La religion un mal nécessaire?

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
Curieux_
Messages : 864
Inscription : 18 févr. 2019, 16:27

Re: La religion un mal nécessaire?

#201

Message par Curieux_ » 07 oct. 2019, 17:30

DictionnairErroné a écrit :
07 oct. 2019, 17:20
Curieux_ a écrit :
07 oct. 2019, 16:54
Ou est-ce que comparaison n'est pas raison ?
Ainsi vous croyez que tous sont égaux et ont la même valeur dans la société? Vous êtes bien naïf vous!
Qu'est-ce que ça te procure comme sensation de savoir qu'une jeune pute est plus utile qu'un retraité valétudinaire ?
Le Capitalisme est-il moral ? :mrgreen:
« Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous » -Thomas Sankara-

«La vérité n'est pas dans la tête des hommes qui regardent le monde, mais qu'elle est dans l'auto-mouvement historique des profondeurs de l'être qui se déploie en tant que conscience de lui-même » :aime:

Avatar de l’utilisateur
Kant Locke
Messages : 505
Inscription : 23 nov. 2017, 12:36

Re: La religion un mal nécessaire?

#202

Message par Kant Locke » 07 oct. 2019, 18:22

Curieux_ a écrit :
07 oct. 2019, 17:30

Le Capitalisme est-il moral ? :mrgreen:
Le capitalisme est utilisé avec plusieurs connotations.

WIKI: https://fr.wikipedia.org/wiki/Capitalisme

"Les économistes, les sociologues et les historiens ont adopté des perspectives différentes dans leurs analyses du capitalisme et en ont reconnu diverses formes dans la pratique. Ceux-ci incluent le capitalisme de laissez-faire, le capitalisme de marché libre, l'économie sociale de marché ou le capitalisme d'État. Les différentes formes de capitalisme présentent des degrés variables de libre marché, de propriété privée, d'obstacles à la libre concurrence et d'implication de l'État à travers les politiques sociales5 et sont des fonctions des politiques et de lois."

Je te dirais que peu importe le système, les crises apparaissent quand la différence entre les "Riches" et le "Pauvres" est trop grande, nous avons vécu plusieurs cycles sociaux à cause de ces injustices.

Par contre en ce moment, il y a une autre dimension qui s'est ajouté, et je je parle de la pollution que nous créons.

https://www.liberation.fr/planete/2018/ ... le_1693939

"Les fumées nauséabondes de Médiouna se propagent jusqu’à la «ville verte» de Bouskoura, complexe résidentiel de luxe construit en 2013 à côté de la seule forêt de Casablanca. «Depuis deux ou trois mois, les odeurs atteignent même le centre-ville de Casablanca."

Le problème ne se retrouve pas seulement à CasaBlanca... ce n'est qu'un exemple que j'ai trouvé facilement.

Vers quoi je vais ? Je veux simplement te dire que le Marxisme ne sera pas la solution du future. Tu comprends. :a1:

La solution est ailleurs....
Comment puis-je être libre ? Libre de quoi ?

Avatar de l’utilisateur
Curieux_
Messages : 864
Inscription : 18 févr. 2019, 16:27

Re: La religion un mal nécessaire?

#203

Message par Curieux_ » 07 oct. 2019, 18:31

Kant Locke a écrit :
07 oct. 2019, 18:22
Curieux_ a écrit :
07 oct. 2019, 17:30

Le Capitalisme est-il moral ? :mrgreen:
Vers quoi je vais ? Je veux simplement te dire que le Marxisme ne sera pas la solution du future. Tu comprends. :a1:

La solution est ailleurs....
Lis Charles, et son propos sur le Capitalisme, et le communisme de Marx, qui ne doit pas être confondu avec le pas le capitalisme étatique soviétique, chinois, qui ne sont que la parole dévoyée de Marx...;-)

Mais faut lire quoi, il paraît impossible pour certaines personnes de lire ce qu'il a écrit... :ouch:
« Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous » -Thomas Sankara-

«La vérité n'est pas dans la tête des hommes qui regardent le monde, mais qu'elle est dans l'auto-mouvement historique des profondeurs de l'être qui se déploie en tant que conscience de lui-même » :aime:

Avatar de l’utilisateur
Kant Locke
Messages : 505
Inscription : 23 nov. 2017, 12:36

Re: La religion un mal nécessaire?

#204

Message par Kant Locke » 07 oct. 2019, 18:51

Curieux_ a écrit :
07 oct. 2019, 18:31


Lis Charles, et son propos sur le Capitalisme, et le communisme de Marx, qui ne doit pas être confondu avec le pas le capitalisme étatique soviétique, chinois, qui ne sont que la parole dévoyée de Marx...;-)

Mais faut lire quoi, il paraît impossible pour certaines personnes de lire ce qu'il a écrit... :ouch:
As tu déjà participé à des mouvements qui se disent Marxistes ?

Je ne sais pas aujourd'hui, mais il y a quarante ans, les leaders que j'ai vu de ces mouvements, n'étaient que des dominateurs qui voulaient détruire le gros méchant capitaliste. Des manipulateurs qui, au fond, ne recherchaient que le pouvoir social. Ils utilisaient les syndicat et les mouvements étudiants. Leurs pratiques ne correspondaient pas à leurs discours. Ils aliènent en disant que l'on doit les croire lorsqu'ils disent que nous sommes aliénés. Ils n'expliquent pas, ils imposent une idéologie.

Si on les contredisait, peu importe, on devenait des révisionnistes, des ennemis du peuple. J'avais simplement questionné la hiérarchie du mouvement, parce que j'avais observé qu'il y avait une hiérarchie et j'étais devenu un corrompu matérialiste.

Et le comble de cette expérience de jeunesse, est que la personne qui m'a initié à ce mouvement est devenu multimillionnaire en construction.

Je ne te connais pas, mais prend un recul et regarde la hiérarchie, parce qu'il y en une dans ces mouvements. Il y a automatiquement des inégalités.

:trinque:
Comment puis-je être libre ? Libre de quoi ?

Avatar de l’utilisateur
Curieux_
Messages : 864
Inscription : 18 févr. 2019, 16:27

Re: La religion un mal nécessaire?

#205

Message par Curieux_ » 07 oct. 2019, 18:59

Kant Locke a écrit :
07 oct. 2019, 18:51
Curieux_ a écrit :
07 oct. 2019, 18:31


Lis Charles, et son propos sur le Capitalisme, et le communisme de Marx, qui ne doit pas être confondu avec le pas le capitalisme étatique soviétique, chinois, qui ne sont que la parole dévoyée de Marx...;-)

Mais faut lire quoi, il paraît impossible pour certaines personnes de lire ce qu'il a écrit... :ouch:
As tu déjà participé à des mouvements qui se disent Marxistes ?

Je ne sais pas aujourd'hui, mais il y a quarante ans, les leaders que j'ai vu de ces mouvements, n'étaient que des dominateurs qui voulaient détruire le gros méchant capitaliste. Des manipulateurs qui, au fond, ne recherchaient que le pouvoir social. Ils utilisaient les syndicat et les mouvements étudiants. Leurs pratiques ne correspondaient pas à leurs discours. Ils aliènent en disant que l'on doit les croire lorsqu'ils disent que nous sommes aliénés. Ils n'expliquent pas, ils imposent une idéologie.

Si on les contredisait, peu importe, on devenait des révisionnistes, des ennemis du peuple. J'avais simplement questionné la hiérarchie du mouvement, parce que j'avais observé qu'il y avait une hiérarchie et j'étais devenu un corrompu matérialiste.

Et le comble de cette expérience de jeunesse, est que la personne qui m'a initié à ce mouvement est devenu multimillionnaire en construction.

Je ne te connais pas, mais prend un recul et regarde la hiérarchie, parce qu'il y en une dans ces mouvements. Il y a automatiquement des inégalités.

:trinque:
J'ai eu quelques discussions avec le groupe " guerre de classes ", vraiment des bons mecs, très intelligents, cultivés, et n'amalgamant pas tout le monde qui ont des positions différentes. Après comme partout, il y a des connards qui se prennent pour des évangélistes Marxiste, alors qu'ils dévoient la propre parole de leur référent philosophique. Marx n'a jamais été un marxiste, il était contre toute forme d'adulation. Sa doctrine était de douter de tout...comme les sceptiques ;-)

"La pensée de Marx ressemble fort peu à ce qu'on appelle en général "le marxisme".
Marx aurait à présent de nouvelles raisons de répéter à ceux qui définissaient sa pensée comme un "déterminisme économique": "Si c'est cela le marxisme, il est certain que moi, Karl Marx, je ne suis pas marxiste."

Toutes les perversions intégristes des faux héritiers de Marx ont commencé avec un contresens sur la définition même du socialisme "scientifique". Le terme "scientifique" a été pris au sens du positivisme, c'est-à-dire de cette prétention à atteindre une vérité définitive en réduisant la connaissance, y compris celle de l'homme, de son histoire et de ses créations, à celle de "faits" et de "lois" et à tirer de là une morale et une politique.

C'est oublier que la science et la technique nous fournissent des moyens, non des fins. Que le socialisme ne peut être "scientifique" que dans ses moyens.
Marx n'oppose pas le socialisme "scientifique" à l'utopie. Il montre comment l'utopie de "l'homme total" trouve, au milieu du XIXe siècle, la force historique - la classe ouvrière - capable de passer de l'utopie au "mouvement réel". En face de l'économie de marché, de la concurrence isolant les hommes, elle permettra de créer, "selon un plan conscient", une société où "le libre épanouissement de chacun est la condition du libre épanouissement de tous" ;-)
« Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous » -Thomas Sankara-

«La vérité n'est pas dans la tête des hommes qui regardent le monde, mais qu'elle est dans l'auto-mouvement historique des profondeurs de l'être qui se déploie en tant que conscience de lui-même » :aime:

jean7
Messages : 2702
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: La religion un mal nécessaire?

#206

Message par jean7 » 07 oct. 2019, 20:02

Aggée a écrit :
07 oct. 2019, 06:10
Votre réponse est très rhétorique, j’ose espérer que de plus en plus de scientifiques se penchent avec acuité sur leurs situations, la science aux mains des lobbys dans un monde ou la représentation politique est en crise, ça mérite un débat très sérieux.
Heureusement en effet qu'ils le font. Mais on ne doit pas compter là dessus.
Ce n'est pas à eux et à leur jugement d'être le rempart contre le mauvais usage des progrès techniques.
Ce serait au politique.

Et en effet, laisser le pouvoir politique au main de quelques intérêts privés au prétexte qu'ils sont plus puissants que les autres est dramatique, dangereux, suicidaire.
Mais ça, la science n'y est pour rien.

Il faudrait juste que les moutons comprennent ce qui les menace.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 829
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: La religion un mal nécessaire?

#207

Message par Aggée » 07 oct. 2019, 23:58

Nicolas78 a écrit :
07 oct. 2019, 12:25
C’est deja à peine si il arrive a faire la différence entre religion et spiritualité...
Elles sont totalement opposées.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 19022
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22

Totalement opposées ?

#208

Message par Denis » 08 oct. 2019, 00:38


Salut Aggée,

Tu dis :
Aggée a écrit :
07 oct. 2019, 23:58
Nicolas78 a écrit :
07 oct. 2019, 12:25
C’est deja à peine si il arrive a faire la différence entre religion et spiritualité...
Elles sont totalement opposées.
Ton "totalement" est nettement exagéré.

J'admets qu'il y a une grosse nuance, mais ce sont des concepts pas mal voisins. Sinon, comment expliques-tu que chacun est listé parmi les synonymes de l'autre (religion - spiritualité).

Chose certaine, si dans un test d'aptitudes verbales on posait la question :

Quel mot ne va pas avec les autres :
a) Religion
b) Spiritualité
c) Violoncelle

La bonne réponse serait incontestablement (c).

Bref, ton "totalement opposées" est une sortie de route.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1305
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: La religion un mal nécessaire?

#209

Message par nikola » 08 oct. 2019, 01:33

DictionnairErroné a écrit :
07 oct. 2019, 16:46
Reprenons encore plus simplement. Est-ce qu'un cardiologue de renommée mondiale a la même valeur dans la société qu'un Curieux_ par exemple?
Aucune idée, je ne sais pas ce qu’il fait dans la vraie vie.
Et si ce cardiologue est un salaud harceleur ? Et si, et si ?
Je n’aime pas classer les gens gens, pire encore sur une unique échelle comme ce qui est en train de se mettre en place en Chine.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 829
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Totalement opposées ?

#210

Message par Aggée » 08 oct. 2019, 02:16

Denis a écrit :
08 oct. 2019, 00:38
ton "totalement opposées" est une sortie de route.
Je considère la religion comme un ensemble de pratiques qui peuvent tenir du fétichisme, je pourrais vous citer la Sainte Cène pour illustrer mes propos, se contenter de prendre les éléments pour être un bon chrétien, c’est être religieux, prendre les éléments en comprenant la nature profonde de ce qu’ils symbolisent, c’est être spirituel.

tecnic
Messages : 781
Inscription : 02 août 2006, 09:20

Re: Totalement opposées ?

#211

Message par tecnic » 08 oct. 2019, 03:55

Denis a écrit :
08 oct. 2019, 00:38

Quel mot ne va pas avec les autres :
a) Religion
b) Spiritualité
c) Violoncelle

La bonne réponse serait incontestablement (c).

Bref, ton "totalement opposées" est une sortie de route.
Bonjour.
Incontestablement ? La bonne réponse au quizz n'est pas si évidente . :a2:
https://www.bing.com/videos/search?q=vi ... &FORM=VIRE

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 829
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: La religion un mal nécessaire?

#212

Message par Aggée » 08 oct. 2019, 04:08

Éphésiens 5:19
entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 6622
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: La religion un mal nécessaire?

#213

Message par richard » 08 oct. 2019, 04:14

Sur wikipedia l’adverbe utilisé est conventionnellement.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10266
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Totalement opposées ?

#214

Message par Nicolas78 » 08 oct. 2019, 05:44

Denis a écrit :
08 oct. 2019, 00:38

Salut Aggée,

Tu dis :
Aggée a écrit :
07 oct. 2019, 23:58
Nicolas78 a écrit :
07 oct. 2019, 12:25
C’est deja à peine si il arrive a faire la différence entre religion et spiritualité...
Elles sont totalement opposées.
Ton "totalement" est nettement exagéré.

J'admets qu'il y a une grosse nuance, mais ce sont des concepts pas mal voisins. Sinon, comment expliques-tu que chacun est listé parmi les synonymes de l'autre (religion - spiritualité).

Chose certaine, si dans un test d'aptitudes verbales on posait la question :

Quel mot ne va pas avec les autres :
a) Religion
b) Spiritualité
c) Violoncelle

La bonne réponse serait incontestablement (c).

Bref, ton "totalement opposées" est une sortie de route.

:) Denis
Non content de se voir faire un reproche, il tombe dans l’extrême inverse, comme pour faire croire qu’il maitrise toutes ses notions et que le reproche n'était pas bienvenu...

Oui, « totalement opposé » est exagéré.
Different, simplement.

Avatar de l’utilisateur
jroche
Messages : 2067
Inscription : 13 janv. 2014, 01:02

Re: La religion un mal nécessaire?

#215

Message par jroche » 08 oct. 2019, 05:50

Curieux_ a écrit :
07 oct. 2019, 18:31
Lis Charles, et son propos sur le Capitalisme, et le communisme de Marx, qui ne doit pas être confondu avec le pas le capitalisme étatique soviétique, chinois, qui ne sont que la parole dévoyée de Marx...;-)
Un certain Mikhaïl Bakounine a pourtant prévu, du vivant de Karl Marx, ce que son système allait donner (goulag, oppression des paysans, nomenklatura...) : http://bouquinsblog.blog4ever.com/etati ... -bakounine

Les prophètes mécréants sont souvent plus pertinents que ceux des religions (pour revenir au sujet).
Demander du paranormal ou psi répétable, conforme aux critères scientifiques les plus courants, c'est demander les villes à la campagne.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 829
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: La religion un mal nécessaire?

#216

Message par Aggée » 08 oct. 2019, 11:10

Nicolas78 a écrit :
08 oct. 2019, 05:44
Non content de se voir faire un reproche, il tombe dans l’extrême inverse, comme pour faire croire qu’il maitrise toutes ses notions et que le reproche n'était pas bienvenu...
Oui, « totalement opposé » est exagéré.
Different, simplement.
Les hommes qui veulent lapider la femme adultère sont religieux, le Christ qui lui sauve la vie, qui lui redonne sa dignité est spirituel, Jésus est animé par l’esprit . On peut difficilement trouver une opposition plus flagrante….

La religion vas prescrire des pratiques à partir de textes ou selon la loi.
Moïse, dans la loi, nous a prescrit de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ? (Jean 8 – 5)
Jésus va s’inspirer du plus grand commandement, il va le traduire dans les faits
Maître, quel est le plus grand commandement de la loi?   (Matthieu 22:36)
Jésus répondit:
Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée.
C’est le premier commandement et le plus grand.
Et voici le deuxième, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.   (Matthieu 22:37-40)
Pour Jésus, tous les textes de la loi doivent être interprétés dans le sens de la charité, de l’amour du prochain.
« De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes »
Nos tribunaux en Belgique, même déconfessionnalisés , fonctionnent selon ce précepte, il y a des amendes maximales qui peut être exigées mais elles sont rarement réclamées par les juges, en effet ceux ci, inspirés par leur humanisme, tiennent généralement comptes des circonstances, ils se montrent indulgents sur la peine et ne massacrent pas financièrement les coupables .

Avatar de l’utilisateur
jroche
Messages : 2067
Inscription : 13 janv. 2014, 01:02

Re: La religion un mal nécessaire?

#217

Message par jroche » 08 oct. 2019, 11:28

Aggée a écrit :
08 oct. 2019, 11:10
Les hommes qui veulent lapider la femme adultère sont religieux, le Christ qui lui sauve la vie, qui lui redonne sa dignité est spirituel, Jésus est animé par l’esprit . On peut difficilement trouver une opposition plus flagrante…
Je ne vois rien dans le texte qui dise qu'ils avaient cette intention. Sinon, quel besoin avaient-ils de le consulter (ce n'est pas lui qui intervient) ? Qu'est-ce qui les empêchait de le faire ? Les pharisiens, on nous dit que ce sont des pharisiens, n'avaient pas attendu Jésus pour relativiser la loi de Moïse, et même pour affirmer, bien avant lui, que "le Sabbat est fait pour l'Homme et non l'Homme pour le Sabbat". Une note de lecture là-dessus : http://bouquinsblog.blog4ever.com/paul- ... am-maccoby

Le texte dit expressément que le but était de piéger Jésus. Exactement comme pour la question de l'impôt à César dans Luc. Dans les deux cas sa réponse est ambiguë et tout sauf immédiate, comme s'il était embarrassé. N'a-t-il pas dit à un moment que "pas un iota de la Torah ne passera" ? Par ailleurs, le même Evangile de Jean nous dit plus loin que les Juifs ne disposaient plus de la peine de mort.

C'est d'ailleurs le genre de détails qui me font penser que ce n'est pas une invention intégrale. Des inventeurs désireux de lancer une nouvelle religion à partir d'une pure fiction n'auraient pas laissé trainer ce genre de choses. Mais quand on les met bout à bout elle devient lamentable, cette histoire.
Demander du paranormal ou psi répétable, conforme aux critères scientifiques les plus courants, c'est demander les villes à la campagne.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 829
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: La religion un mal nécessaire?

#218

Message par Aggée » 08 oct. 2019, 13:25

jroche a écrit :
08 oct. 2019, 11:28
Aggée a écrit :
08 oct. 2019, 11:10
Les hommes qui veulent lapider la femme adultère sont religieux, le Christ qui lui sauve la vie, qui lui redonne sa dignité est spirituel, Jésus est animé par l’esprit . On peut difficilement trouver une opposition plus flagrante…
Je ne vois rien dans le texte qui dise qu'ils avaient cette intention. Sinon, quel besoin avaient-ils de le consulter (ce n'est pas lui qui intervient) ? Qu'est-ce qui les empêchait de le faire ? Les pharisiens, on nous dit que ce sont des pharisiens, n'avaient pas attendu Jésus pour relativiser la loi de Moïse, et même pour affirmer, bien avant lui, que "le Sabbat est fait pour l'Homme et non l'Homme pour le Sabbat". Une note de lecture là-dessus : http://bouquinsblog.blog4ever.com/paul- ... am-maccoby
Je suis d’accord avec vous, il existait des lois et procédures qui laissent à penser que cette femme n’aurait pu être lapidée sur place, mais pour votre info , Paul a été lapidé et laissé pour mort d’une manière pas trop légale.
Excusez moi mais c’est Jésus qui a dit « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat. »
http://www.interbible.org/interBible/so ... 80402.html
Jésus réagit à l’accusation des scribes et pharisiens. La question soulevée est trop importante pour l’ignorer. Il commence par rappeler certains faits que l’on trouve dans la Bible. Utilisant un type d’arguments fréquent dans les Écritures. Il cite l’exemple de David qui n’hésite pas à transgresser les règles de la Loi et qui, pour manger lui et ses hommes, prend dans le temple les pains des offrandes réservés aux seuls prêtres. Puis il conclut par une phrase lapidaire que tous les juges, magistrats, policiers et politiciens devraient graver au plus profond de leur cœur : « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat. » Autrement dit, une loi religieuse ou civile est donnée ou élaborée pour être au service de la vie. Elle n’est pas une contrainte à laquelle l’être humain doit se soumettre sans condition. Elle ouvre un chemin de vie et de liberté.

Avatar de l’utilisateur
jroche
Messages : 2067
Inscription : 13 janv. 2014, 01:02

Re: La religion un mal nécessaire?

#219

Message par jroche » 08 oct. 2019, 13:29

Aggée a écrit :
08 oct. 2019, 13:25
Excusez moi mais c’est Jésus qui a dit « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat. »
Je n'ai pas dit qu'il ne l'avait pas dit, mais qu'un pharisien l'avait dit avant lui. Un autre pharisien, et le plus prestigieux de tous, Hillel Ha Zaken, avait dit aussi, avant Jésus : "Ce que tu ne veux pas qu'on te fasse, ne le fais pas aux autres. C'est toute la Torah et tous les prophètes, le reste est commentaire..." (Talmud de Babylone, Shabbat, 31a).
Demander du paranormal ou psi répétable, conforme aux critères scientifiques les plus courants, c'est demander les villes à la campagne.

Avatar de l’utilisateur
Curieux_
Messages : 864
Inscription : 18 févr. 2019, 16:27

Re: La religion un mal nécessaire?

#220

Message par Curieux_ » 08 oct. 2019, 15:23

jroche a écrit :
08 oct. 2019, 05:50
Curieux_ a écrit :
07 oct. 2019, 18:31
Lis Charles, et son propos sur le Capitalisme, et le communisme de Marx, qui ne doit pas être confondu avec le pas le capitalisme étatique soviétique, chinois, qui ne sont que la parole dévoyée de Marx...;-)
Un certain Mikhaïl Bakounine a pourtant prévu, du vivant de Karl Marx, ce que son système allait donner (goulag, oppression des paysans, nomenklatura...) : http://bouquinsblog.blog4ever.com/etati ... -bakounine
On ne fait pas une révolution sans verser de sang, sans tomber dans les excès.
L'analogie du " Communisme " menant au Goulag est une énième ruse d'un monde entièrement régit et corrompu par le capitalisme afin de décrédibiliser le " communisme " originel de Marx. C'est un peu comme dire que le cerveau d'Einstein révolutionnant la physique, a mené les hommes à créer la bombe atomique et s'en servir contre des humains. Ou dire que la parole de Jésus, chassant les marchands du temple, a mené à l'extermination des Juifs. :?

Les gens qui interprètent Marx, oublient que l'essentiel de son message était d'abolir le salariat, l'argent, l'exploitation, la propriété.

"Ce qu’il faut résoudre pour poser les fondements de la société communiste, ce n’est pas seulement la suppression de la propriété privée des moyens de production, dans une certaine mesure la société anonyme (SA) est déjà une abolition de cette propriété au profit d’un capitalisme collectif ou capitalisme d’Etat que l’on veut nous faire passer pour du communisme, pour Marx il est clair que :

« Dans la répartition socialisée le capital argent disparaît. La société répartit la force de travail et les moyens de production dans les différentes branches de l’économie. Le cas échéant les producteurs pourraient recevoir des bons en papier, leur permettant de prélever sur les réserves sociales destinées à la consommation des quantités correspondante à leur force de travail. Ces bons ne sont pas de l’argent ; ils ne circulent pas. »

http://www.contrelitterature.com/archiv ... 84965.html
Un peu de lecture si tu en as l'envie, tu me diras ce que tu en penses.

Extrait : Pour moi, répétant simplement Marx en dépassement de Marx, le marxisme n’a rien à voir avec le Marx de l’essentialité, mis à part cette utilisation absorbante et perverse par laquelle le Capital retourne toujours ce qui le conteste afin de se mieux valoriser par le biais de l’inversion spectacliste continue, selon cette compréhension évidente que pour Marx l’émergence de la conscience subversive est un auto-mouvement de l’humanité en général contre l’argent qui permet sans ambages de déclarer que le partitisme du capitalisme d’État bolchévique – simple forme durcie des mystifications réformistes de la social-démocratie molle ! – se place aux antipodes de toute son œuvre, laquelle de l’Idéologie allemande à la critique du programme de Gotha en passant par les Grundrisse affirme très distinctement que le communisme est le mouvement de la Commune humaine destructrice de l’argent et de l’État et qu’il n’a rien à voir avec les divers fusilleurs gauchards du prolétariat qui depuis 1848 n’ont jamais cessé d’exterminer les insurgés du comprendre maximaliste. Par conséquent, je ne me prétends pas plus marxiste que Marx affirmant « Je ne suis pas marxiste », selon la formule pertinente qu’Engels rapporte dans sa célèbre lettre, du 5 août 1890, à Conrad Schmidt. Le Jésus réel est à des milliers d’années lumières de sa caricature idéologique calviniste, tout comme le Marx objectif est à l’extrême opposé de son effigie lénino-trostkyste ;
« Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous » -Thomas Sankara-

«La vérité n'est pas dans la tête des hommes qui regardent le monde, mais qu'elle est dans l'auto-mouvement historique des profondeurs de l'être qui se déploie en tant que conscience de lui-même » :aime:

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1305
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: La religion un mal nécessaire?

#221

Message par nikola » 08 oct. 2019, 15:36

Sauf que, et c’était la critique majeure de Bakounine (et on a vu Marx à l’œuvre dans ses magouilles pour prendre le pouvoir à l’AIT), la fin est contenue dans les moyens.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Curieux_
Messages : 864
Inscription : 18 févr. 2019, 16:27

Re: La religion un mal nécessaire?

#222

Message par Curieux_ » 08 oct. 2019, 16:52

nikola a écrit :
08 oct. 2019, 15:36
Sauf que, et c’était la critique majeure de Bakounine (et on a vu Marx à l’œuvre dans ses magouilles pour prendre le pouvoir à l’AIT), la fin est contenue dans les moyens.
Bakounine écrit à propos de Marx : « nous ne saurions méconnaître, moi du moins, les immenses services rendus par lui à la cause du socialisme, qu’il sert avec intelligence, énergie et sincérité depuis près de vingt cinq ans, en quoi il nous a indubitablement tous surpassés »

Et sans l'oeuvre magistrale de Marx, peut-être que les travailleurs aujourd'hui n'auraient pas de congés payés, et travailleraient encore 50 heures par semaine... ;)

Heureusement qu'il y a eu des hommes comme lui pour émanciper les hommes du totalitarisme de la servitude...
« Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous » -Thomas Sankara-

«La vérité n'est pas dans la tête des hommes qui regardent le monde, mais qu'elle est dans l'auto-mouvement historique des profondeurs de l'être qui se déploie en tant que conscience de lui-même » :aime:

Avatar de l’utilisateur
Kant Locke
Messages : 505
Inscription : 23 nov. 2017, 12:36

Re: La religion un mal nécessaire?

#223

Message par Kant Locke » 08 oct. 2019, 19:03

Curieux_ a écrit :
08 oct. 2019, 15:23
On ne fait pas une révolution sans verser de sang, sans tomber dans les excès.
...
Les gens qui interprètent Marx, oublient que l'essentiel de son message était d'abolir le salariat, l'argent, l'exploitation, la propriété.
Curieux_ a écrit :
08 oct. 2019, 16:52

Et sans l'oeuvre magistrale de Marx, peut-être que les travailleurs aujourd'hui n'auraient pas de congés payés, et travailleraient encore 50 heures par semaine... ;)

Heureusement qu'il y a eu des hommes comme lui pour émanciper les hommes du totalitarisme de la servitude...
Salut

J'ai regardé le petit texte que tu suggère.
http://www.contrelitterature.com/archiv ... 84965.html

J'ai extrait une seule phrase, une seule phrase :

""Ce faisant, je me place à l’opposé de cette lignée de penseurs « marxiens » péri-universitaires et éclectico-confusionnistes, qui n’ont pas su voir que l’anti-Étatisme de Marx, s’il était bien une des constantes fondamentales de sa pensée anti-politique, était radicalement anti-anarchiste au sens où l’État ne s’abolit pas par décret (contrairement à ce qu’imaginaient les clowneries bakouninistes lors de la Commune de Lyon !) mais par le mouvement social pratique de la communisation vécue de l’espace-temps, et ceci en relation avec le fait que l’État n’a jamais rien eu à craindre de l’anarchisme historique officiel qui n’a abouti en sa plus grande extension qu’à simplement produire les polices ministérielles de la CNT étatique.""

Je ne sais pas quoi faire avec une phrase comme celle là :a4:

Je comprends le principe d'abolir la propriété et le salariat, ce sont des politiques sociales. On pourrait parler de ces politiques. Il me faudrait comprendre ce que tu sous entend par totalitarisme de la servitude, on dirait que tu parles comme un artiste.

On a tous grosso modo les mêmes valeurs, c'est la hiérarchie qui change et elle change avec le contexte. Pour plusieurs personnes les valeurs matérielles ne sont pas une priorité qui justifie de faire une révolution.

Quand on parle d'une civilisation cela implique beaucoup, beaucoup d’idées

Image
Comment puis-je être libre ? Libre de quoi ?

Avatar de l’utilisateur
Curieux_
Messages : 864
Inscription : 18 févr. 2019, 16:27

Re: La religion un mal nécessaire?

#224

Message par Curieux_ » 08 oct. 2019, 19:21

Kant Locke a écrit :
08 oct. 2019, 19:03
Curieux_ a écrit :
08 oct. 2019, 15:23
On ne fait pas une révolution sans verser de sang, sans tomber dans les excès.
...
Les gens qui interprètent Marx, oublient que l'essentiel de son message était d'abolir le salariat, l'argent, l'exploitation, la propriété.
Curieux_ a écrit :
08 oct. 2019, 16:52

Et sans l'oeuvre magistrale de Marx, peut-être que les travailleurs aujourd'hui n'auraient pas de congés payés, et travailleraient encore 50 heures par semaine... ;)

Heureusement qu'il y a eu des hommes comme lui pour émanciper les hommes du totalitarisme de la servitude...
Salut

J'ai regardé le petit texte que tu suggère.
http://www.contrelitterature.com/archiv ... 84965.html

J'ai extrait une seule phrase, une seule phrase :

""Ce faisant, je me place à l’opposé de cette lignée de penseurs « marxiens » péri-universitaires et éclectico-confusionnistes, qui n’ont pas su voir que l’anti-Étatisme de Marx, s’il était bien une des constantes fondamentales de sa pensée anti-politique, était radicalement anti-anarchiste au sens où l’État ne s’abolit pas par décret (contrairement à ce qu’imaginaient les clowneries bakouninistes lors de la Commune de Lyon !) mais par le mouvement social pratique de la communisation vécue de l’espace-temps, et ceci en relation avec le fait que l’État n’a jamais rien eu à craindre de l’anarchisme historique officiel qui n’a abouti en sa plus grande extension qu’à simplement produire les polices ministérielles de la CNT étatique.""

Je ne sais pas quoi faire avec une phrase comme celle là :a4:

Je comprends le principe d'abolir la propriété et le salariat, ce sont des politiques sociales. On pourrait parler de ces politiques. Il me faudrait comprendre ce que tu sous entend par totalitarisme de la servitude, on dirait que tu parles comme un artiste.

Cette phrase est géniale. Ça me plaisir que tu l'aies relevé ;) Qu'est-ce que tu as du mal à comprendre ? :)



Si tu préfères, il faut abolir un paradigme de 2000 ans d'histoire qui a aboutit à cet amour pour le servage. La division du travail, l'argent, la propriété sont grandement responsables de la mise en servitude de l'humanité depuis deux millénaires. La propriété, la possession sont un mal absolu, car nous devenons prisonniers de ce que nous possédons. On en revient même au début des premières formes de pré-capitalistes, quand les hommes ont commencés à être aliénés en passant du paradigme chasseurs-cueilleurs suite à la révolution néolithique, et qu'ils sont devenus esclaves de leur production. Judas à volé une partie de l'argent et à acheté un terrain...c'est assez parlant

« Cet homme donc a acquis un champ avec le salaire de son injustice et, tombant la tête en avant, a crevé par le milieu, et toutes ses entrailles se sont répandues. Et la chose a été connue de tous les habitants de Jérusalem, en sorte que ce champ a été appelé dans leur langue Akeldama, c'est-à-dire champ du Sang »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Akeldama

Le totalitarisme de la servitude, c'est une formule pour exprimer autrement la mise en esclavage de l'humanité.
À bas la société de l'avoir, vive la société du jouir et de l'émancipation libertaire des hommes !
« Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous » -Thomas Sankara-

«La vérité n'est pas dans la tête des hommes qui regardent le monde, mais qu'elle est dans l'auto-mouvement historique des profondeurs de l'être qui se déploie en tant que conscience de lui-même » :aime:

jean7
Messages : 2702
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: La religion un mal nécessaire?

#225

Message par jean7 » 08 oct. 2019, 19:59

jroche a écrit :
08 oct. 2019, 05:50
Les prophètes mécréants sont souvent plus pertinents que ceux des religions (pour revenir au sujet).
:roll:
On trouvera toujours des prédictions qui se sont réalisé.
Depuis quand on peut en faire un argument ?
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Inso