Appropriation Culturelle

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Zeph
Messages : 157
Inscription : 16 juil. 2018, 09:48

Appropriation Culturelle

#1

Message par Zeph » 04 févr. 2019, 17:54

Bonjour, voici un article que j'ai écrit pour le journal étudiant de mon article, chronique concernant l'appropriation culturelle. Elle est encore sujette à changement je me demandais donc qu'en pensez-vous et quel sont les ajustements que j'ai à y faire ? Merci d'avance !
L'article en question
La pensée ne paie pas de douanes :roll:
-Proverbe Danois

Avatar de l’utilisateur
Sebass
Messages : 139
Inscription : 07 janv. 2019, 23:04
Localisation : Québec

Re: Appropriation Culturelle

#2

Message par Sebass » 04 févr. 2019, 19:22

Zeph a écrit :
04 févr. 2019, 17:54
.. et quel sont les ajustements que j'ai à y faire ? Merci d'avance !
Rien à redire sur le contenu, seulement quelques remarques sur le contenant:

"...Et ce n’est pas prêt près de s’arrêter..."
http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=2060


"...de savoir de quoi l’on parle..."
on ou l'on ? (Je sais pas)


"...est-ce que les Québécois ont un passé d’oppresseurs envers..."


"...C’est pour moi quelque chose à éviter absolument éviter..."


"...ou de la culture de son protagoniste ou de son auteure..."

Avatar de l’utilisateur
Zeph
Messages : 157
Inscription : 16 juil. 2018, 09:48

Re: Appropriation Culturelle

#3

Message par Zeph » 04 févr. 2019, 19:27

Sebass a écrit :
04 févr. 2019, 19:22
Zeph a écrit :
04 févr. 2019, 17:54
.. et quel sont les ajustements que j'ai à y faire ? Merci d'avance !
Rien à redire sur le contenu, seulement quelques remarques sur le contenant:

"...Et ce n’est pas prêt près de s’arrêter..."
http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=2060


"...de savoir de quoi l’on parle..."
on ou l'on ? (Je sais pas)


"...est-ce que les Québécois ont un passé d’oppresseurs envers..."


"...C’est pour moi quelque chose à éviter absolument éviter..."


"...ou de la culture de son protagoniste ou de son auteure..."
Merci pour tes corrections grammaticales ! Je comprend ton "l'on" versus "on" par exemple
La pensée ne paie pas de douanes :roll:
-Proverbe Danois

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4420
Inscription : 20 févr. 2011, 13:59
Localisation : France.

Re: Appropriation Culturelle

#4

Message par Etienne Beauman » 05 févr. 2019, 03:01

Salut,

Je pense que le sujet mérite d'être traité plus en profondeur.

Quel est l'argument des tenants de l'appropriation culturelle ?
L'appropriation culturelle se réfère donc parfois aujourd'hui à l'idée que l'utilisation d'éléments d'une culture par les membres d'une culture « dominante » serait intrinsèquement irrespectueuse et constituerait une forme d'oppression et de spoliation.
Posons un exemple :

Une tribu aborigène australienne voyant des touristes allemand (mal) recopié ses tatouages sacrées.
Peut elle se sentir oppressées et/ou spoliés ?

Si elle en avait le pouvoir, la tribu interdirait l'usage par des profanes de ses tatouages.
Elle en est impuissante, à chaque fois qu'elle croise un clampin portant (mal) ses couleurs, son sentiment d'impuissance se trouve exacerbée.
Son sentiment d'irrespect de sa culture, de "forme d'oppression et de spoliation" est il compréhensible ?

Je pense que oui.

Est ce si différent pour les dread des jamaïcains ?

Je pense que non.

c'est une différence de degré, pas de nature.

On peut comprendre le sentiment de ceux qui se plaignent.

On peut l'acter.
Et puis ensuite on peut leur rappeler qu'on vit dans un pays libre, et que chacun se coiffe et/ou s'habille selon sa conscience.
On a pas a argument sur la pertinence de s'habiller comme ci ou comme ça, le droit de le faire suffit.


Ça vous fait chier ?
Ok.

Doit on y faire quelque chose ?
Non. Surtout non.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10111
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Appropriation Culturelle

#5

Message par Nicolas78 » 05 févr. 2019, 06:26

+1

Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 803
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: Appropriation Culturelle

#6

Message par Vathar » 05 févr. 2019, 07:38

Etienne Beauman a écrit :
05 févr. 2019, 03:01
Une tribu aborigène australienne voyant des touristes allemand (mal) recopié ses tatouages sacrées.
Peut elle se sentir oppressées et/ou spoliés ?

Si elle en avait le pouvoir, la tribu interdirait l'usage par des profanes de ses tatouages.
Elle en est impuissante, à chaque fois qu'elle croise un clampin portant (mal) ses couleurs, son sentiment d'impuissance se trouve exacerbée.
Son sentiment d'irrespect de sa culture, de "forme d'oppression et de spoliation" est il compréhensible ?
Sans aller dans des tribus paumées, les polynésiens peuvent être particulièrement agacés par les touristes incultes qui cherchent à se faire encrer des "tatau" traditionnels (j'ignore le pluriel de tatau) sans rien y connaitre alors qu'en revanche, en contactant un artiste local et en faisant l'effort d'apprendre un minimum les us et coutumes, ils sont ravis de parler de leur art et d'expliquer ce qui se fait ou pas. (J'avais fait cette démarche en prévision d'un voyage dans les îles du temps ou je plongeais beaucoup. Pas de bol, le voyage ne s'est pas fait).

Le hic c'est que le beauf qui revient avec un tatouage mal ficelé se fera accuser d'appropriation culturelle au meme titre que celui qui a fait l'effort d'apprendre et respecter la culture, et ca m’amène a un point qui m'agace tout particulièrement concernant ce phénomène : l'outrage par procuration.

Ceux qui crient à l'appropriation culturelle tendent à être des SJW moyens, la ou ceux qui seraient en premiere ligne pour se plaindre du pillage de leur culture tendent à prendre la chose avec bienveillance, voir meme apprécier que d'autres cultures s’intéressent à la leur (dans la mesure ou ladite culture est respectée, on n'est plus dans le cadre des tatouages sacrés recopiés à la sauvette).

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4968
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Appropriation Culturelle

#7

Message par LoutredeMer » 05 févr. 2019, 09:35

D'un autre côté, on peut considérer comme flatteur de voir quelqu'un véhiculer nos signes de culture et notre contribution à la culture si l'on est créateur.

Mais je pense que c'est ici que le bât blesse :
"En 2016, l'actrice blanche Kylie Jenner est violemment critiquée pour sa coiffure sur les réseaux sociaux par l'actrice métisse Amandla Stenberg (réalisatrice en 2015 du court métrage Do not Cash Crop My Cornrows) : « Quand tu t’appropries certaines caractéristiques des Noirs mais que n'utilises pas ton pouvoir pour aider les Noirs-Américains ; que tu attires l’attention sur tes perruques et non sur les violences commises par la police ou sur le racisme. #Lesblancheslefontmieux »"
En effet, on prend mais que donne-t-on en retour? Si l'on veut formuler sous termes "d'emprunt", il faut "rendre" aussi.

Le domaine de la mode est particulièrement concerné. La mode s'approprie tout. Et non seulement les autres cultures, mais les différentes tendances de sa propre culture. Ex : les jeans à trous et complètement délavés lancés par la mode grunge dans les années fin 90 début 2000. Provenant des miséreux. Et provoquant encore plus de misère. Les produits servant à délaver tuent. Ils ne tuent pas chez nous, mais dans les pays où ils sont fabriqués à moindre côut par des salariés de misère.

Il importe aussi de savoir si cette appropriation est faite dans un but personnel, culturel, idéologique, propagandiste,..., ou lucratif, et si elle est faite au détriment de certains de nos propres pans de culture. Ex : Halloween et le Super Bowl qui vient de faire son entrée en France il y a quelques jours seulement.

Nous ne comprenons rien aux règles du football américain. Les médias (la TV) viennent nous balancer pour la première fois il y a quelques jours le super bowl un soir de grande écoute. Des neuneus qui gesticulent dans la rue, des concerts médiocres, on en a déjà, merci. Des commentateurs perdus qui baragouinent des commentaires incompréhensibles parce qu'eux-memes ne connaissent pas les règles du football américain. A quoi cela rime-t-il? Ne vaudrait-il pas mieux valoriser certains aspects culturels de nos régions encore (presque) totalement inconnus?

Que l'interculturalisme soit proprement fait, sans dénaturer la nature et le message initiaux. J'ai encore en mémoire une pizzeria tenue par des anglais et la pire pizza que j'aie mangé de ma vie. Il est également quasiment impossible de trouver une pizza en France (resto ou commerce) avec du PARMESAN dessus, et non de la mozarella (moins chère), pas mauvaise, mais modifiant le produit d'origine.

Je pense donc qu'il faut donc distinguer plusieurs aspects:

. la diffusion d'éléments de culture entre populations et à titre personnel, inévitable et admissible, en essayant de respecter la nature et les origines mais en tolérant certains "écarts" et une évolution incontournable,

. la diffusion publique d'éléments de culture entre populations dans un but de connaissance et d'enrichissement collectifs,

. l'appropriation d'éléments culturels à but commercial et lucratif, qui demande alors une honnêteté scrupuleuse et un "retour" (comme un emprunt).

Esemple : la spectacle SLAV. Je m'étais déjà posé la question dans un autre fil, et malheureusement mes doutes sont confirmés : il y avait davantage de blancs que de noirs dans le spectacle... Ou est le "retour"? l'"échange"? La parité? (à une époque où l'on accentue cette volonté de parité)
En juillet 2018, le festival de Jazz de Montréal annule un spectacle de chant sur l'esclavage — SLĀV — accusé d'« appropriation culturelle » car les interprètes étaient majoritairement blancs27. La directrice du théâtre dans lequel était organisé le spectacle, déclara « il y aura un avant et un après SLĀV »81.

Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 803
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: Appropriation Culturelle

#8

Message par Vathar » 05 févr. 2019, 11:25

LoutredeMer a écrit :
05 févr. 2019, 09:35
En effet, on prend mais que donne-t-on en retour? Si l'on veut formuler sous termes "d'emprunt", il faut "rendre" aussi.
Bof. C'est éventuellement valide lorsqu'on parle de célébrités ou de show business, mais ca ne va pas plus loin, et c'est lié à la nature du show business, pas de l'appropriation culturelle. L’étudiante anonyme qui porte une robe Chinoise pour son bal de promo doit-elle faire une dissertation remerciant la Chine pour ses bienfaits pour éviter de se faire crucifier par la Haute Cour des réseaux sociaux?

Au passage, si je regarde la section "polémique" de la page que tu as liée, j'ai envie de me taper la tete contre un mur tellement certains exemples sont ahurissants. Je dois me forcer à me rappeler que c'est malheureusement en adéquation avec la circulation de l'info à la mode fessebook, qui permet de s'offusquer d'un fait divers survenu aux antipodes en oubliant qu'il ne représente qu'une poignée d'imbéciles qui font plus de bruit qu'ils ne le méritent.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4968
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Appropriation Culturelle

#9

Message par LoutredeMer » 05 févr. 2019, 11:33

Vathar a écrit :
05 févr. 2019, 11:25
LoutredeMer a écrit :
05 févr. 2019, 09:35
En effet, on prend mais que donne-t-on en retour? Si l'on veut formuler sous termes "d'emprunt", il faut "rendre" aussi.
Bof. C'est éventuellement valide lorsqu'on parle de célébrités ou de show business, mais ca ne va pas plus loin, et c'est lié à la nature du show business, pas de l'appropriation culturelle. L’étudiante anonyme qui porte une robe Chinoise pour son bal de promo doit-elle faire une dissertation remerciant la Chine pour ses bienfaits pour éviter de se faire crucifier par la Haute Cour des réseaux sociaux?
J'étais en train de moduler mes remarques sur les cas personnels et je vois ta réponse qui va dans ce sens. Et je te rejoins :

"Concernant les marques culturelles comme tatouages, accessoires, vetements, on doit laisser faire car la réciprocité joue en permanence. Le black qui revendique ses dreads ne porte-t-il pas des jeans? Et les jeans sont un produit de blanc, de Californie du temps de la ruée vers l'or. Je vois mal les californiens stigmatiser tous les individus du monde portant des jeans. Et je vois mal la ville de Nîmes revendiquer sa part dans le port des jeans "denim" (de Nîmes historiquement). Donc c'est un faux problème."

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4420
Inscription : 20 févr. 2011, 13:59
Localisation : France.

Re: Appropriation Culturelle

#10

Message par Etienne Beauman » 05 févr. 2019, 14:06

LoutredeMer a écrit :
05 févr. 2019, 11:33
Concernant les marques culturelles comme tatouages, accessoires, vetements, on doit laisser faire car la réciprocité joue en permanence.
C'est justement ce genre de truc qui m’ennuie.
On a pas à circonstancier les cas d'usages.

Concernant absolument tout ce qui est autorisé par la loi pour un individu,
on doit laisser faire, car on prône l'égalité des droits pour tous les citoyens.

Je porte des keffieh, en mode foulard pas en coiffe, depuis que j'ai 20 ans, je ne m'approprie pas la culture des arabes, j'utilise un objet fonctionnel, parce que j'aime cet objet.

Celui qui n'est pas content* doit apprendre la tolérance, je viens pas lui dire moi comment il peut ou pas s'habiller.
Je peux comprendre son ressenti, il peut l'exprimer, ça s'arrête là.

Il ne faut pas entrer dans le jeu du ressenti, la loi est la même pour tous.


Voilà le texte du bar qui a refusé la scène au comique
CW : appropriation culturelle, mentions d'oppressions, privilèges
-

Explications relativement à notre politique d'inclusivité
___________________________________________

La Coop les Récoltes se veut un espace sécuritaire, exempt de rapports d'oppressions. Nous ne tolérons aucune discrimination ou harcèlement au sein de nos espaces. Eu égard à certains évènements récents, la Coop les Récoltes tient à expliquer ses positions.

Nous avons refusé qu'une personne blanche portant des dreads performe dans le cadre de nos deux soirées d'humour (Snowflake Comedy Club et La soirée d'humour engagée). À la suite de ce refus, un humoriste ayant une tribune dans le milieu a fait une publicaton facebook pour exposer la situation et interpeller certain.es humoristes qui performaient au Snowflake Comedy Club du 11 janvier, afin d'avoir leur avis. Dans les commentaires, on nous reproche le fait de nous affirmer comme un espace inclusif, alors que nous osons exclure une personne.

Petite mise au point : L'appropriation culturelle, c'est le fait qu'une personne issue d'une culture dominante s'approprie des symboles, des vêtements ou encore des coiffures de personnes issues de cultures historiquement dominées. C'est un privilège que de pouvoir porter des dreads en tant que personne blanche et que cela soit vu comme une mode ou comme le fait d'être edgy, alors qu'une personne noire va se voir refuser l'accès à des opportunités d'emplois ou des espaces (logements, écoles, soirées, compétitions sportives, etc.). En effet, les personnes noires doivent trop souvent faire face à l'impératif de changer leur coiffure et de renier leur culture si elles veulent être employables et pouvoir survivre.

Nous vivons dans une société où le racisme systémique est bien présent et où les espaces où les personnes racisées et marginalisées peuvent se sentir en sécurité sont très rares. La Coop les Récoltes aspire à être un espace où ces personnes vont se sentir à l'aise.

Pour un personne issue d'une culture historiquement dominée, voir sa culture être appropriée, c'est-à-dire détournée ou vidée de son sens premier, capitalisée, fétichisée, etc., est une violence. Après des décennies de colonialisme, d'esclavagisme et de génocides culturels où les personnes racisées se sont vues persécutées et interdites de pratiquer leur culture, de porter leurs vêtements et leurs coiffures (on pense ici aux colons anglais qui interdisaient aux yoggis de pratiquer leur spiritualité, aux femmes noires forcées de raser leurs cheveux ou encore aux autochtones dont les pratiques spirituelles et les rites ont été interdit par l'État canadien dans un objectif explicite d'assimilation), c'est une claque au visage de voir que ce pourquoi un groupe a été persécuté, un autre groupe peut se l'approprier sans problèmes ni conséquences.

À ceux et celles qui parlent d'échange culturel, nous aimerions rappeler qu'un échange se fait sur une base égalitaire entre des personnes de différentes cultures, c'est-à-dire lorsqu'il n'existe pas un rapport de pouvoir impliquant la domination d'une culture sur l'autre. À ceux et celles qui disent que les personnes noires font aussi de l'appropriation culturelle en se lissant les cheveux, nous aimerons rappeler la dimension systémique que prend le racisme et que le fait de se lisser les cheveux ne constitue pas un acte d'appropriation, mais bien plutôt un acte de survie, inscrit le plus souvent au sein d'un processus d'adaptation à une société véhiculant les critères de beauté de la blancheur, c'est-à-dire une société où les cheveux des personnes racisées sont très tôt l'objet de moqueries de la part de leurs camarades blanc.hes, où les personnes racisées apprennent assez vite à détester leur corps, leurs cheveux ou leurs vêtements traditionnels et où elles tentent de rentrer dans le moule en se conformant à des critères de beautés eurocentrés.

Dans les cas d'appropriation culturelle, nous comprenons que l'intention d'une personne peut ne pas être raciste. Toutefois, au-delà de l'intention individuelle, l'appropriation culturelle véhicule du racisme dont les conséquences sur les personnes concernées sont réelles. L'appropriation culturelle n'est pas un débat ou une opinion; c'est une forme d'oppression passive, un privilège à déconstruire et surtout, une manifestation de racisme ordinaire. Nous sommes un espace inclusif pour les personnes marginalisées, ce qui implique que nous sommes un espace exclusif pour les personnes qui reproduisent les oppressions systémiques. L'application de notre politique d'inclusivité par rapport à l'appropriation culturelle signifie que nous reconnaissons l'appropriation culturelle comme une forme de racisme.

Lors d'évènement à la Coop les Récoltes, qu'il s'agisse d'un show, d'une soirée d'humour, d'un atelier ou d'une conférence, les personnes faisant de l'appropriation culturelle ne seront pas les bienvenues sur scène, puisqu'elles détiendraient alors un micro, qu'elles auraient le spotlight sur elles (avec tout ce que cela implique en termes de reconnaissance symbolique et sociale), ce qui serait donner un espace supplémentaire dans la société à des personnes qui n'ont aucune difficulté à en trouver ailleurs.

Pour ce qui est des clientes et des clients, nous favorisons une approche de déconstruction et d'éducation, où la personne en question se verra expliquer qu'elle reproduit un comportement raciste. Nous étions (et sommes toujours) en préparation d'un tract à cet effet, bien avant cette polémique. Nous considérons qu'il est plus important de passer par l'éducation face à un tel enjeu, plutôt que de refuser l'accès à notre espace. Nous sommes prêts à avoir cette même discussion avec les personnes qui souhaitent monter sur scène et qui ne comprennent pas que nous décidions, en raison des impacts expliqués ci-haut, de leur refuser ce privilège.

Aux personnes qui n'ont jamais mis les pieds à la Coop les Récoltes et qui disent que nous sommes une bande de SJW qui va trop loin, qui se moquent du concept d'espace sécuritaire ou qui souhaitent nous boycotter, vous pouvez continuer de fréquenter les autres bars, privilège que n'ont pas de nombreuses personnes marginalisées. En tant que personnes privilégiées, l'ensemble de l'espace public vous appartient déjà et c'est précisément cette situation que la Coop les Récoltes, de par sa mission et sa politique d'inclusivité, tente d'inverser.

Aux personnes qui fréquentaient la Coop les Récoltes et qui disent que maintenant elles n'y retourneront plus, nous vous invitons fortement à remettre en question votre position de privilège, à vous informer et à tenter de vous déconstruire si vous vous dîtes réellement allié.es et antiracistes. En outre, nous sommes certain.es que vous comprendrez qu'il est inadmissible de comparer le fait de refuser à une personne une tribune de quelques mètres carrés aux oppressions systémiques vécues par les personnes marginalisées, d'autant plus que cette tribune se situe sur des territoires autochtones volés et non cédés.

À celles et ceux qui nous soutiennent et qui comprennent, nous vous remercions et nous vous invitons à continuer de venir nous voir. Plus particulièrement, aux personnes marginalisées, nous souhaitons continuer à vous être accessible. Cet espace est pour vous. Merci d'exister et merci de nous faire exister.
J'ai souligné le dogme.

Pas de débat possible.

*Il reste pour l'instant théorique, jamais personne ne m'a même suggéré que c'était déplacé.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1201
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Appropriation Culturelle

#11

Message par nikola » 05 févr. 2019, 14:51

Idée reçue : le blues est une musique de Noirs et le jazz aussi.
Sauf que le blues a des racines un peu partout et le jazz aussi.
Le rock vient du blues et du jazz, le metal et le punk viennent du rock mais on voit peu de Noirs jouant du metal ou du punk.
Où est l’appropriation culturelle, au juste ? Que devient la world music tant en vogue dans les années 80 dans tout ça ?

Si je résume :
Chiristian Vander (dans le groupe Magma) qui joue du jazz et de la soul (lourdement transformés), c’est de l’appropriation culturelle ?
Johnny Klegg qui joue de la musique sud-africaine avec des Noirs, c’est de l’appropriation culturelle ?
Mike Muir (dans le groupe Suicidal tendencies, il est noir) et Dave Lombardo (même groupe, il est latino) joue du thrash punk, c’est de l’appropriation culturelle ?
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
uno
Messages : 1335
Inscription : 09 nov. 2011, 08:29

Re: Appropriation Culturelle

#12

Message par uno » 05 févr. 2019, 16:18

Etienne Beauman a écrit :
05 févr. 2019, 14:06
Nous vivons dans une société où le racisme systémique est bien présent et où les espaces où les personnes racisées et marginalisées peuvent se sentir en sécurité sont très rares. La Coop les Récoltes aspire à être un espace où ces personnes vont se sentir à l'aise.
Donc les personnes racisées ne se sentent en sécurité presque nul-part à part quelques exceptions prêts tel que la Coop. Bordels ces mecs se posent en sauveurs de gens qui seraient en souffrance permanentes parce que basanés. Je vois mal comment faire plus dans le racisme paternaliste et condescendant que la Coop, putain!

Petite anecdote en Suisse on a aussi la Coop mais c'est une chaine de supermarchés.

Image
Etienne Beauman a écrit :
05 févr. 2019, 14:06
À ceux et celles qui parlent d'échange culturel, nous aimerions rappeler qu'un échange se fait sur une base égalitaire entre des personnes de différentes cultures, c'est-à-dire lorsqu'il n'existe pas un rapport de pouvoir impliquant la domination d'une culture sur l'autre. À ceux et celles qui disent que les personnes noires font aussi de l'appropriation culturelle en se lissant les cheveux, nous aimerons rappeler la dimension systémique que prend le racisme et que le fait de se lisser les cheveux ne constitue pas un acte d'appropriation, mais bien plutôt un acte de survie, inscrit le plus souvent au sein d'un processus d'adaptation à une société véhiculant les critères de beauté de la blancheur, c'est-à-dire une société où les cheveux des personnes racisées sont très tôt l'objet de moqueries de la part de leurs camarades blanc.hes, où les personnes racisées apprennent assez vite à détester leur corps, leurs cheveux ou leurs vêtements traditionnels et où elles tentent de rentrer dans le moule en se conformant à des critères de beautés eurocentrés.
Je suis sûr que les Noires qui se lissent les cheveux seront ravies d'apprendre que lisser ses cheveux n'est pas un phénomène de mode ou encore une mode liée aux caractéristiques des cheveux crépus, non c'est pour survivre putain mais de quel asiles de cintrés sont issus les gens de la Coop?!
Etienne Beauman a écrit :
05 févr. 2019, 14:06
L'appropriation culturelle n'est pas un débat ou une opinion; c'est une forme d'oppression passive, un privilège à déconstruire et surtout, une manifestation de racisme ordinaire.
Un type me dit ça en fasse le traite d'abruti et de dégénéré devant tout le monde!
Etienne Beauman a écrit :
05 févr. 2019, 14:06
J'ai souligné le dogme. Pas de débat possible.
En effet ces gens sont de dangereux extrémistes, des fouteurs de merde de la pire espèce.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4968
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Appropriation Culturelle

#13

Message par LoutredeMer » 05 févr. 2019, 16:27

Etienne Beauman a écrit :
05 févr. 2019, 14:06
On a pas à circonstancier les cas d'usages.
Concernant absolument tout ce qui est autorisé par la loi pour un individu, on doit laisser faire, car on prône l'égalité des droits pour tous les citoyens.
Oui, c'est une bonne solution. Quand il y a faux problème, il vaut mieux invoquer des motifs légitimes tels que : la parité, la propriété intellectuelle (qui admet par exemple une reprise avec transformation et/ou évolution), la contrefaçon, etc.. que tomber dans un "racisme anti-racisme" qui se mort la queue. Cela permet d'y voir plus clair et de respecter une égalité de droits comme tu le dis.

Nikola a écrit :Idée reçue : le blues est une musique de Noirs et le jazz aussi. Sauf que le blues a des racines un peu partout et le jazz aussi. Le rock vient du blues et du jazz, le metal et le punk viennent du rock mais on voit peu de Noirs jouant du metal ou du punk.
Où est l’appropriation culturelle, au juste ?
A moins de reprendre un genre marqué ou une oeuvre sans en changer quoi que ce soit pour en faire un gain commercial sans payer les droits si ce n'est pas tombé dans le domaine public, je ne vois comme toi aucun inconvénient à ce que toute la terre joue du jazz, du rock etc, d'autant plus que rien n'est plus mouvant que la musique qui se transforme et évolue constamment au gré du temps, des artistes et des interprètes.

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 22091
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Appropriation Culturelle

#14

Message par Jean-Francois » 05 févr. 2019, 17:14

Etienne Beauman a écrit :
05 févr. 2019, 14:06
Petite mise au point : L'appropriation culturelle, c'est le fait qu'une personne issue d'une culture dominante s'approprie des symboles, des vêtements ou encore des coiffures de personnes issues de cultures historiquement dominées. C'est un privilège que de pouvoir porter des dreads en tant que personne blanche et que cela soit vu comme une mode ou comme le fait d'être edgy, alors qu'une personne noire va se voir refuser l'accès à des opportunités d'emplois ou des espaces (logements, écoles, soirées, compétitions sportives, etc.).
Exemple de privilégié qui n'aura aucune difficulté d'intégration au sein de sa culture dominante moisie :mrgreen:

Jean-François
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4420
Inscription : 20 févr. 2011, 13:59
Localisation : France.

Re: Appropriation Culturelle

#15

Message par Etienne Beauman » 05 févr. 2019, 17:56

Jean-Francois a écrit :
05 févr. 2019, 17:14
Exemple de privilégié qui n'aura aucune difficulté d'intégration au sein de sa culture dominante moisie
:mrgreen:
C'est l'argument qui est moisi :)

A 23 ans, j'avais des dread*, je jouais dans un groupe de métal et je travaillais dans le bâtiment au noir, et ma petite amie de l'époque m'a un jour annoncé que si je les coupais, sa mère qui bossait à la CAF pourrait sans doute m'y faire entrer.
J'ai décliné l'offre, j'avais même pas de numéro de sécu à l'époque, alors travaillé à la caf ?! :shock:
Mais si j'avais été arabe et la mère de ma copine raciste (c'était pas du tout le cas) elle m'aurait jamais rien proposé.
Pour un raciste c'est pas ta coupe de cheveu le problème c'est ta supposé race.

*Et rien à voir avec les rasta, j'étais, certes un peu seul, en phase avec la culture industrielle** de l'époque.
**la stouckette à l'époque est passé non floutée en direct. :)
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Zeph
Messages : 157
Inscription : 16 juil. 2018, 09:48

Re: Appropriation Culturelle

#16

Message par Zeph » 05 févr. 2019, 18:13

Vathar a écrit :
05 févr. 2019, 07:38
Etienne Beauman a écrit :
05 févr. 2019, 03:01
Une tribu aborigène australienne voyant des touristes allemand (mal) recopié ses tatouages sacrées.
Peut elle se sentir oppressées et/ou spoliés ?

Si elle en avait le pouvoir, la tribu interdirait l'usage par des profanes de ses tatouages.
Elle en est impuissante, à chaque fois qu'elle croise un clampin portant (mal) ses couleurs, son sentiment d'impuissance se trouve exacerbée.
Son sentiment d'irrespect de sa culture, de "forme d'oppression et de spoliation" est il compréhensible ?
Sans aller dans des tribus paumées, les polynésiens peuvent être particulièrement agacés par les touristes incultes qui cherchent à se faire encrer des "tatau" traditionnels (j'ignore le pluriel de tatau) sans rien y connaitre alors qu'en revanche, en contactant un artiste local et en faisant l'effort d'apprendre un minimum les us et coutumes, ils sont ravis de parler de leur art et d'expliquer ce qui se fait ou pas. (J'avais fait cette démarche en prévision d'un voyage dans les îles du temps ou je plongeais beaucoup. Pas de bol, le voyage ne s'est pas fait).

Le hic c'est que le beauf qui revient avec un tatouage mal ficelé se fera accuser d'appropriation culturelle au meme titre que celui qui a fait l'effort d'apprendre et respecter la culture, et ca m’amène a un point qui m'agace tout particulièrement concernant ce phénomène : l'outrage par procuration.

Ceux qui crient à l'appropriation culturelle tendent à être des SJW moyens, la ou ceux qui seraient en premiere ligne pour se plaindre du pillage de leur culture tendent à prendre la chose avec bienveillance, voir meme apprécier que d'autres cultures s’intéressent à la leur (dans la mesure ou ladite culture est respectée, on n'est plus dans le cadre des tatouages sacrés recopiés à la sauvette).
Mais voilà il est bien là le problème: le respect de la culture. Ce n'est certainement pas qu'un blanc ait des tatouages polynésiens, mais c'est bien une question de respect et de propos. C'est ça pour moi le problème avec l'appropriation culturelle: le fait qu'on interdise à un blanc de faire telle ou telle affaire sous unique prétexte qu'il est blanc.
La pensée ne paie pas de douanes :roll:
-Proverbe Danois

Avatar de l’utilisateur
Zeph
Messages : 157
Inscription : 16 juil. 2018, 09:48

Re: Appropriation Culturelle

#17

Message par Zeph » 05 févr. 2019, 18:18

Etienne Beauman a écrit :
05 févr. 2019, 14:06
C'est justement ce genre de truc qui m’ennuie.
On a pas à circonstancier les cas d'usages.

Concernant absolument tout ce qui est autorisé par la loi pour un individu,
on doit laisser faire, car on prône l'égalité des droits pour tous les citoyens.

Je porte des keffieh, en mode foulard pas en coiffe, depuis que j'ai 20 ans, je ne m'approprie pas la culture des arabes, j'utilise un objet fonctionnel, parce que j'aime cet objet.

Celui qui n'est pas content* doit apprendre la tolérance, je viens pas lui dire moi comment il peut ou pas s'habiller.
Je peux comprendre son ressenti, il peut l'exprimer, ça s'arrête là.

Il ne faut pas entrer dans le jeu du ressenti, la loi est la même pour tous.


Voilà le texte du bar qui a refusé la scène au comique
Absolument d'accord. Les défenseurs du concept d'appropriation culturelle mélange tout avec le politique. On peut porter ce qu'on veut sans en connaitre forcément les fondements politico-culturels, juste parce qu'on aime l'objet. On politise tout il est aussi là le problème
La pensée ne paie pas de douanes :roll:
-Proverbe Danois

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 6949
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: Appropriation Culturelle

#18

Message par Kraepelin » 06 févr. 2019, 14:22

Vathar a écrit :
05 févr. 2019, 07:38

Ceux qui crient à l'appropriation culturelle tendent à être des SJW moyens, la ou ceux qui seraient en premiere ligne pour se plaindre du pillage de leur culture tendent à prendre la chose avec bienveillance, voir meme apprécier que d'autres cultures s’intéressent à la leur (dans la mesure ou ladite culture est respectée, on n'est plus dans le cadre des tatouages sacrés recopiés à la sauvette).
Absolument! Les membres de communautés culturels (même coloniales) sont rarement ceux que l'on trouvent sur les barricades. Les "petits Lapins" de Richard Martineau sont plus souvent des fils et des filles à papa, des enfants gâtés en crise existentielle qui trouvent du sens à leur vie en combattant des moulins à vents du voisinage.

Le jeunez humoristes devraient carrément boycoter «La Coop les Récoltes » et les musiciens québécois devraient boycoter le festival de jazz pour leur position bébile, dans le premier, cas et lâche dans le second.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 22091
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Appropriation Culturelle

#19

Message par Jean-Francois » 06 févr. 2019, 14:47

Etienne Beauman a écrit :
05 févr. 2019, 17:56
Jean-Francois a écrit :
05 févr. 2019, 17:14
Exemple de privilégié qui n'aura aucune difficulté d'intégration au sein de sa culture dominante moisie
:mrgreen:
C'est l'argument qui est moisi :)
Vi mais c'était tentant. Cela dit, j'aurais dû attribuer le texte à "La Coop les Récoltes" et non à toi.

Jean-François
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Avatar de l’utilisateur
Zeph
Messages : 157
Inscription : 16 juil. 2018, 09:48

Re: Appropriation Culturelle

#20

Message par Zeph » 06 févr. 2019, 20:32

Kraepelin a écrit :
06 févr. 2019, 14:22
Le jeune humoristes devraient carrément boycoter «La Coop les Récoltes » et les musiciens québécois devraient boycoter le festival de jazz pour leur position bébile, dans le premier, cas et lâche dans le second.
+1
La pensée ne paie pas de douanes :roll:
-Proverbe Danois

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit