Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
thewild
Messages : 1027
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#126

Message par thewild » 12 nov. 2017, 15:29

unptitgab a écrit :
12 nov. 2017, 15:17
En correctionnel qui traite les délits, pas en assise qui traite les crimes, cette cours est par conséquent incompétente à juger ce type d'affaire.
Le tribunal d'assise peut-il requalifier les faits, et par la suite de cette déclaration se déclarer incompétent au lieu de rendre un jugement d'acquittement ?
En cherchant un peu j'ai trouvé qu'il pouvait requalifier les faits, mais dans ces exemples il restait toujours compétent à les juger.
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4206
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#127

Message par unptitgab » 12 nov. 2017, 15:59

thewild a écrit :
12 nov. 2017, 15:29
Le tribunal d'assise peut-il requalifier les faits, et par la suite de cette déclaration se déclarer incompétent au lieu de rendre un jugement d'acquittement ?
En cherchant un peu j'ai trouvé qu'il pouvait requalifier les faits, mais dans ces exemples il restait toujours compétent à les juger.
Il peut et le fait, mais si malheureusement, ce qui semble avoir été le cas dans la dernière affaire cité ici, le plaignant maintient sa décision de vouloir qualifier sa plainte de crime, alors que juridiquement ce n'en est pas un, il se passe ce qui s'est passé, un non lieu.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 506
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#128

Message par Vathar » 12 nov. 2017, 16:15

uno a écrit :
12 nov. 2017, 11:35
Il faut parfois aussi éviter l'hypercritique et tenter de tout relativiser quitte à perdre tout compas moral, ce qui semble être le cas ici, on parle d'une gamine de onze ans abusée sexuellement, il n'y a aucune excuse, sans connaitre les détails on peut affirmer que c'est une aberration à la fois judiciaire et morale ainsi qu'un dangereux précédent. Dans tous les cas nous avons là une victime laissée et un coupable d'acte pédophile en liberté, le message envoyé est clair.
Rappel en ce qui concerne l'affaire à l'origine de ce topic, selon la source
«Les raisons de la prudence de la poursuite en l’espèce sont nombreuses. La jeune fille est venue en France avec sa mère il y a quatre ans, et le premier médecin qui l’a examinée a déclaré qu’elle devait être plus âgée que son âge déclaré d’au moins trois ans. Les immigrants ont tendance à réduire l’âge de leurs enfants pour obtenir une assurance nationale pendant plusieurs années et le médecin de police qui a examiné l’enfant après avoir déposé la plainte note dans le rapport médical que la fille est « au moins 14, peut-être même 16. »
Je me torche du "compas moral" lorsque je n'ai que les faits rapportés par une presse avide de scandale. Si la fillette de 11 ans en a en fait entre 14 et 16, ça change vachement la donne (attention hein, l'affaire reste glauque et ça reste une mineure).
Dans ce cas, la défense est armée de photographies nues du mineur, que sa mère a apparemment envoyé à beaucoup d’hommes.
Encore une fois, si c'est vrai, on est face à quelque chose de vachement plus sordide. Ça n'excuse en aucun cas l'acte mais force à se demander si l'affaire se résume à ce que la presse raconte.
J’ajouterai seulement, que les différents médecins consultés successivement (au nombre de trois semble-t-il) n’ont constaté, quelques jours après les faits aucune séquelle traumatique, et ont refusé de délivrer une Incapacité Temporaire Totale (ITT). Ce qui rend très aléatoire la thèse de la sidération de la jeune fille au moment des faits.
Je serai plus circonspect à ce sujet car cela fait appel à des notions médico-légales qui me dépassent, mais cela fournit en tout cas un autre son de cloche.

Donc non, affirmer qu'il n'y a "aucune excuse sans connaître les détails", ce n'est pas satisfaire la morale, et encore moins la justice. Je préfère largement être hypercritique et attendre la version de la défense (ou au moins un article plus posé, moins alarmiste et certainement moins vendeur).

Avatar de l’utilisateur
uno
Messages : 976
Inscription : 09 nov. 2011, 08:29

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#129

Message par uno » 12 nov. 2017, 18:03

Vathar a écrit :
12 nov. 2017, 16:15
Je me torche du "compas moral" lorsque je n'ai que les faits rapportés par une presse avide de scandale. Si la fillette de 11 ans en a en fait entre 14 et 16, ça change vachement la donne (attention hein, l'affaire reste glauque et ça reste une mineure).
Attend voir une seconde tu parles de la même affaire? Mais sinon concernant l'article que tu cites c'est un fait établit qu'elle a entre 14 ou 16 ans et le jugement a-t-il été rendu sur cette base? Si ce n'est pas le cas on parle donc bien de l'acquittement d'un homme ayant couché avec un gamine de 11 ans. Et alors le compas moral tu peux en effet t'en foutre comme de ta dernière chemise, hélas pour toi il ne disparait pas comme cela car la justice a également un rôle social et le caractère immoral du jugement persiste puisque ça conclusion est qu'il n'y a eu aucun délit, donc que l'acte en lui-même est de fait légal!
Vathar a écrit :
12 nov. 2017, 16:15
Dans ce cas, la défense est armée de photographies nues du mineur, que sa mère a apparemment envoyé à beaucoup d’hommes.
Ah merde, c'est encore pire, mais alors une procédure contre sa mère devrait voir la jour, car sauf erreur cela est également répréhensible me semble-t-il. Bref tu essaie de rationaliser ici un acquittement problème ton présent article date et parlait simplement du chef d'accusation, ce qui est autre chose. Ici on parle d'un acquittement après un cas d'abus sur mineure.

Encore une fois, si c'est vrai, on est face à quelque chose de vachement plus sordide. Ça n'excuse en aucun cas l'acte mais force à se demander si l'affaire se résume à ce que la presse raconte.
Vathar a écrit :
12 nov. 2017, 16:15
Donc non, affirmer qu'il n'y a "aucune excuse sans connaître les détails", ce n'est pas satisfaire la morale, et encore moins la justice. Je préfère largement être hypercritique et attendre la version de la défense (ou au moins un article plus posé, moins alarmiste et certainement moins vendeur).
Tient ça me rappelle un truc concernant la narration de l'affaire, une version que voici. Je ne pige pas, on parle de la même affaire? Car dans le procès du violeur acquitté, la fille qui a été violée n'avait rien dit à ses parents, et pourtant, à en croire l'article que tu cites, elle aurait été examiné par des médecins après le viol, médecin qui auraient déduit à une absence de traumatisme? Ou alors peut-être qu'on parle d'examen datant d'au moins plusieurs semaines après le violes? Il va falloir expliquer cela car apparemment l'acte n'a été découvert qu'après la découverte de la grossesse de la fille.

Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 506
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#130

Message par Vathar » 12 nov. 2017, 18:35

uno a écrit :
12 nov. 2017, 18:03
Attend voir une seconde tu parles de la même affaire?
J'ai ouvert mon post en précisant "Rappel en ce qui concerne l'affaire à l'origine de ce topic". Loutre semble avoir apporté des précisions sur une autre affaire, ce qui embrouille un peu le fil de discussion, mais comme Cogite avait recadré ceci dans un réponse précédente, j'ai cru qu'on était reparti dessus.
Vathar a écrit :
12 nov. 2017, 16:15
Dans ce cas, la défense est armée de photographies nues du mineur, que sa mère a apparemment envoyé à beaucoup d’hommes.
Ah merde, c'est encore pire, mais alors une procédure contre sa mère devrait voir la jour, car sauf erreur cela est également répréhensible me semble-t-il. Bref tu essaie de rationaliser ici un acquittement problème ton présent article date et parlait simplement du chef d'accusation, ce qui est autre chose. Ici on parle d'un acquittement après un cas d'abus sur mineure.
On parle clairement pas du même cas, ça va pas faciliter les choses, mais histoire de clarifier mon propos sur le cas initial, le fait que la mère ait fait circuler des photos de sa fille mineure à poil ne dédouane pas le majeur qui a couché avec, mais devrait inciter à prendre toute déclaration de la mère avec un sacré grain de sel, et surtout se demander pourquoi ce genre de "détail" ne figure que sur un article un poil spécialisé et non dans les trucs plus sensationnalistes qu'on voit, entre autres, sur le Figaro.

Le cœur de mon message était surtout destiné à la prudence face à des articles outragés qui s'offusquent d'une justice mal rendue en occultant tout ce qui ne va pas dans leur sens. Je n'ai malheureusement pas fait plus de recherches sur le second cas (l'affaire de 2009 postée par Loutre) mais encore une fois, je me garderais bien de m'emballer après avoir lu 10 lignes outragées sur Ladepeche.fr et relayées par toute les feuilles de chou en ligne sans plus de détails sur l'affaire.

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 5094
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#131

Message par eatsalad » 13 nov. 2017, 09:28

Vathar a écrit :
12 nov. 2017, 18:35
Le cœur de mon message était surtout destiné à la prudence face à des articles outragés qui s'offusquent d'une justice mal rendue en occultant tout ce qui ne va pas dans leur sens. Je n'ai malheureusement pas fait plus de recherches sur le second cas (l'affaire de 2009 postée par Loutre) mais encore une fois, je me garderais bien de m'emballer après avoir lu 10 lignes outragées sur Ladepeche.fr et relayées par toute les feuilles de chou en ligne sans plus de détails sur l'affaire.

Un regard qui me semble assez lucide sur l'emballement médiatique et ses travers :

Consigny - Muray et les procureurs de la pensée

"Aujourd'hui, nous vivons à l'heure des journalistes-procureurs."

"Des individus ou des entités dont ce n'était guère la mission jusqu'ici sont de plus en plus nombreux à se transformer en procureurs de droit privé : les associations (de victimes, de consommateurs, de prévention, antiracistes, communautaires, etc.), en plus de conduire les parlementaires à inventer toujours plus d'interdictions et à renforcer toujours davantage la répression qui les accompagne, viennent embouteiller l'appareil judiciaire en prenant part à des affaires qui ne les concernent pas, voire en attrayant elles-mêmes les uns et les autres devant les tribunaux, infligeant des procès auxquels le ministère public, dont c'est pourtant en principe le rôle de décider du déclenchement des poursuites pénales, n'avait même pas songé. Mais au moins les associations utilisent-elles la voie de droit, qui permet certaines formes et garanties. C'est différent pour les journalistes, qui n'en finissent plus de dériver vers des comportements inquisiteurs bafouant des principes élémentaires des sociétés démocratiques comme les droits de la défense, qui sont pourtant consubstantiels à l'État de droit – lequel protège aussi les journalistes – et qui sont des biens précieux, fragiles, lentement mis en place au fil des ans pour préserver les citoyens du poison du soupçon, ou tout simplement leur vie privée.Car quand un magistrat enquête sur une personne qu'il suspecte d'enfreindre la loi, de nombreuses règles viennent encadrer son travail à l'égard de la personne suspectée, afin de prévenir d'éventuels abus : les écoutes téléphoniques sont, au moins en théorie, soumises à un régime contraignant, les actes d'enquête peuvent être contestés, l'intéressé est conseillé par un avocat, il doit avoir le temps de préparer les arguments de sa défense, peut garder le silence et est, jusqu'à une éventuelle condamnation si elle advient, présumé innocent. Avec les nouveaux chasseurs de prime, tout cela disparaît au profit du seul arbitraire journalistique : il n'y a plus de vie privée, plus de présomption d'innocence, plus rien de cette procédure qui permet un semblant d'équilibre entre l'accusateur et l'accusé."
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4007
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#132

Message par LoutredeMer » 13 nov. 2017, 10:16

eatsalad a écrit :
13 nov. 2017, 09:28
Un regard qui me semble assez lucide sur l'emballement médiatique et ses travers :
Consigny - Muray et les procureurs de la pensée
Le Point a écrit :[...]Mais au moins les associations utilisent-elles la voie de droit, qui permet certaines formes et garanties. C'est différent pour les journalistes, qui n'en finissent plus de dériver vers des comportements inquisiteurs bafouant des principes élémentaires des sociétés démocratiques comme les droits de la défense, qui sont pourtant consubstantiels à l'État de droit – lequel protège aussi les journalistes – et qui sont des biens précieux, fragiles, lentement mis en place au fil des ans pour préserver les citoyens du poison du soupçon, ou tout simplement leur vie privée.Car quand un magistrat enquête sur une personne qu'il suspecte d'enfreindre la loi, de nombreuses règles viennent encadrer son travail à l'égard de la personne suspectée, afin de prévenir d'éventuels abus
Tout à fait, on le voit bien avec l'affaire en cours de la disparition de la petite Maelys, qui a créé des tensions entre procureur et gendarmerie du fait de "fuites dans la presse".

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 5094
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#133

Message par eatsalad » 13 nov. 2017, 10:28

Je pense qu'on peut aussi s'interroger de la concomitance avec le politique car après tout cela, on commence a entendre les politiques parler de futures lois.
Est ce que tout ces articles sans retenues sont aussi une façon de préparer l'action politique ?

Je trouve dommageable d'user de telles ficelles.
Peut être qu'au final la loi sera justifiée mais dans ce cas pourquoi utiliser un tel lavage de cerveau médiatique.
Est ce un échange article complaisant contre subvention? est ce plus subtile que ca ? moins?

Perso, ça renforce juste la méfiance et le dégout de le profession de journaliste, car ils ne sont pas plus cons que nous si ils voulaient faire dans l'impartial ils y arriveraient.
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4007
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#134

Message par LoutredeMer » 13 nov. 2017, 10:34

eatsalad a écrit :
13 nov. 2017, 10:28
Je pense qu'on peut aussi s'interroger de la concomitance avec le politique car après tout cela, on commence a entendre les politiques parler de futures lois.
Est ce que tout ces articles sans retenues sont aussi une façon de préparer l'action politique ?
(Ou l'inverse?) Je me pose les memes questions. J'en suis meme à me dire parfois que les responsables de presse reçoivent des circulaires du gouvernement sous le manteau...

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2816
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19
Localisation : Vulcain

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#135

Message par Cogite Stibon » 13 nov. 2017, 10:37

Il est beaucoup plus probable que ce soit le contraire :
Comme il y a un scandale publique, les politiques ressentent le besoin de s'exprimer dessus et de montrer qu'ils ne sont pas inactifs, en proposant de nouvelles lois.
Peu importe qu'elles servent à quelque chose ou non, l'important est, pour se faire bien voir de son électorat, de :
- montrer son indignation
- donner l'impression d'agir.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle


Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 468
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#137

Message par LePsychoSophe » 17 nov. 2017, 07:32

Cogite Stibon a écrit :
30 oct. 2017, 09:31
Ni moi, ni personne. Arrétez avec cet homme de paille.
J'arrête mais j'aimerais que vous ayez un ton moins autoritaire s'il vous plait : Un souhait plutôt qu'un ordre et une empathie plutôt qu'une distance sèche, merci.
Il vous semble mal. Le tourisme pédophile se développe, mais rien ne dit que ça serait le déplacement de quelque chose. L'article que vous citez, apparemment sans l'avoir lu, explique que c'est du au développement du tourisme de masse.
Je l'ai lu mais je ne l'ai pas compris comme vous. Vous avez détordu ma perception. On est d'accord sur ce qui est dit pour vous dans cette citation.

Commencez donc par vous en assurer
Il est vrai que je n'ai rien de satisfaisant pour parler d'augmentation ou de régression ni à l'échelle nationale ni mondiale mais je poursuivrai mes recherches. J'ai trouvé ça:
Le Secrétaire Général des Nations Unies mentionnait récemment le chiffre d’environ 200 millions d’enfants victimes d’abus chaque année dans le monde.
source ... mais la source officielle, je n'ai pas trouvé et puis ça n'aide pas mon argumentaire...

Je reviendrai sur ce point quand j'aurais du satisfaisant.
Même s'il n'y a pas d'augmentation des actes pédophiles, non, il est clair pour tout le monde qu'aujourd'hui, c'est insuffisant. Très insuffisant, et même dans les pays développés.
On est d'accord.

Ce n'est pas le cas - Lisez donc l'article que vous citez :
«Les hommes blancs, occidentaux, riches et d'âge mûr, ne sont plus les délinquants types», écrivent les auteurs de cette étude mondiale. Plus de 70 ONG et associations ont participé à cette analyse que l'association ECPAT (End Child Prostitution, Pornography and Trafficking) a supervisée.

A l'inverse, «les voyageurs locaux, nationaux et régionaux, comptent pour la majorité», et l'étude dénonce «leur sentiment d'impunité».
LePsychoSophe a écrit : (ou on les condamne et les accepte moins selon certains points de vue comme le votre et celui de l'auteur du bouquin que je lis)
Selon le point de vue de ceux qui observent les faits plutôt que rêvasser, plutôt. Votre relativisme masque très mal l'indigence de votre pensée.
Je suis d'accord avec votre lecture de l'article, j'ai revue ma copie mais je ne suis pas en accord avec votre façon vous adresser à moi. Je ne suis pas convaincu que ma pensée soit indigente mais c'est votre opinion. Néanmoins, si vous étiez moins rabaissant envers mes capacités, j'apprécierais. Mon relativisme me sert dans ma capacité à être heureux et s'il dérange des gens sur ce forum, j'en suis navré. Si cela est trop pénible pour vous alors, je cesserai, avec amertume quand même et forte frustration, d'échanger ici car je ne vais non plus me formater à 100% à vos attentes (si vous aviez lu les critiques que j'ai pris dans le nez, vous remarquerez que j'ai tentez d'en prendre note quand elles sont faites d'une manière qui ne blesse pas).

Et se laisser aller à son imaginaire est humain et utile même si vous pensez que j'en abuse.
Etes-vous en train de dire qu'il faudrait arrêter de lutter contre la pédophilie en France pour éviter le tourisme pédophile ? :ouch:
Bien évidemment non. Je n'ai jamais dit et encore moins pensé une affirmation pareille.
Les pédophiles passent à l'acte quand ils ont un sentiment d'impunité. Il y a quelques décennies, en France, être curé ou instituteur procurait une impunité suffisante, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Pour lutter contre le tourisme pédophile, il faut lutter contre le sentiment de sécurité des touristes. D'après votre article, ça a été fait, avec succès, dans certains cas :
L'Asie du Sud-Est, autrefois connue pour être un refuge pour pédophiles occidentaux, est parvenue à enrayer ce mouvement en resserrant la coopération entre les pays d'origine des criminels et les destinations. Cependant, aujourd'hui, les enfants sont la cible des voyageurs locaux ou de la région - tels que les touristes japonais, chinois et sud-coréens - qui représentent désormais la majeure partie des visiteurs.

Et l'Europe, autrefois zone d'origine des pédophiles, est en train de devenir une destination de ce tourisme sexuel. Certains pays d'Europe centrale et orientale notamment, où les lois de protection des enfants font défaut sont concernés.
La solution saute aux yeux, pour qui n'a pas décidé de se les cacher : il faut, par exemple, renforcer la coopération entre les polices des pays du Sud Est asiatique et celles du Japon, de Chine, et de Corée du Nord, créer ou renforcer des lois de protections dans les pays d'Europe centrale ou orientale où elles font défaut, etc. Evidemment, c'est plus facile à dire qu'à faire, et les obstacles politiques sont nombreux.
Je suis d'accord avec vous.
LePsychoSophe a écrit :Je reconnais mon emballement du premier message du topic. Je m'excuse auprès des gens que ça a offensé. :oops:
Pour reprendre votre premier message, reconnaissez-vous que la pédophilie n'est pas spécifiquement causée par :
- les satanistes
- les gauchistes
- les juges
- les libéraux
- les progressistes
- les pédés
- les notables
- la CIA
et vous excusez-vous auprès d'eux pour avoir prétendu le contraire ? Ou s'agit-il de fausse excuse ?
Je n'ai jamais dit que la pédophilie était spécifiquement causée par la liste de points de votre message cité par mes soins juste au-dessus. Je ne l'ai même jamais pensé.

J'ai dit que la décision de traiter une affaire, telle qu'elle nous est présentée dans l'article journalistique, en supprimant le viol (donc en parlant de consentement pour un acte sexuel, pour une enfant de 11 ans => c'est ça le point de départ de ma levée émotionnelle, ce n'est pas la pédophilie en soi) pouvait (hypothétiquement selon ma perception) concourir, avec d'autres facteurs bien évidemment, à amener une légèreté et des erreurs dans la considération de la pédophilie (désolé, je signe et je persiste mais je préfère le terme de pédérastie, il est étymologiquement plus correspondant, j'y peux rien).

Dans votre liste de tirets, j'ai parler de satanisme et non de satanistes (c'est différent pour moi) mais ma définition du satanisme est complexe et je me ferai un plaisir de vous en donner ma version le jour où j'aurais le temps (ça sera long et je suis en train d'installer un logiciel de speech-to-text pour pouvoir être le plus clair possible).
Je n'ai pas parlé de gauchistes mais d'extrême gauche ou de gauche.
Pour les juges, je me suis trompé, je parlais du professionnel qui qualifie l'acte pour qu'il soit jugé et je ne sais pas si c'est le juge d'instruction ou le procureur. Que les experts me corrigent, j'ai pas réussi à trouver l'info.
J'ai parlé du libéralisme et pas des libéraux.
J'ai pas parlé des progressistes, j'ai parler de l'idéologie extrême progressiste.
Je n'ai pas parler de pédés (je n'utilise jamais ce terme que je trouve inapproprié), j'ai parlé de pédérastie pour parler de pédophiles. Je n'ai en rien mêlé les homosexuels (si c'est ce que veux dire pédés dans votre phrase) à mon propos écrit ni même à ma pensée sur ce sujet.
Pour les notables, j'avais fait l'effort de ne pas généraliser dans mon message d'origine. Concernant cette catégorie, mon affirmation se base sur un témoignage (celui des enfants du juge Roche dans l'affaire Alègre), un passage du livre dont j'ai déjà parlé dans ce topic et des infos sur Internet (avec, je vous l'accord la maigreur de preuve que peut-être le témoignage et encore plus celui provenant d'Internet). Cette phrase était à prendre à la hauteur de ce qu'elle est : basée sur des témoignages.
La CIA?. J'ai fait beaucoup d'effort pour comprendre vos méprises mais là... Je n'ai, même de très loin, pas aborder ça dans ce topic.

J'ai mis des semaines à répondre car c'est un sujet sensible et il est émotionnellement éprouvant pour moi de m'exprimer ici à ce propos. La violence des commentaires que j'ai pris en retour, même si je l'ai involontairement provoquée, je la comprends mais j'ai mis du temps en m'en remettre.

Croyez en mon honnêteté et en ma considération sérieuse lorsque je m'exprime ici.

Merci pour votre patience.
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 4281
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59
Localisation : Montréal

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#138

Message par Christian » 17 nov. 2017, 08:47

Une chronique de Yves Boisvert, La Presse : L'étonnante définition du viol d'enfant en France. Il compare le système français avec le système canadien. Au Québec, le viol n'implique pas  la contrainte ou la violence contrairement en France.

Malgré que le système de justice au Québec semble mieux adapté à la protection des enfants, je viens d'avoir un haut le cœur. À Val-d'Or (nord du Québec), un cas d'agression sexuelle dont le coupable est absolu : Agression sexuelle sur une mineure: absolution pour un agresseur.
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 468
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#139

Message par LePsychoSophe » 17 nov. 2017, 08:56

Christian a écrit :
17 nov. 2017, 08:47
Une chronique de Yves Boisvert, La Presse : L'étonnante définition du viol d'enfant en France. Il compare le système français avec le système canadien. Au Québec, le viol n'implique pas  la contrainte ou la violence contrairement en France.

Malgré que le système de justice au Québec semble mieux adapté à la protection des enfants, je viens d'avoir un haut le cœur. À Val-d'Or (nord du Québec), un cas d'agression sexuelle dont le coupable est absolu : Agression sexuelle sur une mineure: absolution pour un agresseur.
Merci, le petit point juridique dans le 1° lien m'a bien éclairé.
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2816
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19
Localisation : Vulcain

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#140

Message par Cogite Stibon » 21 nov. 2017, 13:57

LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
Cogite Stibon a écrit :
30 oct. 2017, 09:31
Ni moi, ni personne. Arrétez avec cet homme de paille.
J'arrête mais j'aimerais que vous ayez un ton moins autoritaire s'il vous plait : Un souhait plutôt qu'un ordre et une empathie plutôt qu'une distance sèche, merci.
C'était la 5ème fois de suite que je vous formulais mon souhait. Peut-être que votre empathie vous permettra de comprendre mon agacement.
LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
Je l'ai lu mais je ne l'ai pas compris comme vous. Vous avez détordu ma perception. On est d'accord sur ce qui est dit pour vous dans cette citation.
:a1: OK
LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
J'ai trouvé ça:
Le Secrétaire Général des Nations Unies mentionnait récemment le chiffre d’environ 200 millions d’enfants victimes d’abus chaque année dans le monde.
source
Le même article affirme que les masculinistes sont des pédophiles et que le syndrome de faux souvenirs est une invention des pédophiles. Ca ne me semble pas franchement fiable.
LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
LePsychoSophe a écrit : (ou on les condamne et les accepte moins selon certains points de vue comme le votre et celui de l'auteur du bouquin que je lis)
Selon le point de vue de ceux qui observent les faits plutôt que rêvasser, plutôt. Votre relativisme masque très mal l'indigence de votre pensée.
Je suis d'accord avec votre lecture de l'article, j'ai revue ma copie mais je ne suis pas en accord avec votre façon vous adresser à moi. Je ne suis pas convaincu que ma pensée soit indigente mais c'est votre opinion.[/quote]
Pour être plus précis : vous affirmez quelque chose sans preuve, on vous présente un tombereau de preuve qui démontrent le contraire de ce que vous affirmez, et choisissez de mettre sur le même plan votre opinion fondée sur votre seule envie d'y croire et les opinions contraires fondées sur de très nombreux faits vérifiés.
Votre méthode pour distinguer le vrai du faux est manifestement indigente.
LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
Néanmoins, si vous étiez moins rabaissant envers mes capacités, j'apprécierais.
Ce n'est pas vos capacités que je met en cause, c'est votre méthode. Elle est erronée et vous mène droit dans un trou noir intellectuel.
LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
Mon relativisme me sert dans ma capacité à être heureux et s'il dérange des gens sur ce forum, j'en suis navré.
Si votre capacité à être heureux dépend réellement de votre incapacité à distinguer le vrai du faux, j'en suis désolé pour vous. Ceci dit, le recours au relativisme est un sophisme connu et classique, fréquent parmi les zozos. Il ne me dérange pas, je lui accorde juste sa juste valeur dans une discussion sceptique : 0.
LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
Si cela est trop pénible pour vous alors, je cesserai, avec amertume quand même et forte frustration, d'échanger ici car je ne vais non plus me formater à 100% à vos attentes (si vous aviez lu les critiques que j'ai pris dans le nez, vous remarquerez que j'ai tentez d'en prendre note quand elles sont faites d'une manière qui ne blesse pas).
Je ne trouve pas nos échanges pénibles. Les vraiment pénibles, ici, du genre 25D, je ne les même lis plus. Maintenant, si vous avez recours à des sophismes et des arguments fallacieux sur un forum sceptique, je ne vois pas au nom de quoi je devrais ne pas avoir le droit de vous le dire.
LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
Et se laisser aller à son imaginaire est humain et utile même si vous pensez que j'en abuse.
Homme de paille : je n'ai jamais prétendu se laisser aller à son imaginaire soit inhumain ou inutile, ni que vous en abusiez. Ce que je vous reproche, dans le cadre des discussions ici, c'est de mettre sur le même plan des opinions fondées sur des faits et des opinions non fondées sur des faits.
"Le droit au rêve a pour pendant le devoir de vigilance"
LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
Etes-vous en train de dire qu'il faudrait arrêter de lutter contre la pédophilie en France pour éviter le tourisme pédophile ? :ouch:
Bien évidemment non. Je n'ai jamais dit et encore moins pensé une affirmation pareille. [/quote]
Je pensez bien que vous ne pouviez pas penser une énormité pareille. Mais alors, que signifie votre phrase "Où l'on va, selon ma perception bien personnelle et naïve, encore, nous les "confortables", éradiquer un problème et vivre tranquilou sur le dos et sur la misère des autres populations?", à laquelle je répondais ?
LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
Dans votre liste de tirets, j'ai parler de satanisme et non de satanistes (c'est différent pour moi) mais ma définition du satanisme est complexe et je me ferai un plaisir de vous en donner ma version le jour où j'aurais le temps (ça sera long et je suis en train d'installer un logiciel de speech-to-text pour pouvoir être le plus clair possible).
Je n'ai pas parlé de gauchistes mais d'extrême gauche ou de gauche.
Pour les juges, je me suis trompé, je parlais du professionnel qui qualifie l'acte pour qu'il soit jugé et je ne sais pas si c'est le juge d'instruction ou le procureur. Que les experts me corrigent, j'ai pas réussi à trouver l'info.
J'ai parlé du libéralisme et pas des libéraux.
J'ai pas parlé des progressistes, j'ai parler de l'idéologie extrême progressiste.
Vous jouez sur les mots. Quel rapport faites vous entre d'une part, le satanisme, l’extrême gauche ou la gauche, le libéralisme et l'idéologie extrême progressiste, et d'autre part la pédophilie ou la façon dont elle considérée par la société ?
LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
Je n'ai pas parler de pédés (je n'utilise jamais ce terme que je trouve inapproprié), j'ai parlé de pédérastie pour parler de pédophiles. Je n'ai en rien mêlé les homosexuels (si c'est ce que veux dire pédés dans votre phrase) à mon propos écrit ni même à ma pensée sur ce sujet.
Je vous ai mal compris alors, et je suis content que vous m'ayez détrompé. Il reste de trop nombreuses personnes qui amalgament pédophilie et homosexualité - on a un champion du genre sur le forum - et les confusions de vocabulaire (pédophile / pédéraste / pédé) font partie des outil de ceux qui propagent cet amalgames. Le sens d'un terme n'est pas déterminé par son étymologie mais par son usage, sinon, nous parlerions tous "l'indo européen".
LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
Pour les notables, j'avais fait l'effort de ne pas généraliser dans mon message d'origine. Concernant cette catégorie, mon affirmation se base sur un témoignage (celui des enfants du juge Roche dans l'affaire Alègre), un passage du livre dont j'ai déjà parlé dans ce topic et des infos sur Internet (avec, je vous l'accord la maigreur de preuve que peut-être le témoignage et encore plus celui provenant d'Internet). Cette phrase était à prendre à la hauteur de ce qu'elle est : basée sur des témoignages.
Je vous comprends mieux. Ceci étant, il y a des pédophiles dans tous les milieux sociaux. Pourquoi avoir parlé spécifiquement des notables pédophiles, et pas des cadre moyens pédophiles ou des artisans pédophiles ?
LePsychoSophe a écrit :
17 nov. 2017, 07:32
La CIA?. J'ai fait beaucoup d'effort pour comprendre vos méprises mais là... Je n'ai, même de très loin, pas aborder ça dans ce topic.
Effectivement, désolé, ce n'est pas dans ce topic que vous en parliez. Cependant, dans plusieurs autres sujets, vous sembliez prendre au sérieux la théorie comme quoi la CIA organiserait des crimes pédophiles satanistes de masse. Est-ce le cas ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
Corwin
Messages : 476
Inscription : 03 déc. 2013, 19:58
Localisation : Mare Humorum, Lune

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#141

Message par Corwin » 22 nov. 2017, 14:03

Christian a écrit :
17 nov. 2017, 08:47
je viens d'avoir un haut le cœur. À Val-d'Or (nord du Québec), un cas d'agression sexuelle dont le coupable est absolu : Agression sexuelle sur une mineure: absolution pour un agresseur.
Cette affaire est donc révoltante pour deux raisons : d'une part parce que ce crime est absolu, d'autre part parce qu'il est absous.

(ou absout, depuis 1990.)

SpoilerAfficher
Image
- C'était mieux avec Tintin…
- Oui, mais c'est interdit maintenant.
« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » (Pierre Desproges)
La vidéo

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 4281
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59
Localisation : Montréal

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#142

Message par Christian » 22 nov. 2017, 19:27

Corwin a écrit :
22 nov. 2017, 14:03
Cette affaire est donc révoltante pour deux raisons : d'une part parce que ce crime est absolu, d'autre part parce qu'il est absous.

(ou absout, depuis 1990.)
Effectivement, tu as absolument raison.

Et ton image m'a fait éclater de rire car je viens de lire les parodies de Tintin... Il y a de ces coïncidences dans la vie!
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
Corwin
Messages : 476
Inscription : 03 déc. 2013, 19:58
Localisation : Mare Humorum, Lune

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#143

Message par Corwin » 25 nov. 2017, 11:53

Ah… les parodies de Tintin !
Il en existe de nombreuses, notamment à caractère érotique.

Mais on oublie parfois que Tintin… est mineur.
Selon Hergé, il aurait quatorze ans dans ses premières aventures, et dix-sept ans dans les dernières (source L'Express.fr).

Or, en France, selon le blog Criminalités numériques :
Le fait, en vue de sa diffusion, de fixer, d’enregistrer ou de transmettre l’image ou la représentation d’un mineur lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère pornographique est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.
Et ceci, nous précise-t-on, concerne aussi les dessins :
Il est rappelé que l’interdiction des représentations (y compris donc les dessins, les simulations par ordinateurs, etc.) de mineurs à caractère pornographique date de 1998 et que la simple détention de tels documents est punie explicitement depuis 2002.

Image


Avant de se lancer dans une entreprise aussi audacieuse, il est donc prudent de faire un savant calcul pour savoir quel est exactement l'âge de Tintin dans l'album que l'on parodie… ou que l'on lit, car :
Lorsque l’image ou la représentation concerne un mineur de quinze ans [remarque: en langage juridique, désigne les personnes de moins de quinze ans], ces faits sont punis même s’ils n’ont pas été commis en vue de la diffusion de cette image ou représentation.

Le fait d’offrir, de rendre disponible ou de diffuser une telle image ou représentation, par quelque moyen que ce soit, de l’importer ou de l’exporter, de la faire importer ou de la faire exporter, est puni des mêmes peines.
On trouve pourtant nombre d'images Tintinopornographiques sur internet. Ceux qui voudraient les poster, ou simplement en donner des liens, doivent donc savoir que :
Les peines sont portées à sept ans d’emprisonnement et à 100 000 euros d’amende lorsqu’il a été utilisé, pour la diffusion de l’image ou de la représentation du mineur à destination d’un public non déterminé, un réseau de communications électroniques.

Le fait de consulter habituellement ou en contrepartie d’un paiement un service de communication au public en ligne mettant à disposition une telle image ou représentation, d’acquérir ou de détenir une telle image ou représentation par quelque moyen que ce soit est puni de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.
Cela dépend, bien entendu, de ce qu'on appelle pornographie. Ainsi, les images simplement naturistes ne devraient pas tomber sous le coup de cette loi. Par exemple, si, lors de son voyage au Congo, notre reporter nordique avait éprouvé le besoin de se prémunir de la chaleur en allégeant quelque peu sa tenue, on n'aurait pu tenir rigueur à son auteur de l'avoir représenté moins vêtu qu'il n'est d'usage.

Justement, il se trouve qu'un artiste s'est attelé à la tâche de redessiner entièrement cet épisode, sans rien y changer sinon l'accoutrement du héros, devenu du coup, au passage, nettement moins colonialiste.


Image


Il n'y a évidemment aucune intention perverse dans cette initiative. Elle n'a pas été étendue, par exemple, aux aventures où le reporter affronte les rigueurs du climat soviétique, ou les frimas de l’Étoile Mystérieuse.

Le fait que le déshabillé soit adopté dès le quai de gare ne tient certainement qu'à des raisons pratiques.

Certes, toutes ces fantaisies exposent aux réactions des ayants-droit. Mais les déclarations de ces derniers pourraient aussi atténuer les risques encourus, puisque d'après son site officiel, Tintin, pourrait bien, finalement, dans ses histoires les plus récentes, avoir atteint les dix-huit ans (bien que tout juste). Hergé d'ailleurs, dans certaines interviews, envisageait même qu'il ait pu avoir autour de quinze ans à ses débuts et dix-neuf ans dans l'ultime album (source Larousse.fr).

C'est peut-être là-dessus que comptent nos amis belges, puisque leur pasticheur Jan Bucquoy, auteur de La vie Sexuelle de Tintin, a eu droit en juin 2016 à une exposition de ces planches au Musée de l’Érotisme et de la Mythologie de Bruxelles, sans subir les foudres des gardiens de l'ordre et de la morale.

Sur un plan iconographique, certes, l'article de LM magazine reste très pudique. En revanche, quelques mois plus tard, à l'occasion de la vente publique des originaux et œuvres dérivées, les sites comme SudInfo.be ne cachaient plus rien. Il faut dire que le moindre badaud passant dans le coin avait pu alors contempler en gros plan les bijoux de la Castafiore frôlant de vraiment très près ceux de Tintin…
« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » (Pierre Desproges)
La vidéo

Zafih95
Messages : 2
Inscription : 17 juil. 2017, 10:47

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

#144

Message par Zafih95 » 01 déc. 2017, 08:09

Et oui il y a juste *corruption de mineur* car aucune violence n'a été commis,il aura seulement une peine pour ça alors que la petite sera marquer a vie de cette expérience... cette peine est a méditer selon moi car il a influencé la petite d"ou il a eu consentement et allègement de peine aussi par rapport a ces actes

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit