manifestations antiracistes

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5672
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: manifestations antiracistes

#51

Message par LoutredeMer » 14 juin 2020, 10:18

Salut Herwingen,

Je pense aussi, à priori, que des problèmes tels que racisme, xénophobie...sont davantage le fait d'individus que d'une institution ou un corps de métier, en tout cas actuellement et dans nos pays occidentalisés (sauf aux USA où le contexte historique est particulier). Le lien entre les deux pourrait être à mon avis plus un problème au niveau du recrutement et de la formation individuels (prévention) qu'autre chose.

Recrutement :
- un niveau d'études est-il requis?
- y a-t-il examen d'entrée, concours d'entrée? (je ne pose pas la question sur le casier judiciaire, je suppose qu'il doit être vierge). Enquête de moralité? Caractéristiques du CV requises ou rejetées? Autres? Bref : qui peut entrer dans la police?

Formations :
- y a-t-il formation à l'entrée contenant des aspects de psychologie, psychologie sociale, pédagogie, formation tendant à gommer sectarisme, racisme etc?
- Y a-t-il formation continue au long de la carrière sur ces aspects?

Autres?
Dernière modification par LoutredeMer le 14 juin 2020, 13:38, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10929
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: manifestations antiracistes

#52

Message par Nicolas78 » 14 juin 2020, 11:01

LePsy a écrit :Te faire pourrir la vie par des gens qui te persécutent parce que t'es un blanc bourgeois... C'est pas du racisme, ou de la ségrégation?
Peut-tu me dire OU j'ai dit que ce n’était pas du racisme ? (répond a cette question, STP).
J'ai même dit exactement l'inverse... Donc comment tu fait pour me répondre ca, alors que j'ai dit l'inverse (a part que tu survole a l'arraché uniquement ce qui t'arrange dans mes écrits ?)

J'ai juste dit que le racisme anti-blanc, dans une culture occidentale blanche, n'est pas de même "nature" (sociologiquement parlant) que le racisme quasi-culturel d'une majorité dominante.
Et ca tombe bien, c'est la position adoptée par la sociologie. Tout les racismes ne fonctionnent pas sur les même dynamiques selon ou tu te trouve et quand. Ça ne veux pas dire que c'est pas du racisme.
Je dis que le racisme anti-blanc existe et qu'il doit être dénoncé.
Et j'ai dit la même chose.
Parcontre, ce que je dit, c'est que ce racisme continuera tant que nos sociétés seront encore empêtrées dans leurs racines culturelles de domination et de racisme qui en découle, venant de leurs passé dominateur, conquérant et impérialiste. Surtout aux USA. En Europe le phénomène est clairement moins violent, je pense.
Il n'a pas la même saveur que d'autres, je te l'accorde, mais il peut pourrir la vie aussi.
Je le sais bien. Et j'ai pas dit l'inverse. Relis, stp, ce que j'ai dit dans ma précédente réponse a ton message d'origine...
On ne m'a jamais refuser un emploi ou une location parce que je suis blanc en effet mais si tu veux des anecdotes sur le racisme anti-blanc que j'ai subi et mes proches...
Les anecdotes comptes. Mais pas que, le fait qu'une grande partie d'une population soit discriminée dans toutes les branches de la sociétés, et qu'il existes des études, écrits, recherches, ca compte plus, effectivement. Et une des seule tranche de la population qui est discriminée partout dans un pays occidentale, c'est les personne stéréotypées "étrangères" + pauvres.
Je ne dit pas que TOUTES ces personne sont discriminées. Je parle bien de l’aspect sociologique/culturel, et pas des cas par cas.
Cependant, ca ne veux pas dire que seul la discrimination raciale/culturelle/stéréotypée existe. La discrimination sociale (classes sociales) et aussi énorme. Peut-être même pire...Le soucis c'est que certains accumulent tous les signes pour être discriminées dans ces deux sens, dans telle ou telle société. Ce n'est pas un problème uniquement occidentale au passage. Mais l'actualité, la, c'est en occident...

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10929
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: manifestations antiracistes

#53

Message par Nicolas78 » 14 juin 2020, 12:13

issigi a écrit :
14 juin 2020, 05:57
Nicolas78 a écrit :
13 juin 2020, 22:22
Issigi a écrit :l'instinct de préservation est toujours profondément ancré dans le cerveau reptilien.
La peur de l'autre, de la différence (comportementale, physique, etc), est certainement en partie naturelle, mais sont origine dans un "cerveau reptilien" est un mythe. Le concept même de cerveau "primitif/reptilien" est discutable. Bref...
Néanmoins, il semble être innée le fait de privilégier ce qui nous ressemble...Mais rejeter la différence, la rationaliser, hiérarchiser, s'identifier par tels ou tels critères et pas d'autres, en créer un racisme, c'est culturel.
Si le fait de privilégier ce qui nous ressemble, naturellement, menait vers le racisme, nous seriont tous incapables d’interagir avec des personnes différentes, par exemple de couleurs différentes (donc les métisses choisirais qui entre le parent noir et le parent blanc ? ... :| ). Si ce qui permet au racisme d'exister pourrait être innée (instinct), le racisme de l'autre, dans une construction identitaire, c'est par logique un acquis culturel.
Ont pourrait tout aussi bien dire que l'humain a, de manière innée, la capacité a reconnaître l'humanité et s'identifier personnellement, même dans la différence, voir même dans ce qui n'est pas humain (anthropomorphisme par exemple). Ou une capacité, innée, a être curieux. Donc a aller vers ce qui ne nous ressemble pas, ce qui est inconnus et même perçus (a tort ou a raison) comme dangereux...

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs ... 1001165912
tout ce qui se dit sur ce fil et sur la problématique des rerlations interpersonnelles, incluant le différend 'racial' se construit suivant une arborescence dont les racines remontent à la liaison quantique et sa viabilité dans l'espace. quelques par dans le branches se trouve le système nerveux sympathique et parasympathique qui induit, à tort ou à raison, au cas par cas, au fil des conjonctures, une réaction plus ou moins efficace pour tel ou tel partie impliquée. au final, l'impératif tient à chaque entité de préserver ses acquis, assurer ses arrières.

un grand jeu de rôle dans un coquet parc d'attraction, dont il vaut mieux, je pense, s'amuser quoi qu'il en soit.

bonnes journées toutes en tu-meurs !
Ouai ta raison, je vais faire plus simple et moins blabla ;)

Racisme = innée + acquis.
Attaquons nous aux raisons acquises, qui sont modifiables.

Ça va mieux ? :a2:

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7299
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: manifestations antiracistes

#54

Message par Kraepelin » 14 juin 2020, 12:52

Salut Herwingen

:bienvenue:
Heureux de vous voir participer à cette discussion.

À propos, dans quel corps de police travaillez vous? Pcq être policier à Gatineau n'implique pas la même expérience que d'être policier à Longueuil.
Herwingen a écrit :
13 juin 2020, 16:21
Kraepelin a écrit :
13 juin 2020, 15:00

La société québécoise n'est pas "raciste" ou xénophobe, mais certaines institutions (la police) entretiennent une culture qui conduit au racisme et à la xénophobie à une échelle qui fait peur.
votre déclaration me semble non seulement péremptoire, mais diffamatoire. En l'absence de source, preuve, ou quelconque élément concret.
Je partais de mon expérience professionnelle, mais des preuves documentées, il y en a. Celle-ci, par exemple !. Des témoignages. il y en a plus encore, et je ne parle pas des témoignages de délinquants, mais de ceux de policiers chevronnés, dont celui du détective Édouard Anglade qui, a plusieurs reprises sur les ondes, dans les journaux et en cours, a dénoncé le racisme grossier de ses collègues. Encore à son décès, en 2007, on rappelait que certains collègues refusaient de travailler avec un noir. À l'époque, ses patrons ne l'ont même pas défendu et Anglade a été obligé de faire un procès (1988) au SPVM pour faire reconnaître la violence dont il était victime (1). Il ne faut pas être qu'un peu raciste pour refuser de travailler avec un collègue à cause de la couleur de sa peau. Il faut être raciste crasse. Imaginez les collègues en question lorsqu'ils procèdent à l'arrestation d'un prévenu de couleur…
Herwingen a écrit :
13 juin 2020, 16:21
Je serai ravi de répondre à d'éventuelles questions sur mon métier, que bien que l’exerçant depuis 22 ans, je n'apprends qu'aujourd'hui qu'il est en soit la preuve que je suis un raciste, fasciste, utilisant la violence pour arriver à mes fins (à définir).


Bien! Puisque vous avez une expérience de 22 ans, affirmeriez-vous que le racisme et la xénophobie au SPVM et à la SQ n'est pas plus fréquente que dans la population en général? La question n'est pas rhétorique. J'aimerais que vous y répondiez.
Herwingen a écrit :
13 juin 2020, 16:21
Aussi, expliquez moi en quoi être "une police" comme on dit chez vous, fait de moi un proto néo-nazi qui entretien une culture raciste, à une échelle effrayante.
Qui a dit ça?



(1) Un autre cas plus récent ici et ici un commandant du SPVM[/url].
Dernière modification par Kraepelin le 14 juin 2020, 15:03, modifié 3 fois.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7299
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: manifestations antiracistes

#55

Message par Kraepelin » 14 juin 2020, 13:43

Mirages a écrit :
13 juin 2020, 20:59
il me faudrait des données/études/autres qui étayent ces propos pour que je puisse me forger une opinion sur une affirmation, claire par rapport à une institution et précise quant à son ampleur.
Je crois que vous trouverez des exemples dans la réponse que je vbiens de donner à notre visiteur des forces de l'ordre.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Mirages
Messages : 372
Inscription : 14 juil. 2019, 09:30

Re: manifestations antiracistes

#56

Message par Mirages » 14 juin 2020, 17:42

Kraepelin a écrit :
14 juin 2020, 12:52
Je partais de mon expérience professionnelle, mais des preuves documentées, il y en a. Celle-ci, par exemple !.
Instructif, merci.

Ce qui m'étonne dans cette étude, c'est que la discrimination raciale lors des interpellations soit en hausse, je pensais que ce genre de préjugés aurait dû être en baisse.

Si l'on part du principe que la population québécoise ne fait pas preuve de racisme notoire et n'évolue pas négativement, comment expliquer qu'une institution comme la police, qui est le reflet d'une société et de sa culture, soit prise dans cette spirale vicieuse ?
Oh Papy ! Tu nous à déjà oubliés ?
deus ex Machina

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10929
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: manifestations antiracistes

#57

Message par Nicolas78 » 14 juin 2020, 18:20

Salut Kraepelin,

Est-ce que tu te rend compte quand même que ta phrase était problématique ?
Tu avait dit :
Kraepelin a écrit :La société québécoise n'est pas "raciste" ou xénophobe, mais certaines institutions (la police) entretiennent une culture qui conduit au racisme et à la xénophobie à une échelle qui fait peur.
Or, la Police Québécoise est partie intégrante de la société Québécoise. De plus, les policiers ne naissent pas dans les choux, avant d’être Policier ils sont issue de cette société, et après ils le restent. Pour finir, même si je ne doute pas que le racisme est moins présent au Quebec qu'aux US ou même en France, il me semble totalement discutable de sous-entendre qu'un racisme dans cette culture serait qu'institutionnel...En fait c'est pas logique.
Si je devais dire en une phrase : je pense que tes prémisses sont non seulement au moins en partie arbitraires, mais qu'en plus elles débouchent sur un illogisme.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10929
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: manifestations antiracistes

#58

Message par Nicolas78 » 14 juin 2020, 18:31

Mirages a écrit :Si l'on part du principe que la population québécoise ne fait pas preuve de racisme notoire et n'évolue pas négativement, comment expliquer qu'une institution comme la police, qui est le reflet d'une société et de sa culture, soit prise dans cette spirale vicieuse ?
Possiblement parce-que la ou il y a de la misère sociale il y a plus de violences, et il y a plus de gens stéréotypés "étrangers" dans la misère sociale, les interpellations sont donc plus nombreuses dans cette classe de population. Cela créer certainement un biais cognitif dans le milieux. Qui amplifie encore plus le phénomène, dans un cercle vicieux, a travers le contrôle aux faciès (lié a ce biais) et par les politiques de chiffres gouvernementaux (si il existe de telles politiques aux Quebec)...
Ou alors, c'est que la Police n'est pas plus raciste que le reste de la société, mais que quand un événement raciste grave survient, ca fait plus de bruit que dans le reste de la société, étant donné qu'ils sont dépositaire d'une autorité et d'un code de conduite.
Ou alors la Police n'est pas plus raciste que le reste de la population, mais que les stéréotypes prêtés a la police le font croire.
Ya peut-être un peut des 3. Aucune de ces propositions n'est antinomique.

Après je ne sais pas hein. Ce ne sont que des axes qui me viennent a l'esprit.

Avatar de l’utilisateur
Mirages
Messages : 372
Inscription : 14 juil. 2019, 09:30

Re: manifestations antiracistes

#59

Message par Mirages » 14 juin 2020, 18:56

On peut également envisager que la société québecoise évolue négativement quant à ses préjugés raciaux car j'imagine que l'on doit retrouver une certaine adéquation entre les politiques, la population et les institutions (ici la police). Je ne le conçois pas autrement, ou alors il me manque une donnée essentielle en plus de ma méconnaissance de la Sociologie et de la culture québécoise...
Oh Papy ! Tu nous à déjà oubliés ?
deus ex Machina

Avatar de l’utilisateur
Mirages
Messages : 372
Inscription : 14 juil. 2019, 09:30

Re: manifestations antiracistes

#60

Message par Mirages » 14 juin 2020, 22:05

LoutredeMer a écrit :
14 juin 2020, 10:18
Formations :
- y a-t-il formation à l'entrée contenant des aspects de psychologie, psychologie sociale, pédagogie, formation tendant à gommer sectarisme, racisme etc?
- Y a-t-il formation continue au long de la carrière sur ces aspects?

Autres?
En tout cas c'est recommandé à Montréal:
source officielle a écrit :Seul le SPVM a déclaré que tous ses employés, superviseurs et cadres seraient formés en matière de profilage racial et social. Un engagement de la Ville prévoit d’ailleurs un «mécanisme d’évaluation d’impact sur l’évolution des perceptions» des employés municipaux. Cependant, aucun engagement ne mentionne l’obligation de suivre cette formation, alors qu’elle est recommandée par la Commission conjointe, ni même l’évaluation systématique des acquis de l’employé formé.
Page 40 du document, ressort en page 46 du PDF

Entre autres...

-----------------------

Document intéressant chiffrant les disparités raciales dans l'emploi, le logement... et montrant une volonté politique au Québec de gommer les discriminations, notamment au sein de diverses institutions, dont la police (à l'embauche comme sur le terrain).

J'ai noté que la proportion de policiers montréalais racisés était vraiment faible comparée à la proportion présente dans la population :
Ibid a écrit :Au SPVM en 2018, les effectifs étaient composés à 8,2% de membres appartenant à une minorité visible (7,7%) ou à une communauté autochtone (0,5%), alors que ces deux catégories comptent pour 32,8% de la population montréalaise (SPVM, 2018). Plus inquiétant, ce faible taux de diversité est stable depuis une dizaine d’années
page 30 (36 PDF)

Un début de réponse concernant une discrimination policière dans les interpellations ?
Oh Papy ! Tu nous à déjà oubliés ?
deus ex Machina

issigi
Messages : 331
Inscription : 27 juin 2015, 19:09

Re: manifestations antiracistes

#61

Message par issigi » 14 juin 2020, 23:14

Nicolas78 a écrit :
14 juin 2020, 12:13
issigi a écrit :
14 juin 2020, 05:57
Nicolas78 a écrit :
13 juin 2020, 22:22


La peur de l'autre, de la différence (comportementale, physique, etc), est certainement en partie naturelle, mais sont origine dans un "cerveau reptilien" est un mythe. Le concept même de cerveau "primitif/reptilien" est discutable. Bref...
Néanmoins, il semble être innée le fait de privilégier ce qui nous ressemble...Mais rejeter la différence, la rationaliser, hiérarchiser, s'identifier par tels ou tels critères et pas d'autres, en créer un racisme, c'est culturel.
Si le fait de privilégier ce qui nous ressemble, naturellement, menait vers le racisme, nous seriont tous incapables d’interagir avec des personnes différentes, par exemple de couleurs différentes (donc les métisses choisirais qui entre le parent noir et le parent blanc ? ... :| ). Si ce qui permet au racisme d'exister pourrait être innée (instinct), le racisme de l'autre, dans une construction identitaire, c'est par logique un acquis culturel.
Ont pourrait tout aussi bien dire que l'humain a, de manière innée, la capacité a reconnaître l'humanité et s'identifier personnellement, même dans la différence, voir même dans ce qui n'est pas humain (anthropomorphisme par exemple). Ou une capacité, innée, a être curieux. Donc a aller vers ce qui ne nous ressemble pas, ce qui est inconnus et même perçus (a tort ou a raison) comme dangereux...

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs ... 1001165912
tout ce qui se dit sur ce fil et sur la problématique des rerlations interpersonnelles, incluant le différend 'racial' se construit suivant une arborescence dont les racines remontent à la liaison quantique et sa viabilité dans l'espace. quelques par dans le branches se trouve le système nerveux sympathique et parasympathique qui induit, à tort ou à raison, au cas par cas, au fil des conjonctures, une réaction plus ou moins efficace pour tel ou tel partie impliquée. au final, l'impératif tient à chaque entité de préserver ses acquis, assurer ses arrières.

un grand jeu de rôle dans un coquet parc d'attraction, dont il vaut mieux, je pense, s'amuser quoi qu'il en soit.

bonnes journées toutes en tu-meurs !
Ouai ta raison, je vais faire plus simple et moins blabla ;)

Racisme = innée + acquis.
Attaquons nous aux raisons acquises, qui sont modifiables.

Ça va mieux ? :a2:
ça va bien merci.

pour moi, racisme , xénophobie, haine = dénie, instrumentalisation. mais quand même, en chacun s'anime un désir de stabilité, de paix durable. ce qui donne un taux, un niveau, une apparence tout compte fait de paix durable, acceptable. on pourrait mesurer ce taux en fréquence et en intensité. partout un seuil de tolérance pose les limites du pouvoir, de l'assujetissement, de l'état de l'union.

l'image de l'information diffusée joue un role prépondérant dans la prise de position de l'individu face à l'état, la gouvernance. ici, l'image forte a dépassée les limites de l'acceptabilité. elle est sans équivoque : un agent de la paix blanc tue un noir, son genoux sur sa gorge durant de longues minutes sous l'oeil d'une caméra. ses collègues le laissent faire, sécurisent l'espace. l'image est forte, claire et ne laisse aucun doute quant à la motivation de l'acteur. il veut tuer une sale racaille noire sur la seule base du profilage raciale.

s'il fallait que les images les plus abominables de tuerie, de torture qui se produisent à tout moment partout sur la planète circulent librement à la vue de tous, je pense bien que le monde sombrerait dans une profonde démence généralisée, incontrôlable, autodestructrice sans plus de repère identitaire autre que sa peau avant tout.

mais non, on ne le voit pas. comme cet abuseur si proche qui détruit des vies sans scrupule par pure jouissance personnelle, pathologique. ce qui a donné le fameux tournage du silence des agneaux, saisissant d'effroi avant d'aller au lit. pour les crédules, les naïfs, les amateurs d'émotions fortes .
..giter à l'amarre.. Amarré au gîte..

Avatar de l’utilisateur
Herwingen
Messages : 76
Inscription : 09 juin 2020, 03:50

Re: manifestations antiracistes

#62

Message par Herwingen » 15 juin 2020, 03:20

LoutredeMer a écrit :
14 juin 2020, 10:18
Salut Herwingen,

Je pense aussi, à priori, que des problèmes tels que racisme, xénophobie...sont davantage le fait d'individus que d'une institution ou un corps de métier, en tout cas actuellement et dans nos pays occidentalisés (sauf aux USA où le contexte historique est particulier). Le lien entre les deux pourrait être à mon avis plus un problème au niveau du recrutement et de la formation individuels (prévention) qu'autre chose.

Recrutement :
- un niveau d'études est-il requis?
- y a-t-il examen d'entrée, concours d'entrée? (je ne pose pas la question sur le casier judiciaire, je suppose qu'il doit être vierge). Enquête de moralité? Caractéristiques du CV requises ou rejetées? Autres? Bref : qui peut entrer dans la police?
Salut Loutre de mer.

Pour s'engager dans la Police en Belgique, il faut au minimum avoir fini les secondaires. Pour être inspecteur en tout cas.
Au fil des années, il me semble qu'il y a de plus en plus d'universitaires qui rejoignent nos rangs.

Il est possible de rejoindre la Police en tant qu'agent de Police. C'est un autre statut, et leur travail est plus axé sur tout ce qui concerne le roulage.
Il ne doivent être titulaire que du diplôme sanctionnant les trois premières années du secondaires.

Après quelques années de services, il peuvent postuler pour suivre la formation inspecteur.

il ne sont armé que depuis les attentats.



Il y a examen d'entrée, passage devant une commission, tests psychologiques...
Mais évidemment, ce ne sera jamais parfait.

Il y a enquête de moralité.
Nous avons des inspecteurs de quartier chez nous. Je l'ai été récemment pendant deux années. C'est un peu une personne de référence pour les habitants. On traite également les suites d'enquêtes concernant le quartier ou ses habitants. On vérifie certaines domiciliations pour les services communaux. Et plein d'autres choses.
Dans ce cadre, lorsque quelqu'un se porte candidat, l'inspecteur de quartier réalise cette enquête.
Autant dire qu'on soigne celle-ci, car il s'agit d'un potentiel futur collègue. Mais la décision est prise ailleurs en fonction de tout le dossier.

Nous avons un site consacré au recrutement
https://www.jobpol.be/fr
LoutredeMer a écrit :
14 juin 2020, 10:18
Formations :
- y a-t-il formation à l'entrée contenant des aspects de psychologie, psychologie sociale, pédagogie, formation tendant à gommer sectarisme, racisme etc?
- Y a-t-il formation continue au long de la carrière sur ces aspects?

Autres?
Lors de ma formation, en 1998, je faisais partie de la première session à avoir une information, répartie sur plusieurs semaines, donnée par le centre pour l'égalité des chances, qui est maintenant l'Unia.

https://www.unia.be/fr

A partir de la session suivante, il s'agissait d'un cours agréé, avec examen final.

Je ne peux dire précisément ce qu'il est dispensé actuellement dans les académies de police. Je peux me renseigner au besoin.

Pour ce qui est de la formation continuée, elle est en grande partie organisée par les zones de police. Nous avons notre cellule formation.
Les formations continuées concernent en premier lieu les techniques d'intervention.

Mais il y aussi d'autres formations.

Dans notre zone, nous avons un groupe de travail qui se nomme "Bruno attitudes".
Bruno c'est pour zone de police BRUxelles NOrd.

http://www.polbruno.be/

Ce groupe, dont je fais partie, organisent des activités en vue de lutter contre les discriminations.
dans ce cadre des voyages à Auschwitz ont été organisés. C'est à la suite de ce voyage que j'ai rejoins le groupe.

https://sites.google.com/site/brunoattitudes/

A chaque deux ans, des formations sont organisées par ce groupe, dans le cadre de la diversité. Ces formations sont organisées sur deux semaines. C'est formations sont ouvertes à tous le personnel, même civil, et de plus en plus de collègues y participent. Et les formations sont données par des intervenants externes, provenant notamment d'associations.

Notre zone de police à depuis des années commencé à sensibiliser ses membres sur ces sujets.
Parce que nous avons beaucoup de diversité au sein de notre population, et aussi, dans nos services.

https://www.rtbf.be/info/belgique/detai ... id=8249141

Saint Josse Ten Noode est une des trois communes qui composent le territoire de notre zone de police.

Ce n'est pas encore parfait, on peut faire plus, mais on venait de loin.

Chaque zone a sa propre philosophie, mais cela ne doit pas être foncièrement différent.

Cordialement
"Que deviendrait la police, si l'innocence l'intimidait ?"
Alexandre Arnoux

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1935
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: manifestations antiracistes

#63

Message par LePsychoSophe » 15 juin 2020, 03:52

miraye a écrit :
14 juin 2020, 03:14
LePsychoSophe a écrit :
14 juin 2020, 03:01

Te faire pourrir la vie par des gens qui te persécutent parce que t'es un blanc bourgeois... C'est pas du racisme, ou de la ségrégation?
....
si tu veux des anecdotes sur le racisme anti-blanc que j'ai subi et mes proches...
Du coup je serai intéressé de savoir comment et dans quel contexte on vous pourri la vie, c'est possible ?
Oui, sinon je m'exprimerais ainsi.

Vols, agressions physiques & psychologiques... Et plusieurs fois tout au long de ma vie... Et toujours par des personnes "issues ou descendantes" de l'immigration... :a3:
Dernière modification par LePsychoSophe le 15 juin 2020, 03:53, modifié 1 fois.
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
Herwingen
Messages : 76
Inscription : 09 juin 2020, 03:50

Re: manifestations antiracistes

#64

Message par Herwingen » 15 juin 2020, 03:53

Kraepelin a écrit :
14 juin 2020, 12:52
Salut Herwingen

:bienvenue:
Heureux de vous voir participer à cette discussion.

À propos, dans quel corps de police travaillez vous? Pcq être policier à Gatineau n'implique pas la même expérience que d'être policier à Longueuil.
Merci,
Et ne croyez pas, au regard de ma réponse à votre message que je nourrisses une quelconque animosité à votre endroit.

Je suis, comme vous l'avez peut être déjà lu, policier en Belgique. Dans une zone de police de Bruxelles.
Je m'exprime donc en général par rapport à ce que je connais de ma zone.
Kraepelin a écrit :
14 juin 2020, 12:52
Herwingen a écrit :
13 juin 2020, 16:21
Kraepelin a écrit :
13 juin 2020, 15:00

La société québécoise n'est pas "raciste" ou xénophobe, mais certaines institutions (la police) entretiennent une culture qui conduit au racisme et à la xénophobie à une échelle qui fait peur.
votre déclaration me semble non seulement péremptoire, mais diffamatoire. En l'absence de source, preuve, ou quelconque élément concret.
Je partais de mon expérience professionnelle, mais des preuves documentées, il y en a. Celle-ci, par exemple !. Des témoignages. il y en a plus encore, et je ne parle pas des témoignages de délinquants, mais de ceux de policiers chevronnés, dont celui du détective Édouard Anglade qui, a plusieurs reprises sur les ondes, dans les journaux et en cours, a dénoncé le racisme grossier de ses collègues. Encore à son décès, en 2007, on rappelait que certains collègues refusaient de travailler avec un noir. À l'époque, ses patrons ne l'ont même pas défendu et Anglade a été obligé de faire un procès (1988) au SPVM pour faire reconnaître la violence dont il était victime (1). Il ne faut pas être qu'un peu raciste pour refuser de travailler avec un collègue à cause de la couleur de sa peau. Il faut être raciste crasse. Imaginez les collègues en question lorsqu'ils procèdent à l'arrestation d'un prévenu de couleur…
Je ne pourrais pas m'exprimer sur l'expérience de ce monsieur. Je ne connais pas la police canadienne autrement qu'au travers de la série 19-2.

Ce que je peux dire c'est que chez nous, je ne crois pas cela possible. Et dans notre zone de police précisément impossible.
Dans mon commissariat, le directeur est un commissaire très attentif au problème de la discrimination. Il est l'initiateur et responsable du groupe de travail "BRUNO attitudes".

https://sites.google.com/site/brunoattitudes/

Et pour ce qui est de mon expérience, j'ai connu des collègues qui refusait de patrouiller avec un autre, mais toujours pour des raisons personnelles de mésentente, des considérations professionnelles (collègue qui ne veut pas s'encombrer d'une radio portative en patrouille, collègue qui a déjà "fuit" en intervention laissant seul son collègue dans une position délicate, etc...).

Peut être qu'il existe une minorité qui est dérangée de devoir patrouiller avec un collègue issu de l'immigration, mais ils se cachent bien, ils savent certainement ce qu'ils risquent s'ils exprimaient leur ressentiments. Du coups je ne peux pas quantifier quoi que ce soit.
Kraepelin a écrit :
14 juin 2020, 12:52
Herwingen a écrit :
13 juin 2020, 16:21
Je serai ravi de répondre à d'éventuelles questions sur mon métier, que bien que l’exerçant depuis 22 ans, je n'apprends qu'aujourd'hui qu'il est en soit la preuve que je suis un raciste, fasciste, utilisant la violence pour arriver à mes fins (à définir).



Bien! Puisque vous avez une expérience de 22 ans, affirmeriez-vous que le racisme et la xénophobie au SPVM et à la SQ n'est pas plus fréquente que dans la population en général? La question n'est pas rhétorique. J'aimerais que vous y répondiez.

Pour moi, et selon ce que j'en vois(ce n'est pas une étude sociologique et n'engage que mon avis), je ne crois pas qu'il y plus ou moins de racisme au sein de la police (belge) que dans la population. Comme la plupart des policiers qui exercent dans une zone sont en général originaire des environs, nos corps sont assez représentatifs de la diversité. Avec un temps de retard évidemment.

Il faut le temps aux jeunes de deuxième génération de terminer leurs études avant de rejoindre nos rangs.

Par contre, ce qui peut faire une différence, à mon avis, c'est notre rapport avec la société.

Nous sommes appelés lorsque quelqu'un à besoin d'aide, est témoin d'une situation délictueuse, subit un conflit de voisinage, etc...
Bref nous sommes en contact avec la population dans des situations problématiques.

Notre vision de la population est biaisée, nous ne rencontrons pas assez la population qui ne pose ou ne subit aucun problème. on peut vite conclure que rien ne va dans la société.

Par exemple, lorsque je suis entré en brigade d'intervention, il n'y avais pas beaucoup de collègues d'origine marocaine (beaucoup de marocains sont venu en Belgique pour travailler à une époque, a la demande de la Belgique).
La vision qu'avaient mes collègues, des anciens, n'était pas du tout celle que j'en avais, parce que ma génération a connu ces origines sur les bancs de l'école.
L'image qu'avait ces anciens a changé au fil du temps, notamment avec l'incorporation de plus en plus de gens différents.
Je ne crois pas qu'il s'agissait de racisme, mais d'ignorance.

Et ce n'est que mon avis, basé sur mon expérience, qui ne représente pas la réalité de toute la police belge.

Kraepelin a écrit :
14 juin 2020, 12:52
Herwingen a écrit :
13 juin 2020, 16:21
Aussi, expliquez moi en quoi être "une police" comme on dit chez vous, fait de moi un proto néo-nazi qui entretien une culture raciste, à une échelle effrayante.
Qui a dit ça?
J'avais précisé que mon message était absurde parce que vous aviez commencé. J'ai fait aussi dans la provoc. :mrgreen:

Me pardonnerez-vous? :pleure: :lol!:

Cordialement
"Que deviendrait la police, si l'innocence l'intimidait ?"
Alexandre Arnoux

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1935
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: manifestations antiracistes

#65

Message par LePsychoSophe » 15 juin 2020, 03:57

MaisBienSur a écrit :
14 juin 2020, 04:24
LePsychoSophe a écrit :
14 juin 2020, 02:54
Non, mais on déchire leur banderole et les médias considèrent que la banderole est une perturbation... Les médias et les politiques dominantes orientent la morale et l'idéologie. Pas en prison mais ostracisés.
Ils pouvaient manifester contre le racisme anti-blanc un autre moment, un autre endroit, mais ils le font VOLONTAIREMENT là, c'est clairement de la provoque ! et à part déclencher la m...e, ça n'a aucun intérêt :ouch:
Universalisme de gauche ou tu fais du racisme de droite? Si race il y a alors on sépare, si race il y a pas alors on ne se sépare. Soit une manif' antiraciste et anticommunautaire et dans ce cas, tout les racismes sont au devant... Soit une manif' racialisée et communautaire et donc, seuls certains ont le droit de manifester...

Tu ne vois de la provoc' (une émotion) que par l'interprétation cognitivo-émotionnelle que tu en fais et pas par la réalité objective. Une émotion est à nous et en nous pas à l'extérieur et pas chez les autres. ;)
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1935
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: manifestations antiracistes

#66

Message par LePsychoSophe » 15 juin 2020, 03:58

MaisBienSur a écrit :
14 juin 2020, 04:24
LePsychoSophe a écrit :
14 juin 2020, 02:54
Non, mais on déchire leur banderole et les médias considèrent que la banderole est une perturbation... Les médias et les politiques dominantes orientent la morale et l'idéologie. Pas en prison mais ostracisés.
Ils pouvaient manifester contre le racisme anti-blanc un autre moment, un autre endroit, mais ils le font VOLONTAIREMENT là, c'est clairement de la provoque ! et à part déclencher la m...e, ça n'a aucun intérêt :ouch:
Et puis la provoc' c''est ce qui ouvre les vrais débats et les vrais changements... hein? tu ne dirais pas le contraire en étant abonné au SdQ qui sont les rois de la provoc'... :lol:
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 3055
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: manifestations antiracistes

#67

Message par Lambert85 » 15 juin 2020, 05:02

Entendre des militants "antiracistes" crier "sales juifs" contre des militants d'extrème-droite, c'est assez révélateur ! Ils ont au moins obtenu ça.
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1935
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: manifestations antiracistes

#68

Message par LePsychoSophe » 15 juin 2020, 06:06

Lambert85 a écrit :
15 juin 2020, 05:02
Entendre des militants "antiracistes" crier "sales juifs" contre des militants d'extrème-droite, c'est assez révélateur ! Ils ont au moins obtenu ça.
ça s'est produit où et quand?
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4954
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: manifestations antiracistes

#69

Message par MaisBienSur » 15 juin 2020, 06:20

LePsychoSophe a écrit :
15 juin 2020, 06:06
Lambert85 a écrit :
15 juin 2020, 05:02
Entendre des militants "antiracistes" crier "sales juifs" contre des militants d'extrème-droite, c'est assez révélateur ! Ils ont au moins obtenu ça.
ça s'est produit où et quand?
Ici
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7299
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: manifestations antiracistes

#70

Message par Kraepelin » 15 juin 2020, 13:24

Herwingen a écrit :
15 juin 2020, 03:53
... ne croyez pas, au regard de ma réponse à votre message que je nourrisses une quelconque animosité à votre endroit.
Comme vous voyez, je ne l'ai pas pris personnelle. Je sais bien que les policiers sont la cibles de multiples attaques et j'ai deviné que vous répondiez plus à l'orage de reproches reçu de toutes parts qu'à mon seul message personnelle.
Herwingen a écrit :
15 juin 2020, 03:53

Je suis, comme vous l'avez peut être déjà lu, policier en Belgique. Dans une zone de police de Bruxelles. (...) Je ne connais pas la police canadienne (...) Ce que je peux dire c'est que chez nous, je ne crois pas cela possible. Et dans notre zone de police précisément impossible.
Dans mon commissariat, le directeur est un commissaire très attentif au problème de la discrimination. (...) Peut être qu'il existe une minorité qui est dérangée de devoir patrouiller avec un collègue issu de l'immigration, mais ils se cachent bien, ils savent certainement ce qu'ils risquent s'ils exprimaient leur ressentiments. Du coups je ne peux pas quantifier quoi que ce soit.
Je vous crois sur parole. Il est très possible que des organisations policières aient pris les problèmes de discrimination en main plus tôt qu'ici et soient parvenue à circonscrire le racisme jusqu'à l'éteindre ou le rendre invisible. Mais, reconnaissez que votre expérience est très "localisée" et, d'aussi loin de Montréal, je vous trouve bien téméraire de défendre aveuglément le SPVM contre mes affirmations en les qualifiant de "diffamatoires".

Personnellement, je suis très indulgent avac les policiers. Ils ont un travail difficile à faire et, à la fois confrontés à la violence et obligés eux-mêmes d'en faire usage, ils ne peuvent pas éviter complètement les débordements. Aussi, lorsque je parle "racisme grossier" des policiers du SPVM, c'est parce qu'il n'y a pas d'autres mots pour le décrire.

Bien sûr, tous les policiers du SPVM ne sont pas racistes. Il faut cependant parler d'une "culture" qui favorise le racisme parce que, contrairement à votre équipe, les policiers de Montréal peuvent impunément afficher leur racisme devant leurs collègues sans risquer d'être dénoncés ou même désaprouvés par ceux qui ne partageraient pas ces préjugés et cette étroitesse d'esprit.
Herwingen a écrit :
15 juin 2020, 03:53
Nous sommes appelés lorsque quelqu'un à besoin d'aide, est témoin d'une situation délictueuse, subit un conflit de voisinage, etc...
Bref nous sommes en contact avec la population dans des situations problématiques.

Notre vision de la population est biaisée, nous ne rencontrons pas assez la population qui ne pose ou ne subit aucun problème. on peut vite conclure que rien ne va dans la société.
Je partage votre intuition. Il n'y a probablement pas plus de policiers racistes à l'embauche. C'est la confrontation avec des éléments criminlisés des communautés visibles qui alimente un racisme "réflexe" chez des individus mal préparés.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Herwingen
Messages : 76
Inscription : 09 juin 2020, 03:50

Re: manifestations antiracistes

#71

Message par Herwingen » 16 juin 2020, 01:06

Kraepelin a écrit :
15 juin 2020, 13:24
Je vous crois sur parole. Il est très possible que des organisations policières aient pris les problèmes de discrimination en main plus tôt qu'ici et soient parvenue à circonscrire le racisme jusqu'à l'éteindre ou le rendre invisible. Mais, reconnaissez que votre expérience est très "localisée" et, d'aussi loin de Montréal, je vous trouve bien téméraire de défendre aveuglément le SPVM contre mes affirmations en les qualifiant de "diffamatoires".

Personnellement, je suis très indulgent avec les policiers. Ils ont un travail difficile à faire et, à la fois confrontés à la violence et obligés eux-mêmes d'en faire usage, ils ne peuvent pas éviter complètement les débordements. Aussi, lorsque je parle "racisme grossier" des policiers du SPVM, c'est parce qu'il n'y a pas d'autres mots pour le décrire.

Bien sûr, tous les policiers du SPVM ne sont pas racistes. Il faut cependant parler d'une "culture" qui favorise le racisme parce que, contrairement à votre équipe, les policiers de Montréal peuvent impunément afficher leur racisme devant leurs collègues sans risquer d'être dénoncés ou même désaprouvés par ceux qui ne partageraient pas ces préjugés et cette étroitesse d'esprit.
Je ne parle effectivement que de la police belge.
Néanmoins, pour avoir rencontré des policiers de beaucoup d'horizons, je ne pense pas que la mentalité de la police diffère de celle de la population d'un pays.

J'ai donc réagis à votre affirmation.
Kraepelin a écrit :
13 juin 2020, 15:00
La société québécoise n'est pas "raciste" ou xénophobe, mais certaines institutions (la police) entretiennent une culture qui conduit au racisme et à la xénophobie à une échelle qui fait peur.
Parce que j'ai rencontré du racisme et de la xénophobie au Québec aussi.
Je ne vais pas faire la comparaison historique entre nos deux sociétés, je laisse ça à plus compétent que moi. Mais je suis persuadé que nos histoires respectives influent évidemment sur notre culture.

Et je ne défend pas spécifiquement les services de police canadien que je connais mal, je réagissais parce que "la Police" ne peut à elle seule entretenir une culture raciste dans un pays. Elle peut éventuellement, selon moi, être le reflet, par l'agissement de certains de ses membres de la culture du territoire dans lequel elle évolue.

Si un sociologue se penchait sur nos deux sociétés, peut être y trouverait il la raison des différences entre les services de police de celles ci. Et autour de moi, je vois des différences de philosophie avec la police française, luxembourgeoise, allemande, néerlandaise, qui sont nos proches voisins.

Et déjà, dans mon propre pays, le comportement et la mentalité de la police divergent certainement de villes en villes. Parce qu'il est laissé aux états majors des différentes zones de police le choix des moyens de gérer la police de proximité. S'adaptant à chaque population, un policier de Gand ou Charleroi aura une autre vision que moi travaillant à Bruxelles.

Et je précise que le racisme existe en Belgique, et donc forcément au sein de nos services. Essayer de l'éradiquer est peine perdue à mon avis. On peut le sanctionner, et informer / éduquer le personnel. C'est ce qui est fait. C'est déjà bien, et j'espère qu'on fera encore mieux dans le futur.
Kraepelin a écrit :
15 juin 2020, 13:24
Herwingen a écrit :
15 juin 2020, 03:53
Nous sommes appelés lorsque quelqu'un à besoin d'aide, est témoin d'une situation délictueuse, subit un conflit de voisinage, etc...
Bref nous sommes en contact avec la population dans des situations problématiques.

Notre vision de la population est biaisée, nous ne rencontrons pas assez la population qui ne pose ou ne subit aucun problème. on peut vite conclure que rien ne va dans la société.
Je partage votre intuition. Il n'y a probablement pas plus de policiers racistes à l'embauche. C'est la confrontation avec des éléments criminalisés des communautés visibles qui alimente un racisme "réflexe" chez des individus mal préparés.
Je ne parlerai pas d'un racisme réflexe systématiquement.
Il y a de mes collègues qui gèrent le stress d'une intervention peut être moins bien, ou différemment à cause de leur caractère, vécu,...
L'insulte envers un civil, est plus courante qu'un racisme réflexe.

Et je pense selon mon expérience, que l'insulte porte sur les différences visibles.

Cela commence dans les cours de récréation, ou les enfants insultent un camarade de classe par rapport à ses vêtements, sa coiffure, son apparence en général, ses origines, son élocution, ses résultats scolaires, bref, il y a mille façons d'insulter, mais dans l'insulte je pense que le but est de blesser.

Je pense que lorsqu'un policier, pour l'avoir vu, mais ce n'est pas une généralisation, juste un témoignage qui n'a aucune valeur, insulte un suspect sur son origine c'est d'abords pour le blesser. Et peut être est ce à cause d'un besoin de défoulement dû au stress de l'intervention. Ce qui reste inacceptable, entendons nous.

Pour ma part, et personne n'est obligé de me croire, j'essaie de rester correct avec tout le monde. Il m'est pourtant arrivé d'insulter des gens. Passer deux heures avec un détenu qui vous hurle dessus, pour l'emmener voir un médecin avant une mise en cellule tape assez sur les nerfs. Parfois on est pas d'humeur, et des mots sont lâchés. Nous restons humain, avec des faiblesses. Ça ne m'est pas arrivé souvent heureusement. Moi je perds plus facilement mes nerfs avec des gens en état d'ivresse. Mais je me soigne.

Et pour le seul qui ait porté plainte contre moi; qui avait eu un accident en état d'ivresse; j'avais gardé mon calme durant l'intervention, et tout était clairement explicite dans les différents Procès Verbaux dressés contre lui. Je n'ai pas été inquiété.

C'était un officier de gendarmerie pensionné qui avait juré de me faire virer. :mefiance:

A la lutte contre toute forme de discrimination au sein de nos services, s'ajoutent des formations pour conscientiser les membres au stress et à sa gestion. Avec les formations continuées en technique d'intervention, elles tendent à lutter contre la violence réflexe des policiers dans certaines interventions. Ce qui selon moi arrive plus souvent que l'expression d'un racisme.

Dans mon vécu de terrain, les cas où des collègues se comportaient "mal" (de l'insulte à la violence) étaient en majorité une "violence réflexe".

Et on ne s'en rends pas toujours compte.

En formation, nous devions réagir à une attaque de couteau, et dans l'élan j'ai traité mon formateur de connard. Alors que je n'avais aucune certitude à ce sujet :mrgreen:

Depuis je fais mieux attention à ça.

Cordialement
"Que deviendrait la police, si l'innocence l'intimidait ?"
Alexandre Arnoux

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5672
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: manifestations antiracistes

#72

Message par LoutredeMer » 16 juin 2020, 03:22

Herwingen a écrit :
15 juin 2020, 03:20
Salut Loutre de mer.

Pour s'engager dans la Police en Belgique,
Merci pour les infos.

(il suffit donc d'un niveau de 4ème collège pour pouvoir être Agent.)

Mirages concernant la police canadienne a écrit :
14 juin 2020, 22:05
Cependant, aucun engagement ne mentionne l’obligation de suivre cette formation, alors qu’elle est recommandée par la Commission conjointe, ni même l’évaluation systématique des acquis de l’employé formé.
C'est bien dommage.

Avatar de l’utilisateur
Herwingen
Messages : 76
Inscription : 09 juin 2020, 03:50

Re: manifestations antiracistes

#73

Message par Herwingen » 16 juin 2020, 05:03

LoutredeMer a écrit :
16 juin 2020, 03:22
Herwingen a écrit :
15 juin 2020, 03:20
Salut Loutre de mer.

Pour s'engager dans la Police en Belgique,
Merci pour les infos.

(il suffit donc d'un niveau de 4ème collège pour pouvoir être Agent.)
oui, mais leurs compétences concernent uniquement le roulage: la circulation, code de la route, accidents,...

Ils n'effectuent pas de contrôle d'identité en dehors de ce cadre.

Voici un bon résumé de leurs fonctions
http://metiers.siep.be/metier/agente-de-police/

Pour qui veux comparer avec les inspecteurs:
http://metiers.siep.be/metier/inspecteurrice-de-police/

Et pour un curieux qui aurait du temps à perdre, ce qui régis notre métier est la loi sur la fonction de police:
http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi_lo ... e_name=loi

C'est pratique, tout est accessible à tous sur internet.


Cordialement
"Que deviendrait la police, si l'innocence l'intimidait ?"
Alexandre Arnoux

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5672
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: manifestations antiracistes

#74

Message par LoutredeMer » 16 juin 2020, 05:34

Herwingen a écrit :
16 juin 2020, 05:03
oui, mais leurs compétences concernent uniquement le roulage: la circulation, code de la route, accidents,...

Ils n'effectuent pas de contrôle d'identité en dehors de ce cadre.
J'ai regardé les liens, ce n'est toujours pas très clair à mes yeux : quel niveau/grade faut-il pour faire partie d'une brigade d'intervention? (hors circulation)

Avatar de l’utilisateur
Herwingen
Messages : 76
Inscription : 09 juin 2020, 03:50

Re: manifestations antiracistes

#75

Message par Herwingen » 16 juin 2020, 08:02

LoutredeMer a écrit :
16 juin 2020, 05:34
Herwingen a écrit :
16 juin 2020, 05:03
oui, mais leurs compétences concernent uniquement le roulage: la circulation, code de la route, accidents,...

Ils n'effectuent pas de contrôle d'identité en dehors de ce cadre.
J'ai regardé les liens, ce n'est toujours pas très clair à mes yeux : quel niveau/grade faut-il pour faire partie d'une brigade d'intervention? (hors circulation)
Le grade d'inspecteur. 1 an d'académie de police et 6 mois de stage. Il est aussi agent de police judiciaire (qui est une fonction pas un grade, donc différent du grade d'agent de police. On aime faire compliqué par chez nous) Après 13 ans on devient 1er Inspecteur.

Un inspecteur peut devenir depuis peu, après formation, officier de police judiciaire, ce qui lui attribue certains compétences supplémentaires, tels que décider une perquisition en cas de flagrant délit, saisies, etc.

Ensuite il y a l'Inspecteur Principal. Accès par examen, après candidature, après 6 ans d'ancienneté au grade d'inspecteur. 9 mois d'académie de police, 6 semaines de stage. Il est officier de police judiciaire, mais s'acquitte de plus en plus de postes de superviseur, de gestion de brigade. Après 13 ans pareil, 1er Inspecteur principal.

Après, Commissaire de police. Accès par examen ouvert pour ceux titulaires d'un diplôme universitaire, Master, ou réussite pour les inspecteurs principaux d'une "épreuve de cadre". 1 an d'académie de police et 5 mois en stage. Là on est dans la gestion de services, de commissariat.
Officier de police administrative, en plus de judiciaire, il peut décider de fermeture administrative, d'évacuation, En maintien de l'ordre c'est sous son commandement que sont utilisé les arroseuses, et autre moyens spéciaux (lance grenades lacrymo, spray lacrymo format familial :mrgreen: ). Après 13 ans, boum 1er commissaire...

https://www.justice-en-ligne.be/En-mati ... judiciaire

Après il y a commissaire divisionnaire. Là on est dans l'état major. (donc en fait ils servent à rien :mefiance:) Grade d'accès au poste de chef de zone de police. Et après 13 ans... 1er bidule.

Il y a depuis peu des agents de sécurisation, mais je ne connais pas bien. Trop neuf et missions spécifiques.

https://www.jobpol.be/fr/jobs-en-uniforme/fonctions

Cordialement
"Que deviendrait la police, si l'innocence l'intimidait ?"
Alexandre Arnoux

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : LePsychoSophe