La chasse, pour ou contre?

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4134
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

La chasse, pour ou contre?

#1

Message par LoutredeMer » 24 nov. 2016, 16:19

Salut, :)

Je vous donne le point de vue du livred'Agnès Lenoire.


Perso, je suis contre la chasse à courre, les battues en groupe, les photos de trophées (des trantaines ou cinquantaines de sangliers et autres), enfn ce qui en fait un sport ou un amusement au détriment de l'animal. Pour moi la chasse doit etre d'abord utile : servir à se nourrir et je pourrais etre chasseuse pour aller chercher des canards ou des lièvres à déguster ensuite. J'y ajoute l'interet économique et gastronomique : c'est gratuit et la viande est délicieuse

Le résumé du livre :
SpoilerAfficher
« Pan ! La même syllabe pour le dieu de la nature et le coup de fusil qui le blesse. » Sylvain Tesson, extrait des Aphorismes sous la lune.

Si vous êtes promeneur, que vous avez l’âme vagabonde dans la nature, âme sensible s’abstenir… car ce petit livre est décourageant, voire effrayant, pour tous les amateurs de joyeux dimanches en famille dans les sous-bois.

Marc Giraud, naturaliste, nous détaille en 48 questions les droits et devoirs des chasseurs en France, références à l’appui. Enfin, quand on parle de devoirs des chasseurs, c’est une expression vide de sens, car vous verrez que la chasse en France est une institution très protégée, où les chasseurs ont tous les droits. La France est d’ailleurs un pays où il n’y a aucun jour sans chasse dans la semaine, alors que tous nos voisins accordent à leurs citoyens parfois jusqu’à trois jours sans chasse, dont le dimanche obligatoire.

Vous pensiez qu’il y avait une saison de la chasse bien déterminée ? Détrompez-vous, la chasse est permise toute l’année, pourvu que la préfecture en donne l’ordre. Et elle ne s’en prive pas. Dans certains départements, le préfet peut donner à n’importe quel moment son accord pour des battues, des chasses à courre, des chasses selon quotas, ou des chasses à caractère « traditionnel » - celle des ortolans par exemple, espèce pourtant déclinante et protégée.

Votre terrain ou jardin n’est pas clôturé, ou si peu que des animaux peuvent y pénétrer ? Alors il vous faudra batailler pour interdire aux chasseurs d’y entrer achever leur proie devant vous et peut-être devant vos enfants ; c’est « le droit de poursuite ». Pour éviter cela, il vous faudra faire retirer votre terrain de l’Association communale de chasse agréée (ACCA), s’il en existe une dans votre département, et ce ne sera pas une mince affaire. Car cet organisme ne se réunit que tous les cinq ans pour étudier les demandes de retrait…

Un chasseur vous oppose l’argument de la nécessaire éradication de maladies transmises à l’homme, ou de la régulation des populations ? Répondez-lui que c’est pourtant la chasse qui a répandu la rage dans tout le pays à la fin du XIXe siècle, car la poursuite des renards les a fait fuir partout en France. Ce sont aussi les chasseurs qui provoquent l’extinction d’espèces. Comme celle du bouquetin à la fin du XIXe, revenu par l’Italie vers 1963, et enfin protégé en Vanoise. Ou celle du grand tétras-lyre, magnifique oiseau en régression dans les Alpes, qui a vu sa population disparaître totalement sur le versant français de l’arc alpin,alors qu’il prospère encore sur l’arc alpin italien, où sa chasse est interdite. Quant à la régulation des populations carnassières, c’est un argument absurde, puisque les carnivores ne peuvent pas pulluler ; ils se régulent d’eux-mêmes dès que les proies se raréfient. Par contre si les carnivores manquent à l’appel, ce sont les rongeurs qui envahissent les cultures et les dévorent.

La France est un très mauvais élève au niveau européen ; nous payons des amendes colossales à l’Europe pour pouvoir donner tous les droits aux chasseurs et faire de la propagande (la fédération de chasse est en effet agréée pour entrer dans les écoles !!) Nous devons cela à madame Bachelot, qui a fait tomber tous les freins à la chasse les uns après les autres, à commencer par l’unique jour sans chasse que nous avions avant 2003.

48 questions et réponses pour comprendre comment une activité humaine peut en arriver à 20 morts et 200 blessés par an, sans qu’on s’en émeuve, sans qu’aucune leçon n’en soit tirée.

Pour aller plus loin et militer pour la protection de notre environnement, une adresse :

L’Association pour la protection des animaux sauvages. Un moteur de recherche vous la trouvera sur internet.

Marc Giraud, en collaboration avec l’ASPAS
Le résumé du résumé :
Dans certains départements, le préfet peut donner à n’importe quel moment son accord pour des battues, des chasses à courre, des chasses selon quotas, ou des chasses à caractère « traditionnel » - celle des ortolans par exemple, espèce pourtant déclinante et protégée.

Question éthique : Différenciez vous les différents types de chasses? en acceptez vous certains types et d'autres non?


la chasse en France est une institution très protégée, où les chasseurs ont tous les droits. La France est d’ailleurs un pays où il n’y a aucun jour sans chasse dans la semaine, alors que tous nos voisins accordent à leurs citoyens parfois jusqu’à trois jours sans chasse, dont le dimanche obligatoire.
Votre terrain ou jardin n’est pas clôturé, ou si peu que des animaux peuvent y pénétrer ? Alors il vous faudra batailler pour interdire aux chasseurs d’y entrer achever leur proie devant vous et peut-être devant vos enfants ; c’est « le droit de poursuite ».


Juridiquement comment ca se passe t il dans vos pays? quels animaux peut on chasser? que chassez vous vous meme? estimez vous que chasser est un besoin alimentaire?


Un chasseur vous oppose l’argument de la nécessaire éradication de maladies transmises à l’homme, ou de la régulation des populations ? Répondez-lui que c’est pourtant la chasse qui a répandu la rage dans tout le pays à la fin du XIXe siècle, car la poursuite des renards les a fait fuir partout en France. Ce sont aussi les chasseurs qui provoquent l’extinction d’espèces. Comme celle du bouquetin à la fin du XIXe, revenu par l’Italie vers 1963, et enfin protégé en Vanoise.

Quant à la régulation des populations carnassières, c’est un argument absurde, puisque les carnivores ne peuvent pas pulluler ; ils se régulent d’eux-mêmes dès que les proies se raréfient. Par contre si les carnivores manquent à l’appel, ce sont les rongeurs qui envahissent les cultures et les dévorent.

Ecologiquement et sanitairement comment voyez vous la chose?


comment une activité humaine peut en arriver à 20 morts et 200 blessés par an,


La chasse est elle dangereuse pour les humains dans vos pays aussi?

chassez -vous? quoi? et comment? acceptez vous certains types de chasses et pas d'autres? :)

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6598
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La chasse, pour ou contre?

#2

Message par Kraepelin » 24 nov. 2016, 16:54

LoutredeMer a écrit :Salut, :)

Je vous donne le point de vue du livred'Agnès Lenoire.
Je chasse, je tue, je mange! Du petit gibier principalement!

En plus, j'ai probablement l'instinct du prédateur (ou quelque chose comme ça) parce que le ma perception sensorielle change pendant la chasse et que le processus m'apporte beaucoup de plaisir.
:momie:


**Vraiment curieux! Normalement c'est Mireille qui aurait lancé un sujet de discussion de ce genre... Mireille sort de ce corps!
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 4044
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: La chasse, pour ou contre?

#3

Message par spin-up » 24 nov. 2016, 17:05

Je suis pas du tout contre mais il y a des pratiques debiles, des derives, des abus choquants au niveau ecologique, ethique ou securitaire.

Chasser des especes non menacées, sans mettre en danger autrui, sans s'approprier les forets, sans degrader l'environnement et dans un but de consommation ou de regulation. Oui, OK avec ca.

Je ne pratique pas mais ca ne me poserait pas de probleme.
Kraepelin a écrit : **Vraiment curieux! Normalement c'est Mireille qui aurait lancé un sujet de discussion de ce genre... Mireille sort de ce corps!
J'avoue que c'est un peu un titre a la con.

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9054
Inscription : 11 déc. 2013, 13:07
Localisation : Marseille, France

Re: La chasse, pour ou contre?

#4

Message par Pepejul » 24 nov. 2016, 17:11

Pour la chasse !
Image
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8684
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: La chasse, pour ou contre?

#5

Message par Nicolas78 » 24 nov. 2016, 17:17

Les chasseurs on tout les droits ?
Il me semble qu'a l'inverse c'est très réglementé non ?
Et que se sont les propriétaires terriens qui on "tout les droits" (et des devoirs) ?

Non ?

matador
Messages : 342
Inscription : 23 janv. 2011, 17:25

Re: La chasse, pour ou contre?

#6

Message par matador » 24 nov. 2016, 17:26

Au quebec, c est le sport national (apres le hockey bien sur).

Perso je ne pratique pas (et ne le pourrais pas, du moins pas par pur plaisir). Mais je n ai rien contre du moment que c est bien reglemente.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4249
Inscription : 16 janv. 2004, 12:47
Localisation : L10n

Re: La chasse, pour ou contre?

#7

Message par Invité » 24 nov. 2016, 17:32

Les chasseurs nous le disent: La chasse permet une saine et efficace gestion de la faune.

Comme les pêcheurs nous l'avait dit: La pêche à la morue a permit une saine et efficace gestion des stock de morues.

Oups ça marche pas mon affaire. :grimace:

I.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4411
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La chasse, pour ou contre?

#8

Message par MaisBienSur » 25 nov. 2016, 03:01

Invité a écrit :Les chasseurs nous le disent: La chasse permet une saine et efficace gestion de la faune.
Et bien qu'ils chassent les moustiques !

Parce que élever des sangliers et des chevreuils dans des réserves pour les chasser ensuite, je n'appel pas ça de la régulation. Pour finir par vendre leur part de viande pour la plupart (exemple dans ma région), ce n'est pas non plus chasser pour le plaisir de manger du gibier.
Quand ils ont l'obligation de tuer des cerfs ou des renards pour réguler, ça n'intéresse plus personne et ils râlent ou préfèrent payer des amandes que de suivre les demandes territoriales (toujours pour ma région...)
J'ai un collègue président de chasse, on en parle souvent.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
86lw
Messages : 1194
Inscription : 28 août 2013, 14:36
Localisation : france

Re: La chasse, pour ou contre?

#9

Message par 86lw » 25 nov. 2016, 08:48

A part les pratiques dénoncées par Loutre genre chasse à courre, ça ne me dérange pas outre mesure même si, perso, voir une laie passer d'un bosquet à l'autre suivie de ses marcassins, ou un chevreuil débouler par surprise, ça ne me donne pas particulièrement l'envie de flinguer à tout va. ( je ne suis pas chasseur, quoi...)
Ce qui me dérange, c'est le comportement de certains chasseurs: il y a déjà quelques années, ma chère et tendre ( 1,70m pour 50 kg) s'est vue menacée de se faire "flinguer le derrière " par un olibrius à qui elle refusait le droit de passer sur son terrain.
C'est bizarre comme le même, sans treillis et sans fusil, se sentait beaucoup moins viril lorsque je lui ai signifié ma façon de penser. :cogne:
J'ignore si il y a plus ou moins de cons chez les chasseurs qu'ailleurs, mais chez eux, les cons sont armés...
Les illusions que l'on perpétue sont quelque part des mensonges. Mireille.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4134
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La chasse, pour ou contre?

#10

Message par LoutredeMer » 25 nov. 2016, 08:57

Kraepelin a écrit :Je chasse, je tue, je mange! Du petit gibier principalement!

En plus, j'ai probablement l'instinct du prédateur (ou quelque chose comme ça) parce que le ma perception sensorielle change pendant la chasse et que le processus m'apporte beaucoup de plaisir.
Ou peut etre un retour aux sources nécessaire, par un éveil des sens endormis par des tâches automatisées.. Sortir en nature et/ou la nuit stimule mes sens de la meme manière et je trouve que ca procure un bien etre.


spin-up a écrit :
Kraepelin a écrit : **Vraiment curieux! Normalement c'est Mireille qui aurait lancé un sujet de discussion de ce genre... Mireille sort de ce corps!
J'avoue que c'est un peu un titre a la con.
Nostalgiques?.. Non, c'est un sujet du flux RSS des SDQ que j'ai recu, tout simplement. Et comme j'en ai un peu marre des superstars comme Trump et celui qui le soutient... Envie d'air frais, oui, surement.


Nicolas78 a écrit :Les chasseurs on tout les droits ?
Il me semble qu'a l'inverse c'est très réglementé non ?
Et que se sont les propriétaires terriens qui on "tout les droits" (et des devoirs) ?
J'ai été pareillement surprise, car, déjà, la chasse ne peut etre pratiquée que quelque mois par an (en général 6) entre l'ouverture et la fermeture. Donc leurs droits sont quand meme restreints. Par contre il est clair qu'il peuvent aller partout et sur les propriétés. Quand je me promenais dans les vignes du sud, j'ai vu très souvent des douilles de cartouches par terre.

Ce qui pose bien sur le problème des accidents de chasse : 146 dont 10 morts en 2015/16 en France pour environ un million de chasseurs. D'un autre coté, ce n'est pas énorme, si on compare avec les accidents domestiquespar exemple, avec 19 000 décès par an.

Il semble qu'en comparaison il y ait très peu d'accidents de chasse au Québec.


Matador a écrit :Au quebec, c est le sport national (apres le hockey bien sur).
Ah bon? et en faisant mes recherches, on constate qu'en France c'est le sport national après le foot.
Nous avons plus d'1 million de détenteurs de permis unique pour une population de 70 millions soit ~ 1.5%

Au Quebec, j'ai remarqué qu'il existait plusieurs permis : petit gibier, ours noir, orignal, caribou, dindon, cerf de Virginie. Il est vrai que chez nous les orignaux et les ours sont plutot rares :D (nous essayons de repeupler les montagnes avec quelques ours à balise GPS). De ce fait j'ai du mal à trouver les chiffres. On parle de 700 000 en 2007 ici , ce qui pourrait faire en gros 10% actuellement.


Invité a écrit :Les chasseurs nous le disent: La chasse permet une saine et efficace gestion de la faune.

Comme les pêcheurs nous l'avait dit: La pêche à la morue a permit une saine et efficace gestion des stock de morues.
Oui, mais là on n'est pas dans une activité commerciale de masse. Il y a de grandes disparités par pays. La faune québecoise se porte bien apparemment. Par contre en France, comme le souligne Maisbiensur, nous devons peupler pour dépeupler. Et on connait les dégats en Afrique par exemple sur les éléphants et les rhinocéros (mais là c'est à but commercial).


MaisbienSur a écrit :Pour finir par vendre leur part de viande pour la plupart (exemple dans ma région), ce n'est pas non plus chasser pour le plaisir de manger du gibier.
Quand ils ont l'obligation de tuer des cerfs ou des renards pour réguler, ça n'intéresse plus personne et ils râlent ou préfèrent payer des amandes que de suivre les demandes territoriales (toujours pour ma région...)
En effet, on ne peut pas parler ici de plaisir de chasser ou de manger. Vendre sa part de viande, ca devient un commerce. J'espère qu'ils doivent le déclarer aux impots passé certains quota :mrgreen: . Peut-on parler de plaisir de tuer ou de besoin de s'occuper tout simplement?

viddal26
Messages : 1285
Inscription : 23 févr. 2006, 18:02

Re: La chasse, pour ou contre?

#11

Message par viddal26 » 25 nov. 2016, 09:07

En France, un propriétaire peut interdire son terrain aux chasseurs mais il doit payer si des animaux vivants sur son terrain font des dégâts sur les terrains environnants.

Je ne suis pas contre la chasse mais il faudrait l'autoriser une semaine sur 2, histoire de pouvoir se balader dans la nature sans se faire dégommer.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4134
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La chasse, pour ou contre?

#12

Message par LoutredeMer » 25 nov. 2016, 09:09

86lw a écrit :A part les pratiques dénoncées par Loutre genre chasse à courre, ça ne me dérange pas outre mesure même si, perso, voir une laie passer d'un bosquet à l'autre suivie de ses marcassins, ou un chevreuil débouler par surprise, ça ne me donne pas particulièrement l'envie de flinguer à tout va. ( je ne suis pas chasseur, quoi...)
Certrains disent qu'aimer les animaux et les chasser n'est pas incompatible. J'ai du mal à le concevoir sauf si c'est pour le besoin de se nourrir. Perso, je préfère aussi le spectacle.

Ce qui me dérange, c'est le comportement de certains chasseurs: il y a déjà quelques années, ma chère et tendre ( 1,70m pour 50 kg) s'est vue menacée de se faire "flinguer le derrière " par un olibrius à qui elle refusait le droit de passer sur son terrain.
Ce qui confirme qu'ils ont le droit de passage partout comme le souligne Agnès Lenoire dans son livre. Je ne trouve pas ca normal du tout.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4134
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La chasse, pour ou contre?

#13

Message par LoutredeMer » 25 nov. 2016, 09:14

viddal26 a écrit :En France, un propriétaire peut interdire son terrain aux chasseurs mais il doit payer si des animaux vivants sur son terrain font des dégâts sur les terrains environnants.
:shock:

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4411
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La chasse, pour ou contre?

#14

Message par MaisBienSur » 25 nov. 2016, 09:19

LoutredeMer a écrit : Peut-on parler de plaisir de tuer ou de besoin de s'occuper tout simplement?
Pour ne parler encore que de ma région et du type de chasseur (campagnards de milieu modeste), la chasse, c'est une façon d'occuper leur temps libre (ils préfèrent ça que de "traîner " les magasins avec leur épouse ou les enfants), de faire un repas tous les dimanche dans leur cabane de chasse entre hommes (le midi, et en général, ils ne chassent plus après) mais ils conduisent (sur les chemins et les petites routes pour éviter les contrôles...).
C'est aussi un concours entre sociétés de chasse voisines (celui qui en tue le plus)
Celui qui a le plus beau fusil, le 4x4 qui franchit le mieux (alors qu'ils se garent en lisière de forêt après avoir quitté depuis 10 mètres la nationale...)
La fierté d'avoir fait un sanglier de plus de 130 kg, d'avoir lâché les chiens dessus :ouch:
Passer le lundi chez le véto récupérer les chiens blessés (les sanglier acculés les envoient voler a coup de grès dans le ventre...)
Et pour tous ceux que je connais, finir par jeter des kg et des kg de gibier congelé pour faire de la place pour la nouvelle saison.

Alors qu'un appareil photo remplace tellement avantageusement un fusil :cry:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 8684
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: La chasse, pour ou contre?

#15

Message par Nicolas78 » 25 nov. 2016, 09:44

LoutreDeMer a écrit : J'ai été pareillement surprise, car, déjà, la chasse ne peut etre pratiquée que quelque mois par an (en général 6) entre l'ouverture et la fermeture. Donc leurs droits sont quand meme restreints. Par contre il est clair qu'il peuvent aller partout et sur les propriétés. Quand je me promenais dans les vignes du sud, j'ai vu très souvent des douilles de cartouches par terre.
Oui.
Plus le fait qu'ils doivent demander autorisation aux propriétaires (normalement, mais bon... :lol: ).
Ne peuvent chasser que les espèces autorisées (il me semble).

La critique reste possible, mais on est loin du "tout les droits" ;) (bon je vais pas glisser dans l’hypercritique hein, le reste se défend).
Dernière modification par Nicolas78 le 25 nov. 2016, 09:45, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 296
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: La chasse, pour ou contre?

#16

Message par shisha » 25 nov. 2016, 09:44

Bonjour,

Je me dis que la chasse est un peu moins pire que l'élevage dans le sens où la personne qui tue puis mange prend normalement d'avantage conscience de la vie de l'être vivant qui se trouve en face. Contrairement à la majorité des citoyens qui eux ne raisonnent qu'en terme de "viande" la plupart du temps (devant leurs assiettes beaucoup ne pensent pas à la vie de l'être vivant qui est mort, ils sont dans l'indifférence complet, ils ne pensent qu'à se péter le bide ou à satisfaire les papilles ou à passer un bon repas de famille).

Donc même si la chasse peut être jouissive, même si on peut aimer tuer et ou traquer ou avoir le plus beau fusil, cela me parais moins pire que de manger dans l'indifférence, des animaux d'élevage.

Si c'est pour réguler car sinon cela menacerait notre survie, je pense que la chasse est pertinente. Si on souhaite réguler juste pour une question de confort, une solution de cohabitation me parais plus souhaitable.

Avatar de l’utilisateur
SavoirDouter
Messages : 70
Inscription : 28 sept. 2016, 12:32

Re: La chasse, pour ou contre?

#17

Message par SavoirDouter » 25 nov. 2016, 11:28

shisha a écrit :Je me dis que la chasse est un peu moins pire que l'élevage dans le sens où la personne qui tue puis mange prend normalement d'avantage conscience de la vie de l'être vivant qui se trouve en face. Contrairement à la majorité des citoyens qui eux ne raisonnent qu'en terme de "viande" la plupart du temps (devant leurs assiettes beaucoup ne pensent pas à la vie de l'être vivant qui est mort, ils sont dans l'indifférence complet, ils ne pensent qu'à se péter le bide ou à satisfaire les papilles ou à passer un bon repas de famille).
Je suis assez d'accord sauf qu'il faut encore que la personne qui chasse en mange et ne le fait pas seulement pour le plaisir et pour repartir en disant j ai buté un cerf aujourd'hui. Dans ce cas, manger de la viande d’élevage me semble plus morale puisque la personne de base n'as chassé que pour tuer...
"La guerre c'est la paix
La liberté c'est l'esclavage :shock:
L'ignorance c'est la force" :a7:

1984,George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1128
Inscription : 11 mai 2013, 16:00
Localisation : Béarn

Re: La chasse, pour ou contre?

#18

Message par Inso » 25 nov. 2016, 13:19

Bonjour,

Pour prendre le cas de ma campagne profonde, de mon village, il commence à manquer de chasseurs.
La chasse concerne ici le gibier à poil (sanglier, chevreuil, blaireau et ragondin) et le gibier à plume (faisan, bécasse). Enfin, il n'y a qu'un seul chasseur dans le village qui fait le la plume. Il n'en tire pas beaucoup, mais il a de superbes chiens dédiés. Pour le gibier à poil, ils ont du mal à tenir les quotas minimum demandés afin de réguler les populations (il n'y a pas d'élevages ou de lâchers, le gibier se porte plutôt bien). Concernant les blaireaux et ragondins, très peu en font car la chasse est plus difficile (il faut aller chercher la bestiole sous terre, et ça se passe pas toujours bien pour le chien) et ils prolifèrent pas mal (j'en ai vu 2 écrasés sur la route cette semaine).
La viande est un peu commercialisée (pour le boucher de la petite ville à coté), mais est surtout donnée à la famille et les amis (merci voisin !). Une partie est aussi gardée pour le repas annuel des chasseurs du village (genre repas à 8 000 calories plus les vins et alcools du coin pour aider à finir).

Donc je suis favorable à la chasse telle qu'elle est pratiquée ici. Elle est nécessaire.
Par contre, pas du tout pour la chasse de riche (à courre, pour le trophée etc...) ni pour organiser des lâchers exprès pour permettre à quelques uns de tirer un coup :mrgreen:

Inso

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4249
Inscription : 16 janv. 2004, 12:47
Localisation : L10n

Re: La chasse, pour ou contre?

#19

Message par Invité » 25 nov. 2016, 13:51

LoutredeMer a écrit :
Invité a écrit :Les chasseurs nous le disent: La chasse permet une saine et efficace gestion de la faune.

Comme les pêcheurs nous l'avait dit: La pêche à la morue a permit une saine et efficace gestion des stock de morues.
Oui, mais là on n'est pas dans une activité commerciale de masse.
On ne peut qualifier les pêcheurs de morue de la Gaspésie et des Iles-de-La-Madeleine ou les autochtones comme pratiquant la "pêche commerciale de masse", c'est plutôt une activité familiale, mais ils ont, eux aussi, surpêché la morue, sur leur territoire, jusqu'à la quasi extinction.

La pêche industrielle (celle avec des chalutiers pratiquée par les Russes et les Espagnols partout dans les eaux internationales) a beaucoup nuit, mais la pêche sportive a fait sa part.
Le Devoir a écrit :En d'autres endroits, la pêche dite sportive a pris une telle ampleur qu'elle alimentait grassement des poissonneries locales, ce qui explique la décision d'Ottawa d'interdire complètement cette activité.

http://www.ledevoir.com/environnement/a ... une-espece
LoutredeMer a écrit :Il y a de grandes disparités par pays. La faune québecoise se porte bien apparemment.
Un magazine de chasse et pêche qui dit que tout va bien, je prendrais ça avec quelques réserves. ;)
Mais Bien Sur a écrit :Et bien qu'ils chassent les moustiques !

Parce que élever des sangliers et des chevreuils dans des réserves pour les chasser ensuite, je n'appel pas ça de la régulation. Pour finir par vendre leur part de viande pour la plupart (exemple dans ma région), ce n'est pas non plus chasser pour le plaisir de manger du gibier.
Quand ils ont l'obligation de tuer des cerfs ou des renards pour réguler, ça n'intéresse plus personne et ils râlent ou préfèrent payer des amandes que de suivre les demandes territoriales (toujours pour ma région...)
Mon message se voulait ironique. Vous n'avez accordé de l'importance qu'à ma première phrase, j'ai l'impression. ;)

I.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

Avatar de l’utilisateur
lau'jik
Messages : 901
Inscription : 17 déc. 2012, 19:11

Re: La chasse, pour ou contre?

#20

Message par lau'jik » 25 nov. 2016, 15:21

Bonjour à tous,
de retour pour un bref moment parmi vous ayant enfin récupéré le téléphone et un chargeur et l'électricité semblant tenir ...pourvu que ça dure ... :a5:
Je voudrais soulever quelques points mais il y a tellement de sujets dans le sujet qu'il faudrait que j'y passe des heures (désolée je n'ai pas trop le temps de sourcer mais il y a plein d'info sur le site de la fédération nationale de chasse et del'ONCFSpar exemple).
Dans ce que je lis ici se mélangent mythes et réalités ou du moins pas mal d'approximations et d'anachronismes, de plus les soucis liés à ces pratiques sont très fluctuants suivant les territoires et les équipes de chasse et les types de chasses, les chasseurs eux-mêmes étant divisés. Il me semble peut sceptique de généraliser à tous ses acteurs certaines dérives, les problèmes liés à la chasse nécessitent plus une approche de gestion patrimoniale qu'un rejet pur et simple par généralisation abusive. Ce n'est pas très raisonnable de réduire la question à : "Pour ou Contre"

Quelques points qui me questionnent et quelques critiques par rapport au résumé fourni par Loutre.

- Dans le résumé l'entrée en matière est clairement partisane (anti-chasse) et approximative quant à la description de la législation : grosso modo lors de mes études nous avons travaillé sur la gestion de la faune sauvage pendant un trimestre, certains de mes potes avaient déjà deux ans dans les pattes sur ce seul sujet donc 48 questions/réponses c'est un peu léger AMHA. Mais bon je n'ai pas lu le livre donc c'est difficile de vraiment juger de son contenu.

- les exemples pris pour montrer l'impact négatif de la chasse : prendre des exemples du XIXème siècle c'est un peu oublier tout ce qui s'est passé depuis et les leçons qui ont été tirées par l'état, les scientifiques, les chasseurs, sur les dynamiques de populations et les liens avec la santé publique

-je reproche aussi la présentation systématiquement négatives de certaines mesures en oubliant leur historique et de voir d'où l'on est parti : cad d'aucune restrictions, la chasse étant en France un privilège obtenu pour tous à la révolution (avant seul les seigneurs avaient ce droit) d'où le fort poids culturel de la chasse en France, "acquis révolutionnaire".

- Parler des ACCA sans plus de détails c'est occulter que ce n'est pas généralisable à tout le territoire, il existe bien d'autres statuts (chasses privées, réserves de chasses et de faune sauvage, parcs nationaux et régionaux, réserves volontaires, terrains domaniaux avec statuts divers, zones de tranquillité, distance aux habitations etc qui ont tous des législations spécifiques concernant la chasse et qui peuvent se superposer ou non aux ACCA bref un beau millefeuille législatif)

- parler du point de vue de la tranquillité des autres usagers de la nature c'est oublier que les loisirs natures sont récents et entrainent bien évidemment des conflits sur le partage de l'espace ... et aussi des souci de protection des espèces et de dégradation de milieux fragiles, de dérangement (en période de nidification une gentille petite famille en goguette est potentiellement plus dangereuse qu'un chasseur qui lui aura rangé son fusil, par exemple, où tous les couillons qui vont écouter le brâme au mépris des animaux allant parfois jusqu'à l'abandon de certaines places de brâme par les cerfs)

- il y a un changement générationnel qui s'opère et une plus grande prise de conscience des enjeux environnementaux, une meilleure compréhension des dynamiques des populations, une législation qui est restrictive et malléable pour mieux coller aux particularismes locaux. Dans les fédé et à l'ONCFS il y a de plus en plus de gens ayant fait des études en protection de la nature (dans ma classe plus de la moitié étaient chasseurs et pêcheurs) et les façons de travailler et de voir la nature ont évolué, il y a encore du boulôt et ce n'est pas tout merveilleux mais le progrès est notable

- les lâchers de gibier recouvrent un ensemble de pratiques (dont certaines maintenant interdites) et d'objectifs très différents* (*grosso modo du carton facile pour gros riches ou feignant en réserve close au maintien ou à la reintroduction de population fragilisées dans le cadre d'un plan de gestion)

- on dit un grand tétra ou un tétra lyre (deux espèces différentes d'ailleurs) et non pas un grand tétra lyre (ça n'existe pas) : là encore les skieurs hors piste et les pseudo naturalistes voulant la super photo de tétra en hiver sont plus dangereux pour l'espèce que les chasseurs

- des espèces ont disparu et sont revenues et se maintiennent entre autre parce qu'un travail a été fait avec les chasseurs (le mouflon par exemple)

- l'abandon de toutes pratiques de chasse c'est la dégradation inéluctable de zone fragiles intéressantes du point de vue de la bio-diversité du fait de la prolifération de certaines espèces (sanglier par ex) et la pénalisations d'autres acteurs de l'économie rurale (agriculture, forêt), la nature (au sens large) n'est pas qu'un espace de loisir pour faire joli et la protection de la nature ce n'est pas "laisser faire" à l'heure actuelle.

- parler d'autorégulation des espèces moui mais à qu'elle échelle de temps et pour arriver à quel type d'écosystème ?

- les chasses traditionnelles tendent à s'éteindre d'elles-même et quand des militant viennent hurler au scandale contre les derniers pratiquants plutôt que d'engager le dialogue c'est tout ce qu'il faut pour contribuer à les relancer cristallisant le conflit en mode binaire : écolos vs chasseurs, ruraux vs citadins, néoruraux vs archéoruraux, tradi vs moderne (dans les deux camps d'ailleurs) etc

- concernant les espèces chassables, nuisibles, etc, la législation est importante et complexe là encore, ce qui permet à l'auteur de dire que la chasse est permise toute l'année ce qui occulte une bonne part de la réalité : près de chez vous il est rare que vous soyez concernés par toutes les périodes d'ouvertures !

- la régulation des populations carnassières c'est aussi pour que vous ne soyez pas obligé de renouveler votre cheptel de poules 4 fois par ans,
et puis il faut quand même parler de la louvèterie qui n'est pas la chasse lambda.

- le commerce de la viande, sa consommation, tout cela aussi est régulé et fait l'objet de débats au sein même des groupes de chasse.
perso je préfère payer un bracelet à un chasseur pour avoir du chevreuil que de bouffer du boeuf de supermarché à la traçabilité discutable qui est de la vache de réforme,
Mercredi ! pas le temps de beaucoup plus développer mais là aussi les pratiques sont très diverses et pas forcément mauvaises.

Pour info, moi aussi je me suis faite braquer à plusieurs reprise avec un flingue et c'est très désagréable, des types qui ne respectent pas les clôtures, les jardins, des vengeance contre des gens demandant aux chasseurs d'éviter leur terres du type "ah, bon c'était votre cheval ? Je l'ai pris pour une biche..." etc, j'ai croisé des gros bourrins dont le militantisme est plus politique que rationnel tant chez les naturalistes que les chasseurs, il y a très clairement des abus, du lobbying, des politiques qui attisent les conflits dans un but électoraliste...
mais aussi plein de bonnes initiatives que le texte semble négliger.
Et il y a des lois, pleins, des droits, des recours, des louvetiers, des gardes chasses etc donc des moyens de se défendre contre les abrutis aussi.

je suis pour un usage partagé de l'espace mais être antichasse non, c'est totalement contre-productif en terme de protection de l'environnement, nous allons surtout manquer de chasseurs dans les années à venir, d'ailleurs je pense passer mon permis.

Bon, désolée si je ne suis pas très réactive dans les jours à venir j'ai un toit à poser, des arbres à déplacer, du fumier à étendre, des arbres à tailler, ... et un permis à réviser :mrgreen:
"Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir." Pierre Dac
"Ne pas connaître son talent, c'est faciliter la réussite des médiocres."

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 1964
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: La chasse, pour ou contre?

#21

Message par julien99 » 25 nov. 2016, 18:06

Une vision de la chasse en chanson :
https://www.youtube.com/watch?v=PQdnGUQni6k
Des paroles très dures, mais il y a certainement du vrai...
"La vérité attire la haine"

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4210
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: La chasse, pour ou contre?

#22

Message par unptitgab » 25 nov. 2016, 18:38

Le grand fautif c'est dieu, il a foutu la saison des cèpes en même temps que la chasse d'automne, alors des deux côtés ça râle, les chasseurs parce-que les cueilleurs chantent ou sifflent fort pour ne pas être confondus avec du gibier et les cueilleurs qui voudraient ne pas entendre des pan pan qui font peurs. Moi je vous le dis dieu franchement il est loin d'être parfait.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4134
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La chasse, pour ou contre?

#23

Message par LoutredeMer » 27 nov. 2016, 08:21

D'après vos commentaires en général, le problème est davantage le comportement de certains chasseurs que la chasse en elle-meme, qui semble donc actuellement assez bien réglementée. Les différences semblent aussi spécifiques au pays concerné, selon ses caractéristiques historiques, géographiques et la faune qui y réside.

Avec ces centaines de milliers d'hectares de foret au Quebec j'imagine que les chasseurs québecois n'ont pas ce problème de droit de passage par exemple et qu'ils ont une autre facon de vivre la chasse que le français.

Inso a écrit :...
Si tu continues à vanter toutes les qualités de ta région, je vais venir m'y installer ! :a2: (non je ne peux pas, zut).

Lau'jik a écrit :Pour info, moi aussi je me suis faite braquer à plusieurs reprise avec un flingue et c'est très désagréable, des types qui ne respectent pas les clôtures, les jardins, des vengeance contre des gens demandant aux chasseurs d'éviter leur terres du type "ah, bon c'était votre cheval ? Je l'ai pris pour une biche..."
Salut Lau'jik

Contente de te voir passer et merci de toutes ces précisions. On note une promiscuité en France, un "manque d'espace" sur notre petit territoire. La nature appartient presque toujours à quelqu'un alors qu'elle est et devrait etre à tout le monde. D'un coté on a le droit d'avoir son bout de terrain à soi et d'y etre tranquille et de l'autre, on ne peut plus se balader en nature sans avoir le sentiment d'etre chez quelqu'un.

On peut comparer ca à la Servitude de passage des piétons le long du littoral qui pose aussi certains problèmes.

- les lâchers de gibier recouvrent un ensemble de pratiques (dont certaines maintenant interdites) et d'objectifs très différents* (*grosso modo du carton facile pour gros riches ou feignant en réserve close au maintien ou à la reintroduction de population fragilisées dans le cadre d'un plan de gestion)
Il est heureux que certaines pratiques soient maintenant interdites car ici nous sommes je crois unanimes à réprouver les "cartons faciles".

- l'abandon de toutes pratiques de chasse c'est la dégradation inéluctable de zone fragiles intéressantes du point de vue de la bio-diversité du fait de la prolifération de certaines espèces (sanglier par ex)
On en revient aux espèces invasives évoquées dans un autre fil. Sauf que les sangliers sont autochtones. Il me semble que dans le sud les arguments pour détruire les sangliers sont plutot qu'ils déteriorent les vignes. Pourtant il marchent dans le sillon entre les plants. J'en ai rencontré une famille. (Quand le père a pris la tete du groupe et s'est avancé vers moi, je me suis tirée vite fait :a2: ).

Avatar de l’utilisateur
86lw
Messages : 1194
Inscription : 28 août 2013, 14:36
Localisation : france

Re: La chasse, pour ou contre?

#24

Message par 86lw » 27 nov. 2016, 09:24

LoutredeMer a écrit :
- les lâchers de gibier recouvrent un ensemble de pratiques (dont certaines maintenant interdites) et d'objectifs très différents* (*grosso modo du carton facile pour gros riches ou feignant en réserve close au maintien ou à la reintroduction de population fragilisées dans le cadre d'un plan de gestion)
Il est heureux que certaines pratiques soient maintenant interdites car ici nous sommes je crois unanimes à réprouver les "cartons faciles".
Ah? Pourtant, avant chaque début de saison de la chasse, je suis obligé d'être attentif rentrant chez moi en voiture. Il y a soudainement beaucoup de gibier à plumes qui encombre les routes de campagne que j'emprunte. Ces bestioles obligent à ralentir au pas et ne semblent avoir aucune conscience du danger. J'en plaisante parfois en racontant qu'on pourrait sans doute les chasser directement à la fourchette et au couteau...
Ensuite, pendant quelques jours après l'ouverture, il faut faire attention aux chiens perdus des chasseurs qui colonisent ces mêmes routes, à la recherche d'un humain qui voudrait bien prendre soin d'eux et les raccompagner chez leur maître.
La chasse, ce n'est pas toujours simple. Surtout pour les non-chasseurs. :mrgreen:
Les illusions que l'on perpétue sont quelque part des mensonges. Mireille.

Avatar de l’utilisateur
lau'jik
Messages : 901
Inscription : 17 déc. 2012, 19:11

Re: La chasse, pour ou contre?

#25

Message par lau'jik » 27 nov. 2016, 17:39

Bonsoir,
LoutredeMer a écrit :
Lau'jik a écrit :- les lâchers de gibier recouvrent un ensemble de pratiques (dont certaines maintenant interdites) et d'objectifs très différents* (*grosso modo du carton facile pour gros riches ou feignant en réserve close au maintien ou à la reintroduction de population fragilisées dans le cadre d'un plan de gestion)
Il est heureux que certaines pratiques soient maintenant interdites car ici nous sommes je crois unanimes à réprouver les "cartons faciles".
pour préciser la législation n'empêche pas vraiment ce genre de chose mais impose des contrôles et des conditions différentes suivant le type de gibier et le lieu de lâcher (voir ici)
Ce qui permet d'éviter les lâchers d'espèces n'appartenant pas à l'écosystème local (daim par exemple) ou d'animaux croisés avec des animaux domestiques (cochonglier par exemple) ou malades.
Malheureusement il y a encore de vaillants Nemrod tirant à bout touchant des faisans leur collant aux basques pour avoir du grain :?
Anecdote rigolote : un monsieur faisant élevage de faisans entre autre pour les lâchers racontait rigolard à mon frère que les types du coin ne laissant pas le temps aux oiseaux fraichement sortis de captivité de prendre leurs marques sur leur nouveau territoire avant de les chasser, certains à la première chasse retournaient chez-lui. Il lui arrivait de revendre plusieurs fois les mêmes oiseaux.
- l'abandon de toutes pratiques de chasse c'est la dégradation inéluctable de zone fragiles intéressantes du point de vue de la bio-diversité du fait de la prolifération de certaines espèces (sanglier par ex)
On en revient aux espèces invasives évoquées dans un autre fil. Sauf que les sangliers sont autochtones. Il me semble que dans le sud les arguments pour détruire les sangliers sont plutot qu'ils déteriorent les vignes. Pourtant il marchent dans le sillon entre les plants. J'en ai rencontré une famille. (Quand le père a pris la tete du groupe et s'est avancé vers moi, je me suis tirée vite fait :a2: ).
Le sanglier n'est pas une espèce invasive mais une espèce potentiellement classée comme nuisible quand elle prolifère trop.
Quelques raisons :
- à une époque, des lâchers d'animaux croisés avec des porcs domestiques ce qui change localement pas mal la biologie de l'espèce (plus de portées de plus nombreux petits : une laie est moins prolifique qu'une truie)
- la désertification de certaines zones de campagne leur offre de chouettes refuges dont ils ne sortent que pour aller se nourrir dans les champs de maïs proches par exemple (d'où le fait que si vous sortez d'une ACCA vous deviez payer pour les dégâts de gibier, votre terrain devenant une zone de refuge pour le gibier ayant commis des forfaits alentours, les chasseurs payent aussi pour les dégâts)
- une pression de chasse mal gérée
- une espèce omnivore et opportuniste qui s'adapte très bien à l'homme
Pour plus de détails ->ICI
... et puis franchement un champ de maïs ça ressemble un peu à un buffet à volonté pour un sanglier, non ?

Pour les sangliers que vous avez rencontré : vous avez certainement plutôt croisé une laie : les hardes sont constituées de femelles suitées, c'est une matriarche qui dirige le groupe.
En déplacement les animaux n'ont pas de raisons de faire des dégâts mais quand ils mangent ... des sangliers qui chassent des taupes ou cherchent des racines vous retournent un terrain dans la nuit : les prés en dessous de chez-moi étaient plus marrons que verts l'hiver dernier : plus un poil d'herbe.
"Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir." Pierre Dac
"Ne pas connaître son talent, c'est faciliter la réussite des médiocres."

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit