Vocabulaire et liberté

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7593
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Vocabulaire et liberté

#1

Message par Kraepelin » 15 sept. 2020, 20:21

Je vouslais partager ce texte avec vous

«Guy Cancel
1 août ·

L'effet de Flynn du nom de son concepteur, a prévalu jusque dans les année 1960. Son principe est que le Quotient Intellectuel (QI) moyen ne cesse d’augmenter dans la population. Or depuis les années 1980, les chercheurs en sciences cognitives semblent partager le constat d’une inversion de l’effet Flynn, et d’une baisse du QI moyen.

La thèse est encore discutée et de nombreuses études sont en cours depuis près de quarante ans sans parvenir à apaiser le débat. Il semble bien que le niveau d’intelligence mesuré par les tests de QI diminue dans les pays les plus développés, et qu’une multitude de facteurs puissent en être la cause.

A cette baisse même contestée du niveau moyen d’intelligence s’ajoute l’appauvrissement du langage. Les études sont nombreuses qui démontrent le rétrécissement du champ lexical et un appauvrissement de la langue. Il ne s’agit pas seulement de la diminution du vocabulaire utilisé, mais aussi des subtilités de la langue qui permettent d’élaborer et de formuler une pensée complexe.

La disparition progressive des temps (subjonctif, passé simple, imparfait, formes composées du futur, participe passé…) donne lieu à une pensée au présent, limitée à l’instant, incapable de projections dans le temps. La généralisation du tutoiement, la disparition des majuscules et de la ponctuation sont autant de coups mortels portés à la subtilité de l’expression. Supprimer le mot «mademoiselle» est non seulement renoncer à l’esthétique d’un mot, mais également promouvoir l’idée qu’entre une petite fille et une femme il n’y a rien.
Moins de mots et moins de verbes conjugués c’est moins de capacités à exprimer les émotions et moins de possibilité d’élaborer une pensée.
Des études ont montré qu’une partie de la violence dans la sphère publique et privée provient directement de l’incapacité à mettre des mots sur les émotions.

Sans mots pour construire un raisonnement la pensée complexe chère à Edgar Morin est entravée, rendue impossible. Plus le langage est pauvre, moins la pensée existe.

L’histoire est riche d’exemples et les écrits sont nombreux de Georges Orwell dans 1984 à Ray Bradbury dans Fahrenheit 451 qui ont relaté comment les dictatures de toutes obédiences entravaient la pensée en réduisant et tordant le nombre et le sens des mots. Il n’y a pas de pensée critique sans pensée. Et il n’y a pas de pensée sans mots. Comment construire une pensée hypothético-déductive sans maîtrise du conditionnel? Comment envisager l’avenir sans conjugaison au futur? Comment appréhender une temporalité, une succession d’éléments dans le temps, qu’ils soient passés ou à venir, ainsi que leur durée relative, sans une langue qui fait la différence entre ce qui aurait pu être, ce qui a été, ce qui est, ce qui pourrait advenir, et ce qui sera après que ce qui pourrait advenir soit advenu? Si un cri de ralliement devait se faire entendre aujourd’hui, ce serait celui, adressé aux parents et aux enseignants: faites parler, lire et écrire vos enfants, vos élèves, vos étudiants.

Enseignez et pratiquez la langue dans ses formes les plus variées, même si elle semble compliquée, surtout si elle est compliquée. Parce que dans cet effort se trouve la liberté. Ceux qui expliquent à longueur de temps qu’il faut simplifier l’orthographe, purger la langue de ses «défauts», abolir les genres, les temps, les nuances, tout ce qui crée de la complexité sont les fossoyeurs de l’esprit humain. Il n’est pas de liberté sans exigences. Il n’est pas de beauté sans la pensée de la beauté.

Christophe Clavé.»
Image
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Florence
Messages : 10074
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Vocabulaire et liberté

#2

Message par Florence » 16 sept. 2020, 00:35

Enseignez et pratiquez la langue dans ses formes les plus variées, même si elle semble compliquée, surtout si elle est compliquée. Parce que dans cet effort se trouve la liberté. Ceux qui expliquent à longueur de temps qu’il faut simplifier l’orthographe, purger la langue de ses «défauts», abolir les genres, les temps, les nuances, tout ce qui crée de la complexité sont les fossoyeurs de l’esprit humain. Il n’est pas de liberté sans exigences. Il n’est pas de beauté sans la pensée de la beauté.
Ca doit déplaire à tous ceux qui s'abritent derrière des prétextes divers * pour s'éviter l'effort de pratiquer une syntaxe et une orthographe correctes :lol:


* de la "maudite rectitude" à une commode vraie ou supposée dyslexie, en passant par la soi-disant hypocrisie des formes de politesse ....
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1885
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Vocabulaire et liberté

#3

Message par nikola » 16 sept. 2020, 01:46

Kraepelin a écrit : 15 sept. 2020, 20:21 Supprimer le mot «mademoiselle» est non seulement renoncer à l’esthétique d’un mot, mais également promouvoir l’idée qu’entre une petite fille et une femme il n’y a rien.
Mais pourquoi n’y a-t-il alors pas l’équivalent masculin ? « Mademoiselle » caractérise aussi la femme adulte non mariée.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Achille Talon
Messages : 135
Inscription : 08 sept. 2017, 06:49

Re: Vocabulaire et liberté

#4

Message par Achille Talon » 16 sept. 2020, 02:04

nikola a écrit : 16 sept. 2020, 01:46
Mais pourquoi n’y a-t-il alors pas l’équivalent masculin ? « Mademoiselle » caractérise aussi la femme adulte non mariée.
Bonjour,

Il y a le mot Bachelor en anglais qui indique un célibataire et Mon damoiseau en français, c'est très vieilli mais cela existe
Hop !

Florence
Messages : 10074
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Vocabulaire et liberté

#5

Message par Florence » 16 sept. 2020, 02:34

Achille Talon a écrit : 16 sept. 2020, 02:04 Bonjour,

Il y a le mot Bachelor en anglais qui indique un célibataire et Mon damoiseau en français, c'est très vieilli mais cela existe
Bachelor, comme célibataire, ne sont pas équivalents à Mademoiselle: On ne s'adresse jamais à un homme en indiquant sont statut matrimonial. Il y a plusieurs raisons à cela, dont le fait qu'il est toujours considéré comme acceptable de la part d''un homme, marié ou non, de faire la cour à une femme célibataire ... ;)

Quant à damoiseau, je ne trouve pas de référence à son utilisation non insultante passé le 17ème siècle, et encore ! :lol:
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 3870
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Vocabulaire et liberté

#6

Message par Lambert85 » 16 sept. 2020, 02:44

Cela ressemble beaucoup à un grammarnazi ! Les langues évoluent de tout temps, on n'écrit plus comme au temps de Rabelais. Des tas de langues n'utilisent pas de temps bizarroïdes comme le subjonctif et ne sont pas plus idiotes pour autant.
C'était assez ridicule de voir une dame d'un certain âge vous rétorquer "Mademoiselle svp" quand vous osiez l'appelez "Madame". Comme si le fait d'être encore célibataire changeait quoi que ce soit. :roll:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 7121
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54

Re: Vocabulaire et liberté

#7

Message par Cartaphilus » 16 sept. 2020, 03:25

Salut à tous.
Lambert85 a écrit : 16 sept. 2020, 02:44 Cela ressemble beaucoup à un grammarnazi !
En français, ce méprisable individu, lie de l'humanité, entrave au bonheur du monde, se nomme un puriste...
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 3870
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Vocabulaire et liberté

#8

Message par Lambert85 » 16 sept. 2020, 04:46

Ou un enc... de mouches ! ;)
J'aime bien écrire sans fautes mais il ne faut pas être extrémiste non plus !
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5075
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: Vocabulaire et liberté

#9

Message par spin-up » 16 sept. 2020, 07:42

Kraepelin a écrit : 15 sept. 2020, 20:21 Supprimer le mot «mademoiselle» est non seulement renoncer à l’esthétique d’un mot, mais également promouvoir l’idée qu’entre une petite fille et une femme il n’y a rien.
Promeut il l'idée qu'entre un petit garcon et un homme, il n'y a rien?
Promeut il l'idée qu'une femme non mariée de 40 ans équivaut a une petite fille?
Promeut il l'idée que les personnes adultes doivent être administrativement separées en 3 categories: hommes, femmes mariées et femmes non mariées?

Il faudrait aller au bout de la logique.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5201
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Vocabulaire et liberté

#10

Message par MaisBienSur » 16 sept. 2020, 08:36

spin-up a écrit : 16 sept. 2020, 07:42 Promeut il l'idée que les personnes adultes doivent être administrativement separées en 2 categories: hommes, femmes mariées et femmes non mariées?
2 catégories...

Déjà que je ne sais pas quoi répondre entre divorcé ou célibataire, comme si on ne pouvait être à la fois les deux, ces termes sous-entendant (régulièrement) vivre seul.

Moi j'aime bien l'idée de jeune homme avant d'être homme, ensuite vieil homme. De jeune femme avant d'être femme, ensuite... La vieille :a2: . C'est plus actuel :a4:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Florence
Messages : 10074
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Vocabulaire et liberté

#11

Message par Florence » 16 sept. 2020, 08:44

Lambert85 a écrit : 16 sept. 2020, 02:44 Cela ressemble beaucoup à un grammarnazi ! Les langues évoluent de tout temps, on n'écrit plus comme au temps de Rabelais.
Evolution ne signifie pas nécessairement progrès sous prétexte qu'elle vous épargne du boulot. Maîtriser correctement sa langue maternelle est une clé extrêmement importante si l'on veut acquérir des compétences dépassant la communication basique dans une langue étrangère, par exemple.

Des tas de langues n'utilisent pas de temps bizarroïdes comme le subjonctif et ne sont pas plus idiotes pour autant.
Mais des tas de langues en utilisent de façon bien plus formelle et rigide que le français, ainsi que plein d'autres bizarreries amusantes (depuis les tons jusqu'aux termes, idiomes, et formules genrés ou fonction de la personne à qui on s'adresse ou des circonstances ...). En faire fi revient à passer pour un ruffian inculte dans ces langues-là ...
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5519
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Vocabulaire et liberté

#12

Message par Etienne Beauman » 16 sept. 2020, 10:47

Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5075
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: Vocabulaire et liberté

#13

Message par spin-up » 16 sept. 2020, 11:08

MaisBienSur a écrit : 16 sept. 2020, 08:36 2 catégories...
Coquille, je voulais dire 3.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 3870
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Vocabulaire et liberté

#14

Message par Lambert85 » 16 sept. 2020, 13:12

Copieur ! :lol:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5519
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Vocabulaire et liberté

#15

Message par Etienne Beauman » 16 sept. 2020, 13:43

Lambert85 a écrit : 16 sept. 2020, 13:12
Copieur ! :lol:
Effectivement j'avais pas vu le lien dans ton post.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 23620
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Vocabulaire et liberté

#16

Message par Jean-Francois » 16 sept. 2020, 13:51

spin-up a écrit : 16 sept. 2020, 07:42 Promeut il l'idée que les personnes adultes doivent être administrativement separées en 3 categories: hommes, femmes mariées et femmes non mariées?
Pour être plus cru, on pourrait les intituler: hommes, vierges, baisées. Parce que "mademoiselle", ça vient d'un temps ou on considérait qu'il n'y avait pas de relations charnelles en-dehors du mariage. Dans cette optique, on pourrait ajouter puceau pour boucher le trou masculin entre le petit garçon et l'homme :mrgreen:

D'accord, j'ai l'esprit mal tourné. Mais c'est MaisBienSur qu'a commencé... bon, je sors.

Jean-François
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1976
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Vocabulaire et liberté

#17

Message par DictionnairErroné » 16 sept. 2020, 16:59

Comment s'appelle la théorie que la langue influence notre personnalité. J'y avais déjà fait référence, mais j'ai oublié! :ouch:
La vérité ne ment jamais.

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 4995
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59

Re: Vocabulaire et liberté

#18

Message par Christian » 16 sept. 2020, 20:12

Jean-Francois a écrit : 16 sept. 2020, 13:51
Pour être plus cru, on pourrait les intituler: hommes, vierges, baisées. Parce que "mademoiselle", ça vient d'un temps ou on considérait qu'il n'y avait pas de relations charnelles en-dehors du mariage. Dans cette optique, on pourrait ajouter puceau pour boucher le trou masculin entre le petit garçon et l'homme :mrgreen:
Ben, il y a bien pucelle comme Pucelle d'Orléans pour Jeanne d'Arc...
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 1885
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Vocabulaire et liberté

#19

Message par nikola » 17 sept. 2020, 01:39

DictionnairErroné a écrit : 16 sept. 2020, 16:59 Comment s'appelle la théorie que la langue influence notre personnalité. J'y avais déjà fait référence, mais j'ai oublié! :ouch:
L’hypothèse de Sapir-Whorf ?
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Achille Talon
Messages : 135
Inscription : 08 sept. 2017, 06:49

Re: Vocabulaire et liberté

#20

Message par Achille Talon » 17 sept. 2020, 06:26

Florence a écrit : 16 sept. 2020, 02:34 [
Bachelor, comme célibataire, ne sont pas équivalents à Mademoiselle: On ne s'adresse jamais à un homme en indiquant sont statut matrimonial. Il y a plusieurs raisons à cela, dont le fait qu'il est toujours considéré comme acceptable de la part d''un homme, marié ou non, de faire la cour à une femme célibataire ... ;)

Quant à damoiseau, je ne trouve pas de référence à son utilisation non insultante passé le 17ème siècle, et encore ! :lol:
Bon, merci Florence pour la précision.... :a4: Hmm Damoiseau serait passé de mode ? Je veux bien admettre que j'ai perdu un peu le fil du temps qui passe à cause des longues journées de sommeil dans mon cercueil rempli de ma terre natale, mais tout de même, une amie d'à peine 284 ans utilisait ce mot , Damoiseau, encore mardi dernier lors du bal annuel des.... Enfin, bon. Merci !
Hop !

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7593
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Vocabulaire et liberté

#21

Message par Kraepelin » 17 sept. 2020, 08:44

nikola a écrit : 16 sept. 2020, 01:46
Kraepelin a écrit : 15 sept. 2020, 20:21 Supprimer le mot «mademoiselle» est non seulement renoncer à l’esthétique d’un mot, mais également promouvoir l’idée qu’entre une petite fille et une femme il n’y a rien.
Mais pourquoi n’y a-t-il alors pas l’équivalent masculin ? « Mademoiselle » caractérise aussi la femme adulte non mariée.
B'en oui, il aurait fallu en ajouter un.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7593
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Vocabulaire et liberté

#22

Message par Kraepelin » 17 sept. 2020, 08:53

spin-up a écrit : 16 sept. 2020, 07:42
Kraepelin a écrit : 15 sept. 2020, 20:21 Supprimer le mot «mademoiselle» est non seulement renoncer à l’esthétique d’un mot, mais également promouvoir l’idée qu’entre une petite fille et une femme il n’y a rien.
Promeut il l'idée qu'entre un petit garcon et un homme, il n'y a rien?
Promeut il l'idée qu'une femme non mariée de 40 ans équivaut a une petite fille?
Promeut il l'idée que les personnes adultes doivent être administrativement separées en 3 categories: hommes, femmes mariées et femmes non mariées?

Il faudrait aller au bout de la logique.
Je comprend que son intéressant petit texte est fait "à main levée". Ce n'est pas un texte doctrinaire dont chacun des mots aurait été pesé et dont chaque exemple est le plus illutratif possible. Tu relèves cet exemple mal choisi. Tu as bien raison (1). Trouves tu pour autant que l'intérêt du propos en est considérablement altéré?



1- Tu n'ai pas le seul, je remarque qu'a peu près tous les commentaires portent sur cet exemple plutôt que sur les éléments principaux du texte.
Dernière modification par Kraepelin le 17 sept. 2020, 09:19, modifié 1 fois.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7593
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Vocabulaire et liberté

#23

Message par Kraepelin » 17 sept. 2020, 09:11

Lambert85 a écrit : 16 sept. 2020, 02:44 Cela ressemble beaucoup à un grammarnazi ! Les langues évoluent de tout temps, on n'écrit plus comme au temps de Rabelais. Des tas de langues n'utilisent pas de temps bizarroïdes comme le subjonctif et ne sont pas plus idiotes pour autant.
C'était assez ridicule de voir une dame d'un certain âge vous rétorquer "Mademoiselle svp" quand vous osiez l'appelez "Madame". Comme si le fait d'être encore célibataire changeait quoi que ce soit. :roll:
Le langage évolue certainnement. Je ne crois pas que c'est ce qu'il déplore. Je ne crois pas qu'il déplore les changements en générale, mais plutôt un phénomène qu'il croit récent et qui serait un appauvrissement du langage secondaire à un "élagage". Je crois aussi qu'il estime que cet élagage est principalement inspiré par des motifs idéologique.

Sans avoir étudié cette question spécifiquement, mon intuition me suggère qu'il y a bien une conséquence psychologique facheuse à cette tendance à interdire l'usage des mots. Dans le réseau de la santé, c'était une vraie parade. À tous les 5 ou 10 ans, les patrons ou les archivistes nous annonçaient le nouveau vocabulaire, les nouveaux mots qui prenaient la place des anciens, les mots ou les commentaires interdit dans les dossiers de clients, etc.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 3870
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Vocabulaire et liberté

#24

Message par Lambert85 » 17 sept. 2020, 11:02

Kraepelin a écrit : 17 sept. 2020, 09:11 Je crois aussi qu'il estime que cet élagage est principalement inspiré par des motifs idéologique.
Des motifs idéologiques ? Lesquels ? :roll:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7593
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Vocabulaire et liberté

#25

Message par Kraepelin » 17 sept. 2020, 14:38

Lambert85 a écrit : 17 sept. 2020, 11:02
Kraepelin a écrit : 17 sept. 2020, 09:11 Je crois aussi qu'il estime que cet élagage est principalement inspiré par des motifs idéologique.
Des motifs idéologiques ? Lesquels ? :roll:
Il n'est pas très précis, mais, intuitivement, la photo et la citation de Goeblels ne laissent pas entendre qu'il ne dénonce pas des idéologues partisants de la démocratie, de la liberté de parole et de la liberté de pensé...
Dernière modification par Kraepelin le 17 sept. 2020, 16:47, modifié 1 fois.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Daniel75013