Analyser la mouvance Woke

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 5120
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Analyser la mouvance Woke

#1876

Message par Dominique18 » 24 janv. 2022, 06:46


Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6614
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Analyser la mouvance Woke

#1877

Message par Etienne Beauman » 24 janv. 2022, 17:20

jean7 a écrit : 24 janv. 2022, 01:07 Un grand navire ne serait pas en péril si tout l'équipage avait la compétence du capitaine.
Depuis le début de la marine, le nombre de capitaine mort en mer doit être assez conséquent, le % de navire incapable de rentrer à bon port à cause de cette perte doit pourtant frôler le 0.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
jroche
Messages : 3260
Inscription : 13 janv. 2014, 01:02

Re: Analyser la mouvance Woke

#1878

Message par jroche » 25 janv. 2022, 00:09

Etienne Beauman a écrit : 24 janv. 2022, 17:20 Depuis le début de la marine, le nombre de capitaine mort en mer doit être assez conséquent, le % de navire incapable de rentrer à bon port à cause de cette perte doit pourtant frôler le 0.
Outre que pendant longtemps on ne pouvait pas savoir, quand un navire était porté disparu, ce qui s'était passé (Oh combien de marins, combien de capitaines...), il y a normalement quelqu'un chargé de remplacer le capitaine en pareil cas, avec la même autorité.

Edit : je remarque un phénomène curieux au passage : quand je répond sur un sujet il sort aussitôt des sujets récents.
Demander du paranormal ou psi répétable, conforme aux critères scientifiques les plus courants, c'est demander les villes à la campagne.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 5120
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Analyser la mouvance Woke

#1879

Message par Dominique18 » 25 janv. 2022, 03:05

@ Loutre

Suite de nos échanges au sujet de quelques films pouvant illustrer la dominance et la soumission.
Mais également, l'empathie et la compassion.

Hier soir, je suis allé voir "Les leçons persanes".
Excellent !
Un film peut-être d'une forme trop académique, comparé par exemple à "Adieu Monsieur Haffmann", mais magistral et original quant au thème abordé, dans un contexte d'asservissement total, où la survie peut être remise en cause à chaque minute.

L'association nationale des professeurs d'histoire et de géographie soutient ce film:

https://www.aphg.fr/Les-lecons-persanes ... par-l-APHG
Soutenu par l’Association des Professeurs d’Histoire-Géographie, Les Leçons persanes est un support pédagogique riche, que les enseignant·es d’Histoire-Géographie-EMC pourront utiliser pour aborder le thème “L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales” dès la troisième, approfondir l’étude des “crimes de masse” au lycée, ou encore pour préparer le Concours National de la Résistance et de la Déportation dont le thème pour l’année scolaire 2021-2022 est “La fin de la guerre. Les opérations, les répressions, les déportations et la fin du IIIe Reich (1944-1945)”. Les enseignant·es de Lettres et d’Allemand pourront aussi s’en saisir afin d’étudier le travail d’adaptation fait par le réalisateur et le scénariste à partir de la nouvelle. Enfin, le film peut s’intégrer aux programmes de la spécialité Humanités Littérature Philosophie : l’attention portée au rôle du langage et à la mise en récit d’une période extrême de l’histoire mondiale font écho à la thématique “L’Humanité en question”.
Spoiler
Afficher
Les leçons persanes

Synopsis : 1942, dans la France occupée, Gilles est arrêté pour être déporté dans un camp en Allemagne. Juste avant de se faire fusiller, il échappe à la mort en jurant aux soldats qu’il n’est pas juif mais persan. Ce mensonge le sauve momentanément puisque l’un des chefs du camp souhaite apprendre le farsi pour ses projets d’après-guerre. Au risque de se faire prendre, Gilles invente une langue chaque nuit, pour l’enseigner au capitaine SS le lendemain. La relation particulière qui se crée entre les deux hommes ne tarde pas à éveiller la jalousie et les soupçons des autres…
Une idée de génie ?

Lorsqu’il s’agit de sauver sa peau, l’être humain peut se montrer capable de trouver des solutions a priori totalement inimaginables.*C’est ainsi que, en 1942, Gilles, un jeune français, arrive à convaincre les militaires nazis qui sont sur le point de le fusiller qu’il n’est pas Juif mais Perse. Se faisant dorénavant appelé Reza, il a la chance d’être cru. Par contre, il ne pouvait pas deviner que Klaus Koch, capitaine du camp où il va être amené, cherche justement à apprendre le farsi dans le but d’aller ouvrir un restaurant allemand à Téhéran, une fois la guerre terminée. Pour Gilles/Reza, il n’est plus possible de reculer : transformé par Koch en professeur de farsi, il va lui falloir inventer ex abrupto une traduction à tous les mots allemands que Koch voudrait connaitre. Une tâche déjà difficile mais pas totalement inhumaine ! Beaucoup plus difficile est la tâche consistant à être capable dans le futur de se rappeler de chacun de ces mots ! En effet, Koch est quand même un peu méfiant et, en plus, le caporal-chef qui lui a amené Gilles/Reza ne cesse de chercher à lui prouver que ce dernier n’est pas persan. Et nous, spectateurs, ne cessons de nous inquiéter pour Gilles/Reza …

Une relation dominant / dominé qui évolue*

80 ans après les faits, la 2ème guerre mondiale arrive encore à fournir au cinéma des idées de scénario qui n’avaient jamais été exploitées jusqu’ici. Cette histoire d’un jeune juif qui se prétend persan pour sauver sa peau, c’est dans une nouvelle de Wolfgang Kohlhaase que Vadim Perleman l’a trouvée. Une façon de faire qui semble coutumière chez lui : la lecture d’un livre arrive à le toucher et son but consiste alors à transmettre cette émotion en réalisant un film qui soit le plus réaliste possible. Pour Les leçons persanes, il a entrepris des recherches approfondies sur les camps de transit, sur la durée de séjour des prisonniers, etc. Le camp qu’on voit dans le film s’inspire beaucoup du camp appelé Natzweiler Struthof, installé dans les Vosges en 1941 par les nazis, à 25 kilomètres au sud-ouest de Strasbourg. Une autre constante chez Vadim Perelman, son refus d’exposer des personnages pour qui le spectateur serait enclin à ne ressentir aucune empathie.

C’est ainsi que, dans Les leçons persanes, les nazis ne sont certes pas montrés comme étant des personnes sympathiques, loin de là, mais les atrocités qu’ils commettent sont, par moment, contrebalancés par quelques lueurs d’humanité. * En fait, pour le réalisateur, « les nazis n’étaient pas que des robots, des automates qui hurlent. C’étaient également des personnes. Ils étaient aimés, ils étaient jaloux, ils avaient peur, ils avaient toutes les qualités humaines. Et c’est cela, d’une certaine manière, qui rend leurs actes encore plus terrifiants ». Bien que se focalisant surtout sur la relation entre Gilles/Reza et Koch, le film n’en oublie pas pour autant les autres personnages ainsi que la peinture du camp, tout cela réalisé de façon très classique, très soignée, sans aucune fioriture. Quant à la relation entre les deux personnages principaux, de type dominant / dominé, on la sent évoluer tout au long du film, le dominé qu’est Reza au début du film arrivant petit à petit à prendre un certain ascendant sur son « partenaire », en particulier lorsqu’il lui propose de commencer une conversation dans la prétendue langue persane qu’il a inventée de toute pièce, une langue souvent construite à partir des prénoms des prisonniers juifs du camp.
Un excellent duo de comédiens

Même si le reste de la distribution ne démérite pas du tout, ce sont surtout les prestations des interprètes de Gilles/Reza et de Koch que l’on retient. Giles/Reza, c’est le comédien argentin Nahuel Perez Biscayart qu’on avait découvert en 2005 dans un petit rôle auprès de Ricardo Darin dans El Aura, et, bien plus encore, en 2017 dans Au revoir là-haut et 120 battements par minute, ce dernier rôle lui permettant d’obtenir le César du meilleur espoir masculin en 2018. Son mélange d’apparente fragilité et de grande force intérieure fait merveille dans le rôle de ce jeune homme qui arrive à survivre grâce à son intelligence et à sa débrouillardise. Ayant commencé sa carrière par le théâtre, le comédien allemand Lars Eidinger, l’interprète de Koch, est de plus en plus souvent présent au cinéma. C’est ainsi qu’il a tourné 2 fois pour Olivier Assayas, dans Sils Maria et Personal Shopper. Il excelle dans Les leçons persanes, dans ce rôle d’un officier allemand qui perd petit à petit de sa superbe.
Conclusion

Réalisé de façon classique sans pour autant se figer dans l’académisme, Les leçons persanes n’est pas qu’un film de plus sur sur la seconde guerre mondiale. Sur une idée de départ fort intéressante, Vadim Perelman décortique avec talent l’évolution des rapports entre deux hommes qui n’auraient jamais dû se rencontrer. L’interprétation des deux personnages principaux est magistrale.
* Primo Levi a livré des pages douloureuses dans ses témoignage. Hannah Arendt a parlé de l'affreuse banalité du mal.
Des individus ordinaires qui sont devenus capables du pire, de l'inimaginable.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8732
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Analyser la mouvance Woke

#1880

Message par Kraepelin » 27 janv. 2022, 13:10

Kraepelin a écrit : 30 déc. 2021, 15:13 Un essai de philosophie politique incontournable sur le wokisme au Québec:

Le livre offensant de Guy Nantel

L'essai est par un humoriste (connu pour sa sagacité) qui a aussi fait de la politique active.
(...)
Très intéressant, aussi, Nantel a produit une série de capsules Youtube où il anime des discussions contradictoires sur certains thèmes de son livre avec des figures connues de la gauche woke québécoise.

Le livre offensant - Capsule teaser

- liberté d'expression
- LGBTQ+
- culture du viol
- etc
Je viens de finir l'essai. Je ne dirais pas que l'ouvrage est documenté au sens où nous l'entendons sur le forum, mais il est par contre largement illustré d'exemples référencés et facilement vérifiables. Nantel a aussi un style d'écriture fluide, ce qui rend la lecture agréable. L'ouvrage porte beaucoup sur l'humour, mais n'est pas du tout humoristique. Il s'agit d'une critique sociale mordante. Nantel est un humoriste politique et social qui n'a pas l'habitude de défoncer des portes ouvertes. Dans son essai, il ne trahit pas sa réputation en s'attaquant à des portes blindées par le climat de rectitude qui balaie le milieu culturel et médiatique québécois.

Sa question de base est : «comment en somme-nous arrivés à cette époque où les humoristes doivent composer avec des attentats, de la censure, des l'intimidation, des menaces de mort, des poursuites en justice?»

Nantel explore le cas Ward et décrit sa propre expérience de parias de l'humour, mais il passe assez vite à une analyse des forces sous-jacentes. Les crackpots et les conspirationnistes de droites sont égratignés, mais ce sont surtout les intimidateurs et les censeurs de la rectitude woke qui y passe. Nantel dénonce les statistiques délibérément mal interprétées, les fausses victimes, les néologismes victimaires (culture du viol, racisme systémique, microagression, appropriation culturelle, mise en garde, intersectionnalité, etc. ) qui déformes la réel pour alimenter une compassion artificielle, la complaisance des médiats et des universités.

Au musellement politically correct, Nantel oppose un dialogue ouvert et respectueux de tous et la survivance d'un humour délibérément provocateur qui ne ménage personne.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8732
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Analyser la mouvance Woke

#1881

Message par Kraepelin » 07 févr. 2022, 01:13

Des sceptiques dénoncés par les wokes ... :ouch:

Godless grifters: How the New Atheists merged with the far right

C'est pas beau de publier des canulars pour montrer l'absurdité des discours wokes ...

:meegeere: :voix: :manif: :singe:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 6020
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Analyser la mouvance Woke

#1882

Message par Lambert85 » 07 févr. 2022, 01:18

Une actrice noire (métisse) pleure et s'excuse auprès des "actrices à la peau plus foncée"

https://www.jeuxvideo.com/forums/42-69- ... foncee.htm :lol:
Русский военный корабль, иди нахуй ! 🇺🇦

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8732
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Analyser la mouvance Woke

#1883

Message par Kraepelin » 08 févr. 2022, 00:53

Sur le site WHY EVOLUTION IS TRUE, des articles qui dénoncent la monté en force des wokes dans le secteur des sciences dures. spin-up sera heureux de constater que ses copains qui dénoncent comme lui "l'embauche au mérite" parviennent à complètement "annuler" les chercheurs qui désapprouvent la discrimination positive en science. Comme ici, en Allemagne et en Afrique les administrateurs d'universités et les éditeurs de revues savantes s'écrasent devant la meute. Des chimistes voient leur carrière brisée.

New paper on “cancel culture in science”

Cet article est suivi par un autre qui rapporte les critiques d'un livre de David Benatar qui décrit l'évolution de la pensée scientifique à l'université du Cap en Afrique du Sud. Édifiant! Evergreen peut aller se rhabiller! Les gardiens de la révolution culturelle chinoise aussi ...

The world’s Wokest university

Il y a même un charment petit vidéo où l'on observe les militants décoloniaux en plein action.

le titre: Science Must Fall? (la science doit tomber)

C'est rassurant de voir que la morale est sauf grâce à ces gardiens de la rectitude :ouch:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5798
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: Analyser la mouvance Woke

#1884

Message par spin-up » 08 févr. 2022, 04:17

+2 au compteur des liens postés par Kraepelin sans les avoir lus.
J'espère vraiment ne pas vieillir comme ca.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6614
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Analyser la mouvance Woke

#1885

Message par Etienne Beauman » 08 févr. 2022, 04:27

spin-up a écrit : 08 févr. 2022, 04:17 +2 au compteur des liens postés par Kraepelin sans les avoir lus.
J'espère vraiment ne pas vieillir comme ca.
Le problème c'est que c'est contagieux, ai-je vraiment besoin de lire ces liens pour vérifier qu'ils ne disent pas ce qu'il prétends ou puis je juste te croire sur parole ?

Il dessert complétement les buts qu'il prétends défendre.

Misère.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5798
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: Analyser la mouvance Woke

#1886

Message par spin-up » 08 févr. 2022, 04:29

Etienne Beauman a écrit : 08 févr. 2022, 04:27 Le problème c'est que c'est contagieux, ai-je vraiment besoin de lire ces liens pour vérifier qu'ils ne disent pas ce qu'il prétends ou puis je juste te croire sur parole ?
Ne te sens pas obligé de me croire sur parole, mais tout le monde sait que Kraepelin ne lit pas l'anglais.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6614
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Analyser la mouvance Woke

#1887

Message par Etienne Beauman » 08 févr. 2022, 04:48

spin-up a écrit : 08 févr. 2022, 04:29
Etienne Beauman a écrit : 08 févr. 2022, 04:27 Le problème c'est que c'est contagieux, ai-je vraiment besoin de lire ces liens pour vérifier qu'ils ne disent pas ce qu'il prétends ou puis je juste te croire sur parole ?
Ne te sens pas obligé de me croire sur parole, mais tout le monde sait que Kraepelin ne lit pas l'anglais.
:mrgreen:
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 4422
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Analyser la mouvance Woke

#1888

Message par DictionnairErroné » 08 févr. 2022, 05:19

Etienne Beauman a écrit : 08 févr. 2022, 04:27 Le problème c'est que c'est contagieux, ai-je vraiment besoin de lire ces liens pour vérifier qu'ils ne disent pas ce qu'il prétends ou puis je juste te croire sur parole ?
Avec toi ça ne change rien puisque chaque mot est un cul de mouche et non une patte de mouche.
La connaissance: Un idiot qui sait qu'il est idiot est bien moins idiot qu'un idiot qui ne sait pas qu'il est idiot.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 6020
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Analyser la mouvance Woke

#1889

Message par Lambert85 » 08 févr. 2022, 05:36

Image
Русский военный корабль, иди нахуй ! 🇺🇦

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 6020
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Analyser la mouvance Woke

#1890

Message par Lambert85 » 08 févr. 2022, 06:15

Revenons à nos moutons si possible...
Beaucoup d'anglais critiquent violemment ce passage du spectacle "His dark material" de l'humoriste Jimmy Carr qui est (encore) sur Netflix :
https://www.youtube.com/watch?v=crdaGolaBxY
Réactions :
https://www.theguardian.com/culture/202 ... ix-special
Русский военный корабль, иди нахуй ! 🇺🇦

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6614
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Analyser la mouvance Woke

#1891

Message par Etienne Beauman » 08 févr. 2022, 07:06

Lambert85 a écrit : 08 févr. 2022, 06:15 Revenons à nos moutons si possible...
Beaucoup d'anglais critiquent violemment ce passage du spectacle "His dark material" de l'humoriste Jimmy Carr qui est (encore) sur Netflix :
https://www.youtube.com/watch?v=crdaGolaBxY
Réactions :
https://www.theguardian.com/culture/202 ... ix-special
Vu à sa sortie, c'est très particulier mais efficace si on goute à l'humour noir.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8732
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Analyser la mouvance Woke

#1892

Message par Kraepelin » 08 févr. 2022, 09:00

spin-up a écrit : 08 févr. 2022, 04:17 +2 au compteur des liens postés par Kraepelin sans les avoir lus.
:a7:
Et, selon toi, en résumé, gros modo, les articles en référence parlent de quoi?
spin-up a écrit : 08 févr. 2022, 04:17 J'espère vraiment ne pas vieillir comme ca.
Il est vrai que j'ai bien vieilli et que ma performance intellectuelle est bien moindre que dans ma jeunesse. Je fais plus souvent des erreurs et je supporte moins facilement certaines formes de confrontation. Mais pousser pépé dans l'escalier pare qu'il n'avance pas assez vite est un peu ordinaire, non? Si ton âge et ton intelligence aiguisés te permettent de voir mieux et plus loin, une approche généreuse ne consisterait elle pas à en faire profiter ceux de tes ainés qui sont ralentis par l'âge?
Dernière modification par Kraepelin le 08 févr. 2022, 09:10, modifié 1 fois.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8732
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Analyser la mouvance Woke

#1893

Message par Kraepelin » 08 févr. 2022, 09:04

spin-up a écrit : 08 févr. 2022, 04:29
Etienne Beauman a écrit : 08 févr. 2022, 04:27 Le problème c'est que c'est contagieux, ai-je vraiment besoin de lire ces liens pour vérifier qu'ils ne disent pas ce qu'il prétends ou puis je juste te croire sur parole ?
Ne te sens pas obligé de me croire sur parole, mais tout le monde sait que Kraepelin ne lit pas l'anglais.
+1
Je ne lis pas très bien l'anglais, mais je me fait aider par "DeepL" qui lui le lis très bien.
:hausse:

Par exemple:
A few quotes from the paper (indented)

The modern form: cancel culture


Suppression today takes the form of „Cancel Culture“, censorship administered not by repressive governments but by Twitter vigilantes, an „outrage mob“ „whose goal is to sanction or punish … individuals or organization[s] they consider responsible for something that offends, insults, or affronts their beliefs, values, or feelings“.1)

Consider the cancellation of chemist Tomáš Hudlický,4,5) who in 2020 published an essay in Angewandte Chemie discussing the progress of organic synthesis and expressing his views on the hiring practices and training of scientists and the integrity of the literature.

The publication sparked a Twitter firestorm that condemned the article as „offensive“, „inflammatory“; the content as „alienating“, „hurtful“, „xenophobic“; the paper as „abhorrent“, „egregious“; and Hudlický as „racist“, „misogynist“, a „slithering insect“. Sixteen editorial board members resigned in protest of the publication. The journal removed the paper from its website (an unprecedented act), issued an abject apology, suspended two editors, and began an internal investigation. Condemnation ensued in blogs, journals, and statements issued by chemical societies.

We invite readers to read Hudlický’s essay and his elaboration to the National Academy of Scholars.5) Whether one agrees with his views or not, a civilised debate should have ensued, not an avalanche of insults. The journal could have invited a rebuttal; instead it capitulated to the mob.

Hudlický’s cancellation did not end there. A planned special issue of Synthesis in his honour was cancelled, invitations to speak at conferences and to review papers ceased, citations to his papers were deleted, and collaborators were encouraged to dissociate themselves from him.

The cancellation of geophysicist Dorian Abbot is another example of censoring an individual’s scientific contributions because of his views on non-scientific matters.6–8) Abbot had been invited to deliver a public lecture at MIT on „climate and the potential for life on other planets“. But a small group of activists, outraged by Abbot’s advocacy8) for equal opportunity, fairness, merit-based evaluation, and academic freedom, initiated a social media campaign to uninvite him. MIT quickly cancelled the event, violating their own „policy of open research and free interchange of information among scholars“.

These examples underscore authorities’ responsibility to resist outrage mobs: „Although outrage mobs often trigger the punishment process, in Western democracies, mobs no longer actually burn witches at stakes. … Mobs do not get papers retracted; that is the decision of editors and editorial boards. Thus, the key turning point in whether an academic outrage mob is effective at punishing an academic for their ideas is … the action of authorities.“1)
***
Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Quelques citations du document (en retrait)

La forme moderne : la culture de l'annulation

La répression prend aujourd'hui la forme de la "culture de l'annulation", une censure administrée non pas par des gouvernements répressifs mais par des justiciers sur Twitter, une "foule indignée" "dont le but est de sanctionner ou de punir [...] les individus ou les organisations qu'ils considèrent comme responsables de quelque chose qui offense, insulte ou affrontent leurs croyances, leurs valeurs ou leurs sentiments "1).

Prenons l'exemple de l'annulation du chimiste Tomáš Hudlický,4,5) qui, en 2020, a publié dans Angewandte Chemie un essai discutant des progrès de la synthèse organique et exprimant son point de vue sur les pratiques d'embauche et la formation des scientifiques ainsi que sur l'intégrité de la littérature.

La publication a déclenché une tempête sur Twitter qui a condamné l'article comme "offensant", "incendiaire" ; le contenu comme "aliénant", "blessant", "xénophobe" ; le journal comme "odieux", "flagrant" ; et Hudlický comme "raciste", "misogyne", un "insecte glissant". Seize membres du comité de rédaction ont démissionné en signe de protestation contre la publication. Le journal a retiré l'article de son site web (un acte sans précédent), a présenté des excuses abjectes, a suspendu deux rédacteurs et a ouvert une enquête interne. La condamnation a suivi sur les blogs, dans les journaux et dans les déclarations des sociétés de chimie.

Nous invitons les lecteurs à lire l'essai de Hudlický et ses explications à la National Academy of Scholars.5) Que l'on soit d'accord ou non avec ses opinions, un débat civilisé aurait dû s'ensuivre, et non une avalanche d'insultes. La revue aurait pu inviter à une réfutation ; au lieu de cela, elle a capitulé devant la foule.

L'annulation de l'article de Hudlický ne s'est pas arrêtée là. Un numéro spécial de Synthesis prévu en son honneur a été annulé, les invitations à prendre la parole lors de conférences et à évaluer des articles ont cessé, les citations de ses articles ont été supprimées et les collaborateurs ont été encouragés à se dissocier de lui.

L'annulation du géophysicien Dorian Abbot est un autre exemple de censure des contributions scientifiques d'un individu en raison de ses opinions sur des sujets non scientifiques.6-8) Abbot avait été invité à donner une conférence publique au MIT sur "le climat et le potentiel de vie sur d'autres planètes". Mais un petit groupe d'activistes, outrés par le plaidoyer d'Abbot8) en faveur de l'égalité des chances, de l'équité, de l'évaluation au mérite et de la liberté académique, a lancé une campagne sur les médias sociaux pour le désinviter. Le MIT a rapidement annulé l'événement, violant ainsi sa propre "politique de recherche ouverte et de libre échange d'informations entre universitaires".

Ces exemples soulignent la responsabilité des autorités de résister aux foules d'indignation : "Bien que les foules indignées déclenchent souvent le processus de punition, dans les démocraties occidentales, les foules ne brûlent plus réellement les sorcières sur des bûchers. ... Les foules n'obtiennent pas la rétractation des articles ; c'est la décision des éditeurs et des comités de rédaction. Ainsi, le point décisif pour déterminer si une foule indignée est efficace pour punir un universitaire pour ses idées est ... l'action des autorités. "1)
Je comprend que l'article résume et donne des extraits d'un article paru dans une revue allemande de chimie (Chemistry News) qui dénonce la culture de l'annulation.

Si DeepL a mal traduit, SVP corrige l'impression trompeuse que j'en ai.
Dernière modification par Kraepelin le 08 févr. 2022, 11:24, modifié 2 fois.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Eylfeen
Messages : 19
Inscription : 05 févr. 2022, 11:24

Re: Analyser la mouvance Woke

#1894

Message par Eylfeen » 08 févr. 2022, 11:06

Il me semble que la mouvance woke sert de justes causes par de mauvais moyens, à savoir le dogmatisme, l'intolérance, et le narcissisme communautariste, ce qui aboutit à la haine, et à la division.

Son principal résultat tangible me paraît être de mobiliser et d'exciter les réactionnaires. Sans woke, j'ai toujours eu la conviction qu'il n'y aurait pas eu de Trump président, et qu'on n'aurait pas de Zemmour candidat.

Les wokers, en prêchant l'éveil, reprennent ici un concept très ancien. En inversant cependant ses valeurs, puisque dans la tradition orientale, l'éveil implique, au contraire, l'abandon de l'ego. Ces philosophies millénaires ne préjugent pas en outre de ce que nous devons penser, ni de ce que nous penserons lorsque nous serons éveillés. Elle postulent simplement que nous penserons "juste", parce que nous ne serons plus enclins à cultiver le faux.


Image


Plus de diktats, donc.

Mais qu'est-ce que le vrai et le faux? Vous entends-je, justement, penser, me donnant ainsi l'occasion d'honorer mes obligations provisoires de zozote par défaut de ce forum ;)

Et bien… nous le saurons, paraît-il, quand nous serons éveillés.

Mais alors, vite, vite, dites-nous comment atteindre l'éveil spirituel!

Et bien en suivant les conseils de quelques grands penseurs de l'humanité.

Yasuo Deshimaru: Mille moines, mille religions.
Alain de Lille: Tous les chemins mènent à Rome.
Tonton David: Chacun sa route.
Jean Gil: Bof, c'est ben tout pareil.

(Jean Gil c'est mon cousin)

N'importe quelle route, donc, sauf celles consistant à se plier aux mots d'ordre d'idéologues hystériques et égomanes, qui représentent aujourd'hui, hélas, si souvent cette gauche, dont on aurait pu espérer pourtant qu'elle donne l'exemple du contraire.

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 1264
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: Analyser la mouvance Woke

#1895

Message par shisha » 08 févr. 2022, 11:13

Même si il est vrai que Zemmour n'est pas wokifriendly, je pense que ce sont surtout les questions sur l'immigration , l'islam et ou la souveraineté de la France qui font qu'il est candidat.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 6020
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Analyser la mouvance Woke

#1896

Message par Lambert85 » 08 févr. 2022, 11:25

A force de nier qu'il n'y avait pas deux sexes (donc pas d'homosexualité ni de hétérosexualité) mais des genres multiples, les trans ont irrité des homosexuels britanniques qui ont formé la "LGB alliance". Ils ont immédiatement été traité de transphobes ! :lol:
https://fr.wikipedia.org/wiki/LGB_Alliance plus détaillé dans la version anglaise https://en.wikipedia.org/wiki/LGB_Alliance
Русский военный корабль, иди нахуй ! 🇺🇦

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8732
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Analyser la mouvance Woke

#1897

Message par Kraepelin » 08 févr. 2022, 11:46

Eylfeen a écrit : 08 févr. 2022, 11:06 Il me semble que la mouvance woke sert de justes causes par de mauvais moyens, à savoir le dogmatisme, l'intolérance, et le narcissisme communautariste, ce qui aboutit à la haine, et à la division.
+1 (ça veux dire une point pour toi)

Eylfeen a écrit : 08 févr. 2022, 11:06 Son principal résultat tangible me paraît être de mobiliser et d'exciter les réactionnaires. Sans woke, j'ai toujours eu la conviction qu'il n'y aurait pas eu de Trump président, et qu'on n'aurait pas de Zemmour candidat.
Pour Trump, peut-être! Pour la France, la politique migratoire mal ficelée (?) est peut-être une variable plus importante et plus ancienne.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8732
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Analyser la mouvance Woke

#1898

Message par Kraepelin » 08 févr. 2022, 11:48

Lambert85 a écrit : 08 févr. 2022, 11:25 A force de nier qu'il n'y avait pas deux sexes (donc pas d'homosexualité ni de hétérosexualité) mais des genres multiples, les trans ont irrité des homosexuels britanniques qui ont formé la "LGB alliance". Ils ont immédiatement été traité de transphobes ! :lol:
https://fr.wikipedia.org/wiki/LGB_Alliance plus détaillé dans la version anglaise https://en.wikipedia.org/wiki/LGB_Alliance

:ouch:
La logique victimaire est un serpent qui se mord la queue
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Eylfeen
Messages : 19
Inscription : 05 févr. 2022, 11:24

Re: Analyser la mouvance Woke

#1899

Message par Eylfeen » 08 févr. 2022, 14:03

shisha a écrit : 08 févr. 2022, 11:13Même si il est vrai que Zemmour n'est pas wokifriendly, je pense que ce sont surtout les questions sur l'immigration , l'islam et ou la souveraineté de la France qui font qu'il est candidat.
Kraepelin a écrit : 08 févr. 2022, 11:46Pour Trump, peut-être! Pour la France, la politique migratoire mal ficelée (?) est peut-être une variable plus importante et plus ancienne.

Politiquement, vous avez sûrement raison. La question migratoire est le socle de l’extrême droite française. Et l'esprit woke en tant que caricature du progressisme n'a pas encore chez nous un caractère aussi prééminent, et donc la dimension provocatrice que l'on constate aux USA.

Mais je pensais surtout à l'aspect psychologique. Depuis des années, Zemmour se répand dans les média pour témoigner de sa souffrance de mâle confronté aux féministes, de traditionaliste humilié par les soixante-huitards, de judéo-chrétien face aux arabo-musulmans, d'Européen dénoncés par les anciens colonisés, etc. Tout cela en évoluant au sein d'un milieu intellectuel et médiatique très majoritairement de gauche, et donc ne lui apportant aucun secours.

La question de l'immigration est évidemment essentielle, mais il me semble que son engagement est avant tout, grâce au soutien populaire qu'il obtient, l'opportunité pour lui de compenser des blessures plus intimes, celles que ce type d'homme subit depuis des décennies par la dénonciation permanente de son être profond.

Comme Trump, donc, à la différence qu'aux USA beaucoup plus d'électeurs, à cause de la pénétration et de l'agressivité du mouvement woke, partagent ce malaise.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8732
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Analyser la mouvance Woke

#1900

Message par Kraepelin » 08 févr. 2022, 14:13

Eylfeen a écrit : 08 févr. 2022, 14:03
shisha a écrit : 08 févr. 2022, 11:13Même si il est vrai que Zemmour n'est pas wokifriendly, je pense que ce sont surtout les questions sur l'immigration , l'islam et ou la souveraineté de la France qui font qu'il est candidat.
Kraepelin a écrit : 08 févr. 2022, 11:46Pour Trump, peut-être! Pour la France, la politique migratoire mal ficelée (?) est peut-être une variable plus importante et plus ancienne.

Politiquement, vous avez sûrement raison. La question migratoire est le socle de l’extrême droite française. Et l'esprit woke en tant que caricature du progressisme n'a pas encore chez nous un caractère aussi prééminent, et donc la dimension provocatrice que l'on constate aux USA.

Mais je pensais surtout à l'aspect psychologique. Depuis des années, Zemmour se répand dans les média pour témoigner de sa souffrance de mâle confronté aux féministes, de traditionaliste humilié par les soixante-huitards, de judéo-chrétien face aux arabo-musulmans, d'Européen dénoncés par les anciens colonisés, etc. Tout cela en évoluant au sein d'un milieu intellectuel et médiatique très majoritairement de gauche, et donc ne lui apportant aucun secours.

La question de l'immigration est évidemment essentielle, mais il me semble que son engagement est avant tout, grâce au soutien populaire qu'il obtient, l'opportunité pour lui de compenser des blessures plus intimes, celles que ce type d'homme subit depuis des décennies par la dénonciation permanente de son être profond.

Comme Trump, donc, à la différence qu'aux USA beaucoup plus d'électeurs, à cause de la pénétration et de l'agressivité du mouvement woke, partagent ce malaise.
Pour une "prune" qui poste des icones de fillettes par encore sortie des jupons de son ...père, je vous trouve pas mal articulée...
:a4:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit