Salaire des femmes

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3982
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Salaire des femmes

#251

Message par DictionnairErroné » 18 avr. 2021, 13:01

Phil_98 a écrit : 18 avr. 2021, 10:04 Ma prémisse; pour le future revenue de pension, l'argent des caisses de retraites est essentiellement placé sur le marché boursier.
Oui
Phil_98 a écrit : 18 avr. 2021, 10:04 1) Avec le RPD, la pension qui sera déboursé est indépendante du marché boursier. Elle est dépendante du salaire de l'employé seulement. Peu importe ce qui se produit avec les résultats boursier.
Oui, ici l'employé met un pourcentage de son salaire et l'employeur en verse également un pourcentage. S'il manque de l'argent dans la caisse, c'est l'employeur qui doit couvrir la différence. (Aucun risque pour l'employé)
Exemple de formule – 2 % de votre salaire moyen des cinq dernières années, multiplié par le nombre d’années durant lesquelles vous avez participé au régime. Voici la pension que vous toucheriez si votre salaire moyen était de 50 000 $ et que vous participiez au régime pendant 30 ans: (normalement les heures supplémentaires ne sont pas comptabilisées)

Pourcentage des prestations: 2 %
Salaire moyen: 50 000 $
Années de participation au régime: ​30
Formule de calcul: 50 000 $ × 2 % × 30
​Pension annuelle: 30 000 $
Phil_98 a écrit : 18 avr. 2021, 10:04 2) Avec le RCD, la pension qui sera déboursé est dépendante du marché boursier. Elle variera en conséquence de la capitalisation que l'employé et la compagnie y ont mis et en conséquence du rendement des marché boursier.
Oui, il existe plusieurs types de RCD. Certains vous donneront les montants investis (des cotisations fixe de l'employé et employeur) + les intérêts puis arrangez-vous avec. D'autres seront sous forme de rentes mensuelles à vie basées sur les mêmes montants.
Phil_98 a écrit : 18 avr. 2021, 10:04 3) Avec le RPC ...... ? c'est un RCD qui se transforme en REER au nom de l'employé.
Ici c'est différent, c'est comme un RPD (une formule) avec des cotisations fixe de l'employé et de l'employeur et le risque des marchés boursiers comme un RCD. De mémoire le gouvernement de l'Ontario avait déjà flirté avec ce type de régime.

Phil_98
Messages : 594
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: Salaire des femmes

#252

Message par Phil_98 » 18 avr. 2021, 21:49

Il y a deux petites entourloupettes avec le RPD

1) Ce n'est pas toutes les compagnies privées qui indexent le revenu de pension, après la date de la retraite. L'employé doit donc avoir des REER ou un autre revenue disponible s'il pense vivre sur la retraite longtemps.

Le sous entendu avec le 2% .....

2) Il faut vérifier. Pour certaines compagnies, le pourcentage du salaire promis à la retraite inclue (important dans le calcul) le montant de la pension que l'employé recevra du gouvernement, C'est une belle trappe.

Ainsi si la compagnie promet une rente de 2%

Pourcentage des prestations: 2 %
Salaire moyen: 50 000 $
Années de participation au régime: ​30
Formule de calcul: 50 000 $ × 2 % × 30
​Pension annuelle: 30 000 $
et
Pension du gouvernement: 12000 $

La compagnie versera 30000 - 12000, soit 18000 $ seulement, quand l'employé commencera à recevoir la pension du gouvernement.


Et ce n'est pas tout, si le calcul du pourcentage promis inclue la pension de gouvernement dans leur calcul. Alors, les premières années que l'employé travaillera, la compagnie n'a pas besoin de verser aucun dépôt dans la caisse.

Pourcentage des prestations: 2 %
Salaire moyen: 50 000 $
Années de participation au régime: 12 ans (L'employé quitte la compagnie pour une autre job ou par mise à pied )
Formule de calcul: 50 000 $ × 2 % × 12
​Pension annuelle: 12 000 $
et
Pension du gouvernement: 12000 $

La compagnie versera 12000 - 12000, soit 00000 $. Quand l'employé recevra la pension du gouvernement.

De tel sorte que si l'employé quitte la compagnie avant 12 ans, dans notre cas, la compagnie n'aura pas besoin de verser de pension. Les compagnies qui utilisent se stratagème, font une petite correction quand l'employé quitte mais ce ne sera pas grand chose.

Et tout ça est légal.
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3982
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Salaire des femmes

#253

Message par DictionnairErroné » 20 avr. 2021, 00:27

Phil_98 a écrit : 18 avr. 2021, 21:49 Il y a deux petites entourloupettes avec le RPD

1) Ce n'est pas toutes les compagnies privées qui indexent le revenu de pension, après la date de la retraite. L'employé doit donc avoir des REER ou un autre revenue disponible s'il pense vivre sur la retraite longtemps.

Le sous entendu avec le 2% .....

2) Il faut vérifier. Pour certaines compagnies, le pourcentage du salaire promis à la retraite inclue (important dans le calcul) le montant de la pension que l'employé recevra du gouvernement, C'est une belle trappe.

Ainsi si la compagnie promet une rente de 2%

Pourcentage des prestations: 2 %
Salaire moyen: 50 000 $
Années de participation au régime: ​30
Formule de calcul: 50 000 $ × 2 % × 30
​Pension annuelle: 30 000 $
et
Pension du gouvernement: 12000 $

La compagnie versera 30000 - 12000, soit 18000 $ seulement, quand l'employé commencera à recevoir la pension du gouvernement.


Et ce n'est pas tout, si le calcul du pourcentage promis inclue la pension de gouvernement dans leur calcul. Alors, les premières années que l'employé travaillera, la compagnie n'a pas besoin de verser aucun dépôt dans la caisse.

Pourcentage des prestations: 2 %
Salaire moyen: 50 000 $
Années de participation au régime: 12 ans (L'employé quitte la compagnie pour une autre job ou par mise à pied )
Formule de calcul: 50 000 $ × 2 % × 12
​Pension annuelle: 12 000 $
et
Pension du gouvernement: 12000 $

La compagnie versera 12000 - 12000, soit 00000 $. Quand l'employé recevra la pension du gouvernement.

De tel sorte que si l'employé quitte la compagnie avant 12 ans, dans notre cas, la compagnie n'aura pas besoin de verser de pension. Les compagnies qui utilisent se stratagème, font une petite correction quand l'employé quitte mais ce ne sera pas grand chose.

Et tout ça est légal.
Ce que vous référez ici est la conséquence de la rente transitoire. Cette rente transitoire payée par l'employeur vous permet d'obtenir une grande partie de la RRQ avant 60 ans et de la pension du Canada avant 65 ans. Alors vous ne perdez pas d'argent lorsqu'on vous coupe à 60 ans et à 65 ans. C'est plutôt votre rente transitoire qui cesse d'être versée puisqu'il est remplacé par la RRQ et la pension du Canada. Dans les faits, vous recevrez un peu plus avec la RRQ et la pension du Canada puisque la rente transitoire est moindre. Cette rente de transition est un gain appréciable durant la période de la prise de retraite jusqu'à 65 ans.

Normalement la rente de transition est payée par l'employeur, c'est un article de convention collective et non payée par le régime de retraite. Alors pour la recevoir vous devez être à l'emploi lors de la retraite sinon vous ne la recevrez pas. Ainsi la personne qui quitte son emploi avant la retraite ne la recevra pas.

Phil_98
Messages : 594
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: Salaire des femmes

#254

Message par Phil_98 » 20 avr. 2021, 08:56

DictionnairErroné a écrit : 20 avr. 2021, 00:27 ...
Normalement la rente de transition est payée par l'employeur, c'est un article de convention collective et non payée par le régime de retraite. Alors pour la recevoir vous devez être à l'emploi lors de la retraite sinon vous ne la recevrez pas. Ainsi la personne qui quitte son emploi avant la retraite ne la recevra pas.
Pour les personnes qui ont droit à une rente, il y a une autre possibilité de calcul.

Ce qui se produit lorsque vous décidez de quitter votre emploi avant l'age de la retraite et que vous demandez quand même la rente, certaines compagnies accorderont cette demande. Il y aura une contre-compensation qui réduira le revenue d'une valeur allant jusqu'à 6% par année avant l'age de la retraite.

Aussi, du coté humain, il y a cet équilibre personnel, ce choix entre la liberté d'utiliser son propre temps et le les obligations d'un emploi.

Il y a plusieurs personnes, qui ont de grands moyens financier et qui préfèrent continuer à vivre en pratiquant leurs professions. Pour d'autres c'est le contraire, ils ont préféré vivre avec moins de moyens pour mieux contrôler leur propre temps.

C'est pour cela que je dis «équilibre» par rapport aux choix que nous faisons. Mais pour faire ces choix, il est préférable de connaitre les possibilités et de comprendre les règles.
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8415
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Salaire des femmes

#255

Message par Kraepelin » 20 avr. 2021, 15:13

DictionnairErroné a écrit : 20 avr. 2021, 00:27
Ce que vous référez ici est la conséquence de la rente transitoire. Cette rente transitoire payée par l'employeur vous permet d'obtenir une grande partie de la RRQ avant 60 ans et de la pension du Canada avant 65 ans. Alors vous ne perdez pas d'argent lorsqu'on vous coupe à 60 ans et à 65 ans. C'est plutôt votre rente transitoire qui cesse d'être versée puisqu'il est remplacé par la RRQ et la pension du Canada. Dans les faits, vous recevrez un peu plus avec la RRQ et la pension du Canada puisque la rente transitoire est moindre. Cette rente de transition est un gain appréciable durant la période de la prise de retraite jusqu'à 65 ans.

Normalement la rente de transition est payée par l'employeur, c'est un article de convention collective et non payée par le régime de retraite. Alors pour la recevoir vous devez être à l'emploi lors de la retraite sinon vous ne la recevrez pas. Ainsi la personne qui quitte son emploi avant la retraite ne la recevra pas.
Hummmm

Au Québec, lorsque le retraité atteint l'âge de 65 ans, sa rente est diminuée de la valeur théorique(1) d'une rente de RRQ théorique. Le RREGOP ne tient pas compte que la Sécurité de la Vieillesse (fédérale) qui elle est un surplus réel de revenue.

(1) celle qu'il recevrait de la RRQ s'il n'avait travaillé QUE pour le gouvernement, et non le chèque réel qu'il reçoit et qui tient compte de ses autres contributions chez d'autres employeurs.
(2) par contre, je crois que si le retraité décide d'encaisser sa RRQ avant ou après 65 ans, la coordination se fait le mois suivant l'entrée en vigueur de sa rente RRQ et non à 65 ans.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3982
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Salaire des femmes

#256

Message par DictionnairErroné » 20 avr. 2021, 16:50

Kraepelin a écrit : 20 avr. 2021, 15:13 Au Québec, lorsque le retraité atteint l'âge de 65 ans, sa rente est diminuée de la valeur théorique(1) d'une rente de RRQ théorique. Le RREGOP ne tient pas compte que la Sécurité de la Vieillesse (fédérale) qui elle est un surplus réel de revenue.
Effectivement, en 2021 c'est une pénalité 0,6% par mois de la RRQ au Québec. Si vous prenez votre retraite à 60 ans vous serez coupé de 64% du montant de référence à 65 ans (7,2% par année). Dans mon cas, j'ai pris ma retraite à 57 ans donc je reçois 57,6% de la RRQ lorsque j'ai fait ma demande à 60 ans.

Âge : Taux : Montant mensuel maximal
60 ans : 64 % : 773,29 $
61 ans : 71,2 % : 860,28 $
62 ans : 78,4 % : 947,28 $
63 ans : 85,6 % : 1 034,27 $
64 ans : 92,8 % : 1 121,27 $
65 ans : 100 % : 1 208,26 $
66 ans : 108,4 % : 1 309,76 $
67 ans : 116,8 % : 1 411,25 $
68 ans : 125,2 % : 1 512,74 $
69 ans : 133,6 % : 1 614,24 $
70 ans ou plus : 142 % : 1 715,73 $

Maintenant la question qui tue! Est-il avantageux ou pas d'attendre après 60 pour demander la RRQ, voir même attendre jusqu'à 65 ans?

Si vous recevez le maximum
60 ans : 773,29$ mensuel (9 279,48$ annuel)
65 ans : 1 121,27$ mensuel (13 455,24$ annuel)

De 60 ans à 65 ans vous aurez reçu (9 279,48$ x 5 ans) 46 397,40$ de RRQ

Si vous attendez 65 ans ça va vous prendre (46 397,40$ / 13 455,24$) 3,45 ans pour rattraper le montant que vous avez non reçu entre 60 ans et 65 ans. Vous êtes rendu à 68,45 ans. Ce n'est pas tout, durant ce 3,45 ans à partir de 65 vous ne faites que recevoir l'argent que vous n'avez pas reçu entre 60 et 65 ans. Et pour recevoir 347,98$ avant impôt de plus.

Alors vous devez attendre 8,45 ans avant de profiter pleinement le fait d'avoir attendu jusqu'à 65 ans. De 60 ans à 68,45 ans, ce sont des années normalement de pleine santé. C'est ce que j'explique lorsqu'une personne me demande ce que j'en pense.
Dernière modification par DictionnairErroné le 20 avr. 2021, 17:55, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 5495
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Salaire des femmes

#257

Message par Lambert85 » 20 avr. 2021, 16:58

Vous avez pris votre retraite à 57 ans déjà ? Ca ne m'intéresse pas si tôt.
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3982
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Salaire des femmes

#258

Message par DictionnairErroné » 20 avr. 2021, 17:19

Lambert85 a écrit : 20 avr. 2021, 16:58 Vous avez pris votre retraite à 57 ans déjà ? Ca ne m'intéresse pas si tôt.
Cela ne veut pas dire que je ne travaille plus. En plus, il faut considérer qu'un travailleur dans des usines de pâtes et papiers durant 30 ans voit son espérance de vie diminuer de 5 ans à cause des conditions de travail, de 80 ans à 75 ans. C'est sur cette espérance de vie que le régime de retraite base le coût de rente total la vie durant.

Une autre donnée injuste pour les hommes. L'espérance de vie d'une femme est de 84 ans tandis que l'homme est de 80 ans. Les hommes devraient avoir le droit de prendre leur retraite 4 ans avant les femmes sans aucune forme de pénalité. Ou que les femmes attendent 4 ans de plus. Respectons les différences osti!

Dans mon cas et des milliers de travailleurs au Québec notre espérance de vie est réduite de 9 ans comparativement aux femmes. Est-ce équitable? Est-ce que les wokes vont crier à l'injuste concernant notre retraite?

Et si vous attendez jusqu'à 70 ans, vous devrez attendre à 74,5 ans avant de profiter pleinement de la rente plus élevé. C'est une attente de 14,5 ans à partir de 60 ans.
Dernière modification par DictionnairErroné le 20 avr. 2021, 18:11, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3982
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Salaire des femmes

#259

Message par DictionnairErroné » 20 avr. 2021, 17:36

Kraepelin a écrit : 20 avr. 2021, 15:13 Le RREGOP ne tient pas compte que la Sécurité de la Vieillesse (fédérale) qui elle est un surplus réel de revenue.
Ça c'est une autre patente à gosse :a2:

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8415
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Salaire des femmes

#260

Message par Kraepelin » 21 avr. 2021, 00:01

DictionnairErroné a écrit : 20 avr. 2021, 17:36
Kraepelin a écrit : 20 avr. 2021, 15:13 Le RREGOP ne tient pas compte que la Sécurité de la Vieillesse (fédérale) qui elle est un surplus réel de revenue.
Ça c'est une autre patente à gosse :a2:

Une patente à gosses qui rapporte des centaines de dollars par mois supplémentaires...
:mrgreen:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3982
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Salaire des femmes

#261

Message par DictionnairErroné » 10 mai 2021, 05:01

Peut-être un changement de loi concernant le partage des informations gouvernementales permettra de mieux comprendre les disparités financières. Actuellement, les chercheurs ont de la difficulté à croiser les données, au Québec particulièrement...
À l’heure actuelle, les données gouvernementales sont cloisonnées, chaque ministère ou organisme en étant le gardien. Les mécanismes actuels mettent l’accent sur la restriction de l’accès à ces données plutôt que sur l’utilité qu’elles peuvent revêtir pour la collectivité, comme l’ont fait remarquer le Scientifique en chef et les fonds de recherche du Québec lors des consultations, cet automne, sur le projet de loi 64 qui, lui aussi, touche aux renseignements personnels. Ce cloisonnement, tout en multipliant les tracasseries administratives imposées aux chercheurs et les retards, rend ardu le croisement des données en provenance de divers organismes publics. Ainsi, la recherche est entravée.
https://www.ledevoir.com/opinion/editor ... uotidienne

Avatar de l’utilisateur
Mirages
Messages : 1125
Inscription : 14 juil. 2019, 09:30

Re: Salaire des femmes

#262

Message par Mirages » 12 janv. 2022, 07:18

spin-up a écrit : 09 mars 2021, 10:01 Au Canada, l'ecart brut est autour de 12-13%, mais ne disparait pas après ajustement:

https://globalnews.ca/news/5097399/gend ... glassdoor/
Il ne disparait pas totalement, non.
Mais l'étude Glassdoor est allée plus loin en trouvant un écart de salaire de 4 % entre les hommes et les femmes, même lorsque des facteurs tels que l'éducation, les années de travail, la profession et le titre professionnel sont pris en compte. En d'autres termes, les Canadiennes ne gagnent que 96 cents pour chaque dollar gagné par des hommes ayant les mêmes qualifications, le même emploi et la même expérience, ce que Glassdoor appelle « l'écart salarial ajusté ».
Résultat: 4% d'écart, comme pour la France.
Oh Papy ! Tu nous as déjà oubliés ?
deus ex Machina

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8415
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Salaire des femmes

#263

Message par Kraepelin » 12 janv. 2022, 08:06

Mirages a écrit : 12 janv. 2022, 07:18
spin-up a écrit : 09 mars 2021, 10:01 Au Canada, l'ecart brut est autour de 12-13%, mais ne disparait pas après ajustement:

https://globalnews.ca/news/5097399/gend ... glassdoor/
Il ne disparait pas totalement, non.
Mais l'étude Glassdoor est allée plus loin en trouvant un écart de salaire de 4 % entre les hommes et les femmes, même lorsque des facteurs tels que l'éducation, les années de travail, la profession et le titre professionnel sont pris en compte. En d'autres termes, les Canadiennes ne gagnent que 96 cents pour chaque dollar gagné par des hommes ayant les mêmes qualifications, le même emploi et la même expérience, ce que Glassdoor appelle « l'écart salarial ajusté ».
Résultat: 4% d'écart, comme pour la France.
Un autre beau cas de mauvaises interprétations chroniques des résultats

Les recherches montrent (1) que lorsque des conventions collectives garantissent un salaire parfaitement égal, le taux horaire étant déterminé uniquement par les années d'expérience sur les postes (au Canada c'est systématique: par exemple), un écart s'installe pourtant quand même rapidement entre homme et femme parce que leurs comportement au travail ne sont pas le même. En effet, les hommes font plus de temps supplémentaire ce qui a entraine à la fois une plus gros salaire annuel, mais aussi une progression plus rapide sur les échelons. Les acceptent aussi des quart de travail moins intéressant, mais plus susceptibles d'offrir du temps supplémentaire. Ces différences de comportement apparaissent dès l'embauche et se poursuivent jusqu'à la retraite. La maternité en accentue l'importance pendant les années où les enfants sont d'âge préscolaire, mais elles n'y sont pas circonscrit. La résultante globale et que la moyenne du salaire horaire des hommes est légèrement plus élevé que celui des femmes dans ces entreprises (± 11%).

Par ailleurs, d'autres recherches montrent que les femmes préfèrent plus souvent travailler à temps partiel volontairement parce que leur attachement à des activités extra-professionnelles (famille, études, temps pour soi, etc.) est plus important que leur quête d'un haut salaires. Je ne conteste pas le droit des femmes de privilégier la famille, l'étude et la "qualité de la vie". Mais, ce seraient fort en café de se plaindre ensuite d'avoir un salaire horaire moins élevé que celui des besogneux de l'entreprise. Mais les femmes syndiquées n'ont pas à le faire, des militants et des journalistes le font pour elles à chaque fête du 8 mars...

:hausse:

1- Par exemple
Dernière modification par Kraepelin le 12 janv. 2022, 09:01, modifié 4 fois.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 2578
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Salaire des femmes

#264

Message par nikola » 12 janv. 2022, 08:14

Kraepelin a écrit : 12 janv. 2022, 08:06 Par ailleurs, d'autres recherches montrent que les femmes préfèrent plus souvent travailler à temps partiel volontairement parce que leur attachement à des activités extra-professionnelles (famille, études, temps pour soi, etc.) est plus important que leur quête d'un haut salaires. Je ne conteste pas le droit des femmes de privilégier la famille, l'étude et la "qualité de la vie". Mais, ce seraient fort en café de se plaindre ensuite d'avoir un salaire horaire moins élevé que celui des besogneux de l'entreprise. Mais les femmes syndiquées n'ont pas à le faire, des militants et des journalistes le font pour elles à chaque fête du 8 mars...
C’est surtout fort de café de se plaindre que les femmes se plaignent d’être reléguées à certaines tâches (moins considérées et moins payées, c’est vraiment pas de bol) alors que ça reste prégnant dans la société, en d’autres mots, que le machisme n’est pas mort.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5578
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: Salaire des femmes

#265

Message par spin-up » 12 janv. 2022, 08:22

@Mirages et Kraepelin.

Un qui remonte fil inactif depuis 7 mois pour paraphraser sans raison un message vieux de presque un an.
Un qui repond la meme chose qu'il y a presque un an.

C'était utile?

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8415
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Salaire des femmes

#266

Message par Kraepelin » 12 janv. 2022, 08:45

nikola a écrit : 12 janv. 2022, 08:14
Kraepelin a écrit : 12 janv. 2022, 08:06 Par ailleurs, d'autres recherches montrent que les femmes préfèrent plus souvent travailler à temps partiel volontairement parce que leur attachement à des activités extra-professionnelles (famille, études, temps pour soi, etc.) est plus important que leur quête d'un haut salaires. Je ne conteste pas le droit des femmes de privilégier la famille, l'étude et la "qualité de la vie". Mais, ce seraient fort en café de se plaindre ensuite d'avoir un salaire horaire moins élevé que celui des besogneux de l'entreprise. Mais les femmes syndiquées n'ont pas à le faire, des militants et des journalistes le font pour elles à chaque fête du 8 mars...
C’est surtout fort de café de se plaindre que les femmes se plaignent d’être reléguées à certaines tâches (moins considérées et moins payées, c’est vraiment pas de bol) alors que ça reste prégnant dans la société, en d’autres mots, que le machisme n’est pas mort.

Là tu sorts du toutes choses égales par ailleurs. Tu sort du cadre contrôlé d'une entreprise où justement le machisme ne joue aucun rôle sur le salaire horaire de ceux qui occupent les mêmes postes. À mon avis, le fait que des différence salariales de 11% apparaissent dans un contexte parfaitement contrôlé et libre de tout favoritisme sexiste, suggère que les mêmes variables jouent le même rôle dans les autres contextes. Tu ne crois pas?

Pour ce qui est de ta formule «les femmes se plaignent d'être reléguées à ...», je n'y crois pas! Je ne sais pas dans quel pays du tiers monde tu habites, mais au Canada, les femmes choisissent elles-mêmes leur profession. Un ensemble de variables génétiques et culturelles les incitent peut-être à choisir plus souvent certaines professions que d'autres. Aujourd'hui encore, les jeunes filles continuent à s'entêter à faire la file pour s'inscrire en couture, en secrétariat, en technique de garde et en nutrition... Elles préfèrent ces métiers, mais elles n'y sont absolument pas «reléguées».
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8415
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Salaire des femmes

#267

Message par Kraepelin » 12 janv. 2022, 08:48

spin-up a écrit : 12 janv. 2022, 08:22 @Mirages et Kraepelin.

Un qui remonte fil inactif depuis 7 mois pour paraphraser sans raison un message vieux de presque un an.
Un qui repond la meme chose qu'il y a presque un an.

C'était utile?
Quelle discussion tenons nous sur le forum qui soit vraiment plus ... utile?

:a4:

Personnellement, j'adore cette discussion sur les salaire parce qu'il s'agit de chiffres et de méthodologie de recherche. C'est plus facile de vérifier qui a raison que dans d'autres chevaux de batailles féministes beaucoup plus subjectifs.

C'est comme pour le réchauffement climatique. Les zozos peuvent bien danser en rond. Ultimement, la vérité sera révélé par un thermomètre lu de la bonne façon.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 2578
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Salaire des femmes

#268

Message par nikola » 12 janv. 2022, 10:11

Kraepelin a écrit : 12 janv. 2022, 08:45 Là tu sorts du toutes choses égales par ailleurs. Tu sort du cadre contrôlé d'une entreprise où justement le machisme ne joue aucun rôle sur le salaire horaire de ceux qui occupent les mêmes postes. À mon avis, le fait que des différence salariales de 11% apparaissent dans un contexte parfaitement contrôlé et libre de tout favoritisme sexiste, suggère que les mêmes variables jouent le même rôle dans les autres contextes. Tu ne crois pas?

Pour ce qui est de ta formule «les femmes se plaignent d'être reléguées à ...», je n'y crois pas! Je ne sais pas dans quel pays du tiers monde tu habites, mais au Canada, les femmes choisissent elles-mêmes leur profession. Un ensemble de variables génétiques et culturelles les incitent peut-être à choisir plus souvent certaines professions que d'autres. Aujourd'hui encore, les jeunes filles continuent à s'entêter à faire la file pour s'inscrire en couture, en secrétariat, en technique de garde et en nutrition... Elles préfèrent ces métiers, mais elles n'y sont absolument pas «reléguées».
Pose-toi la question de savoir pourquoi on a mis si longtemps à connaître la véritable forme du clitoris ou pourquoi les femmes n’ont pas eu les même rôle dans les manuels scolaires. Oui, ça change, mais les droits ne font pas tout : les religions et leur poids, le machisme (avec ou sans religion), l’inertie de la société jouent aussi.
C’est trop facile de dire que nous sommes dans un pays libre où les droits sont les mêmes et que donc, les femmes n’ont qu’à. Il y a des tas d’autres « bonnes raisons » pour lesquelles les femmes sont reléguées dans certains métiers.
Que veux-tu dire par génétique ? Le fait d’accoucher ? Oui, ça joue aussi parce que ça emmerde pas mal de patrons de voir une femme quitter le boulot pour pondre un chiard.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8415
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Salaire des femmes

#269

Message par Kraepelin » 12 janv. 2022, 11:06

nikola a écrit : 12 janv. 2022, 10:11
Pose-toi la question de savoir pourquoi on a mis si longtemps à connaître la véritable forme du clitoris ...
OK! Euuuu ...

Les formations anatomiques qui n'ont pas de fonction "vitales" et qui sont dissimulées par le reste de l'anatomie ont pris plus de temps à être identifiés, non?
:loupe:
nikola a écrit : 12 janv. 2022, 10:11
... ou pourquoi les femmes n’ont pas eu les même rôle dans les manuels scolaires.
Je ne vois pas trop le lien avec l'égalité des salaire?
:interro:
nikola a écrit : 12 janv. 2022, 10:11
Oui, ça change, mais les droits ne font pas tout : les religions et leur poids, le machisme (avec ou sans religion), l’inertie de la société jouent aussi.
C’est trop facile de dire que nous sommes dans un pays libre où les droits sont les mêmes et que donc, les femmes n’ont qu’à. Il y a des tas d’autres « bonnes raisons » pour lesquelles les femmes sont reléguées dans certains métiers.
Hummmm

Si tu veux dire que la culture joue un rôle dans les choix individuels de carrière, je dirais comme toi, mais utiliser le terme «relégué» est inapproprié dans une société ou la liberté de choix et l'accès des moyens restent bel et bien ... réels.
nikola a écrit : 12 janv. 2022, 10:11 Que veux-tu dire par génétique ? Le fait d’accoucher ? Oui, ça joue aussi parce que ça emmerde pas mal de patrons de voir une femme quitter le boulot pour pondre un chiard.
Je viens de la génération académique du "tout culturel". Lorsque je faisais mes études, les professeurs dénonçaient l'essentialisme des genres. Ils enseignaient que les différences observées entre hommes et femmes étaient exclusivement acquises (donc d'origine culturelle-éducative). J'ai baigné la dedans, alors j'ai cru ça et je lai défendu contre les méchants machos essentialistes (innéistes) qui survivaient encore dans les années 70 et 80. Mais voilà! Je ne m'accroche jamais à mes croyances. Si on me soumet des arguments empiriques solides qui contredisent mes convictions, je suis près à les remettre en question. Paradoxalement, ce sont des chercheuses féministes sérieuses (il y en avait à cette époque) de vrais scientifiques, qui ont fait s'effondrer mon château de cartes du "tout est acquis".

Par exemple, des chercheuses qui s'efforçaient depuis deux décennies de prouver empiriquement que les différences mesuré entre le QI des femmes et le QI des hommes à certains sous-tests (vocabulaire, spaciale) n'avaient aucune base génétique. Elles sont poussé très loin des précotions méthodologiques pour vraiment éliminer au maximum les variables acquises-culturelles. Par exemple, elles ont effectué des mesures de compétence par groupes d'âges jusqu'à la plus petite enfance (si une différence gars/fille est acquise, elle devrait prendre de l'importance avec le développement de l'enfant), en effectuant des mesures comparatives par profiles académiques, en éliminant les "effets de bout" et en adoptant toutes sortes d'autres protocoles pour éliminer les variables "invisibles". B'en, leurs résultats n'ont fait que confirmer que des différences innées, petites mais bien réelles, excitaient entre les groupes. Et plusieurs chercheuses ont d'ailleurs fini par l'admettre publiquement: « Oui, il y de petites différences entre la performance des garçons et des filles qui semblent innées.» Oh, ces différences de groupe sont plus petites que les différences entre les individus et je ne défendrait jamais qu'elles justifient une discrimination. Non, monsieur! Mais , il y a eu plusieurs cas semblables en recherches en psychologie, alors aujourd'hui le militant "tout culturel" en moi se garde une petite geine. En situation, je suppose prudemment que des facteurs innées peuvent jouer, eux aussi, un certain rôle dans la mesure de différences hommes femmes.

Cela dit, fait comme tu veux! Je ne te reprocherais pas de suivre les militants qui se torchent des résultats de recherches en psychologie parce les militants, c'est bien connu, lavent plus blanc que blanc ...
:a4:

Pour revenir à notre sujet, oui, je crois que les femmes font des choix de carrières qui sont principalement déterminés par les influences culturelles, mais peut-être aussi (c'est possible) par des prédispositions innées. Cela dit, elles restent libres de leur choix et c'est plus qu'une illusion facile.
Dernière modification par Kraepelin le 12 janv. 2022, 11:18, modifié 1 fois.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 2578
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Salaire des femmes

#270

Message par nikola » 12 janv. 2022, 11:15

Tout ce que j’essaie de dire, c’est que le « yaka fokon nous sommes égaux en droit » ne suffit pas toujours et là, il ne suffit pas.
Un autre exemple mais tu vas encore dire que c’est hors-sujet : quand le viol a été qualifié de crime, il a encore fallu batailler longtemps pour que ce soit effectivement le cas. Alors oui, yaka déposer une plainte mais ce n’est pas aussi simple que ça dans la vraie vie. C’est la même chose pour les salaires ou les métiers. En droit, tout va très bien, dans les faits, il y a encore du boulot.
Quant au clitoris, l’appareil génital masculin est connu depuis longtemps, y compris dans ses formations anatomiques qui n’ont pas de fonction vitale.
Ne crois pas que je défends les wokes, ils me gonflent par leur connerie jusqu’au-boutiste.
Au fait, as-tu lu Et l’évolution créa la femme de Pascal Picq ?
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8415
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Salaire des femmes

#271

Message par Kraepelin » 12 janv. 2022, 11:40

nikola a écrit : 12 janv. 2022, 11:15 Tout ce que j’essaie de dire, c’est que le « yaka fokon nous sommes égaux en droit » ne suffit pas toujours et là, il ne suffit pas.
+1

L'égalité de droit n'est pas l'égalité de fait. Il y a toujours des circonstances où les hommes et femmes ne se trouvent pas dans une situation équivalente. Dans une partie de ces situations les femmes sont désavantagées, mais dans l'autre partie ce sont les hommes qui sont désavantagés. Je serais bien curieux qu'on me prouve qu'au Québec en 2022 les femmes sont plus souvent désavantagées que les hommes.

En ce qui regarde la mesure de différences salariales, il reste qu'ele fait manifestement l'objet d'une mauvaise interprétation (délibéré ?), d'un "chariage" à chaque année et je le dénonce .. à chaque année..
nikola a écrit : 12 janv. 2022, 11:15 Un autre exemple mais tu vas encore dire que c’est hors-sujet : quand le viol a été qualifié de crime, il a encore fallu batailler longtemps pour que ce soit effectivement le cas.
+1

C'était l'époque où seuls les hommes descendaient dans la mine, ou seuls les hommes étaient conscrit pour aller mourir à la guerre dans les tranchers pilonné par les canons et où, dans les naufrages, on mettaient les femmes et les enfants dans les canots de sauvetage avant de penser y placer les hommes ...
nikola a écrit : 12 janv. 2022, 11:15 C’est la même chose pour les salaires ou les métiers. En droit, tout va très bien, dans les faits, il y a encore du boulot.
hummm!

Dans certains métiers de la construction et métiers techniques peut-être, mais dans les carrières à forte exigences académiques, ce n'est pas le cas.
nikola a écrit : 12 janv. 2022, 11:15 Quant au clitoris, l’appareil génital masculin est connu depuis longtemps, y compris dans ses formations anatomiques qui n’ont pas de fonction vitale.
Oui, mais le pénis est externe et évident. Il ne faut pas une recherche anatomique approfondie pour le découvrir.
nikola a écrit : 12 janv. 2022, 11:15 Ne crois pas que je défends les wokes, ils me gonflent par leur connerie jusqu’au-boutiste.
Au fait, as-tu lu Et l’évolution créa la femme de Pascal Picq ?
Rassure-toi, je ne crois pas ça une seconde!
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 2578
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Salaire des femmes

#272

Message par nikola » 12 janv. 2022, 12:11

On ne peut cependant pas refuser le militantisme a priori : sans les militants, on en serait encore aux préjugés du XIXe siècle sur les femmes.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8415
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Salaire des femmes

#273

Message par Kraepelin » 12 janv. 2022, 13:21

nikola a écrit : 12 janv. 2022, 12:11 On ne peut cependant pas refuser le militantisme a priori : sans les militants, on en serait encore aux préjugés du XIXe siècle sur les femmes.
Exacte! Ajoute que les changements positifs dans la sociétés viennent presque exclusivement de la gauche.

Les seules fonctions positives que je trouve à la droite est, au plan pratique, de ramener le balancier au centre lorsque la gauche "dérape" un peu trop. Au plan théorique, elles sont de nous rappeler que les variables individuelles doivent aussi est prise en compte dans la compréhensions des problèmes et la recherche des solutions.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

thewild
Messages : 2524
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Salaire des femmes

#274

Message par thewild » 14 janv. 2022, 07:40

Peu avant la mise en pause de ce sujet et bien avant le "up" de mirages, Heu?reka a publié une vidéo sur ce sujet.
Comme souvent dans sa chaine ce n'est pas exempt d'aprioris idéologiques, mais c'est très didactique et et ça défriche parfaitement le sujet. Mieux que ce fil si je peux me permettre... ;)

https://www.youtube.com/watch?v=aed8Q40M8r8
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 7079
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Salaire des femmes

#275

Message par LoutredeMer » 14 janv. 2022, 08:13

Provax - Antipass - Et Rock'n Roll..

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit