La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1051

Message par Dash » 11 févr. 2018, 10:35

Moi j'vois sa phrase un peu comme ceux qui disent : « je ne suis pas raciste, mais bla-bla-bla ». Il ne veut pas être associé aux créationnistes, mais sa question/formulation implique la même résultante étant la cause de la croyance des créationnistes (aucun intermédiaire).

Tu as donc tout à fait raison : il s'embourbe dans une situation où il ne peut pas défendre simultanément deux propositions!
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Aggée
Messages : 332
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1052

Message par Aggée » 11 févr. 2018, 10:47

Jean-Francois a écrit :
11 févr. 2018, 09:10
Malgré tout, comme a) l'homme est un animal et b) Aggée ne donne pas d'autre borne à sa chaine, n'importe quel primate non-humain répond à sa question. Particulièrement les grands singes (chimpanzés en premier lieu). Ceux-ci sont bien des intermédiaires entre, par exemple, la truite et l'humain en termes de "intelligence/religiosité/spiritualité". Il y aurait aussi d'autres homininés mais ceux-ci ne sont connus que par des fossiles et quelques artefacts.
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/ar ... -un-153078
Extrait « l’utilisation d’outils » et « l’invention de la pierre taillée » ne sont pas des phénomènes du même ordre. L’animal utilise des éléments empruntés au milieu naturel, il les adapte de manière sommaire à leur usage, mais il ne les fabrique pas. Certains chimpanzés cassent des noix avec des pierres, mais ils ne taillent pas les pierres. Le propre du geste technique, c’est non seulement sa capacité à transformer le donné naturel, mais à cumuler le bénéfice de ces transformations. Comme le dit Bergson, l’homme devrait être nommé « homo faber » plutôt qu’« homo sapiens » : n’est-il pas le seul être capable de « faire des outils à faire des outils » ?

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4213
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1053

Message par unptitgab » 11 févr. 2018, 11:08

Aggée a écrit :
11 févr. 2018, 07:00
je vous demanderais de m’indiquer quelle espèce intermédiaire ,intermédiaire en intelligence ,en religiosité ,en spiritualité existe entre l’animal et l’homme pour que je puisse constater cette fameuse évolution entre l’homme et l’animal
Il me semble que nous faisons partie de la même espèce homo sapiens, mais ma religiosité est nulle, quant à la spiritualité il vous reste à la définir pour que je puisse me prononcer, vous pouvez voir que votre ligne de démarcation entre humains et les autres animaux ne tiens pas, à moins que vous pensiez que je ne suis pas humain, mais il va vous falloir le défendre avec de lourds arguments, aussi lourds que si vous vouliez prétendre que l'homme n'est pas un primate omnivore.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Aggée
Messages : 332
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1054

Message par Aggée » 11 févr. 2018, 11:45

Lulu Cypher a écrit :
11 févr. 2018, 10:22
tu dois :
  • Soit dire que finalement tu t'es peut-être un peu fourvoyé en faisant de cette union biblique une référence morale
  • Soit t'entêter sur la nature de ce mariage primordial et alors assumer les débordements explicites et implicites bibliques que celà implique
Mais tu ne peux pas défendre simultanément les deux propositions.
Pour moi, l’interdit moral de l’inceste est lié a la consanguinité.

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013 ... escendants
Extrait:Sur les 13.000 enfants de l'étude, 5100 étaient d'origine pakistanaise et pour 37 % d'entre eux les parents étaient cousins-cousines. «Le risque absolu d'anomalies congénitales est faible: il passe de 3 % quand les géniteurs ne sont pas apparentés à 6 % lorsque les parents sont cousins, tempèrent les auteurs de l'étude. Cela signifie que seulement une minorité de bébés nés de parents consanguins, souffrira d'une anomalie congénitale.»
A un moment donné, la consanguinité disparaît naturellement avec la prolifération de l’espèce, elle ne se justifie plus ou devient préjudiciable au sein des familles parce que des unions éloignées sont plus favorables,donc une loi apparaît pour l’interdir et éviter les anomalies.
Vous êtes en train d’agiter la consanguinité comme un épouvantail moral insoutenable à la pensée,sans tenir compte de sa nécessite a un moment donné,encore une foi je suis totalement opposé a la consanguinité puisqu’elle ne se justifie plus,je suis blanc et j’ai épousé une noire, vous voyez.

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 6167
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1055

Message par Lulu Cypher » 11 févr. 2018, 11:54

@Luc/Aggée .... c'est une position interessante sur les raisons possible de l'interdit de l'inceste (même si on peut en inventer bien d'autres) mais qui n'a absolument rien à voir avec le choix que tu dois faire ... tu viens encore une fois d'éviter l'obstacle en jouant le détournement d'attention.

Je ne suis pas en train de m'opposer philosophiquement à tes croyances, je suis juste en train de tenter de te faire comprendre montrer les contradictions de ton discours ... le sujet actuel porte sur le mariage mais il pourrait porter sur n'importe quel autre point sous réserve que tu le défendes avec autant d'incohérence que celui-là.

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20918
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1056

Message par Jean-Francois » 11 févr. 2018, 12:03

Aggée,

En quoi votre lien montrerait-il que l'homme n'est pas un animal?

Je n'ai que survolé votre lien mais n'ai rien vu dans ce texte qui contredise mon affirmation (celle à l'effet que le chimpanzé est un intermédiaire entre la truite et l'humain sur le plan "intellectuel/etc."), affirmation qui portait sur vos propos. Toutefois, des passages comme:
"A l’instar des autres espèces, la nôtre est donc issue, par mutation génétique, d’un substrat très ancien que nous partageons partiellement avec d’autres espèces, dont les singes actuels.
[...]
La parenté biologique entre l’homme et le singe, en réalité, n’exclut pas la différence spécifique qui permet de les distinguer. La reconnaissance de notre origine animale nous permet de savoir à peu près d’où nous venons, elle nous situe dans le vaste courant de l’évolution.
"

Ne nient pas le fait que nous avons plus qu'une "origine animale": nous sommes encore des animaux. Des animaux particulier, avec un cerveau qui permet des comportements complexes mais qui demeurent des cousins éloignés d'autres "singes".

À mon avis, l'auteur comprend mieux que vous à quel point l'évolution n'est pas aussi "floue" que vous l'imaginez; sans compter qu'il la tient pour avérée. En plus, il ignore à juste titre le créationnisme. Vous devriez lire ce texte pour le comprendre et non pour piocher des bribes ici et là*.

Ça peut vous faire de la peine mais, sur le plan biologique, les "singes" partagent beaucoup de points communs avec vous: ils mangent, pissent, chient, pleurent, éjaculent**, font des grimaces... sur le plan anatomique, ils possèdent des organes très similaires à ceux que vous possédez (même l'encéphale). Il y a bien entendu des différences qualitatives pour chaque organe entre les leurs et les vôtres mais il n'y a rien qui permette de placer l'humain en-dehors de la grande catégorie des primates.

Et les primates partagent des traits communs avec les mammifères. Et les mammifères des traits communs avec les autres amniotes. Etc. Etc. Quand on est le moindrement curieux de ce que sont les choses, et qu'on souhaite se renseigner, il est facile de le comprendre. Mais quand on manque de curiosités à force d'avoir la tête trop remplie par la Bible, on s'imagine des trucs parfaitement faux.

Jean-François

* Je ne dis pas "relire" parce que je ne crois pas que vous l'ayez véritablement lu (i.e., pour comprendre ce que l'auteur dit et non ce que Luc Feron veut y trouver). La "cueillette des cerises" c'est bon pour l'exégèse biblique qui se fait en piochant un verset ici et un autre là, au gré de l'interprétation que vous souhaitez, pour vous conforter dans votre foi.
** Et ils forniquent facilement à gauche et à droite. Pensez-vous être passé de "singe" à humain en devenant "born again" :mrgreen:
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Aggée
Messages : 332
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1057

Message par Aggée » 11 févr. 2018, 13:15

Lulu Cypher a écrit :
11 févr. 2018, 11:54
@Luc/Aggée .... c'est une position interessante sur les raisons possible de l'interdit de l'inceste (même si on peut en inventer bien d'autres) mais qui n'a absolument rien à voir avec le choix que tu dois faire ... tu viens encore une fois d'éviter l'obstacle en jouant le détournement d'attention.
Votre lien sur le choix ne fonctionne pas.
https://www.cairn.info/revue-informatio ... age-67.htm
Extrait:La consommation de relations sexuelles entre membres d’une même famille est connue sous le nom d’inceste. Cette pratique est fréquemment évoquée comme exemple d’un acte qui serait prohibé partout et de tout temps. Une telle affirmation mérite pour le moins d’être énoncée avec prudence si l’on se réfère aux classiques des sciences humaines.

Le principe serait, selon Françoise Héritier, professeur au Collège de France, “d’éviter l’entrée en contact intime de deux substances identiques sous peine d’effets maléfiques”, cette menace recouvrant probablement les dangers de dégénérescence génétique souvent dénoncés par les médecins.

D’une façon assez inattendue, la notion d’inceste n’apparaît pas dans le Code pénal français, qui ne retient la relation de parenté directe entre l’infracteur et la victime que comme un facteur aggravant dans le cas d’agression sexuelle. C’est là un exemple assez peu courant de plus grande sévérité du jugement moral commun par rapport à la loi.

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 6167
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1058

Message par Lulu Cypher » 11 févr. 2018, 13:37

Aggée a écrit :
11 févr. 2018, 13:15
Votre lien sur le choix ne fonctionne pas.
Bah si, il fonctionne il conduit à l'un de mes posts ou dans la liste à puces je te donne le choix entre 2 propositions.
Encore une fois ça n'a rien à voir avec mon propos ... devant une telle incapacité à lire et comprendre ce que d'autres intervenants ont parfaitement compris, je ne peux que reposter la même chose en espérant que l'on sorte du modéle "montre du doigt/regarde le doigt"
Lulu Cypher a écrit :
11 févr. 2018, 11:54
@Luc/Aggée .... c'est une position interessante sur les raisons possible de l'interdit de l'inceste (même si on peut en inventer bien d'autres) mais qui n'a absolument rien à voir avec le choix que tu dois faire ... tu viens encore une fois d'éviter l'obstacle en jouant le détournement d'attention.

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Aggée
Messages : 332
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1059

Message par Aggée » 12 févr. 2018, 05:05

Lulu Cypher a écrit :
11 févr. 2018, 10:22
tu dois :
  • Soit dire que finalement tu t'es peut-être un peu fourvoyé en faisant de cette union biblique une référence morale
  • Soit t'entêter sur la nature de ce mariage primordial et alors assumer les débordements explicites et implicites bibliques que celà implique
Mais tu ne peux pas défendre simultanément les deux propositions.
Hypothèse, Si j’aborde la Genèse de manière littérale, et je ne suis pas obligé entre parenthèse, nous avons une première génération de parents, Adam et Eve, une deuxième génération de frères et sœurs, une troisième génération de cousins, cousines etc….
Dans les prémices de la création, on peut raisonnablement supposer que Dieu avait prévu cette consanguinité. Mais comme Adam et Eve devaient de toute évidence être parfaits d’un point de vue génétique, dépourvus de mutation ou de tare génétique, cette consanguinité du début ne devait poser aucun problème pour les premières générations.
Je ne vois pas en quoi la consanguinité du tout début change les règles du mariage prévu par Dieu, les premiers couples mêmes consanguins devaient être, hétérosexuels, fidèles, respectueux, solidaires etc… l’un envers l’autre.
Plus tard, lorsque des risques de malformations génétiques surviennent avec la consanguinité, il y a lieu de l’interdire pour des raisons morale évidentes, la notion d’inceste apparait alors.

Aggée
Messages : 332
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1060

Message par Aggée » 12 févr. 2018, 05:21

https://aivi.org/vous-informer/inceste- ... ition.html
Du latin « incestus » traduit par impur, souillé, sacrilège; l'inceste est le « non chaste ». Il est par ailleurs, défini par le dictionnaire comme « des relations sexuelles entre personnes dont le degré de parenté interdit le mariage ». Il s’agit principalement d’un degré de parenté par le sang. La société se protège ainsi de la dégénérescence génétique pouvant atteindre 40% lorsque des consanguins se reproduisent.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4203
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1061

Message par LoutredeMer » 12 févr. 2018, 06:36

Aggée a écrit :
12 févr. 2018, 05:05
on peut raisonnablement supposer que Dieu avait prévu cette consanguinité. Mais comme Adam et Eve devaient de toute évidence être parfaits d’un point de vue génétique, dépourvus de mutation ou de tare génétique, cette consanguinité du début ne devait poser aucun problème pour les premières générations.
:roll:

jean7
Messages : 2197
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1062

Message par jean7 » 12 févr. 2018, 06:48

Aggée a écrit :
12 févr. 2018, 05:05
Dans les prémices de la création, on peut raisonnablement supposer que Dieu avait prévu cette consanguinité.
Amusante hypothèse.
Donc tu suppose quoi,
- que le plan divin ne savait pas éviter la survenue du problème de consanguinité au bout de 3-4 génération ?
- que Dieu n'était pas capable de créer simultanément un nombre d'individu suffisant en qualité et quantité pour ne pas avoir recours à l'inceste au début de l'histoire humaine ?
- que le plan divin incluait qu'au bout de quelques générations on ait besoin de rejeter l'inceste pour des raisons sanitaires puis morales ?
- autre ? tu as peut-être une autre possibilité en vue ?
Aggée a écrit :
12 févr. 2018, 05:05
Je ne vois pas en quoi la consanguinité du tout début change les règles du mariage prévu par Dieu
Donc Dieu, dans ses règles du mariage, il n'a rien prévu concernant la consanguinité, c'est bien ça ta réponse ?
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1063

Message par Dash » 12 févr. 2018, 06:59

jean7 a écrit :
12 févr. 2018, 06:48
[...]
J'aillais faire les mêmes remarques!

Nous sommes en plein festival olympique des hypothèses ad hoc avec Aggée! :ouch:
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Aggée
Messages : 332
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1064

Message par Aggée » 12 févr. 2018, 08:15

jean7 a écrit :
12 févr. 2018, 06:48
Donc Dieu, dans ses règles du mariage, il n'a rien prévu concernant la consanguinité, c'est bien ça ta réponse ?
Je reste sur une hypothèse par rapport à une interprétation littérale de la Bible, voyez cela comme un exercice intellectuel.
Vous êtes plutôt évolutionniste que créationniste, n’est-ce pas, alors petite question, la théorie de l’évolution repose t’elle sur une suite de mutations qui s’accumulent de génération en génération, il devait y en avoir moins dans les premières générations issues du couple de départ Adam et Eve que beaucoup plus tard, non, est ce totalement impossible que l’apparition de gènes récessifs qui entraineraient des malformations soient le résultat de mutations. Donc à un moment donné la consanguinité pose problème.

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20918
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1065

Message par Jean-Francois » 12 févr. 2018, 08:18

LoutredeMer a écrit :
12 févr. 2018, 06:36
Aggée a écrit :
12 févr. 2018, 05:05
on peut raisonnablement supposer que Dieu avait prévu cette consanguinité. Mais comme Adam et Eve devaient de toute évidence être parfaits d’un point de vue génétique, dépourvus de mutation ou de tare génétique, cette consanguinité du début ne devait poser aucun problème pour les premières générations.
:roll:
Dans sa vision circulaire, tout ce qui permet de tourner en rond afin de revenir à la prémisse-conclusion est "raisonnable". Comme ce n'est qu'affaire de scénario rhétorique - qu'il n'y a aucune tentative d'arrimer le scénario au réel -, il n'y en a pas de problème.

Si le scénario le demande, "il est raisonnable de supposer" que Dieu n'est pas trop omnipotent ni omniscient, et encore moins bienveillant. Ce n'est pas très important parce que cela peut changer au gré des besoins rhétoriques. La cohérence d'ensemble n'est pas le but recherché.

Et, après tout, l'exemple vient d'en haut:
"0. Alors, voilà:
1. Au commencement, Dieu créa la Contradiction.
2. Ça, c’était une bonne idée.
3. Maintenant, ça peut partir.
4. C’est parti."

Jean-François
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4203
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1066

Message par LoutredeMer » 12 févr. 2018, 08:37

Jean-Francois a écrit :
12 févr. 2018, 08:18
Et, après tout, l'exemple vient d'en haut:
"0. Alors, voilà:
:lol: ... du regretté Cavanna. On dirait presque du Vandamme : ""Je crois en Dieu. 1+1=1. Y'a Jean-Claude, y'a Dieu, dans le même corps. Si on peut s'unifier, on devient ce qu'on appelle les miracles, et chaque personne a le Seigneur en soi. We're all one. Je crois vraiment en Seigneur." "

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 6167
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1067

Message par Lulu Cypher » 12 févr. 2018, 10:09

Aggée a écrit :
12 févr. 2018, 05:05
Lulu Cypher a écrit :
11 févr. 2018, 10:22
tu dois :
  1. Soit dire que finalement tu t'es peut-être un peu fourvoyé en faisant de cette union biblique une référence morale
  2. Soit t'entêter sur la nature de ce mariage primordial et alors assumer les débordements explicites et implicites bibliques que celà implique
Mais tu ne peux pas défendre simultanément les deux propositions.
Hypothèse, Si j’aborde la Genèse de manière littérale, et je ne suis pas obligé entre parenthèse, nous avons une première génération de parents, Adam et Eve, une deuxième génération de frères et sœurs, une troisième génération de cousins, cousines etc….
Dans les prémices de la création, on peut raisonnablement supposer que Dieu avait prévu cette consanguinité. Mais comme Adam et Eve devaient de toute évidence être parfaits d’un point de vue génétique, dépourvus de mutation ou de tare génétique, cette consanguinité du début ne devait poser aucun problème pour les premières générations.
Je ne vois pas en quoi la consanguinité du tout début change les règles du mariage prévu par Dieu, les premiers couples mêmes consanguins devaient être, hétérosexuels, fidèles, respectueux, solidaires etc… l’un envers l’autre.
Plus tard, lorsque des risques de malformations génétiques surviennent avec la consanguinité, il y a lieu de l’interdire pour des raisons morale évidentes, la notion d’inceste apparait alors.
Donc finalement, et même si tu ne l'avoues pas vraiment, tu privilégies la proposition 2.

Sauf que ça ne te plait pas trop trop que ton Dieu à géométrie variable ait validé l'inceste .... pas de trouble, oublions cet affreux mot pour le remplacer par consanguinité. Ça c'est un bon choix, il existe la possibilité de rattacher le concept à de la littérature plus ou moins scientifique .... bon bien sur les liens que tu offres ne vont pas dans ton sens ... qu'à cela ne tienne on va se trouver un bouc émissaire : Dieu, ce concept fourre-tout bien pratique. Finalement comme tu lui fais faire ce qui (humainement) t'arrange, ça fait de lui un sacré couillon (ou comme le dit JF quelqu'un d'un peu moins omniscient et omnipotent) ... ce qui est normal, après tout ses capacités sont limités par celles de celui qui le "manipule".

Donc, comme le dit jean, il est assez couillon pour, après avoir créé un univers d'une complexité infinie, créé la vie dans toute sa richesse, ne pas avoir compris qu'il lui aurait fallu créer un nombre suffisant d'individus pour avoir une bonne diversité génétique et au passage éviter un inceste qu'il aurait condamné dans un second temps.

Personnellement je pense que Dieu est affublé des faiblesses de ceux qui se servent de lui.

Bien sur il y aurait bien une solution pour t'en sortir : avouer que la bible n'est ni le livre descriptif de la réalité, ni l'ouvrage scientifique que tu imagines et qu'il ne faut pas suivre à la lettre les principes plus ou moins contradictoires qu'il propose au delà d'un certain bon sens .... mais pour ça il te faudrait à la fois une bonne dose d'esprit critique et la capacité de remettre en question ce qui est irréfutable .... pas gagné.

Je vais te laisser te battre dans tes contradictions maintenant qu'elles sont visibles par tous et que tu ne peux plus vraiment nier leur existence en bottant en touche. Merci de ta collaboration.

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

jean7
Messages : 2197
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1068

Message par jean7 » 12 févr. 2018, 13:02

Aggée a écrit :
12 févr. 2018, 08:15
jean7 a écrit :
12 févr. 2018, 06:48
Donc Dieu, dans ses règles du mariage, il n'a rien prévu concernant la consanguinité, c'est bien ça ta réponse ?
Je reste sur une hypothèse par rapport à une interprétation littérale de la Bible, voyez cela comme un exercice intellectuel.
Donc, dans le cadre de cet exercice intellectuel, pourrais-tu me répondre ?
Aggée a écrit :
12 févr. 2018, 08:15
Vous êtes plutôt évolutionniste que créationniste, n’est-ce pas, alors petite question, la théorie de l’évolution repose t’elle sur une suite de mutations qui s’accumulent de génération en génération, il devait y en avoir moins dans les premières générations issues du couple de départ Adam et Eve que beaucoup plus tard, non, est ce totalement impossible que l’apparition de gènes récessifs qui entraineraient des malformations soient le résultat de mutations. Donc à un moment donné la consanguinité pose problème.
Je n'en ai aucune idée, ça a l'air logique comme ça vu de loin mais je me garderais bien d'avoir un avis là-dessus. (et surtout je ne vois pas du tout le rapport)

Mais d'une part tu prétends être capable par une lecture littérale de la Bible de dire ce qu'est le mariage selon les dessins de Dieu, d'autre part tu passe sous silence ce que cette lecture dit de la position de Dieu vis-à-vis de l'inceste.
C'est pas très cohérent, c'est tout.

Littéralement, Dieu est pour l'inceste quand ça l'arrange et s'en contrefiche le reste du temps. C'est tout ce qu'on tirerait de la lecture littérale de la Bible comme exercice intellectuel que personne ne nous oblige à faire (mais apparemment tu avais une difficulté à le mener jusqu'au bout, alors il faut bien t'aider).
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Aggée
Messages : 332
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1069

Message par Aggée » 12 févr. 2018, 15:28

Lulu Cypher a écrit :
12 févr. 2018, 10:09
(proposition 2 ) …..t'entêter sur la nature de ce mariage primordial et alors assumer les débordements explicites et implicites bibliques que celà implique
Donc finalement, et même si tu ne l'avoues pas vraiment, tu privilégies la proposition 2.
Non Lulu, je ne choisi aucune de vos propositions,j’ai compris votre stratégie.
Lulu Cypher a écrit :
12 févr. 2018, 10:09
Donc, comme le dit jean, il est assez couillon pour, après avoir créé un univers d'une complexité infinie, créé la vie dans toute sa richesse, ne pas avoir compris qu'il lui aurait fallu créer un nombre suffisant d'individus pour avoir une bonne diversité génétique et au passage éviter un inceste qu'il aurait condamné dans un second temps.
Vous vous prenez pour Dieu,vous raisonnez a sa place,moi je lis ce qui se trouve dans la Genèse Lulu
Lulu Cypher a écrit :
12 févr. 2018, 10:09
Personnellement je pense que Dieu est affublé des faiblesses de ceux qui se servent de lui.
Ca ressemble furieusement a votre attitude quand vous reprenez les commentaires de Jean
Lulu Cypher a écrit :
12 févr. 2018, 10:09
Je vais te laisser te battre dans tes contradictions maintenant qu'elles sont visibles par tous et que tu ne peux plus vraiment nier leur existence en bottant en touche. Merci de ta collaboration.
Je ne vois pas ou sont mes contradictions dans les explications que je vous fournis,je lis ce qui se trouve dans la Genèse.
Si, selon la Bible, Dieu crée Adam et Eve pour que ce couple serve de point de départ a toute l’humanité,alors il les a créé parfaitement sains sur le plan génétique,ou alors vous prenez Dieu pour un con hein……...Lulu
Lulu…. si la consanguinité n’entraîne aucune malformation par absence de mutation,de tare, de gènes récessifs ,logiquement absent durant les première générations, comme j’ai passé beaucoup de temps a tenter de vous l’expliquer en partant d’une hypothèse qui repose sur une interprétation littérale de la Bible…donc je reformule,si dans ces conditions très particulières,exceptionnelles, des relations consanguines donnent naissance a des individus parfaitement sains………...c’est quoi votre problème Lulu ?
Vous êtes enfantin au point de ne pas comprendre que l’interdit morale de l’inceste repose précisement sur les dégénerescences physiques qu’il peut entraîner ?

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1070

Message par Dash » 12 févr. 2018, 19:20

Je ne vois pas ou sont mes contradictions dans les explications que je vous fournis,
C'est ce que nous constatons tous!
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7903
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1071

Message par Raphaël » 12 févr. 2018, 20:16

Aggée a écrit :
12 févr. 2018, 15:28
ou alors vous prenez Dieu pour un con hein……...Lulu
Pour pouvoir être con il faudrait d'abord qu'il existe. Or, on n'a jamais trouvé de preuves de son existence. Tout ce qu'on a ce sont des preuves de la bêtise de ceux qui croient en lui.

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 4303
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59
Localisation : Montréal

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1072

Message par Christian » 12 févr. 2018, 20:36

Aggée a écrit :
12 févr. 2018, 15:28
Si, selon la Bible, Dieu crée Adam et Eve pour que ce couple serve de point de départ a toute l’humanité,alors il les a créé parfaitement sains sur le plan génétique,ou alors vous prenez Dieu pour un con hein……...
La génétique expliquée par la bible maintenant... Même si on retrouve les lettres GTCA un peu partout dans la bible, ça n'en fait pas un traité sur le génétique!
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 6167
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1073

Message par Lulu Cypher » 12 févr. 2018, 20:54

Salut Aggée,

Je vais tenter une toute dernières fois de te faire toucher du doigt ce que tu n'as pas eu l'air de saisir depuis plus de 10 posts en espérant que ton honnêteté est plus importante que ton absence de capacité à comprendre des choses assez simple ou que ta simple mauvaise foi. Je sais je privilégie souvent l'optimisme à l'expérience.
Aggée a écrit :
Lulu Cypher a écrit : (proposition 2 ) [...] t'entêter sur la nature de ce mariage primordial et alors assumer les débordements explicites et implicites bibliques que cela implique
Donc finalement, et même si tu ne l'avoues pas vraiment, tu privilégies la proposition 2.
Non Lulu, je ne choisi aucune de vos propositions,j’ai compris votre stratégie.
Devant tant de mauvaise foi on ne peut qu'être admiratif du culot qu'il faut pour affirmer ça
Luc Feron a écrit :Oui, Adam et Eve étaient mariés,la création du mariage est consubstantielle,inséparable de la création du premier homme et de la première femme, donc effectivement pas d'homosexualité,pas de polygamie ,le respect,la compréhension mutuelle,la fidélité des conjoints l'un envers l'autre,la fécondité comme principe du mariage, un idéal difficile a atteindre certes,mais un modèle qui n'a pas perdu la moindre once de sa pertinence originelle.
Ça c'est pour la nature de ce mariage primordial.
Pour ce qui concerne les débordements implicites et explicites bibliques : l'inceste lié à la constitution de l'humanité à partir d'un seul couple, l'inceste des filles de Loth, l'inceste d’Abraham épousant sa demi sœur Sarah, tu les admets de facto par simple acceptation de règles de logique ou simplement parce que tu acceptes les récits bibliques qui y font référence.

Tu es donc bien dans la position de la proposition 2.

Maintenant je peux comprendre que tu veuilles à tout prix justifier a posteriori ta position en essayant de partir sur les éventuelles raisons de l'acceptation ou du refus de l'inceste[1] en parlant de risques consanguins mais là n'est nullement mon propos tout ça n'est qu'un rideau de fumée.

Mon propos est simple : le mariage "parfait" que tu souhaites appliquer ou voir appliquer est fondé sur le mariage biblique tel que tu le conçois (fidélité, pas d'homosexualité, pas de polygamie, ...) et sur ce qu'il implique (inceste). Si c'est ta vision du mariage tu dois en acceptes toutes les conséquences .... ou alors (sursaut d'honnêteté coup de théâtre) tu admets que le mariage tel qu'il est décrit dans la genèse n'est pas forcément coulé dans le béton et que donc il serait bon d'en adapter intelligemment les concepts pour être en accord avec nos sociétés et surtout pour arrêter les lectures littérales et donc passablement stupides de textes hétérogènes (qui je le rappelle ne décrivent pas la réalité ni ne sont des ouvrages scientifiques).

PS : pour répondre à ta remarque, que tu as compris de travers, je ne prends Dieu pour un con ... je ne le considère qu'en tant que concept ... mais je trouve très sincèrement que ceux qui le rabaissent sont en fait ceux qui croient en lui .... n'as-tu pas remarqué que Dieu, être omnipotent et omniscient devrait nous paraitre inaccessible voire incompréhensible à notre entendement et pourtant on constate que son intelligence n'est jamais supérieure à celle de celui par la bouche duquel il s'exprime.


------------------------------------------
[1] après tout un livre saint ne peut pas se tromper.

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1074

Message par Dash » 12 févr. 2018, 22:27

Attention LLC, je sens venir : "les voies de dieu sont impénétrables" :mrgreen:
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 6167
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1075

Message par Lulu Cypher » 12 févr. 2018, 23:08

Dash a écrit :
12 févr. 2018, 22:27
Attention LLC, je sens venir : "les voies de dieu sont impénétrables" :mrgreen:
Possible et ça entrerait dans le sens de mon post-scriptum faire parler Dieu avec notre propre ignorance :mrgreen:
je m'attends à tout de la part de Luc

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : eatsalad