Dangers du Bti

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7593
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Dangers du Bti

#1

Message par Kraepelin » 19 avr. 2020, 16:41

Le Québec (surtout en montant vers le Nord) est un pays infesté par les moustiques et les "mouches noires". L'infestation est d'une ampleur difficile à expliquer à des Français. Dans les Centres urbains du Sud, il y en a peu. Dans les Hautes-Laurentides (où j'ai habité 10 ans), par contre, c'est une autre affaire. L'été, les moustiquaires sont remplies à une concentration de un moustique au pouce carré (3 X 3 cm). Ce petit film donne un exemple des jours ... moins pires ... Le matin, il était impossible de se rendre de la porte de la maison à la porte de sa voiture sans se faire piquer ou mordre. Les pique-niques en famille ne sont possibles que durant les jours de grand vent. La baignade est à vaux risques et périls. Oubliez complètement le sexe en plein air.

Depuis 30 ans, les municipalités des Hautes-Laurentides utilisent un produit efficace: le BTI. Ça tue les larves les moustiques. Bien administré, ça donne une réduction de 80%. Je n’aime pas l'industrie des produits insecticides. Je n'ai pas confiance en eux. Disons-le franchement, j'ai un très gros préjugé anti-eux. Pourtant, à l'époque (1993) je n'ai pas trouvé de documentation contre le Bti.

Hiers un reportage anti Bti l'émission agricole "La semaine verte" Radio-Canada. L'émission adopte un ton émotivo-cucu, mais aborde la question des recherches. On y oppose les résultats de recherches conduites par des industriels de Bti (Norbert Becker) et les recherches de chercheurs indépendants de l'industrie, mais qui ont "partie liée" avec des groupes anti-Bti (1) (Brigitte Poulin). En d'autres mots, des chercheurs potentiellement biaisés eux aussi. Le seul à avoir adopté des arguments méthodologiques crédibles est Becker. Malheureusement, il est en conflit d'intérêts jusqu'au cou et je n'ai pas confiance en lui. Brigitte Poulin a publié une étude où elle compare des populations d'insectes et d'oiseaux de deux zones, une avec Bti et une sans Bti. Malheureusement, je comprends que la coquine n'aurait pas mesuré ses populations avant et après Bti ce qui me semble rendre sa comparaison hasardeuse(2).

Je suis loin d ma spécialité et je ne sais plus quoi penser. Quelqu'un connaît-il bien ce dossier?




1- Je n'ai pas foullé profond, mais avec le C-19, La Tour du Valat montre de quel bois idéologique elle se chauffe.

2- Je crois que c'est cette publication.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11350
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Dangers du Bti

#2

Message par Nicolas78 » 19 avr. 2020, 16:54

Flippant le film ! Mais ca ne démontre pas un phénomène anormale nécessairement (surtout qu'il semble "isolé" géographiquement).
Sais t'on si un tel nombre de moustiques et normal dans la région, et si non, on connais les causes ?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1976
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Dangers du Bti

#3

Message par DictionnairErroné » 19 avr. 2020, 17:10

Kraepelin a écrit : 19 avr. 2020, 16:41 Le Québec (surtout en montant vers le Nord) est un pays infesté par les moustiques et les "mouches noires". L'infestation est d'une ampleur difficile à expliquer à des Français. Dans les Centres urbains du Sud, il y en a peu. Dans les Hautes-Laurentides (où j'ai habité 10 ans), par contre, c'est une autre affaire. L'été, les moustiquaires sont remplies à une concentration de un moustique au pouce carré (3 X 3 cm). Ce petit film donne un exemple des jours ... moins pires ... Le matin, il était impossible de se rendre de la porte de la maison à la porte de sa voiture sans se faire piquer ou mordre. Les pique-niques en famille ne sont possibles que durant les jours de grand vent. La baignade est à vaux risques et périls. Oubliez complètement le sexe en plein air.
Pour que nos amis français comprennent la situation, voici un vidéo au ralenti de la mouche Abitibienne.

https://www.youtube.com/watch?v=E1L3rcSupYs
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1976
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Dangers du Bti

#4

Message par DictionnairErroné » 19 avr. 2020, 17:19

Vous croyez peut-être à tort que l'origine du mot Abitibi est amérindienne. Détrompez-vous elle provient bien des premiers colons de la Nouvelle-France.

https://www.youtube.com/watch?v=zuOScxcmqNo
La vérité ne ment jamais.

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 23623
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Dangers du Bti

#5

Message par Jean-Francois » 19 avr. 2020, 17:29

Nicolas78 a écrit : 19 avr. 2020, 16:54Sais t'on si un tel nombre de moustiques et normal dans la région
Oui. Ce sont des régions relativement sauvages, inondées (lacs) et soumises à d'importantes variations saisonnières. (C'est très similaire dans le nord de l'Europe.) Les insectes - comme plein d'autres animaux et plantes - adoptent des comportements reproducteurs de masse pendant les mois chauds. Ce qui fait qu'ils sont en très grand nombre (les insectes, pas les mois, malheureusement). Les moustiques se remarquent plus parce qu'ils piquent.

J'ai horreur des piqures de moustiques et de leur zonzzonnement dans les oreilles, mais je comprends le rôle écologique qu'ils jouent. Si l'homme les décime, ici, c'est moins parce qu'ils sont des vecteurs de zoonoses (maladies transmises à l'homme*) que parce qu'ils sont agaçants. Le problème est que ça affaiblit toute une chaine alimentaire qui comprend beaucoup d'espèces (perte non seulement de biomasse mais aussi de biodiversité).

Jean-François

* Je ne dis pas qu'ils ne le sont pas mais la question est moins critique ici que dans les pays chaud. De plus, partout dans le monde, si on tue les moustiques plutôt que les parasites c'est par facilité: le moustique offre une cible plus facile à atteindre. Mais ils ne sont pas très nocifs autrement (sauf l'espèce endémique d'Abiti-Témiscamingue, dont l'envergure atteint 2m**).
** Je suis sûr qu'il y aurait au moins un français qui m'aurait cru si je n'avais pas ajouté cette phrase ;)
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7593
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Dangers du Bti

#6

Message par Kraepelin » 20 avr. 2020, 00:53

Jean-Francois a écrit : 19 avr. 2020, 17:29 ... je comprends le rôle écologique qu'ils jouent. (...)
Le problème est que ça affaiblit toute une chaine alimentaire qui comprend beaucoup d'espèces (perte non seulement de biomasse mais aussi de biodiversité).
Est-ce bien vrai?

Ça semble logique, mais j'ai assité à une conférence d'un biologiste qui contestait cette affirmation. Selon lui, l'apport énergétique du moustique est plus faible que l'énergie que doit dépenser son prédateur pour l'attraper. Il affirmait aussi que lorsque le nombre de moustiques diminuait dans une région (suite ;es de rainage ou de l'utilisation de Bti) celà n'entrainait pas de changement dans la dénombrment des espèces prédatrices qui, de toute façon, préfaire manger des insectes plus nourissant.

:hausse:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 23623
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Dangers du Bti

#7

Message par Jean-Francois » 20 avr. 2020, 06:10

Kraepelin a écrit : 20 avr. 2020, 00:53Ça semble logique, mais j'ai assité à une conférence d'un biologiste qui contestait cette affirmation
Peut-être, effectivement. Mais l'humain trouve facilement des excuses pour se débarrasser d'une forme de compétition.

Jean-François
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7593
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Dangers du Bti

#8

Message par Kraepelin » 20 avr. 2020, 10:39

« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5982
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Dangers du Bti

#9

Message par LoutredeMer » 20 avr. 2020, 11:16

Nicolas78 a écrit : 19 avr. 2020, 16:54 Flippant le film ! Mais ca ne démontre pas un phénomène anormale nécessairement (surtout qu'il semble "isolé" géographiquement).
Sais t'on si un tel nombre de moustiques et normal dans la région, et si non, on connais les causes ?
Ce sont des mouches noires, pas des moustiques. Comme c'est très humide avec des centaines de lacs, on trouve dans la forêt des armées de moustiques et de mouches noires. La première fois, ça surprend...J'ai été piquée une fois par l'une d'elle, j'avais une bosse énorme sur l'avant-bras (allant du poignet au coude).

Sans compter le poison ivy (sumac grimpant)

Image

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5982
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Dangers du Bti

#10

Message par LoutredeMer » 20 avr. 2020, 11:18

DictionnairErroné a écrit : 19 avr. 2020, 17:10 Pour que nos amis français comprennent la situation, voici un vidéo au ralenti de la mouche Abitibienne.

https://www.youtube.com/watch?v=E1L3rcSupYs
:lol:

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 2053
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: Dangers du Bti

#11

Message par Inso » 22 avr. 2020, 08:26

Kraepelin a écrit : 19 avr. 2020, 16:41 Le Québec (surtout en montant vers le Nord) est un pays infesté par les moustiques et les "mouches noires". L'infestation est d'une ampleur difficile à expliquer à des Français.
Il parait qu'en Alaska, c'est pire. Exemple de squelette de moustique :
Image

--> [ ]

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 235
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: Dangers du Bti

#12

Message par Horus » 23 avr. 2020, 03:10

Kraepelin a écrit : 19 avr. 2020, 16:41
Le BTI n'est pas un insecticide chimique, mais un bacille (une bactérie) qui attaque les larves d'insectes. Ça a été développé pour combattre la tordeuse des bourgeaons de l'épinette, qui décimait des forêts entières d'épinettes. Ça diminuait ainsi la valeur des boisés et, probablement, pouvait augmenter les possibilités de feux de forêt (à vérifier).

Ça ne m'étonne pas que son utilisation puisse avoir un effet sur les oiseaux, qui trouvent moins à manger. Dans les forêts du Québec, il y a géréralement beaucoup d'oiseaux, mais on en trouve peu dans les Adirondacks, ou on a des forêts de pins et pratiquement pas d'insectes piqueurs.

J'ai aussi remarqué qu'on a beaucoup moins d'oiseaux (moineaux et hirondelles) en ville et près des cours d'eau. Est-ce lié à l'élimination de certains arbres, comme les érables, qui abritent les moustiques, ou à d'autres causes? L'une de ces autres causes pourrait être la diminution des étangs dans lesquels les moustiques se reproduisent, et non les épandages de BTI.

Finalement, l'avantage du BTI pour l'humain, c'est qu'il n'a plus a s'asperger autant d'huile à mouche (DEET), un produit qui est absorbé par la peau et qui se retrouve dans nos tissus adipeux. Dans les Laurentides, s'asperger de DEET est essentiel si on va en forêt. Sinon, les piqures seront très très nombreuses, avec des démangeaisons pendant plusieurs jours.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit