Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3202
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#26

Message par Cogite Stibon » 22 mars 2018, 13:23

Dash a écrit :
22 mars 2018, 09:47
Tu as écrit « ses », donc tu parles de ses articles à elle (ceux listés sur son site web) ou des 2 études que tu viens de critiquer plus haut? Anyway, je n’ai rien de plus que ces liens et que ce qui est disponible sur son site web.
De ses articles à elle. Les 2 études dont elle parle, je ne les critiquais pas en elle même, je critiquais l'interprétation qu'elle en donne. Je vais voir s'il y en a qui sont visibles en ligne.
Dash a écrit :
22 mars 2018, 09:47
Sinon, pour tes rappels « bullshitomètre », j’apprécie tjrs quand tu nous expliques ces types d’erreurs. Ne cesse surtout pas, c’est utile (peu importe les sujets). ;)
Le vulcain te remercie de l'encourager :a2: . Ca lui fait plaisir :a4:
Dash a écrit :
22 mars 2018, 09:47
je ne m’explique pas comment un individu qui détient un baccalauréat, plus une maîtrise de l’Université de Chicago ainsi qu’un doctorat de l’Université du Michigan, qui à, en plus, publié 130 articles dans des revues scientifiques (dont 44 sont référencés/trouvés sur PubMed) et qui ne semble pas du tout « égaré » dans des thèmes/sujets farfelus, pourrait ne pas avoir conscience et ne pas tenir compte de tout ce que nous soulignons/relevons dans ce sujet. :?
Ce n'est pas dis qu'elle n'en a pas conscience, ni qu'elle n'en tiens pas compte dans ses publications scientifiques. Là, on parle de sa façon de communiquer au grand public. Peut-être a-t-elle choisi la méthode de communication qu'elle juge la plus efficace.
Dash a écrit :
22 mars 2018, 09:47
Comment espérer que « M. & Mme tout le monde » qui ne s’intéressent même pas au scepticisme arrivent à démêler le vrai du faux quand ils lisent ce genre d'article?
Attendre qu'un consensus scientifique se dégage. Si un chercheur peux être biaisé ou exagérer la portée de ses résultats dans sa communication grand public, une des forces de la science en tant qu'institution, c'est la vérification par les pairs. En attendant, prendre les sujets avec prudence.

Et sinon, je suis d'accord avec tout ce que dis Jean-François, y compris et surtout cela
Jean-Francois a écrit :
22 mars 2018, 10:30
Un truc pas mal aussi, c'est d'éviter l'hyper-critique.
qui s'applique très bien à mes propos.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10344
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#27

Message par Nicolas78 » 22 mars 2018, 16:44

Je plussois. Le plus compliqué, c'est quand les études disent à peut près la même chose que l'article/livre, mais que ces derniers exagèrent un peut le trait (consciemment ou non), pour faire vendre (pour survivre ?), ou par un besoin de partager une vision de ce qui serait bon pour les jeunes et leurs éducation et qui est je pense une besoin difficilement contrôlable (inquiétudes ?).
Le soucis, c'est que ce genre d'articles n'est pas étudié en PR, il n'y à pas d’intérêt à le faire, pour personne.
Une étude est une chose, parler et mettre en mots l’étude en est une autre, les diffuser encore une autre. Il me semble :)

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 2086
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#28

Message par julien99 » 23 mars 2018, 17:01

Florence a écrit :
22 mars 2018, 03:11
julien99 a écrit :
21 mars 2018, 13:19
Bizarrement personne n'a mentionné l'accès extrêmement facilité à de contenus pornographiques via smartphones.
Je doute fort qu'à l'âge de 10/11 ans ce genre de vidéos puissent avoir un effet positif sur les chérubins. Sauf peut-être la banalisation de nombreuses pratiques sexuelles au profit d'éventuels prédateurs pédophiles.
Ce n'est pas particulièrement lié aux smartphones. L'accès facile à des contenus perturbants pour de les enfants et jeunes adolescents ne date pas d'hier, qu'il s'agisse des bouquins cochons mal cachés dans la bibliothèque paternelle, de films super-8, de cassettes vidéo ou maintenant d'internet sur smartphone, le problème a toujours existé.

Mais il est souvent plus facile d'incriminer la technologie que de faire face aux difficultés à éduquer ses enfants ...
J'ai connu les revues coquines que mes parents cachaient dans leur armoire de chambre à coucher, j'ai fait une projection de super8 avec des potes en étant ado et regardé des VHS en toute discrétion quand l'air était pure à la maison. Pas évident...Fallait pas se faire chopper et de souvenir, les films X étaient prévus pour des enfants de cœur. Les versions style canal+ à leur début...Je ne vous fais pas un dessin de ce que sont les vidéos populaires de nos jours. Je me permets de supposer que ce domaine n'est pas votre rayon de prédilection ! :lol:
En tant que gamin il n'était pas facile d'accéder à des revues et encore moins à des bobines super 8. Si par chance on accédais, c'était à la maison lorsque la surveillance des parents furent à leur niveau minimal.
Maintenant, que je vous explique :
Vous avez des petits morveux de 10/11 ans, qui à l'extérieur du domicile familial, s'échangent via smartphone les vidéos les plus crades, qui pourraient largement dépasser votre imagination. Les logiciels de contrôle parental ne sont éfficaces qu'à la maison et les parents n'ont plus aucune possibilité de contrôle sur les échanges qui se font sous différentes formes. Ce n'est plus un problème d'éducation, mais un problème de perte de contrôle totale des parents face aux échanges de contenus non appropriés qui se font à l'extérieur, en commençant par la cour de l'école.
Si autre-fois l'accès à des contenus illicite était imputable au problème de surveillance des parents, nous sommes confrontés à une perte de contrôle totale suite à des moyens d'échanges extérieurs comme les snapchat, messenger, wifi, partage de connexion etc...), et ce entièrement gratuit.
Donc même si le problème a toujours existé, nous sommes très loin de la revue qu'on devait payer et passer à des caisses hostiles aux mineurs acquéreurs de ce genre de littérature. A moins de connaitre la cachette de ses parents bien coquins en évitant de faire coller les pages :grimace:

Je ne sais pas quelle est votre expérience en la matière, mais en tant que gamin j'avais le plus grand mal à me provoquer du matériel stimulant afin de me livrer à un combat acharné à cinq contre Popol.
Voici à quoi ressemble le monde actuellement :
http://www.bfmtv.com/societe/les-danger ... 76008.html

Vous ne faites toujours pas la différence ?
"La vérité attire la haine"

Florence
Messages : 9642
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#29

Message par Florence » 23 mars 2018, 17:57

julien99 a écrit :
23 mars 2018, 17:01
.....
Je ne sais pas quelle est votre expérience en la matière, mais en tant que gamin j'avais le plus grand mal à me provoquer du matériel stimulant afin de me livrer à un combat acharné à cinq contre Popol.
Voici à quoi ressemble le monde actuellement :
http://www.bfmtv.com/societe/les-danger ... 76008.html

Vous ne faites toujours pas la différence ?
Si, d'autant plus que je suis en contact fréquents et réguliers depuis plus de 30 ans avec des enfants et des adolescents via un club sportif, situé dans une commune qui est très active dans la détection et la prévention des abus sexuels envers les mineurs.
J'ai été par ailleurs impliquée dans la (tentative de) gestion d'une situation de proches dont la fille de 10 ans a été mise "accidentellement" :roll: en présence de pornographie dure (très brièvement heureusement et sans que ça aille plus loin) par un gros dégueulassse, qui pour se défendre a bien entendu prétendu que les enfants de nos jours ont tous accès à de telles images, bla bla bla, ce que je sais être faux.

En tant que monitrice sportive, je n'ai pas avec les jeunes les mêmes rapports (entre autres d'autorité) que leurs parents ou leurs profs, je reçois énormément de confidences et on me pose plein de questions. Si je ne minimise pas, loin de là, l'impact nocif de la pornographie sur les jeunes, je ne peux souscrire au tableau alarmiste et défaitiste que vous présentez.

Les parents sont en mesure de protéger leurs enfants, mais cela demande du dialogue, des choix de vie, une relation de confiance au sein de la famille, ce que tous ne savent pas ou parfois ne veulent pas se donner la peine d'établir.

Et BFMTV n'est vraiment, mais alors vraiment pas une référence pour les problèmes de société. C'est une usine à ragots en boucle, tout au plus.
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 2086
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#30

Message par julien99 » 23 mars 2018, 19:07

Les parents sont en mesure de protéger leurs enfants, mais cela demande du dialogue, des choix de vie, une relation de confiance au sein de la famille, ce que tous ne savent pas ou parfois ne veulent pas se donner la peine d'établir.
Le dialogue c'est bien, certes. La question de dialogue est donc de savoir comment répondre à des enfants qui ont déjà été confronté à ce genre de contenu, lorsque le mal est déjà fait.
L'explication des abeilles et des fleurs ne sera plus vraiment prise au sérieux par les jeunes :grimace:
Et BFMTV n'est vraiment, mais alors vraiment pas une référence pour les problèmes de société. C'est une usine à ragots en boucle, tout au plus.
Vous avez raison, c'est une chaine de merde, mais au service de ceux qui la financent. :D
"La vérité attire la haine"

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10344
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#31

Message par Nicolas78 » 23 mars 2018, 21:36

Mais même avec le dialogue on est pas à l'abris d’être piégé ou de croire maîtriser une surveillance alors que non.

Certaines applications sont piratés, et diffusent des liens non pornographiques à travers des pubs classiques/habituelles. Ces liens son bourrés de redirections d'annonceurs qui revendent des infos, et une appli innocente peut se retrouver être une plateforme renvoyant vers du porno (ou étant elle même piratée et va diffusé du porno). le probleme touche BCP d'enfant et de parents. J'en ai discuté récemment à l’école, et avec mes parents. Mes parents n'ont pas connus ce probleme et les parents actuels en sont bien victimes, eux aussi, de cela. C'est pire dans les familles dysfonctionnelle j’imagine, mais le probleme est trop complexe pour être si sélectif.

L'hyper-surveillance ou rester collé derrière son enfant, si c'est efficace contre ça, ne donne pas de bon résultat en terme de confiance avec l'enfant (surtout quand, comme moi, on le pousse à être le plus indépendant possible).
Il reste la solution d’interdire à l'enfant l'accès à la technologie si on désir protéger sont enfant à 100%. Difficile quand l'adulte lui même utilise cette technologie...ce que, je pense, nous faisons tous ici :mrgreen:
Aussi, il est important de savoir qu'internet ne se maîtrise pas comme une télé ou un magasine...et que même avec une bonne maîtrise, ça marche pas toujours. On aura beau mixé une surveillance classique (pas etre derrière le gamin durant TOUTE une session), et la maîtrise technologique...le risque existe. Même sur des plateformes classiques genre Youtube (par exemple, si l'enfant lis un commentaire d'une vidéo, et clique sur un lien dans un commentaire qui n'est pas un lien vers du porno, mais pouvant y mener...malgré qu'on lui ai expliqué qu'il ne faut pas cliquer sur des liens il va vouloir tester un jour, ou peut très bien cliquer par accident).

De plus, les enfants parlent vraiment de tout ça à l'école, même avec une bonne éducation un enfant un minima curieux pourrait être tenté de voir ce d'on il à entendu parler.
Inutile de dire aussi que les controls parentaux technologiques sont bien souvent totalement inutile.
Que surveiller non-stop un enfant est non seulement probablement problématique pour la relation mais en plus quasi-impossible à tenir compte tenu d'une simple envie de pisser nous pousserait à demander à un gamin capable de faire à manger d’arrêté de regarder l’écran...
Ce probleme c'est comme les accidents de voiture, ça ne nous arrive pas car on conduit bien, et on en parle aux autres...puis un jour on à un accident...et on se rend compte que savoir conduire ne suffit pas. A moins de ne pas conduire, ou d’être toujours du coté passager, il est plus rationnelle de comprendre qu'un accident, ça peut arriver quand on conduit.

Il y à un vrai probleme, et si les parents sont bel est bien responsables, il ne sont pas les seuls à l’être...Et une protection totale me semble peut plausible même dans le cas d'une éducation impeccable. C'est un peut plus complexe que cela.
Internet ne se maîtrise pas comme on cache un magasine ou applique un mot de passe sur une chaîne de télévision...

Florence
Messages : 9642
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#32

Message par Florence » 24 mars 2018, 03:34

julien99 a écrit :
23 mars 2018, 19:07
Le dialogue c'est bien, certes. La question de dialogue est donc de savoir comment répondre à des enfants qui ont déjà été confronté à ce genre de contenu, lorsque le mal est déjà fait.
Croyez-vous vraiment que le traumatisme ait été différent en sa nature lorsque les contenus étaient moins violents ?
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 2086
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#33

Message par julien99 » 24 mars 2018, 05:41

Florence a écrit :
24 mars 2018, 03:34
julien99 a écrit :
23 mars 2018, 19:07
Le dialogue c'est bien, certes. La question de dialogue est donc de savoir comment répondre à des enfants qui ont déjà été confronté à ce genre de contenu, lorsque le mal est déjà fait.
Croyez-vous vraiment que le traumatisme ait été différent en sa nature lorsque les contenus étaient moins violents ?
Je ne suis pas psychologue pour répondre à ce genre de questions.
Si vous le sentez, vous avez toujours la possibilité de prendre connaissance de l'histoire de la pornographie et de l'évolution de ses contenus. Ayant plus de 50 balais, j'ai connu les films à bobine super8, canal+ avec sa projection "gorges profondes" et puis internet avec ses nombreux sites X.
Il n 'y a vraiment pas photo entre ce qui fut proposé jadis et maintenant.
Toutefois, je pense que le traumatisme pourrait être différent entre un enfant puber de 12 ans découvrant la scène d'un acte sexuel dans les années 70, qu'un enfant de moins de 10 ans qui découvre des scènes que je ne préfère pas décrire ici. Si la plupart des scènes ressemblent encore à ce que nous avons connu il y a bien longtemps, certains contenus ont pris une forme si extrême qu'ils sont plus que choquants, même pour des adultes.

Nous avons bien un ou deux psychologues sur le forum. Peut-être pourraient-ils nous donner leur avis sur les conséquences d'une sexualisation hyper précoce sur les relations amoureuses futures et la normalisation de pratique sexuelles qui en découlent.

Comme Nico a dit, les parents ne sont pas forcément à blâmer. C'est bien le revers de la médaille technologique, donc imputable à ces écrans plats qu'on porte à l'arrière du pantalon et dont la fonction primaire (la téléphonie) a été relayée au second voire troisième plan.
Je sens déjà venir l'argument du téléphone genre vieux Nokia. Celui qui a été confronté au problème me comprendra... :cry:
"La vérité attire la haine"

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 4749
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#34

Message par Christian » 25 mars 2018, 02:45

Deux points importants, il semble, apportés par Jean-François:
Jean-Francois a écrit :
21 mars 2018, 08:10
Et on peut rater les causes véritables d'un problème en présupposant la réponse: est-ce que les adolescents deviennent sédentaires et casaniers parce qu'ils ont des téléphones intelligents ou est-ce qu'ils utilisent plus leur téléphones parce qu'ils sont sédentaires et casaniers? Peut-être que le problème est plus large: que la facilité d'accès à la technologie aggrave une tendance sociale à l'isolement?
Jean-Francois a écrit :
22 mars 2018, 10:30
En fait, je tire plutôt l'impression que le message en filigrane est: ils n'ont plus vraiment de liberté irl alors ils compensent par la prothèse artificielle.
Il y a quelques années, j'avais lu plusieurs articles concernant l'évolution du déplacement actif (à pied et en vélo) des enfants et des adolescents depuis le milieu du XXe siècle. Les distances sont de plus en plus courtes. C'est comme un enfermement progressif des jeunes.

Déplacement actif pour l'école : Le déclin de la marche pour aller à l'école

Comparaison de trois générations : Les adolescents d’aujourd’hui marchent-ils autant qu’avant ?
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1206
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#35

Message par LePsychoSophe » 27 mars 2018, 15:39

Florence a écrit :
22 mars 2018, 03:11

Ce n'est pas particulièrement lié aux smartphones. L'accès facile à des contenus perturbants pour de les enfants et jeunes adolescents ne date pas d'hier, qu'il s'agisse des bouquins cochons mal cachés dans la bibliothèque paternelle, de films super-8, de cassettes vidéo ou maintenant d'internet sur smartphone, le problème a toujours existé.

Mais il est souvent plus facile d'incriminer la technologie que de faire face aux difficultés à éduquer ses enfants ...
Le problème a toujours existé mais il n'avait pas la même forme.
Je vous rejoints bien évidemment sur la sphère parentale et sa responsabilité partielle.
Néanmoins, il est cependant extrêmement différent de parler des accès de l'époque que vous citez avec les possibilités techniques d'aujourd'hui qui simplifient amplement (et c'est rien de le dire) les accès à des contenus qui dépasse l'entendement et nos imaginaires (à mon humble avis).

Que les parents empêchent l'enfant/ado de voir des contenus à l'époque était difficile déjà mais comme le dit julien99, c'était quand même davantage maîtrisable et les contenus étaient moins colorés. Aujourd'hui la tentation est beaucoup plus grande, une simple ballade sur Facebook ou une simple balade sur des sites de partage de fichiers (non porno) et boom voilà tout un tas d'images suggestives... Avec 24 Millions de site à contenu porno... on a pas du tout le même étendard qu'avec les stimulations de l'époque.

Une simple recherche google image et hop... c'est à portée de clics. Et encore, dans le chiffre énorme, pas sûr qu'il y est le contenu du Deep Web (dont le Dark Web), pas bien plus difficile d'accès d'ailleurs.

Mon côté extrême droite catholique (j'en ai un des fois mais je me soigne grâce à vous tous :lol: ) me fait penser que le portable et les tablettes et l'accès à Internet devraient être interdits en dessous de 18 ans... Mais mes gamins vont vite me faire comprendre que mon idéalisme candide digne de la petite maison dans la prairie restera dans mes rêves...

Quand je vois tous ces gamins, sur les écrans la tête vissée sur les images et caractères alphanumériques... :evil: je deviens réac et con. L'usage est excessif pour de nombreux enfants je trouve. Les ados après en dessous de 15/16 ans... je suis clairement contre ou alors qu'on me présente un portable totalement safe et inpiratable pour un non-ingénieur.

Après, je ne connais pas les protections existantes sur les smartphones classiques.

En tout cas, le fait de mettre en cause les parents ne doit pas faire oublier de mettre en cause des facteurs externes sur lesquels il est, je trouve, très difficile d'agir même en éduquant au max. Parce que franchement, s'il y avait que ça à éduquer chez les gosses... mais il y a tellement de choses plus primordiales que ces "shit in silicon" qui ne servent à rien. Dépendance, dépendance, quand tu nous tiens, c'est le nouveau doudou des adultes...

J'incrimine la technologie ici mais pas de façon générale... je suis passionné d'informatique et de robotique mais les portables et les tablettes... j'ai du mal, beaucoup de mal.
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1206
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#36

Message par LePsychoSophe » 27 mars 2018, 15:48

julien99 a écrit :
23 mars 2018, 17:01

J'ai connu les revues coquines que mes parents cachaient dans leur armoire de chambre à coucher, j'ai fait une projection de super8 avec des potes en étant ado et regardé des VHS en toute discrétion quand l'air était pure à la maison. Pas évident...Fallait pas se faire chopper et de souvenir, les films X étaient prévus pour des enfants de cœur. Les versions style canal+ à leur début...Je ne vous fais pas un dessin de ce que sont les vidéos populaires de nos jours. Je me permets de supposer que ce domaine n'est pas votre rayon de prédilection ! :lol:
En tant que gamin il n'était pas facile d'accéder à des revues et encore moins à des bobines super 8. Si par chance on accédais, c'était à la maison lorsque la surveillance des parents furent à leur niveau minimal.
Maintenant, que je vous explique :
Vous avez des petits morveux de 10/11 ans, qui à l'extérieur du domicile familial, s'échangent via smartphone les vidéos les plus crades, qui pourraient largement dépasser votre imagination. Les logiciels de contrôle parental ne sont éfficaces qu'à la maison et les parents n'ont plus aucune possibilité de contrôle sur les échanges qui se font sous différentes formes. Ce n'est plus un problème d'éducation, mais un problème de perte de contrôle totale des parents face aux échanges de contenus non appropriés qui se font à l'extérieur, en commençant par la cour de l'école.
Si autre-fois l'accès à des contenus illicite était imputable au problème de surveillance des parents, nous sommes confrontés à une perte de contrôle totale suite à des moyens d'échanges extérieurs comme les snapchat, messenger, wifi, partage de connexion etc...), et ce entièrement gratuit.
Donc même si le problème a toujours existé, nous sommes très loin de la revue qu'on devait payer et passer à des caisses hostiles aux mineurs acquéreurs de ce genre de littérature. A moins de connaitre la cachette de ses parents bien coquins en évitant de faire coller les pages :grimace:

Je ne sais pas quelle est votre expérience en la matière, mais en tant que gamin j'avais le plus grand mal à me provoquer du matériel stimulant afin de me livrer à un combat acharné à cinq contre Popol.
Voici à quoi ressemble le monde actuellement :
http://www.bfmtv.com/societe/les-danger ... 76008.html

Vous ne faites toujours pas la différence ?
Je citerais un grand sociologue contemporain connu des jeunes, OrelSan : "Fallait attendre dimanche soir pour voir des filles nues
Depuis j'me fais ouij' en moins d'cinq minutes avec E-mule"... ça résume bien le changement d'accès aux plaisirs solitaires...
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1206
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#37

Message par LePsychoSophe » 27 mars 2018, 16:11

Florence a écrit :
23 mars 2018, 17:57
...les enfants de nos jours ont tous accès à de telles images, bla bla bla, ce que je sais être faux.
Comment pouvez-vous prouver que la plupart des enfants (à partir d'un certain âge, reprenons 10 ans) n'ont pas accès à l’entièreté d'internet avec leur smartphone (ou autre moyen d'ailleurs)?

Les parents sont en mesure de protéger leurs enfants, mais cela demande du dialogue, des choix de vie, une relation de confiance au sein de la famille, ce que tous ne savent pas ou parfois ne veulent pas se donner la peine d'établir.
J'aimerais aussi que cela suffise mais je doute, je trouve cette vision un poil naïve. J'aimerais vous croire mais je crains que nos limites de protection existent malgré toutes les possibilités parentales. Contrôlons nous si bien nos enfants pour qu'ils respectent dans notre dos aussi bien les limites alors que la tentation peut être si forte (un ado hein avec tout ce que ça comporte en terme de pulsions...) et le moyen si simple. Ne tentons pas le diable davantage. Je veux dire que c'est trop facile ces accès et nos actions parentales ne sont pas adéquates.
La tentation est trop grande selon moi. On aura beau leur bricoler un surmoi massif à nos gosses, pas sûr que cela suffise à les équilibrer.
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1206
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#38

Message par LePsychoSophe » 27 mars 2018, 16:23

julien99 a écrit :
23 mars 2018, 19:07

Vous avez raison, c'est une chaine de merde, mais au service de ceux qui la financent. :D
Alain le Soralien dirait, pris par sa grande obsession :evil: : "encore un juif (Alain Weill directeur du groupe-mère de BFM) et en plus membre du Siècle..."

En tout cas, on pourra pas nier les influences sur nos cerveaux et qu'il y a bien des groupes d'influence qui tentent de diriger nos visions... ;)
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1206
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#39

Message par LePsychoSophe » 27 mars 2018, 16:34

Nicolas78 a écrit :
23 mars 2018, 21:36
Difficile quand l'adulte lui même utilise cette technologie...ce que, je pense, nous faisons tous ici :mrgreen:
Je suis d'accord avec toi mais pour le portable et la tablette... on peut s'en passer. Je suis trop militant pour ne pas m'investir à ce point. J'ai largué la plaquette de silicium addictive et "doudouesque" il y a trois mois maintenant alors que j'étais plutôt branché smartphone avant. Le sevrage s'est fait en plusieurs étapes, il ne me reste qu'un PC et une ligne fixe (sur une ligne ADSL). Et je ne vais plus loin pour l'instant car sinon, je vais me couper sévèrement du monde...
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1206
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#40

Message par LePsychoSophe » 27 mars 2018, 17:20

julien99 a écrit :
24 mars 2018, 05:41

Nous avons bien un ou deux psychologues sur le forum. Peut-être pourraient-ils nous donner leur avis sur les conséquences d'une sexualisation hyper précoce sur les relations amoureuses futures et la normalisation de pratique sexuelles qui en découlent.
Ce n'est pas un domaine que je maîtrise mais j'espère (car le sujet m'intéresse beaucoup) que quelqu'un aura des articles scientifiques intéressants. J'évoquerais la notion de traumatisme par une confrontation à une situation qui ne semble pas gérable à un certain âge mais l'âge en question découle davantage de mœurs relative à la société plutôt qu'à une réalité neurologique (si je puis dire).
Un psychologue spécialisé en ethnopsychiatrie nous parlait des rituels sexualisés (bien que le sens du rite ne soit pas érotique en soi) où des hommes de la "tribu" éjaculaient dans la bouche des enfants qui passaient le rite pour devenir des hommes forts et fertiles (basé sur des croyances bien-sûr d'un autre âge et fausses mais...) et que cette pratique n'étaient pas traumatique en soi car intégrée socialement et "non violente"... :shock:
Dans cet exemple, on a une confrontation un beaucoup plus directe que de la vision simple (mais elle est de fait intégrée) et cela peut ne pas perturber l'enfant (qui devait être pré-ado je crois me rappeler) car le sens est différent et encadré de façon très différente de nous en occident par exemple.

Pour l'avenir de ces enfants, il n'y a rien de particulier psychologiquement car il n'y a pas trauma donc pas de suite problématique. C'est donc très relatif pour ce que je sais.

Mais chez nous, je dirais qu'il existe un décalage entre la maturité organique de la sexualité (l'appareil uro-génital) et l'acte ou la vision de l'acte en lui-même. Donc, le décalage ne me semble pas propice à des rapports équilibrés entre la psyché et le corps et le corps du futur adulte et le corps des autres. La modalité relationnelle doit être sacrément perturbée.

D'autre part, les vidéos ou images porno montrent une sexualité plutôt violente (les Rocco Siffredi sont pour moi des viols simulés ni plus ni moins) et non érotique et sensuelle donc, j'imagine que l'apprentissage conscient et inconscient de l'acte sexuel et du rapport avec l'être sexué avec qui on va vivre une aventure (sexuelle et/ou relationnelle) vont être imprégné de fausses croyances, de biais et de moult violence, performance... bref, loin d'une sexualité telle qu'elle peut être conçue dans les parcours universitaires de sexologie...

J'imaginerais une imprégnation sexuelle proportionnelle aux appareils uro-génitaux et à leur développement (éducation sexuelle dès l'adolescence mais de façon adaptée, loin des clichés dégueulasses que l'on voit dans les pornos du samedi soir de C+). Éduquer les jeunes prêts sur le plan anatomique aux fonctions dédiées par la nature... me semble juste. Je fais un appel à la nature mais comme j'ai rien d'autre comme argument, on sait jamais.

Je préfère m'arrêter là car tout cela est une théorie issue de ma compréhension et trop emprunt de subjectivité et de valeurs personnelles, donc j'attends les propositions scientifiques ou théories par les experts...
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7083
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#41

Message par Kraepelin » 28 mars 2018, 10:14

Jean-Francois a écrit :
21 mars 2018, 08:10

À mon avis, les outils technologiques ne sont pas forcément nocifs par eux-mêmes. Mais ils transforment les habitudes donc la manière dont on utilise notre cerveau, donc nos comportements, ce qui inquiète certains. Sauf que, comme d'autres intervenants le remarquent, si on ne voit que des côtés négatifs, on biaise l'analyse.

Et on peut rater les causes véritables d'un problème en présupposant la réponse: est-ce que les adolescents deviennent sédentaires et casaniers parce qu'ils ont des téléphones intelligents ou est-ce qu'ils utilisent plus leur téléphones parce qu'ils sont sédentaires et casaniers? Peut-être que le problème est plus large: que la facilité d'accès à la technologie aggrave une tendance sociale à l'isolement?
La technologie sert parfois de bouc émissaire aux parents qui ne font pas leur travail de parents: passer du temps avec eux; faire des activités; obliger à ceci; interdire cela; etc. Les cellulaires, comme les jeux électroniques et le télévision avant eux, jouent un rôle constructif à petite dose. Le problème survient lorsque des ado cherchent à échapper à leurs angoisses en s'immergeant dans la technologie et que leurs parents les laissent faire.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7083
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#42

Message par Kraepelin » 28 mars 2018, 10:22

julien99 a écrit :
21 mars 2018, 13:19
Bizarrement personne n'a mentionné l'accès extrêmement facilité à de contenus pornographiques via smartphones.
Je doute fort qu'à l'âge de 10/11 ans ce genre de vidéos puissent avoir un effet positif sur les chérubins. Sauf peut-être la banalisation de nombreuses pratiques sexuelles au profit d'éventuels prédateurs pédophiles.
Banalisation de pratiques sexuelles exotiques ? Oui! Tu pourrais même dire "corruption précoce" de la représentation de la sexualité.

Pour le «pour profit d'éventuel prédateur pédophiles» ? Non! je ne sais pas d'où vous vient cette idée. Ce qui rend les enfants vulnérables aux prédateurs, c'est principalement le manque d'affection, d'attention et de surveillance de la part des parents. Les pédophiles le disent en évaluation psycho-légale: «Je sais quel enfant sera la bonne victime parce que je sens qui sont les enfants qui sont en manque et qui se laisseront faire pour bénéficier de l'attention que je leur donne.»
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7083
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#43

Message par Kraepelin » 28 mars 2018, 10:25

Florence a écrit :
22 mars 2018, 03:11

Ce n'est pas particulièrement lié aux smartphones. L'accès facile à des contenus perturbants pour de les enfants et jeunes adolescents ne date pas d'hier, qu'il s'agisse des bouquins cochons mal cachés dans la bibliothèque paternelle, de films super-8, de cassettes vidéo ou maintenant d'internet sur smartphone, le problème a toujours existé.

Mais il est souvent plus facile d'incriminer la technologie que de faire face aux difficultés à éduquer ses enfants ...
+1
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7083
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#44

Message par Kraepelin » 28 mars 2018, 10:53

julien99 a écrit :
24 mars 2018, 05:41

Nous avons bien un ou deux psychologues sur le forum. Peut-être pourraient-ils nous donner leur avis sur les conséquences d'une sexualisation hyper précoce sur les relations amoureuses futures et la normalisation de pratique sexuelles qui en découlent.
En principe, les premiers contact que l'on a avec la sexualité façonnent notre représentation de la sexualité et conditionnent nos désirs. Aussi, la pornographie a un impact (pas juste sur les jeunes d'ailleurs). Mais, il semble que cet impact se mesure mal objectivement.

Le comportement sexuel des adolescent est surveillé à la loupe depuis longtemps et, contrairement à la légende urbaine qui court à ce sujet, il ne change pas beaucoup malgré l'accès plus facile à la pornographie. Non, les premières relations sexuelles ne sont pas plus précoces! Non, les petites filles ne sucent pas les garçons en ligne dans les salles de toilette des écoles secondaires!
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7083
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#45

Message par Kraepelin » 28 mars 2018, 12:55

LePsychoSophe a écrit :
27 mars 2018, 15:39
Mais mes gamins vont vite me faire comprendre que mon idéalisme candide digne de la petite maison dans la prairie restera dans mes rêves...
On voix qui est le patron dans votre maison... :pharaon:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10344
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#46

Message par Nicolas78 » 28 mars 2018, 13:07

LePsychoSophe a écrit :
27 mars 2018, 16:34
Nicolas78 a écrit :
23 mars 2018, 21:36
Difficile quand l'adulte lui même utilise cette technologie...ce que, je pense, nous faisons tous ici :mrgreen:
Je suis d'accord avec toi mais pour le portable et la tablette... on peut s'en passer. Je suis trop militant pour ne pas m'investir à ce point. J'ai largué la plaquette de silicium addictive et "doudouesque" il y a trois mois maintenant alors que j'étais plutôt branché smartphone avant. Le sevrage s'est fait en plusieurs étapes, il ne me reste qu'un PC et une ligne fixe (sur une ligne ADSL). Et je ne vais plus loin pour l'instant car sinon, je vais me couper sévèrement du monde...
Et pourquoi le PC serait moins pire que la tablette ? Or-mis que tu l'utilise ? :a1:
Bon aller, je t'accorde qu'un PC à un gros avantage dans la segmentation des occupations : Il ne se transporte pas.*
Mais tout de même. Certains passent bcp de temps devant leurs écrans de PC. Genre moi :a2:

* Je suis accro au PC, et "pour cette raison "que je compartimente l'activité "librement", en "choisissant" de m’asseoir devant. J'entend par la que l'ordinateur de me suis pas dans toutes mes activités. Contrairement au téléphone (ou la tablette) que je trouve bien trop invasif et collé à sois non-stop, et que j'utilise peut donc . En tant que gros geek bien accro, les téléphones au restaurant (par exemple) m’insupportent quand même...quand je vais manger, je mange ! :a2:

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 2086
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#47

Message par julien99 » 28 mars 2018, 14:59

Kraepelin a écrit :
28 mars 2018, 10:22
julien99 a écrit :
21 mars 2018, 13:19
Bizarrement personne n'a mentionné l'accès extrêmement facilité à de contenus pornographiques via smartphones.
Je doute fort qu'à l'âge de 10/11 ans ce genre de vidéos puissent avoir un effet positif sur les chérubins. Sauf peut-être la banalisation de nombreuses pratiques sexuelles au profit d'éventuels prédateurs pédophiles.
Banalisation de pratiques sexuelles exotiques ? Oui! Tu pourrais même dire "corruption précoce" de la représentation de la sexualité.

Pour le «pour profit d'éventuel prédateur pédophiles» ? Non! je ne sais pas d'où vous vient cette idée. Ce qui rend les enfants vulnérables aux prédateurs, c'est principalement le manque d'affection, d'attention et de surveillance de la part des parents. Les pédophiles le disent en évaluation psycho-légale: «Je sais quel enfant sera la bonne victime parce que je sens qui sont les enfants qui sont en manque et qui se laisseront faire pour bénéficier de l'attention que je leur donne.»
L'étude que vous citez concerne des ados ados à partir de 15 ans. En tout logique, à l'âge de 10 ans voire beaucoup moins la représentation de la sexualité par la pornographie ne peut avoir les mêmes conséquences sur le comportement sexuel à venir. Vous savez, j'ai froid dans le dos quand j'entends qu'il y a même des vidéos zoophiles ou scènes caviar qui circulent entre les gamins. Déjà en tant qu'adulte il y a des scènes indigestes, même pour les plus rodés. Alors j'imagine un petit bout de choux qui n'a rien demandé...

J'ai évoqué le fait que certains prédateurs sexuels en profitent. Je me suis simplement dit que si on normalise/banalise un acte sexuel chez les très jeunes, un pédophile aura moins de soucis à convaincre sa victime sur le caractère innocent voire ludique d'un petit câlin génital. Cela coule de source. Mais peut-être que je commets une erreur d'appréciation quelque part ?
"La vérité attire la haine"

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7083
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Les smartphones ont-ils détruit les adolescents ?

#48

Message par Kraepelin » 28 mars 2018, 15:08

julien99 a écrit :
28 mars 2018, 14:59

L'étude que vous citez concerne des ados ados à partir de 15 ans.
Elle était immédiatement disponible. Il y en a d'autres tout âges confondues qui montrent la même chose: les sexualité n'est pas plus précoce qu'il y a 20 et même 30 ans.
julien99 a écrit :
28 mars 2018, 14:59
En tout logique, à l'âge de 10 ans voire beaucoup moins la représentation de la sexualité par la pornographie ne peut avoir les mêmes conséquences sur le comportement sexuel à venir. Vous savez, j'ai froid dans le dos quand j'entends qu'il y a même des vidéos zoophiles ou scènes caviar qui circulent entre les gamins. Déjà en tant qu'adulte il y a des scènes indigestes, même pour les plus rodés. Alors j'imagine un petit bout de choux qui n'a rien demandé...
Je comprend votre réaction.
julien99 a écrit :
28 mars 2018, 14:59
J'ai évoqué le fait que certains prédateurs sexuels en profitent. Je me suis simplement dit que si on normalise/banalise un acte sexuel chez les très jeunes, un pédophile aura moins de soucis à convaincre sa victime sur le caractère innocent voire ludique d'un petit câlin génital. Cela coule de source. Mais peut-être que je commets une erreur d'appréciation quelque part ?
Oui, je crois que vous vous tromper sur ce point. Il y a eu beaucoup de recherche sur les prédateurs sexuels d'enfants et sur leurs victimes. De mémoire, le seul rôle de la pornographie est du côté de l'agresseur. L'utilisation de la pornographie alimente des fantasmes déviants qui ont ensuite ont plus de chances de s'actualiser.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit