La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 4979
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1926

Message par Lambert85 » 30 mars 2021, 08:15

Speedy Gonzales par contre a été sauvé par les latinos !
https://www.washingtontimes.com/news/20 ... tinos-say/ :lol:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8016
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1927

Message par Kraepelin » 13 juin 2021, 08:12

Une chronique intéressante de Christian Rioux. sur l'enflure du langage. On reproche aux réseaux sociaux leurs flambées d'humeur et leur déraison, mais même les gentils journalistes "proprets" sont des acteurs régulier de l'efflure du vovabulaire.<

L’enflure des mots

Spoiler
Show
Cela se passe presque toujours de la même manière. Tout commence par un fait divers évidemment abject. La presse s’indigne avec raison et multiplie les reportages. Puis, les images tournent en boucle jusqu’à plus soif. Alors, la vague d’indignation enfle progressivement jusqu’à tout submerger. Comme une sorte de raz-de-marée, elle efface tout sur son passage, à commencer par la nuance. Enfin, la « foule sentimentale » éteint son téléviseur et s’en retourne chez elle, comme soulagée par ce grand déferlement de compassion réparatrice.

J’ai tendance à croire que c’est ce que vivaient nos ancêtres lors des grandes manifestations collectives de foi religieuse. Sauf qu’avec la disparition des grands rites catholiques, ces vastes mouvements de contrition et de compassion collectives (autrefois, on aurait dit miséricorde) se déroulent dorénavant dans la sphère publique. Ils sont devenus notre actualité quotidienne.

Une vague d’indignation n’attend pas l’autre. N’est-ce pas ce que nous avons vécu lors de l’attentat de la mosquée de Québec, de la mort de George Floyd et de celle de Joyce Echaquan, pour ne citer que ces événements tragiques ? Or, ce qui est caractéristique dans chacun de ces cas, c’est la lente dérive du vocabulaire. La récente découverte des restes de pensionnaires autochtones du collège de Kamloops nous offre un cas d’école. Comprenons-nous bien, il n’est pas question ici un seul instant de minimiser le caractère dramatique de chacune de ces tragédies, mais de constater une sorte d’inflation lexicale qui chaque fois supprime toute forme de nuance et rend donc l’analyse impossible.


Dans les premiers jours ayant suivi l’horrible découverte de Kamloops, on a fort justement parlé de « sépultures anonymes » ou de « fosse commune ». Mais rapidement est apparu le mot « charnier ». Un terme qui n’est pas sans évoquer des assassinats collectifs.

Toujours dans ces premiers jours, on se contentait de dire que ces enfants avaient été « enlevés » à leur famille. Ce qui est déjà intolérable. Mais, comme si ce n’était pas suffisant, on se mit à parler de « kidnapping ». Voilà que l’on évoque des « rafles ». Un terme qui rappelle évidemment la célèbre « rafle du Vél d’Hiv » qui, en deux jours seulement, a conduit 13 000 hommes, femmes, enfants et vieillards à une mort presque certaine.

La presse a fort justement expliqué que le gouvernement de Sa Majesté avait créé ces pensionnats afin d’« assimiler » les Autochtones. Ce qui n’a guère surpris les Québécois, dont le célèbre rapport Durham avait souhaité l’assimilation pure et simple dès 1839. Plus tard, on se rappela qu’une commission d’enquête avait parlé de « génocide culturel ». Le terme prêtait à débat, mais il avait au moins l’avantage de préciser que c’était bien la culture et les mœurs autochtones que l’on voulait faire disparaître. Voilà que, depuis quelques jours, des journalistes ne s’embarrassent plus de la moindre nuance et se contentent de parler de « génocide ». Point à la ligne !

« La Nuance encor […] rien que la nuance ! » Le pauvre Verlaine serait bien malheureux à notre époque. Alors que règne sans partage la dictature de l’image, et donc de l’émotion, le rôle de la presse ne devrait-il pas consister à faire triompher la raison ? Ce que Raymond Aron appelait « le suprême courage de la mesure ».

On a pourtant l’impression qu’elle fait le contraire. Lors de l’attentat de la mosquée de Québec, ne s’est-elle pas évertuée à battre la coulpe de ces Québécois coupables collectivement d’« islamophobie » ? Un terme controversé dont la plupart venaient à peine de découvrir l’existence. Après l’assassinat de George Floyd — survenu à 2000 kilomètres de Montréal ! —, n’a-t-on pas incriminé le « racisme systémique » ? Un concept qui n’aurait pas le moindre sens si les Québécois n’étaient pas eux-mêmes profondément racistes. Moins d’un an plus tard, voilà nos compatriotes devenus génocidaires, à l’égal des Turcs, des Allemands et des Hutus du Rwanda !

Cette dérive du langage n’est rien d’autre que le symptôme d’une disette de la pensée et du vocabulaire. Pourquoi parler de « xénophobie », de « misanthropie » ou d’« intolérance » si le mot « racisme » suffit à tout englober. Je lisais récemment que, pendant la dernière guerre, les Japonais résidant au Canada auraient été placés dans des « camps de concentration ». Comme si un camp d’internement ou de rétention pouvait être comparé à Auschwitz !

Tous ces glissements de sens et cette enflure verbale servent peut-être le sensationnalisme de l’information, mais ils empêchent toute discussion rationnelle. Qui oserait dans ce contexte affirmer que la réalité des pensionnats apparus au Québec en 1950 seulement fut radicalement différente, comme l’ont pourtant amplement démontré nos historiens ? D’ailleurs, le silence de ces derniers n’est-il pas assourdissant ?

Ceux qui se réjouissent de voir inscrit dans la Constitution le fait que le Québec est une nation devraient peut-être modérer leurs transports. Justin Trudeau est en train d’accomplir au-delà de toute espérance le rêve de son père. Qui pourrait en effet souhaiter l’accession à l’indépendance d’un peuple islamophobe, raciste et génocidaire ?
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Igor
Messages : 4177
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1928

Message par Igor » 13 juin 2021, 10:02

Kraepelin a écrit : 13 juin 2021, 08:12 Une chronique intéressante de Christian Rioux.

L’enflure des mots
C'était intéressant (en effet) et je partage son opinion. Sauf à la fin où il me semble qu'il enfle quelque peu les choses lui aussi (l'objectif n'est pas de faire passer pour un peuple islamophobe, raciste et génocidaire malgré qu'il y a divergence de point de vue). https://www.youtube.com/watch?v=QI9OctWM9kQ

Cette tendance à amplifier (à exagérer les choses) va de paire avec son corollaire qui consiste à édulcorer les mots, et cela est fait pour des raisons de rectitude politique. Mais comme il le dit si bien, cela nuit à la discussion et à ses chances de succès (quand il y a amplification, édulcorer ne pose pas de problème bien entendu). Sauf qu'on a peut-être cru que ça ne poserait pas de problème ça non plus.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5833
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1929

Message par Etienne Beauman » 13 juin 2021, 13:22

Kraepelin a écrit : 13 juin 2021, 08:12 Une chronique intéressante de Christian Rioux. sur l'enflure du langage. On reproche aux réseaux sociaux leurs flambées d'humeur et leur déraison, mais même les gentils journalistes "proprets" sont des acteurs régulier de l'efflure du vovabulaire.<
:clapclap:

T'as plus qu'à faire ton mea culpa !
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3438
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1930

Message par DictionnairErroné » 13 juin 2021, 19:43

Kraepelin a écrit : 13 juin 2021, 08:12 Une chronique intéressante de Christian Rioux. sur l'enflure du langage. On reproche aux réseaux sociaux leurs flambées d'humeur et leur déraison, mais même les gentils journalistes "proprets" sont des acteurs régulier de l'efflure du vovabulaire.
Effectivement, cette enflure du vocabulaire provient d'une contamination émotionnelle sociale. L'objectif inconscient est de diriger cette contamination d'émotions néfastes pour en retirer encore plus d'émotions. Pour se faire, il faut s'acharner, augmenter la charge émotive graduellement pour maintenir un débit émotionnel nourrissant jusqu'à l'aliénation que pour changer de proies.

Pour d'autres, c'est une libération, attribuant le ressenti de ces émotions négatives, déstabilisantes, à d'autres. En gros, une hystérie collective.
Lorsque je ferme les yeux, je vois qui m'habite.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5833
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1931

Message par Etienne Beauman » 14 juin 2021, 01:39

DictionnairErroné a écrit : 13 juin 2021, 19:43 En gros, une hystérie collective.
A laquelle tu participes en assimilant par exemple les wokes aux terroristes. :roll:
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3438
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1932

Message par DictionnairErroné » 14 juin 2021, 07:15

Etienne Beauman a écrit : 14 juin 2021, 01:39
DictionnairErroné a écrit : 13 juin 2021, 19:43 En gros, une hystérie collective.
A laquelle tu participes en assimilant par exemple les wokes aux terroristes. :roll:
Non, à des terroristes. Vous êtes incapable de faire la distinction, ce n'est pas dans votre dictionnaire d'ostineux.
Lorsque je ferme les yeux, je vois qui m'habite.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5833
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1933

Message par Etienne Beauman » 14 juin 2021, 08:47

DictionnairErroné a écrit : 14 juin 2021, 07:15 Non, à des terroristes. Vous êtes incapable de faire la distinction, ce n'est pas dans votre dictionnaire d'ostineux.
Faire la distinction entre des terroristes et des terroristes ? Oui j'avoue j'ai un peu du mal... :dizzy: :dingue: :interro:
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3519
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1934

Message par Dominique18 » 14 juin 2021, 09:20

Une éfinition:
Le terrorisme est l'emploi de la terreur à des fins idéologiques, politiques ou religieuses.

Les multiples définitions (Alex Schmidt et Berto Jongman en 1988 en listent 109 différentes4) varient sur : l'usage de la violence (certaines comprennent des groupes n'utilisant pas la violence mais ayant un discours radical), les techniques utilisées, la nature du sujet (mettant à part le terrorisme d'État), l'usage de la peur, le niveau d'organisation, l'idéologie, etc. Dans nombre de définitions intervient aussi le critère de la victime du terrorisme (civile, désarmée, innocente, attaque contre un État démocratique qui aurait permis au terroriste de s'exprimer légalement).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Terrorisme

Dico n'est pas dans l'erreur.
Étymologiquement, le terrorisme, c'est l'emploi de la terreur, c'est terroriser, c'est dire soumettre à une pression, qu'elle soit psychologique, verbale, physique, avec instruments, armes... l'éventail est large.
Le terrorisme armé, avec des attentats, n'est qu'une composante possible. Mais dans le cadre de cette définition, on ne peut pas réduire le terrorisme au terrorisme armé.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5833
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1935

Message par Etienne Beauman » 14 juin 2021, 11:52

Dominique18 a écrit : 14 juin 2021, 09:20 certaines [définitions] comprennent des groupes n'utilisant pas la violence mais ayant un discours radical)
Lesquelles ?

La source wiki pour cette affirmation renvoie vers un unique bouquin, c'est pas vérifiable.

Le cntrl donne :
Ensemble des actes de violence qu'une organisation politique exécute dans le but de désorganiser la société existante et de créer un climat d'insécurité tel que la prise du pouvoir soit possible.

et par analogie :
Attitude d'intolérance, d'intimidation dans le domaine culturel, intellectuel et/ou spirituel.
C'est a cette définition que se réfère Dico.

Mais le CTRL précise, terrorisme de la vertu, terrorisme intellectuel, ou terrorisme verbal.

Ce que j'avais répondu à Dico en sorte.
Son propos était ambigu, il était nécessaire de le rendre plus clair.

Quand c'est moi qui tient ce discours vous dites que je pinaille, quand c'est Christian Roux vous êtes d'accord, alors que vous passez votre temps à manquer de nuance ?

Au passage il continue avec son hystérie collective, ça renvoie à une notion médicale, mais j'imagine que ça ne te choque pas toi qui te croies apte à juger que d'aucuns ont des "pets aux casques" !

Ce serait risible si c'était pas consternant.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3519
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1936

Message par Dominique18 » 14 juin 2021, 12:11

Etienne, il n'y décidément pas moyen de discuter avec toi, sans tu veuilles absolument avoir le dernier mot et casser l'autre au passage.
C'est une conduite pathologique dans ton cas, ce n'est pas possible.
Il faut que tu y reviennes; comme s'il y avait un enjeu.
Ca ne m'intéresse pas.
Je ne me suis pas prononcé sur la question en cours, ni positivement, ni négativement, j'ai juste proposé une tentative de définition. Plutôt neutre.
Pas plus, pas moins.
Attitude d'intolérance, d'intimidation dans le domaine culturel, intellectuel et/ou spirituel.
C'est a cette définition que se réfère Dico.

Mais le CTRL précise, terrorisme de la vertu, terrorisme intellectuel, ou terrorisme verbal.

Ce que j'avais répondu à Dico en sorte.
Son propos était ambigu, il était nécessaire de le rendre plus clair.
Là, en ce cas, d'accord.
Mais l'importance du débat en cours n'est pas exactement là.
Je ne discuterai pas avec toi, je te l'ai déjà signifié, tu sais très bien pourquoi. Arrête un peu ta victimisation, ça va cinq minutes.
Quant à tes biais d'attribution, de confirmation ou de que sais-je encore, tu te les gardes parce que je m'asseois dessus.

Ce fut nettement plus constructif avec Cogite qui a su avec habileté (et une masse de travail conséquente) me faire comprendre là où je me plantais, et ce sans avoir à utiliser du rentre-dedans. J'ai appris. Il suffisait de faire acte de pédagogie constructive.
Les deux derniers interlocuteurs en date t'ont bien fait comprendre que tu abusais.
A toi de voir.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5833
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1937

Message par Etienne Beauman » 14 juin 2021, 12:28

Dominique18 a écrit : 14 juin 2021, 12:11 Ce fut nettement plus constructif avec Cogite qui a su avec habileté (et une masse de travail conséquente) me faire comprendre là où je me plantais, et ce sans avoir à utiliser du rentre-dedans. J'ai appris. Il suffisait de faire acte de pédagogie constructive.
Euh t'es un grand garçon, le post de Cogite était très bien mais j'ai pas plusieurs heures à te consacrer d'affilé pour te faire comprendre un truc tu m'excuseras.
Dominique18 a écrit : 14 juin 2021, 12:11 Je ne me suis pas prononcé sur cette question, ni positivement, ni négativement, j'ai juste proposé une tentative de définition.
J'ai jamais dit le contraire, j'ai posé une question :
Quand c'est moi qui tient ce discours vous dites que je pinaille, quand c'est Christian Roux vous êtes d'accord, alors que vous passez votre temps à manquer de nuance ?

Et j'ai donné plusieurs exemple, de propos non nuancé que vous avez collectivement tenu, le lynchage pour kraepelin, le terrorisme et l'hystérie collective pour dico, tes jugements à l'emporte pièce sur un type qui n'a pas les même idées que toi.

C'est une invitation à avoir des réponses sur la problématique, ce que évidemment tu te gardes bien de faire.

Je reformule, si la dérive outrancière du vocabulaire vous incommode à ce point ne serait pas pertinent de ne pas la pratiquez vous même ?

T'as tout à fait le droit de ne pas être d'accord avec la prémisse... mais bon tu me reproches mon rentre dedans tout en te permettant de porter sur moi un jugement médical :roll:
La paille, la poutre, toussa.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3519
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1938

Message par Dominique18 » 14 juin 2021, 12:44

Aaaaahhh... tu n'aimes qu'on te résiste et qu'on t'envoie promener quand tu le mérites.
Sache que tes remarques à mon égard, je les comprends et les admets.
Quant aux jugements à l'emporte-pièce, certes mais quand il s'agit de têtes d'oeuf avec pas grand chose dedans...
C'est une invitation à avoir des réponses sur la problématique, ce que évidemment tu te gardes bien de faire.
Ca, c'est un jugement de valeur avec un beau biais d'attribution et un autre de confirmation alors que tu n'en sais rien.
Tu supputes, tu supposes...
Je reformule, si la dérive outrancière du vocabulaire vous incommode à ce point ne serait pas pertinent de ne pas la pratiquez vous même ?
A voir et à suivre. Pour les dérives de langage envers les autres, tu te poses là aussi.
quand c'est Christian Roux vous êtes d'accord, alors que vous passez votre temps à manquer de nuance
Je ne me sens pas concerné, je n'ai pas joué sur ce coup, mais tu m'inclues quand même!
T'as tout à fait le droit de ne pas être d'accord avec la prémisse... mais bon tu me reproches mon rentre dedans tout en te permettant de porter sur moi un jugement médical :roll:
La paille, la poutre, toussa.
1 - encore heureux!
2 - tu n'as même pas perçu la touche d'humour décalé par rapport à "hystérie collective".

Tu sais quoi?
Tu seras d'accord avec moi sur ce coup-là.
Pour jouer au con, il faut être plusieurs.
Je te laisse la partie parce que tu me fatigues.
NB: au sujet de Cogite... Tu n'as pas le temps de donner des explications de son niveau, mais tu en disposes de suffisamment pour casser les autres. Là aussi, ça ne passe pas.
Quand j'ai terminé mon précédent post en indiquant: à toi de voir, force est de constater que tu n'as rien vu (ou rien voulu voir) du tout.
Pas grave. Je ne vais pas y passer la soirée.
Tu sais ce qu'il te reste à faire et moi aussi.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5833
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1939

Message par Etienne Beauman » 14 juin 2021, 13:27

Dominique18 a écrit : 14 juin 2021, 12:44 Quant aux jugements à l'emporte-pièce, certes mais quand il s'agit de têtes d'oeuf avec pas grand chose dedans...
Et tu continues :yeux:

Je t'avais pourtant fournis une source mentionnant des historiens disant la même chose que lui, à savoir qu'il ne faut pas confondre mémoire et histoire, t'as juste fait l'autruche.
Dominique18 a écrit : 14 juin 2021, 12:44 Ca, c'est un jugement de valeur avec un beau biais d'attribution et un autre de confirmation alors que tu n'en sais rien.
Tu supputes, tu supposes...
Je supputes quoi quand je dis que tu ne réponds pas quand je te poses des questions alors que tu ne réponds pas quand je te pose des questions ? :fou:
Dominique18 a écrit : 14 juin 2021, 12:44 Pour les dérives de langage envers les autres, tu te poses là aussi.
Je m'en prends à qui qui ne peut pas répondre sur ce forum ?
C'est toute la différence entre nous, je réponds à ce que vous dites ici sur ce forum, tandis que vous passez votre temps à attaquer des personnes qui ne sont pas là le plus souvent sans même connaitre leur propos. Et pour le coup c'est bien toi qui condamnais l'asso qui avait protesté contre la tenue de la conférence de Sylvianne sans même avoir pris le temps de lire leur revendication.
Encore une fois la paille la poutre, toussa !
Dominique18 a écrit : 14 juin 2021, 12:44 Je ne me sens pas concerné, je n'ai pas joué sur ce coup, mais tu m'inclues quand même!
Et alors ? au pire je me trompe, tu rectifies j'en prends acte et on passe à autre chose, mais non tu préfères ne pas répondre et te servir de ta posture comme d'un argument contre moi.
Es tu ou pas d'accord avec les propos de Roux ? En quoi ne pas répondre est une attitude pertinente sur un forum de discussion ?
Dominique18 a écrit : 14 juin 2021, 12:44 2 - tu n'as même pas perçu la touche d'humour décalé par rapport à "hystérie collective".
:gnee:

C'est quoi qui drôle ?
ça ?
Effectivement, cette enflure du vocabulaire provient d'une contamination émotionnelle sociale. L'objectif inconscient est de diriger cette contamination d'émotions néfastes pour en retirer encore plus d'émotions. Pour se faire, il faut s'acharner, augmenter la charge émotive graduellement pour maintenir un débit émotionnel nourrissant jusqu'à l'aliénation que pour changer de proies.

Pour d'autres, c'est une libération, attribuant le ressenti de ces émotions négatives, déstabilisantes, à d'autres. En gros, une hystérie collective.
ou ça ?
Etienne, il n'y décidément pas moyen de discuter avec toi, sans tu veuilles absolument avoir le dernier mot et casser l'autre au passage.
C'est une conduite pathologique dans ton cas, ce n'est pas possible.
J'ai loupé une contrepèterie, un smiley est tellement bien caché que personne ne saurait le trouver, ou il y a juste rien de drôle ?
Il faut que tu y reviennes; comme s'il y avait un enjeu.
Dis celui qui passe son temps à dire qu'il ne veut plus discuter avec moi :mrgreen:
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3519
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1940

Message par Dominique18 » 14 juin 2021, 14:15

Tu fatigues, tu radotes et tu deviens mauvais.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5833
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1941

Message par Etienne Beauman » 14 juin 2021, 14:25

Dominique18 a écrit : 14 juin 2021, 14:15 Tu fatigues, tu radotes et tu deviens mauvais.
Tu n'argumentes pas.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3519
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1942

Message par Dominique18 » 14 juin 2021, 14:34

Dernière : trop tard pour toi.
Fallait savoir saisir ta chance.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5833
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1943

Message par Etienne Beauman » 14 juin 2021, 15:06

Dominique18 a écrit : 14 juin 2021, 14:34 Dernière : trop tard pour toi.
Fallait savoir saisir ta chance.
Ma chance de quoi ?
Tu refuses de débattre depuis des semaines, à la louche 50% du contenu de tes répliques me visent moi et pas ce que je dis, 3O% annoncent que tu ne me répondras plus, 15% essaye de changer de sujet et peut être 5% répond à ce que je dis.

Si tu ne me réponds plus j'y perds pas grand chose, tu sais ?

Ce qui est dommage je le répète c'est que t'es capable de fournir du contenu intéressant, et aussi que t'es capable de revoir ton jugement, mais que t'es pas capable de te poser pour défendre une argumentation, tu passes de sujet en sujet en gardant la même énergie et en faisant le sourd la plupart du temps aux arguments des autres, quand tu décides momentanément de ralentir, tu te rends comptes que parfois ton opinion était pas franchement étayée, mais est ce que ça remets en cause ton positionnement idéologique ? J'en ai pas l'impression, tu te remets aussitôt à gambader dans la même direction.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?


Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 996
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1945

Message par shisha » 14 juin 2021, 15:49

LoutredeMer a écrit : 14 juin 2021, 15:36 Image
On a eu à peu près la même pensée :

Image

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3438
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1946

Message par DictionnairErroné » 14 juin 2021, 16:00

Etienne Beauman a écrit : 14 juin 2021, 01:39
DictionnairErroné a écrit : 13 juin 2021, 19:43 En gros, une hystérie collective.
A laquelle tu participes en assimilant par exemple les wokes aux terroristes. :roll:
Etienne Beauman a écrit : 14 juin 2021, 11:52 Le cntrl donne :
Ensemble des actes de violence qu'une organisation politique exécute dans le but de désorganiser la société existante et de créer un climat d'insécurité tel que la prise du pouvoir soit possible.

et par analogie :
Attitude d'intolérance, d'intimidation dans le domaine culturel, intellectuel et/ou spirituel.
C'est a cette définition que se réfère Dico.

Mais le CTRL précise, terrorisme de la vertu, terrorisme intellectuel, ou terrorisme verbal.

Ce que j'avais répondu à Dico en sorte.
Son propos était ambigu, il était nécessaire de le rendre plus clair.
Et que j'avais répondu. Vous faites la sourde oreille et vous poursuivez avec votre ostination inutilement. Combien de fois devrais-je éclaircir un mot déjà éclairci ?
Etienne Beauman a écrit : 14 juin 2021, 08:47
DictionnairErroné a écrit : 14 juin 2021, 07:15 Non, à des terroristes. Vous êtes incapable de faire la distinction, ce n'est pas dans votre dictionnaire d'ostineux.
Faire la distinction entre des terroristes et des terroristes ? Oui j'avoue j'ai un peu du mal... :dizzy: :dingue: :interro:
Il est évident que vous ne savez pas lire. La distinction est évidente pour qui sait lire. Il existe une différence entre AUX et DES et que vous n'avez pas référé, il n'existe que DES pour vous. Vous n'avez pas compris la nuance. Je ne voulais pas référer AUX terroristes qui fait plutôt allusion aux terroristes actuels, les islamistes et autres par exemple. Non, dire À des terroristes, réfèrent à un sens plus large dont j'ai déjà donné la définition dont vous vous amusez à oublier que pour ostiner, vous amusez.

Vous persistez à trouver les peanuts dans mes crottes! :a2:

(Maintenant, pourquoi ai-je écrit LES peanuts au lieu DES peanuts?)
Lorsque je ferme les yeux, je vois qui m'habite.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5833
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1947

Message par Etienne Beauman » 14 juin 2021, 16:25

DictionnairErroné a écrit : 14 juin 2021, 16:00 Et que j'avais répondu.
Oui !

Ma réponse en tient compte !
et par analogie :
Attitude d'intolérance, d'intimidation dans le domaine culturel, intellectuel et/ou spirituel.
C'est a cette définition que se réfère Dico.
Je ne fais donc pas la sourde oreille, je persiste :
Son propos était ambigu, il était nécessaire de le rendre plus clair.
Tu faisais donc comme les journalistes, et tu continues avec ton hystérie collective, que critique Roux.
Que tu t'en expliques par après ça change quoi ?

Si tu pouvais peser tes mots avant d'écrire des trucs litigieux ce serait pas mieux que d'écrire des trucs litigieux te faire reprendre et devoir rectifier/justifier tes propos ?
DictionnairErroné a écrit : 14 juin 2021, 16:00 Je ne voulais pas référer AUX terroristes qui fait plutôt allusion aux terroristes actuels, les islamistes et autres par exemple. Non, dire À des terroristes, réfèrent à un sens plus large dont j'ai déjà donné la définition dont vous vous amusez à oublier que pour ostiner, vous amusez.
wow !
J'en suis bouche bée !

Que je dise je parle pas aux cons ça les instruits, ou des cons il y en a partout, curieusement le mot con garde le même sens.
Elle sort d'où cette règle que le déterminant utilisé change le sens du mot ? :shock:
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3438
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1948

Message par DictionnairErroné » 14 juin 2021, 16:31

Etienne Beauman a écrit : 14 juin 2021, 16:25
DictionnairErroné a écrit : 14 juin 2021, 16:00 Et que j'avais répondu.
Oui !

Ma réponse en tient compte !
DictionnairErroné a écrit : 14 juin 2021, 16:00 et par analogie :
Attitude d'intolérance, d'intimidation dans le domaine culturel, intellectuel et/ou spirituel.
C'est a cette définition que se réfère Dico.
Je ne fais donc pas la sourde oreille, je persiste :
Son propos était ambigu, il était nécessaire de le rendre plus clair.
Tu faisais donc comme les journalistes, et tu continues avec ton hystérie collective, que critique Roux.
Que tu t'en expliques par après ça change quoi ?

Si tu pouvais peser tes mots avant d'écrire des trucs litigieux ce serait pas mieux que d'écrire des trucs litigieux te faire reprendre et devoir rectifier/justifier tes propos ?
DictionnairErroné a écrit : 14 juin 2021, 16:00 Je ne voulais pas référer AUX terroristes qui fait plutôt allusion aux terroristes actuels, les islamistes et autres par exemple. Non, dire À des terroristes, réfèrent à un sens plus large dont j'ai déjà donné la définition dont vous vous amusez à oublier que pour ostiner, vous amusez.
wow !
J'en suis bouche bée !

Que je dise je parle pas aux cons ça les instruits, ou des cons il y en a partout, curieusement le mot con garde le même sens.
Elle sort d'où cette règle que le déterminant utilisé change le sens du mot ? :shock:
DÉTERMINANT
Constituant du groupe nominal qui est placé devant le nom et qui le détermine, par exemple les articles. Déterminant possessif, démonstratif, indéfini, interrogatif, etc

DE
Un X : X, qui, à l’énonciation de X, n’évoque pas à la fois dans l’esprit du locuteur et de l’interlocuteur un même X ou même ensemble de X dont ils connaîtraient l’existence. Il a sorti un mouchoir et une bille de sa poche. Elle a acheté des allumettes.

LE
Le X : X, qui, lorsqu’il est énoncé, évoque à la fois dans l’esprit du locuteur et de l’interlocuteur un même X ou même ensemble de X dont ils connaissent l’existence. N’oublie pas de sortir le chien. La queue du chat
Lorsque je ferme les yeux, je vois qui m'habite.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5833
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1949

Message par Etienne Beauman » 14 juin 2021, 16:36

DictionnairErroné a écrit : 14 juin 2021, 16:31 DÉTERMINANT
Constituant du groupe nominal qui est placé devant le nom et qui le détermine, par exemple les articles. Déterminant possessif, démonstratif, indéfini, interrogatif, etc

DE
Un X : X, qui, à l’énonciation de X, n’évoque pas à la fois dans l’esprit du locuteur et de l’interlocuteur un même X ou même ensemble de X dont ils connaîtraient l’existence. Il a sorti un mouchoir et une bille de sa poche. Elle a acheté des allumettes.

LE
Le X : X, qui, lorsqu’il est énoncé, évoque à la fois dans l’esprit du locuteur et de l’interlocuteur un même X ou même ensemble de X dont ils connaissent l’existence. N’oublie pas de sortir le chien. La queue du chat
Oh putain il disjoncte ! :lol:

Tu prétends quoi là exactement ?

Que le chat de la voisine n'est pas un chat ?

Que les voitures de sports ne sont pas des voitures ?

Que les terroristes auxquels je réfère ne sont pas des terroristes ?

:mdr:
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3438
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#1950

Message par DictionnairErroné » 14 juin 2021, 18:13

AU
À + le.

La petite fille donne des fleurs au (à le) danseur. Ils sont fidèles aux (à les) dix commandements
Etienne Beauman a écrit : 14 juin 2021, 16:36 Tu prétends quoi là exactement ?

Que le chat de la voisine n'est pas un chat ?

Que les voitures de sports ne sont pas des voitures ?

Que les terroristes auxquels je réfère ne sont pas des terroristes ?

:mdr:
Que les DES terroristes auxquels je réfère ne sont pas des LES terroristes ?

Pauvre vous, vous ne savez même pas la différence entre DE, LE, AU et vous vous permettez de sermonner sur le sens d'une phrase. Vous n'avez pas honte? :roll:
Dernière modification par DictionnairErroné le 14 juin 2021, 18:19, modifié 1 fois.
Lorsque je ferme les yeux, je vois qui m'habite.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit