La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 398
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#926

Message par Vathar » 06 févr. 2018, 09:09

miraye a écrit :
06 févr. 2018, 07:58
Oui dans le dossier couple de l'insee.
Le lien direct.
https://www.insee.fr/fr/statistiques/fi ... jugaux.pdf
Merci pour le lien mais je n'y ai rien trouvé concernant les mariages religieux. On trouve une référence indiquant que les relations contractualisées (mariage ou pacs) ont un risque plus faible de rupture, mais rien dans l'étude ne semble comparer les différents types d'union contractualisée (mariage civil, mariage religieux, pacs)

J'admets ne pas avoir eu le temps de lire l'étude dans le détail. Si j'ai raté un élément, merci de me le préciser.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7791
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#927

Message par Raphaël » 06 févr. 2018, 10:38

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 02:02
J’ai abrégé la liste mais si vous ne percevez pas l’insistance de ces exhortations dans la Bible, permettez moi de la souligner,
Oui, on comprend. Le secret du bonheur et la solution à tous les problèmes de l'humanité: le mariage religieux :prestre: :smack: et la lecture de la Bible. :lire:

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 5990
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#928

Message par Lulu Cypher » 06 févr. 2018, 11:11

Dash a écrit :
06 févr. 2018, 08:18
Plusieurs (comme à toute époque) abusaient de leurs filles au su de la mère qui fermait les yeux (par crainte, mais aussi) pour maintenir l'unité familiale et l'honneur.
Oui mais ça, ça ne compte pas vraiment pour des gens comme Aggée .... d'ailleurs il a bien fallut à un moment donné avoir une sexualité du genre de celle de la famille "tuyau de poêle" pour passer d'Adam et Ève à l'humanité ... et puis ça ne choque personne .... tu ne trouves pas de mari .... et hop tu te tapes ton père (les filles de loth)
Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 02:02
Lulu Cypher a écrit :
05 févr. 2018, 17:08
Aggée, sachant que tu nous as déjà fait inutilement des tonnes de posts au sujet des bienfaits du mariage (ce qui n'a convaincu que ceux qui l'étaient déjà)' serais-tu en train, de nouveau, de fleurter avec le hors sujet pour nous vendre une énième fois ta salade ? .... tu sais que si le mariage t'obsède à ce point tu peux créer ton fil sans polluer les autres ... le sais-tu ... mmmmmm ?
On reconnaît bien votre style, plutot mordant sur les entournures,bon chacun son style…..
Il ne faut pas chercher quel type de mariage religieux amènera le plus de succès,il faut simplement appliquer ces commandements,exhortations si vous voulez,c’était le sens de ma réponse.
Luc, Luc, Luc ... je constate qu'encore une fois :
  • soit tu n'as pas lu la partie de mon post .... que tu cites pourtant ci-dessus
  • soit tu ne l'as pas compris (l'idée principale était pourtant simple)
  • soit dans une grande mauvaise foi tu n'as pas voulu le comprendre pour encore une fois nous balancer un tombereau de platitudes biblique en présupposant que nous soyons convaincus du bien fondé des écrits de cet ouvrage (sic)
parce que dans aucun cas tu ne réponds à ma suggestion.

Fils après fils, pages après pages tu nous offres dans une pénible tentative prosélyte les bienfaits d'un mariage biblique/religieux/faussement civil .... je salue ta constance monomaniaque quand tu penses que cette réponse est la panacée (donc universelle) à tous nos maux (nous pauvre bolcheviques, bobos, athées, pervers, etc...) .... sauf qu'il serait plus productif pour toi et aussi pour nous (ma suggestion s'en vient sois attentif) .... que tu te créés un fil de discussion dédié à ta lubie afin d'éviter de te répandre partout un peu inutilement .... tu pourrais l'appeler : "les bienfaits univsersels du mariage selon Luc Aggée.

Quitte à rendre service à un esprit aiguisé tel que le tien je te propose même une autre suggestion (pour le même prix). Tu es un spécialiste de la bible reconnu dans le monde entier, ta capacité et ta justesse d'interprétation de ce livre saint dépassent l'entendement .... et surtout, dans une abnégation qui t'honore tu souhaites ramener la brebis égarée dans le troupeau (soupir) .... ça tombe super bien nous avons un candidat idéal pour exercer ta verve. Non Varta je n'ai pas invité la Contesse dans cette phrase.

Notre (parfois trop) généreux forum héberge un autre membre passionné par les livres saints .... mais d'une manière assez opposée à la tienne : "Remarque simple". Comme de la discussion nait la lumière et qu'il est difficile d'envisager une discussion sans qu'il y ait un minimum de contradiction, je pense sincèrement que plutôt que de faire oeuvre inutile séparément, vous pourriez faire oeuvre inutile ensemble. Vous devriez donc, c'est en tout cas mon opinion, retrouver vos couilles rangées dans les boules à mites prendre votre courage à deux mains et entamer cette discussion passionnante devant le regard attentif des sceptiques qui ne pourront qu'être confondus par la qualité des débats.

PS : j'apporte l'apéro, quelqu'un peut amener les crackers er les sièges pliants ?

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Aggée
Messages : 131
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#929

Message par Aggée » 06 févr. 2018, 11:18

Dash a écrit :
06 févr. 2018, 08:32
Ne pas être obligé de s'engager avec une seule et unique personne pour le restant de sa vie (et la plupart du temps, sans la connaitre vraiment, hein, il faut l'avouer), c'est comme la démocratie : c'est loin d'être parfait, mais c'est le moins pire moyen qu'on ait trouvé concernant les relations amoureuses!
Veuillez m’excusez si je ne parviens pas toujours à répondre a tout le monde.
Le non engagement des hommes est une plainte récurrente qui est émise par beaucoup de femmes qui cherchent à se marier dans nos communautés, elles espèrent fonder une famille, avoir des enfants et pouvoir les élever en étant soutenues par un mari qui sera solidaire de leurs aspirations sommes toutes assez naturelles.
Vous avez potentiellement toute la vie pour connaitre votre épouse et pour enrichir votre relation

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2703
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#930

Message par Cogite Stibon » 06 févr. 2018, 11:29

Vathar a écrit :
06 févr. 2018, 09:09
On trouve une référence indiquant que les relations contractualisées (mariage ou pacs) ont un risque plus faible de rupture
Ce qui s'explique par le fait que les couples ont plus tendance à contractualiser leur union quand leur relation est sérieuse que quand elle ne l'est pas. C'est le mariage (ou PACS) qui est la conséquence du plus faible risque de rupture, pas le contraire.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4140
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#931

Message par unptitgab » 06 févr. 2018, 12:36

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 11:18
Vous avez potentiellement toute la vie pour connaitre votre épouse et pour enrichir votre relation
Ou pour se rendre compte que c'est un•e casse bonbons et se séparer avant de trouver le comportement de l'autre insupportable pour soi, ce qui ne signifie pas qu'il l'est dans l'absolu, avant que la colère ne fasse faire acte de violence.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3676
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#932

Message par LoutredeMer » 06 févr. 2018, 13:13

Vathar a écrit :On va faire simple, crois tu que tout le monde partage la même définition du terme "amour"? Si oui, quelle est-elle?
Dash a écrit :Oui, concernant les comportements et l’acceptation (et le présent sujet), je suis d’accord, mais je critiquais précisément la phrase d’Uma Thurman. Perso, c’est le terme « cruauté » que je trouve inapproprié ou mal choisi. Elle aurait dit que certaines représentations culturelles de relations amoureuses comportent du machisme (par exemple, entre autres), je n’aurais probablement pas tiqué. Mais, pour moi, dans la culture populaire, dans la société (du moins, dans le Québec dans lequel je vis), les termes « amour » (dans ce qu’il évoque pour la majorité des individus) et « cruauté » ne sont pas spécialement liés. Le mot est bcp trop fort àmha. Il n'y a pas une femme ou un homme que je connaisse qui croient que l'amour et la cruauté vont de pair!

Je crois que chacun a sa propre conception de l'amour. Cette conception personnelle, d'après son ressenti et son vécu (difficile de rationaliser l'amour) est influencée, si ce n'est déterminée, par les variables personnelles (physiques, psychologiques) ainsi qu'environnementales (familiales, culturelles et sociales) puisque l'enfant apprend entre autre "par l'exemple", par mimétisme et par ce qu'on lui enseigne.

Comme le dit très justement Dash (je crois que c'est lui), nous avons tous grandi dans des familles où les grand-parents, souvent les parents répercutaient le schéma judéo-chrétien de l'homme responsable qui travaille pour nourrir la famille et la femme réduite à un role social de soumission à travers obéissance au mari (c'est dit par le pretre au mariage), soins de la maison et des enfants.
Il n'est donc pas étonnant de trouver une association inconsciente (non dans le sens freudien du terme) dans l'esprit des enfants (nous) et des petits-enfants (par influence indirecte) entre amour et crainte. Uma Thurman parle de cruauté au sens large. Dès lors qu'il y a soumission et obéissance, c'est la porte ouverte à l'inverse de l'autre coté : domination et exigences. Dès lors qu'il y a domination et exigences, on entre dans une forme de cruauté non? Et c'est comme ça qu'on trouve associés "in love" et "cruelty".

J'ai trouvé intéressant de constater que de son coté, un homme (Kraepelin), fasse aussi et tout naturellement cet amalgame entre amour ("amoureux") et harcèlement sexuel.

J'en ai déduit que cette même association par deux personnes très différentes et en apparence équilibrées et sensées, de deux termes antinomiques, étaient significative d'un point de vue biaisé sur l'amour et le couple, typique de notre société passée.

Comme quoi l'amour dans notre société traîne pas mal de casseroles dont il faut se débarrasser.

Avatar de l’utilisateur
uno
Messages : 849
Inscription : 09 nov. 2011, 08:29

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#933

Message par uno » 06 févr. 2018, 13:24

LoutredeMer a écrit :
06 févr. 2018, 13:13
Comme le dit très justement Dash (je crois que c'est lui), nous avons tous grandi dans des familles où les grand-parents, souvent les parents répercutaient le schéma judéo-chrétien de l'homme responsable qui travaille pour nourrir la famille et la femme réduite à un role social de soumission à travers obéissance au mari (c'est dit par le pretre au mariage), soins de la maison et des enfants.
Ce n'est pas spécifiquement judéo-chrétien, c'est un schéma anthropologique ancien qui s'explique par plusieurs facteurs allant des contraintes imposées par les spécificités de chaque sexe, à celle des déterminismes sociaux et environnementaux divers et variés. Cependant ce serait réducteur de réduire le rôle de la femme à celle de personne soumise, car même dans ces schémas il y a de la variabilité, les femmes ne sont pas toujours isolées socialement du reste de la communauté, et les femmes peuvent acquérir pouvoir et influence y compris sur leurs propres maris.

Aggée
Messages : 131
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#934

Message par Aggée » 06 févr. 2018, 13:28

https://savas-asso.org/index.php/compon ... download/4
Il n y a pas de profil type du violeur. Il y a des profils de violeurs très différents. Le violeur est un « Monsieur tout le monde ». Néanmoins, il y a quelques éléments communs chez les violeurs. Des éléments du vécu ou de l'enfance du violeur. La plupart ont connu une enfance difficile au sein d’une famille désunie, univers familial marqué par la violence, parents alcooliques, couple divorcé ou séparé, et ont subi des sévices physiques et souvent sexuels pendant leur enfance. Ils n'ont pas connu beaucoup d'affection, carences éducatives ou psychoaffectives durant l'enfance. Ils ont été des enfants battus, violés, humiliés, rabaissés
très souvent contraints à effectuer des travaux harassants. Ils n'ont pas connu d'habitation fixe et stable. Vivant très souvent chez des parents proches ou lointains, chez des amis de la famille, dans les foyers sociaux, dans la rue etc.
Ce qui leur rassemble c'est leur volonté de de dominer, d'humilier, d'avilir,de soumettre l'autre , de se venger, de salir sa victime
Si on peut relever des éléments communs aux violeurs dans leur vécu ou dans leur enfance malheureuse, attention à la généralisation et aux conclusions faciles. Tous les enfants
maltraités aux enfances difficiles ne deviennent pas des violeurs en puissance.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4198
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#935

Message par MaisBienSur » 06 févr. 2018, 13:28

J'ai rencontré beaucoup d'hommes et de femmes qui confondent amour et possession.
Même en leur expliquant la différence, ça reste très difficile pour eux. Ces deux sentiments sont très liés. La jalousie maladive est pour moi un signe de possession plus que d'amour, la souffrance et/ou la peur de l'abandon est terrible chez ces personnes.

Je définirai l'amour par l'acceptation de ce que l'on peut faire pour l'autre.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4198
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#936

Message par MaisBienSur » 06 févr. 2018, 13:31

Et ?

A part nous dire qu'ils ont des profils différents, on apprend quoi ?
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3676
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#937

Message par LoutredeMer » 06 févr. 2018, 13:58

uno a écrit :
06 févr. 2018, 13:24
Cependant ce serait réducteur de réduire le rôle de la femme à celle de personne soumise, car même dans ces schémas il y a de la variabilité, les femmes ne sont pas toujours isolées socialement du reste de la communauté, et les femmes peuvent acquérir pouvoir et influence y compris sur leurs propres maris.
D'accord, c'est réducteur. Disons que c'est quand meme une des clefs de voute du mariage passé et c'est cela qui est réducteur. Bien sur que mes (et vos) grands-mères étaient des femmes responsables, sociabilisées, que certaines d'ailleurs "tenaient les cordons de la bourse", que certaines prenaient la tete du couple etc. Il n'empeche que la base officielle et culturelle restait la meme. Exemple : les femmes en France n'ont obtenu le droit de vote qu'en 1945 (1940 au Québec).

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3676
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#938

Message par LoutredeMer » 06 févr. 2018, 14:03

MaisBienSur a écrit :
06 févr. 2018, 13:28
J'ai rencontré beaucoup d'hommes et de femmes qui confondent amour et possession.
Même en leur expliquant la différence, ça reste très difficile pour eux. Ces deux sentiments sont très liés.
D'accord avec ça. Possession n'est pas amour.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4198
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#939

Message par MaisBienSur » 06 févr. 2018, 14:08

LoutredeMer a écrit :
06 févr. 2018, 13:58
Exemple : les femmes en France n'ont obtenu le droit de vote qu'en 1945 (1940 au Québec).
Et depuis, en quelques décennies, elles peuvent prétendre être présidente ! Ça évolue très vite, et c'est bien. Une femme maire de Paris, une autre au deuxième tour des présidentielle ! Bon, je ne suis pas fan ni de l'une, ni de l'autre, mais ça reste quelque chose d'impensable un siècle plus tôt. Ça va changer et les matchos ont du soucis à se faire :a2:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Aggée
Messages : 131
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#940

Message par Aggée » 06 févr. 2018, 14:17

MaisBienSur a écrit :
06 févr. 2018, 13:31
Et ?
A part nous dire qu'ils ont des profils différents, on apprend quoi ?
Qu’une famille aimante et affectueuse pourrait avoir un effet de prévention sur les enfants, elle contribuerait à ne pas fabriquer de futurs violeurs potentiels.
SAVAS est une association du Cameroun, les conditions de vie plus précaires la bas amplifieraient peut-être les causes d’apparition de ces profils de violeurs potentiels.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6435
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#941

Message par Kraepelin » 06 févr. 2018, 14:18

MaisBienSur a écrit :
06 févr. 2018, 13:28
J'ai rencontré beaucoup d'hommes et de femmes qui confondent amour et possession.
Même en leur expliquant la différence, ça reste très difficile pour eux. Ces deux sentiments sont très liés. La jalousie maladive est pour moi un signe de possession plus que d'amour, la souffrance et/ou la peur de l'abandon est terrible chez ces personnes.

Je définirai l'amour par l'acceptation de ce que l'on peut faire pour l'autre.
La jalousie maladive et une chose. La jalousie simple en est une autre. la dépendance pathologique est une chose. La dépendance simple en est une autre. On peut être pathologiquement jaloux ou dépendant, mais être incapable de ressentir de la dépendance et l'absence de jalousie ne sont pas non plus des bons indices de maturité. L'intimité amoureuse implique toujours un certain degré d'exclusivité et un certain degré de dépendance réciproque.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4198
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#942

Message par MaisBienSur » 06 févr. 2018, 14:33

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 14:17
MaisBienSur a écrit :
06 févr. 2018, 13:31
Et ?
A part nous dire qu'ils ont des profils différents, on apprend quoi ?
Qu’une famille aimante et affectueuse pourrait avoir un effet de prévention sur les enfants, elle contribuerait à ne pas fabriquer de futurs violeurs potentiels.
Oui mais ça on le sait, on n'a pas inventé l'eau tiède avec ça...

Si c'est pour enfoncer des portes ouvertes, ça ne va pas faire avancer le Schmilblick

On peut être une famille aimante recomposée, non mariée, homo, avec une grande différence d'âge dans un sens comme dans l'autre, etc...
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4198
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#943

Message par MaisBienSur » 06 févr. 2018, 14:35

Kraepelin a écrit :
06 févr. 2018, 14:18
L'intimité amoureuse implique toujours un certain degré d'exclusivité et un certain degré de dépendance réciproque.
Es tu sûr ? pas moi...
On fait quoi du coup ?
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Aggée
Messages : 131
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#944

Message par Aggée » 06 févr. 2018, 15:13

A l’époque quand, apres la drague, je concluais, ça m’était égal voir même ça me faisait plaisir pour elles de savoir que mes partenaires s’éclataient avec d’autre hommes, j’étais donc en train d’expérimenter l’amour absolu dépourvu de toute jalousie, de toute possessivité, ? C’est assez bouleversement pour moi de le réaliser aujourd’hui !

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4198
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#945

Message par MaisBienSur » 06 févr. 2018, 15:25

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 15:13
A l’époque quand, apres la drague, je concluais, ça m’était égal voir même ça me faisait plaisir pour elles de savoir que mes partenaires s’éclataient avec d’autre hommes, j’étais donc en train d’expérimenter l’amour absolu dépourvu de toute jalousie, de toute possessivité, ? C’est assez bouleversement pour moi de le réaliser aujourd’hui !
Heuuu... Là tu confonds baiser et aimer. :ouch:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4198
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#946

Message par MaisBienSur » 06 févr. 2018, 15:30

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 15:13
A l’époque quand, apres la drague, je concluais, [... ] C’est assez bouleversement pour moi de le réaliser aujourd’hui !
Essaie de prendre du recul et de réfléchir avant d'écrire, ça t'aiderais :a4:

Déjà qu'écrire à travers une religion, ça fait le mec pas capable de penser par lui même, mais si en plus tu fais l'âne pour avoir du son, tu passes carrément pour un con.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Aggée
Messages : 131
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#947

Message par Aggée » 06 févr. 2018, 15:49

Image
Avec Josiane Balasko................................... :a7: :a7: :a7: :a7: :a7:

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4198
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#948

Message par MaisBienSur » 06 févr. 2018, 15:54

Aggée a écrit :
06 févr. 2018, 15:49
Image
Avec Josiane Balasko................................... :a7: :a7: :a7: :a7: :a7:
Belle histoire de la lutte d'un homme contre l'église :

Au xviiie siècle, alors que l'Église interdit la diffusion de l'Encyclopédie, le philosophe Diderot continue pourtant à l'imprimer clandestinement dans le château du Baron et de la Baronne d'Holbach.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 398
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#949

Message par Vathar » 06 févr. 2018, 16:29

MaisBienSur a écrit :
06 févr. 2018, 15:54
Belle histoire de la lutte d'un homme contre l'église :
Je croyais que c'était un drame policier suite à la disparition d'un cochon nommé Fa dièse!

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4140
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: La culture du viol, la réalité et les mots pour la décrire.

#950

Message par unptitgab » 06 févr. 2018, 16:58

MaisBienSur a écrit :
06 févr. 2018, 15:54
Au xviiie siècle, alors que l'Église interdit la diffusion de l'Encyclopédie, le philosophe Diderot continue pourtant à l'imprimer clandestinement dans le château du Baron et de la Baronne d'Holbach.
Tiens mon père en s'amusant à faire l'arbre généalogique de la famille s'est aperçu qu'un des admirateur d'Holbach était un cousin, le divin marquis de Sade, même si cela ne signifie rien il est plaisant d'apprendre que ce virulent et talentueux bouffeur de curés fait parti de la famille et puis cela compense pour ma pauvre grande tante qui parce que la deuxième de la fratrie et non par choix a fini au couvent, vive la liberté chez les cathos bien pratiquants.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Nicolas78