Panique Infirmière Québec (PIQ)

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3759
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Panique Infirmière Québec (PIQ)

#1

Message par DictionnairErroné » 22 sept. 2021, 08:51

Panique Infirmière Québec (FIQ PIQ)

Manque d'infirmière, transfuge vers l’Ontario, épuisement, salaire, insatisfaction... Tout y est pour créer une crise majeure dans le système de santé.

Depuis un bon moment, je doute de la compétence des syndicats et du patronat. Malheureusement, les chiffres sont difficiles à obtenir, voire même inexistants, au public pour analyser la situation. Depuis quelques jours nous en connaissons un peu plus. Le gouvernement considère qu'il manque d'infirmières de toutes sortes, que l’horaire est un problème, le salaire, en fait toute l'administration, mais ils passent sous silence l'apport des syndicats. C'est un non-sens surtout considérant l'horaire de travail est négocié par le syndicat.

Pour nous éclairer, une courte entrevue audio avec une infirmière auxiliaire qui a décidé de travailleur en Ontario au lieu du Québec. La langue se délie, ce qui est rare soumise à l'omerta.
https://www.fm1047.ca/audio/424501/pour ... es-ramener

Il est question d'éléments simplistes au coeur de ce que nous appelons les "conditions de travail" négocié entre syndicat et patronat.

L'évidence un, les cédules de quart de travail. Au Québec nous en sommes encore aux 8 heures. Ailleurs, surtout dans le milieu anglophone c'est aux 12 heures. C'est reconnu que cela cause moins de problème. Pourtant ce n'est pas nouveau. Dans l'industrie privée les 12 heures a été adoptées voilà plus de 20 ans, très populaires, car il règle beaucoup de problèmes autant familial que social en passant par des périodes de repos plus régulières.

Pourquoi le syndicat et ses membres s'entêtent-elles à une formule aussi archaïque? Je ne vois pas pourquoi le patronat serait contre puisque cela n'a aucun n’impacte financier, le total des heures de travail ne change pas. Pourquoi les journalistes ne posent-ils pas la question aux syndicats?

Les temps partiels sont également une source de problèmes. Lorsque la question est posée au syndicat, ils esquivent tout en reconnaissant sur le bout des lèvres que c'est une bonne question!

Les travailleuses ont besoin d'obtenir un sens de liberté d'action, d'exprimer plus ce qu'elles sont décrites à accomplir, un sens de dépassement, d'accomplissement, une reconnaissance. D'ailleurs, c'est une demande régulière de tout travailleur peu importe le milieu. Dans le système québécois de la santé, ceci n'est pas permis. Vos tâches sont vos tâches et surtout ne traversez pas les silos même un peu. C'est du vieux syndicalisme des années 60.

Puisque ce domaine est à dominance féminine, plus de congés sont accordés pour différentes raisons, il faut en tenir compte avec l'emploi de plus de travailleuses avec un bassin de remplaçantes.

En fait, c'est une panique programmée.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8177
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Panique Infirmière Québec (PIQ)

#2

Message par Kraepelin » 22 sept. 2021, 11:56

DictionnairErroné a écrit : 22 sept. 2021, 08:51 Panique Infirmière Québec (FIQ PIQ)

Manque d'infirmière, transfuge vers l’Ontario, épuisement, salaire, insatisfaction... Tout y est pour créer une crise majeure dans le système de santé.
Il y a d'autres variables. Au Québec les contraintes des OIIQ imposent beaucoup plus de paperasse. Les infirmières passent des heures assises au bureau à remplir les dossiers, les plans de soins infirmiers et les formulaires de ceci et de cela. Il manque ensuite de bras auprès des patients.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 5359
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59

Re: Panique Infirmière Québec (PIQ)

#3

Message par Christian » 22 sept. 2021, 14:56

Kraepelin a écrit : 22 sept. 2021, 11:56
DictionnairErroné a écrit : 22 sept. 2021, 08:51 Panique Infirmière Québec (FIQ PIQ)

Manque d'infirmière, transfuge vers l’Ontario, épuisement, salaire, insatisfaction... Tout y est pour créer une crise majeure dans le système de santé.
Il y a d'autres variables. Au Québec les contraintes des OIIQ imposent beaucoup plus de paperasse. Les infirmières passent des heures assises au bureau à remplir les dossiers, les plans de soins infirmiers et les formulaires de ceci et de cela. Il manque ensuite de bras auprès des patients.
La paperasse n'est pas assez informatisée. De plus, il manque de secrétaires administratives et médicales.
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8177
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Panique Infirmière Québec (PIQ)

#4

Message par Kraepelin » 22 sept. 2021, 15:08

Christian a écrit : 22 sept. 2021, 14:56
Kraepelin a écrit : 22 sept. 2021, 11:56
DictionnairErroné a écrit : 22 sept. 2021, 08:51 Panique Infirmière Québec (FIQ PIQ)

Manque d'infirmière, transfuge vers l’Ontario, épuisement, salaire, insatisfaction... Tout y est pour créer une crise majeure dans le système de santé.
Il y a d'autres variables. Au Québec les contraintes des OIIQ imposent beaucoup plus de paperasse. Les infirmières passent des heures assises au bureau à remplir les dossiers, les plans de soins infirmiers et les formulaires de ceci et de cela. Il manque ensuite de bras auprès des patients.
La paperasse n'est pas assez informatisée. De plus, il manque de secrétaires administratives et médicales.
Oui, mais c'est surtout l'obsession de l'OIIQ de la professionnalisation de la profession d'infirmière qui a entraîné une augmentation spectaculaire du grattage de papier. L'infirmière ne se contente plus de suivre le plan de soins du docteur. Elle doit poser son propre diagnostiqué infirmier et rédiger son propre plan de soins infirmiers qui comporte toutes les dimensions de leur perspective "holistique" et patati et patata. Les cadres des établissements de santé aussi adorent justifier leurs salaires en jouant avec des graphiques. Alors, les fichiers à remplir pour ceci puis pour cela puis pour cela encore se sont multipliés.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 5359
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59

Re: Panique Infirmière Québec (PIQ)

#5

Message par Christian » 22 sept. 2021, 15:19

Kraepelin a écrit : 22 sept. 2021, 15:08
Christian a écrit : 22 sept. 2021, 14:56
Kraepelin a écrit : 22 sept. 2021, 11:56
DictionnairErroné a écrit : 22 sept. 2021, 08:51 Panique Infirmière Québec (FIQ PIQ)

Manque d'infirmière, transfuge vers l’Ontario, épuisement, salaire, insatisfaction... Tout y est pour créer une crise majeure dans le système de santé.
Il y a d'autres variables. Au Québec les contraintes des OIIQ imposent beaucoup plus de paperasse. Les infirmières passent des heures assises au bureau à remplir les dossiers, les plans de soins infirmiers et les formulaires de ceci et de cela. Il manque ensuite de bras auprès des patients.
La paperasse n'est pas assez informatisée. De plus, il manque de secrétaires administratives et médicales.
Oui, mais c'est surtout l'obsession de l'OIIQ de la professionnalisation de la profession d'infirmière qui a entraîné une augmentation spectaculaire du grattage de papier. L'infirmière ne se contente plus de suivre le plan de soins du docteur. Elle doit poser son propre diagnostiqué infirmier et rédiger son propre plan de soins infirmiers qui comporte toutes les dimensions de leur perspective "holistique" et patati et patata. Les cadres des établissements de santé aussi adorent justifier leurs salaires en jouant avec des graphiques. Alors, les fichiers à remplir pour ceci puis pour cela puis pour cela encore se sont multipliés.
Je ne remets pas en cause ce que tu dis. Je ne fais qu'ajouter à la liste des embuches des infirmières.
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3759
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Panique Infirmière Québec (PIQ)

#6

Message par DictionnairErroné » 23 sept. 2021, 13:37

Qu'avons-nous appris du gouvernement sur la PIQ? Legault a fait ses annonces aujourd'hui...

Problématique annoncée en ordre:
  • 40% à temps partiel
  • heures supplémentaires obligatoire
  • recours aux agences de placement privé
  • épuisement
  • salaire
Actions proposées:
  • modifier les conventions collectives
  • réorganiser horaire de travail, prévisibilité du travail
  • conciliation travail famille
  • cesser les heures supplémentaires obligatoires
  • accord des syndicats
  • promettre les meilleurs horaires au temps plein
«passerelle» en attendant l’application de la nouvelle convention collective.
  • donner des bonis aux infirmières+auxiliaires+percussionnistes+inhalothérapeutes à temps plein dans le réseau de 15 000$
  • dans les régions en difficulté particulière 18 000$
  • 3000 agents administratifs pour libérer de la paperasserie
  • accélérer la formation d'infirmière aux.
  • les agences privées n’auront plus droit qu’aux postes de soirs, de nuits et de fins de semaine.
Pour un total de 1 milliard par an

De toute évidence, les mesures instaurées à partir d'aujourd'hui ont pour effet de réduire le taux de 40% à temps partiel puisqu'ils n'auront pas accès à ces primes et réduire l'attrait du secteur privée. Le gouvernement a fait une tentative lors du dernier renouvellement de la convention collective qui est toute récente, de réduire les partiels en augmentant le temps plein et ça l'a lamentablement fonctionné. Je ne sais pas si cela fonctionnera aujourd'hui, des questions se posent sur l'objectif et les intérêts de ces 40% d'infirmières. Ça ressemble aux taux des temps partiels dans un McDonald...

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3759
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Panique Infirmière Québec (PIQ)

#7

Message par DictionnairErroné » 24 sept. 2021, 13:28

Il fallait s'y attendre, le réseau saigne effectivement de partout. C'est une refonte complète qui est nécessaire.
Consternés par les primes annoncées jeudi pour retenir les infirmières, leurs collègues professionnels et techniciens du réseau exigent une rencontre d’urgence avec le premier ministre Legault et réclament leur part du gâteau.

Les mesures annoncées pour les infirmières visent un seul corps de métier, rappelle l’APTS, et n'auront donc aucun effet pour diminuer la surcharge de travail dans les laboratoires, dans les salles d'imagerie médicale et de médecine nucléaire, dans les centres jeunesse, dans les services à domicile, en santé mentale et dans les autres secteurs névralgiques où les listes d'attente s'allongent.
https://www.journaldemontreal.com/2021/ ... consternes
Concernant les infirmières, l'argent aura peu d'effet sur le vrai problème, les horaires de travail. Selon les informations dans le précédent billet, ils existent plusieurs types d'horaires, du personnel de jour assigné pas ancienneté. Ce dernier est un énorme problème.

La solution est pourtant fort simple pour éliminer les heures supplémentaires obligatoires. Tout le monde sur un horaire de quart de 12 heures, sauf peut-être certains postes clés, un bassin de temporaire pour remplacer les congés de toutes sortes, maladies, vacance, maternité, etc. qui pourraient inclure à ce moment le secteur privé. Mais une bonne partie influente des infirmières n'en veulent pas, car elles veulent un poste de jour du lundi au vendredi. C'est le problème selon moi. Ce n'est pas pour rien qu'il y a 40% de temps partiels.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit