Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal

Selon vous l'Humanité relèvera-t-elle le défi du réchauffement planétaire ?

Oui
9
16%
Oui mais partiellement avec une détérioration importante du niveau de vie
19
33%
Non
28
48%
La planète ne se réchauffe pas
2
3%
 
Nombre total de votes : 58

issigi
Messages : 552
Inscription : 27 juin 2015, 19:09

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1376

Message par issigi » 25 déc. 2021, 18:21

@shisha, je pense que dico réfère à l'utilisation partagée entre autre. (?)

Au Québec la location de voiture est populaire. Tu l'utilises au besoin et elle passe au suivant. Un véhicule dessert plusieurs utilisatrices.
..giter à l'amarre.. Amarré au gîte..

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 5148
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1377

Message par Dominique18 » 01 janv. 2022, 06:18

Et encore Jancovici, pour la din de l'année 2021.
Un Jancovici qui reprécise, encore et toujours, une somme d'éléments incontournables (voir les épisodes précédents, les synthèses et propositions pédagogqiues d'ABC) sur la chaîne Arte.

https://www.arte.tv/fr/videos/103958-086-A/28-minutes/

"...La démocratie et les mandats électifs, renouvelés à intervalles réguliers, rapides, raccourcissent les horizons de temps...."
C'est l'un des facteurs, et pas le moindre, qui interviennent dans le traitement du défi climatique.

"...La vie est pleine de risques puisqu'on finit par en mourir. La question est celle de la hiérarchie des risques...." Dans la configuration actuelle très contrainte dans laquelle nous nous trouvons, où il est question de temps, vouloir se passer de nucléaire, c'est courir à augmenter les risques.
De 29' à 35'.
Elisabeth Quin est larguée, elle ne maîtrise rien. Comme d'ailleurs, la plupart des hommes politiques, par manque de connaissances profondes sur le sujet.
Cette émission offre à voir, à écouter et à méditer, les problématiques urgentes versus la caisse de résonance médiatique.
Un télescopage des connaissances (Jancovici), des croyances, des stéréotypes de pensée...
Surtout le passage avec la vigneronne adepte de la... biodynamie...
Arte, la chaîne plutôt antinucléaire, pro bio...

issigi
Messages : 552
Inscription : 27 juin 2015, 19:09

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1378

Message par issigi » 01 janv. 2022, 15:20

Vite de même

Remplacer l'énergie fossile par le nucléaire maintient la production de masse, cause première de l'effondrement des écosystèmes.

On le voit avec la reponse virale, antinomique des connaissances médicales /pharmaceutiques qui s'appliquent au maintient exclusif de la vie humaine et cause, par défaut, de l'explosion démographique et du déséquilibre écosystemique/climatique.
Inévitablement, un prochain variant se disseminera, puis un autre et ainsi de suite, plombant, à terme, toute réponse clinique adéquate à les juguler.

Jusqu'à ce que la présence humaine, dans la balance du vivant, rétablisse un équilibre écosystemique viable.

Idéalement, une population, quelle qu'elle soit, ne soucie guère de maintenir en vie ses individus malades. Son pic de bien être passe par ses individus les plus en santé, soit en harmonie avec leur environnement. C'est là le fondement de la vie, composer avec sa fin.
..giter à l'amarre.. Amarré au gîte..

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 4462
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1379

Message par DictionnairErroné » 01 janv. 2022, 17:23

issigi a écrit : 25 déc. 2021, 18:21 @shisha, je pense que dico réfère à l'utilisation partagée entre autre. (?)

Au Québec la location de voiture est populaire. Tu l'utilises au besoin et elle passe au suivant. Un véhicule dessert plusieurs utilisatrices.
Pas tout à fait, mais un plus pour utilisation partagée des objets. Il existe des projets en ce sens au Québec qui semble bien fonctionner. Principalement des outils de toutes sortes, mécanique, électrique, jardinage, construction...

Je réfère vraiment à une philosophie de location des objets de consommation. Par exemple, louer son grille-pain, ses meubles, ses livres, ses œuvres d'art. Un principe de plus en plus populaire au Japon, je crois. Vous pouvez louer une bibliothèque entière pour votre salon, des peintures, etc. Ce qu'il faudrait ajouter est que le propriétaire assume tous les coûts la vie durant du produit et de son recyclage. Pour survivre économiquement, les producteurs devront offrir des objets de grande qualité, recyclable aisément, des moyens de production moins polluants. Ce serait l'unique façon de baisser ses coûts de propriétaire qui se refléteraient dans le prix de location et ainsi mieux positionnés face à ses compétiteurs.
shisha a écrit : 25 déc. 2021, 17:42 Lutter contre l'obsolescence programmé et favoriser l'économie circulaire ne peut en effet être qu'une bonne chose si l'on lutte contre le rechauffement climatique.

Cependant il y a quelque chose qui est flou pour moi dans ton message/que je n'arrive pas à comprendre.
Qui payent les investissements futures dans ton scénario? (c'est le consommateur ou le producteur?)Tu es d'accord que c'est celui qui investit (et donc qui prend le risque de perdre) qui est le propriétaire?

Concernant les investissements passés, pour transférer la propriété aux consommateurs, tu souhaites donc que les consommateurs achètent les actions des producteurs?
Oui, l’obsolescence programmée à plusieurs niveaux. Oui, l'économie circulaire...

Le propriétaire est le fabricant du produit et demeure responsable de ses produits. Le consommateur est le locateur. Il pourrait par exemple signer un bail de 25 ans avec un fabricant de grille-pain, ce qui lui donnerait plusieurs avantages comme client fidèle.

La question d’investissements, j'aimerais bien en discuter avec un économiste, mais bon, ce n'est pas le cas. Il me paraît que la bourse du marché économique qui investit dans des biens, contrairement au marché financier, et son argent artificiel, serait encore la source de financement principal. Mais peut-être pas suffisante, je ne sais pas. À ce moment, les fabricants devraient pouvoir emprunter à la banque centrale de la même façon que les banques le font, avec des promesses de remboursements. Au lieu d'avoir des promesses de remboursement sur des hypothèques de 25 ans par exemple, ce pourrait être des promesses de bail de 25 ans. L'objectif est d'offrir des prêts au plus bas taux d'intérêt possible.

Pourquoi tout ça? Je ne crois pas que le consommateur puisse par lui-même prendre des décisions responsables sur le long terme. Il voudra consommer, dépenser, gaspiller, augmenter sa qualité de vie. Il n'a aucune responsabilité légale envers sa consommation. Tandis que si nous dédions cette responsabilité à quelqu'un qui n'aura pas le choix d'être responsable pour s'enrichir, le capitalisme s'ajustera, puisqu'il y aura toujours des capitalistes du profit, peu importe les conditions.
La connaissance: Un ignorant qui sait qu'il est ignorant est bien moins ignorant qu'un ignorant qui ne sait pas qu'il est ignorant.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8748
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1380

Message par Kraepelin » 01 janv. 2022, 21:18

Un film à ne pas manquer, qui est disponible sur NETFLIX

Don’t Look Up. Déni cosmique en V.F.

Le film est une satire de notre plane qui ferme les yeux devant la catastrophe annoncée.

Deux astronomes découvrent qu'une comète va détruire la Terre dans environ six mois. Ils cherchent alarmer le gouvernement américain, mais le pays est gouverné par une clown narcissique finit qui, à part des jupons, ressemble à Donald Trump a en avoir mal à la tête. Devant le peu d'empressement de la maison blanche pour lancer une mission qui fasse dévier la trajectoire du monstre, nos deux intellectuels entreprennent une tournée médiatique afin d’annoncer la fin du monde et de mobiliser le grand public. Ils débuteront un chemin de croit où ils nageront dans les flots de la bêtise humaine. Comme toutes les satires, le film est censé faire rire.

J'ai bien peur cependant que l'écologisme de certains ici les conduisent à un bain de larmes.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8748
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1381

Message par Kraepelin » 01 janv. 2022, 22:04

Loupa a écrit : 08 août 2019, 17:19 Je crois qu'il faudrait informer mieux les gens, voire supprimer certains « droits » dans certaines constitutions (coucou Constution Américaine et la liberté des croyances) pour que les écoles puissent suivre une ligne directrice sur la « vraie » science, et non pas le créationnisme qui s'amalgame souvent avec l'anti-sciences. La façon dont est interprété le relativisme des croyances apporte beaucoup de bâtons dans les roues aux scientifiques qui essaient d'avertir la population des dangers avec le scepticisme scientifique que nous faisons ici pour mieux appréhender les problèmes que nous aurons bien assez tôt.
L'ennui c'est que lorsqu'ils font de la politique, les scientifiques sont aussi cons et menteurs que les autres.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8748
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1382

Message par Kraepelin » 01 janv. 2022, 22:14

Florence a écrit : 09 août 2019, 07:46

Et face à ceux qui soutiennent la vision simpliste selon laquelle la disparition du vilain méchant capitalisme aurait évité ou corrigera ce genre de problèmes, ils montrent juste qu'ils vivent dans un grand conte de fées totalement détaché des réalités du monde et/ou des mécanismes du pouvoir, à grande comme à petite échelle :roll:
La cupidité humaine fait en sorte que toutes les solutions politiques lancé avec une certaines force finissent par nous revenir dans la gueule comme des boumerang. L'échec des tentative socialistes montre que nous n'avons pas encore trouvé la bonne cible ni la bonne solution. Ce n'est d'ailleurs pas vrai que du capitalisme.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 6034
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1383

Message par Lambert85 » 02 janv. 2022, 04:59

Kraepelin a écrit : 01 janv. 2022, 21:18 Un film à ne pas manquer, qui est disponible sur NETFLIX

Don’t Look Up. Déni cosmique en V.F.

Le film est une satire de notre plane qui ferme les yeux devant la catastrophe annoncée.
Un peu longuet mais une belle satire de nos sociétés.
Русский военный корабль, иди нахуй ! 🇺🇦

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 2203
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1384

Message par ABC » 02 janv. 2022, 05:43

DictionnairErroné a écrit : 01 janv. 2022, 17:23Je réfère vraiment à une philosophie de location des objets de consommation.
L'idée me semble intéressante au même titre que les utilisations partagées (comme le covoiturage) et le recyclage. Elles vont dans le sens d'une utilisation plus efficace des biens de consommation afin d'en diminuer le gaspillage.
DictionnairErroné a écrit : 01 janv. 2022, 17:23Je ne crois pas que le consommateur puisse par lui-même prendre des décisions responsables sur le long terme.
Selon moi, il s'agit d'un problème de prix. Les prix actuels des produits que nous consommaons ne reflètent pas encore leur véritable valeur. En effet, les prix actuels de nos produits n'intègrent que les coûts du travail (actuel ou passé = le capital) et pas la valeur des ressources renouvelables et non renouvelables dont nous disposons gratuitement. Il faudra bien que nous trouvions les solutions pour réajuster les prix (via des taxes appropriées par exemple) à la valeur réelle des biens consommés afin que nos choix d'achat puissent ainsi prendre en compte notre intérêt réel à moyen et long terme.

Une étape préalable nécessaire me semblerait être de faire apparaître peu à peu des indicateurs reflétant correctement le coût écologique et le coût climatique (dont les émission de GES mesurées en grammes de CO2 équivalent émis par exemple) sur les biens de consommation et les biens d'équipement que nous fabriquons et achetons.

La très grande dificulté, c'est que le prix réel des produits que nous consommons étant beaucoup plus élevé que celui actuel (1), l'inflation très forte induite par le paiement des nouveaux prix, plus corrects, engendrerait fatalement, en cas d'imposition brutale, une baisse drastique du pouvoir d'achat, donc, sociologiquement, une difficulté insurmontable ne pouvant que très mal se terminer...

C'est ça le noeud du problème selon moi. Il faut donc rechercher des solutions de remplacement permettant de limiter (sans espérer pouvoir le supprimer) l'impact très fort d'un tel réajustement des prix en remplaçant des biens de consommation et d'équipement chers (avec ces nouveaux prix intégrant le coût climatique et le coût écologique) par des biens plus économiques vis à vis de ces prix réels. Il faut aussi fortement impliquer l'opinion publique dans cette démarche. Des changements aussi importants demandent une participation, une implication et un soutien fort de l'opinion publique. C'est une condition sine qua non de succès de la transition écologique. En effet, "Le politique ne fait qu'arbitrer des pressions" (Jancovici). Dans une large mesure, les bergers suivent les moutons (nous).

Il nous faut partager la compréhension des enjeux climatiques et écologiques, et ce que nous devons faire pour les relever, auprès du plus grand nombre (cf. un extrait de 11 minutes de "Les freins à l'action, les moteurs de l'action", la fresque du climat, J.M. Jancovici et E. Klein). Demander une conférence sur le climat ? Rien de plus simple ! (the shift project)
CONSTRUIRE UN MONDE POST-CARBONE c'est avant tout SENSIBILISER ET MOBILISER LA SOCIÉTÉ ! (the shift project)
La moitié des actions peuvent être faites au niveau individuel. Agissons maintenant ! Une ingénieur membre du shift projet depuis quelques années (1 minute 26)


(1) Des prix réels forcément à la hausse par rapport aux prix actuels puisqu'intégrant un coût écologique et un coût climatique que pour l'instant nous payons à crédit, avec un taux d'intérêt absolument faramineux. Nous reportons le "paiement" de cette dette écologique et climatique en désastres divers, induits par les dégats écologiques et climatiques que nous aggravons de plus en plus vite, sur nous dans une ou deux décénies et plus encore sur nos enfants et petits enfants (avec des risques de déclenchement d'un conflit global grave induit par la situation sociologiquement grave engendrée par les dégats écologiques et climatiques).
Dernière modification par ABC le 02 janv. 2022, 17:16, modifié 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 5471
Inscription : 14 janv. 2014, 06:59

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1385

Message par unptitgab » 02 janv. 2022, 06:05

ABC a écrit : 02 janv. 2022, 05:43.

La très grande dificulté, c'est que le prix réel des produits que nous consommons étant beaucoup plus élevé que celui actuel (1), l'inflation très forte induite par le paiement des nouveaux prix, plus corrects, engendrerait fatalement, en cas d'imposition brutale, une baisse drastique du pouvoir d'achat, donc, sociologiquement, une difficulté insurmontable ne pouvant que très mal se terminer...
Baisse du pouvoir d'achat certes, mais qui se ferait surtout sur tous les bidules "connectés" très gourmands en ressources et totalement inutiles, par exemple un frigo basique peut être fait quasi qu'avec des matériaux recyclés, par contre y rajouter des cartes électroniques pour avoir un écran , un éditeur de liste de courses et une connexion pour la commande de celle-ci est impossible avec le recyclage. Ainsi il y aurait une forte différence de prix entre un appareil utile et une connerie polluante comme tous les gadgets connectés sans que finalement cela ne nuise particulièrement aux utilisateurs un tant soit peu pas trop stupides.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 4462
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1386

Message par DictionnairErroné » 02 janv. 2022, 16:38

ABC a écrit : 02 janv. 2022, 05:43 C'est ça le noeud du problème selon moi. Il faut donc rechercher des solutions de remplacement permettant de limiter (sans espérer pouvoir le supprimer) l'impact très fort d'un tel réajustement des prix en remplaçant des biens de consommation et d'équipement chers (avec ces nouveaux prix intégrant le coût climatique et le coût écologique) par des biens plus économiques vis à vis de ces prix réels.
Bien d'accord avec vous. Je crois que c'est la problématique primaire avec toutes les réformes fiscales pros écologiques. Par exemple, une taxe sur le coût réel d'un produit de consommation (taxe écologique), de la fabrication à son déchet, créerait une iniquité économique entre les pays. La Chine par exemple avec son charbon versus le Québec avec son hydro-électricité.

Point de vue capitaliste, les fabricants de produits se tourneraient tous vers des endroits comme le Québec afin de concurrencer les taxes imposées entre différents pays. Ce ne serait peut-être plus le coût de main-d’œuvre qui déterminerait le marché ou pire réduire drastiquement le coût de main-d’œuvre. Une étude économique pourrait le prévoir, mais de toute façon il existerait une nouvelle fragmentation du marché du travail qui ne pourrait être envisageable en pratique.

Pour que cela soit réaliste, il ne faudrait pas tenir compte de la pollution causée par la source d'énergie utilisée, du moins pour une longue période, le temps d'introduire de nouvelle source d'énergie qui serait équivalent en taxe écologique.

Il me semble impensable d'attaquer de front le système économique capitaliste sans créer un chaos social important. L'image sociale qui accompagne le capitalisme doit demeurer. Pour ce faire, je crois toujours que l'avenu est de débuter avec la question de définir le responsable des produits de consommation. Pour le moment il n'y a personne. Le plus réaliste selon moi, serait le fabricant puisque son objectif est une croissance économique et s'ajustera, peu importe les lois du marché.

L'avidité est la mère de l’innovation! ;)
La connaissance: Un ignorant qui sait qu'il est ignorant est bien moins ignorant qu'un ignorant qui ne sait pas qu'il est ignorant.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 8405
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1387

Message par richard » 09 janv. 2022, 08:34

Une bonne solution contre le réchauffement climatique: planter des arbres!
Ça fait quand même une forêt de 1km par 320 m, pas mal nan!?
:hello: A+

issigi
Messages : 552
Inscription : 27 juin 2015, 19:09

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1388

Message par issigi » 09 janv. 2022, 09:41

Par exemple, une taxe sur le coût réel d'un produit de consommation (taxe écologique), de la fabrication à son déchet, créerait une iniquité économique entre les pays. La Chine par exemple avec son charbon versus le Québec avec son hydro-électricité.
Les critères pro écolos sont multiples.

-utilité superflu/essentiel

-matériaux fossiles/ recyclés/recyclables/ plus ou moins aisement/plus ou moins de débouchés/cycle de transformations successives.

- emballage /contenant/imprimerie à usage unique/multiple/recyclable/transformable.

-transport
type de vehicule/ distance .

Au final, un produit écolo issu d'une énergie fossile peut avoir une empreinte écolo moindre qu'un produit inutile produit avec une énergie propre.

Une boite de céréale froot loop. Le contenant coûte plus cher et pollue davantage que le contenu sans valeur nutritive significative autre qu'un apport en sucre. Idem pour les jus de fruits. Ces produits inutiles favorisent les caries dentaires et le diabète.

Ce produit devrait coûter le triple de sa valeur actuelle afin de subventionner un producteur de céréale local nutritif, en vrac, accessible à toutes les bourses. On a là un gain à tous les niveaux . On a là un exemple de création de richesse durable. On a là un exemple de capitalisation des ressources à indice de croissance ėco exponentiel.
..giter à l'amarre.. Amarré au gîte..

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 1268
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1389

Message par shisha » 15 janv. 2022, 03:41

shisha a écrit : 24 déc. 2021, 03:33
Flypat1 a écrit : 24 déc. 2021, 02:41
Il me semble que Jancovici en parle dans une de ses nombreuses vidéo. En ne diminuant pas nos besoins et en tenant compte du transfert du pétrole vers l électrique, il parle de 400ans. Ceci pour la fission nucléaire.
Merci
Coucou,

Il dit aussi que les nouvelles générations de centrales nucléaires pourront être 100 fois + performantes (donc de 400ans on passerait à des dizaines de milliers d'années).
"C'est un type de réacteur dans lequel l'uranium 238 appauvri arrive à attraper un neutron et à le transformer en atome fissile"
C'est "une technologie maitrisée" "elle permet de multiplier par 100 l'énergie extractible de l'uranium"" et qu'il y aussi moins de déchets"

Le monde sans fin, Jancovici

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 2203
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1390

Message par ABC » 16 janv. 2022, 13:37

Ce petit lien vers un post de Jancovici nous rappelle que
l'agriculture au sens large, c'est un tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre, d'où l'importance, vis à vis du défi climatique, de se faire une idée de ce qu'il en est.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 5148
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1391

Message par Dominique18 » 18 janv. 2022, 04:26

Des nouvelles de Jean-Marc Jancovici et de sa BD 33Le monde sans fin":

https://www.marianne.net/politique/ecol ... nt-look-up
Le résultat ? Une des meilleures ventes de l'année, des ruptures de stock dès les premières semaines, après une mise en place de 40 000 exemplaires, 150 000 ont été imprimés avant Noël. On a souhaité en discuter avec Jean-Marc Jancovici, qui nous a aussi donné son avis sur le film « Don't look up », et présenté le nouvel outil de calcul de l’empreinte carbone personnelle de son cabinet Carbone 4.
Article réservé aux abonnés, disponible en pdf sur demande via la MP.

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 1268
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1392

Message par shisha » 18 janv. 2022, 05:18

Je voulais l'offrir à une personne mais il avait déjà, cette même personne me l'a offert mais je l'avais déjà... ^^

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 5148
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1393

Message par Dominique18 » 18 janv. 2022, 06:14

Des types comme Jancovici, on n'en voit pas passer souvent.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 4462
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1394

Message par DictionnairErroné » 19 janv. 2022, 06:28

L’appétit de biens et objets, une des causes du réchauffement climatique.

https://www.lapresse.ca/actualites/envi ... atique.php
Pour ces chercheurs, les engagements climatiques des États se concentrent souvent sur les émissions liées aux énergies fossiles, en oubliant l’appétit croissant pour les produits de toutes sortes.

Plus de 500 milliards de tonnes de matières vierges ont été utilisées dans le monde depuis l’accord climat de 2015, dont moins de 10 % sont ensuite recyclées, alerte un rapport paru mercredi, pour qui le monde néglige l’impact climatique de son appétit pour la consommation de biens.
Selon moi, c'est justement l'appétit de biens et objets qui entraînent le besoin en énergie de toutes sortes. C'est précisément sur ce point que nous devons nous concentrer. Oui, je me répète, je sais, mon éternel changement vers la location en responsabilisant le propriétaire (le fabricant), puisque pour le moment personne n'est responsable.
la demande de consommation dépassant les efforts, réels, en faveur du recyclage et de la réutilisation.
La clé pour moi ici est la réutilisation, non pas en recyclant, mais bien en prolongeant la vie utile de nos produits de consommation sous forme de location. Puisqu’en prolongeant la vie utile d'un produit et objet, automatiquement il y aura moins de déchets d'où la nécessité de moins recycler sachant que le recyclage est peu efficace et demande beaucoup d'énergie.
La connaissance: Un ignorant qui sait qu'il est ignorant est bien moins ignorant qu'un ignorant qui ne sait pas qu'il est ignorant.

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 5471
Inscription : 14 janv. 2014, 06:59

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1395

Message par unptitgab » 25 janv. 2022, 12:08

Quand la commission des affaires économiques de l'assemblée nationale française enjolive les chiffres des nuisances de l'aviation, comment espérer que les députés puissent prendre des décisions éclairées.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 5148
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1396

Message par Dominique18 » 26 janv. 2022, 08:31

Dernière parution :

Image

Le sommaire :

https://www.afis.org/339-janvier-2022

De quoi alimenter les connaissances et des questionnements, ne serait-ce que l'introduction :

https://www.afis.org/Chercheur-et-milit ... r-militant

5 € pour un trimestre.
A ce prix, on en redemande.

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 5471
Inscription : 14 janv. 2014, 06:59

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1397

Message par unptitgab » 26 janv. 2022, 16:20

Le mythe de la finance verte décrypté par Julien Lefournier, pourquoi cela ne fonctionnera pas sans finalement un financement étatique préalable afin de rendre cela profitable et l'obligation de refixer par les pouvoir publics les règles du jeu des financiers dans leurs investissements pour que le néfaste ne soit plus le premier pôle d'investissement.
Un intervenant rigoureux dans ses démonstrations et une Salamé Saqué qui laisse le temps des réponses.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 4462
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1398

Message par DictionnairErroné » 27 janv. 2022, 08:25

unptitgab a écrit : 26 janv. 2022, 16:20 Le mythe de la finance verte décrypté par Julien Lefournier, pourquoi cela ne fonctionnera pas sans finalement un financement étatique préalable afin de rendre cela profitable et l'obligation de refixer par les pouvoir publics les règles du jeu des financiers dans leurs investissements pour que le néfaste ne soit plus le premier pôle d'investissement.
Un intervenant rigoureux dans ses démonstrations et une Salamé Saqué qui laisse le temps des réponses.
Justement, c'est ma théorie de définir un propriétaire et de le responsabiliser (fabricant-investisseur) et du locateur pour centrer dans un capitalisme vert. :mrgreen:
La connaissance: Un ignorant qui sait qu'il est ignorant est bien moins ignorant qu'un ignorant qui ne sait pas qu'il est ignorant.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 4462
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1399

Message par DictionnairErroné » 30 janv. 2022, 09:45

Je viens de découvrir Ivan Illich et son "Energie et Equité". Un ouvrage critique de notre société, éducation, énergie, et santé. Il a produit la pensée écologique globale moderne. À première vue, une étude anarchiste de la société. Commentaires à suivre, j'ai acheté...
https://www.infokiosques.net/IMG/pdf/Iv ... equite.pdf
Cet ouvrage d'Ivan Illich s'inscrit dans la publication successive de quatre textes polémiques (Une société sans école, Énergie et équité, La Convivialité et Némésis médicale) qui suscitèrent des débats dans le monde entier. Illich relève que, passé certains seuils, la production de services devient aussi destructrice de la culture que la production de biens matériels l'est de la nature.

Dans Énergie et équité, Illich se livre à une analyse des transports motorisés comme d'un service qui, loin de se substituer à la consommation de marchandises, provoque au contraire une dépendance accrue à leur égard et n'apparaît en réalité que comme un songe creux, une aporie, un sac de néant.

Dans ce texte visionnaire il établit les fondements de ce que sera la pensée écologique moderne. Penseur de l'écologie politique, Ivan Illich met en garde ses contemporains contre la crise de l'énergie qui les menace et contre les dérives de la productivité galopante, incontrôlable et dévastatrice pour les structures sociales. Reproduit à l'échelle planétaire, ce modèle énergivore constitue une spirale infernale et aliénante tant sur le plan social que sur le plan environnemental.
La connaissance: Un ignorant qui sait qu'il est ignorant est bien moins ignorant qu'un ignorant qui ne sait pas qu'il est ignorant.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 8405
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#1400

Message par richard » 31 janv. 2022, 04:45

Merci de me rappeler Van Illich que j’ai lu il y a une cinquantaine d’années. Le —petit— problème c’est qu’il était à l'époque dans le courant écologique, considéré comme zozo par les bien-pensants.
Delà a considérer que les zozos d’hier étaient parfois en avance sur leur temps et sont devenus les normaux d’aujourd’hui et que les zozos d’aujourd’hui deviendront peut-être les normaux de demain est un pas que je ne franchirais pas.
:hello: A+

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit