Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal

Selon vous l'Humanité relèvera-t-elle le défi du réchauffement planétaire ?

Oui
9
17%
Oui mais partiellement avec une détérioration importante du niveau de vie
17
31%
Non
26
48%
La planète ne se réchauffe pas
2
4%
 
Nombre total de votes : 54

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 5328
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1201

Message par Lambert85 » 21 nov. 2021, 06:24

C'est sur que supprimer nordvpn va sauver le climat ! :lol:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 2108
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1202

Message par ABC » 21 nov. 2021, 06:41

Etienne Beauman a écrit : 21 nov. 2021, 05:43On a des tonnes d'exemples de gens se faisant arnaquer, [et] achetant des trucs dont ils n'ont absolument pas besoin.
Pas d'objection.
Dernière modification par ABC le 21 nov. 2021, 07:38, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 2108
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1203

Message par ABC » 21 nov. 2021, 07:05

thewild a écrit : 17 nov. 2021, 09:20[...] On en revient au même point : c'est la demande qui fait l'offre.
Dash a écrit : 18 nov. 2021, 06:15Non, tu t'illusionnes!
ABC a écrit : 20 nov. 2021, 13:25 Non.
Dash a écrit : 20 nov. 2021, 22:50En effet, pourquoi ne pas compter sur "la bonne foi" des pédophiles et sur "l'éducation" ("c'est pas bien d'abuser des enfants, vous savez!") afin qu'ils cessent de "consommer" des enfants.
Les enfants doivent être protégés. Les adultes, eux, sont responsables de leurs actes. S'ils ne le savent pas ou pas suffisamment (insuffisance d'insistance de leur parents sur ce point essentiel pendant de leur enfance par exemple), ils doivent l'apprendre. C'est réellement très important.

Dans cette période de défi très difficile actuel et très important à relever, un autre point doit être identifié. Il nous faut impérativement parvenir à franchir la frontière, parfois assez solide, de ce que l'on appelle nos croyances limitantes. Nous devons réussir.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7953
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1204

Message par richard » 21 nov. 2021, 09:44

Etienne Beauman a écrit : 21 nov. 2021, 05:43La manipulation du consommateur a commencé a être théorisé il y a près d'un siècle.
Il s’agit plus ici de propagande en politique que de persuasion des clients, c’est à dire de la politique de communication d’une entreprise.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 4943
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1205

Message par Dash » 21 nov. 2021, 09:55

ABC a écrit : 21 nov. 2021, 07:05Il nous faut impérativement parvenir à franchir la frontière, parfois assez solide, de ce que l'on appelle nos croyances limitantes. Nous devons réussir.
Sur le principe et, en certains cas (pour se dépasser soi-même, P. Ex.), je ne suis pas en désaccord. Sauf que ce genre de phrase est aussi utilisé par tout un tas de gourous et de « coach de vie » pour justifier parfois tout et n'importe quoi.

Bref, la phrase en tant que telle n'est pas vraie/fausse, correcte/pas correcte, sauf que, comme pour tout, ça prend du jugement et du discernement afin que ça ne devienne pas un obstacle (ou une croyance, justement!) qui nous empêche d'être « réalistes » et objectif quand la situation l'exige!

Perso, depuis le début, je ne dis pas qu'il ne faut rien faire et/ou abandonner, ce que je dis, c'est qu'on doit, nécessairement, prendre en compte la « nature humaine et ses faiblesses » afin, justement, d'exploiter ces dernières de façon « créative »!!! Tout comme le font les publicitaires et/ou tous ceux dont le but est de faire ré-agir « la masse ». Le temps disponible pour effectuer les changements nécessaires ne permet pas de procéder autrement dans ce cas précis. Pour moi, penser le contraire est justement une « croyance limitante », un « truc idéaliste ».

Par exemple, étant donné que nous vivons dans un système capitaliste et qu'il est inenvisageable de le changer et/ou de l'annihiler en 20~30ans, il faut alors se « résigner » à exploiter ce dernier à l'avantage de l'objectif recherché!!! Autrement dit, faut, P. Ex., entre autres, trouver des solutions qui permettront à certains de s'enrichir (et/ou à en retirer avantage) avec lesdites solutions (parce que sinon, à l'opposé, il n'y a que la coercition, malheureusement, qui peut aussi produire des résultats suffisamment rapides). Sinon, personne ne fera le nécessaire par « pur altruisme » uniquement pour « sauver la planète ». Bref, faut « franchir la frontière de nos croyances limitantes », justement! ;) Et aborder le problème en mode « réalistico-pragmatique ».

Voilà pourquoi, au msg #1034, j'avais énuméré à quoi « carburait l'humain! » Parce que toute solution qui ne prend en compte à quoi carbure « la nature humaine » est, nécessairement, voué à l'échec, car « non-scientifique » et non-rationnelle! :hausse: ... à moins de croire aux licornes! :?
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 2108
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1206

Message par ABC » 21 nov. 2021, 10:56

Dash a écrit : 21 nov. 2021, 09:55Toute solution qui ne prend en compte à quoi carbure « la nature humaine » est, nécessairement, voué à l'échec.
Oui.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4591
Inscription : 16 janv. 2004, 11:47

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1207

Message par Invité » 21 nov. 2021, 16:52

On n'est plus vraiment maître de ce qui va se passer.

Le nœud de l'affaire c'est la boucle de rétroaction qui sera activée par la fonte du pergélisol. Les modèles sont inaptes à simuler l'instabilité de cette perte de contrôle sur les GES qui seront pompés dans l'atmosphère à partir des réserves de l'Arctique. Même si on réduisait à zéro demain matin toutes nos émissions de GES, cette boucle peut s'enclencher.

Il nous reste à réduire nos émissions au minimum et à se croiser les doigts.

I.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5891
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1208

Message par MaisBienSur » 22 nov. 2021, 02:56

Etienne Beauman a écrit : 21 nov. 2021, 05:43 Bof quasi personne n'a vraiment besoin d'un VPN, ça empêche pas nord VPN d'en vendre grâce à une campagne de com en partenariat avec des youtubers.
Comme les boitiers pour rouler à l'éthanol. :grimace:

De 600 à plus de 1500€ pour une boiboite avec quelques composants électroniques pour soit-disant faire ce que le calculateur de votre voiture fait déjà :ouch:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Igor
Messages : 4461
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1209

Message par Igor » 22 nov. 2021, 03:22

Igor a écrit : 20 nov. 2021, 13:46 y a quand même du bon dans cette idée d'interdire certaines pubs (du moins)
Celles des VUS par exemple, aimer la nature c'est pas ça (même que ça contribue à l'effet domino). :a2:

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 5209
Inscription : 14 janv. 2014, 06:59

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1210

Message par unptitgab » 22 nov. 2021, 04:27

Il pourrait être possible pour tous commerces, y compris en ligne, d'avoir une journée de fermeture obligatoire sans qu'aucune dérogation ne soit possible.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 5209
Inscription : 14 janv. 2014, 06:59

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1211

Message par unptitgab » 22 nov. 2021, 04:35

Etienne Beauman a écrit : 21 nov. 2021, 05:43 Bof quasi personne n'a vraiment besoin d'un VPN, ça empêche pas nord VPN d'en vendre grâce à une campagne de com en partenariat avec des youtubers.
Perso si j'avais besoin d'un vpn, ce matraquage ferait que je n'irais surtout pas chez Nord Vpn. Mais bon c'est peut être à cause de mon anti plublicisme primaire qui me pousse à ,si j'ai le choix, aller vers celui qui ne fait pas de pub.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6451
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1212

Message par Etienne Beauman » 22 nov. 2021, 04:41

richard a écrit : 21 nov. 2021, 09:44
Etienne Beauman a écrit : 21 nov. 2021, 05:43La manipulation du consommateur a commencé a être théorisé il y a près d'un siècle.
Il s’agit plus ici de propagande en politique que de persuasion des clients, c’est à dire de la politique de communication d’une entreprise.
Non, les deux sujets sont intimement liés.

Il suffit de lire la bio de l'auteur qui a œuvré à envoyer des hommes mourir sur le front puis à persuader des femmes de s'intoxiquer avec des cigarettes en utilisant les mêmes outils.

Vouloir convaincre le peuple de quoi que ce soit en faisant l'impasse sur les moyens avec lequel on le persuade chaque jour est un contre sens.

Si on part du principe que le consommateur décide rationnellement, on se fourvoie complètement.

Notez que je prétends pas qu'il faille manipulez le consommateur pour lui faire faire ce qui relève de l'intérêt général, mais qu'il faut absolument déterminer ceux qui vont œuvrer contre ce projet en utilisant tous les moyens dont ils disposent.
qu'il faut avoir conscience que non, nous 'avons pas tous les mêmes intérêt et qu'il faudra imposer l'intérêt du pkus grand nombre (vivre dans des conditions décentes) à une minorité puissante qui préfèrera voire les conditions de tous se dégrader plutôt que de perdre un peu de son pouvoir.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 2525
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1213

Message par Inso » 22 nov. 2021, 04:53

Etienne Beauman a écrit : 13 nov. 2021, 10:33 Je comprends tout à fait la démarche de Jancovici ou d'Abc, ne pas rester inactif face au désastre en cours, mais bon faut pas se leurrer à part une révolution aux états unis ou en Chine, je voie pas bien ce qui pourrait amener les états capitalistes à renoncer à leur politique capitalistes dans le but d'une décroissance rapide pour maintenir le climat viable pour une bonne part de la population mondiale.
D 'autant plus que dans les états capitalistes (tous les pays riches donc), une autre voie est en train de se faire une place.
Tout au long du fil, nous sommes souvent dans une logique binaire : en gros soit on fait quelque chose, soit on ne fait rien (et je ne sais pas toujours bien qui est le "on" ni parfois le "quelque chose"). Je pense qu'on sera davantage dans des actions / réactions hybrides.

Si on analyse les discours de la droite et surtout de l’extrême-droite depuis quelques années, ils sont de moins en moins dans le dénialisme climatique mais davantage dans l'écologie nationaliste ou identitaire, le populisme environnemental ou l'écofascisme.

Une des bases de ces mouvances est (encore et toujours) l'immigration. Il s'agit de défendre notre civilisation, avenir et celui de nos enfants (et bien sûr celui d'avoir un 4x4) face aux hordes d'immigrants qui sont responsables (pour l'extrême droite) de la plupart des maux :
- Ils sont la cause de la surpopulation (image de bidonville du Nigéria à la clé).
- Ils sont la cause de la pollution (image de plage d'un pays du Sud-Est asiatique couverte de déchet à la clé).
- Si ils viennent chez nous, ils importent leurs mauvaises habitudes environnementales (image d'une cité lors d'une grève des éboueurs à la clé).

Dans ce cadre, il n'est pas question de réduire la consommation dans les pays riches (gain électoral garanti), mais de se protéger du reste du monde.
Je suis certain qu'on va bientôt voir (re) apparaitre au grand jour des idées eugénistes et malthusiennes justifiant de regarder les pays pauvres crever* et de transformer les pays riches en autant de forteresses**. Forteresses d'autant plus importantes qu'elles seront les derniers bastion de la "civilisation".

Alors oui, il y aura quand même des efforts pour le climat, principalement technologiques et en tout cas au dépend des autres.

Un article du Guardian à ce sujet : Climate denial is waning on the right. What’s replacing it might be just as scary
(Le déni climatique s'estompe à droite. Ce qui le remplace pourrait être tout aussi effrayant.)

Etienne Beauman a écrit : 22 nov. 2021, 04:41 qu'il faut avoir conscience que non, nous 'avons pas tous les mêmes intérêt et qu'il faudra imposer l'intérêt du pkus grand nombre (vivre dans des conditions décentes) à une minorité puissante qui préfèrera voire les conditions de tous se dégrader plutôt que de perdre un peu de son pouvoir.
Avec ce que je viens de présenter, les deux points se réconcilient ... Enfin, pour certains pays et pour un certain temps.


* Afin de montrer qu'on reste humain, on ira quand même monter des opérations militaires afin de libérer exploiter des régions ressources minières occupées par des terroristes populations affamées.

** Idée que j'avais déjà évoquée précédemment et qui me semble de plus en plus probable.
Thunderbolt and lightning very, very frightening me (Galileo)

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6451
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1214

Message par Etienne Beauman » 22 nov. 2021, 05:39

Inso a écrit : 22 nov. 2021, 04:53 Dans ce cadre, il n'est pas question de réduire la consommation dans les pays riches (gain électoral garanti), mais de se protéger du reste du monde.
Tout à fait, et la bourgeoisie suivra sans sourciller elle s'y prépare déjà.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7953
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1215

Message par richard » 22 nov. 2021, 11:42

Etienne Beauman a écrit : 22 nov. 2021, 04:41Il suffit de lire la bio de l'auteur qui a œuvré à envoyer des hommes mourir sur le front puis à persuader des femmes de s'intoxiquer avec des cigarettes en utilisant les mêmes outils.
On aurait dû lui demander (outre-tombe) une campagne pour la vaccination anti-covid.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 2108
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1216

Message par ABC » 22 nov. 2021, 16:38

Ci-joint un lien qui me semble intéressant à consulter/analyser/critiquer
Le potentiel français en géothermie est prouvé

Le groupe Arverne a déposé à la fin de l’année dernière une demande de permis
 de recherche afin d’explorer le potentiel géothermique et de production de lithium dans une zone au nord de l’Alsace [afin de] combiner la géothermie, une énergie renouvelable non intermittente, et l’extraction de lithium, indispensable à la transition et aux batteries.

N'étant pas compétent en la matière, je ne suis pas en mesuer de porter un jugement sur le bilan avantage/inconvénient au plan écologie et climat.

La forme de l'article est un peu trop commerciale à mon goût. Je n'aime pas les adjectifs qualificatifs un peu trop élogieux. Toutefois, si on prend la peine de dépasser ce défaut de présentation, que peut-on penser de ce développement technologique ?
  • en termes d'aspects défavorables éventuels ?
  • en terme d'aspects favorables possibles ? ...
...hors la question de l'emploi.

En effet, selon moi, nous devons créer :
  • des activités et des emplois uniquement s'ils sont globalement bénéfiques
  • en remplacement d'activités et d'emplois allant à l'encontre de nos besoins actuels,
  • et/ou en supplément des activités et emplois actuels.
Nota : la croissance n'est, en effet, pas nuisible en elle-même (1). La croissance est, à ce jour, nuisible car orientée, par nous, dans des directions inappropriées à nos besoins actuels du point de vue de ses produits et modes de production, afin de satisfaire nos demandes et attentes implicites et explicites (certaines sont pertinentes, d'autres le sont moins).

A titre d'exemple, un projet agroécologique d'envergure, une agriculture sans aucun pesticide, utilisant les déjections animales en lieu et place des insecticides classiques, a vu le jour et a été développé en Inde en quelques années grâce à l'initiative d'un entrepreneur indou dans ce domaine. Ce projet a été présenté ce soir sur la 2 au 20 Heures. Sous toute réserve (je n'ai pas les compétences requises pour en juger de façon sure) le projet m'a semblé être une réussite.
Nous pouvons avancer...
...Et certains d'entre nous le font déjà.

(1) On pourrait d'ailleurs appliquer cette même remarque (cf. la langue d'Esope) dans bien d'autres domaines, domaines parfois présentés, à tort, comme intrinsèquement nuisibles...
...ce qui nous dissuade d'en rechercher les usages bénéfiques. Nous préférons parfois, par une analyse trop superficielle, ou en raison de biais de raisonnement culturels, jeter le bébé avec l'eau du bain. Nous confondons parfois ainsi nuisibilité supposée de la voiture et nuisibilité réelle de l'état d'ébriété de son conducteur.

Avatar de l’utilisateur
Arensor
Messages : 740
Inscription : 13 déc. 2016, 09:04

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1217

Message par Arensor » 22 nov. 2021, 18:11

ABC a écrit : 22 nov. 2021, 16:38 Ci-joint un lien qui me semble intéressant à consulter/analyser/critiquer
Le potentiel français en géothermie est prouvé
Le potentiel français en géothermie est prouvé, oui mais prouvé faible, hélas, s’il s’agit comme ici de géothermie haute enthalpie…. De plus, en Métropole les seuls endroits où les gradients thermiques sont telles qu’une géothermie haute énergie est envisagée sont l’Alsace et le couloir rhodanien.

Le gros problème est que cette géothermie est de type « non conventionnelle », à l’inverse de celle plus traditionnelle, comme on la rencontre en Guadeloupe, au pied du volcan la Soufrière. Dans ce dernier cas, les puits de production sont peu profonds (600-1000m), la réserve d’eau chaude à 200°c « illimitée ».

En Alsace, il n’y a pas d’aquifère naturellement alimentés (à ces températures) d'importance, il faut prélever les calories par injection d’eau à grande profondeur (3000-6000 m) et la récupérer par des puits de production (= géothermie des roches chaudes fracturées).
C’est un procédé coûteux, risqué en terme de rendement (il faut que l’eau injectée puisse revenir au niveau des puits producteur, ce qui n’est pas garanti à tous les coups…).

Un pilote pour développer cette technologie a cependant été mis en service en 2008 à Soultz-sous-Forêt (Bas-Rhin).
Mais côté production d'électricité, on reste à des puissances faibles obtenues (2 Mwe) avec des puits à 5000 m de profondeur… Et un programme dont le coût a dépassé 100 millions d’euros et 18 années de recherche/tests/essais divers….

Certes, certains experts évaluent le potentiel théorique de l’Alsace à 2000 à 3000 Mw, mais les coûts élevés et le risque d’échec non négligeable sont tels que cette technologie est loin d’être pertinente.

Il y a aussi une certaine frilosité concernant les risques sismiques associés. L'éventuelle stimulation initiale de la roche (fracturation) par injection d'eau ainsi que les nécessaires tests d’interférence entre le(s) puits d’injection et les puits de production, réalisés par « pulses de pression » peuvent déclencher quelques tremblements de terre, comme ce qui s’est passé à Venderheim en 2020, ce qui a conduit à l’abandon du projet.
Après avoir foré 2 puits à 5000 m de profondeur et dépensé une vingtaine de millions d’euros, c’est ballot…. :(

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 2525
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1218

Message par Inso » 23 nov. 2021, 08:02

ABC a écrit : 22 nov. 2021, 16:38 Le groupe Arverne a déposé à la fin de l’année dernière une demande de permis
 de recherche afin d’explorer le potentiel géothermique et de production de lithium dans une zone au nord de l’Alsace [afin de] combiner la géothermie, une énergie renouvelable non intermittente, et l’extraction de lithium, indispensable à la transition et aux batteries.
Je ne voudrais pas être rabat-joie, mais ça fait un peu "lithium de schiste" non ?
De toute façon, l'extraction du lithium est très problématique pour l'environnement, que ce soient les gisements actuels (saumures de lacs salés, minerais) ou futurs (Groenland et fonds sous-marins).
Une meilleure solution serait de voir se développer des batteries avec des éléments moins problématiques (au sodium par exemple).
Thunderbolt and lightning very, very frightening me (Galileo)

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 2108
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1219

Message par ABC » 23 nov. 2021, 17:11

Bref, la géothermie en Alsace c'est pas intéressant du tout. Merci pour cette information (et pour le lien vers la technologie des batteries au sodium). Je ne creuse pas plus la géothermie (au moins celle proposée dans ce projet). Je me fie à vos deux réponses (la précison de vos réponses suffit à me convaincre).

1/ L'agrobiologie en Inde et ailleurs
Par ailleurs, sur le gros projet d'agrobiologie, sans aucun usage de pesticide, développé en Inde depuis quelques années dont il était question hier au 20 heures sur la 2, auriez vous un avis, positif, intermédiaire, autre... ? Et, en cas d'avis positif, comment favoriser son développement partout où cela est possible ?

2/Planter des forêts (attention, toutefois, de conserver une diversité suffisante)
Autre lien, pas vraiment récent, donc des avis sientifiquement et techniquement pertinents doivent être disponibles.
Le point, 11juillet 2019
9 millions de km² c'est la surface terrestre pouvant être reboisée sans empiéter sur les activités humaines. Une telle reforestation piégerait les deux tiers du carbone émis depuis la révolution industrielle (Science).
La mariée semble, certes, un peu trop bien présentée... ...mais il est trop risqué de laisser passer, sur la base de présomptions basées sur de simples considérations d'apparences, par manque d'approfondissement de l'analyse, des information possiblement intéressantes.
Que peut-on/doit-on penser de cette proposition ? Réalisme ? Efficacité ? Impact ? Méthode/Moyens/Appuis/plan d'action pour parvenir à le faire ?

cf, voir aussi La forêt est la meilleure alliée d'une humanité durable

3/ Les batteries sodium-ion
Puisque la technologie des batteries au sodium semble prometteuse, quelles pourraient être les solutions (le marketing approprié) pour favoriser/promouvoir le développemet de cette technologie. En particulier :

3-1/ les contrats de recherche Cifre, sont-ils suffisamment bien connus et suffisamment exploités ?

3-2/ Par ailleurs, que peut-on faire pour
  • sensibiliser les décideurs d'octroi de ces crédits à la nécessité de privilégier les contrats de recherche orientés vers le relèvement des défis climatiques et écologiques ?
    .
  • ET pour garantir un niveau élevé de discernement scientifique, technologique, industriel et financier de la part de ces décideurs ?
    .
  • La même remarque s'applique d'ailleurs au public des capital risqueurs.
    .
  • Enfin, comment obtenir que soit mieux entendue, ou plutôt écoutée, tout partculièrement des décideurs (mais pas que) la voix des scientifiques pertinents dans ce domaine (et aussi dans le domaine de l'agrobiologie car c'est leur métier. Je pense en particulier à l'INRAE).
4/ Les hommes politiques sont prisonniers de leurs électeurs
En discutant avec une personne engagée dans le domaine politique, voilà ce qui m'a été dit. "Voui, tu comprends, chaque chose en son temps. Pour l'instant il faut avoir un discours qui attire l'attention et l'intérêt des électeurs potentiels." Bon... On est pas sorti de la berge (cf. JC Convenant, caméra café).

Bref, on en revient toujours au même : les bergers suivent les moutons, nous. Ils faut donc, peu à peu, obtenir des moutons, nous, un sens des responsabilités dont les bergers ne sont pas toujours suffisamment dotés, en tout cas pas suffisamment pour prendre le risque de dire des choses qui ne sont pas immédiatement vendeuses car demandant de réfléchir au lieu de se laisser séduire par tel ou tel slogan simpliste.

"Make écologie green again !" par exemple, suivi de propositions aussi alléchantes que démagogiques et stupides.

Ben non. Il faut :
  • du sérieux,
  • du solide,
  • de l'information de qualité,
  • de l'analyse,
  • de la concertation,
  • une construction collective, collaborative, participative
de solutions :
  • à étudier, développer puis mettre en place :
  • réalistes et efficaces :
    • scienfiquement,
    • technologiquement,
    • industriellement,
    • économiquement,
    • géopolitiquement,
    • et sociologiquement.
Dernière modification par ABC le 24 nov. 2021, 02:51, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 5407
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1220

Message par Christian » 23 nov. 2021, 22:19

ABC a écrit : 23 nov. 2021, 17:11 1/ L'agrobiologie en Inde et ailleurs
Par ailleurs, sur le gros projet d'agrobiologie, sans aucun usage de pesticide, développé en Inde depuis quelques années dont il était question hier au 20 heures sur la 2, auriez vous un avis, positif, intermédiaire, autre... ? Et, en cas d'avis positif, comment favoriser son développement partout où cela est possible ?
Pour Gil Rivière-Wekstien du blog Agriculture et Environnement, le bio en Asie est un échec.
https://www.agriculture-environnement.f ... biologique

Dans ce billet, Gil Rivière-Wekstien mentionne l'article "Is Bhutan destined for 100 % organic ? Assessing the economy-wide effects of a large-scale conversion policy". Article paru en 2018 dans PLOS ONE.

Traduction du résumé:
L'agriculture biologique (AB) est considérée comme une stratégie visant à rendre l'agriculture plus durable. Le Bhoutan s'est fixé l'objectif ambitieux de devenir la première nation 100 % biologique au monde. En analysant des données récentes sur les exploitations agricoles du Bhoutan, nous avons constaté que les rendements des cultures biologiques sont en moyenne inférieurs de 24 % aux rendements conventionnels. Sur la base de ces écarts de rendement, nous évaluons les effets de la politique de conversion à l'agriculture biologique à 100 % en utilisant un modèle d'équilibre général calculable (EGC) à l'échelle de l'économie avec une représentation détaillée du secteur agricole du Bhoutan intégrant les zones agroécologiques, les nutriments des cultures et les opérations sur le terrain. Malgré une faible dépendance aux produits agrochimiques dès le début de cette initiative, nous constatons une réduction considérable du PIB du Bhoutan, des pertes de bien-être substantielles, en particulier pour les ménages non agricoles, et des impacts négatifs sur la sécurité alimentaire. L'écart de rendement est le principal moteur d'une forte baisse de la production agricole nationale, qui est largement compensée par une augmentation des importations alimentaires, ce qui entraîne un affaiblissement de l'autosuffisance céréalière du pays. Les pratiques agricoles biologiques par défaut actuellement en vigueur au Bhoutan sont encore sous-développées et n'appliquent pas l'approche systémique de l'agriculture biologique telle que définie dans les normes de l'IFOAM en la matière. Cela se traduit par une forte baisse de la disponibilité de l'azote (N) pour les cultures dans notre simulation et par une baisse du potentiel d'augmentation des rendements en agriculture biologique. L'amélioration des pratiques de fertilité des sols, par exemple l'adoption de cultures fixant l'azote, l'amélioration des systèmes d'élevage avec un apport accru de fumier animal et l'accès aux marchés avec une prime pour les produits biologiques pourraient contribuer à réduire le coût économique de la conversion à grande échelle.
Il semble qu'il y a le même problème dans l'état du Sikkim en Inde.
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 4376
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1221

Message par Dominique18 » 24 nov. 2021, 03:40

A signaler l'enfumage monumental en Inde entretenu par des personnalités écolo pour les pseudo-sciences et les pseudo-médecines, anti OGM, ça va de soi.
José Bové avait rencontré en Inde la "célèbre" Vandana Shiva, l'une des stars du mouvement écolo, altermondialiste.
Combat contre les OGM : sa fondation de recherche a surveillé les activités liées aux OGM depuis 1997 et mené une campagne anti-OGM au niveau national et international.
Elle accuse les OGM du coton Bt introduits en 2002 d'être responsable des suicides des paysans indiens qui se seraient endettés et n'auraient pas eu les rendements prévus. Ces accusations sont reprises par diverses organisations, par exemple par le Centre pour les droits de l’Homme et la justice mondiale (CHRGJ) de la faculté de droit de l'Université de New York (NYU) dans un rapport datant de 2011[10] (dont la co-autrice, la professeure Smita Narula évoque dans une vidéo le rôle des OGM dans la recrudescence des suicides chez les paysans indiens[11]). Mais les études portant sur les suicides d'agriculteurs en Inde réfutent ces affirmations, constatant qu'il n'y a pas eu d'augmentation du taux de suicides depuis l'adoption massive du coton Bt en 2002[12],[13], l'une d'elles indiquant même une diminution du taux de suicides à partir de 2005[13]. La principale cause des suicides serait en réalité un surendettement des agriculteurs, induit par un ensemble de facteurs incluant le manque d'irrigation ou la diminution des prêts accordés aux agriculteurs[14]. Les théories de Vandana Shiva concernant une supposée forme de « totalitarisme alimentaire » orchestrée selon elle par les laboratoires et certaines fondations caritatives[15] sont donc déconsidérées par certains sceptiques[16]. Elle est également critiquée pour ses nombreuses positions anti-scientifiques[17].
Etrillée par Anton Suwalki:

http://imposteurs.over-blog.com/2016/10 ... gie-1.html

Les problèmes écologiques en Inde sont énormes et ne peuvent être ignorés. Mais ce n'est certainement pas avec des Vandana Shiva que ce pays risque de s'engager dans des démarches rationnelles.
A souligner le culte de la personnalité de cette personne et son petit business personnel.
Pour naïfs et crédules...

http://imposteurs.over-blog.com/article ... 84016.html

(avec un paquet de références et de sources).

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7953
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1222

Message par richard » 24 nov. 2021, 05:45

Il existe aussi une autre voie pour l’agriculture. Je ne sais pas laquelle est la bonne, et qui pourrait le dire ?
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
Arensor
Messages : 740
Inscription : 13 déc. 2016, 09:04

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1223

Message par Arensor » 24 nov. 2021, 06:00

ABC a écrit : 23 nov. 2021, 17:11 Bref, la géothermie en Alsace c'est pas intéressant du tout.
Oui, géothermie haute enthalpie, du type de celle de votre article initial, peu intéressante (car très couteuse et risquée) non seulement en Alsace mais de façon générale en France métropolitaine.

Cependant, côté géothermie moyenne température, donc à but uniquement récupération de l’énergie pour chauffage, le potentiel est prouvé, en particulier en Ile de France, où les projets se développent depuis 50 ans, avec à ce jour de l’ordre de 250 000 logements chauffés par les calories en provenance de l’aquifère régional Dogger (moy. 70°c /1800 m). :up:

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 2108
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1224

Message par ABC » 29 nov. 2021, 02:54

Pour information

Vers un paradigme bas carbone des machines de production d’énergie Machines hydrauliques, aérodynamiques et thermiques,
Un ouvrage des Techniques de l'ingénieur

Etant, depuis peu, et ce grâce aux liens d'INSO et aux liens de Dominique pointant vers les cours de Jancovici, conscient de la criticité du sujet, je m'efforce de m'informer afin de trouver les directions d'action qui me permettraient d'apporter ma contribution à la question climatique. Le premier point me semble être d'acquérir une réelle compétence sur ce sujet.

Je suis donc intéressé par tout commentaire positif ou négatif éventuel relativement à la pertinence de ce lien par tout intervenant qui aurait déjà connaissance de cet ouvrage et sur d'autres liens aidant à orienter et organiser les diverses actions à mener, dont celles de diffuser des informations de qualité. Au passage, merci encore à Arensor, richard, Dominique, INSO et Aggée.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7953
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1225

Message par richard » 29 nov. 2021, 05:08

ABC a écrit : 29 nov. 2021, 02:54merci encore à Arensor, richard, Dominique, INSO et Aggée.
De rien! Tiens! un autre son de cloche sur Jancovici.
:hello: A+

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit