Page 8 sur 15

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 06 oct. 2019, 13:51
par Curieux_
Je recopie le message que j'ai envoyé en mp à Nicolas75, il me paraît être important pour éviter qu'on s'écharpe sur des broutilles...

Le mot prolétaire a souvent aussi été déformé et usité pour désigner n'importe quoi.
Le prolétaire selon Marx, désigne l'ensemble des personnes salariés...Même celui qui touche 8000 euros par mois, est tout autant un prolétaire que celui qui gagne 1000 euros...Il y a la classe " capitaliste " et les autres...dont font partie 90% des habitants d'un pays...C'est important dans le raisonnement de ne pas faire l'amalgame et dévoyer le concept de Marx...

Après, il y a les prolétaires, et le lumpenprolétariat ( les sous-prolétaires ). Les sous-prolétaires sont l'armée de réserve du Capital -les immigrés, les femmes ( à l'époque ),- et exercent un dumping social qui vient foutre le bazar dans la hiérarchie des " luttes de classes ". Ce n''est pas parce qu'un ouvrier immigré va vendre sa force de travail au rabais en rapport à l'autochtone prolétaire, que ce dernier devient un privilégié...

Les classes capitalistes, du sommet de la pyramide sociale arrivent à cliver et monter les uns contre les autres en bas de la pyramide. La guerre de classe ne doit pas s'effectuer entre le travailleur qui touche 1000 euros par mois ou moins, et le travailleur qui touche 4000 euros...C'est l'ensemble des travailleurs salariés qui devraient être en guerre contre la classe Capitaliste qui représente les 1% ou les 10% d'une population.

C'est en ça que le système Capitaliste est démoniaque...il arrive à corrompre les classes salariés par la corruption matérialiste...

Mon ennemi ne doit pas être Florence, ni ceux qui sont en contradiction avec mes propos " anticapitalistes ". Notre ennemi est commun.
Moi-même, mon égo, et l'égo de mes contradicteurs, sont le reflet et les symptômes de cette guerre de classe qui arrive même à nous diviser sur l'essentiel, et le bon sens.

Comme quoi, le sens des mots est primordial...

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 06 oct. 2019, 14:13
par Mirages
Curieux_ a écrit :
06 oct. 2019, 13:51
...
Si on pousse le raisonnement, le haut de la pyramide est elle-même aliénée par son propre système. Donc ils devraient prendre des dispositions pour apaiser l'ensemble, et pas seulement dans le discours.

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 06 oct. 2019, 14:22
par Florence
Mirages a écrit :
06 oct. 2019, 14:13
Curieux_ a écrit :
06 oct. 2019, 13:51
...
Si on pousse le raisonnement, le haut de la pyramide est elle-même aliénée par son propre système. Donc ils devraient prendre des dispositions pour apaiser l'ensemble, et pas seulement dans le discours.
Encore faudrait-il qu'il s'agisse d'un raisonnement :roll:

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 06 oct. 2019, 14:26
par Curieux_
Florence a écrit :
06 oct. 2019, 14:22
Mirages a écrit :
06 oct. 2019, 14:13
Curieux_ a écrit :
06 oct. 2019, 13:51
...
Si on pousse le raisonnement, le haut de la pyramide est elle-même aliénée par son propre système. Donc ils devraient prendre des dispositions pour apaiser l'ensemble, et pas seulement dans le discours.
Encore faudrait-il qu'il s'agisse d'un raisonnement :roll:
Ton raisonnement consiste seulement à utiliser des smileys, et être dans la moquerie en permanence.

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 00:25
par Aggée
86lw a écrit :
06 oct. 2019, 06:45
Si les racismes des siècles passés ont voulu se doter d'atours scientifiques, c'est bien la science, parvenue à une certaine maturité, qui a conclu à l'impertinence du concept de race.
Ai-je dis le contraire, j’ai cité des erreurs du passé, alors qui a fait quoi et dans quel camp m’intéresse fort peu puisque chacun a commis des erreurs.
https://preo.u-bourgogne.fr/textesetcon ... hp?id=1151
1.2. Développement du racisme scientifique
Les Amérindiens étaient qualifiés de « sauvages », « barbares », puis avec les Lumières en Europe et le mythe du progrès, le terme « primitif » commença à être utilisé. L'explication de l'origine des espèces humaines avait une importance politique, elle permettait de justifier biologiquement l'esclavage, la colonisation et les inégalités sociales. Au 19ème siècle, les calculs semblaient donner une valeur scientifique et un statut de vérité aux théories développées par le passé. Le médecin Samuel G. Morton développa la craniométrie aux États-Unis. Morton pensait que la mesure et la comparaison des crânes des différents groupes humains pouvaient mener à la classification objective des « races » en se basant sur la taille du cerveau qu'il pensait être le reflet de l'intelligence (Aubert-Marson 2010 : 51). Ses résultats corroboraient les préjugés de l'époque. Morton prétendait avoir prouvé l'infériorité des Indiens d'Amérique en matière d'intelligence.
Je voulais souligner le fait que la science, devenue très matérialiste, aurait dû se doter d’une philosophie, d’une spiritualité du progrès plus présente en son sein quand à l’usage de ses découvertes, la communauté scientifique laisse à présent d’autres instances, politiques ou économiques, le pouvoir de les exploiter comme bon lui semble, ce système réduit le scientifique à un rôle de simple exécutant au service d’une hégémonie politique ou économique.

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 03:45
par jean7
Aggée a écrit :
07 oct. 2019, 00:25
Je voulais souligner le fait que la science, devenue très matérialiste, aurait dû se doter d’une philosophie, d’une spiritualité du progrès plus présente en son sein quand à l’usage de ses découvertes, la communauté scientifique laisse à présent d’autres instances, politiques ou économiques, le pouvoir de les exploiter comme bon lui semble, ce système réduit le scientifique à un rôle de simple exécutant au service d’une hégémonie politique ou économique.
Mais elle n'a pas le choix !
La science n'est pas responsable de ce que le monde est.

D'autre part, le scientifique est au service de son employeur.
C'est au peuple dans les pays démocratiques d'assumer ses responsabilités quand à l'usage des découvertes.
A ceux qui sont doués pour parler de spiritualité ou de philosophie de convaincre qui ils peuvent du bien fondé de telle ou telle option.

(je ne dis pas ces évidences avec plaisir, c'est juste que ce monde est comme ça).

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 04:35
par Trotsko-Titiste
[/quote]Il n'y a pas qu'Ambelain, qui n'a d'ailleurs pas toujours déclaré ses emprunts et a plutôt ajouté des foutaises. Après, ce n'est pas le sujet ici, sauf qu'il semble que la théorie de l'invention intégrale à partir de tout sauf du contexte de l'époque soit une croyance bien enracinée. Serait-ce un substitut de religion quelque part ? :roll:
[/quote]

Comme vous y allez ! Non-mythiste, j'y vois plutôt une simple 'facilité', face à une question somme toute insoluble, on envoie tout le paquet au rayon Mythes&Légendes, emballé, c'est pesé .
Mais vous avez raison, ce n'est pas le sujet.

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 04:36
par Trotsko-Titiste
[/quote]
Je voulais souligner le fait que la science, devenue très matérialiste
[/quote]

Elle l'a toujours été, avant même que la manière actuelle de la conceptualiser n'apparaisse. Quand Maestro Leonardo imagine un char d'assaut primitif, c'est bien avec l'idée de le 'vendre' à quelque potentat, et pas pour le bien des populazione.
Et les alchimistes, ces 'scientifiques' archaïques voulaient transformer le plomb en or, quoi de plus 'matérialiste' même si enrobé de fumisteries vaguement spiritualisantes ?

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 06:10
par Aggée
jean7 a écrit :
07 oct. 2019, 03:45
C'est au peuple dans les pays démocratiques d'assumer ses responsabilités quand à l'usage des découvertes.
Votre réponse est très rhétorique, j’ose espérer que de plus en plus de scientifiques se penchent avec acuité sur leurs situations, la science aux mains des lobbys dans un monde ou la représentation politique est en crise, ça mérite un débat très sérieux.
https://blogs.letemps.ch/suzette-sandoz ... te-dapple/
La question doit être posée et traitée de toute urgence. Elle ne trouvera pas de réponse univoque, c’est certain, mais il convient de tordre le cou à une affirmation entendue très souvent de la part de chercheurs notamment universitaires : « Je n’ai aucune responsabilité dans ma recherche, parce que je travaille pour le progrès, c’est aux politiciens de prendre des mesures pour éviter des dérives dangereuses dans l’utilisation de mes découvertes ».
https://sciencescitoyennes.org/responsabilite/
L’espèce humaine fait aujourd’hui peser un grand risque sur sa propre survie. Pourquoi nos connaissances scientifiques ne nous aident-elles pas à redresser la barre ? Quels rôles jouent les chercheurs actuels dans l’accélération ou la réparation des dommages créés par l’Homme ? Si la responsabilité de chacun est à proportion de ses avoirs, de son pouvoir et de son savoir alors le questionnement sur les pratiques des chercheurs de profession doit désormais dépasser les considérations philosophiques.
L’association Sciences Citoyennes, après avoir réaffirmé ses constats et propositions dans un Manifeste pour une recherche scientifique responsable, poursuit sa réflexion et a organisé en 2018 un Cycle de colloques sur la responsabilité en recherche.
La déclinaison du thème sur trois journées réparties tout au long de l’année nous a permis d’embrasser les différentes dimensions de la responsabilité en recherche tout en laissant du temps au cheminement intellectuel. Le Conseil scientifique réuni autour de la programmation a choisi d’aborder les thèmes de la responsabilité des institutions (6 avril 2018), des pratiques du métier de chercheur (29 mai 2018) et des contre-modèles possibles (13 septembre 2018).

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 06:14
par Florence
Trotsko-Titiste a écrit :
07 oct. 2019, 04:36
[La science] a toujours été [matérialiste], avant même que la manière actuelle de la conceptualiser n'apparaisse. Quand Maestro Leonardo imagine un char d'assaut primitif, c'est bien avec l'idée de le 'vendre' à quelque potentat, et pas pour le bien des populazione.
....
Lorsque qu'un idéologue religieux se plaint du matérialisme de la science, il faut entendre qu'il lui reproche de ne pas soutenir, voire pire de contredire, son dogme favori. Si Maestro Leonardo ou tout autre "savant" plus tardif avaient offert aux autorités religieuses de leur temps les plans d'un char d'assaut fonctionnel leur permettant de soumettre les royaumes d'Europe, les Aggée de l'époque n'auraient rien vu de mal à son entreprise.

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 08:23
par DictionnairErroné
Curieux_ a écrit :
06 oct. 2019, 13:51
... il me paraît être important pour éviter qu'on s'écharpe sur des broutilles...

Le mot prolétaire a souvent aussi été déformé et usité pour désigner n'importe quoi...
Marx a eu beau lire la République, malheureusement il n'en a pas saisi la subtilité. Nous ne sommes pas tous égaux, nous n'avons pas tous la même valeur dans la cité. Il faut récompenser selon, sinon l'innovation, la modernité, l'évolution ne sera pas suffisamment nourri pour qu'elle s'épanouisse. Un regard rapide sur la Russie, la Chine, Cuba démontre amplement l'asphyxie évolutive sociale.

Cela dit, il faut un équilibre entre les classes sinon dans tombons inexorablement dans le paradoxe platonicien de la classe dominante. La démocratie donne une voie aux prolétaires tandis que le capitalisme donne une voie à l'aristocratie financière. L'équilibre social pourra être atteint lorsque le prolétariat prendra totalement conscience qu'acheter c'est voter, et par le fait même en plus d'avoir une voie grâce à la démocratie, obtenir l'oreille de l'aristocratie financière. Passer plus vers une conscience collective sociale qu'individualiste.

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 09:21
par Curieux_
DictionnairErroné a écrit :
07 oct. 2019, 08:23
Curieux_ a écrit :
06 oct. 2019, 13:51
... il me paraît être important pour éviter qu'on s'écharpe sur des broutilles...

Le mot prolétaire a souvent aussi été déformé et usité pour désigner n'importe quoi...
Nous ne sommes pas tous égaux, nous n'avons pas tous la même valeur dans la cité. Il faut récompenser selon, sinon l'innovation, la modernité, l'évolution ne sera pas suffisamment nourri pour qu'elle s'épanouisse.
Merci de m'apprendre que nous n'étions pas tous égaux.
Et selon ton raisonnement, on récompense les classes et les peuples génocidaires ? C'est assez démocratique comme principe, et très chevaleresque.
Il y en a donc qui valent plus que d'autres ? :ouch:
C'est assez cocasse de présumer que Marx n'avait pas la subtilité de comprendre quelque chose que tu n'as toi-même sans doute pas encore compris 150 ans après.
Et tu ne penses pas non plus que l'évolution d'une civilisation est arrivée à son terme depuis belle lurette, puisque nous vivons crise sur crise depuis 2000 ans ?

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 10:09
par DictionnairErroné
Curieux_ a écrit :
07 oct. 2019, 09:21
Merci de m'apprendre que nous n'étions pas tous égaux.
Et selon ton raisonnement, on récompense les classes et les peuples génocidaires ? C'est assez démocratique comme principe, et très chevaleresque.
Il y en a donc qui valent plus que d'autres ? :ouch:
Prenons un exemple fort simple pour la cause puisque c'est nécessaire. Durant une course à pied, il y a une première place, une deuxième et ainsi de suite. Le premier à une récompense supérieure au deuxième et ainsi de suite. Pas égaux et pas la même valeur. C'est un reflet de la réalité dans la cité.

Selon mon raisonnement on récompense les génocidaires? Non, c'est selon votre raisonnement, vous pensez ainsi, et c'est pour cette raison que vous ne pouvez vous élever au-dessus du discours simpliste marxiste, c'est impossible pour vous.

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 10:23
par Curieux_
DictionnairErroné a écrit :
07 oct. 2019, 10:09
Curieux_ a écrit :
07 oct. 2019, 09:21
Merci de m'apprendre que nous n'étions pas tous égaux.
Et selon ton raisonnement, on récompense les classes et les peuples génocidaires ? C'est assez démocratique comme principe, et très chevaleresque.
Il y en a donc qui valent plus que d'autres ? :ouch:
Prenons un exemple fort simple pour la cause puisque c'est nécessaire. Durant une course à pied, il y a une première place, une deuxième et ainsi de suite. Le premier à une récompense supérieure au deuxième et ainsi de suite. Pas égaux et pas la même valeur. C'est un reflet de la réalité dans la cité.

Selon mon raisonnement on récompense les génocidaires? Non, c'est selon votre raisonnement, vous pensez ainsi, et c'est pour cette raison que vous ne pouvez vous élever au-dessus du discours simpliste marxiste, c'est impossible pour vous.
Si tu penses que ta vie d'esclave vaut plus qu'une autre ou moins qu'une autre, libre à toi de concevoir l'avenir de l'humanité de cette façon.
Mais ne vient pas donner de leçon de morale à Marx ( ni à moi d'ailleurs )... :lol:
Il est impossible que tu prennes conscience de la liberté, puisque tu as passé l'essentiel de ton existence à vendre ta force de production. Tu ne peux pas t'élever au dessus de la simple et misérable rhétorique capitaliste.

D'ailleurs je ne sais pas pourquoi tu parlais de la Chine, de la Russie, mais vu que tu n'as rien compris à l'histoire comme 95 % des idéologues ignares de ton genre, ces pays dits " communistes " ne l'ont jamais été, ils ont toujours été des capitalismes d'état. Confondre le Communisme de Marx, et le Capitalisme Bolchevique , Soviétique ou Chinois ça en dit long sur ton incapacité à comprendre Marx et les processus historiques.

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 10:51
par Lambert85
:rengaine:

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 10:53
par Curieux_

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 11:02
par Lambert85
Curieux_ a écrit :
07 oct. 2019, 10:53
Lambert85 a écrit :
07 oct. 2019, 10:51
:rengaine:
https://www.youtube.com/watch?v=jmbKxIXRSKo
C'était le bon temps (soupir).

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 11:26
par DictionnairErroné
Très peu de chanteurs et chanteuses français savent chanter, comme Renaud. Il parle à peine. Aussitôt que la note monte, que l'énergie déplace de l'air, je suis certain que quelqu'un lui serre les couilles pour ce faire!

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 11:35
par Sebass
Tiens, j'ai corrigé tes erreurs... :mrgreen:
Aggée a écrit :
07 oct. 2019, 00:25
Je voulais souligner le fait que la science religion, devenue très matérialiste idéaliste, aurait dû se doter d’une philosophie, d’une spiritualité du progrès plus présente en son sein quand à l’usage de ses découvertes doctrines, la communauté scientifique religieuse laisse à présent d’autres instances, politiques ou économiques, le pouvoir de les exploiter comme bon lui semble, ce système réduit le scientifique religieux à un rôle de simple exécutant au service d’une hégémonie politique ou économique.

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 12:25
par Nicolas78
C’est sur qu’après des années a ne pas savoir faire la différence entre sciences et science appliquées et techniques, il se perd dans les définitions des matérialismes.
C’est deja à peine si il arrive a faire la différence entre religion et spiritualité...

On peut etre spirituel sans être religieux.
On peut être matérialiste scientifique sans être consumériste et matérialiste dans le sens possessions de biens.
On peut aussi être les deux. Matérialiste scientifique et matérialiste consumériste.
On peut aussi être spirituel et religieux.

Evidement la science et ses applications sont instrumentalisée par le consumérisme, l’argent, les idéologies, etc.
Bien souvent influencée en tout cas...
La religion aussi...
Tout en fait.

Monde de merde :lol:

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 13:04
par DictionnairErroné
Nicolas78 a écrit :
07 oct. 2019, 12:25
Tout en fait.

Monde de merde :lol:
Insinuez-vous que l'humain est un être complexe et peux être n'importe quoi, rien et tout à la fois?

Mais dans quel monde vivons nous!

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 14:23
par nikola
DictionnairErroné a écrit :
07 oct. 2019, 10:09
Prenons un exemple fort simple pour la cause puisque c'est nécessaire. Durant une course à pied, il y a une première place, une deuxième et ainsi de suite. Le premier à une récompense supérieure au deuxième et ainsi de suite. Pas égaux et pas la même valeur. C'est un reflet de la réalité dans la cité.
Et ça soulève une autre question : est-on obligé d’organiser une course à pied ?
Encore une autre : est-on obligé de récompenser les coureurs ?
Encore une : l’analogie est-elle pertinente ?

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 16:46
par DictionnairErroné
L'exemple crée un contexte, si nous ne le respectons pas l'exemple devient inutile.

Reprenons encore plus simplement. Est-ce qu'un cardiologue de renommer mondial à la même valeur dans la société qu'un Curieux_ par exemple?

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 16:54
par Curieux_
DictionnairErroné a écrit :
07 oct. 2019, 16:46
L'exemple crée un contexte, si nous ne le respectons pas l'exemple devient inutile.

Reprenons encore plus simplement. Est-ce qu'un cardiologue de renommer mondial à la même valeur dans la société qu'un Curieux_ par exemple?
Renommée mondiale, respecte déjà un peu la grammaire.
Et est-ce qu'une jeune pute a la même valeur qu'un retraité comme Dico qui ne sert plus à rien à la société ? Hormis coûter des frais de santé aux hôpitaux. L'euthanasie ne serait pas la meilleure des solutions pour le bien commun ? :mrgreen:
Ou est-ce que comparaison n'est pas raison ?

Re: La religion un mal nécessaire?

Publié : 07 oct. 2019, 17:20
par DictionnairErroné
Curieux_ a écrit :
07 oct. 2019, 16:54
Ou est-ce que comparaison n'est pas raison ?
Ainsi vous croyez que tous sont égaux et ont la même valeur dans la société? Vous êtes bien naïf vous!