CoronaVirus

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 3563
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: CoronaVirus

#6076

Message par julien99 » 14 juin 2021, 03:35

L’expérience de l’ivermectine sur le terrain :
https://www.newindianexpress.com/states ... 11072.html
Il y a bien des pays qui ont compris qu'il vaille mieux donner un traitement comportant peu de risque que de laisser crever en ne faisant rien faire du tout.
Je rappelle que ne rien s'apparente à la non-assistance à personnes en danger et en infraction avec le code déontologique article R4127-9.
Ceux qui interdisent et entravent ce devoir sur le terrain sont responsables en premier lieu.
"La vérité attire la haine"

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3471
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: CoronaVirus

#6077

Message par Dominique18 » 14 juin 2021, 03:44

Je rappelle que ne rien s'apparente à la non-assistance à personnes en danger et en infraction avec le code déontologique article R4127-9.
Ceux qui interdisent et entravent ce devoir sur le terrain sont responsables en premier lieu.
Si et seulement si ce traitement est reconnu par les autorités sanitaires compétentes.
Ce qui n'est toujours pas le cas.
C'est bien de citer les textes de lois à condition de connaître comment s'établit leur application, et quel est le protocole. Ce traitement à base d'ivermectine pour soigner une personne touchée par le covid n'étant pas officialisé en France, du moins n'ayant pas obtenu les autorisations nécessaires, aucune chance que le texte de loi puisse s'appliquer et engager la responsabilité de quiconque actuellement. Il n'existe pas de protocole expérimental de soins, avec une convention qui serait signée par les deux parties, praticien et patient.
Il n'y a donc ni mise en danger d'autrui, ni infraction par rapport à un code déontologique. Le recours aux médicaments est encadré par la loi et obéit à d w règles strictes. Dura lex sed lex.
La responsabilité peut effectivement être engagée dans le cas de pratiques "sauvages", hors autorisations, hors protocoles... (cf.les "expériences" de Fourtillan, Montagnier... Pour Montagnier, c'est dans le cas complètement aberrant du traitement de l'autisme).
Les sources indiennes étant d'une fiabilité à toute épreuve....
Dernière modification par Dominique18 le 14 juin 2021, 06:10, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
uno
Messages : 1542
Inscription : 09 nov. 2011, 07:29

Re: CoronaVirus

#6078

Message par uno » 14 juin 2021, 03:45

Cartaphilus a écrit : 14 juin 2021, 03:31Pas de traitement préventif ou de présomption par l'Ivermectine pour la gale (« Le traitement est justifié lorsque le diagnostic de gale est établi par la clinique et/ou par l'examen parasitologique. La pratique du traitement dit « d'épreuve » devant un prurit n'est pas justifiée).

Par ailleurs, la posologie et la durée du traitement sont — je le suppose — différentes dans les deux prescriptions (gale 200µg/kg en une seule prise, à renouveler éventuellement).

Enfin, les éventuels effets secondaires sont à apprécier selon l'état du patient, la gravité potentielle de la gale et de la Covid-19 n'étant pas du même niveau.
Non de fait dans la maison de retraite lorsque quatre résidents ont été confirmé comme étant atteint de la gale, l'Ivermectine fut prescrit à l'ensemble de leurs contacts soit cent-dix-sept personnes, résidents et membres du personnel, à titre préventif et tous ont reçu la même dose de 200 µg kg−1. Aucun problème éthique à ce qui s'est passé et aucun résident ou membre du personnel n'a eu de complication suite au traitement. Je te laisse relire l'étude en question disponible via le lien suivant. Sans même mentionné ses effets préventifs sur le COVID-19 il est logique d'utiliser l'Ivermectine comme préventif à une épidémie de gale parce que putain cette maladie n'est généralement pas dangereuse mais lorsqu'elle est très répandue c'est un vrai bordel tant pour les démangeaisons que pour la logistique des vêtements et des draps à laver tous les jours et répétition et l'Ivermectine étant un médicament particulièrement peu dangereux et dont les effets secondaire sont bien connu le rapport bénéfice-risque est n'est pas compliqué à déterminer et je pèse mes mots.

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 7339
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54

Re: CoronaVirus

#6079

Message par Cartaphilus » 14 juin 2021, 04:19

uno a écrit : 14 juin 2021, 03:45 Non de fait dans la maison de retraite lorsque quatre résidents ont été confirmé comme ayant la gale, l'Ivermectine fut prescrit à l'ensemble de leurs contacts soit cent-dix-sept personnes, résidents et membres du personnel, à titre préventif et tous ont reçu la même dose de 200 µg kg−1.
Effectivement : « To control scabies, the entire LTCF‐A population was given ivermectin [...] » ; le Vidal grand public précise : « N'utilisez pas ce médicament dans le traitement préventif des affections citées. Il est destiné à traiter l'infection installée. »
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5420
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: CoronaVirus

#6080

Message par spin-up » 14 juin 2021, 05:10

uno a écrit : 14 juin 2021, 03:45 Non de fait dans la maison de retraite lorsque quatre résidents ont été confirmé comme étant atteint de la gale, l'Ivermectine fut prescrit à l'ensemble de leurs contacts soit cent-dix-sept personnes, résidents et membres du personnel, à titre préventif et tous ont reçu la même dose de 200 µg kg−1. Aucun problème éthique à ce qui s'est passé et aucun résident ou membre du personnel n'a eu de complication suite au traitement. Je te laisse relire l'étude en question disponible via le lien suivant. Sans même mentionné ses effets préventifs sur le COVID-19 il est logique d'utiliser l'Ivermectine comme préventif à une épidémie de gale parce que putain cette maladie n'est généralement pas dangereuse mais lorsqu'elle est très répandue c'est un vrai bordel tant pour les démangeaisons que pour la logistique des vêtements et des draps à laver tous les jours et répétition et l'Ivermectine étant un médicament particulièrement peu dangereux et dont les effets secondaire sont bien connu le rapport bénéfice-risque est n'est pas compliqué à déterminer et je pèse mes mots.
Ce n'est pas une prescription préventive, c'est une prescription curative collective, basée sur la probabilité quasi certaine que d'autres residents soient atteints.
L'Ivermectine a une efficacité parfaitement démontrée contre la gale a des doses bien inferieures a celles requises pour avoir un effet antiviral dans le tissu pulmonaire.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3471
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: CoronaVirus

#6081

Message par Dominique18 » 14 juin 2021, 05:17

Autrement dit, toujours dans le cas de la gale, on maîtrise la situation, parce qu'on la connaît.
Pas dans le cas du covid. On peut simplement observer et constater qu'il semblerait se produire quelques réponses du système immunitaire.
Dernière modification par Dominique18 le 14 juin 2021, 05:17, modifié 1 fois.

Akine
Messages : 117
Inscription : 25 janv. 2017, 13:48

Re: CoronaVirus

#6082

Message par Akine » 14 juin 2021, 05:17

Pour en revenir à l'ivermectine, on m'a indiqué le blog de ce bonhomme :

https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/06/ ... -du-covid/

Outre le ton sensationnaliste ("ce que vous ne devez pas savoir"...) je m'interroge sur sa fiabilité et sur la qualité des arguments qu'il propose.

Notamment, les chiffres de l'Inde ne sont probablement pas fiables, mais à moins d'un changement de politique concernant la déclaration des cas, ils devraient effectivement rester valables pour estimer l'évolution de l'épidémie et comparer les Etats entre eux.

J'aimerais avoir votre avis sur ce billet, et sur le blog en général, si possible.

Observations générales :
-Il ne cite pas toujours ses sources, donc gros doute. Sur ce billet si, mais moyen sinon.
-Cite France-Soir...

Mais c'est un ancien chirurgien, donc il devrait avoir des connaissances suffisantes sur ce dont il parle, ce qui ne garantit cependant pas sa probité, on est d'accord.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 4964
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: CoronaVirus

#6083

Message par Lambert85 » 14 juin 2021, 05:22

FranceSoir est une très mauvaise source conspiro qui n'a rien à voir avec l'ancien journal France-Soir.
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3471
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: CoronaVirus

#6084

Message par Dominique18 » 14 juin 2021, 05:43

@ Uno

Tu sembles ne pas entendre ce que j'essaie de te faire comprendre, à savoir la complexité de la situation en cours.
Tu ramènes tout à Pierre Kory, que tu brandis comme un étendard, et à l'ivermectine.
C'est lassant.
Tu sembles vouloir avoir raison sur le sujet, alors qu'il s'agit d'une toute autre problématique. J'ai suffisamment détaillé, je n'y reviens plus. Je constate que Cartophilus, dans un autre domaine, éprouve des difficultés similaires à te faire comprendre certains faits.
Tu persistes à penser que Pierre Kory a trouvé "la" solution.
Or rien ne semble moins sûr.
Quant au lien que j'ai fourni au sujet de l'affaire Raoult, tu sembles ne pas avoir compris la démarche.
Pas besoin d'avoir recours à des grossièretés pour ce faire.
Pour faire simple, en l'état actuel des connaissances, "ta" vérité n'est pas suffisamment étayée, et nous arrivons très vite au dialogue de sourds.
Ma position est beaucoup plus "confortable": au risque de me répéter, je n'en sais rien.
Ce n'est pas pour ça que j'admets tout.
J'espère aussi que tu as compris à qui tu avais affaire dans le cas du Klutz, toujours à l'affût de la prochaine ânerie conspizozo à sortir. La dernière était suffisamment grosse.
Dernière modification par Dominique18 le 14 juin 2021, 07:04, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 3563
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: CoronaVirus

#6085

Message par julien99 » 14 juin 2021, 06:14

Si et seulement si ce traitement est reconnu par les autorités sanitaires compétentes.
Ce qui n'est toujours pas le cas.
Bien évidemment, vous vous enfoutez du facteur bénéfice/risque
Alors supposons trois secondes que vous ayez raison :
En supposant que les traitements de Raoult, l’ivermectine ou ceux de l’institut Pasteur de Lille ne soient pas aussi efficaces que nous le prétendons et que les effets secondaires sont très faibles et bien connus, qu’est-ce qui empêcherait un patient qui fait la demande d’en bénéficier à ses risques et périls ?
On le fait bien pour des dits nouveaux médicaments en phase 2. Lorsqu’en oncologie on administre cette substance verte dont le taux de réussite est faible, on ne se pose pas la question du bénéfice/risque puisqu’il est considéré comme la seule thérapie possible. Pourquoi en devrait-il être autre pour la covid puisque nous sommes en situation d'urgence ? Pourquoi un Remdesevir obtient une AMM et non les autres qui présentent beacoup moins de risque ?
Sachant que certaines molécules sont suscptible d'aider et ne pas autoriser l'utilisation à défaut d'autre-chose est, je le répète, une forme de non assistence à personnes en danger.
"La vérité attire la haine"

Avatar de l’utilisateur
uno
Messages : 1542
Inscription : 09 nov. 2011, 07:29

Re: CoronaVirus

#6086

Message par uno » 14 juin 2021, 06:29

Cartaphilus a écrit : 14 juin 2021, 04:19Effectivement : « To control scabies, the entire LTCF‐A population was given ivermectin [...] » ; le Vidal grand public précise : « N'utilisez pas ce médicament dans le traitement préventif des affections citées. Il est destiné à traiter l'infection installée. »
Un traitement préventif est toujours prescrit quand il y a un risque, ici il s'agit par définition d'un traitement préventif pour des gens non-atteint mais exposées mais chez qui l'infection n'est pas installées. De la même manière l'Ivermectine pourrait être prescrit comme traitement préventif dans les maisons de retraites, foyers, et secteurs hospitalier où le coronavirus a été détectés. C'est précisément ce qu'on fait certains hôpitaux de le cadre d'études montrant l'efficacité de l'Ivermectine comme médicament préventif lorsque le coronavirus a été détecté dans une clinique. Là encore le rapport risque-bénéfice est clair car l'Ivermectine est un médicament très peu dangereux c'est même une évidence.
spin-up a écrit : 14 juin 2021, 05:10Ce n'est pas une prescription préventive, c'est une prescription curative collective, basée sur la probabilité quasi certaine que d'autres residents soient atteints. L'Ivermectine a une efficacité parfaitement démontrée contre la gale a des doses bien inferieures a celles requises pour avoir un effet antiviral dans le tissu pulmonaire.
Encore une fois cela reste de la prévention face à un risque de contamination, on prescrit l'Ivermectine à des gens non-malades mais exposé afin de diminué le risque qu'ils contractent la maladie, par définition c'est un traitement préventif. Pour le reste les diverses études pointant l'efficacité de l'Ivermectine chez les patients ne sont justement pas équivalente aux doses importantes qui sont nécessaires in vitro, c'est important à souligner.

Avatar de l’utilisateur
Mirages
Messages : 894
Inscription : 14 juil. 2019, 09:30

Re: CoronaVirus

#6087

Message par Mirages » 14 juin 2021, 06:39

julien99 a écrit : 14 juin 2021, 06:14 Sachant que certaines molécules sont suscptible d'aider et ne pas autoriser l'utilisation à défaut d'autre-chose est, je le répète, une forme de non assistence à personnes en danger.
Comme si on n'utilisait pas des vaccins efficaces et non dangereux ?
Oh Papy ! Tu nous as déjà oubliés ?
deus ex Machina

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5420
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: CoronaVirus

#6088

Message par spin-up » 14 juin 2021, 06:56

uno a écrit : 14 juin 2021, 06:29Là encore le rapport risque-bénéfice est clair car l'Ivermectine est un médicament très peu dangereux c'est même une évidence.
Le beurre de cacahuete est aussi très peu dangereux. Ca lui donne un clair rapport benefice-risque?
uno a écrit : 14 juin 2021, 06:29 Encore une fois cela reste de la prévention face à un risque de contamination, on prescrit l'Ivermectine à des gens non-malades mais exposé afin de diminué le risque qu'ils contractent la maladie, par définition c'est un traitement préventif.
Non. Il s'agit de traiter tout un groupe pour s'assurer que toutes les personnes actuellement infectées recoivent le traitement.
uno a écrit : 14 juin 2021, 06:29 Pour le reste les diverses études pointant l'efficacité de l'Ivermectine chez les patients ne sont justement pas équivalente aux doses importantes qui sont nécessaires in vitro, c'est important à souligner.
Des etudes de qualité faible aux resultats très hétérogènes.

Avatar de l’utilisateur
uno
Messages : 1542
Inscription : 09 nov. 2011, 07:29

Re: CoronaVirus

#6089

Message par uno » 14 juin 2021, 07:29

spin-up a écrit : 14 juin 2021, 06:56Le beurre de cacahuete est aussi très peu dangereux. Ca lui donne un clair rapport benefice-risque?
Je suis sûr que tu as de super-études et l'avis de nombreux médecins compétents soutenant son efficacité face au coronavirus même que l'institut pasteur y aurait manifester son intérêts, une tartine de beurre de cacahuète chaque matin est même recommandé.
spin-up a écrit : 14 juin 2021, 06:56Non. Il s'agit de traiter tout un groupe pour s'assurer que toutes les personnes actuellement infectées recoivent le traitement.
Non car dans le lot on traite toutes les personnes en contact préventivement même celles non-infectées. Car la Gale ne se transmet pas aussi facilement que le COVID-19 ou même que la grippe, seul quatre personnes sur les cent vingt-et-une traitées ont été diagnostiqué comme infectées. De la même manière prescrire de l'Ivermectine à titre préventif dans un service hospitalier où seuls certains patients ont été positifs est exactement du même registre. Et le coronavirus est une maladie bien plus contagieuse que la gale.
spin-up a écrit : 14 juin 2021, 06:56Des etudes de qualité faible aux resultats très hétérogènes.
Toutes n'ont pas été de faibles qualités et on est au-delà du simple hasard statistique.

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 3563
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: CoronaVirus

#6090

Message par julien99 » 14 juin 2021, 07:44

Mirages a écrit : 14 juin 2021, 06:39
julien99 a écrit : 14 juin 2021, 06:14 Sachant que certaines molécules sont suscptible d'aider et ne pas autoriser l'utilisation à défaut d'autre-chose est, je le répète, une forme de non assistence à personnes en danger.
Comme si on n'utilisait pas des vaccins efficaces et non dangereux ?
Des vaccins très efficaces et inoffensifs soumis à cette fameuse AMM CONDITIONELLE !
Vous ne sentez pas une petite contradiction quelque part ? :menteur: :a2:
"La vérité attire la haine"

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 24580
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: CoronaVirus

#6091

Message par Jean-Francois » 14 juin 2021, 07:51

uno a écrit : 13 juin 2021, 16:35Mais quel putain de rapport avec mes propos, ceux de Pierre Kory et j'en passe? Personne ici ne dit qu'il faut pratiquer l'automédication ou prendre de l'Ivermectine sans supervision médical en allant carrément essayer de s'en procurer dans les cliniques vétérinaires
Je me suis mal exprimé. Mon "mouais" visait à rappeler que prendre de l'ivermectine n'est pas totalement anodin; et j'ai ajouté des contrecoups potentiellement négatifs à faire la promotion du produit. Mon principal argument pour l'histoire du rapport bénéfice-risque est ce que je disais précédemment:
"Après tout, si le bénéfice s'avère être proche de zéro une fois la question étudiée rigoureusement, le rapport bénéfice-risque aura toujours tendu vers zéro."
pointant vers l'efficience de l'Ivermectine qu'une prescription sous supervision médical a clairement un rapport bénéfice-risque clairement en faveur des bénéfices
En autant qu'il y en ait des bénéfices et c'est ce qu'il faut démontrer rigoureusement. Et il semblerait que la réponse s'en vient.
Je reste également sur la faim concernant l'essai promis dont les résultats auraient dû sortir [...]
Pourquoi les résultats auraient-ils déjà dû sortir? Ça prend généralement du temps finir une étude.
À et juste histoire de jeter un pavé dans la mare voici une étude intéressante montrant bien le rapport bénéfice-risque
C'est intéressant mais les auteurs eux-mêmes disent que leur étude de cas a ses limites. Cela dit, tant mieux si l'ivermectine fonctionne comme remède pour la covid.

Jean-François
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3471
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: CoronaVirus

#6092

Message par Dominique18 » 14 juin 2021, 07:52

https://ansm.sante.fr/dossiers-thematiq ... -autorises
Vaccins autorisés
Autorisation de mise sur le marché conditionnelle

Les Autorisations de mises sur le marché (AMM) seront délivrées par la Commission Européenne à l’issue de cette évaluation et seront valables dans tous les Etats membres de l’UE. Dans le contexte de la pandémie et de l’urgence de santé publique, les AMM seront dîtes conditionnelles.

En effet, une AMM conditionnelle permet l’autorisation de médicaments qui répondent à un besoin médical non satisfait avant que des données à long terme sur l'efficacité et la sécurité ne soient disponibles. Cela est possible uniquement si les bénéfices de la disponibilité immédiate du médicament l'emportent sur le risque inhérent au fait que toutes les données ne sont pas encore disponibles. L’AMM conditionnelle rassemble tous les verrous de contrôles d’une autorisation de mise sur le marché standard pour garantir un niveau élevé de sécurité pour les patients.

Une fois qu'une AMM conditionnelle a été accordée, les laboratoires doivent fournir les données complémentaires provenant d'études nouvelles ou en cours dans des délais fixés par l’EMA pour confirmer le rapport bénéfice / risque positif.

Une AMM conditionnelle est accordée pour un an et peut être renouvelée. Lorsque les autorités européennes ont reçu et évalué toutes les données complémentaires exigées, l’AMM conditionnelle peut être convertie en une AMM standard.
Si on se donnait la peine de lire...
Toujours le roi de l'information partiale et tronquée évidemment remplie de sous-entendus pernicieux si on ne se donne pas la peine de faire l'effort de recherches...
Dernière modification par Dominique18 le 14 juin 2021, 10:26, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5420
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: CoronaVirus

#6093

Message par spin-up » 14 juin 2021, 08:04

uno a écrit : 14 juin 2021, 07:29 Je suis sûr que tu as de super-études et l'avis de nombreux médecins compétents soutenant son efficacité face au coronavirus même que l'institut pasteur y aurait manifester son intérêts, une tartine de beurre de cacahuète chaque matin est même recommandé.
Si c'est pas dangereux, ce serait criminel de ne pas le prescrire, au cas ou il y ait une chance que ca marche.
uno a écrit : 14 juin 2021, 07:29 Non car dans le lot on traite toutes les personnes en contact préventivement même celles non-infectées. Car la Gale ne se transmet pas aussi facilement que le COVID-19 ou même que la grippe, seul quatre personnes sur les cent vingt-et-une traitées ont été diagnostiqué comme infectées. De la même manière prescrire de l'Ivermectine à titre préventif dans un service hospitalier où seuls certains patients ont été positifs est exactement du même registre. Et le coronavirus est une maladie bien plus contagieuse que la gale.
J'avais un doute mais la je suis convaincu que tu ne sais pas ce qu'est la gale.
Il y a un mois d'incubation asymptomatique durant lequel il n'y a pas de moyen de depistage, pas d'immunisation après "infection", le parasite peut survivre dans tous les textiles pendant plusieurs semaines.
4 cas avérés de gale dans un établissement, ca signifie un a deux mois de proliferation non controlée aupravant, et la quasi certitude que de nombreuses autres personnes sont en periode d'incubation.

Et au risque de me repeter, l'ivermectine est un insecticide a l'efficacité indiscutée pour tuer les parasites comme le sarcopte de la gale. Ta comparaison n'a aucun sens.
uno a écrit : 14 juin 2021, 07:29 Toutes n'ont pas été de faibles qualités et on est au-delà du simple hasard statistique.
Je ne vois pas trop comment tu pourrais en juger.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3471
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: CoronaVirus

#6094

Message par Dominique18 » 14 juin 2021, 09:16

Ajout pour l'AMM conditionnelle:
Or, cette AMM conditionnelle permet aux développeurs du vaccin de soumettre des données supplémentaires (études nouvelles ou en cours) après le feu vert des autorités, contrairement à une AMM classique où la totalité des données doit être soumise avant. Dans le cadre de cette procédure d'urgence, qui a permis d'accélérer considérablement la mise à disposition des vaccins contre le Covid, l'EMA a accordé des autorisations pour un an, renouvelables.

Mais cela ne veut pas dire pour autant que les vaccins mis sur le marché n'ont pas été testés correctement. "L'AMM conditionnelle rassemble tous les verrous de contrôles d’une autorisation de mise sur le marché standard pour garantir un niveau élevé de sécurité pour les patients", précise l'Agence nationale du médicament (ANSM) sur son site. *

En délivrant une AMM conditionnelle, l'Agence européenne des médicaments (EMA), dont un groupe d'experts indépendants a étudié en détails les résultats des essais cliniques du candidat-vaccin, estime que la balance "bénéfice-risque" est respectée, c'est-à-dire que la protection offerte globalement contre le Covid-19 est beaucoup plus importante que les potentiels effets secondaires ou risques induits par le vaccin.

L'EMA souligne ainsi que les vaccins contre le Covid-19 ne peuvent être autorisés en Europe que s'ils "satisfont à toutes les exigences de qualité, de sécurité et d'efficacité définies dans la législation pharmaceutique de l'Union européenne". Une fois toutes les données complémentaires fournies, l'AMM conditionnelle peut être transformée en AMM standard.

Aujourd’hui, les quatre vaccins autorisés font également l'objet d'une quatrième phase, dite de pharmacovigilance, pour suivre de près les effets secondaires des vaccins aussi bien en France, par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), qu'à l'échelle européenne, par l'Agence européenne des médicament.

* contrairement à ce que laisse entendre l'affabulateur de service...
Clair, net, précis.
Je ne relève aucune contradiction, contrairement à ce qui est suggéré.
Source:
https://factuel.afp.com/le-versement-ou ... e-covid-19

Avatar de l’utilisateur
julien99
Messages : 3563
Inscription : 11 juin 2012, 15:43

Re: CoronaVirus

#6095

Message par julien99 » 14 juin 2021, 10:38

En effet, une AMM conditionnelle permet l’autorisation de médicaments qui répondent à un besoin médical non satisfait
Ben voyons, l’explication et la motivation est inscrite dans cette phrase même. …un besoin médical non satisfait.
Et comment fait-on pour ne pas satisfaire un besoin médical ? :a2:
C'est une forme de non assistance de personnes en danger organisée. :mrgreen:
"La vérité attire la haine"

Avatar de l’utilisateur
uno
Messages : 1542
Inscription : 09 nov. 2011, 07:29

Re: CoronaVirus

#6096

Message par uno » 14 juin 2021, 10:49

spin-up a écrit : 14 juin 2021, 08:04J'avais un doute mais la je suis convaincu que tu ne sais pas ce qu'est la gale.
Il y a un mois d'incubation asymptomatique durant lequel il n'y a pas de moyen de depistage, pas d'immunisation après "infection", le parasite peut survivre dans tous les textiles pendant plusieurs semaines.
4 cas avérés de gale dans un établissement, ca signifie un a deux mois de proliferation non controlée aupravant, et la quasi certitude que de nombreuses autres personnes sont en periode d'incubation.
Non détrompes-toi j'ai déjà travaillé dans des foyers de personnes en difficulté, généralement les personnes atteintes de gales étaient des immigrés érythréens et ils se le transmettaient uniquement lorsqu'ils dormaient dans les mêmes chambres plus encore lorsqu'il s'agissait de famille, sur cinq ans seul un membre du personnel, érythréen lui aussi, avait contracté la gale. Note bien nous ne recevions aucun traitement préventif. Mais la transmission n'est pas automatique comme l'explique très bien le texte suivant.

«La gale se transmet essentiellement par contact physique direct (peau contre peau), le plus souvent lors de rapports sexuels ce qui en fait une infection sexuellement transmissible (IST, anciennement MST). Plus le contact est long, avec présence de chaleur et d’humidité, plus le risque de transmission est élevé. La contamination par des objets inertes (vêtements, draps, etc.) est possible mais limitée car le parasite ne survit que quelques jours loin de la peau et il est tué par un lavage au-delà de 55°C. Parce que le sarcopte creuse des sillons dans la peau, il résiste au savon ou aux bains. Les animaux ont des formes particulières de gale qui peuvent contaminer l’homme, mais les parasites des animaux sont rapidement éliminés par le système immunitaire humain et les gales animales ne provoquent pas de symptômes chez l’homme.» La transmission et le diagnostic de la gale

Bref il y a très peu de chance qu'un nombre substantiel des résidents et membres du personnel traitées contre la gale, aient été contaminées. Le traitement était préventif car comme on dit mieux vaut prévenir que guérir surtout pour des personnes âgées atteints de comorbidités, protéger le personnel c'est aussi protéger les résidents. D'ailleurs l'intérêt de l'Ivermectine comme traitement préventif dans des institutions infectés fut déjà étudié et confirmé il y a un bout de temps mais là encore par des recherches assez limité en nombre, mais cela suffit amplement à le démontrer. Je cherche encore la différence de standard majeur qui ferait qu'on peut utiliser l'Ivermectine comme traitement préventif pour la gale mais pas pour le COVID-19, de fait il n'y en a aucun.
spin-up a écrit : 14 juin 2021, 08:04Je ne vois pas trop comment tu pourrais en juger.
Je te renvoie la qustion, pour le reste ce n'est même pas mon jugement, mais celui de chercheurs et surtout de la logique statistique.
Dernière modification par uno le 14 juin 2021, 14:49, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3471
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: CoronaVirus

#6097

Message par Dominique18 » 14 juin 2021, 11:00

julien99 a écrit : 14 juin 2021, 10:38
En effet, une AMM conditionnelle permet l’autorisation de médicaments qui répondent à un besoin médical non satisfait
Ben voyons, l’explication et la motivation est inscrite dans cette phrase même. …un besoin médical non satisfait.
Et comment fait-on pour ne pas satisfaire un besoin médical ? :a2:
C'est une forme de non assistance de personnes en danger organisée. :mrgreen:
En délivrant une AMM conditionnelle, l'Agence européenne des médicaments (EMA), dont un groupe d'experts indépendants a étudié en détails les résultats des essais cliniques du candidat-vaccin, estime que la balance "bénéfice-risque" est respectée, c'est-à-dire que la protection offerte globalement contre le Covid-19 est beaucoup plus importante que les potentiels effets secondaires ou risques induits par le vaccin.
"L'AMM conditionnelle rassemble tous les verrous de contrôles d’une autorisation de mise sur le marché standard pour garantir un niveau élevé de sécurité pour les patients", précise l'Agence nationale du médicament (ANSM) sur son site. *
Cela est possible uniquement si les bénéfices de la disponibilité immédiate du médicament l'emportent sur le risque inhérent au fait que toutes les données ne sont pas encore disponibles.
Quand on indique qu'il ne sait pas lire...
Il achoppe sur un détail, celui qui lui plaît et il oublie le reste.
L'empereur de la recherche des contradictions, il n'en aperçoit pas une belle, dans son discours?
Le niveau de non-compréhension est époustouflant.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3471
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: CoronaVirus

#6098

Message par Dominique18 » 14 juin 2021, 11:19

Ivermectine...
Qui croire?

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/ar ... 55770.html
Ces études prouvent-elles l’efficacité de l’ivermectine ?

Elles sont peu concluantes. Selon la revue Prescrire qui a consulté plusieurs essais cliniques, il n’y a « pas de preuve solide d’efficacité ». Un constat partagé par l’Inserm, pour qui les études préliminaires menées sur la molécule sont « insuffisantes ». La société française de pharmacologie et de thérapeutique (SFPT) affirme, à son tour, qu’« à l’heure actuelle, aucune donnée ne permet de recommander l’utilisation de l’ivermectine pour prévenir ou traiter une infection au SARS-CoV-2. »

L’épidémiologiste Dominique Costagliola a également déploré le « peu d’essais publiés ». Selon elle, « la plupart (…) ont des risques de biais majeur, donc on ne peut rien en conclure ». Elle s’appuie sur un essai clinique randomisé publié le 4 mars dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) et mené sur près de cinq cents patients en Colombie, qui conclut à une inefficacité de l’ivermectine. De manière générale, plusieurs problèmes sont relevés :

Les études citées par les défenseurs de l’ivermectine sont, pour une grande majorité, des preprints, des prépublications qui doivent être soumises à une expertise scientifique.

– Les essais cliniques reposent sur une méthodologie peu solide : échantillons de patients trop faibles, groupes non comparables, peu d’études randomisées, absence de critères objectifs et mesurés, etc. « On trouve des études observationnelles avec tous les biais que ces études impliquent, mais aussi plein d’études de petite puissance. Très peu d’études randomisées sont bien faites. Je n’ai pas vu d’étude randomisée qui prouve un effet antiviral chez l’homme », souligne le pharmacologue Mathieu Molimard, membre de la SFPT.

L’infectiologue Alexandra Calmy abonde :

« On a parfois des bons essais, mais ils comportent souvent des méthodologies, des doses et des schémas thérapeutiques variables qui rendent difficiles les comparaisons. Parfois même, certaines études ne décrivent pas la sévérité de la maladie. Cela devient compliqué de colliger toutes ces données pour en tirer des recommandations robustes. »

– Les doses d’ivermectine employées dans certains essais sont parfois beaucoup plus élevées que celles autorisées chez l’homme. Le service de pharmacologie des hôpitaux universitaires de Genève indique que l’ivermectine pourrait « avoir des propriétés antivirales in vitro, mais à des doses cent fois plus élevées que les doses habituellement utilisées dans les maladies parasitaires ».

– Les cellules utilisées dans certains tests in vitro ne seraient pas non plus pertinentes. Par exemple, dans l’étude australienne de juin 2020, le modèle cellulaire employé présente des différences avec les cellules humaines impliquées dans la réponse antivirale à l’état physiologique chez l’homme, ce qui ne permet pas de prédire son efficacité en conditions réelles.

Que disent les autorités sanitaires ?

Plusieurs d’entre elles ont recommandé de ne pas utiliser l’ivermectine contre le Covid-19. Dans un communiqué, le 31 mars, l’OMS affirme que « les preuves actuelles sur l’utilisation de l’ivermectine pour traiter les patients atteints du Covid-19 ne sont pas concluantes ». En l’absence d’éléments probants, et « jusqu’à ce que davantage de données soient disponibles », elle recommande que « le médicament ne soit utilisé que dans le cadre d’essais cliniques ».

L’organisation emboîte ainsi le pas de l’Agence européenne des médicaments (AEM), qui déconseillait, dix jours auparavant, « l’utilisation de l’ivermectine pour la prévention ou le traitement du Covid-19 en dehors des essais cliniques randomisés ».

En France non plus, l’usage de l’ivermectine n’est pas recommandé. Le 1er avril, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a refusé d’accorder une autorisation temporaire d’utilisation, en s’appuyant sur un avis formulé le 27 janvier par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP). Dans sa décision, l’ANSM déclare :

« L’analyse des données publiées (…) du fait de leurs limites méthodologiques ne permet pas d’étayer un bénéfice clinique de l’ivermectine quel que soit son contexte d’utilisation, en traitement curatif ou en prévention de la maladie Covid-19. »
.
ce qui donne en synthèse: les scientifiques et les autorités compétentes attendent des preuves plus concluantes avant de s'engager, éventuellement, en cas d'avancées. La porte n'est pas fermée, le dossier reste ouvert.

Ajout...
Information d'importance : Guillaume Rozier, 25 ans, fondateur de Covidtracker, (et Baccintracker, Vitemadose)...devenu une référence internationale, a été fait chevalier de l'ordre national du mérite. Il vient d'avoir un entretien avec Tim Cook, le PDG d'Apple. Il n'y a pas photo.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/oth ... ar-AAKZxN8

Covidtracker et Vitemadose sont considérés comme des outils, gratuits, d'utilité publique.
De quoi scier les pattes à tous les conspicorniauds de la planète.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5744
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: CoronaVirus

#6099

Message par MaisBienSur » 15 juin 2021, 02:17

Dominique18 a écrit : 14 juin 2021, 11:19
Ajout...
Information d'importance : Guillaume Rozier, 25 ans, fondateur de Covidtracker, (et Baccintracker, Vitemadose)...devenu une référence internationale, a été fait chevalier de l'ordre national du mérite. Il vient d'avoir un entretien avec Tim Cook, le PDG d'Apple. Il n'y a pas photo.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/oth ... ar-AAKZxN8

Covidtracker et Vitemadose sont considérés comme des outils, gratuits, d'utilité publique.
De quoi scier les pattes à tous les conspicorniauds de la planète.
Et petit chouchou de Yan Barthès :a4:

J'adore ce Guillaume, ce sont des jeunes comme lui qui me redonne un peu d'espoir en l'avenir...

Et Clarisse Agbegnenou (que j'ai découvert hier :oops: ) chez Quotidien également :up:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 3471
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: CoronaVirus

#6100

Message par Dominique18 » 15 juin 2021, 04:26

MaisBienSur a écrit : 15 juin 2021, 02:17 Et petit chouchou de Yan Barthès :a4:

J'adore ce Guillaume, ce sont des jeunes comme lui qui me redonne un peu d'espoir en l'avenir...

Et Clarisse Agbegnenou (que j'ai découvert hier :oops: ) chez Quotidien également :up:
On pourrait le penser, avec trois invitations au compteur.
Des scientifiques ont également fait acte de présence plusieurs fois (Dominique Castiglia, par exemple).
Ce qui est rassurant, parce que ce sont des acteurs de terrain, qui mettent les mains dans le cambouis, et qui savent de quoi ils parlent, en maîtrisant leur sujet.
Impressionnant, Guillaume Rozier, et lucide. Il n'a pas chopé le melon.

Dans un autre registre, l'ivermectine ne devrait plus avoir de secrets pour toi. Un sujet porteur
Il y a peut-être des potentialités à exploiter, mais en l'état actuel des connaissances et du regard de plusieurs scientifiques, garder raison et faire acte de prudence et de mesure ne semble pas un luxe dont on peut se passer.

Comme tu l'indiques, des personnalités comme Guillaume permettent de garder espoir et de rester positif. Mais ça ne va pas forcément de soi, cf. les derniers épisodes de l'affaire Mila. On prend un coup au moral.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit