Le sexe polémique

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1962
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Le sexe polémique

#126

Message par DictionnairErroné » 06 nov. 2019, 10:40

Lambert85 a écrit : 06 nov. 2019, 10:23 Je n'ai pas dit que j'aimerais en être une, pas deconner non plus. :mrgreen:
Moi non plus, juste le temps que ça prend à se maquiller... Être un femme je ne maquillerais pas, je ne pourrais pas faire attendre mon homme 3h avant de lui servir son déjeuner.

Non, qu'un seul orgasme pour vivre l'expérience Même je dirais que ce serait une expérience troublante pour un homme adulte comparativement à son saut de puce orgasmique.
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 193
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: Le sexe polémique

#127

Message par Horus » 06 nov. 2019, 11:09

Etienne Beauman a écrit : 06 nov. 2019, 06:53
Horus a écrit : 05 nov. 2019, 22:15 Quand un homme et une femme sont saouls tous les deux, et qu'ils ont une relation sexuelle, l'homme est vu comme agresseur et la femme comme victime.
C'est faux, des milliers, des millions sans doute, de couple alcoolisés font l'amour tout les jours.
Tu généralises un cas particuliers, celui où un homme, alcoolisé ou non, profite que la fille est alcoolisée, quand ce n'est pas lui qui l'a poussé à boire, pour la mettre dans son lit.
C'est un comportement de prédateur.
Oui des filles font la même chose (c'est quand beaucoup moins fréquent, je connais pas une seule histoire de mec drogué au ghb par une fille par exemple) .
Cela n'a rien à voir avec l'égalité homme femme.
Si les hommes victimes sont moins indemnisés que les femmes victimes, c'est l'université qui a un problème, pas la revendication féministe voulant que les filles ne se fassent pas culbutés parce qu'elles ne savent pas tenir l'alcool.
C'est ça le vrai problème.

Un homme responsable ne couchera pas avec une fille, s'il n'est pas sûr qu'elle est majeure.
Il connait le risque de poursuites judiciaires. il attendra le lendemain qu'elle lui montre sa carte d'identité.

Un homme responsable ne couchera pas avec une fille, si elle est manifestement saoule.
Il connait le risque de poursuite judiciaires. Il attendra la lendemain qu’elle soit sobre.
C'est dans les cas ou il y a une plainte pour agression sexuelle que, dans le couple saoul, que l'homme est automatiquement considéré comme agresseur et la femme comme victime, et ce, peu importe que la femme ait donné son consentement. Lorsqu'elle est saoule, son consentement est considéré comme nul.

Et, en boisson, ni les hommes ni les femmes sont raisonnables. Et c'est bien pire chez les jeunes universitaires, qui viennent tout juste de sortir de l'adolescence: la libido au max et le lobe frontal sous-développé. Ajoutez une faible expérience avec le contrôle des effets de la boisson et le désir de se désinhiber avec la consommation (ce qui court-circuite l'évaluation des conséquences), et c'est une belle recette pour se réveiller le lendemain avec un ou une incounnu.e dans son lit. Et on ne se rappelle plus les détails de la soirée...

Pour plus de détails sur ces poursuites et la culpabilisation par défaut des hommes, je vous réfère au chapitre 5 du livre de Laura Kipnis Le sexe polémique

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1962
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Le sexe polémique

#128

Message par DictionnairErroné » 06 nov. 2019, 11:21

j'ai beau chercher sur internet le cas où les deux sont saoules avant même de se rencontrer, donc pas de prédation, et qu'ils finissent par avoir une relation sexuelle et que l'un ou l'autre porte plainte pour viol, je n'ai rien trouvé point de vue juridique.
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5490
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Le sexe polémique

#129

Message par Etienne Beauman » 06 nov. 2019, 11:27

Horus a écrit : 06 nov. 2019, 11:09 C'est dans les cas ou il y a une plainte pour agression sexuelle que, dans le couple saoul, que l'homme est automatiquement considéré comme agresseur et la femme comme victime, et ce, peu importe que la femme ait donné son consentement.
C’est la présumée victime qui à priori porte plainte. Peu importe son sexe.
Celui qui est accusé est le présumé-innocent. Peu importe son sexe.

Tu mélanges un peu tout.
Lorsqu'elle est saoule, son consentement est considéré comme nul.
Oui.
Je répète :
Un homme responsable ne couchera pas avec une fille, si elle est manifestement saoule.
Il connait le risque de poursuite judiciaires. Il attendra la lendemain qu’elle soit sobre.

Le fait qu'il soit saoul n'est pas une excuse à son comportement, c'est la même chose s'il décide de conduire au lieu d'appeler un taxi.

Horus a écrit : 06 nov. 2019, 11:09 Et, en boisson, ni les hommes ni les femmes sont raisonnables. Et c'est bien pire chez les jeunes universitaires, qui viennent tout juste de sortir de l'adolescence: la libido au max et le lobe frontal sous-développé. Ajoutez une faible expérience avec le contrôle des effets de la boisson et le désir de se désinhiber avec la consommation (ce qui court-circuite l'évaluation des conséquences), et c'est une belle recette pour se réveiller le lendemain avec un ou une incounnu.e dans son lit. Et on ne se rappelle plus les détails de la soirée...
Ce n'est pas une excuse.
Tu ne considères pas anormal de condamner un jeune parce qu'il conduit en étant ivre, le faire (considérer anormal de le condamner) s'il se comporte mal avec une fille. C'est appliquer un double standard.
J'ai parlé de responsabilité, pas de raisonnabilité.
Les gens complètement cons, sont complètement cons, on les excuse pas de commettre des délits complètement cons pour autant.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 193
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: Le sexe polémique

#130

Message par Horus » 06 nov. 2019, 11:56

Lambert85 a écrit : 06 nov. 2019, 02:28 Que pensez-vous de ça : grimé en femme, un homme découvre le harcèlement de rue
Intéressant et troublant, mais il faut analyser ça! C'est du sexe polémique!

Pensez-y! Un homme, probablement hétéro, se promène habillé en femme sexy et se fait cruiser par des hommes! Malaise et malaise! :oops:

Malaise parce que ce sont des hommes qui cruisent un homme hétéro! S'il était homosexuel, il serait possiblement plus fier d'attirer les regards! Malaise parce qu'il ne peut pas les envoyer promener: parler révélerait qu'il est un homme, cela insulterait les "cruisers", et il se ferait chahuter et insulter! Ajoutes le malaise de se faire cruiser par des noirs "Yo Mamoiselle" (j'ai l'air raciste, mais c'est plutôt la différence de culture qui m'agace, celle de la rue, et ce serait pire si j'étais une femme). :grimace:

Malaise aussi de se retrouver affublé en femme, sans expérience de la rue, sans savoir comment réagir et ne pouvant pas parler! :grimace:

Bon! Et un film qui ne dure que quelques minutes, alors qu'il s'est promené toute la journée, et est même allé au bar, seul(e)... La pire place pour se faire aborder, parce que c'est là que vont les femmes seules qui cherchent un mec pour la nuit! :ouch:

Malaise! Malaise! :grimace: :oops: :grimace: :oops: :grimace:

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 193
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: Le sexe polémique

#131

Message par Horus » 06 nov. 2019, 11:59

DictionnairErroné a écrit : 06 nov. 2019, 11:21 j'ai beau chercher sur internet le cas où les deux sont saoules avant même de se rencontrer, donc pas de prédation, et qu'ils finissent par avoir une relation sexuelle et que l'un ou l'autre porte plainte pour viol, je n'ai rien trouvé point de vue juridique.
Kipnis rappoorte que la plupart des agressions sexuelles ont lieu dans les party, fêtes, bars, etc, là ou il y a de la boisson. Mais on ne parle pratiquement jamais de la boisson dans les agressions sexuelles.

Trouvez l'erreur!

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 193
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: Le sexe polémique

#132

Message par Horus » 06 nov. 2019, 12:04

Etienne Beauman a écrit : 06 nov. 2019, 11:27
Tu ne considères pas anormal de condamner un jeune parce qu'il conduit en étant ivre, le faire (considérer anormal de le condamner) s'il se comporte mal avec une fille. C'est appliquer un double standard.
J'ai parlé de responsabilité, pas de raisonnabilité.
Les gens complètement cons, sont complètement cons, on les excuse pas de commettre des délits complètement cons pour autant.
Le double standard, je l'ai déjà souligné. Et je le resouligne...
Pour la responsabilité, on l'ignore pour une fille saoule (excepté en conduite automobile), alors qu'on met tout sur le dos du gars saoul!
Et j'ai utilisé raisonnable pour montrer que la raison fout le camp lorsque la boisson rentre, et que les jeunes adultes recherchent cet effet.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1962
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Le sexe polémique

#133

Message par DictionnairErroné » 06 nov. 2019, 12:13

Je me cite:
DictionnairErroné a écrit : 04 nov. 2019, 17:35Justement, le problème vient du fait qu'il n'y a aucun procès devant tribunaux avec des procureurs et avocats qualifiés, un juge professionnel impartial qui ne fait qu'appliquer la loi. Ici, c'est l'employeur qui devient l'accusateur, juge et juré. L'employeur ne peut pas être partial, il est soumis à toute sorte de pression d'une part et d'autres. Il doit assurer sa réputation, son financement, affronter les groupes de pression, protéger son image et la justice n'est qui facteur nuisible.
Voici un exemple qui démontre la problématique lorsque nous utilisons l'employeur comme tribunaux:
Condamnées à payer 70 000$ à une famille pour ne pas avoir protégé leur fille d'intimidation à l'école.
https://www.journaldemontreal.com/2019/ ... n-a-lecole
Cela ne fera que renforcer la discrimination positive et non la vertu chez l'employeur. Quoique la discrimination positive à sa place dans certaines conditions. L'employeur ne prendra plus aucun risque, verdict coupable sous la moindre observation ou dénonciation.

L'employeur est en constant conflit d'intérêts comme je l'ai signalé ci-dessus. Il ne peut pas être vertueux, neutre et juste. Les plaintes de harcèlements et autres devraient être transférées à un organisme neutre, indépendant de l'employeur ayant le personnel qualifié.
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5490
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Le sexe polémique

#134

Message par Etienne Beauman » 06 nov. 2019, 12:17

Horus a écrit : 06 nov. 2019, 12:04 Pour la responsabilité, on l'ignore pour une fille saoule (excepté en conduite automobile), alors qu'on met tout sur le dos du gars saoul!
Non, non et non.


1)
Quelque soit ton sexe, pour avoir une relation sexuelle "responsable", il faut t'assurer du consentement de ton partenaire.
Si ton partenaire est saoul, quel que soit son sexe, son consentement n'est pas clairement établi.

2)
être toi même saoul ne change strictement rien à 1)
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 6791
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Le sexe polémique

#135

Message par richard » 06 nov. 2019, 15:02

Qui n’est jamais rentré bourré d’une soirée avec une fille également bourrée et d’avoir passer une nuit agréable?

Avatar de l’utilisateur
86lw
Messages : 1502
Inscription : 28 août 2013, 14:36

Re: Le sexe polémique

#136

Message par 86lw » 06 nov. 2019, 15:37

richard a écrit : 06 nov. 2019, 15:02 Qui n’est jamais rentré bourré d’une soirée avec une fille également bourrée et d’avoir passer une nuit agréable?
Si la fille en question est ivre au point de ne pouvoir exprimer son consentement, je ne vois pas en quoi la nuit peut être agréable. Autant payer une professionnelle ou se contenter d'une poupée gonflable... :a8:
Les illusions que l'on perpétue sont quelque part des mensonges. Mireille.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 3735
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Le sexe polémique

#137

Message par Lambert85 » 06 nov. 2019, 15:41

86lw a écrit : 06 nov. 2019, 15:37
Autant payer une professionnelle ou se contenter d'une poupée gonflable... :a8:
C'est probablement son cas ! :mrgreen:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1962
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Le sexe polémique

#138

Message par DictionnairErroné » 06 nov. 2019, 15:50

richard a écrit : 06 nov. 2019, 15:02 Qui n’est jamais rentré bourré d’une soirée avec une fille également bourrée et d’avoir passer une nuit agréable?
Moi :a8:
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 1086
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Le sexe polémique

#139

Message par Aggée » 07 nov. 2019, 00:17

Il y aura probablement la possibilité pour les futurs agresseurs sexuels masculins d’opter officiellement pour le genre féminin avant de passer à l’action, les attaques seront lesbiennes, ça va peut-être compliquer un peu le schmilblick.

Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 1014
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: Le sexe polémique

#140

Message par Vathar » 07 nov. 2019, 06:30

Etienne Beauman a écrit : 06 nov. 2019, 12:17 Quelque soit ton sexe, pour avoir une relation sexuelle "responsable", il faut t'assurer du consentement de ton partenaire.
Si ton partenaire est saoul, quel que soit son sexe, son consentement n'est pas clairement établi.
L'alcool est un problème récurrent dans les histoires de consentement.

Mettons nous d'accord, saouler une personne jusqu'à ce qu'elle soit à peine consciente de ses actes pour ensuite abuser d'elle est clairement un viol, abject et condamnable. Maintenant, soyons raisonnables. On parle du monde étudiant, des soirées étudiantes, ou l'on trouve, si les choses n'ont pas changé depuis mon temps, assez d'alcool, d'herbe ou parfois d'autres substances pour que tout le monde soit suffisamment désinhibé pour s'amuser.

Ou situes tu la limite entre un étudiant inhibé, et un étudiant imbibé (merci Coyote). Comment t'assures tu que la limite à laquelle tu considères qu'il serait indécent de coucher avec une inconnue car elle a trop bu est la même que la limite que cette inconnue s'est fixée, et qu'au matin, elle ne considérera pas que le seul et unique cocktail qu'elle a bu hier était déjà trop pour qu'elle se considère consentante? (Et ceci sans se poser la question de s'assurer que vos définitions de cette limite sont les mêmes que celles de l'administration de l'université!)

Zeph avait posté sur ce forum un sujet sur la discrimination positive . Ce post n'est pas lié au débat ici présent mais m'avait fait parcourir le site de l'UQAM et trouver d'autres vidéos de Judith Lussier qui, toute féministe qu'elle soit, disait que le regret du dimanche matin ne veut pas dire absence de consentement du samedi soir (désolé, j'ai pas réussi à retrouver ladite vidéo). Le fait qu'une telle vidéo existe laisse a penser que ces dérapages sur la notion de consentement ne sont pas négligeables.

J'ai au moins connaissance d'une situation litigieuse de ce genre. Le fils d'une connaissance est en ce moment impliqué dans une affaire du genre, pas aidé par le fait que la petite amie (pas même un coup d'un soir!) vient d'une famille bien religieuse comme on aime tant en trouver sur l’île d’émeraude. J'ignore si les accusations de la demoiselle sont fondées ou si elle a succombé à la pression familiale pour échapper à la honte d'avoir couché avant le mariage, et laisserai le soin à la police de se prononcer à ce sujet!

Autre histoire Irlandaise venant de ma vie étudiante. Alors étudiant Erasmus, j'étais en classe avec une paire d'autres Français pas très fins qui firent des remarques désobligeantes sur le physique d'une étudiante de notre classe, en Français pensant que la barrière de la langue les protégerait. La demoiselle n'avait certes pas un physique avantageux, mais avait vécu en France assez longtemps pour parfaitement comprendre les blagues douteuses la visant. Elle n'en fit jamais tout une histoire, se montrant au contraire cordiale et accueillante mais, la vengeance est un plat qui se mange froid, je reçus, quelque mois plus tard, un appel matinal de mon compatriote, s'étant réveillé, au lendemain d'une soirée plus qu'arrosée, dans le lit de celle dont il avait critiqué le physique en début d'année.

L'anecdote date de 20 ans, les mentalités ont changé mais, connaissant le quidam, je me permets de dire qu'il n'aurait pas consenti à un tel rapport à moins d’être ivre mort. Par ma définition de ce début de post, il s'agit d'un viol, et pourtant, même 20 ans après, je me remémore toujours l'incident comme une vengeance bien exécutée et un peu méritée. Oui je sais c'est dissonant, mais si ça ne l'était pas, je ne me fatiguerais pas à le poster!

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5490
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Le sexe polémique

#141

Message par Etienne Beauman » 07 nov. 2019, 06:59

Vathar a écrit : 07 nov. 2019, 06:30 Ou situes tu la limite entre un étudiant inhibé, et un étudiant imbibé (merci Coyote). Comment t'assures tu que la limite à laquelle tu considères qu'il serait indécent de coucher avec une inconnue car elle a trop bu est la même que la limite que cette inconnue s'est fixée, et qu'au matin, elle ne considérera pas que le seul et unique cocktail qu'elle a bu hier était déjà trop pour qu'elle se considère consentante? (Et ceci sans se poser la question de s'assurer que vos définitions de cette limite sont les mêmes que celles de l'administration de l'université!)
Soyons raisonnable, oui !

Si tu couches avec une personne alcoolisée tu prends le risque qu'elle se retourne contre toi le lendemain, au motif que son consentement n'était pas établi.
Plus la personne est alcoolisée, et moins tu la connais, plus ce risque est grand.

Après chacun est responsable de ses actes, devant la loi, et prends (ou non) des risques raisonnables (ou pas).
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7500
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Le sexe polémique

#142

Message par Kraepelin » 07 nov. 2019, 10:45

Vathar a écrit : 07 nov. 2019, 06:30 L'alcool est un problème récurrent dans les histoires de consentement.
(...)
Zeph avait posté sur ce forum un sujet sur la discrimination positive . Ce post n'est pas lié au débat ici présent mais m'avait fait parcourir le site de l'UQAM et trouver d'autres vidéos de Judith Lussier qui, toute féministe qu'elle soit, disait que le regret du dimanche matin ne veut pas dire absence de consentement du samedi soir (désolé, j'ai pas réussi à retrouver ladite vidéo). Le fait qu'une telle vidéo existe laisse a penser que ces dérapages sur la notion de consentement ne sont pas négligeables.
+1
Il est très juste de dire que «le regret du dimanche matin ne veut pas dire absence de consentement du samedi soir». Le drame, c'est que ta Judith Lussier prêche dans le désert. Le ras de marrée idéologique qui emporte aujourd'hui les institutions civiles nous conduit complètement ailleurs.

La grande aliance entre les puritains religieux et les féministes radicales à transformé la sexuelité en «scène de crime» avec un malfaiteur et une victime. La victime étant, bien entendu, toujours la fille. Toute est mis en oeuvre pour ballayer la présomption d'innocence et le droit à une défense juste. C'est la finalité de ces campagnes contre la «culture du viol». Ne pas croire automatiquement les victimes alléguée est en devenue en soit un méfait.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1962
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Le sexe polémique

#143

Message par DictionnairErroné » 07 nov. 2019, 14:23

Jean-Francois a écrit : 06 nov. 2019, 07:16 Ça fait aussi parler ceux qui ont du respect pour la fonction de député, qui comprennent l'importance du rôle, et qui jugent que les provocations immatures de Dorion ...
La voici qui récidive...
Catherine Dorion, la députée de Québec solidaire, a choisi de quitter le Salon bleu puisque son habillement irritait certains autres députés. Elle s'est présentée jeudi matin à l’Assemblée nationale vêtue d’un coton ouaté orange.

Des députés auraient demandé au président de l’Assemblée nationale, François Paradis, de sévir. Selon eux, la député de Taschereau ne respectait pas le décorum et les consignes vestimentaires données à l’ouverture des travaux parlementaires. Ces députés auraient menacé d’intervenir en chambre auprès du président pour exclure la députée solidaire. Catherine Dorion a donc décidé par elle-même de quitter le Salon bleu.

On a informé Catherine de ça, elle a été ébranlée et parce qu’elle a souhaité éviter que ça prenne des proportions ridicules elle a préféré quitter et ne pas assister à la période de questions, relate Gabriel Nadeau-Dubois, l’un des co-porte-paroles de Québec solidaire.
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/13 ... ale-quebec
Comment va-t-elle réconcilier son esprit rebelle d'adolescente et la maturité? Un congé pour dépression en vue?
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
Kant Locke
Messages : 542
Inscription : 23 nov. 2017, 12:36

Re: Le sexe polémique

#144

Message par Kant Locke » 07 nov. 2019, 22:59

Kraepelin a écrit : 07 nov. 2019, 10:45
La grande aliance entre les puritains religieux et les féministes radicales à transformé la sexuelité en «scène de crime» avec un malfaiteur et une victime. La victime étant, bien entendu, toujours la fille. Toute est mis en oeuvre pour ballayer la présomption d'innocence et le droit à une défense juste. C'est la finalité de ces campagnes contre la «culture du viol». Ne pas croire automatiquement les victimes alléguée est en devenue en soit un méfait.
Excellent, est-ce qu'on pourrait parler de victimophilie ? Ça s'appliquerait à tout ceux qui attribut leurs malheurs passés, réelles ou inventés aux hommes blancs hétéro parce que c'est la mode. :lol:

Si la tendance continue, on deviendra des hommes totalement individualistes. J'ai vu une petite émission anecdotique où des japonais ne recherchent plus des relations sexuelles avec des filles parce qu'ils sont satisfait en jouant avec des jeux pornos et qu'ils trouvent que les relations avec les filles sont trop compliquées.
Comment puis-je être libre ? Libre de quoi ?

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 193
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: Le sexe polémique

#145

Message par Horus » 08 nov. 2019, 00:28

DictionnairErroné a écrit : 07 nov. 2019, 14:23 Catherine Dorion, la députée de Québec solidaire, a choisi de quitter le Salon bleu puisque son habillement irritait certains autres députés. Elle s'est présentée jeudi matin à l’Assemblée nationale vêtue d’un coton ouaté orange.
C'est drôle, Hein? Elle se serait converti à l'islam et serait arrivé avec un hijab que personne n'aurait rien dit. :ouch:
Même un kirpan, c'est acceptable!

Mais un coton ouaté! C'est scandaleux! :evil:

Ils sont fous ces romains députés!

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7500
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Le sexe polémique

#146

Message par Kraepelin » 08 nov. 2019, 07:16

Kant Locke a écrit : 07 nov. 2019, 22:59
Excellent, est-ce qu'on pourrait parler de victimophilie ? Ça s'appliquerait à tout ceux qui attribut leurs malheurs passés, réelles ou inventés aux hommes blancs hétéro parce que c'est la mode. :lol:
Absolument! Je parle plutôt de "victimolâtrie", mais c'est bien ça l'idée
Kant Locke a écrit : 07 nov. 2019, 22:59 Si la tendance continue, on deviendra des hommes totalement individualistes. J'ai vu une petite émission anecdotique où des japonais ne recherchent plus des relations sexuelles avec des filles parce qu'ils sont satisfait en jouant avec des jeux pornos et qu'ils trouvent que les relations avec les filles sont trop compliquées.
J'ai entendu parler de ce documentaire. Il s'agirait d'un truc de journaliste pas bête, mais un peu superficielle. On y retient que des explications "choc" qui flattent le gogo. Les difficulté homme/femme au Japon sont surdéterminées et dépendent donc d'autres facteurs que le seul effet de la pornographie. Ensuite, la pornographie est-elle juste une "cause" des difficultés homme/femme? Ne serait elle pas aussi (et surtout) un effet?
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kant Locke
Messages : 542
Inscription : 23 nov. 2017, 12:36

Re: Le sexe polémique

#147

Message par Kant Locke » 08 nov. 2019, 09:00

Horus a écrit : 08 nov. 2019, 00:28
C'est drôle, Hein? Elle se serait converti à l'islam et serait arrivé avec un hijab que personne n'aurait rien dit. :ouch:
Même un kirpan, c'est acceptable!

Mais un coton ouaté! C'est scandaleux! :evil:
C'est un bon point. Son parti politique au Québec, encourageait le port du voile islamique. Je me demande à quel jeu elle joue ?

Pour protéger le port des signes religieux, elle chercherait à provoquer avec ses habillements loufoques ! Le point serait de démontrer que l'on s'habille comme on veut.

C'est puéril de fermer les yeux sur le port de signes religieux, à moins que la personne valorise des valeurs où la domination religieuse est une merveilleuse spiritualité indispensable.
:lol:
Comment puis-je être libre ? Libre de quoi ?

Avatar de l’utilisateur
Kant Locke
Messages : 542
Inscription : 23 nov. 2017, 12:36

Re: Le sexe polémique

#148

Message par Kant Locke » 08 nov. 2019, 09:08

Kraepelin a écrit : 08 nov. 2019, 07:16
Ensuite, la pornographie est-elle juste une "cause" des difficultés homme/femme? Ne serait elle pas aussi (et surtout) un effet?
Cette question porte à réfléchir. La porno est nuisible, elle donne une très mauvaise image (et j'ajouterais dégueulasse) des relations sexuelles. C'est possible que ce soit un effet aussi. Ce serait un effet principalement de quoi ?
Comment puis-je être libre ? Libre de quoi ?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1962
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Le sexe polémique

#149

Message par DictionnairErroné » 08 nov. 2019, 12:26

Kant Locke a écrit : 08 nov. 2019, 09:00 C'est un bon point. Son parti politique au Québec, encourageait le port du voile islamique. Je me demande à quel jeu elle joue ?
Petite nuance sans gravité, QS n'encourage pas le port, il l'accepte sous le principe de la liberté.
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1962
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Le sexe polémique

#150

Message par DictionnairErroné » 08 nov. 2019, 12:32

Kant Locke a écrit : 07 nov. 2019, 22:59 Excellent, est-ce qu'on pourrait parler de victimophilie ? Ça s'appliquerait à tout ceux qui attribut leurs malheurs passés, réelles ou inventés aux hommes blancs hétéro parce que c'est la mode. :lol:
Vous devriez écouter l'émission radiophonique du psychiatre Doc. Mailloux sur ce sujet, vous ne serai plus seulement convaincu... :mrgreen:
La vérité ne ment jamais.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : jean7