Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Mireille

Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#1

Message par Mireille » 30 avr. 2016, 08:31

Bonjour,

Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

Je pose cette question suite au sujet que j’ai ouvert dernièrement sur l’avortement. Je me suis dit que si pour toute raison tous les participants(tes) même les plus informés(es) n’étaient pas en mesure d’appliquer leur pensée critique qu’on ne pouvait pas s’attendre à ce que certains sujets face consensus.

C’est très difficile de ne pas se laisser emporter par ses émotions. Et si les choses se passent de cette façon dans le monde, cela veut aussi dire que les conflits entre les hommes, les pays, etc. ne seront jamais réglés sur le fond, mais seulement encadrés par des lois, accords, etc.

De là ma question de ce matin à savoir si nous, les êtres humains, sommes construits biologiquement pour nous entendre. Peux-être génétiquement ne le sommes-nous pas.

Est-ce donc une illusion spirituelle de plus de croire que l’entente entre les hommes est une sorte d’aboutissement normal ou qui devrait être ?

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3928
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#2

Message par Dash » 30 avr. 2016, 09:27

Salut Mireille,
Mireille a écrit : Est-ce donc une illusion spirituelle de plus de croire que l’entente entre les hommes est une sorte d’aboutissement normal ou qui devrait être ?
J'pense que oui, en rapport avec la façon dont tu le formules (parce qu'elle implique, encore, un « but », un « objectif ») .
Mireille a écrit :Et si les choses se passent de cette façon dans le monde, cela veut aussi dire que les conflits entre les hommes, les pays, etc. ne seront jamais réglés sur le fond, mais seulement encadrés par des lois, accords, etc.
Tout à fait! C'est ce que je pense. Et ce, pour plusieurs raisons. Merde, j'ai plein de choses à dire à ce sujet, mais j'dois quitter.

Perso, j'pense que nous vivons, sans en avoir conscience — enfin, dans les pays « civilisés » où les droits de l'homme ont cours — le meilleure de ce que peut permettre la vie en société. Je pense que cela ne sera jamais vraiment mieux (mis à part l'aspect science/technologie).

J'y reviendrai ce soir.
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Mireille

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#3

Message par Mireille » 30 avr. 2016, 09:29

Moi aussi, Dash, je dois aller faire les courses, mais j'espère pouvoir t'entendre sur cette question un peu plus tard ou demain.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10389
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#4

Message par Nicolas78 » 30 avr. 2016, 09:33

C'est compliqué comme question.
Je ne voit aucune contradiction dans le fait que les humains soit idéologiquement incompatible mais on les capacités naturelles de se comprendre.

Je ne sais pas si j'ai bien compris la question en fait ?

À la difference de Dash je pense qu'on pourait avoir des outils encore plus performant pour se comprendre et se respecter.
Comme un cerveau moins bordélique. Un meilleur rapport à la connaissances et peut-être aussi à l'empathie (pour revenir dans le "biologique").

Mais est-ce qu'on pourrait s'entendre tout de temps. Sur tout sujet ?
Non je pense pas.
Et ca serait chiant ! :mrgreen:

Mais adapter nos comportements pour éviter la violence.
J'espère. Mais c'est pas encore ça...
Et c'est pas que biologique.
Il faudrait aussi un contrôle énorme sur l'environnement.

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6568
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#5

Message par BeetleJuice » 30 avr. 2016, 09:51

Tiens...Mireille le retour de la vengeance, partie II. :roll:

Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?
Ca dépend de ce que vous entendez par s'entendre. Si vous parlez d'une sorte de consensus universel de tous les humains. Alors non.
Par contre, nous sommes des animaux sociaux donc notre évolution a été dans le sens d'une amélioration de notre capacité à faire des groupes bien au delà de ce qu'est capable, par exemple, le chimpanzé.
Cela dit, notre espèce a emprunté un chemin évolutif un peu paradoxal, où la formation de société repose à la fois sur une capacité au mimétisme et à l'empathie qui conditionne nos réactions et diminue notre individualité, mais aussi sur une capacité d'abstraction qui nous permet de vivre dans un monde mental où le groupe a du sens, même quand il est bien trop grand pour qu'on en connaisse les limites et les membres en totalité. Or cette abstraction nous enferme de fait dans un monde mental qui renforce notre individualité, puisque notre subjectivité nous est propre.

Une des réductions de ce paradoxe, c'est le fait que l'on partage des éléments signifiants qui conditionnent notre manière de voir le monde, notre empathie et notre mimétisme, entre membre d'un même groupe.

Donc oui, on est biologiquement fait pour s'entendre, mais comme l'évolution est faite sans plan, on est très fort pour s'entendre en petit comité de façon à accomplir une tache, on est très fort pour donner du sens à très grande échelle pour faire vivre des sociétés bien trop étendue pour notre entendement quotidien, mais ça coince quand les deux échelles se rencontrent.

Cela dit, cette collision d'échelles peut aussi être vu comme un avantage évolutif, car malgré les conflits que ça provoque, ça permet aux sous-groupes d'une société de fonctionner localement sans être trop uniforme avec les autres sous-groupes qui font société avec eux mais possèdent parfois des environnement trop différent pour avoir un seul mode de fonctionnement. L'autre avantage, c'est que malgré un certain chaos, en cas de catastrophe, la société peut se dissoudre, mais il y a toujours une possibilité qu'un sous-groupe trouve une solution et parvienne à rallier les autres ou, à défaut d'avoir une solution pour tous, assure localement la survie de l'espèce et refonde une société par la suite. Une société uniforme étendue collaborerait mieux quand tous va bien, mais aurait à tester toutes les mauvaises solutions avant la bonne, au risque de provoquer sa destruction à grande échelle en cas de gros problème.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

jean7
Messages : 2762
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#6

Message par jean7 » 30 avr. 2016, 11:14

Ben là en quatre posts vous m'avez fait changé d’à-priori...

Je me disais bêtement que ce serait bizarre que nous n'ayons pas hérité d'une aptitude biologique à nous comprendre.
Mais à bien y regarder, où serait le bénéfice évolutif ?

Je crois le désaccord utile et facteur de progrès.
C'est une aptitude essentielle pour le devenir de l'espèce.

Mais il faut qu'il soit complété d'une intelligence pour permettre de gérer les désaccords pacifiquement.

Si on se mettait d'accord trop vite et trop facilement, on n'avancerait pas plus vite et on irait pas plus loin, ou tout au moins, on ne pourrait pas aller vers autant d'ailleurs possibles...)
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6568
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#7

Message par BeetleJuice » 30 avr. 2016, 12:32

Jean7 a écrit :Je crois le désaccord utile et facteur de progrès.
La notion de progrès est très relative en biologie. L'évolution n'a pas de direction c'est plus une question de circonstance, de moindre mal et d'efficacité.
Le désaccord n'est pas un avantage évolutif en soi, mais s'il persiste dans une espèce c'est qu'à un certain degré il est avantageux ou du moins il n'est pas néfaste à sa survie.

Il ne faut pas chercher des plans ou des intentions dans l'évolution, tout ce qu'on peut faire, c'est des constats à postériori. Quand je dis, par exemple, que la diversité des échelles d’interaction entre humain et le fait que ces échelles sont parfois en contradiction apportent un avantage évolutif parce qu'il permet une diversité des comportements et des adaptations, je ne dis pas que l'évolution va dans ce sens ou que c'est bien, c'est juste une hypothèse pour expliquer la conservation d'un élément un peu contradictoire dans le comportement humain.

Cela dit, c'est aussi cette mauvaise appréciation des échelles qui nous amène à ne pas nous sentir collectivement concerné par quantité de problèmes mondiaux qui hypothèque pourtant notre avenir. Par exemple, le changement du climat fait face à une difficulté pour nous de collaborer à très grande échelle. Dans le même temps,si ce changement provoque une catastrophe mondiale, c'est peut-être notre diversité, paralysante quand il s'agissait de le régler, qui permettra à un sous-groupe d'une société humaine d'avoir la bonne réaction et la bonne situation géographique, et de survivre pour éviter l'extinction. Mais au prix de la mort d'un tas d'autres.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Mireille

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#8

Message par Mireille » 30 avr. 2016, 12:46

Dash a écrit :J'pense que oui, en rapport avec la façon dont tu le formules (parce qu'elle implique, encore, un « but », un « objectif ») .
Je commente juste ta première phrase pour le moment. Ca me fait penser à l’illusion de devoir être heureux à tout prix quand en fait le bonheur est circonstanciel, quelque chose dont on peut profiter forfuitement quand toutes les conditions sont réunies et qui ne devrait pas non plus être un but en soi,. Je pense que ces deux grandes illusions sont la pierre angulaire de pas mal de groupe ésotérique ou New Age qui donne une vision biaisée de ce qu'il faut s'attendre de la vie.

Mireille

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#9

Message par Mireille » 30 avr. 2016, 16:47

Bonjour BeetleJuice,
BeetleJuice a écrit :Tiens...Mireille le retour de la vengeance, partie II. :roll:
Votre remarque m’a fait penser à ce sujet, il faudra y revenir un de ces jours : http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 84579.html

Je ne sais pas comment se comporte les autres animaux sociaux, mais j’ai pour idée que tant que ce que nous avons besoin n’est pas menacé, nourriture, habitat, etc., on peut parler d’entente dans des groupes d’individus où il y a une certaine cohérence dans les idées, un mode de fonctionnement semblable, etc. Mais quand un élément important est perdu, les choses changent et c’est la guerre. Je ne suis pas certaine que si nous serions tous deux dans une même cage, que vous me laisseriez votre petit morceau de pain pour ma survie au risque de perdre la vôtre, et ce même si j’aurais joué le rôle le plus important qui soit dans votre vie. J'irais même jusqu'à dire que ceux qui se sacrifient pour les autres, le font peut-être parce que la souffrance de ne pas le faire serait encore plus insuportable; on est loin de l'Histoire d'amour de Roméo et Juliette.

Dans votre commentaire vous parliez de mimétisme et d’empathie, un petit extrait que j’ai trouvé intéressant, je cite à partir de Wikipédia :

''En toute rigueur, l'empathie émotionnelle peut ne pas être du tout dirigée vers le bien-être d'autrui à l'inverse de la sympathie. Ainsi faire acte de cruauté requiert une capacité empathique pour connaître le ressenti, en l'occurrence la souffrance, d'autrui afin d'en tirer un plaisir.''

Je ne vois pas le rapport avec ma question et je ne vois pas en quoi le mimétisme et l’empathie diminue notre individualité.

Plus loin dans votre réponse vous dites que ça coince quand il s’agit de mélanger les groupes, donc si j’ai bien compris votre réponse est : Oui on est biologiquement fait pour s’entendre et pas vraiment parce que à un certain moment ça coince. Au final, j’ai peine à suivre votre raisonnement.

Pour ce qui est de la partie où vous parlez qu’en cas de catastrophe, un sous-groupe pourrait aider à la survivance des autres groupes, apportant les bonnes idées, etc, , mais là on parle d’un accord d’intérêt à plus ou moins long terme et non d’une bonne entente entre les gens pour le plaisir de la chose, voir rapport harmonieux, complicité, etc.

***

Bonjour Nicolas,
Nicolas78 a écrit :Mais adapter nos comportements pour éviter la violence.
J'espère. Mais c'est pas encore ça...
On en est loin si juste dans nos discussions on arrive pas à garder une distance suffisante, imagine …

Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3639
Inscription : 04 août 2011, 17:23

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#10

Message par PhD Smith » 30 avr. 2016, 17:02

Mireille a écrit :Bonjour,

Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?
Réponse d'Aristote: "Vi".
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Mireille

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#11

Message par Mireille » 30 avr. 2016, 17:32

Salut PhD Smith

Je pensais un peu comme Aristote en ce qui regarde sa représentation de ce qu'était la nature de l'homme.

Toujours en lien avec sa pensée quand il disiat que nous les humains il nous fallait vivre parmi les autres pour notre plein développement, est-ce que les animaux eux peuvent se développer même si ils font leurs vies seuls, séparés des autres ?

Avatar de l’utilisateur
miraye
Messages : 528
Inscription : 15 nov. 2014, 03:38

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#12

Message par miraye » 30 avr. 2016, 17:50

Mireille a écrit :, est-ce que les animaux eux peuvent se développer même si ils font leurs vies seuls, séparés des autres ?
Ca dépend de quels animaux on parle, (insectes, oiseaux ou mammifères peuvent être solitaires ou sociaux a differents degrés par exemple) et de ce qu'on entend par développement.
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions." Boulet

Mireille

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#13

Message par Mireille » 30 avr. 2016, 17:51

Bonjour Jean,

J'aurais deux petites questions. Qu'est-ce que tu entends par aptitude biologique ?
jean7 a écrit :Si on se mettait d'accord trop vite et trop facilement, on n'avancerait pas plus vite et on irait pas plus loin, ou tout au moins, on ne pourrait pas aller vers autant d'ailleurs possibles...)
Pourquoi, est-ce que d'être d'accord empêchent-ils de progresser, de voir d'autres ailleurs possible ?

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6568
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#14

Message par BeetleJuice » 30 avr. 2016, 17:52

Votre remarque m’a fait penser à ce sujet, il faudra y revenir un de ces jours : http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 84579.html
En tout cas, ça se fera sans moi. Je n'ai pas grand chose à en dire de plus que ce que j'en ai déjà dit.
Mireille a écrit :mais j’ai pour idée
Je dirais que c'est le fond du problème. Comme à chaque fois, vous avancez masqué en prétendant poser une question quant au final, vous avez déjà une opinion, parfois bien ancrée. Les discussions avec vous gagnerait sans doute en clarté et deviendrait moins conflictuelle si vous les commenciez en exposant votre point de vue et donc en y réfléchissant avant pour le structurer. Ca éviterait le fastidieux exercice consistant à tenter de lire entre les lignes pour connaitre le fond de votre pensée et s'éviter de tourner en rond.

Je m'avance peut-être, mais je pense que c'est en partie pour ça que vos topics se changent régulièrement en champs de bataille. Beaucoup de membres vous connaissent désormais trop pour avoir la patience d'attendre que vous dévoiliez votre pensée réelle et vous mettent donc en accusation ou tentent d'interpréter vos positions.
Je ne vois pas le rapport avec ma question et je ne vois pas en quoi le mimétisme et l’empathie diminue notre individualité.
Parce que ça fait partie des moteurs de ce qui nous conditionnent socialement. Nos comportements en société sont constitués en partie d'élément signifiants attendus par la personne avec qui ont échange et qui sont conditionné par notre environnement social, soit parce que nous avons naturellement tendance à reproduire les comportements des gens qui nous entoure, soit parce qu'on a appris les réponses attendus à ces comportements. Le mimétisme et l'empathie joue en grand rôle dans la reproduction des comportements sociaux et le fait de savoir décoder les signaux auquel ont répond.
Et ça diminue notre individualité dans le sens où l'on est un produit de notre groupe social, nos comportement ne sont pas totalement libres mais conditionnés par les usages de ce groupe, de façon à faciliter la collaboration. Si chacun agissait à sa guise, il ne serait pas possible d'avoir confiance facilement les un dans les autres ou de se comprendre facilement.

Si par exemple, vous vous mettez à répondre arbitrairement n'importe quel mot du dictionnaire au lieu de merci quand on vous tiens la porte, le message de remerciement que vous tentez de faire passer sera difficilement compris, voir pas du tout et celui qui le recevra à de grande chance de se méfier de vous et de vous prendre pour une folle.
De fait, vous restreignez votre individualité en répondant un merci, qui est le message standard de remerciement attendu dans votre groupe social si on vous tient la porte. Mais ce conformisme permet une communication facile.
Plus loin dans votre réponse vous dites que ça coince quand il s’agit de mélanger les groupes
Non, c'est pas exactement ce que j'ai dit. J'ai dit que notre capacité à gérer la collaboration avec un autre être humain est plus limitée dans l'espace que notre capacité à penser abstraitement la communauté.
En gros, nous sommes naturellement doté d'outil pour socialiser, mais notre univers mental est individuel, ça nous permet d'élaborer des sociétés complexes, bien plus complexe que notre expérience quotidienne des relations entre humaines, mais cet univers mental qui nous permet de donner du sens à des groupes sociaux trop grand pour notre environnement immédiat fait qu'on entre parfois en collision avec l'univers mental d'autrui.
Pour ce qui est de la partie où vous parlez qu’en cas de catastrophe, un sous-groupe pourrait aider à la survivance des autres groupes, apportant les bonnes idées, etc, , mais là on parle d’un accord d’intérêt à plus ou moins long terme et non d’une bonne entente entre les gens pour le plaisir de la chose, voir rapport harmonieux, complicité, etc.
Comme je l'ai dit, la réponse qu'on peut vous faire dépend grandement de la définition que vous mettez derrière le mot "s'entendre". Comme vous n'explicitez pas vraiment votre point de vue (voir au début), mais que vous parliez d'être biologiquement construit pour s'entendre, j'ai fait une réponse large et aussi neutre que possible en donnant un point de vue que j'espère sociologique et biologique.
Donc je ne fait pas de différenciation dans les types de rapports et les sentiments/émotions/but qui s'y attachent, je parle juste de faits sociaux et du comportement humain.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Mireille

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#15

Message par Mireille » 30 avr. 2016, 17:58

miraye a écrit :
Mireille a écrit :, est-ce que les animaux eux peuvent se développer même si ils font leurs vies seuls, séparés des autres ?
Ca dépend de quels animaux on parle, (insectes, oiseaux ou mammifères peuvent être solitaires ou sociaux a differents degrés par exemple) et de ce qu'on entend par développement.
Bonjour Miraye,

Je posais la question dans le sens du texte d'Aristote qui disait: ''Les hommes ne se regroupent pas par contrainte, ni par intérêt, mais par nature. Sans cela, l’homme, qui est un animal politique, serait un être inachevé.''

Est-ce que des animaux qui vivent seuls sont des êtres inachevés, quels qu'ils soient, insectes, oiseaux, etc. ?

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6568
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#16

Message par BeetleJuice » 30 avr. 2016, 18:02

Est-ce que des animaux qui vivent seuls sont des êtres inachevés, quels qu'ils soient, insectes, oiseaux, etc. ?
Pour Aristote, sans doute, mais je ne suis pas sûr que ça soit vraiment pertinent de se baser sur les dires d'un philosophe grec du IVème siècle av JC en matière de biologie.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Mireille

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#17

Message par Mireille » 30 avr. 2016, 18:05

BeetleJuice,

Avant de poursuivre, nous allons mettre une chose au clair définitivement, je ne suis pas construite comme vous, si vous êtes capable de penser tout ce que vous allez écrire avant, tant mieux, c'est sûrement intéressant et merveilleux, mais moi je pense quand je parle, écrit ou dessine. Si pour cela j'avance masqué, ou je ne sais plus trop de que vous tentez de me dire, ne discutez plus avec moi, point final, ce sera mieux pour nous deux parce que vos remarques à chacune de nos conversations ne sont pas constructives pour moi puisque je ne peux rien faire pour ça.

Ceci dit si vous souhaitez poursuivre, je lirai avec plaisir votre commentaire et vous reviendrai, sinon tant pis.

Mireille

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#18

Message par Mireille » 30 avr. 2016, 18:07

BeetleJuice a écrit :
Est-ce que des animaux qui vivent seuls sont des êtres inachevés, quels qu'ils soient, insectes, oiseaux, etc. ?
Pour Aristote, sans doute, mais je ne suis pas sûr que ça soit vraiment pertinent de se baser sur les dires d'un philosophe grec du IVème siècle av JC en matière de biologie.
C'est la raison pour laquelle je posais cette question à PhD Smith.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#19

Message par kestaencordi » 30 avr. 2016, 18:14

vous me semblez etre en pleine forme. ;)
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#20

Message par kestaencordi » 30 avr. 2016, 18:24

Mireille, est-ce que les etre humain s'entendent? si oui on pourra se demander si leurs ''construction biologique'' qui en est responsable.

moi je pense que nous sommes perpétuellement en conflit.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1419
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#21

Message par Inso » 30 avr. 2016, 18:36

Mireille a écrit :Est-ce que des animaux qui vivent seuls sont des êtres inachevés, quels qu'ils soient, insectes, oiseaux, etc. ?
Je ne comprends pas bien cette notion d'inachevé. Ça donne l'impression d'un jugement de valeur.
Beaucoup d'animaux sont solitaires , comme pas mal de prédateurs (tigres, léopard, grizzly, requin blanc...) l'écureuil roux, le poulpe, une bonne partie des espèces d'abeilles ... (la liste est longue). Je ne vois pas en quoi ils sont inachevés par rapport aux animaux sociaux.
Si tu parle d'un animal social qui se retrouve isolé, ça peut être embêtant pour lui effectivement.

Inso

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#22

Message par kestaencordi » 30 avr. 2016, 18:51

Inso a écrit :
Mireille a écrit :Est-ce que des animaux qui vivent seuls sont des êtres inachevés, quels qu'ils soient, insectes, oiseaux, etc. ?
Je ne comprends pas bien cette notion d'inachevé. Ça donne l'impression d'un jugement de valeur.
Beaucoup d'animaux sont solitaires , comme pas mal de prédateurs (tigres, léopard, grizzly, requin blanc...) l'écureuil roux, le poulpe, une bonne partie des espèces d'abeilles ... (la liste est longue). Je ne vois pas en quoi ils sont inachevés par rapport aux animaux sociaux.
Si tu parle d'un animal social qui se retrouve isolé, ça peut être embêtant pour lui effectivement.

Inso
en plus ca laisse entendre que l’évolution aurait un but. ce qui est contraire a la théorie.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
miraye
Messages : 528
Inscription : 15 nov. 2014, 03:38

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#23

Message par miraye » 30 avr. 2016, 18:52

Pareil qu'Inso je ne comprend pas bien la notion d'inachevé dans ce sujet. Les animaux naissant d'espèce solitaire ou sociale ont des capacités différentes, et ils vont garder le degré de sociabilisation de leur espèce, mais ils sont complets et fonctionnels.
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions." Boulet

Mireille

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#24

Message par Mireille » 30 avr. 2016, 19:12

En fait, par ma question, je voulais connaître la postition de PhD Smith en lien avec la réf. d'Aristote qu'il a apporté parce que pour moi, ce qu'à dit Aristote, ne faisait pas de sens puisque nous aussi nous sommes des sortes d'animaux et qu'ils en existent très certainement qui se sont développés seuls. Maintenant, n 'empêche que je me demande si c'est moins avantageux pour un animal de se développer seul qu'en groupe pour son développement.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Nous, les êtres humains, sommes-nous construits biologiquement pour nous entendre ?

#25

Message par kestaencordi » 30 avr. 2016, 19:20

Mireille a écrit : Maintenant, n 'empêche que je me demande si c'est moins avantageux pour un animal de se développer seul qu'en groupe pour son développement.
comment évaluer ça objectivement? ce n'est pas possible!

on peut dire que les espèces qui ont survécu jusqu’à ce jour ont réussi l'exploit pcq ils étaient adapté pour survivre aux conditions qu'ils ont rencontré qu'ils soit sociaux ou non.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit