La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6591
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#901

Message par Kraepelin » 05 févr. 2018, 07:57

Aggée a écrit :
05 févr. 2018, 04:59
(...)
Attitudes, valeurs ou croyances positives peuvent être des facteurs de protection de même que des
Attitudes, valeurs ou croyances négatives peuvent être des facteurs de risque, tel que suggérer dans cette publication.
(...)
Je constate en tout cas que (...) les Églises se démarquent(Eglises que certains dénigrent avec virulence sur ces forums.)car elles apportent des attitudes,des valeurs et des croyances plutot positives en terme de prévention du crime,je me permettrais de le souligner.
Absolument! Les Églises n'ont pas le monopole de l'enseignement éthique, mais c'est leur fond de commerce. Et, oui, de tout temps, l'Église (puis les Églises) a nourri en son seins des personnes qui en toute bonne foi cherchaient ensemble à défendre des valeurs éthiques qu'ils estimaient plus importantes que leur intérêt personnels opportunistes. Même si on ne partage pas les croyances sous-jacentes à cette quête, on aurait de bonnes raisons de lever notre chapeau au passage de ces vertueux (comme Emmett Johns ou les soeurs hospitalières).

L'ennui, c'est que l'Églises (puis les Églises) a aussi, de tout temps, nourri en soin seins des psychopathes et des pervers sans scrupules qui ont exploité "l'écran" que leur offrait le cadre religieux et le discours éthique pour défendre en réalité, en sous main, leurs seuls intérêts opportunistes.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#902

Message par Dash » 05 févr. 2018, 09:09

Salut LdM,
LoutredeMer a écrit :
04 févr. 2018, 10:39

On s'interroge depuis le début de ce fil [...] Je pense que c'est plus profond que ça.
Oui, concernant les comportements et l’acceptation (et le présent sujet), je suis d’accord, mais je critiquais précisément la phrase d’Uma Thurman. Perso, c’est le terme « cruauté » que je trouve inapproprié ou mal choisi. Elle aurait dit que certaines représentations culturelles de relations amoureuses comportent du machisme (par exemple, entre autres), je n’aurais probablement pas tiqué. Mais, pour moi, dans la culture populaire, dans la société (du moins, dans le Québec dans lequel je vis), les termes « amour » (dans ce qu’il évoque pour la majorité des individus) et « cruauté » ne sont pas spécialement liés. Le mot est bcp trop fort àmha. Il n'y a pas une femme ou un homme que je connaisse qui croient que l'amour et la cruauté vont de pair! :?

Mais bon, ça ne change rien à la problématique. Ce n’est pas une psychologue et elle s’est exprimée comme n’importe qui peut le faire (moi le premier) sans nécessairement choisir les meilleurs termes.


Au sujet de Kraepelin, oui, sa formulation te donne raison dans la forme, mais je crois que ce n'est qu'un malheureux concours de circonstances. De plus, il a mis le terme entre guillemets. Parce que dans les faits, les mecs qui sont trop insistants sont loin d'être tous « amoureux » secrètement depuis des jours. Bien sûr, ça existe, il y a des cas pathologiques qui sont amoureux « à sens unique » et s'acharnent sur l'objet de leur convoitise (le cas Geneviève Sabourin envers Alec Baldwin) et/ou, encore, ceux qui tuent leur conjointe/enfants (oui, ça, c'est cruel!) après une rupture (l’affaire Guy Turcotte), etc., mais c'est loin d'être la norme! La plupart du temps, il ne s'agit que de trop d'insistance et il n'y a pas encore une once « d'amour » dans la « non-relation». Du coup, prétendre que «l'amour » serait associé aux comportements « cruels » dans nos sociétés, dans la culture, c'est complètement hors sujet pour moi. Faut choisir les bons termes!
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 524
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#903

Message par Vathar » 05 févr. 2018, 10:15

Kraepelin a écrit :
05 févr. 2018, 07:57
Et, oui, de tout temps, l'Église (puis les Églises) a nourri en son seins des personnes qui en toute bonne foi cherchaient ensemble à défendre des valeurs éthiques qu'ils estimaient plus importantes que leur intérêt personnels opportunistes.

(...)

L'ennui, c'est que l'Églises (puis les Églises) a aussi, de tout temps, nourri en soin seins des psychopathes et des pervers sans scrupules qui ont exploité "l'écran" que leur offrait le cadre religieux et le discours éthique pour défendre en réalité, en sous main, leurs seuls intérêts opportunistes.
J'ajouterais qu'au delà des extrêmes qu'on y trouve pour officier, l'Eglise attire aussi parmi son public la masse, ni plus vertueuse ni plus détestable que le reste, dont la conviction religieuse est minimale mais qui suit le mouvement.

Ne serait-ce que dans ma famille étendue, le mariage religieux est fréquent et pourtant, la majorité d'entre eux n'a reçu aucune instruction religieuse et n'a jamais mis les pieds dans une église depuis leur baptême. Pour eux, se marier à l'église permet de "faire plaisir aux grand parents" et d'avoir une "jolie cérémonie et des photos sur le parvis de l'église" (je ne plaisante pas).

C'est leur choix, (un choix bien inoffensif qui plus est) et tant mieux si ca les rend heureux, mais coté attitude, valeur ou croyance positive, ça reste faible.

Aggée
Messages : 329
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#904

Message par Aggée » 05 févr. 2018, 14:56

Kraepelin a écrit :
03 févr. 2018, 18:45
le risque de viol repose sur d'autres variables. L'opportunité (1) par exemple! Et, l'opportunité est plus grande avec des proches. Je crois aussi que c'est parce qu'il y a plusieurs niveaux d'empathie. Il faudrait, par exemple, une empathie assez forte pour inhiber un élan pulsionnel (2).
Reste que le manque d'empathie (et non l'absence total) est à ma connaissance la seule caractéristique commune aux violeurs. Dans le milieu pénitencier, certaines thérapies reposent précisément sur cette observation. Elles cherchent à augmenter l'empathie des agresseurs.
Prenons l’exemple de la tauromachie, les défenseurs des animaux sont scandalisés par les traitements infligés aux animaux et les passionnés de ce genre de spectacles semblent peu se préoccuper des souffrances endurées par le taureau, et pourtant, paradoxe, ceux qui se révoltent le plus à la vue de telles barbaries sur le net peuvent éprouver soudain une vive satisfaction quand le toréador se fait transpercer par son souffre-douleur,(j’ai été témoin de cette réaction avec une ardente défenseuse de la cause animale),vous trouverez sur YouTube des scènes ou le toréador décède en live.
Ce toréador qui perd stupidement la vie est peut-être un père de famille En tout cas c’est une fin tragique.
Et puis je me suis rendu compte que dans l’esprit de cette femme qui défendait la cause animale, la satisfaction immédiate était en fait très symbolique, l’animal n’avait pas réellement transpercer un homme mais plutôt une image grotesque de machisme théâtralisé, de bouffonnerie orgueilleuse et puérile. Donc selon moi l’l’empathie peut être aussi bien influencée par des perceptions réelles que symboliques. Ce qui semble compter c’est leur charge émotionnelle, qu’en pensez-vous.

Aggée
Messages : 329
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#905

Message par Aggée » 05 févr. 2018, 15:31

Vathar a écrit :
05 févr. 2018, 10:15
Ne serait-ce que dans ma famille étendue, le mariage religieux est fréquent et pourtant, la majorité d'entre eux n'a reçu aucune instruction religieuse et n'a jamais mis les pieds dans une église depuis leur baptême. Pour eux, se marier à l'église permet de "faire plaisir aux grand parents" et d'avoir une "jolie cérémonie et des photos sur le parvis de l'église" (je ne plaisante pas).C'est leur choix, (un choix bien inoffensif qui plus est) et tant mieux si ca les rend heureux, mais coté attitude, valeur ou croyance positive, ça reste faible.
C’est le point de vue d’un sceptique, mais la bénédiction du mariage civile (ce que vous appelé mariage religieux) en elle-même est un symbole exceptionnel car elle sert à rendre solennel un engagement qui n’est pas banal, Je ne pense pas qu’il existe de cérémonie civiles qui soit autant porteuses de beauté et d’émotion, le mariage civil en Belgique est essentiellement un acte administratif, juridique au sens propre du terme, peu propice aux expressions de la puissance symbolique du mariage et de l’engagement amoureux des conjoints.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4372
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#906

Message par MaisBienSur » 05 févr. 2018, 15:43

Aggée a écrit :
05 févr. 2018, 14:56

Et puis je me suis rendu compte que dans l’esprit de cette femme qui défendait la cause animale, la satisfaction immédiate était en fait très symbolique, l’animal n’avait pas réellement transpercer un homme mais plutôt une image grotesque de machisme théâtralisé, de bouffonnerie orgueilleuse et puérile. Donc selon moi l’l’empathie peut être aussi bien influencée par des perceptions réelles que symboliques. Ce qui semble compter c’est leur charge émotionnelle, qu’en pensez-vous.
Interprétation toute personnelle sans aucune valeur ni cohérence... :ouch:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Aggée
Messages : 329
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#907

Message par Aggée » 05 févr. 2018, 16:14

https://www.scienceshumaines.com/les-pi ... 38215.html

Il y a tout d’abord une composante innée. Les femmes ont une empathie supérieure aux hommes, probablement liée au fait qu’elles portent les bébés, l’empathie étant une condition de survie pour eux. Puis l’éducation intervient. Plus un enfant bénéficie d’empathie de la part de ses adultes de référence, plus il développe sa capacité d’empathie, qu’il s’agisse de l’empathie pour autrui ou pour soi-même.
L’inné doit se cultiver et s’entretenir
Les travaux de Paul Bloom illustrent bien ce que M. Hoffman appelle le biais de familiarité. Il a montré à des bébés de 7/8 mois des marionnettes aux comportements différents. Les bébés préfèrent majoritairement celles qui viennent en aide à celles qui nuisent aux autres. En revanche, si une des marionnettes est habillée avec le même T-shirt que le bébé, sa préférence va vers celle-ci, quel que soit son comportement. Il y a donc à la fois une tendance innée à préférer un comportement prosocial à un comportement antisocial, mais aussi une préférence naturelle pour ceux qui nous ressemblent au détriment de ceux qui nous apparaissent différents de nous. Pour lutter contre ce biais, il faut développer l’empathie cognitive.
Et il existe aussi des biais.

Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 524
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#908

Message par Vathar » 05 févr. 2018, 16:29

Aggée a écrit :
05 févr. 2018, 15:31
C’est le point de vue d’un sceptique, mais la bénédiction du mariage civile (ce que vous appelé mariage religieux) en elle-même est un symbole exceptionnel car elle sert à rendre solennel un engagement qui n’est pas banal, Je ne pense pas qu’il existe de cérémonie civiles qui soit autant porteuses de beauté et d’émotion, le mariage civil en Belgique est essentiellement un acte administratif, juridique au sens propre du terme, peu propice aux expressions de la puissance symbolique du mariage et de l’engagement amoureux des conjoints.
Ce n'est pas le point de vue d'un sceptique mais des proches à qui j'ai posé la question (et oui, je suis bien conscient que ceci ne représente en rien un échantillon significatif). Ma famille étendue, dont il est question ici, est belle est bien composée de Chrétiens "par défaut", qui se conforment aux usages sociaux mais admettent ouvertement qu'ils ne le font pas par Foi. Certains se définissent comme athées.

Ironie du sort, près d'une décennie plus tard, tous ces engagements profonds et chargés d'émotions ont profondément foiré et mené au divorce. Les seuls couples persistants s'étant mariés à la mairie ou pas du tout.

Au delà de ces anecdotes, je serais d'ailleurs curieux de savoir s'il existe des statistiques indiquant le taux de divorce selon le "type" de mariage. Ça dérape par contre un peu trop du sujet et je m'en excuse, mais je ne pense pas que cela mérite une enfilade pour autant.

Aggée
Messages : 329
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#909

Message par Aggée » 05 févr. 2018, 16:46

Vathar a écrit :
05 févr. 2018, 16:29
Au delà de ces anecdotes, je serais d'ailleurs curieux de savoir s'il existe des statistiques indiquant le taux de divorce selon le "type" de mariage.
https://fr.aleteia.org/2015/02/10/la-sc ... -facteurs/
En observant les couples, les scientifiques en sont arrivés à la conclusion que la bienveillance et la gentillesse étaient la clé de la longévité du mariage. Le simple fait de répondre aux questions quotidiennes avec agressivité ou gentillesse peut affecter l’avenir et la qualité de la relation.
Tu aimera ton prochain comme toi-même ……

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 6155
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#910

Message par Lulu Cypher » 05 févr. 2018, 17:08

Aggée a écrit :
05 févr. 2018, 16:46
Vathar a écrit :
05 févr. 2018, 16:29
Au delà de ces anecdotes, je serais d'ailleurs curieux de savoir s'il existe des statistiques indiquant le taux de divorce selon le "type" de mariage.
https://fr.aleteia.org/2015/02/10/la-sc ... -facteurs/
En observant les couples, les scientifiques en sont arrivés à la conclusion que la bienveillance et la gentillesse étaient la clé de la longévité du mariage. Le simple fait de répondre aux questions quotidiennes avec agressivité ou gentillesse peut affecter l’avenir et la qualité de la relation.
Tu aimera ton prochain comme toi-même ……
Oh un site de culs bénis personnes à la spiritualité épanouie .... non seulement ça ne répond pas à la question posée mais je n'ai pas trouvé de lien vers l'étude initiale ?!?
Une étude qui confirme qu'on a plus de chance de rester ensemble si on s'aime plutôt que si on se déteste, si on est gentil plutôt que si on est méchans, si on discute calmement plutôt que si on s'engueule .... ça c'est le scoop de l'année ... bon on va dire que je vois le mal partout mais je trouve que sortir un argument de ce type reléve du foutage de gueule :ouch:

PS : Luc Aggée, sachant que tu nous as déjà fait inutilement des tonnes de posts au sujet des bienfaits du mariage (ce qui n'a convaincu que ceux qui l'étaient déjà)' serais-tu en train, de nouveau, de fleurter avec le hors sujet pour nous vendre une énième fois ta salade ? .... tu sais que si le mariage t'obsède à ce point tu peux créer ton fil sans polluer les autres ... le sais-tu ... mmmmmm ?

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#911

Message par Dash » 05 févr. 2018, 19:47

MaisBienSur a écrit :
05 févr. 2018, 15:43
Aggée a écrit :
05 févr. 2018, 14:56

Et puis je me suis rendu compte que dans l’esprit de cette femme qui défendait la cause animale, la satisfaction immédiate était en fait très symbolique, l’animal n’avait pas réellement transpercer un homme mais plutôt une image grotesque de machisme théâtralisé, de bouffonnerie orgueilleuse et puérile. Donc selon moi l’l’empathie peut être aussi bien influencée par des perceptions réelles que symboliques. Ce qui semble compter c’est leur charge émotionnelle, qu’en pensez-vous.
Interprétation toute personnelle sans aucune valeur ni cohérence... :ouch:
Je ne suis pas d’accord MBS. Pour une fois, sa réflexion est un peu plus intéressante. L’exemple de ceux qui défendent la cause animale avec excès est intéressant et démontre que la psychologie et les sentiments humains sont des processus complexes. Un individu peut éprouver de l’empathie à un certain moment et pas à d’autres et ça diffère pour chacun. Et la question de la charge émotionnelle reliée à un symbole/scénario ne m’apparait pas du tout incohérente, car, en effet, l’on peut ressentir de l’empathie (ou de la haine) lors d’un scénario x/y qui, en réalité, ne met personne en jeu (comme lors du visionnement d’un film, par exemple).

Par contre, ce qui est incohérent, c'est que cela ne sert pas sa marotte. ;) L'empathie, ce n'est pas une switch ON/OFF qui reste continuellement allumé envers tous et peu importe les contextes dès qu'on est marié, c'est un peu plus complexe que ça!
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#912

Message par Dash » 05 févr. 2018, 21:42

Salut LLC,
Lulu Cypher a écrit :
05 févr. 2018, 17:08
Une étude qui confirme qu'on a plus de chance de rester ensemble si on s'aime plutôt que si on se déteste, si on est gentil plutôt que si on est méchans, si on discute calmement plutôt que si on s'engueule .... ça c'est le scoop de l'année ...
En effet! :lol: Il y a parfois de ces évidences qui ne nécessitent pas autre chose que de les observer!

Mais je ne crois pas qu’il se fout de notre gueule, je crois qu’il tente de « sourcer » étant donné qu’on le demande souvent sur le forum. Et, surtout, de lier les bonnes attitudes à avoir au fait qu’elles sont « enseignées » par la religion.

Mais le problème avec ça, c’est qu’il ne réalise pas que c’est loin d’être l’apanage des religions de promouvoir les « bons » comportements et attitudes à avoir. Puisqu’on cause de représentation culturelle dans ce fils, je trouve qu’il oublie qu’il y a des tonnes et des tonnes de représentations culturelles positives dans notre société. Tous les contes, histoires et émissions pour enfant (sauf quelques dessins animés stupides) mettent en valeur le partage, la tempérance, le pardon, etc. Même dans la majorité des films/séries mainstream~happy endings américain(e), l'on promeut de bonnes valeurs (sensiblement les mêmes que l’on retrouve dans les religions judéo-chrétienne).

Je pense que nous sommes tous, de toute façon, portés à focaliser (biais sélectif) sur les trucs négatifs ainsi qu’à confondre l’espèce de cynisme ambiant (politique, économique, faits divers horribles, etc.) d’avec les valeurs qui sont présentes, de façon générale, dans la culture populaire de nos sociétés occidentales. Au Québec, je pourrais facilement lister des dizaines et des dizaines d’émissions, de téléromans jeunesse, de séries qui mettent toutes en avant de « bonnes » valeurs.

De plus, tout aussi dysfonctionnelle que puisse être une famille, je n’ai jamais observé un parent québécois dire à son enfant : « ne partage pas! Passe devant les autres. Insulte tes copains. Ne pardonne jamais. Maltraite ta future femme, mens, vole, tue, etc. ». En fait, c’est plutôt le contraire! La grande majorité des gens ont plus ou moins les mêmes sempiternels principes et valeurs de base (issues du judéo-christianisme ou d'une éthique philosophique). Le problème n’est pas là... ...la difficulté réside surtout — autant pour un athée que pour un croyant — dans le fait de réussir à appliquer ces « bons principes » lorsque l’on est personnellement touché/impliqué émotivement et/ou mu par certaines pulsions à un instant t précis. Et c'est ça qu' Aggée doit réaliser!

En réalité, une partie du « drame humain», dans nos sociétés occidentales, n'est pas tant l'absence de principes et valeurs dans la culture et l'éducation que la difficulté de résister à (et de gérer) nos envies, émotions et pulsions du moment (qui entrent souvent en conflit avec nos principes/valeurs)! Et ça, c'est aussi difficile pour un religieux, pour un athée, pour un homme que pour une femme! Et c’est d’ailleurs pourquoi (ça, c’est ma marotte à moi!) l’on peut rarement se fier sur l’Image qu’on les gens d’eux-mêmes ou sur ce qu’ils disent avoir comme valeurs et principes, car, malgré toutes leurs bonnes intentions, cela ne nous renseigne pas sur comment ils réussissent à concilier et géré le tout lorsqu’ils sont personnellement impliqués dans certaines situations qui mettent en jeu leurs émotions, sentiments et pulsions. Autrement-dit : « On ne peut connaître quelqu’un qu’en le combattant. » Seraph (The Matrix).
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Aggée
Messages : 329
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#913

Message par Aggée » 06 févr. 2018, 02:02

Lulu Cypher a écrit :
05 févr. 2018, 17:08

Aggée, sachant que tu nous as déjà fait inutilement des tonnes de posts au sujet des bienfaits du mariage (ce qui n'a convaincu que ceux qui l'étaient déjà)' serais-tu en train, de nouveau, de fleurter avec le hors sujet pour nous vendre une énième fois ta salade ? .... tu sais que si le mariage t'obsède à ce point tu peux créer ton fil sans polluer les autres ... le sais-tu ... mmmmmm ?
On reconnaît bien votre style, plutot mordant sur les entournures,bon chacun son style…..
Il ne faut pas chercher quel type de mariage religieux amènera le plus de succès,il faut simplement appliquer ces commandements,exhortations si vous voulez,c’était le sens de ma réponse.
Genèse 2 : 24
C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.

Éphésiens 5:28
C'est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même.
Colossiens 3:19
Maris, aimez vos femmes, et ne vous aigrissez pas contre elles.

Éphésiens 5 31
C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.
32Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l'Eglise.…

Matthieu 19:5
C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair?
Marc 10:7,8
c'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme,…
J’ai abrégé la liste mais si vous ne percevez pas l’insistance de ces exhortations dans la Bible, permettez moi de la souligner,et si quelques gauchistes féministes tentaient de démontrer que les Evangiles sont misogynes,alors on va bien rigoler…..herméneutique et exégèse à l’appui.
Un mariage réussi entre une femme et un homme , l’est aussi pour les enfants qui vivent avec eux,qui sont éduqués par eux,vous voyez un peu le rapport dans la lutte contre la prévention de la criminalité,et du viol…..Bien sur il y a d’autres facteurs d’éducation qui interviennent mais l’amour sincère des parents l’un envers l’autre contribue a l’équilibre de l’enfant.
C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère….( tient, ils sont toujours ensembles…..)

Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 524
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#914

Message par Vathar » 06 févr. 2018, 06:24

Mouais. On s'est bouffé pendant des semaines La Bible contre l'avortement, maintenant on va manger la Bible contre le viol. Vous voudriez pas aller poster dans le topic Graviola (la Bible contre le cancer) et expliquer à Etienne comment calculer la meilleure méthode pour défendre son repaire fractalien (la Bible pour calculer des statistiques).

Il est clair que nos échange (fort polis au demeurant) ne mèneront à rien et ne font que dérailler le sujet bien loin de la culture du viol. Reste donc le petit bouton "ignorer".

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4115
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#915

Message par LoutredeMer » 06 févr. 2018, 06:43

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 02:02
Un mariage réussi entre une femme et un homme , l’est aussi pour les enfants qui vivent avec eux,qui sont éduqués par eux,vous voyez un peu le rapport dans la lutte contre la prévention de la criminalité,et du viol…..Bien sur il y a d’autres facteurs d’éducation qui interviennent mais l’amour sincère des parents l’un envers l’autre contribue a l’équilibre de l’enfant.
C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère….( tient, ils sont toujours ensembles…..)
Image

jean7
Messages : 2124
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#916

Message par jean7 » 06 févr. 2018, 07:12

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 02:02
J’ai abrégé la liste mais si vous ne percevez pas l’insistance de ces exhortations dans la Bible, permettez moi de la souligner,et si quelques gauchistes féministes tentaient de démontrer que les Evangiles sont misogynes,alors on va bien rigoler…
Sans parler des évangiles qui ne sont que sexistes, la bible est phallocratique.
Évangiles sexiste parce que franchement non paritaire que ce soit qualitativement ou quantitativement.
Bible phallocratique, pas besoin de démonstration, la bible est un des piliers majeurs du patriarcat. On peut seulement se demander si elle l'a fondé ou si elle n'a fait que consolider les us et coutumes de son époque. Dans la pratique, ça revient au même.

Voilà voilà voilà, avec toutes mes excuses, rigolons maintenant.

(quoique, je ne suis pas gauchiste... enfin je ne crois pas, on m'aurait prévenu...)
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4372
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#917

Message par MaisBienSur » 06 févr. 2018, 07:22

Dash a écrit :
05 févr. 2018, 19:47

Je ne suis pas d’accord MBS. Pour une fois, sa réflexion est un peu plus intéressante. L’exemple de ceux qui défendent la cause animale avec excès est intéressant et démontre que la psychologie et les sentiments humains sont des processus complexes. Un individu peut éprouver de l’empathie à un certain moment et pas à d’autres et ça diffère pour chacun. Et la question de la charge émotionnelle reliée à un symbole/scénario ne m’apparait pas du tout incohérente, car, en effet, l’on peut ressentir de l’empathie (ou de la haine) lors d’un scénario x/y qui, en réalité, ne met personne en jeu (comme lors du visionnement d’un film, par exemple).
Oui, je suis d'accord avec toi, mais j'étais sur mon portable et la sélection du passage qui me déplaisait a été mal découpée...

Et puis je me suis rendu compte que dans l’esprit de cette femme qui défendait la cause animale, la satisfaction immédiate était en fait très symbolique, l’animal n’avait pas réellement transpercer un homme mais plutôt une image grotesque de machisme théâtralisé, de bouffonnerie orgueilleuse et puérile.

Le passage en gras n'est qu'une interprétation toute personnelle de ce qui peut se passer dans l'esprit de cette femme :a4:

On voit ce décalage émotionnel sur des vidéos de maltraitances animales et le bug produit sur internet !
Un petit chat qui se fait "shooter" et tous les réseaux (as)sociaux s'affolent et demandent la prison pour ce "fumier"...

Hier, un gendarme est mort après avoir été percuté par un motard et qui en parle ?

Même une matraque dans le fondement (affaire Théo) révolte plus qu'un policier tué !

On ne peut donc nier la charge émotionnelle.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Aggée
Messages : 329
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#918

Message par Aggée » 06 févr. 2018, 07:57

LoutredeMer a écrit :
06 févr. 2018, 06:43
Image
La culture du viol concerne la nature des relations sexuelles imposées d’un point de vue culturel aux femme,c’est marrant, je pense au mariage qui à l’inverse délimite un cadre ou les relations sexuelles sont normalement consenties dans des objectifs de procréation,de solidarité, d’empathie,de consolidation du couple et d’obligation de respect mutuel,rien a voir avec les bisounours ,c’est un modèle qu’une certaine culture n’a cesser de dénigrer,cette culture ne proposer d’ailleurs rien a la place excepté l’individualisme,la guerre des sexes et l’anarchie,de plus elle a tendance a ignorer les conséquences néfaste de sa propagande.
Vous recherchez des mesures de lutte contre le viol en ignorant que vous n’avez aucun modèle de relation sexuelle harmonieuse a proposer entre les femmes et les hommes.
Des modèles ambitieux qui pourraient cristalliser de manière vertueuse les aspirations des hommes comme des femmes en matière de sexualité .Maintenant je vous écoute.

Avatar de l’utilisateur
miraye
Messages : 392
Inscription : 15 nov. 2014, 04:38

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#919

Message par miraye » 06 févr. 2018, 07:58

Vathar a écrit :
05 févr. 2018, 16:29

Au delà de ces anecdotes, je serais d'ailleurs curieux de savoir s'il existe des statistiques indiquant le taux de divorce selon le "type" de mariage. Ça dérape par contre un peu trop du sujet et je m'en excuse, mais je ne pense pas que cela mérite une enfilade pour autant.
Oui dans le dossier couple de l'insee.
Le lien direct.
https://www.insee.fr/fr/statistiques/fi ... jugaux.pdf
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions." Boulet

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4372
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#920

Message par MaisBienSur » 06 févr. 2018, 08:00

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 07:57

Vous recherchez des mesures de lutte contre le viol en ignorant que vous n’avez aucun modèle de relation sexuelle harmonieuse a proposer entre les femmes et les hommes.
Moi je voudrais connaitre ta définition d'une relation sexuelle harmonieuse.
Est-ce que la sodomie, la fellation/cuni, la masturbation, et tous les différents accessoires, procureurs de plaisir, que l'on peut acheter en vente libre sur le net font parti intégrante d'une relation sexuelle harmonieuse ?
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#921

Message par Dash » 06 févr. 2018, 08:06

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 02:02
l’amour sincère des parents l’un envers l’autre contribue a l’équilibre de l’enfant.
Non, vraiment? :ouch:

Nous sommes tous d’accord qu’une famille fonctionnelle avec deux parents qui s’aime est préférable que l’inverse. Vous enfoncez des portes ouvertes! Mais, pour la énième fois, qu’est-ce que le mariage vient faire dans cette équation?

:hausse:

Contrairement à d’autres, je prends la peine d’écrire de longs pavés pour vous expliquer pourquoi je pense que vous vous trompez, mais vous ne répondez pratiquement à aucune de mes interrogations et à aucun de mes arguments. Vous ne me relancez même pas. En fait, vous ne cherchez pas du tout à échanger ni même à débattre, vous ne faites que « preacher » encore et tjrs la même chose : « le mariage rend empathique et prévient les crimes et les viols! »

Tant qu’à faire, je pourrais moi aussi me contenter de répéter l’inverse : « non, le mariage ne prévient pas les crimes et le viol et ne nous rend pas plus empathiques aux autres. »

Ça servirait à quoi? Sans développer!? Pour ça, il y a FB!

Dernier essai. Auriez-vous la grandeur d’âme, le respect et l’amabilité de commenter ces points étant donné que nous sommes sur un forum destinés à échanger et débattre?

- En quoi le fait d’être marié ou non change quoi que ce soit pour un couple qui s’aime et qui a des enfants?

- Les études sur l’empathie démontrent que cette dernière se développe avec des personnes spécifiques avec lesquelles nous avons des rapports et que cela ne se transfère pas comme par magie envers les autres personnes. Alors? Ça ne change rien pour vous?

-La majorité des victimes d'agression sexuelle connaissent l’auteur présumé (85,6 % des victimes mineures et 68,3 % des victimes adultes). 76.3% des demandes sont liées à l’inceste ou à une agression sexuelle dans l’enfance ou l’adolescence et 39% des agressions sexuelles sont commises dans un domicile que la victime partage avec l’agresseur. Croyez-vous que ces statistiques concernent uniquement les familles où les couples ne sont pas mariés?

-À une autre époque, quand la majorité des gens se mariait et allait à l’église, croyez-vous que c'était vraiment différent?
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

thewild
Messages : 1044
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#922

Message par thewild » 06 févr. 2018, 08:08

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 07:57
les relations sexuelles sont normalement consenties dans des objectifs de procréation,de solidarité, d’empathie,de consolidation du couple et d’obligation de respect mutuel
Ah oui, la fameuse relation sexuelle solidaire, empathique et respectueuse...
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4115
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#923

Message par LoutredeMer » 06 févr. 2018, 08:13

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 07:57
La culture du viol concerne la nature des relations sexuelles imposées d’un point de vue culturel aux femme,c’est marrant, je pense au mariage qui à l’inverse délimite un cadre ou les relations sexuelles sont normalement consenties dans des objectifs de procréation,de solidarité, d’empathie,de consolidation du couple et d’obligation de respect mutuel,rien a voir avec les bisounours
En effet Aggée, le mariage religieux n'a rien à voir avec les bisounours. ..


La maison de l'horreur

Et, surtout, il est, comme Louise, chrétien évangélique, tendance pentecôtiste, qui prône l’abstinence avant le mariage et la renaissance par le Saint-Esprit.
Elizabeth constate aussi que sa sœur, qui lui avait dit un jour que « Dieu avait voulu qu’elle ait une famille nombreuse », a pris ses distances par rapport à la religion pentecôtiste de leur enfance. Désormais, elle laisse traîner chez elle des manuels de sorcellerie qui prédisent l’Armageddon, la fin du monde.
Je [la soeur de la mère tortionnaire] me suis mise à fermer à clé la porte de la salle de bains chaque fois que je prenais ma douche. Mais un jour, Louise l’a ouverte avec un cintre. Elle m’a obligée à sortir, nue. David était là. Ils me regardaient. Il ne s’est rien passé.
Selon sa sœur Elizabeth, Louise a des excuses… Elle n’a pas eu une enfance heureuse et aurait été abusée par un proche. « Elle m’a dit un jour, quand je la sentais s’éloigner, qu’elle ne voulait pas revenir chez les parents, car ça la replongeait dans un passé qu’elle voulait fuir. »

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#924

Message par Dash » 06 févr. 2018, 08:18

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 07:57
....c’est un modèle qu’une certaine culture n’a cesser de dénigrer...
Mais il a bel et bien existé ce modèle! Et pour cause qu'il a été dénigré!

Mes grands-parents, mes arrières grands-parents et mes ancêtres ont vécu dans ce modèle! Tous se mariaient et allaient à l'église, en plus de travailler fort pour subvenir aux besoins de leur famille! C'était mieux? La majorité des femmes ne servaient que de « machine à bébé » et de servantes pour leurs maris. On frappait les enfants. La majorité des hommes étaient incapables de s'ouvrir et de communiquer. Plusieurs (comme à toute époque) abusaient de leurs filles au su de la mère qui fermait les yeux (par crainte, mais aussi) pour maintenir l'unité familiale et l'honneur.

Wow! Quel modèle d'efficacité! Nous avons tous vraiment très envie d'y revenir! :roll:
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3210
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#925

Message par Dash » 06 févr. 2018, 08:32

Ne pas être obligé de s'engager avec une seule et unique personne pour le restant de sa vie (et la plupart du temps, sans la connaitre vraiment, hein, il faut l'avouer), c'est comme la démocratie : c'est loin d'être parfait, mais c'est le moins pire moyen qu'on ait trouvé concernant les relations amoureuses!
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit