Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1562
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#76

Message par LePsychoSophe » 01 juin 2018, 09:06

Cogite Stibon a écrit :
31 mai 2018, 05:31

Sauf que je ne parle pas de retirer des petits. Les anophèles tuent environ un millions d'enfants humains chaque année. La question qui se pose est : Peux-t-on, moralement, éradiquer les anophèles.
Ce que je voulais amener ici, de façon globale, c'est la question: est-ce que la science peut et doit nous aider sur les questions morales et éthiques? Moi je pense que oui, c'est bien pour ça que je suis la. Y a-t-il des références à la morale? Les religions, la philosophie...? Des idées fondées sur quoi? La réflexion, la logique, l'imaginaire, le dogme, les sentiments... mais comme je voulais avoir une approche factuelle et scientifique, je pense que si je commence à répondre à votre question... il va me manquer de sérieuses connaissances en biologie, en écologie (écosystème), et dans plein d'autres domaines.

Parce que spontanément, j'aurais envie de répondre oui. Car d'un côté j'ai la preuve scientifique que ces bestioles ne ressentent pas d'émotion et de douleur physique (système trop simple pour prétendre à cela) et d'un autre côté j'ai la preuve scientifique qu'il tue des enfants (et la preuve scientifique aussi que la perte d'un enfant ça fait mal à un niveau où j'ai même pas envie d'essayer de comprendre). Donc la balance de ce point de vue est plutôt favorable à l'éradication. Néanmoins j'imagine qu'ils ont un autre rôle ces bestioles... et qu'en les éradiquant on risque de défaire un notre équilibre qui sera peut-être pas bon pour d'autres des espèces animales ou pour les humains. Si on me prouve par A+ B qu'une fois éradiquait ça ne provoquera pas de problème ailleurs ou alors de légers problèmes (moins grave que la mort d'un enfant), je pense que je dirais qu'on peut les éradiquer. C'est là que la logique antispéciste extrême ne tient plus. Et peut-être qu'Aymeric Caron n'en dormirait pas de la nuit de ce que je viens de dire :lol: . Et je me ferais un plaisir de débattre avec lui du coup.

Votre question est très intéressante, vraiment. Mais comme je n'ai pas les connaissances requises sur les conséquences de l'éradication de cette espèce... je suis un peu limité pour répondre. Je ne pense pas que la mort soit un problème en soi, plutôt les répercussions qu'il y a autour auquelles il faut penser. Votre question me fait penser à une question que le Thinkerview pose au président de l'association L214 : est-ce que si on tue un orphelin qui n'a aucun lien affectif relationnel avec aucune personne au monde, et que ledit orphelin ne sait pas qu'on va le tuer à l'avance, c'est un problème moral ou non? À mon avis c'est une question beaucoup plus compliquée qu'il n'y paraît. Car la notion de souffrance dans le cas où il est tué n'existera pas ni pour lui ni pour ce qui se passe autour de lui. C'est une question assez tordue je dois bien le reconnaître.

Là dessus, je ne sais pas, mais Miraye a des infos.
Il a l'air d'exister quelques infos mais je sais pas si c'est assez rare et valable comme conclusion. Ça me fait penser aux robots qui essaient de ressembler aux humains. Sans qu'il y ait la notion de ressenti chez eux, ils peuvent arriver à mimer tellement bien les émotions que je suis persuadé qu'on serait incapable de leur faire du mal, même en sachant pertinemment que ce n'est qu'une illusion. Je crois que c'est cet aspect émotionnel qui dépasse notre raisonnement. mais encore une fois c'est une idée qui sort de mon cerveau, je n'ai pas de publication scientifique sur des expériences psychologiques homme-machine, je formule une hypothèse, à voir s'il y a matière à l'étayer.
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

thewild
Messages : 1978
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#77

Message par thewild » 01 juin 2018, 10:09

thewild a écrit :
31 mai 2018, 05:04
on en tire des principes et des règles pratiques par le biais [d'un] raisonnement rationnel.
jusqu'à maintenant je parle d'une idéologie [que je ne connais] que très superficiellement
Il y a une durée limite pendant laquelle on peut éditer ses messages ?
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3217
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#78

Message par Cogite Stibon » 04 juin 2018, 05:26

LePsychoSophe a écrit :
01 juin 2018, 09:06
Ce que je voulais amener ici, de façon globale, c'est la question: est-ce que la science peut et doit nous aider sur les questions morales et éthiques? Moi je pense que oui, c'est bien pour ça que je suis la. Y a-t-il des références à la morale? Les religions, la philosophie...? Des idées fondées sur quoi? La réflexion, la logique, l'imaginaire, le dogme, les sentiments... mais comme je voulais avoir une approche factuelle et scientifique, je pense que si je commence à répondre à votre question... il va me manquer de sérieuses connaissances en biologie, en écologie (écosystème), et dans plein d'autres domaines.
A la question globale, je pense que la science renseigne la morale sur 2 points importants :
- ce qui est (ou ce qui n'est pas)
- quels seront les conséquences de telle ou telle action
Mais pas sur la question essentielle de la morale, à savoir :
- ce qui devrait être

Par exemple, une valeur morale fondamentale pour moi est l'égalité des droits pour tous les êtres humains. Mais la science n'a rien à dire là dessus. C'est, au final, un choix arbitraire de ma part.
LePsychoSophe a écrit :
01 juin 2018, 09:06
Parce que spontanément, j'aurais envie de répondre oui. Car d'un côté j'ai la preuve scientifique que ces bestioles ne ressentent pas d'émotion et de douleur physique (système trop simple pour prétendre à cela) et d'un autre côté j'ai la preuve scientifique qu'il tue des enfants (et la preuve scientifique aussi que la perte d'un enfant ça fait mal à un niveau où j'ai même pas envie d'essayer de comprendre). Donc la balance de ce point de vue est plutôt favorable à l'éradication. Néanmoins j'imagine qu'ils ont un autre rôle ces bestioles... et qu'en les éradiquant on risque de défaire un notre équilibre qui sera peut-être pas bon pour d'autres des espèces animales ou pour les humains. Si on me prouve par A+ B qu'une fois éradiquait ça ne provoquera pas de problème ailleurs ou alors de légers problèmes (moins grave que la mort d'un enfant), je pense que je dirais qu'on peut les éradiquer. C'est là que la logique antispéciste extrême ne tient plus. Et peut-être qu'Aymeric Caron n'en dormirait pas de la nuit de ce que je viens de dire :lol: . Et je me ferais un plaisir de débattre avec lui du coup.
Une morale disant que tous les animaux (humains compris) ont les mêmes droits, quelque soit leur espèce (et donc indépendamment leur capacité à ressentir la douleur ou les émotions), c'est inapplicable en pratique. C'est pourtant ce que suggère le terme "antispécisme"', et c'est ce qui me gène dans ce terme. Mais je n'ai pas assez étudié ce que dise réellement les antispécistes pour savoir dans quelle mesure ça y corresponds.

LePsychoSophe a écrit :
01 juin 2018, 09:06
Votre question est très intéressante, vraiment. Mais comme je n'ai pas les connaissances requises sur les conséquences de l'éradication de cette espèce... je suis un peu limité pour répondre. Je ne pense pas que la mort soit un problème en soi, plutôt les répercussions qu'il y a autour auquelles il faut penser. Votre question me fait penser à une question que le Thinkerview pose au président de l'association L214 : est-ce que si on tue un orphelin qui n'a aucun lien affectif relationnel avec aucune personne au monde, et que ledit orphelin ne sait pas qu'on va le tuer à l'avance, c'est un problème moral ou non? À mon avis c'est une question beaucoup plus compliquée qu'il n'y paraît. Car la notion de souffrance dans le cas où il est tué n'existera pas ni pour lui ni pour ce qui se passe autour de lui. C'est une question assez tordue je dois bien le reconnaître.
Déjà, un orphelin qui n'a aucun lien affectif relationnel avec aucune personne au monde, je n'ose pas imaginer sa souffrance, et je ne suis pas sûr qu'il puisse survivre. Ensuite, dans mon système moral, tuer un être humain, c'est mal, même en l'absence de souffrance infligée.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 8249
Inscription : 20 mai 2004, 21:42

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#79

Message par Raphaël » 04 juin 2018, 07:04

thewild a écrit :
01 juin 2018, 10:09
Il y a une durée limite pendant laquelle on peut éditer ses messages ?
Oui. Je crois que c'est 24 heures... ou peut-être moins. Pour être sûr il faudrait demander à celui qui contrôle le temps et l'espace: Diablo.

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1562
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#80

Message par LePsychoSophe » 09 juin 2018, 15:44

PhD Smith a écrit :
15 mai 2018, 20:57
Une tribune dans le journal "Libération": "Pourquoi les vegans ont tout faux".
Une vidéo de réponses à cet article.
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Montréalais
Messages : 20
Inscription : 20 juin 2018, 22:05

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#81

Message par Montréalais » 20 juin 2018, 22:45

Salut les sceptiques!

Je viens faire un petit tour une fois de temps en temps, et j'aime bien votre forum, pour la simple raison qu'il est censé, enfin, la très grosse majorité du temps (vous devriez faire un Redico là-dessus...!).

La très grosse majorité du temps, oui, mais pour le sujet présent, ça grince un peu... J'avoue être végétarien (à la limite du végétalisme total), donc, je vous comprendrai dès le départ de m'affubler d'un "parti pris". C'est que l'ensemble des commentaires me semble un peu pas mal énormément facilement zozo. Ne le prenez pas mal, car c'est surtout en lien avec les titites vidéos YT dans le but d'asseoir un ou des commentaires personnels (ça me parait facile). Pour les sceptiques, sceptiques du fait qu'on peut très bien vivre en ne bouffant que du gazon et des peanuts, vous avez raison, c'est pas le régime idéal. Par contre, si on fait comme moi, et qu'on suit un régime comme décrit dans la vidéo suivante, ça jette sur le cul pas mal de préjugés de carnivores.

https://www.youtube.com/watch?v=8TMg8W9F5QU

Mais, en fait, je me questionnais surtout sur le fait que la domestication vous semble (enfin, pas tous les intervenants de la présente discussion) la seule porte de sortie pour la survie de certaines espèces qui, selon certains d'entre vous, disparaitraient au lendemain d'une libération dans le pré le plus près. C'est assez rigolo de lire ça. Mais, en fait, comme tout bon végétarien/végétalien, la question qui me turlupine le plus est la suivante: ça serait y pas que les humains sont en trop grande quantité sur cette planète? On aurait beau déblatérer sur ce que deviendrait les espèces domestiquées spécifiquement pour l'alimentation humaine (porcs/coqs à chair/bœufs/etc), toute cette production (subventionnée en partie, ne l'oublions pas) n'est pas totalement ingurgitée, étrangement. Donc, on dépense une fortune (et parfois subventionnée) pour produire quelque chose qui finira en partie aux poubelles, car passée date! Entre ça et libérer maman cochon et ses petits dans le pré le plus proche, ou maman vache et son petit veau si aimez mieux cet exemple, je pense que tous ces gentils animaux se débrouilleraient certainement sans notre "précieuse aide" (dixit certains de vos intervenants de la présente discussion).

Et la B12, plus de 80% de la production mondiale est produite pour... Roulement de tambour... La production animale...!!!

Pour terminer, une vidéo "humoristique" sur la production éhontée de bouffe sur quatre pattes...

https://www.youtube.com/watch?v=k52FwH3omJg&t=70s

Sur ce, bonne fin de soirée!

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5410
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#82

Message par LoutredeMer » 21 juin 2018, 06:00

Pourquoi j’arrête d’être vegan après 2 ans de véganisme

J'ai placé la vidéo à 2mn30, là où la jeune femme parle de ses maux de ventre quotidiens et qu'à la sortie de son déni, elle constate sur le web des centaines de témoignages identiques au sien concernant les problèmes de digestion.

Avatar de l’utilisateur
alraune
Messages : 191
Inscription : 17 avr. 2018, 00:49

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#83

Message par alraune » 21 juin 2018, 16:34

Bonjour Montréalais.
Toutes tes propositions pleines de bonnes intention, ce n'est pas très réaliste
La domestication n'est pas "la seule porte de sortie pour la survie de certaines espèces qui, selon certains d'entre vous, disparaitraient au lendemain d'une libération dans le pré le plus près" : ces espèces ont été sélectionnées et transformées pendant des siècles pour remplir certains besoins humains, à l'état naturel elle n'existent tout simplement pas.
"Lâcher maman cochon dans le champ le plus proche ? " Tu es un citadin ? Parce que dans les campagnes, le "champ le plus proche" appartient toujours à quelqu'un, lequel a aussi son mot à dire : si il surprend maman cochon ou tout autre animal livré à lui-même et qui n'aura plus de propriétaire à dévorer ses carottes, ça se règlera à coup de fusils.
Et je ne te parles pas des dégâts causés aux écosystèmes locaux, les animaux sauvages vont se retrouver en concurrence avec 19 millions de têtes de bétail. Est-ce que tu te rends compte des ravages qu'ils peuvent causer ? L’Australie se mord les doigt d'avoir laissé Thomas Austin y amener des lapins.
" Je pense que tous ces gentils animaux se débrouilleraient certainement sans notre "précieuse aide" : tu vis dans quelle région ? Tu sais qu'il y a une saison qui s'appelle l'hiver ? Une vache ça mange 60 à 80 kg d'herbe par jour, elle va les trouver où, par moins 10, si personne ne lui donne de fourrage ?

"Libérons les animaux domestiques" : ??
https://www.sciencesetavenir.fr/animaux ... les_103212

PS : L’article 1385 du code civil prévoit une obligation de surveillance pour les animaux domestiques. Le propriétaire d’un animal, ou celui qui s’en sert, pendant qu’il est à son usage, est le responsable du dommage que l’animal a causé.

L'élevage bovin fait vivre plus de 100 000 agriculteurs, ainsi que près de 50 000 personnes dans le secteur de la transformation. Bonjour le chômage.
"Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme" Lavoisier.

Montréalais
Messages : 20
Inscription : 20 juin 2018, 22:05

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#84

Message par Montréalais » 21 juin 2018, 17:45

LoutredeMer a écrit :
21 juin 2018, 06:00
Pourquoi j’arrête d’être vegan après 2 ans de véganisme

J'ai placé la vidéo à 2mn30, là où la jeune femme parle de ses maux de ventre quotidiens et qu'à la sortie de son déni, elle constate sur le web des centaines de témoignages identiques au sien concernant les problèmes de digestion.
Un exemple, et ça devient "La" (votre?) norme... Du très grand scepticisme ça! Merci pour "La" (votre?) référence!

Comme ci les omnivores/carnivores n'avaient jamais de problème(s) de flatulence(s)/gastrique(s)/etc...!

D'ailleurs, j'écoute présentement un clip de "votre" référence, et dans son régime, "Journée #5", elle ingurgite quelques trucs qui sont reconnus pour donner des gaz intestinaux...!!?!?! Euh.......?!?

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5410
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#85

Message par LoutredeMer » 21 juin 2018, 18:20

Montréalais a écrit :
21 juin 2018, 17:45
Un exemple, et ça devient "La" (votre?) norme... Du très grand scepticisme ça! Merci pour "La" (votre?) référence!
Ah non, c'est pas ma référence ni ma vidéo. Moi j'aime la côte de boeuf saignante et bien grillée et la charcuterie bourguignonne.

D'ailleurs, j'écoute présentement un clip de "votre" référence, et dans son régime, "Journée #5", elle ingurgite quelques trucs qui sont reconnus pour donner des gaz intestinaux...!!?!?! Euh.......?!?
Euh..... ? Des féculents et certains oléagineux peut-être? Pas mal sont riches en protéines il paraît...

John Difool
Messages : 221
Inscription : 12 juin 2017, 12:06

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#86

Message par John Difool » 22 juin 2018, 03:14

Bonjour,

@alraune je partage le reste de ton argumentaire mais ça :
alraune a écrit : L'élevage bovin fait vivre plus de 100 000 agriculteurs, ainsi que près de 50 000 personnes dans le secteur de la transformation. Bonjour le chômage.
est d'après moi un très très mauvais argument... Sachant que dans la philosophie antispéciste/végan c'est une impossibilité morale de tuer des animaux, le nombre de chômeurs en plus est vraiment dérisoire. C'est comme si on défendait la traite négrière sous prétexte que payer des gens effondrerait le commerce mondiale...

Florence
Messages : 9807
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#87

Message par Florence » 22 juin 2018, 04:12

Montréalais a écrit :
20 juin 2018, 22:45
J'avoue être végétarien (à la limite du végétalisme total), donc, je vous comprendrai dès le départ de m'affubler d'un "parti pris". C'est que l'ensemble des commentaires me semble un peu pas mal énormément facilement zozo. Ne le prenez pas mal, car c'est surtout en lien avec les titites vidéos YT dans le but d'asseoir un ou des commentaires personnels (ça me parait facile). Pour les sceptiques, sceptiques du fait qu'on peut très bien vivre en ne bouffant que du gazon et des peanuts, vous avez raison, c'est pas le régime idéal. Par contre, si on fait comme moi, et qu'on suit un régime comme décrit dans la vidéo suivante, ça jette sur le cul pas mal de préjugés de carnivores.
Bonjour Montréalais,

Je suspecte d'après votre "nom de forum" que vous vivez dans un pays riche et confortable, où les ressources en produits agricoles nutritifs et équilibrés abondent, et que disposez d'une instruction et de revenus suffisants (comme moi) pour suivre sans dommage pour votre santé, votre option végétarienne. Je suspecte que (comme moi) vous dépendez de toute une chaîne d'approvisionnement et ne devez donc pas vous préoccuper au jour le jour de ce qui est nécessaire (entre autres l'interdépendance entre élevage et cultures) afin d'assurer l'abondance et la pérennité des récoltes.

Dans de telles conditions, il est facile de prendre une position morale supérieure en se préoccupant des malheurs de la gent animale susceptible de tomber sous la dent des carnivores humains ;) .

Ceci dit, j'en reviens toujours à ma conclusion, basée sur la connaissance des conditions pour une agriculture efficace et du mode de vie de nombreuses populations: le végétarianisme est un caprice de riches.
Contrairement à ce que prêchent trop de végétariens/végétaliens, l'Inde en est une parfaite illustrations: seules les castes riches en respectent strictement (et encore) les préceptes, les autres n'en ont absolument pas les moyens, et certaines zones climatiques y sont parfaitement impropres (l'agriculture dans les zones semi-désertiques est notoirement insuffisante à nourrir les populations, qui dépendent d'un élevage semi-nomade, par exemple).

Quant au mythe selon lequel on pourrait produire sur terre suffisamment de nourriture végétale pour nourrir tout le monde, il suffit de se pencher sérieusement sur les problèmes politiques, économiques, structurels impliqués pour réaliser qu'il s'agit d'un rêve rose: outre que cela demanderait une organisation faramineuse en termes de transports, stockage, distribution, etc., il faudrait aussi déplacer (de force ?) des populations entières dont l'habitat actuel est totalement impropre tant à l'agriculture qu'à une résidence permanente ...

Le seul point avec lequel je suis entièrement en accord avec les "antispécistes, végétariens, etc" est que l'élevage intensif industriel tel qu'on le pratique de nos jours est essentiellement nocif, tant il est destructeur de l'environnement et incite à une surproduction et une surconsommation délétères.
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3217
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#88

Message par Cogite Stibon » 22 juin 2018, 04:20

Bonjour Montréalais
Montréalais a écrit :
20 juin 2018, 22:45
La très grosse majorité du temps, oui, mais pour le sujet présent, ça grince un peu... J'avoue être végétarien (à la limite du végétalisme total), donc, je vous comprendrai dès le départ de m'affubler d'un "parti pris". C'est que l'ensemble des commentaires me semble un peu pas mal énormément facilement zozo. Ne le prenez pas mal, car c'est surtout en lien avec les titites vidéos YT dans le but d'asseoir un ou des commentaires personnels (ça me parait facile). Pour les sceptiques, sceptiques du fait qu'on peut très bien vivre en ne bouffant que du gazon et des peanuts, vous avez raison, c'est pas le régime idéal. Par contre, si on fait comme moi, et qu'on suit un régime comme décrit dans la vidéo suivante, ça jette sur le cul pas mal de préjugés de carnivores.

https://www.youtube.com/watch?v=8TMg8W9F5QU
Il n'y pas d'humains carnivores, ou alors de très rares exceptions qui s'exposent à de graves problèmes de santé. Les humains sont des animaux omnivore.

Je ne crois pas qu'un régime vegétalien bien conçu soit dangereux pour la santé, du moins pour les adultes, mais votre video est un ramassis de sophismes en tout genre. Vous en êtes conscient ?

Cogite
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
alraune
Messages : 191
Inscription : 17 avr. 2018, 00:49

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#89

Message par alraune » 22 juin 2018, 04:46

John Difool a écrit :
22 juin 2018, 03:14
Bonjour,

@alraune je partage le reste de ton argumentaire mais ça :
alraune a écrit : L'élevage bovin fait vivre plus de 100 000 agriculteurs, ainsi que près de 50 000 personnes dans le secteur de la transformation. Bonjour le chômage.
est d'après moi un très très mauvais argument... Sachant que dans la philosophie antispéciste/végan c'est une impossibilité morale de tuer des animaux, le nombre de chômeurs en plus est vraiment dérisoire. C'est comme si on défendait la traite négrière sous prétexte que payer des gens effondrerait le commerce mondiale...
Bonjour John.
Ce que je voulais souligner c'est qu'on ne règlera pas le problème de la cause animale en créant davantage de problèmes chez les humains. Si la philosophie vegan c'est "les animaux au détriment des humains", là ça devient n'importe quoi.
"Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme" Lavoisier.

thewild
Messages : 1978
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#90

Message par thewild » 22 juin 2018, 09:11

LoutredeMer a écrit :
21 juin 2018, 18:20
Moi j'aime la côte de boeuf saignante et bien grillée et la charcuterie bourguignonne.
Désolé pour le hors sujet (quoi que...), mais c'est quoi la charcuterie bourguignonne ?
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5410
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#91

Message par LoutredeMer » 22 juin 2018, 18:42

thewild a écrit :
22 juin 2018, 09:11
Désolé pour le hors sujet (quoi que...), mais c'est quoi la charcuterie bourguignonne ?
Disons que la Bourgogne est à la charcuterie (delicatessen pour les Canadiens) ce que la région Savoie est au fromage : abondance et excellence. Jambon persillé, pâtés multiples, galantines, rosettes... (c'est à base de porc) et produits de traiteur dérivés ou non : tourte à la crème et au jambon, bouchée à la reine aux ris de veau et champignons, et aussi foie-gras d'oie, gibier en sauce (beaucoup de plats en sauce), boeuf bourguignon, fondue bourguignonne, volaille de ferme, escargots de bourgogne au beurre frais aillé et persillé, le tout accompagné de bons vins faisant partie des meilleurs crus du monde. Une région de haute-gastronomie semée d'auberges incontournables (celles du Morvan entre autres) et de grands chefs cuisiniers réputés.. Je suis tombée dedans quand j'étais petite (comme Obélix) : toute ma famille est bourguignonne . Aux fêtes, le grand plat de charcuteries variées était rituel en entrée (avec beaucoup de beurre et de cornichons). D'ailleurs il y avait toujours deux entrées.
---
Ca ne m'empêche pas de me régaler avec un bon soufflé au fromage et à la crème fraîche.. ah non zut... une fondue savoyarde.. non plus... avec un confit de légumes ou une bonne salade grecque.. ah zut, sans feta la salade grecque... une omelette aux girolles, euh non plus... une bonne tarte aux fruits.. oups, sans beurre dans la pâte, euh un bon gratin de pommes de terres? Ah non, pas de fromage pour gratiner le gratin..

Bon... une soupe bortsch, des carottes râpées à l'huile d'olive et des beans en boite sauce tomate avec un lait de soja... :( Non... décidément le veganisme c'est pas pour moi. :a2:

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 6731
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54

Bourguignonne salée ?

#92

Message par Cartaphilus » 23 juin 2018, 03:09

Salut à tous.

Que l'on pardonne de poursuivre la digression... mais une « Loutre de Mer » bourguignonne...
LoutredeMer a écrit :
22 juin 2018, 18:42
[...] toute ma famille est bourguignonne.
...serait-ce pour confirmer la réputation des Bourguignons salés ?
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Florence
Messages : 9807
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Bourguignonne salée ?

#93

Message par Florence » 23 juin 2018, 05:19

Cartaphilus a écrit :
23 juin 2018, 03:09
Salut à tous.

Que l'on pardonne de poursuivre la digression... mais une « Loutre de Mer » bourguignonne...
Elle a dû remonter le fleuve ...
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5410
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Bourguignonne salée ?

#94

Message par LoutredeMer » 23 juin 2018, 06:23

Cartaphilus a écrit :
23 juin 2018, 03:09
mais une « Loutre de Mer » bourguignonne...
...serait-ce pour confirmer la réputation des Bourguignons salés ?
Florence a écrit :
23 juin 2018, 05:19
Elle a dû remonter le fleuve ...
La Bourgogne on la quitte.

thewild
Messages : 1978
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#95

Message par thewild » 25 juin 2018, 04:35

LoutredeMer a écrit :
22 juin 2018, 18:42
Disons que la Bourgogne est à la charcuterie (delicatessen pour les Canadiens) ce que la région Savoie est au fromage : abondance et excellence. Jambon persillé, pâtés multiples, galantines, rosettes... (c'est à base de porc) et produits de traiteur dérivés ou non : tourte à la crème et au jambon, bouchée à la reine aux ris de veau et champignons, et aussi foie-gras d'oie, gibier en sauce (beaucoup de plats en sauce), boeuf bourguignon, fondue bourguignonne, volaille de ferme, escargots de bourgogne au beurre frais aillé et persillé
D'accord, merci pour les précisions.
Quitte à me faire insulter (il n'est pas de sujet plus délicat que la gastronomie), il me semble que tout cela relève plus de la gastronomie française que bourguignonne (à part le bœuf bourguignon, les escargots et la fondue).
La Bourgogne est réputée pour sa gastronomie en général, mais pas vraiment pour sa charcuterie (pas plus que le reste de la France j'entends).
Bref, voilà une discussion qui ne va pas plaire aux végans... ;)
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4789
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#96

Message par MaisBienSur » 25 juin 2018, 05:50

thewild a écrit :
25 juin 2018, 04:35
il me semble que tout cela relève plus de la gastronomie française que bourguignonne (à part le bœuf bourguignon, les escargots et la fondue).
La fondue savoyarde est bourguignonne ? :a4:

Mais je te rejoins sur la charcuterie, elle n'est pas plus bourguignonne que lyonnaise, alsacienne, corse...
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

thewild
Messages : 1978
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#97

Message par thewild » 25 juin 2018, 06:07

MaisBienSur a écrit :
25 juin 2018, 05:50
La fondue savoyarde est bourguignonne ? :a4:
La fondue bourguignonne, c.f. le passage de LdM que j'ai cité. ;)
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3217
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#98

Message par Cogite Stibon » 25 juin 2018, 06:23

Oui, mais la fondue bourguignonne est suisse :mrgreen: .
Wikipedia a écrit : Ce plat repose sur le principe de la fondue avec de la viande. Malgré son nom, il est d'origine suisse. Ce nom fait référence, d'une part à la fondue au fromage et, d'autre part, à la viande charolaise employée à l'origine et venant de Bourgogne (France).

La fondue bourguignonne a été mise au point en 1948 par Georges Esenwein lorsqu'il travaillait dans un restaurant lausannois. S'inspirant d'un livre sur les bohémiens, il s'est intéressé à leurs us et coutumes, ce qui l'a amené à reproduire la cuisson de toutes sortes de viandes dans de l'huile bouillante.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4789
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#99

Message par MaisBienSur » 25 juin 2018, 06:25

:lol!:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

thewild
Messages : 1978
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Antispécisme, véganisme, végétarisme... idéologies VS faits

#100

Message par thewild » 25 juin 2018, 07:10

Cogite Stibon a écrit :
25 juin 2018, 06:23
Oui, mais la fondue bourguignonne est suisse :mrgreen: .
Wikipedia a écrit : Ce plat repose sur le principe de la fondue avec de la viande. Malgré son nom, il est d'origine suisse. Ce nom fait référence, d'une part à la fondue au fromage et, d'autre part, à la viande charolaise employée à l'origine et venant de Bourgogne (France).

La fondue bourguignonne a été mise au point en 1948 par Georges Esenwein lorsqu'il travaillait dans un restaurant lausannois. S'inspirant d'un livre sur les bohémiens, il s'est intéressé à leurs us et coutumes, ce qui l'a amené à reproduire la cuisson de toutes sortes de viandes dans de l'huile bouillante.
Diantre !
A ma décharge, je ne considère pas la fondue bourguignonne comme faisant partie de la gastronomie ! :mrgreen:
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Jean-Francois, shisha, unptitgab