Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal

Selon vous l'Humanité relèvera-t-elle le défi du réchauffement planétaire ?

Oui
7
16%
Oui mais partiellement avec une détérioration importante du niveau de vie
14
32%
Non
22
50%
La planète ne se réchauffe pas
1
2%
 
Nombre total de votes : 44

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4578
Inscription : 16 janv. 2004, 11:47

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#426

Message par Invité » 18 mars 2021, 13:03

Aggée a écrit : 18 mars 2021, 06:45
Quel pourrait être le lien entre se faire vacciner avec AstraZeneca et se chopper une thrombose
Quel pourrait être le lien entre la vaccination et le réchauffement de la planète ? :interro:

I.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 1193
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#427

Message par Aggée » 18 mars 2021, 23:17

Invité a écrit : 18 mars 2021, 13:03 Quel pourrait être le lien entre la vaccination et le réchauffement de la planète ? :interro:
C’est une analogie pour souligner que dans l’analyse d’un problème, comme celui du réchauffement climatique, il faut être prudent quand on avance des relations de causes à effets...

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 1193
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#428

Message par Aggée » 19 mars 2021, 01:02

Lambert85 a écrit : 18 mars 2021, 03:32
Aggée a écrit : 18 mars 2021, 01:20 Je ne vous tient absolument pas un discours marxiste ou communiste, j’applique la méthode d ‘analyse privilégiés des écologistes.
Tu viens de démontrer que si ! :lol:
https://www.cairn.info/revue-ecologie-e ... ge-175.htm
Il ne convient plus aujourd’hui de soutenir la thèse classique de la positivité du développement illimité des forces productives, puisque ce développement minerait la base naturelle de l’existence humaine. Ce qui rend, de fait, utopique la proposition de Marx dans la phase supérieure de la société communiste, avec son principe de distribution des biens conformément aux nécessités de chaque individu ; à moins que l’on incorpore la conscience que ce principe de justice ne peut pas présupposer une production illimitée de biens « à l’infini ».
La pensée de Marx reposait sur un développement maximum des forces productives, elles feraient jaillir en abondance toutes les biens que l’on pouvait tirer de la planete , il suffisait ensuite que les travailleurs se partagent le magot...
quand, avec le développement multiple des individus, les forces productives se seront accrues elles aussi et que toutes les sources de la richesse collective jailliront avec abondance, alors seulement l'horizon borné du droit bourgeois pourra être définitivement dépassé et la société pourra écrire sur ses drapeaux « De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins ! 
En résumé : Piscines, Yachts, jets privés pour tout le monde...

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 4518
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#429

Message par Lambert85 » 19 mars 2021, 03:00

Aggée a écrit : 19 mars 2021, 01:02 En résumé : Piscines, Yachts, jets privés pour tout le monde...
C'était plutôt Lada ou bicyclette pour tout le monde, les ressources étant limitées... :mrgreen:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2625
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#430

Message par Dominique18 » 19 mars 2021, 03:31

Lambert85 a écrit : 19 mars 2021, 03:00
Aggée a écrit : 19 mars 2021, 01:02 En résumé : Piscines, Yachts, jets privés pour tout le monde...
C'était plutôt Lada ou bicyclette pour tout le monde, les ressources étant limitées... :mrgreen:
Toujours intéressant à lire, ce genre de textes.
Mais, le titre annonce déjà un raisonnement de type binaire, avec un recours à des grilles d'analyse obsolètes. Les données écologiques, sociologiques,... passées à la moulinette idéologique, quitte à tordre les faits pour les faire coller aux théories.

Pénible à lire, comprenant un certain nombre d'erreurs ("les équilibres complexes"... Ce n'est qu'une interprétation humaine, fausse).
C'est le genre de texte qu'on pouvait déjà lire dans "La gueule ouverte", il y a quelques décennies, la structure étant similaire, le vocabulaire différant quelque peu.
Il manque le mot "impérialiste", par exemple.

Il y a des idées, diluées dans un fatras.
Ce qui nuit à la clarté, l'intelligibilité, l'accessibilité, la compréhension et l'appropriation.
Le discours, tel qu'il est conçu, sous-tendu par l'idéologie prédominante, va à l'encontre des objectifs recherchés.
Dommage...

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 4518
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#431

Message par Lambert85 » 19 mars 2021, 03:37

Bill Gates va à nouveau se faire des amis : :lol:
Maintenant que le changement climatique devient de plus en plus tangible, le milliardaire américain Bill Gates considère que le moment est venu de mettre en place un plan ambitieux qui inclut à nouveau l'énergie nucléaire. Selon M. Gates, la société Terrapower, qu'il a fondée, a développé un projet de réacteur entièrement automatisé et sûr. Il pourrait en outre fonctionner en partie avec l’uranium du retraitement du combustible nucléaire et de l'uranium appauvri, ce qui réduirait le problème des déchets. Pour l'instant, ce concept novateur n'existe que sous la forme d'un modèle théorique dans un super-ordinateur. Au cours des prochaines années, Terrapower travaillera aux Etats-Unis avec Hitachi pour construire une centrale électrique souterraine de démonstration. Après cela, le projet serait prêt à produire de l'électricité.
Une video marrante sur Fukushima : https://www.youtube.com/watch?v=mgPTe_ROMho
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 1193
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#432

Message par Aggée » 19 mars 2021, 12:14

Dominique18 a écrit : 19 mars 2021, 03:31 Il y a des idées, diluées dans un fatras.
Ce qui nuit à la clarté, l'intelligibilité, l'accessibilité, la compréhension et l'appropriation.
Le discours, tel qu'il est conçu, sous-tendu par l'idéologie prédominante, va à l'encontre des objectifs recherchés.
Dommage...
Pourriez vous clarifier votre réflexion, de quoi parlez vous au juste ?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2625
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#433

Message par Dominique18 » 19 mars 2021, 12:15

Aggée a écrit : 19 mars 2021, 12:14
Dominique18 a écrit : 19 mars 2021, 03:31 Il y a des idées, diluées dans un fatras.
Ce qui nuit à la clarté, l'intelligibilité, l'accessibilité, la compréhension et l'appropriation.
Le discours, tel qu'il est conçu, sous-tendu par l'idéologie prédominante, va à l'encontre des objectifs recherchés.
Dommage...
Pourriez vous clarifier votre réflexion, de quoi parlez vous au juste ?
De l'article que tu as cité, publié sur le site Cairn.

https://www.cairn.info/revue-ecologie-e ... ge-175.htm

Merci Lambert pour la vidéo.
Et une occasion de compléter sa collection de chaînes you tube avec Le point genius.

Ce qui tombe bien dans le cas de du fantasme de l'obsolescence programmée. Il est puissant celui-là, le leitmotiv des écolos. Déjà dans les années 70....
On s'informe, on réfléchit, on fait le point et on évite de raconter des âneries.
Pour info, du matériel soumis à la contrainte de l'obsolescence programmée, je l'utilise toujours couramment depuis une vingtaine d'années (outillage électrique entrée de gamme, des tas d'appareils électro-ménagers...). Ma voiture a plus de dix ans d'âge, j'en ai possédé une qui a fait ses 17 ans, je l'ai revendue, elle circule encore sans soucis particuliers.

https://www.youtube.com/watch?v=TJd9LHO ... O7h5rCT9Yv

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 1193
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#434

Message par Aggée » 20 mars 2021, 07:29

Dominique18 a écrit : 19 mars 2021, 12:15 Et une occasion de compléter sa collection de chaînes you tube avec Le point genius.
Ce qui tombe bien dans le cas de du fantasme de l'obsolescence programmée. Il est puissant celui-là, le leitmotiv des écolos. Déjà dans les années 70....
Les vidéos you tube avec le point génius sont certainement très intéressantes, mais je vous rassure tout de suite, je suis un peu habitué à ce genre de présentation, elle repose quelque fois sur une stratégie de diversion. L'obsolescence des objets que l'on utilise peut se décliner de multiples façons, (à la limite qu'elle soit programmée plus ou moins précisément ou pas, on s'en fiche un peu) au final c'est le résultat qui compte, soit une accumulation incroyable d'appareils utilisables.

Lisons d'abord ce qu'est la définition de l'obsolescence

https://www.linternaute.fr/dictionnaire ... olescence/
: obsolescence , nom féminin
• Sens 1
Fait de se périmer, de devenir désuet, de se casser après une certaine durée.
Exemple : Les industriels ont créé une obsolescence programmée afin de pousser des consommateurs à changer régulièrement leurs équipements ménagers.
Le fait de vendre des biens de piètre qualité sur le marché implique ipso facto une stratégie d'obsolescence programmée, c'est irréfutable.
Le fabricant sait pertinemment bien que son produit sera rapidement hors service.
Faut-il rappeler que la fiscalité sur le travail rend les réparations onéreuses, donc la fiscalité participe directement à l'obsolescence des produits.
En cas de panne les assemblages mécaniques de type scellage monobloc empêchent tout autant les réparations à un prix raisonnable.
J'entends dire que les grandes marques n'ont pas intérêt à vendre de la camelote ; il y a juste un petit problème a cet argument, nombre de multinationales ont racheté où fusionné par absorption différentes marques ou sous marques, elles peuvent jouer sur plusieurs tableaux pour remplir leur escarcelle, tout en protégeant leur image de marque principale.
Oui, l'obsolescence programmée existe bel et bien sous de multiples formes.
Quant aux eaux contaminées de Fukushima, la question qui importe c'est " pourquoi un milliard de litre"… plutôt que de détournée sur " 16 grammes de tritium c'est inoffencif " ( quand on visionne cette vidéo, on se demande meme s'il a eu un petit incident mineur ou accident nucléaire majeur a Fukushima … ) :roll:

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 4518
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#435

Message par Lambert85 » 20 mars 2021, 07:54

Aggée a écrit : 20 mars 2021, 07:29 Quant aux eaux contaminées de Fukushima, la question qui importe c'est " pourquoi un milliard de litre"… plutôt que de détournée sur " 16 grammes de tritium c'est inoffensif " ( quand on visionne cette vidéo, on se demande meme s'il a eu un petit incident mineur ou accident nucléaire majeur a Fukushima … )
La radioactivité dans la région est déjà revenue à des seuils normaux et la reconstruction est déjà bien repartie.
Selon l’Autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA), la radioactivité moyenne dans un périmètre de 80 kilomètres autour de la centrale de Fukushima Daiichi a baissé de 77 % entre 2011 et 2018. Cette diminution est notamment due à la décroissance physique des deux césiums, césium-134 et césium-137, dont la demi-vie est respectivement de 2,1 ans et de 30,1 ans, précise l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Aujourd’hui, la région affiche des taux de radioactivité équivalents à ceux des grandes capitales mondiales : 0,06 μSv/h à Minami-sôma, 0,07 μSv/h à Kôriyama et 0,12 μSv/h à Fukushima (à titre de comparaison, on relève des taux de 0,05 μSv/h à Taipei, 0,11 μSv/h à Séoul et 0,10 μSv/h à Londres) [2]. Cette baisse a permis peu à peu le rétrécissement de la zone d’exclusion et la reprise des activités agricoles.
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 2216
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#436

Message par Inso » 20 mars 2021, 08:00

Aggée a écrit : 14 mars 2021, 09:30 Il faut absolument reformer les démocraties pour qu'elle servent exclusivement les intérêts du plus grand nombre…une véritable démocratie représentative traite équitablement tous ses citoyens
Je réponds un peu tard.
Je ne sais pas ce que c'est une "véritable démocratie" et j'estime un "traitement équitable de tous les citoyens" comme une utopie.
Dans chaque système, du plus petit groupement aux plus grosses sociétés, il y a toujours ceux (nombreux) qui tentent de profiter des autres.
Les intérêts des personnes étant divergents, il y a forcément des insatisfactions dans une organisation, quelle qu'elle soit.

Quand je discute avec des personnes (irl ou sur le net), quand je lis les commentaires des différents médias, l'essentiel de ce que je vois c'est "moi d'abord". Concernant la crise climatique, c'est Oui, il faut agir, mais je veux garder mon pouvoir d'achat / ma voiture / mes voyages.
La moindre restriction dans ces domaines apportent des insatisfactions / protestations.
Quoique, avec l'épidémie, on a pu voir des restrictions pas trop mal acceptées, mais je suis persuadé qu'une fois la crise covid passée, la plupart des personnes vont vouloir rattraper le temps perdu.

thewild
Messages : 2226
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#437

Message par thewild » 20 mars 2021, 08:49

Aggée a écrit : 20 mars 2021, 07:29Le fait de vendre des biens de piètre qualité sur le marché implique ipso facto une stratégie d'obsolescence programmée, c'est irréfutable.
C'est non seulement réfutable mais en plus dans l'immense majorité des cas totalement faux.

La qualité médiocre des biens vient de la demande de biens bon marché. Bon marché et durable, c'est incompatible, ça c'est difficilement réfutable.
Toujours rejeter la faute sur les producteurs et mettre dans leur chef une intentionnalité dans l'obsolescence, c'est se dédouaner de notre responsabilité à tous. C'est se poser comme victime alors que nous sommes tous responsables, producteurs et consommateurs. Nous en tant que consommateurs parce qu'on demande des biens en abondance et donc peu cher, nous en tant que producteurs car nous répondons à cette demande. Oui, nous sommes tous consommateurs et producteurs.

C'est notre société de consommation qui veut ces biens à prix ridiculement bas, de qualité déplorables et produits dans des conditions sociales scandaleuses, et c'est elle aussi elle qui se plie à cette volonté. Il n'y a donc généralement pas de stratégie, et dire cela c'est vouloir trouver des boucs émissaires alors que c'est une responsabilité collective.

Oui, il y a quelques exemples d'obsolescence programmée. Mais les pointer du doigt, les mettre en avant et en faire une règle générale, c'est se voiler la face et refuser de voir nos propres méfaits : non, l'obsolescence n'est généralement pas programmée, elle est la conséquence de nos désirs. Et nous en tant que producteurs ne faisons que les assouvir.
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2625
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#438

Message par Dominique18 » 20 mars 2021, 10:06

thewild a écrit : 20 mars 2021, 08:49
C'est non seulement réfutable mais en plus dans l'immense majorité des cas totalement faux.

Oui, il y a quelques exemples d'obsolescence programmée. Mais les pointer du doigt, les mettre en avant et en faire une règle générale, c'est se voiler la face et refuser de voir nos propres méfaits : non, l'obsolescence n'est généralement pas programmée, elle est la conséquence de nos désirs. Et nous en tant que producteurs ne faisons que les assouvir.
C'est pourtant simple à comprendre, pas besoin de galimatias idéologique pour essayer de le nier.
Le fait de vendre des biens de piètre qualité sur le marché implique ipso facto une stratégie d'obsolescence programmée, c'est irréfutable.
Le fabricant sait pertinemment bien que son produit sera rapidement hors service.
Faut-il rappeler que la fiscalité sur le travail rend les réparations onéreuses, donc la fiscalité participe directement à l'obsolescence des produits.
En cas de panne les assemblages mécaniques de type scellage monobloc empêchent tout autant les réparations à un prix raisonnable.
J'entends dire que les grandes marques n'ont pas intérêt à vendre de la camelote ; il y a juste un petit problème a cet argument, nombre de multinationales ont racheté où fusionné par absorption différentes marques ou sous marques, elles peuvent jouer sur plusieurs tableaux pour remplir leur escarcelle, tout en protégeant leur image de marque principale.
Oui, l'obsolescence programmée existe bel et bien sous de multiples formes.
Il y a une confusion dans le raisonnement entre plusieurs valeurs.
Le problème de la fiscalité est réel, mais il n'empêche en rien les réparations: tout dépend du degré de complexité technologique de la réparation, et de la vétusté de l'appareil. Sur un marché, on ne peut pas sortir des notions de l'offre et de la demande.
Le cas de scellage est d'un autre ordre, de complexité technologique: à partir d'un certain niveau, la réparation est un non-sens, puisque l'assemblage s'est passé en atmosphère protégée. Il est vrai qu'il existe quelques exemples de matériel scellé; beaucoup d'appareils restent cependant réparables.

Un exemple de complexité technologique, avec un appareil simple: le vélo basique, sans assistance électrique.
Un vélo de route pour un cycliste amateur comprend une roue libre de 10 ou 11 pignons, ce qui permet, avec un double-plateau, de disposer d'une gamme étendue de développements, permettant de s'adapter à la plupart des configurations de terrain (pentes...).

La chaîne utilisée, aussi haut de gamme soit-elle, sera d'un pas plus étroit que celle utilisée pour une roue libre de 6 ou 7 pignons. Elle présentera une fragilité et une robustesse moindre et devra être changée plus fréquemment du fait des sollicitations mécaniques.
Technologiquement, la fabrication est limitée par plusieurs facteur et paramètress: alliages utilisés, poids, largeur de la cassette (l'ensemble des pignons), alignement ente pignons et plateaux...
Peut-on dans ce cas évoquer une obsolescence programmée par le fabricant? Est-ce la technologie plus performante qui induit une obsolescence du matériel?

On pourrait faire une comparaison entre un vélo de route et un VTT: l'un des vélos, à l'usage, se révélera moins résistant: le VTT est prévu, en principe, pour une utilisation sur tous les terrains dont certains sont plus éprouvants que d'autres pour le matériel.
On ne peut pas faire de généralités hâtives, il faut avoir un point de vue moins réductionniste, moins restrictif.
Dernière modification par Dominique18 le 20 mars 2021, 10:37, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3103
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#439

Message par DictionnairErroné » 20 mars 2021, 10:23

thewild a écrit : 20 mars 2021, 08:49 La qualité médiocre des biens vient de la demande de biens bon marché. Bon marché et durable, c'est incompatible, ça c'est difficilement réfutable.
Effectivement dans une perspective du marché libre. Mais rien n'oblige d'opposer le bon marché au durable. Il faut inverser le processus, ce qui est durable doit être le bon marché comme je l'ai déjà écrit... viewtopic.php?f=20&t=15318&start=350#p593254

Si les produits sont durables et de qualité, nous pourrions transformer l'économie en système de location au lieu d'achat de déchets et ainsi satisfaire les désirs de changement, d'acquisitions, de surconsommation sans pour autant entretenir la chaîne destructrice de la surconsommation actuelle.
Lorsque je ferme les yeux, je vois qui m'habite.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 4518
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#440

Message par Lambert85 » 20 mars 2021, 10:35

J'ai encore un téléviseur S*ny Hd de 2007 qui fonctionne tous les jours ! Jamais en panne. J'aimerais bien passer au 4K quand il sera enfin foutu. :mrgreen:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2625
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#441

Message par Dominique18 » 20 mars 2021, 10:44

Lambert85 a écrit : 20 mars 2021, 10:35 J'ai encore un téléviseur S*ny Hd de 2007 qui fonctionne tous les jours ! Jamais en panne. J'aimerais bien passer au 4K quand il sera enfin foutu. :mrgreen:
Mon téléviseur LG n'est plus tout jeune, il accumule les heures de vol.
Autant vouloir comparer un magnétoscope et un lecteur blu-ray.
Levez le doigt ceux qui regrettent leur "bon vieux" magnétoscope?
C'est pas pratique le bluetooth?
Quand on y a goûté et qu'on ne se prend plus les pieds dans les fils qui traînent, on ne revient plus en arrière (écoute de musique au casque).
J'utilise un émetteur-récepteur entre mon ampli et mes guitares. Quand on connait le prix du matériel, ce serait idiot de s'en priver.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 1193
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#442

Message par Aggée » 20 mars 2021, 10:47

thewild a écrit : 20 mars 2021, 08:49 La qualité médiocre des biens vient de la demande de biens bon marché. Bon marché et durable, c'est incompatible, ça c'est difficilement réfutable.
Toujours rejeter la faute sur les producteurs et mettre dans leur chef une intentionnalité dans l'obsolescence, c'est se dédouaner de notre responsabilité à tous. C'est se poser comme victime alors que nous sommes tous responsables, producteurs et consommateurs. Nous en tant que consommateurs parce qu'on demande des biens en abondance et donc peu cher, nous en tant que producteurs car nous répondons à cette demande. Oui, nous sommes tous consommateurs et producteurs.
Stratégie … Les multinationales peuvent produisent n'importe où dans le monde, à faible cout, en gros elles peuvent exploiter une main d'œuvre à bas salaire, qui se trouve de l'autre côté de la planète. Grace a des carburant très polluant mais détaxé, (fioul lourd), le cout carbone du transport devient négligeable, ils peuvent donc transporter, à faible cout, sur de longues distances, des produits qui ont été manufacturés dans des conditions sociales déplorables, de plus les bateaux transporteurs peuvent naviguer sous pavillons de complaisance, ce qui procure d'autre avantage pour diminuer davantage encore le prix du fret ….

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pavillon_de_complaisance
Pavillon de complaisance

Les armateurs choisissent ce pavillon pour son caractère peu contraignant, en matière de fiscalité, de sécurité du navire ou de droit du travail auquel est soumis l'équipage par exemple. En 2001, 63 % de la flotte mondiale de marine marchande (803 millions de tonnes en lourd2) navigue sous pavillon de complaisance3.
En 2015, le pourcentage a encore augmenté et à cette date concerne 71 % du tonnage total de la marine marchande4 qui représente alors 1,745 milliard de tonnes en lourd2. Trois de ces pavillons, Panama, le Liberia et les Îles Marshall - pavillon de complaisance important à partir de 2002 - comptaient pour 42,8 % de la capacité totale ; soit 710 millions de tonnes (Mt) et 12 000 des quelque 50 000 navires sillonnant les océans4. Les Îles Marshall passant en seconde position en 2017 des flottes marchandes mondiales5.


Que sont les pavillons de complaisance (FOC) ?

https://www.itfglobal.org/fr/sector/sea ... mplaisance
Un navire sous pavillon de complaisance est un navire qui bat le pavillon d’un pays autre que le pays de propriété réelle de ce navire. Pour les travailleurs à bord, cela peut se traduire par :
• des salaires dérisoires
• des conditions médiocres à bord
• un approvisionnement insuffisant en vivres et en eau potable
de longues périodes de travail sans repos adéquat, ce qui entraîne stress et fatigue
Résumons la situation par un exemple , les travailleurs européens sont mis en concurrence salariale avec des travailleurs asiatiques, cela entraine une délocalisation concurrentielle des productions ( on pense aux masques chirurgicaux avant le covid ) , ce qui crée du chômage en Europe , ce qui tire les salaires et le pouvoir d'achat des européens vers le bas, donc les consommateurs au SMIC sont demandeur de produits bon marchés , ils les trouvent en provenance d'Asie , la boucle est bouclée.


https://www.moniteurautomobile.be/model ... -ncap.html
Sécurité / Global NCAP : les voitures pour l'Afrique et l'Inde trop dangereuses
Économies de coûts

Néanmoins, le Spring obtiendra probablement un bien meilleur score une fois qu'il entrera sur le marché chez nous. Comment cela est-il possible ? Les constructeurs veulent réduire les coûts et fournir aux voitures destinées à l'Afrique et à l'Inde un acier de moindre qualité, des soudures moins bonnes et moins d'équipements de sécurité afin de les mettre sur le marché à moindre coût. Ils peuvent le faire parce que les normes de sécurité y sont beaucoup plus faibles qu'en Europe. Mais ils contribuent également à la mortalité routière sur ces marchés à faibles revenus, qui, selon les Nations unies, représentent 90 % des 1,3 million de morts sur les routes chaque année.
Les populations africaines et asiatiques sont-elles réellement demandeuses de ces véhicules, ou n'ont elle pas le choix à cause de leurs conditions salariales médiocres…

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2625
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#443

Message par Dominique18 » 20 mars 2021, 10:52

@ Aggée

On peut continuer longtemps à ce rythme, on ne risque pas d'en sortir.
Cela devient une compilation.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 4518
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#444

Message par Lambert85 » 20 mars 2021, 10:54

Dominique18 a écrit : 20 mars 2021, 10:52 Cela devient une compilation.
Une compilation de clichés gauchistes. :mrgreen:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2625
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#445

Message par Dominique18 » 20 mars 2021, 11:08

Lambert85 a écrit : 20 mars 2021, 10:54
Dominique18 a écrit : 20 mars 2021, 10:52 Cela devient une compilation.
Une compilation de clichés gauchistes. :mrgreen:
Ca me rappelle quelques (courts) moments de ma jeunesse exaltée...

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 1193
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#446

Message par Aggée » 20 mars 2021, 11:15

Lambert85 a écrit : 19 mars 2021, 03:37 Une video marrante sur Fukushima ...
https://www.bfmtv.com/environnement/que ... 10003.html
"Si le gouvernement japonais a fait baisser la radioactivité ambiante, notamment dans les zones de vie avec des oasis dans les zones évacuées, il a conservé une limite de dose élevée. Et a ainsi retenu le seuil le plus haut de la Commission internationale de protection radiologique qui estime que la limite pour les personnes vivant dans des zones contaminées est comprise entre 1 et 20 mSv/an. Et si les autorités assurent revenir à un seuil de 1mSv/an, elles ne donnent aucun calendrier et ne précisent pas les moyens."

Cela représenterait pourtant un risque accru de développer certaines maladies, notamment des cancers. Surtout pour les enfants, plus sensibles. Un suivi sanitaire a ainsi été mis en place dans la région avec notamment des campagnes de dépistages du cancer de la thyroïde. Il enregistre bel et bien une hausse de ces cancers chez les enfants. "On dénombre 252 cas depuis 2011, c'est plus qu'attendu, continue David Boilley. C'est un cancer très rare chez l'enfant."
Je devine déjà comment vous allez nous la jouer, le cancer de la thyroïde n'est pas le plus grave…
La mainmise des Yakuzas
Dès le lendemain de l'accident, la pègre japonaise aurait pris part aux travaux de démolition et de gestion des déchets à Fukushima, comme le pointait un article du Monde. Elle aurait en effet été chargée de trouver les liquidateurs, ciblant les personnes endettées, les sans-domicile fixe ou celles souffrant d'un handicap psychologique. Ces derniers s'exposant sous la contrainte aux radiations, sans véritable protection et pour une faible rétribution.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2625
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#447

Message par Dominique18 » 20 mars 2021, 11:21

Aggée a écrit : 20 mars 2021, 11:15
Vu le retard accumulé, on ne peut pas considérer tous les problèmes en même temps.
Il y a Fukushima, mais aussi l'islamisme radical galopant en Afrique qui explose... La Turquie qui fait le forcing...
On peut toujours dénoncer à tour de bras, et se tirer dans les pattes au passage, parce qu'on dénonce mieux (et on sait mieux le faire) que le voisin.
On ne va pas sauver la planète en un seul coup.
Mais on peut s'employer, déjà à son niveau, à s'y employer.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 1193
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#448

Message par Aggée » 21 mars 2021, 01:16

Dominique18 a écrit : 20 mars 2021, 10:52 @ Aggée
On peut continuer longtemps à ce rythme, on ne risque pas d'en sortir.
Cela devient une compilation.
Je pense au contraire qu'on peut s'en sortir facilement, si vous considérez que ma présentation est une compilation, alors on peut décompiler les sujets pour les traiter point par point, ce n'est pas un gros travail, j'ai développé le problème de l'obsolescence (le fait qu'elle soit planifiée ou pas change peu ses conséquences finales sur l'environnement) et celui qui concerne la manière de minimiser la catastrophe de Fukushima…

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 4518
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#449

Message par Lambert85 » 21 mars 2021, 03:38

Si tu crois qu'augmenter un peu la durée de vie des appareillages va changer le monde, grand bien te fasse ! :lol:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2625
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Pourrons-nous relever le défi du réchauffement de la planète ?

#450

Message par Dominique18 » 21 mars 2021, 04:28

Lambert85 a écrit : 21 mars 2021, 03:38 Si tu crois qu'augmenter un peu la durée de vie des appareillages va changer le monde, grand bien te fasse ! :lol:
Ce n'est pas tant une problématique de flux de marchandises que de fonctionnement(s) des groupes humains. cf. l'intervention de The Wolf
Ce qui supposerait travailler sur du long terme en mettant l'impact sur l'éducation, l'enseignement, avec un contenu qui aide à refléchir et à prendre conscience, qui accompagnerait l'individu tout au long de son existence (formation continue).

Il disposerait d'outils, critiques, pour agir.
Ce n'est pas une idée nouvelle, elle est connue depuis très longtemps, elle a été discutée, mais jamais mise en place. Ou tellement diluée dans les programmes qu'elle en a perdu son sens et sa portée. On se donne bonne conscience.
C'est ce qui fonctionnerait le mieux.

L'enseignement suit des modèles de productivité et de rentabilité.
Avec les exemples des sociétés asiatiques cf. évaluations PISA, PIRLS...
Une belle contradiction à résoudre.
Souhaite-t-on à l'échelle des gouvernements, s'en donner les moyens ?

Quand on connaît l'inanité des budgets alloués, et des moyens disponibles, quant à l'enseignement, en France..
Ce constat ne répond à aucune idéologie particulière, si ce n'est celui d'une conscientisation à la lumière des sciences humaines, et des neurosciences.

Sur le plan local, par rapport aux éléments dont je dispose: un exemple où entreprenariat, démarches écologiques, gestion humaine, formes d'enseignement, emploi, anticipations,prises en compte de différentes dimensions, peuvent se conjuguer: Le Puy du Fou (complexe de loisirs à thématique historique). Hors contexte politique, idéologique...
C'est l'idée à considérer dans sa globalité.

Deux ouvrages de référence:

"Les invisibles de la république" de Salomé Berlioux

Avec un projet pour tenter d'inverser le cours des choses:

https://www.lamontagne.fr/moulins-03000 ... _13914113/

On se passe d'analyse idéologique, on agit.

"Or noir" de Matthieu Auzanneau
Pour comprendre dans toutes les dimensions ce que représente une ressource énergétique.
Indispensable et incontournable.
Dernière modification par Dominique18 le 21 mars 2021, 05:17, modifié 1 fois.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Dominique18