestants ne se reconnaissent pas dans un féminisme individualiste, anti mariage, suprématiste gynocratique", vous n'extrapolez pas, vous déformez complètement le message. Et pas de façon très subtile :ouch:

Donc je répète : Les protestants réformés sont favorables à l'égalité des sexes, à l'IVG (en insistant sur la notion de responsabilité humaine, le devoir d'entraide et en comprenant les horreurs dues à l'interdiction de l'avortement).
Quel rapport avec le féminisme individualiste, l'anti mariage et le suprémaciste gynocratique ? AUCUN.

À vous voir systématiquement déformer les commentaires afin de les plier à votre vision étriquée des choses, vous ne faites que mettre en avant votre méconnaissance de l'homme, votre intolérance et votre sectarisme.
Ce qui est dommage, car une discussion sur les différents points de vue** d'une religion peut parfois être enrichissante pour les deux parties. Mais hélas, vous semblez préférer le prosélytisme malhonnête (car vous n'êtes honnête ni avec vos interlocuteurs, ni avec vous même) à une discussion instructive.

Je rajouterai qu'à toujours critiquer ceux qui ne pensent pas comme vous (qui, selon vous, pervertissent donc forcément un message que vous seul avez compris), vous propagez de la haine, ce qui me semble tout à fait contraire au message affiché de votre religion.


* Pour votre information, j'ai eu une éducation religieuse (protestante réformée) plutôt soutenue et, même si je suis maintenant athée, j'ai toujours de nombreux contact avec des pasteurs et des protestants réformés pratiquants dont je connais bien les positions et j'apprécie toujours le coté humaniste des membres de cette église.

** Et vous comprendrez qu'être athée peut très bien aller avec une bonne connaissance du fait religieux et des écritures.

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1308
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: L'avortement

#4660

Message par nikola » 16 sept. 2019, 15:14

Aggée a écrit :
16 sept. 2019, 14:38
L’Église catholique romaine a, dans ses applications, perverti le sens des textes originels,
Qui peut prétendre sérieusement savoir ce qu’il y a dans les textes originels (sachant qu’une bonne partie d’entre eux vient de la tradition orale) ?
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 857
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: L'avortement

#4661

Message par Aggée » 16 sept. 2019, 15:37

Inso a écrit :
16 sept. 2019, 15:11
Par contre, en disant " les protestants ne se reconnaissent pas dans un féminisme individualiste, anti mariage, suprématiste gynocratique", vous n'extrapolez pas, vous déformez complètement le message. Et pas de façon très subtile :ouch:
C’est votre interprétation, je connais assez bien le féminisme que je vous décris, donc je ne déforme pas, l’égalité des salaires entre tous les travailleurs, femmes ou hommes , ça n’a rien de féministe, respecter chaque personne, femme ou homme, ça n’a rien de féministe, le fait qu’une femme enceinte a besoin d’une protection particulière, d’un aménagement de son travail ou de jours de congés de circonstances ( rémunérés correctement ) si nécessaire, ça n’a rien de féministe, que la sexualité des femmes et des hommes soient différente n’implique pas qu’il y en ai une saine et une perverse, comprenez-vous mon point de vue ?

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1413
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: L'avortement

#4662

Message par Inso » 16 sept. 2019, 16:28

Aggée a écrit :
16 sept. 2019, 15:37
C’est votre interprétation, je connais assez bien le féminisme que je vous décris, donc je ne déforme pas, l’égalité des salaires entre tous les travailleurs, femmes ou hommes , ça n’a rien de féministe, respecter chaque personne, femme ou homme, ça n’a rien de féministe, le fait qu’une femme enceinte a besoin d’une protection particulière, d’un aménagement de son travail ou de jours de congés de circonstances ( rémunérés correctement ) si nécessaire, ça n’a rien de féministe, que la sexualité des femmes et des hommes soient différente n’implique pas qu’il y en ai une saine et une perverse, comprenez-vous mon point de vue ?
Euh, oui, et ?
Quel rapport avec mon propos : "les protestants réformés sont favorables à l'IVG" ? (c'est la position générale de l'église réformée, pas une interprétation que je fais).

Comprenez-vous les faits que je vous expose ?
Comprenez-vous les déformations que vous faites de mes propos ?
Comprenez-vous les déviations de sujet que vous nous soumettez ?

Mon propos était simplement de souligner que l'église réformée est favorables aux lois sur l'IVG. Ceci parce que vous avez déclaré être proche de la position de cette même église concernant son approche des écritures.

Que l'église évangélique ne soit pas d'accord avec l'église réformée (qui sont très différentes, même si elle font partie du protestantisme), je le comprend bien, mais vous, vous ne semblez pas pouvoir le comprendre et encore moins l'accepter.
Rappel : la Fédération des Églises protestantes de Suisse (réformée) a soutenu la révision du code pénal donnant aux femmes le droit de décider librement sur l'interruption d'une grossesse dans les 12 premières semaines. Les Églises évangéliques interdisent fermement l'avortement.
(source, avec références).
Niez-vous cette différence entre ces deux églises ?
Ou allez-vous encore nous faire des contorsions ?

jean7
Messages : 2746
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: L'avortement

#4663

Message par jean7 » 16 sept. 2019, 19:54

Aggée a écrit :
16 sept. 2019, 14:38
L’Eglise catholique romaine a,dans ses applications, perverti le sens des textes originelles, soit mais rien n' empêche un théologien d’y revenir et de les relire de manière plus éclairée, il faut aussi éviter de tomber dans le piège des traductions, savez-vous que des termes comme chef, mercenaires, soumis, maitre, ministre et d’innombrables autres mots ont obligatoirement des définitions et des connotations qui varient constamment en fonction des époques, plutôt que de se fourvoyer sur le sens des mots, il faut rechercher plutôt les actes et les intentions des protagonistes principaux, tenant compte du contexte évidemment, vous percevrez alors une réelle volonté d’égalitarisme entre les hommes et les femmes dans les Evangiles.
Et les noms ?
Je ne parle pas de l'intention des auteurs. Je parle de ce que te texte est.
Le constat est que les personnages importants masculins sont en très forte supériorité numérique dans les évangiles par rapport aux féminins.
A moins que, par exemple, tu ne puisse établir que parmi les 12 apôtres il n'y ait pas que des mâles...
Y a-t-il un récit des évangiles qui ne soit pas essentiellement l'histoire d'une bande de barbus ?
Que ces barbus soient bourrés de bonnes intentions égalitaires ne change rien.
L'homme adultère n'est évoqué que par ellipse, il faut comprendre que tous doivent en leur fort intérieur reconnaître qu'ils puissent l'être et ainsi dans un élan de conscience accepter l'idée de ne pas jeter la pierre...
La femme adultère elle est désignée comme telle et ne peut être sauvée que par l'intervention d'un mâle...
Tu trouve ça équilibré ?

Que peut-on fournir de tangible pour contredire que "aujourd'hui, les évangiles sont évidement sexistes tendance misogynie patriarcale par le simple fait de la carence flagrante en héros féminins." ?
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 857
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: L'avortement

#4664

Message par Aggée » 17 sept. 2019, 08:09

Inso a écrit :
16 sept. 2019, 16:28
Mon propos était simplement de souligner que l'église réformée est favorables aux lois sur l'IVG. Ceci parce que vous avez déclaré être proche de la position de cette même église concernant son approche des écritures.
Favorable à la contraception, oui, pas de problème avec cela.
Favorable à l’IVG, il faut nuancer, comme pis-aller pour éviter que des mères désespérées n’exposent leur santé à de graves dangers, oui, mais la nuance est de taille.
Si je compare un certain féminisme qui a tendance à banaliser l’avortement, à en minimiser les conséquences psychologiques sur certaines femmes, par rapport à la position de certaines Eglises réformées, on n’est pas du tout dans le même contexte, une solution de fortune ne doit pas devenir routinière, il faut tout faire, tant en travaillant les comportements que l’usage approprié des moyens contraceptifs, pour réduire en permanence le nombre d’IVG.

thewild
Messages : 1869
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: L'avortement

#4665

Message par thewild » 17 sept. 2019, 08:33

Aggée a écrit :
16 sept. 2019, 13:49
...
Mon propos n'était pas tant sur l'interprétation des évangiles en elle-même, qui est par définition subjective, que sur la façon dont vous considérez cette interprétation et sur la place qu'elle tient dans l'établissement de vos valeurs morales.
Dis autrement, avez-vous des valeurs morales qui vous sont propres et qui se trouvent correspondre à ce que vous avez lu dans les évangiles, ou alors est-ce en lisant les évangiles que vous y avez trouvé des valeurs morales qui vous ont convaincues et que vous avez faites vôtres ?
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 2350
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: L'avortement

#4666

Message par Lambert85 » 17 sept. 2019, 08:45

Agée ne peut pas toucher sa femme pendant sept jours quand elle a ses règles, c'est interdit par le Lévitique !
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1308
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: L'avortement

#4667

Message par nikola » 17 sept. 2019, 08:58

Qui banalise l’avortement (sources demandées) ?
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4647
Inscription : 14 janv. 2014, 06:59

Re: L'avortement

#4668

Message par unptitgab » 17 sept. 2019, 09:31

nikola a écrit :
17 sept. 2019, 08:58
Qui banalise l’avortement (sources demandées) ?
Ce qui en plus est faux, si nous prenons le cas de la France en 1975 plus de la moitié de femmes ont avorté aujourd'hui c'est un tiers. , télécharger le pdf pour accéder aux chiffres, ce qui est en légère augmentation ce sont les avortement multiples, tout en restant marginaux.
De plus continuer à prétendre comme le font les anti IVG que c'est un traumatisme psychologique pour les femmes et que c'est la raison pour les en préserver ne tient pas, avec un telle cohorte cela se verrait. La mort n'est triste que pour les vivants parce qu'il y a attachement, il n'existe pas pour un embryon et heureusement sinon les fausses couches seraient traumatisantes et elles sont plus fréquentes que les avortements, alors même qu'elles sont issues de grossesses désirées.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 840
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: L'avortement

#4669

Message par Vathar » 17 sept. 2019, 10:26

Je ne suis pas dérangé par le fait qu'on qualifie un IVG ou une fauche couche comme expérience traumatisante, car c'est rarement une partie de plaisir et, si le qualificatif "traumatisant" est un tantinet extreme, c'est quand meme souvent émotionnellement marquant. En revanche, utiliser ceci comme prétexte à l'interdiction "pour le bien des femmes" et/ou "pour leur épargner cette souffrance" est effectivement un argument paternaliste puant.

Est-il vraiment répandu?

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4647
Inscription : 14 janv. 2014, 06:59

Re: L'avortement

#4670

Message par unptitgab » 17 sept. 2019, 10:56

Vathar a écrit :
17 sept. 2019, 10:26
Est-il vraiment répandu?
Aggée nous le ressort assez souvent et il est le fond du discours des sites de pseudo renseignements sur l'IVG qui sont tenu par des anti avortements, que les conséquences psychologiques sont graves en ne se basant sur strictement rien d'autre que leur préjugés moraux simplistes, je considère ça comme mal donc il y aura des conséquences néfastes, vieux relant des notions de péchés.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1413
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: L'avortement

#4671

Message par Inso » 17 sept. 2019, 12:16

Aggée a écrit :
17 sept. 2019, 08:09
Inso a écrit :
16 sept. 2019, 16:28
Mon propos était simplement de souligner que l'église réformée est favorables aux lois sur l'IVG. Ceci parce que vous avez déclaré être proche de la position de cette même église concernant son approche des écritures.
Favorable à la contraception, oui, pas de problème avec cela.
Favorable à l’IVG, il faut nuancer, comme pis-aller pour éviter que des mères désespérées n’exposent leur santé à de graves dangers, oui, mais la nuance est de taille.
Ben non, lisez les textes que je vous ai soumis.
Et arrêtez de déformer les positions des autres pour les plier à vos désirs. Je vous répète que c'est très malhonnête de votre part. (et puis l'orgueil, c'est un péché hein...)

Pourquoi ça vous gêne tellement que l'église réformée soit favorable à l'IVG ? (que ce soit en France, Suisse, Allemagne, Pays Scandinaves ou aux Pays-bas, c'est pareil).

Vous êtes évangélique (si j'en crois vos dires en tant qu'Aggée ou Luc Feron) et en phase avec la position des différentes églises évangéliques à ce sujet : Absolument contre.
Alors en quoi ça vous perturbe qu'une autre église soit pour l'IVG ?

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7088
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: L'avortement

#4672

Message par Kraepelin » 17 sept. 2019, 12:32

Aggée a écrit :
17 sept. 2019, 08:09

Favorable à l’IVG, il faut nuancer, comme pis-aller pour éviter que des mères désespérées n’exposent leur santé à de graves dangers, oui, mais la nuance est de taille.
Et vous n'êtes pas en accord avec ce point de vue?
Aggée a écrit :
17 sept. 2019, 08:09
Si je compare un certain féminisme qui a tendance à banaliser l’avortement, à en minimiser les conséquences psychologiques sur certaines femmes, par rapport à la position de certaines Eglises réformées, on n’est pas du tout dans le même contexte, une solution de fortune ne doit pas devenir routinière, il faut tout faire, tant en travaillant les comportements que l’usage approprié des moyens contraceptifs, pour réduire en permanence le nombre d’IVG.
Si c'est votre position, vous êtes très proche de la mienne. L'emballage juridique et "éthique" qui entour l'accès au IVG n'est que cosmétique. C'est un discours qui s'est ajouté au cours de décénies, mais ce n'est pas sur lui que s'est reposée la décriminalisation de l'avortement. Les arguments de l'époque étaient plutôt les statistiques sur les femmes décédées ou mutilées lors des avortements clandestins. Une fois ouverte cette porte, la cours suprême n'avait pas d'autre choix que de nier que le fétus était un être humain. Mais qui y a vraiment cru?

L'avortement n'est pas un mode de contraception comme un autre. C'est un "moindre mal" comparativement à la misère que vivaient les femmes piégées par des grossesses sans issues. Mais, un moindre mal n'est pas un bien. C'est un mal. il est simplement moindre. C'est pour ça que je suis simultanément contre le retour en arrière vers la criminalisation des avortement, mais pour que la question reste sur la table.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Igor
Messages : 2645
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: L'avortement

#4673

Message par Igor » 17 sept. 2019, 12:49

Inso a écrit :
17 sept. 2019, 12:16
Pourquoi ça vous gêne tellement que l'église réformée soit favorable à l'IVG ?
Il me semble que Aggée (malgré que je le trouve suspect et malhonnête en refusant de répondre à certaines questions) a nuancé quelque peu sa position.

Comme le dit Kraepelin, ça doit rester un moindre mal pour eux aussi (pour l'église réformée), non? Comme pour la plupart des pro-choix (à part quelques militants). Ce n'est pas une solution idéale et un travail pour améliorer les choses (prévenir) peut toujours être fait.

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1413
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: L'avortement

#4674

Message par Inso » 17 sept. 2019, 13:06

Igor a écrit :
17 sept. 2019, 12:49
Il me semble que Aggée (malgré que je le trouve suspect et malhonnête en refusant de répondre à certaines questions) a nuancé quelque peu sa position.
Un peu, et après pas mal de louvoiements quand même :mrgreen:
Igor a écrit :
17 sept. 2019, 12:49
Comme le dit Kraepelin, ça doit rester un moindre mal pour eux aussi (pour l'église réformée), non? Comme pour la plupart des pro-choix (à part quelques militants). Ce n'est pas une solution idéale et un travail pour améliorer les choses (prévenir) peut toujours être fait.
Je suis tout à fait d'accord avec cela. Il est important de travailler sur la prévention et sur l'aide aux femmes, mais il est aussi très important de leur laisser le choix entier (donner aux femmes le droit de décider librement sur l'interruption d'une grossesse).
Si on met dans la loi des critères plus restrictifs (notion de "détresse"), c'est la porte ouverte à tous les opposants (et en particuliers certains personnels soignants et les religieux) pour convaincre la femme qu'elle n'est pas dans un des critères requis selon leurs propres critères moraux et pas ceux de la personne concernée. Ce qui, pour moi, est inacceptable.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 857
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: L'avortement

#4675

Message par Aggée » 17 sept. 2019, 14:08

unptitgab a écrit :
17 sept. 2019, 10:56
Aggée nous le ressort assez souvent et il est le fond du discours des sites de pseudo renseignements sur l'IVG qui sont tenu par des anti avortements, que les conséquences psychologiques sont graves en ne se basant sur strictement rien d'autre que leur préjugés moraux simplistes, je considère ça comme mal donc il y aura des conséquences néfastes, vieux relant des notions de péchés.
Commençons par l’avis d’une directrice du Centre de santé des femmes de Montréal.
Est-elle la plus qualifiée pour le suivi des patientes à long terme ?

http://www.pratico-pratiques.com/trucs/ ... vortement/
Anne Marie Messier, directrice générale du Centre de santé des femmes de Montréal (csfmontreal.qc.ca)
«Le syndrome postavortement est une pure invention des groupes antichoix», clame-t-elle, toutefois bien consciente de l’importance de cet acte. «Souvent, l’avortement va amener la femme à se questionner sur la direction qu’elle veut donner à sa vie.»
Voyons maintenant l’avis des praticiennes de terrain.
Marie-Paul Ross, M.A., Ph. D., docteure en sexologie clinique, infirmière et psychothérapeute (iidicanada.com)
Quand on lui demande ce qu’elle entend par «banalisation de l’avortement», la Dre Marie-Paul Ross fait surtout référence à l’état affectif de la personne qui en a subi un. «La médecine semble faire fi de l’expérience affective de la femme. Elle manque de considération à l’égard de son traumatisme, et c’est ça que je trouve grave.»
Selon elle, la médecine traite la chose de façon technique, voire mécanique. «On envoie comme message à la femme qu’il vaut mieux mettre un terme à une grossesse non désirée, car ce sera aussi difficile pour elle que pour l’enfant, et que de toute façon, elle pourra en avoir un quand elle aura choisi le bon moment.»
«Mais ce n’est pas comme ça que ça marche», ajoute-t-elle. À son avis, à moins d’être totalement désensibilisée affectivement, une femme qui subit un avortement en ressentira les effets psychologiques tôt ou tard. «Dépression, maladie, incapacité de relation amoureuse, dévalorisation personnelle, idées suicidaires… Ça prend toujours un chemin destructeur, même si sur le coup et durant la première année, la femme ressent un immense soulagement.»
http://www.doctissimo.fr/psychologie/ps ... chologique
Nathalie Lancelin-Huin, psychologue spécialisée en périnatalité.

"Avorter est tout sauf un acte anodin. Cela reste un traumatisme dans le sens où l’on touche au processus de vie. L’avortement ne pourra jamais être réduit à un acte banal", souligne Nathalie Lancelin-Huin, psychologue spécialisée en périnatalité.
Au-delà des regrets et du sentiment de détresse que certaines femmes peuvent éprouver après un avortement, c’est surtout la culpabilité qui prédomine. Et parfois pour longtemps. "La culpabilité peut-être lourde à porter et perdurer, même après une grossesse ultérieure. Il est difficile d’avoir un recul suffisant, tant j’ai pu entendre la remontée d’IVG jusqu’à vingt ans après, sans marqueurs auparavant, et surtout à l’occasion d’épreuves", ajoute la psychologue, dont l’expérience clinique s’inscrit en faux face aux résultats de l’étude déjà citée selon laquelle l’impact psychologique d’un avortement ne perdurerait pas au-delà de 6 mois.
Pour autant, toutes les femmes ne seront pas perturbées. Cela ne constituera qu’une étape de leur vie. "Pour des raisons diverses, certaines femmes réussiront à métaboliser cet événement de manière satisfaisante et l’intègreront dans leur histoire", explique Nathalie Lancelin-Huin.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Cartaphilus