La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3916
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2026

Message par Dominique18 » 10 sept. 2021, 08:41

Ben oui, et alors ?
Le bouseux, c'est réservé à ceux qui veulent entendre ce qu'ils savent déjà, où tout comme. Ils sont confortés dans leur zone de .. confort.
La pureté militante, on se l'accroche autour du cou ou on s'assoit dessus, parce qu'il ne s'agit pas du tout de cela.
Ce n'en est qu'une infime partie, à la rigueur.

Qu'est-ce que tu veux qu'on apprenne ?
Avec Mister Sam, c'est nettement plus convaincant.

https://m.youtube.com/watch?v=onKcw7G4h6I&t=156s

Le problème n'est pas politique (de droite, de gauche, du centre, du haut, du bas...), ni une question de militance. Il dépend de la construction de grilles de lecture qui constituent notre analyse du monde. Encore faut-il savoir comment le système fonctionne pour devenir suffisamment compétent pour découvrir et traquer nos incompétences et modifier ces grilles de lecture en conséquence, etc...

La suite chez Étienne Klein.
Le bouseux, propose un système explicatif fermé.
Pas Mister Sam, ni Étienne Klein, qui restent dans la dynamique cognitive.
Tu en vois, ici, des militants ? Peut-être certains, de temps en temps.
Globalement, non.
Mais ça vous intéresse pas, je perds visiblement mon temps.
Si tu le dis...
Au niveau communication, si tu as déjà une idée de la réponse en posant ta question, forcément, ça va coincer.
Je te l'ai déjà signalé.
Dernière modification par Dominique18 le 10 sept. 2021, 09:10, modifié 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8097
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2027

Message par Kraepelin » 10 sept. 2021, 08:44

Wooden Ali a écrit : 10 sept. 2021, 04:07 La question est de savoir si de tels sujets ont leur place sur ce forum ?
Probablement non ... Sauf que des chercheurs appliquant le scepticisme peuvent perdre leur poste à cause de ce mouvement qui n'existe pas. En parler n'est donc pas totalement hors sujet, non ?
Post-modernistes, les wokes purs et durs nient également l'existence de la vérité et de l'objectivité. Ils ne disent pas qu'elle sont difficiles à atteindre. Ils disent qu'elles n'existent tout simplement pas. C'est assez grave. C'est aussi un sujet important pour les sceptiques, il me semble.

deux exemples parmis de centaines:
L’objectivité scientifique, ce grand fantasme !

À la défense de savoirs scientifiques responsables et engagés
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3916
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2028

Message par Dominique18 » 10 sept. 2021, 08:57

Post-modernistes, les wokes purs et durs nient également l'existence de la vérité et de l'objectivité. Ils ne disent pas qu'elle sont difficiles à atteindre. Ils disent qu'elles n'existent tout simplement pas. C'est assez grave. C'est aussi un sujet important pour les sceptiques, il me semble.
On le retrouve dans l'étude de Pierre Valentin (déjà citée) et dans bien d'autres.

La dernière en date :

https://www.lepoint.fr/postillon/helen- ... 4_3961.php
Pendant quelques mois, la rédactrice en chef du magazine Areo et ses acolytes s’étaient fait passer pour des experts en « études culturelles » (sur le genre, la race, le colonialisme), notamment leurs variantes les plus victimaires, afin de rédiger de faux articles qu’ils avaient proposés, souvent avec succès, à des revues universitaires. De l’analyse de la « ​​ culture du viol chez les chiens » à celle des inégalités sexuelles…. via la réécriture « intersectionnelle » d’un chapitre de Mein Kampf, ils n’avaient reculé devant rien. Leurs cibles ? L’absence de rigueur scientifique et l’idéologie rampante, postmoderne, de ces disciplines.
Ça se passe de commentaires, non?

Image

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6102
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2029

Message par Etienne Beauman » 10 sept. 2021, 09:13

Dominique18 a écrit : 10 sept. 2021, 08:41 Qu'est-ce que tu veux qu'on apprenne ?
1) Que je nie pas le phénomène.
Dominique18 a écrit : 10 sept. 2021, 08:41 Au niveau communication, si tu as déjà une idée de la réponse en posant ta question, forcément, ça va coincer.
Je posais pas de question j'affirme que ce que dit Wooden de ma position est faux.

Il prétends que je nie le phénomène, c'est faux.
Et je donne un exemple qui le prouve.

Vous me faites épouvantails sur épouvantails.

2) ce que j'en dis, ça me semble évident :
Il définit précisément ce qu'il appelle la pureté militante, argumente et explique en quoi ce phénomène n'a rien de spécifique à la gauche et pourquoi la gauche doit le combattre.

Mais ça ne t'intéresse pas plus maintenant que quand j'ai posté cette vidéo la première fois.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3916
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2030

Message par Dominique18 » 10 sept. 2021, 09:24

Mais ça ne t'intéresse pas plus maintenant que quand j'ai posté cette vidéo la première fois.
Je n'apprends rien avec cette vidéo, ou si peu, et je ne vois pas où tu veux en venir.
Pour la question de la "pureté militante", il faudrait déjà appartenir à une chapelle/un groupe/un courant d'idées ou... Non?
Ou alors il y a quelque chose qui m'échappe, désolé.
Il définit précisément ce qu'il appelle la pureté militante, argumente et explique en quoi ce phénomène n'a rien de spécifique à la gauche et pourquoi la gauche doit le combattre.
Nous sommes d'accord au niveau d'un certain totalitarisme de la pensée derrière ce phénomène.
Effectivement, ce ne sont pas les exemples historiques qui font défaut, à droite comme à gauche.
Dès qu'émerge une forme de totalitarisme, les forces vives d'une nation se doivent de faire front, ce n'est pas qu'une question d'appartenance politique.
Dernière modification par Dominique18 le 10 sept. 2021, 09:31, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6102
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2031

Message par Etienne Beauman » 10 sept. 2021, 09:28

Dominique18 a écrit : 10 sept. 2021, 09:24 il faudrait déjà appartenir à une chapelle/un groupe/un courant d'idées
C'est pas précisément ce que serait le wokisme ?
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3916
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2032

Message par Dominique18 » 10 sept. 2021, 09:34

Etienne Beauman a écrit : 10 sept. 2021, 09:28
Dominique18 a écrit : 10 sept. 2021, 09:24 il faudrait déjà appartenir à une chapelle/un groupe/un courant d'idées
C'est pas précisément ce que serait le wokisme ?
Comme cela a déjà été écrit, le wokisme est une sorte de fourre-tout, de melting-pot, c'est mouvant, c'est changeant, il n'y a pas de réelle fixité sauf celle des postures produisant des impostures intellectuelles.
Dico, Wooden, Kraepelin, Dash,.. moi-même, nous en avons parlé avec des approches quelque peu différentes mais convergentes.

Même Anne Hidalgo y fait référence dans l'une de ses dernières interviews au sujet de sa candidature à la présidence. C'est que ça doit quand même être un minimum préoccupant pour que ça remonte à ce niveau.

https://www.atlantico.fr/article/pepite ... --wokisme-

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6102
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2033

Message par Etienne Beauman » 10 sept. 2021, 10:11

Dominique18 a écrit : 10 sept. 2021, 09:34 C'est que ça doit quand même être un minimum préoccupant pour que ça remonte à ce niveau.
En quoi :

argumenter et expliquer que ce phénomène n'a rien de spécifique à la gauche et pourquoi la gauche doit le combattre.

c'est ne pas se préoccuper du problème ?

As tu seulement regardé la vidéo ?.

Ce qu'il appelle la pureté militante c'est le phénomène général que vous vous appelez wokisme, lui il explique que ce que vous faites est réducteur car ce phénomène ne touche pas spécifiquement la gauche, et ensuite il explique pourquoi c'est un problème spécialement pour la gauche.

Le bouseux c'est déjà fait casser les couilles par des wokes.
Il ne nie pas leur existence, pas plus que moi.

Ce que je vous reproche c'est votre approche foutraque, de monter en épingle certain sujet, de mentir sciemment sur d'autre (pas toi, c'est Kraepelin que je vise ici), d'être dans la démesure, l'émotion, etc.

Ce que vous entendez de mes reproches, c'est "mais non les wokes ça n'existent pas", je n'ai jamais dit ça.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3916
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2034

Message par Dominique18 » 10 sept. 2021, 10:14

Alors il n'y a pas de problème.
J'ai visionné la vidéo du bouseux.
La gauche a plutôt intérêt à s'en préoccuper, toute la gauche. Il va y avoir du travail et pas beaucoup de temps, avec l'échéance de l'élection présidentielle.
En ces périodes de clientélisme électoral, j'ai des doutes.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6102
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2035

Message par Etienne Beauman » 10 sept. 2021, 17:57

Kraepelin a écrit : 10 sept. 2021, 08:44 Post-modernistes, les wokes purs et durs nient également l'existence de la vérité et de l'objectivité. Ils ne disent pas qu'elle sont difficiles à atteindre. Ils disent qu'elles n'existent tout simplement pas. C'est assez grave. C'est aussi un sujet important pour les sceptiques, il me semble.

deux exemples parmis de centaines:
Tu mens encore !
C'est absolument pas le propos défendu par le premier lien que tu donnes.
Alors je précise bien que je ne rejette pas l’objectivité scientifique en tant que concept ou objectif, je cherche juste à questionner le piédestal sur lequel notre société l’a installée.

Car même si l’objectivité scientifique nous est bien utile dans certains contextes, ça ne veut pas dire qu’elle doive absolument s’appliquer à tous les aspects du monde et de la vie, au détriment des réflexions éthiques, morales, et donc… subjectives.
Arrêtes de raconter n'importe quoi !
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3628
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2036

Message par DictionnairErroné » 10 sept. 2021, 18:22

Etienne Beauman a écrit : 10 sept. 2021, 09:13
Dominique18 a écrit : 10 sept. 2021, 08:41 Qu'est-ce que tu veux qu'on apprenne ?
1) Que je nie pas le phénomène.
Si tu ne le nies pas, il existe, tu sais ce que c'est, c'est quoi?

jean7
Messages : 4034
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2037

Message par jean7 » 10 sept. 2021, 19:07

Dash a écrit : 10 sept. 2021, 03:48Si je te dis que des voyous ont brûlé une biblio alors qu'en fait ils ont brûlé les livres d'une biblio dans un conteneur à déchet en les arrosant d'essence, est-ce vraiment important que ce ne soit pas le « bâtiment bibliothèque » qui a brûlé, mais les livres qu'elle contenait?
Je trouve que c'est vraiment important.
Important aussi de préciser "tous les livres" si c'est le cas.
Enfin, ça dépend ce que tu veux dire, évidement. Mais si tu en reste à "des voyous ont brûlé une biblio", la seule chose que tu transmet, c'est que "des voyous" sont capables de mettre le feu à un batiment.
" dans le cadre où l'interlocuteur veut dire que certains se sont attaqués à des livres " ça minore l'importance du geste.
Dash a écrit : 10 sept. 2021, 03:48C'est du pinaillage, de l'enculage de mouche comme on l'observe, justement, chez certains couples qui ne savent pas bien communiquer/lâcher prise. ;)
On peut le voir comme ça, mais si tu te contente d'aller au bout de ses exigences d'exactitude, je pense que tu peux être gagnant.
Après, j'en sais rien, je passais juste par là.
;)
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

jean7
Messages : 4034
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2038

Message par jean7 » 10 sept. 2021, 19:10

Ce que je retiens globalement "des wokes", pour le moment, c'est un pluriel de trop.

Mais je ne suis pas dans le bon milieu... il n'y en a pas dans l'eau de mon aquarium.

Donc bonne chance à vous avec ce bidule.

;)
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6102
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2039

Message par Etienne Beauman » 10 sept. 2021, 20:52

jean7 a écrit : 10 sept. 2021, 19:07 Je trouve que c'est vraiment important.
Important aussi de préciser "tous les livres" si c'est le cas.
L'exemple est particulièrement malhonnête.

Je rappelle le contexte :
quelques jours après qu'un étudiant est mort, immolé par le feu pour protester contre les conditions de survie des étudiants, un groupe de manifestants s'en est pris à la conférence/vente de bouquins de Hollande qui se tenait le jour même de la marche en la mémoire de cet étudiant.
Ils ont déchiré ses livres.

Transformer ça en les wokes s'attaquent à des bibliothèques, la civilisation est en péril, c'est passé quelque peu à côté du problème.
Les conditions de vie des étudiants sont tellement déplorables que certains en viennent à se suicider.


Prétendre que je pinaille là dessus, c'est ne rien comprendre à ce que je dis.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3916
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2040

Message par Dominique18 » 11 sept. 2021, 03:26

Il y a le contexte, le geste et la symbolique de l'acte.
Je rappelle qu'il existe (au moins) trois vidéos de cet événement, qui sont instructives.

La portée de l'acte: que retiennent la majorité des personnes en ce cas? Que certains excités se sont comportés comme de véritables pourceaux incultes et ignares, et qu'il existait d'autres façons de protester contre les situations de précarité des étudiants qui pouvaient conduire à mettre fin à sa vie, dans un état de désespérance. Nul ne peut rester insensible, impassible, et ne pas s'en indigner.

viewtopic.php?f=20&t=16401&start=1175#p602260

Le recours à une formulation précise et rigoureuse s'avère indispensable pour éviter les débats stériles sans fin, résultant d'un télescopage d'idées. On ne peut s'en dispenser, mais l'exercice est loin d'être évident, la nature humaine étant ce qu'elle est, les erreurs n'ont pas fini de se produire. Le tout étant de s'en apercevoir, et de (se) corriger.
Transformer ça en les wokes s'attaquent à des bibliothèques, la civilisation est en péril, c'est passé quelque peu à côté du problème.
Les conditions de vie des étudiants sont tellement déplorables que certains en viennent à se suicider.
Il y a deux axes :

- le mal-être étudiant indéniable (= qui ne peut être nié au regard de la gravité des faits), d'où la montée et l'expression d'une colère générant une protestation

- les faits de destruction qui utilisent comme support ce mal-être et cette colère comme prétextes et justifications, en dépassant le cadre initial de cette protestation : on retrouve l'une des tendances du wokisme exacerbé, émanant de la part d'une minorité activiste

Cette même minorité activiste, on la retrouvera à l'œuvre dans d'autres "causes", bien présentes dans la mouvance "woke": "des anti-tout" exacerbés (les drapeaux, les slogans, le forcing, la destruction...).
Cette minorité ne représente pas (si on peut utiliser ce terme de représentation) la mouvance "woke", c'est l'une de ses composantes, bien pratique parce que justement active. L'activisme avec ses formules et actes "chocs" nourrissent cette mouvance (cf. l'épisode de Grenoble, qui comporte des analogies).

A bien noter, dans les paroles échangées qui ont suivi, orales, comme écrites, que des "leaders" ont déploré l'acte mais n'ont pas condamné. Ce qui conduit à bien des interrogations, dont celle de profonde irresponsabilité face à la symbolique. L'éthique en prend une bonne claque.

Conclusion : les "wokes" ne s'attaquent pas à la civilisation, c'est un peu trop réducteur et passablement hors-sujet.
Mais... des
éléments de la mouvance woke, dans ses composants, se comportent de telle façon que la société, dépendant d'une civilisation, a bien des questions à se poser quant à sa pérennité sereine.

Si on s'attache uniquement à l'expression employée, juste, précise, à chaque mot employé, à chaque définition rigoureuse... on aboutit dans le meilleur des cas, à une collection où l'analytique prédomine, surpasse le débat, l'essentiel, la globalité de l'événement, est peu à peu perdue de vue.

Une idée ne saurait se réduire à la somme des mots employés.
Une somme de mots n'aboutit pas forcément à une idée, mais elle peut y contribuer.
Là réside toute la différence entre le traitement analytique d'une situation et sa vision globale.
Les deux aspects nécessitant des "allers-retours" continus pour que le processus, dans son intégralité, fonctionne.
Il y a la considération de deux idées. Laquelle doit prédominer dans le traitement ?
De quoi parle-t-on exactement ?
De la précarité étudiante ?
De la destruction de livres ?
De l'association des deux?

Ce n'est pas parce qu'un intervenant a choisi d'exposer l'examen d'une situation factuelle qu'il en minore pour autant d'autres éléments. On ne peut pas parler de tout en même temps, avec la même importance, sinon c'est le confusionnisme avéré.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3916
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2041

Message par Dominique18 » 11 sept. 2021, 04:54

jean7 a écrit : 10 sept. 2021, 19:10 Ce que je retiens globalement "des wokes", pour le moment, c'est un pluriel de trop.

Mais je ne suis pas dans le bon milieu... il n'y en a pas dans l'eau de mon aquarium.

Donc bonne chance à vous avec ce bidule.

;)
Tu as tout à fait raison: paroles sensées, pertinentes, as hoc. C'est usant, saoulant.
Ça ne mérite pas la trop grande importance qu'on y accorde, ce que je viens de commettre. J'ai bonne mine. C'est stupide et ça finit par rendre tarte. Dont acte.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6102
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2042

Message par Etienne Beauman » 11 sept. 2021, 06:46

- le mal-être étudiant indéniable (= qui ne peut être nié au regard de la gravité des faits), d'où la montée et l'expression d'une colère générant une protestation
une colère légitime.
une protestation nécessaire.
Dominique18 a écrit : 11 sept. 2021, 03:26 Ce n'est pas parce qu'un intervenant a choisi d'exposer l'examen d'une situation factuelle qu'il en minore pour autant d'autres éléments.
Se focaliser sur un détail pour en faire le symbole d'un truc général en changeant complétement le sens des faits, c'est faire de la propagande.

Des livres ont été détruits ce jour là, parce que Hollande était venu avec ces bouquins.
Le but c'était d'empêcher la tenue de sa conférence pas de s'attaquer à la culture. S'il était venu sans bouquin, il n'y aurait pas eu de bouquins de détruit, c'est juste un hasard, on en a fait un symbole. C'est de la propagande.

Ce n'étaient pas des wokes (présentation idéologique), c'étaient des étudiants qui militaient contre la précarité factuelle de leur condition de vie (présentation factuelle).

Ce qui a conduit à ce fait divers c'est à ma louche pour 80% la responsabilité politique qui crée les conditions indignes engendrant des protestations , à 10% le suicide de ce garçon qui a focalisé la tension sur une courte période, à 5% la décision de Hollande de maintenir sa conférence dans une fac étudiante pendant qu'une manifestation étudiante avait lieu (s'il avait eu la décence de reporter de quelques semaines il n'y aurait eu probablement aucun incident), 5% la bêtise de groupe lors de la confrontation.

Ca n'a en tout cas rien à voir avec une prise de décision individuelle critiquable rationnellement d'un décideur sous la pression des idées issu de courants de pensée qu'on englobe sous l'appellation wokisme.

La fausse autochtone qui a fait brulé des livres est un très bon exemple de cette dérive, ce qui s'est passé à Lille, un très mauvais.

D'un côté il s'agit d'une décision assumée, argumentée au nom d'une réflexion woke par un responsable, de l'autre un dérapage déclenché sous le coup de l'émotion par une foule.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3916
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2043

Message par Dominique18 » 11 sept. 2021, 06:50

C'est bien pour ça qu'on peut considérer que le dossier est clos, parce que nous n'en sortirons pas.
Propagande ? On ne peut le nier.
Tu as oublié également manipulation.
Fin.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6102
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2044

Message par Etienne Beauman » 11 sept. 2021, 06:56

Dominique18 a écrit : 11 sept. 2021, 06:50 C'est bien pour ça qu'on peut considérer que le dossier est clos, parce que nous n'en sortirons pas.
Propagande ? On ne peut le nier.
Tu as oublié également manipulation.
Fin.
Pas moi qui le rouvre.
C'est Dash qui prétends que j'ai pinaillé sur cette histoire, j'ai bien le droit de rétablir les faits, non ?
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3916
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2045

Message par Dominique18 » 11 sept. 2021, 08:27

Franchement, tu veux vraiment mon avis?
C'est d'un chiant absolu parce que ça n'apporte rien, ni dans un sens, ni dans l'autre.
Nous nous sommes fait plaisir sur un fil de forum, avec une bonne manifestation d'égos vitaminés, point à la ligne!

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6102
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2046

Message par Etienne Beauman » 11 sept. 2021, 08:55

Dominique18 a écrit : 11 sept. 2021, 08:27 Franchement, tu veux vraiment mon avis?
C'est d'un chiant absolu parce que ça n'apporte rien, ni dans un sens, ni dans l'autre.
Nous nous sommes fait plaisir sur un fil de forum, avec une bonne manifestation d'égos vitaminés, point à la ligne!
Je suis d'accord, c'est pour ça qu'il faudrait arrêter les sujets qui parlent de moi, parce qu'il est hors de question que je laisse dire des trucs faux.

Foutez moi la paix !
Argumentez sur le fond.

Si je pinaille trop à votre goût, ne répondez pas.
Je vais pas changez ma façon de faire. Il va falloir en prendre compte.
Tout comme je continue de relever les mensonges de K qu'il me réponde ou pas, je relèverai à chaque fois que je juge bon de le faire vos abus de langage, je m'en contrefiche que ça vous embête.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 6792
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2047

Message par LoutredeMer » 11 sept. 2021, 09:03

Etienne Beauman a écrit : 11 sept. 2021, 08:55 Je suis d'accord, c'est pour ça qu'il faudrait arrêter les sujets qui parlent de moi, parce qu'il est hors de question que je laisse dire des trucs faux.

Foutez moi la paix ! Argumentez sur le fond.
Si je pinaille trop à votre goût, ne répondez pas.
Bien dit.

Oups, on... va me reprocher d'être d'accord avec toi... et/ou avec d'autres peut-être aussi... va savoir :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 4789
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2048

Message par Dash » 11 sept. 2021, 09:41

Etienne Beauman a écrit : 10 sept. 2021, 20:52Transformer ça en les wokes s'attaquent à des bibliothèques, la civilisation est en péril, c'est passé quelque peu à côté du problème.
Je te l'accorde, bien que tu « strawmanise » un tantinet!

Sauf que t'as pas encore pigé ce que je veux te partager.

La « bibliothèque » n'est qu'un exemple parmi plusieurs où tu critiques le terme et/ou l'expression utilisé par ton interlocuteur. J'aurais pu en choisir un autre parmi des dizaines (où tu fais pareil et où le sujet n'a rien à voir avec celui-ci ou ce thread et celui sur le wokenisme).

Concernant cet événement précis, je suis plutôt de ton avis (c'est un groupe de manifestants qui ont déchiré des livres). La nature de l'événement n'est pas du tout ce dont je traite. Que ce soit à cause de woke ou pas n'importe aucunement dans mon propos.

Je revenais d'un long break du forum, je me tapais tranquilou des dizaines de pages en rattrapage du thread, ...et je dois tout à coup me farcir n page de spin-off sur le fait que tu reproches à quelqu'un que « ce ne soit pas une bibliothèque, mais des livres ». Misère!

Nonobstant la nature de l'événement (que ce soit à cause de woke ou pas), c'est le fait que t'as créé un spin-off de n page pour une soi-disant « précision » et que j'ai trouvé ça lourd comme pas possible. À partir d'une certaine page, je crois que c'est Dominique qui t'a dit quelque chose qui ressemble à « ils se sont attaqué à la bibliothèque, ils ont saccagé les livres, »

À partir de là, tous le monde pige qu'il y a eu saccage et destruction de livres, right? C'est inclusif, implicite à ce à quoi réfère « bibliothèque », non?

Maintenant, argumenter si cela a à voir avec des woke et/ou le phénomène woke, ça, je n’ai aucun problème! C'est légitime! ;) Suprit?

Et c'est, en partie, ce qui fait que tu ne comprends pas mon point, car toi tu semble croire que je veux défendre l'utilisation du mot « bibliothèque » pour en faire un argument (pour ou contre woke). Mais non, ce n'est pas ça du tout Étienne!

T'aurais juste dû passé directement à « était-ce vraiment relié au phénomène woke? », ce qui se défend, mais focaliser sur le terme employé, « saccager bibliothèque » pour désigner l'endroit » qui a été « attaqué », ce n'est pas important. Si les étudiants avaient détruit de la nourriture dans la cuisine d'un chef, quelle importance que ton interlocuteur emploi « saccagé une cuisine » même si seuls les plats ont été détruit et non les meubles, les fourneaux et les murs? :hausse: C'est une façon de parler merde! D'autant plus quand, ce qui t'importe vraiment, c'est de juger et/ou débattre concernant qui a saccagé et pourquoi ils l'ont fait, justement. Non ? Dans ce cas, la façon de formulerr ce qui a été saccagé est secondaire et sans grande importance.

Mais non, t'as poursuivi des plombes en disant des trucs du genre « pour moi attaquer une bibliothèque c'est… attaquer une bibliothèque », ce qui fait que, vue de l'extérieur, surtout que je revenais d'un long break, donnes l'impression, paradoxalement, que tu ne t'intéresse même plus à l'événement et à qui/pourquoi ça s'est produit, mais que t'es surtout acharné sur une def et le sens d'une expression. Ça devient juste ridicule. C'est comme un TOC où tu deviens incapable de lâcher prise.

D'ailleurs, si l'on poursuit dans ce type de délire sur les mots et « expressions », à partir de quoi, précisément, pourrait-on qualifier qu'une bibliothèque est attaquée » ?

Un commando lance des bombes lacrymogènes dans une biblio dans le but de kidnapper un homme se trouvant à l'intérieur. Peut-on dire que la bibliothèque est attaquée? Pourtant, elle est intacte et les livre aussi? :interro: :hausse:

Des punks entrent dans une biblio et vaporisent de la peinture sur tous ses murs. Est-ce une attaque de biblio s'ils ne s'en prennent pas aux livres? :interro: :hausse:

D'autres ne s'intéressent pas à la biblio ni aux gens à l'intérieur, mais pénètrent et volent, en pleine nuit, 75% des livres d'une biblio. Peut-on dire que la bibliothèque a été « attaquée »? :interro: :hausse:

Tu vois, continuons comme ça pendant 3 pages et, rendu là, tout le reste (qui et pourquoi) paraîtra « loin » et sans importance parce qu'on encule les mouches sur une expression, une « tournure de phrase.

Et tu fais ça souvent, peu importe les sujets. Être trop pointilleux sur un mot ou une tournure de phrase qu'emploie ton interlocuteur. Ça n'a rien à voir — mon reproche — avec le sujet sur le wokenisme. Nous n'avons probablement pas le même avis sur le phénomène, mais c'est un tout autre sujet/aspect qui n'a rien à voir avec mon reproche à ton endroit.

Lâche prise sur les mots utilisé (qui ne sont pas tjrs ceux que toi t'aurais choisis) et va droit au but : Est-ce relié au phénomène woke?

Au final, on arrivera à la même destination, mais en sauvant 3 pages d'argumentation sur un mot!
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 4789
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2049

Message par Dash » 11 sept. 2021, 09:51

Etienne Beauman a écrit : 11 sept. 2021, 08:55 c'est pour ça qu'il faudrait arrêter les sujets qui parlent de moi...

Mais comment un être aussi brillant peut-il exiger :

« Foutez-moi la paix, ne parlez pas de moi »

Tout en disant :

« je m'en contrefiche que ça vous embête. »

« Je vais pas changer ma façon de faire »

et :

« je continuerai de relever les mensonges de K qu'il me réponde ou pas »

...sans réaliser! ? C'est le summum de l'inconséquence. Aucune « logico-éthique ». :ouch:

Comment espères-tu que tes interlocuteurs puissent être réceptifs à ta demande après ça? :shock: :ouch:

Merde, t'es brillant, mais t'es une vraie de vraie quiche en frais de relation interpersonnelle mec. :yeux:
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6102
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#2050

Message par Etienne Beauman » 11 sept. 2021, 10:01

Dash a écrit : 11 sept. 2021, 09:51 « Foutez-moi la paix, ne parlez pas de moi »

Tout en disant :

« je m'en contrefiche que ça vous embête. »
Parce que c'est stérile, et que ça ne parle pas du fond et que Domique entre autre trouve ça chiant (bien qu'il ait lancé cette campagne). Oui moi aussi, mais c'est pas moi qui discute de ma façon de faire, c'est vous et je réponds quand vous racontez factuellement de la merde en recentrant sur le sujet, c'est ce que j'ai fait avec Wooden, c'est ce que j'ai fait avec toi.

Quand je montre que K ment sur un sujet, ça traite du sujet !

Quand vous faites des messages sur ma façon de faire, ça traite pas du sujet.

Tu la voies pas la différence ?
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Kraepelin, thewild