Dupuis-Deri chez les sceptiques

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1885
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#26

Message par nikola » 27 févr. 2020, 08:13

Tybi a écrit : 27 févr. 2020, 08:10 La joke, qui m'a inspiré, provient de ces professeurs de gauches qui me semblent décrochés de la réalité que je vis, et qui parle avec le sentiment de protéger inconditionnellement les victimes. Ils ne vérifient pas si les victimes le sont grâce leur libre arbitre, et ils ne considèrent pas qu'elles peuvent même être des agresseurs en clamant être des victimes.
Et tu t’occupes aussi des professeurs de droite qui te semblent à côté de leurs pompes ?
Au fait, un anarchiste ne se revendique ni de droite ni de gauche, normalement.
Il est actuellement extrêmement difficile, pour tous, de remettre en question ou de vérifier si une victime ne joue pas un rôle pour se venger ou si elle n'a pas créé son propre malheur malgré l'aide qu'on a pu lui apporté. Si c'est plus payant et facile d'être une fausse victime que d'être honnête, il est très compréhensible et très humain de comprendre que plusieurs personnes choisiront le chemin de la facilité.
Donc en fait, si elles sont victimes c’est de leur faute ou je surinterprète ?
Tu ne peux pas être un peu moins vague, plus clair et expliciter ton propos ?
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Tybi
Messages : 207
Inscription : 27 nov. 2019, 08:31

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#27

Message par Tybi » 27 févr. 2020, 08:45

nikola a écrit : 27 févr. 2020, 08:13 ....
Donc en fait, si elles sont victimes c’est de leur faute ou je surinterprète ?
Tu ne peux pas être un peu moins vague, plus clair et expliciter ton propos ?
Regardes, on peut contester facilement les gens de droite, alors on devrait pouvoir contester facilement les gens de gauche. On pourrait contester aussi les gens qui défendent les fausses victimes.

Il y a des victimes qui sont de vrais victimes, Par exemple, une personne qui est agressé dans un bar.

Par contre:
Est-ce que les WARRIORS (armé) qui bloquent les voies ferrés , au Canada, sont des victimes de la colonisation d'il y a trois cent ans ?

Est-ce que je suis assez explicite ?
La critique n'est pas de l'intolérance.

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1885
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#28

Message par nikola » 27 févr. 2020, 09:15

Tybi a écrit : 27 févr. 2020, 08:45 Est-ce que les WARRIORS (armé) qui bloquent les voies ferrés, au Canada, sont des victimes de la colonisation d'il y a trois cent ans ?

Est-ce que je suis assez explicite ?
Où en sont socialement les descendants des gens qui habitaient là avant la colonisation ?
Plutôt en haut de la société, plutôt en bas ou grosso-modo n’importe où ?
J’aurais tendance à dire plutôt en bas donc ces gens sont des victimes de la colonisation, oui (des victimes lointaines à cause du temps passé mais des victimes quand même). Par ailleurs, si des gens sont des descendants de colons et défendent les dites victimes, je ne vois pas où est le problème. Les seules à mon avis qui auraient le droit de s’en offusquer, ce seraient les victimes. C’est leur combat, c’est à elles de s’en occuper de la manière qu’elles souhaitent, c’est à elles de choisir leurs alliés.
C’est la même chose avec les descendants d’esclaves.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Tybi
Messages : 207
Inscription : 27 nov. 2019, 08:31

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#29

Message par Tybi » 27 févr. 2020, 18:48

nikola a écrit : 27 févr. 2020, 09:15
Où en sont socialement les descendants des gens qui habitaient là avant la colonisation ?
Plutôt en haut de la société, plutôt en bas ou grosso-modo n’importe où ?
J’aurais tendance à dire plutôt en bas donc ces gens sont des victimes de la colonisation, oui (des victimes lointaines à cause du temps passé mais des victimes quand même). Par ailleurs, si des gens sont des descendants de colons et défendent les dites victimes, je ne vois pas où est le problème. Les seules à mon avis qui auraient le droit de s’en offusquer, ce seraient les victimes. C’est leur combat, c’est à elles de s’en occuper de la manière qu’elles souhaitent, c’est à elles de choisir leurs alliés.
C’est la même chose avec les descendants d’esclaves.
Tu parles de la loi sur les indiens du Canada? C'est la loi la plus raciste qu'il y a au monde. Et personne ne le mentionne.

Ensuite, quand un groupe armé bloque une route, une voie ferrée, un aéroport, habituellement on appelle ces gens des terroristes.

Mais les UQUAMISTES, appellent cela des victimes. Ils ne pensent pas aux causes de cette enclave.

Quand ces terroristes refusent d'enlever cette loi, on parle de victime volontaire.
La critique n'est pas de l'intolérance.

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 5015
Inscription : 14 janv. 2014, 06:59

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#30

Message par unptitgab » 28 févr. 2020, 01:59

Tiby pour les non canadiens il aurait été sympa de renvoyer vers un article qui explique les causes de ce blocage de lignes, pour résumer depuis deux ans les Wet’suwet’en manifestent gentiment contre la spoliation d'une partie de leurs terres pour la construction d'un gazoduc et alors que les arrestations se multiplient contre ces manifestants une autre tribu les Mohawks leur apportent leur soutien en utilisant la seule arme que comprennent les détenteurs de pouvoir le blocage économique.
Donc oui les Wet'suwet'en sont bien des victimes actuelles du pouvoir, pas juste de la colonisation d'il y a trois siècles et heureusement de temps en temps les victimes se révoltent.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 23623
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#31

Message par Jean-Francois » 28 févr. 2020, 07:25

unptitgab a écrit : 28 févr. 2020, 01:59[...] une autre tribu les Mohawks leur apportent leur soutien en utilisant la seule arme que comprennent les détenteurs de pouvoir le blocage économique
Pour ajouter des teintes, je signale que parmi ces mohawks il y en a qui comprennent très bien l'économie... surtout ce que l'économie illégale (ex., contrebande de cigarettes, d'alcool, et d'armes) peut leur rapporter.

De plus, si le blocage économique a des côtés compréhensibles (à cause de leur efficacité), les blocus entrainent des pénuries qui peuvent devenir problématiques (surtout l'hiver). Dans l'ensemble, ces blocus ne sont pas très appréciés: c'est une forme de chantage et le fait que de nombreuses personnes - plus fanatisées que sensées, àma - s'improvisent "amis de la cause" diminue leur portée.

Ajout: un article de La Presse sur la question ("L’huile et le feu" par Yves Boisvert).

Jean-François
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5982
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#32

Message par LoutredeMer » 28 févr. 2020, 07:54

Jean-Francois a écrit : 28 févr. 2020, 07:25 De plus, si le blocage économique a des côtés compréhensibles (à cause de leur efficacité), les blocus entrainent des pénuries qui peuvent devenir problématiques (surtout l'hiver). Dans l'ensemble, ces blocus ne sont pas très appréciés: c'est une forme de chantage et le fait que de nombreuses personnes - plus fanatisées que sensées, àma - s'improvisent "amis de la cause" diminue leur portée.
Les blocus des routes et des dépots d'essence par les routiers sont réguliers en France et assez fréquents. C'est une des seules méthodes qui peut porter ses fruits, contrairement à une grève, une pétition, des négociations non abouties, etc.

Les routiers ne sont pour cela aucunement comparés à des terroristes ou des maitres-chanteurs.

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1885
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#33

Message par nikola » 28 févr. 2020, 08:00

Et pourtant, combien de fois entend-on la claque gouvernementale parler, je cite, d’usagers pris en otage… mais jamais quand le patronat fait une grosse crasse aux salariés.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 23623
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#34

Message par Jean-Francois » 28 févr. 2020, 10:12

LoutredeMer a écrit : 28 févr. 2020, 07:54Les blocus des routes et des dépots d'essence par les routiers sont réguliers en France et assez fréquents
Tout comme les grèves et autres journées de paralysie nationale ;) Il y a quelques différences culturelles entre les Canada et la France.
Les routiers ne sont pour cela aucunement comparés à des terroristes ou des maitres-chanteurs
Je parlais juste de chantage (et, veut veut pas, c'est une forme de chantage). Je ne m'associe pas aux propos de Tybi sur le terrorisme.

Jean-François
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5519
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#35

Message par Etienne Beauman » 28 févr. 2020, 10:36

nikola a écrit : 28 févr. 2020, 08:00 Et pourtant, combien de fois entend-on la claque gouvernementale parler, je cite, d’usagers pris en otage… mais jamais quand le patronat fait une grosse crasse aux salariés.
True!
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3808
Inscription : 04 août 2011, 17:23

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#36

Message par PhD Smith » 28 févr. 2020, 15:48

Pour rester dans le fil féministe de gauche, la journaliste Caroline Fourest présente son livre "Génération offensée" (Grasset) sur France Culture dans l'émission "La grande table": https://www.franceculture.fr/emissions/ ... e-religion
https://www.dailymotion.com/video/x7sbrtg
Caroline Fourest est militante féministe, essayiste, éditorialiste et réalisatrice, mais elle est surtout universaliste. Dans son dernier essai, Génération offensée : De la police de la culture à la police de la pensée, elle interroge et critique cette « gauche identitaire », pour reprendre le titre de l’ouvrage de l’intellectuel américain Mark Lilla (Stock, 2018), qui trouve d’importants relais auprès des nouvelles générations et sur les réseaux sociaux.

"Je peux tout à fait comprendre la rage et la colère de ceux qui découvrent la domination, (...) c'est un trajet que je comprends, j'ai moi-même découvert à 20 ans la domination sexiste. (...) Je l'ai vécue brutalement mais, déjà, je me battais au nom de l’universalisme."
(Caroline Fourest)

Elle considère que la censure a changé de camps : alors qu’elle émanait auparavant de la droite conservatrice, elle serait aujourd’hui l’apanage de la nouvelle gauche. D'après elle, cette gauche des identités engendrerait du séparatisme en empruntant les chemins de la revanche, de l’hostilité, au lieu de créer du dialogue et du vivre-ensemble. C’est ce passage de la lutte des classes à « la lutte des races » qu’elle accuse, considérant que cette nouvelle doctrine serait une idéologie de la division, renvoyant systématiquement les gens à leurs origines, à leurs frontières, à leur culture.

"J'ai le sentiment qu’on est de moins en moins compris. (...) Il y a une tentation identitaire et victimaire, et la combinaison des deux ne donne pas forcément le meilleur dans le combat pour l’égalité."
(Caroline Fourest)

Caroline Fourest critique cette idéologie des sensibilités qui, selon elle, est en train d’engendrer des dérives démocratiques. L’occasion pour elle de revenir sur les concepts de Blackface, d’appropriation culturelle, sur le conflit entre deux antiracismes, sur les censures et la question de la victimisation. L'occasion aussi de mettre en garde contre une convergence involontaire mais qu'elle juge véritable entre « l’antiracisme identitaire » de gauche et les mouvements d’extrême droite.

Dans cet essai, Caroline Fourest cherche à sortir de cette impasse en proposant une voix progressiste qui ne s’entacherait ni d’une exacerbation des identités et de l’ultra-sensibilité, ni du repli sur soi de la droite conservatrice. Elle explique ainsi qu’elle milite pour une émancipation qui passe par le chemin de l'universalisme.

"Si l’universalisme est aussi rejeté, c'est parce que, durant trop longtemps, il a été instrumentalisé pour imposer une norme (…) Mais supprimer l’horizon de l'universalisme parce qu’il n'a pas tenu ses promesses, c'est se tromper de chemin, c'est un piège."
(Caroline Fourest)
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Percuss-55

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#37

Message par Percuss-55 » 29 févr. 2020, 06:37

@ Deri Smith

Bonjour,

Caroline Fourest vous m'excuserez. elle s'est largement illustrée et confondue dans les débats identitaires crasseux et interminables de la France sur ces sujets ! Je ne vois pas l'intérêt ou la contribution positive qu'elle puisse apporter au débat au nom de l'universalisme alors que c'est une fervente anti tout ce qui ne colle pas à son imaginaire pseudo progressiste ! d'ailleurs toutes ''gauches'' nouvelles qui se disent progressistes surfent plutôt sur la vague néo fasciste je trouve, et ils sont bien pires que les gauchistes caviar ou anti-racistes de la vieille école ! Si elle veut voir à quoi ressemble le véritable progressisme qui fait avancer l'Europe et l'Amérique du nord, elle devrait se tourner vers sa voisine Allemande Angela Merkel qui en prenant le risque d’accueillir 1 million de réfugiés et subi les attaques de toutes parts y compris dans son parti à cause de cela, aujourd'hui ils sont insérés en majorité en Allemagne, ils travaillent ou étudient et aux dernières nouvelles l'Allemagne est encore en pénurie de main d'oeuvre et de talents ! ou alors se tourner vers les 500 entreprises américaines qui brassent des milliards grâce à l'inclusion des minorités afro américaines et des autres coins de la planète dans la dernière décennie et voir comment ils consacrent aujourd'hui plus de la moitié de leur communication à l'inclusion et à l'éga;lité de genre et la lutte contre la discrimination ! la France a perdu cette course il y a quarante ans, ses meilleurs ingénieurs se sont expatriés aux états unis et continuent d'ailleurs, et aujourd'hui encore ils représentent presque le quart des lanceurs de start up avec des indiens, des Iraniens, des Allemands et autres !

Bref, revenons au sujet du féminisme !

Je crois que le féminisme de quatrième génération ou vague de maintenant, est divisé entre un féminisme assez traditionnel et orienté famille, et égalité, équité et accès des femmes aux plus hautes fonctions, le droit à l'avortement etc... et un féminisme radical sexiste qui n'a rien à envier au pire phallocratisme ! c'est plutôt pour une gynécocratie totalitaire ou le pouvoir doit être uniquement exercé par les femmes ! et on en est pas loin au Québec si sa continue après l'épisode de la vasectomie qu'on a connu, pratique abjecte car irreversible et qui porte atteinte aux droits du conjoint, ensuite l'épisode qui l'a suivie de procréation artificielle ou des femmes ne veulent même plus entendre parler de mecs, et préfèrent ''magasiner'' ou faire du shopping dans les menus à la carte des banques de sperme ! c'est aussi un business qui se développe comme le feu au foins en europe, et il est pas étonnant de voir les clientes africaines et autres se ruer sur ces cliniques privées pour se choisir un béné. au yeux bleus comme ceux du donneur son papa et d'autres attributs physiques et autres dont eux seuls ont le secret ! nous sommes rendu à la limite de l'éthique humaine dans ce domaine là, qui n'est rien d'autre qu'une forme d'eugénisme assumé mais déguisé !

En ce qui me concerne, chacun à le droit de penser et faire ce qui lui plait de sa vie, de son corp et de son esprit aussi ! on est rendu aux limites du système de toutes façons, et le genre sexuel ne veut plus rien dire, il n'y a qu'a voir les nouvelles générations, la mode, la mentalité et les pratiques sexuelles qui vont d'un bout à l'autre d'un spectre en constante expansion ! et c'est tant mieux comme ça car chacun et chacune fait ce qu'il entend de son corp et ses désirs, du moment qu'il reste dans la course et la compétition pour vivre et payer ses factures...

Enfin, il faut dire que je vois la chose, d'un point de vue un peu plus distancié, je crois que les femmes finiront effectivement par exercer un pouvoir assez étendu sans que cela soit négatif ou radicalement sexiste, je le vois d'un bon oeil dans le sens que les femmes retrouvent peu à peu aujourd'hui la place que la nature leur a toujours réservé, c'est à dire de régner ou dominer comme dans le monde animal, pour le bien de la meute ! et c'est uniquement à cause de la religion qui a interrompu ce processus naturel depuis 3000 ans que la femme s,est retrouvé sur la touche !

Les femmes désormais, des plus traditionnelles aux plus libérés ne prennent plus de pinces pour signifier leurs préférences, leurs exigences et leurs règles aux hommes ! les nouvelles générations l'assument de plus en plus, c'est inévitable! en matière d'éducation et professionnelle elles sont entrain de larguer les hommes à chaque fois qu'elles en ont l'occasion non pas par mépris ou sexisme, mais par capacités, résilience et adaptation, et en matière sexuelle c'est la loi de la nature ou la selection des espèces qui prime aussi ! aussi sec que cela ! et sans pour autant stigmatiser les femmes ou leur coller une quelconque étiquette !

il va falloir que les hommes qui ne le savent pas encore se réveillent et l'acceptent ! et c'est pas la fin du monde pour autant ! les règles de vie commune, de respect mutuel et de complémentarité sont toujours d'actualité ! et ce sont les gens qui ont des problèmes à sauvegarder cet équilibre chez les deux sexes chez qui ça foire et ça part dans tous les sens !

Avatar de l’utilisateur
MBelley
Président des Sceptiques du Québec
Président des Sceptiques du Québec
Messages : 116
Inscription : 25 janv. 2016, 12:51

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#38

Message par MBelley » 03 mars 2020, 20:30

unptitgab a écrit : 28 févr. 2020, 01:59 Tiby pour les non canadiens il aurait été sympa de renvoyer vers un article qui explique les causes de ce blocage de lignes, pour résumer depuis deux ans les Wet’suwet’en manifestent gentiment contre la spoliation d'une partie de leurs terres pour la construction d'un gazoduc et alors que les arrestations se multiplient contre ces manifestants une autre tribu les Mohawks leur apportent leur soutien en utilisant la seule arme que comprennent les détenteurs de pouvoir le blocage économique.
Donc oui les Wet'suwet'en sont bien des victimes actuelles du pouvoir, pas juste de la colonisation d'il y a trois siècles et heureusement de temps en temps les victimes se révoltent.
Il faut mettre la référence ci-dessus dans son contexte.

L'article proposé par Jean François stipule:
https://www.lapresse.ca/actualites/2020 ... le-feu.php
Je souligne que ces chefs ont carrément retiré leur titre autochtone à trois femmes chefs héréditaires l’an dernier parce qu’elles défendaient le gazoduc.

Sympathique, non ?

Je rappelle aussi que la nation wet’suwet’en est formée de six bandes et que chacune élit ses chefs et son conseil. La majorité, élection après élection, a voté en faveur du projet, qui apportera du travail et des redevances. Il y a des entreprises autochtones qui sont très heureuses de ce projet. Mais il existe en parallèle une autre forme de gouvernance autochtone, celle des 13 « maisons », et là-dessus, cinq chefs s’opposent au projet.

Avatar de l’utilisateur
MBelley
Président des Sceptiques du Québec
Président des Sceptiques du Québec
Messages : 116
Inscription : 25 janv. 2016, 12:51

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#39

Message par MBelley » 19 mars 2020, 14:20

Pour votre info...

Dupuis-Déry a envoyé un courriel aux SdQ, qu'il m'a demandé de ne pas rendre public.


Mais je vous donne ma réponse:
Bonjour Pr Dupuis-Déry,

Sur les différences de salaire entre hommes et femmes, je vous recommande fortement le livre de Thomas Sowell, Economic facts and fallacies, chapitre 3. Il explique bien à quoi sont dues les différences de salaire entre hommes et femmes aux États-Unis. Il n'y a pas d'effet sexiste à la base des différences, mais des effets liés à la famille, aux grossesses, et à la garde des enfants. S'il y avait des garderies à 7$ aux États-Unis, cet effet serait diminué grandement, surtout chez les femmes qui ont peu d'enfants.
Alors, oui, les différences de salaires semblent bien se réduire à des explications biologiques de type : «la maternité». À cela il faut ajouter que les femmes semblent affectionner plus particulièrement des métiers moins bien payés, et qu'elles aiment souvent travailler moins d'heures que les hommes. J'ajouterai que les syndicats féminins sont beaucoup moins forts en négociation que les syndicats masculins, de la même façon que les femmes, en général, cherchent moins les promotions et sont moins revendicatrices, en dehors des groupes féministes, que les hommes. Elles sont aussi plus religieuses et plus conformistes. C'est fort probablement lié au taux de testostérone, qui favorise, chez l'homme, l'agressivité et la compétitivité.
Sowell souligne aussi qu'entre les hommes et les femmes sans enfants, dans le même type d'emploi, les salaires très similaires. C'est quand un couple décide d'avoir des enfants que la différence se creuse. La femme décide d'être plus présente avec les enfants, alors que l'homme fait de son mieux pour obtenir un plus gros salaire, pour supporter la famille. La même chose devait probablement se produire chez nos ancêtres chasseurs/cueilleurs. Il se dessine aussi un écart entre les hommes sans enfants et ceux qui en ont; ces derniers ont de meilleurs salaires et ils travaillent plus.
À souligner aussi, Sowell est un auteur noir, et il a écrit un chapitre sur les salaires des noirs et des blancs. Et il critique vertement la mentalité de bien des noirs... et il met en évidence les avantages des asiatiques sur les blancs américains, avantages liés à une culture mieux compatible avec le monde du travail.

Quant au socioconstructivisme...
Plusieurs socioconstructivistes tendent fortement à développer des idées tout en minimisant au maximum les facteurs biologiques. Pourtant, en psychologie, on développe de plus en plus l'approche biopsychosociale pour tenter de comprendre le comportement humain. Pour ce faire, on étudie ainsi les facteurs biologiques, psychologiques et sociaux, en relation avec l'environnement.
En anthropologie, alors que l'onconsidérait les facteurs biologiques chez l'humain comme étant sans importance, on se rend compte de plus en plus que ces facteurs sont primordiaux. Je vous invite à lire le livre du primatologue Bernard Chapais, Liens de sang, ou à écouter ses vidéos sur YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=irGYnTnGeJQ&t=20s
Il montre bien jusqu'à quel point les facteurs génétiques sont importants pour expliquer les différences de comportements entre les espèces animales. Supposer que ces facteurs n'ont aucun effet sur l'humain est tout simplement une position idéologique indéfendable devant les données de la biologie.

On tend aussi à sous-estimer l'effet de la contraception sur nos mentalités actuelles. En absence de contraception, les femmes avaient en moyenne 7 enfants (avec un taux de mortalité dans les 5 premières années de l'enfant typiquement de 30% au XIXe siècle). Le fait d'enfanter et d'allaiter, souvent pendant 1 à 5 ans, a créé des conditions favorisant une distribution complémentaire des tâches entre hommes et femmes. Et aujourd'hui, on voudrait effacer ces différences, en prétendant qu'on a une société phallocrate dans laquelle le corps des femmes appartient aux hommes (propos de la Dre Eve Séguin, politicologue féministe à l'UQAM). Vous comprendrez mon désaccord! La distribution des rôles des hommes et des femmes s'est plutôt développée avec l'interaction du biologique (grossesses, allaitement, génétique, hormones) et du social. À mon avis, il faut donc mettre la fumeuse "théorie du genre" de Judith Butler dans la poubelle à mythes.

Vous mentionnez ci-dessous avoir lu les écrits du primatologue Frans de Waal. C'est un bon début, mais de Waal n'a étudié que les primates en captivité. Il a cependant mis en évidence que les règles morales humaines se sont développées à partir des comportements des primates sociaux, et que ces règles n'ont rien d'extraordinaire. La même "morale" est présente partout: dans ton groupe social, aide ton prochain; à l'extérieur de ton groupe social, ignore les autres ou tue-les si tu es en compétition avec eux pour les ressources alimentaires ou sexuelles (ou religieuses chez l'homme). Ça ressemble énormément aux morales religieuses (même les bons catholiques envoient les incroyants en enfer), et ça explique les causes de bien des guerres.

Finalement, si vous voulez que le socioconstructivisme soit une démarche scientifique, il faut y intégrer les données autres sciences. La science forme un tout, et si les conclusions entre une approche scientifique et une autre sont en contradiction, il faut résoudre les problèmes et trouver où ça cloche. Présentement, entre le socioconstructivisme et la biologie, ça clash! Le socioconstructivisme tient plus du post-modernisme que de la science.

Vous mentionnez ci-dessous l'âge des cavernes et des chasseurs de mammouths, que vous abordez dans votre livre. Je veux juste écrire ici que je n'y crois pas vraiment. La densité des populations humaines est toujours plus grande sur le bord des lacs et des rivières, ce qui me laisse croire que nos ancêtres étaient avant tout des pêcheurs/cueilleurs. Si on ne mange que des poissons et quelques fruits, on ne souffre pas de problèmes alimentaires. Sans poissons, les problèmes cognitifs se font sentir (manque d'iode et de certains omégas-3).

Les (pseudo)sciences humaines
Ce que je reproche à bien des disciplines liées aux sciences sociales et à la philosophie, c'est de développer des idées en vase clos, en laissant de côté les données biologiques, ou en les niant. On ne fait ainsi que propager des idéologies et de la pseudoscience.

On est en train d'éliminer les départements de théologie dans les universités. On élimine ainsi les "philosophies religieuses" qui se basent sur d'anciens écrits et des révélations. Par contre, on a, dans les universités, plein d'idéologues qui font du prosélytisme, et qui ressuscitent un peu trop souvent des mythes tel celui du bon sauvage (devenu l'amérindien écologiste), celui de la femme bonne et victime, celui de l'homme blanc colonialiste agresseur responsables des troubles des femmes, des minorités ethniques et des pays anciennement colonisés, celui de la culture du viol au Québec, etc. Je pense que ces idéologies n'ont pas à être encouragées dans le monde universitaire. L'université devrait servir à transmettre des savoirs, mais pas des croyances... ou des idéologies. Je suis donc en bonne partie d'accord avec ce qu'a fait le Japon.
https://etudiant.lefigaro.fr/les-news/a ... mer-16801/
Toujours sur ce sujet, je réponds ici à la sociologue Francine Descarries et à la doctorante Sandrine Ricci, qui ont publié un article intitulé À la défense de savoirs scientifiques responsables et engagés dans les universités: https://www.sceptiques.qc.ca/ressources ... es/qs99p27

Sceptiquement vôtre,

Michel Belley
VP Sceptiques du Québec
Membre du CA de l'Association Humaniste du Québec
Dernière modification par MBelley le 19 mars 2020, 14:40, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
MBelley
Président des Sceptiques du Québec
Président des Sceptiques du Québec
Messages : 116
Inscription : 25 janv. 2016, 12:51

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#40

Message par MBelley » 19 mars 2020, 14:28

Et pour ceux qui veulent écouter ses conférences, voici deux de ses entrevues:
Une critique de la démocratie, https://www.youtube.com/watch?v=1wF5FMUtHDM
Sur la crise de la masculinité (sujet de son dernier livre), https://www.youtube.com/watch?v=ndXqR_aWHcU

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1885
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#41

Message par nikola » 19 mars 2020, 14:38

Fermer les départements de sciences humaines et sociales ? :ouch:
Parce que :
Il faut donc, poursuivait il «se concentrer sur des domaines d’enseignements utiles à l’économie».
Ben voyons.
Je ne vois pas comment penser la société actuelle sans département de sociologie, de littérature, d’histoire, de géographie, d’anthropologie… et sans un dialogue entre ces disciplines, ainsi qu’un dialogue entre elles et les sciences dures.
Il y a des charlatans dans toutes les disciplines et les théories valables ont parfois plus de mal à arriver dans ces disciplines (lire le dernier numéro de SPS) mais de là à les fermer… :ouch:
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5519
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#42

Message par Etienne Beauman » 19 mars 2020, 14:51

MBelley a écrit : 19 mars 2020, 14:20 il met en évidence les avantages des asiatiques sur les blancs américains, avantages liés à une culture mieux compatible avec le monde du travail
:shock:
Le monde du travail n'est pas un phénomène physique auxquelles les sociétés humaines s'adapteraient plus ou moins bien.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3808
Inscription : 04 août 2011, 17:23

Re: Dupuis-Deri chez les sceptiques

#43

Message par PhD Smith » 19 mars 2020, 23:06

En 2015, le Japon avait déjà le projet de fermer des départements de sciences humaines inutiles pour la société: https://www.lemonde.fr/universites/arti ... 68207.html
Vingt-six universités japonaises ont annoncé vouloir fermer leurs facultés de sciences humaines et sociales, ou du moins diminuer leur activité. Une décision qui fait suite à une lettre que le ministre de l’éducation, Hakubun Shimomura, a adressée le 8 juin aux présidents des 86 universités du pays, leur demandant « d’abolir ou de convertir ces départements pour favoriser des disciplines qui servent mieux les besoins de la société ».
Sur les soixante universités publiques qui proposent des cours dans ces disciplines, incluant le droit et l’économie, dix-sept comptent cesser d’y recruter des étudiants, précise un sondage publié par le quotidien conservateur Yomiuri Shimbun, que cite le Time Higher Education.

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Le conseil scientifique japonais a exprimé en août « sa profonde préoccupation concernant l’impact potentiellement grave qu’une telle directive administrative implique pour le futur des sciences humaines et sociales au Japon. »

Une politique « anti-intellectuelle »
Plusieurs universités, dont celles de Tokyo et Kyoto, considérées comme les plus prestigieuses du pays, ont annoncé qu’elles n’appliqueraient pas la mesure. Takamitsu Sawa, le président de l’université de Shiga, s’est pour sa part insurgé, dans une tribune au Japan Times, contre la posture « anti-intellectuelle » du gouvernement, qui continue « d’évaluer l’apprentissage académique et les sciences en termes utilitaires. »
Selon lui, la politique du premier ministre Shinzo Abe fait écho à celle de son prédécesseur Nobusuke Kishi, qui, en 1960, avait voulu supprimer ces départements des universités publiques, afin qu’elles se concentrent sur les sciences naturelles et l’ingénierie. Dans le Japon impérial de la seconde guerre mondiale, déjà, une injustice permettait « aux étudiants de sciences naturelles et d’ingénierie d’être réformés, tandis que les étudiants en sciences humaines devaient servir dans l’armée », explique M. Sawa.

Ingérence du secteur privé
Cette réforme académique est une déclinaison des Abenomics, l’arsenal de mesures visant à redresser la croissance japonaise qu’a introduit Shinzo Abe. Une stratégie dont l’efficacité est critiquée, notamment par l’économiste Thomas Piketty, pour les inégalités qu’elle crée. Shinzo Abe a par ailleurs fixé aux universités un objectif très ambitieux : dix d’entre elles doivent figurer dans le classement des 100 meilleurs établissements d’ici dix ans – le pays n’en compte que deux pour l’instant.
Lire aussi Le Japon face à l’atonie de la consommation
« Au Japon, les politiques concernant l’enseignement supérieur sont sous le contrôle du Conseil pour la compétitivité industrielle, qui est composé de neuf cabinets ministériels, sept dirigeants d’entreprises et deux représentants des universités, issus de l’ingénierie et de l’économie » explique M. Sawa dans sa tribune. La preuve selon lui qu’au Japon, « l’ingérence du secteur privé dans l’enseignement supérieur a toujours cours ».
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit