Page 5 sur 8

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 04 févr. 2013, 09:28
par Psyricien
5000 morts (scenario pessimiste, comme précisait Girard) répartis sur tout le France, une nouvelle fois répartis sur des pathologies différentes, peut-être même à retardement, passeraient tout à fait inaperçus.
Vous comptez surement aussi les personnes qui ont glissé sur une peau de banane et les accidents de la route ?

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 04 févr. 2013, 09:51
par Poulpeman
Salut à tous,

Comme l'a signalé Cartaphilus, les données concernant les effets secondaires du vaccin anti-H1N1 sont largement disponibles et montrent que ce vaccin n'a pas eu plus d'effets indésirables que les vaccin anti-grippaux classiques. Dire qu'on ne dispose pas de statistiques précises sur le sujet, c'est tout simplement faux.

A ma connaissance, le seul risque supplémentaire suspecté concerne une possible augmentation de l'incidence des cas de narcolepsie. Cependant, il n'est pas clair que le vaccin en soit la cause, ou s'il en est la seule cause. Des facteurs environnementaux et/ou génétiques ainsi qu'une pharmacovigilance accrue semblent impliqués également (Réf.).

Poulpeman

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 04 févr. 2013, 09:55
par Eve_en_Gilles
julien99 a écrit :
Petit calcul.
60 000 décès dus au vaccin sur 60 millions de français, ça fait un mort tous les mille vaccinés.
Il y a eu 5 millions de personnes vaccinées en France. Ils sont où les 5000 morts. C'est pas discret, 5000 morts. Ca fait plus de deux fois le nombre de morts dus à la grippe saisonnière.
5000 morts (scenario pessimiste, comme précisait Girard) répartis sur tout le France, une nouvelle fois répartis sur des pathologies différentes, peut-être même à retardement, passeraient tout à fait inaperçus.
Pourquoi "répartis sur des pathologies différentes" ? Quand Marc Girard parle de 1 décès sur 1000 personnes imputable au vaccin, on s'en fout des pathologies différentes. C'est imputable au vaccin où ça l'est pas. D'ailleurs, yon noyage de poisson là, tu veux le répartir sur combien de pathologies ? 2, 3 ? 35, pour être sûr de bien diluer ? Toutes ? Tu les choisis comment ?

5000 morts c'est, pour faire simple :
- plus que la mortalité routière (environ 4000, source Wiki)
- deux fois le nombre de décès dus à la grippe saisonière (2000, source Wiki)
- la moitié l'ensemble des décès par maladie infectieuse et/ou parasitaire (10000, source Insee)
- 1% des décès totaux en France (source Insee)
- plus de 2% du total des maladies infectieuses, circulatoires, digestives ou respiratoires hors tumeurs (source Insee)
- 250 fois le nombre de décès réellement recensés. (source AFSSAPS, relayée par Cartaphilus)
- 100 fois le nombre de décès ou effet secondaire grave réellement recensés.(source AFSSAPS, relayée par Cartaphilus)

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 04 févr. 2013, 10:11
par Nathalie
Comme l'a signalé Cartaphilus, les données concernant les effets secondaires du vaccin anti-H1N1 sont largement disponibles et montrent que ce vaccin n'a pas eu plus d'effets indésirables que les vaccin anti-grippaux classiques. Dire qu'on ne dispose pas de statistiques précises sur le sujet, c'est tout simplement faux.
je peux faire erreur, mais selon des données officielles le vaccin causait non pas, comme c'est le cas pour les vaccins contre la grippe ordinaire, un effet secondaire grave 1 fois sur 100 000, mais plutôt environ 3 fois sur 100 000. http://www.alternativesante.com/gazette ... ticle=1063

A ma connaissance, le seul risque supplémentaire suspecté concerne une possible augmentation de l'incidence des cas de narcolepsie. Cependant, il n'est pas clair que le vaccin en soit la cause, ou s'il en est la seule cause. Des facteurs environnementaux et/ou génétiques ainsi qu'une pharmacovigilance accrue semblent impliqués également
quand on attribuait que les décès étaient causés par le virus h1n1, il n'était pas clair non plus que c'était effectivement le cas. Aucune preuve de cause à effet n'était établi en ce sens. Des facteurs autres que le virus h1n1 pouvaient très bien expliquer en partie ces décès, comme par exemple un système immunitaire très affaiblie.

Les personnes comme moi avec une santé de fer n'ont pas été très affaiblies par le virus h1n1. il y a des gens autour de moi qui ont la grippe, la gastro etc, et je suis rarement atteinte par des infections. Ceux qui mourraient supposément de la grippe h1n1 étaient des personnes qui tombaient déjà malades facilement, le genre de personne comme ma belle-mère qui tombe malade avec le moindre virus dans l'air.

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 04 févr. 2013, 11:22
par Poulpeman
Bonjour Nathalie,
Nathalie a écrit : je peux faire erreur, mais selon des données officielles le vaccin causait non pas, comme c'est le cas pour les vaccins contre la grippe ordinaire, un effet secondaire grave 1 fois sur 100 000, mais plutôt environ 3 fois sur 100 000. http://www.alternativesante.com/gazette ... ticle=1063
Il s’agit plutôt d’une interprétation personnelle de l’auteur des chiffres officiels. Sans rentrer dans le détail, ses calculs sont tordus voire grotesque (comme le calcul des doses administrées au Canada) et le ton est complètement conspirationniste (genre "on nous ment sur les effets secondaires")
De plus, le site fait la promotion de pseudo-médecine (naturopathie, médecine holistique dentaire, etc.) ce qui n’en fait pas un site de référence en matière de santé.
Les diverses autorités de santé (AFSSAPS, CDC, OMS, etc.) on globalement rapporté un profil de sécurité similaire au vaccin anti-grippal classique (voir Wikipédia et ses références si nécessaire).
quand on attribuait que les décès étaient causés par le virus h1n1, il n'était pas clair non plus que c'était effectivement le cas. Aucune preuve de cause à effet n'était établi en ce sens. Des facteurs autres que le virus h1n1 pouvaient très bien expliquer en partie ces décès, comme par exemple un système immunitaire très affaiblie.
Un système immunitaire faible est un facteur de risque mais la cause du décès reste bien la grippe A. La relation de cause à effet n’est pas dure à déterminer dans les décès dus à la grippe A (décès par syndrome de détresse respiratoire aiguë).
Les personnes comme moi avec une santé de fer n'ont pas été très affaiblies par le virus h1n1. il y a des gens autour de moi qui ont la grippe, la gastro etc, et je suis rarement atteinte par des infections. Ceux qui mourraient supposément de la grippe h1n1 étaient des personnes qui tombaient déjà malades facilement, le genre de personne comme ma belle-mère qui tombe malade avec le moindre virus dans l'air.
Justement, ce n’est pas exact.
La grippe A touchait en effets les personnes plus à risque (jeunes enfants, personnes âgées, présentant des facteurs de risque, etc.) avec des conséquences plus graves, mais elle a aussi touché et tué des personnes en parfaite santé (contrairement à la grippe saisonnière) car elle touchait plus gravement les poumons.
Se croire hors d’atteinte parce qu’on est en bonne santé n’était visiblement pas une position raisonnable.

Poulpeman

Nouvelle erreur.

Publié : 04 févr. 2013, 13:10
par Cartaphilus
Nathalie a écrit :Les personnes comme moi avec une santé de fer n'ont pas été très affaiblies par le virus h1n1.
Bien que Poulpeman ait déjà relevé cette notion erronée, je rappelle la gravité de l'atteinte du virus de la grippe A H1/N1 pour les femmes enceintes et les obèses, ayant conduit un certain nombre de ces patients en réanimation [réf. 1 ; réf. 2].

Un récent article de novembre 2012 confirme l'augmentation des hospitalisations provoquée par ce virus aux États-Unis (du 15 avril 2009 au 30 avril 2010), par exemple six fois plus pour la tranche de 18 à 49 ans, par rapport aux chiffres moyens de la grippe saisonnière [réf. 3].

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 04 févr. 2013, 13:27
par julien99
Pourquoi "répartis sur des pathologies différentes" ? Quand Marc Girard parle de 1 décès sur 1000 personnes imputable au vaccin, on s'en fout des pathologies différentes. C'est imputable au vaccin où ça l'est pas. D'ailleurs, yon noyage de poisson là, tu veux le répartir sur combien de pathologies ? 2, 3 ? 35, pour être sûr de bien diluer ? Toutes ? Tu les choisis comment ?

Je vous répondrais bien, mais le rapport de l'afssaps ne mentionne pas les causes des décès enregistrés. C'est pourtant un élément pourtant primordial pour déterminer si d'autres décès peuvent être attribuées à autre-chose que le vaccin et passer inaperçu.
L'Afssaps ne tient compte que des décès imputables au vaccin avec plus ou moins de certitude. Ensuite, faut que toutes les informations remontent vers cet organisme.
Encore une fois, ces 60000 morts de M. Girard était hypothétique. Il n'avait pas le monopole de la dramatisation, il me semble.

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 04 févr. 2013, 13:31
par Psyricien
Encore une fois, ces 60000 morts de M. Girard était hypothétique. Il n'avait pas le monopole de la dramatisation, il me semble.
Oui bah une hypothèse qui est à 2-3 ordre de grandeur des chiffres réel ;).
Qu'il ne soit pas le seul à tenir des propos stupides, ne rend pas ces propos moins stupide ;), mais en effet il y en a d'autre qui ont fait un caca nerveux ... Avec ce genre de "défenseur" gageons que le monsieur n'as pas besoin d'ennemis ;).

@+,
G>

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 04 févr. 2013, 14:29
par Etienne Beauman
Salut Poulpeman,
Poulpeman a écrit :Bonjour Nathalie,

(...)
De plus, le site fait la promotion de pseudo-médecine (naturopathie, médecine holistique dentaire, etc.)
http://www.holodent.com/article-nathali ... 00880.html
;)

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 04 févr. 2013, 14:48
par Poulpeman
Salut Julien,
julien99 a écrit :Encore une fois, ces 60000 morts de M. Girard était hypothétique.
A la base, M. Girard parlait de 65.000 victime d'effets indésirables graves (et non de décès).
L'un dans l'autre, ces chiffres sont tout simplement aberrants. De tels chiffes n'ont jamais été vus dans l'histoire de la vaccination. Même les premiers vaccins fabriqués dans des conditions plus que douteuses ne devaient pas être aussi nocifs. Imaginer qu'un siècle plus tard, un vaccin puisse être plus dangereux qu'à l'époque de Pasteur, ce n'est pas une hypothèse, c'est du pur délire.

Poulpeman

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 07:18
par Nathalie
Poulpeman a écrit :Salut Julien,
julien99 a écrit :Encore une fois, ces 60000 morts de M. Girard était hypothétique.
A la base, M. Girard parlait de 65.000 victime d'effets indésirables graves (et non de décès).
L'un dans l'autre, ces chiffres sont tout simplement aberrants. De tels chiffes n'ont jamais été vus dans l'histoire de la vaccination. Même les premiers vaccins fabriqués dans des conditions plus que douteuses ne devaient pas être aussi nocifs. Imaginer qu'un siècle plus tard, un vaccin puisse être plus dangereux qu'à l'époque de Pasteur, ce n'est pas une hypothèse, c'est du pur délire.

Poulpeman

Lorsqu'un médicament est testé sur des animaux, je crois que ça arrive qu'on puisse observer un effet secondaire grave par 1000 sujets. Ce n'est pas du délire, ça arrive lorsqu'on est rendu au stade expérimental. Un exemple de ça concerne un médicament (ou un vaccin, je ne me souviens plus, ça fait longtemps) avait été testé sur des furets, qui mourraient tous. Vous connaissez certainement cette histoire de la bévue grave de Baxter. Par erreur, on a étiquetté ce médicament en tant que vaccin. Grâce à la vigilance d'une personne travaillant en labo, on a évité bien des problèmes. http://www.ctvnews.ca/baxter-admits-flu ... s-1.374503


Le vaccin h1n1 n'était pas encore au point, et en ce sens-là, on peut affirmer qu'il était au stade expérimental. Une preuve, GSK ne voulait pas garantir ni la sécurité ni l'efficacité de son vaccin. Comme a dit un homme de GSK lorsqu'interrogé par un journaliste, "nous avons développé le vaccin dans une situation, euh, difficile". (GSK s'explique sur le contrat entre la Belgique et la firme (JT RTBF, 7/5/10) http://www.youtube.com/watch?v=dbYN-lUu ... r_embedded)

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 07:46
par Lambert85
Ben oui il fallait faire vite car on craignait que ce virus ne fasse pas mal de victimes. C'était probablement un excès de prudence ou une peur des politiques d'être accusés de laxisme... Mais c'est toujours facile de critiquer après coup. Vous préférez ça :
enquète apres le décès d'un jeune homme grippé

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 10:55
par Poulpeman
Nathalie a écrit :Lorsqu'un médicament est testé sur des animaux, je crois que ça arrive qu'on puisse observer un effet secondaire grave par 1000 sujets. Ce n'est pas du délire, ça arrive lorsqu'on est rendu au stade expérimental.
Et si tu prends le cas de médicaments particuliers comme les produits de chimiothérapie, tu peux avoir des incidences supérieures à 1/1000. Quitte à citer des chiffres qui n'ont aucun rapport, autant prendre les chiffres les plus graves :)

Je maintiens : lancer l’hypothèse de 1 effet secondaire grave sur 1000 pour un vaccin de nos jours, c’est du délire. Si tu penses le contraire, je veux bien un exemple de vaccin (commercialisé ou en phase expérimentale) qui aurait eu un taux d’effets graves aussi élevé.
Le pire cas que je connaisse est celui du Rotashield, rapidement retiré du marché, dont les effets graves étaient de l’ordre de 1 à 2 pour 10.000 chez les enfants de moins de 12 mois. Et c’était il y a 15 ans.
Nathalie a écrit : Le vaccin h1n1 n'était pas encore au point, et en ce sens-là, on peut affirmer qu'il était au stade expérimental.
Pas tant que ça : c’est un vaccin similaire à celui de la grippe saisonnière dont on connaît bien les effets secondaires.
Nathalie a écrit :Une preuve, GSK ne voulait pas garantir ni la sécurité ni l'efficacité de son vaccin.
Surement pour des questions légales, sans quoi le moindre effet secondaire aurait entrainé un procès.
Ce sont des entreprises : ils se protègent du point de vue légal. Ca ne reflète en rien le risque potentiel du vaccin.

Poulpeman

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 11:03
par Eve_en_Gilles
Je maintiens : lancer l’hypothèse de 1 effet secondaire grave sur 1000 pour un vaccin de nos jours, c’est du délire. Si tu penses le contraire, je veux bien un exemple de vaccin (commercialisé ou en phase expérimentale) qui aurait eu un taux d’effets graves aussi élevé.
Le pire cas que je connaisse est celui du Rotashield, rapidement retiré du marché, dont les effets graves étaient de l’ordre de 1 à 2 pour 10.000 chez les enfants de moins de 12 mois. Et c’était il y a 15 ans
j'insiste après poulpeman en mettant l'emphase sur le mot GRAVE dans sa demande.
Parce que si c'est pour citer les cas douleur locale et passagère (pour ma part, à chaque rappel anti-tétanique c'est 1 jour de bras endolori. C'est un effet secondaire, mais ce n'est pas grave.) ou grippes-light qui durent 2 jours, c'est du blabla idiot.
Au fait, le vaccin contre l'hépatite B ne provoque pas, jusqu'à preuve jamais apportée du contraire, de SEP, ni même ne les favorise.

Et inutile de jouer le couplet de l'agression ou de l'acharnement ou je ne sais quoi : mon post n'est là que pour faire gagner du temps et désamorcer en avance les éventuelles réponses de mauvaise foi qui pullulent dans ce genre de dossier.

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 11:26
par Nathalie
@Poulpeman

J'avais écrit :
Lorsqu'un médicament est testé sur des animaux, je crois que ça arrive qu'on puisse observer un effet secondaire grave par 1000 sujets. Ce n'est pas du délire, ça arrive lorsqu'on est rendu au stade expérimenta
Vous avez répondu :
Je maintiens : lancer l’hypothèse de 1 effet secondaire grave sur 1000 pour un vaccin de nos jours, c’est du délire. Si tu penses le contraire, je veux bien un exemple de vaccin (commercialisé ou en phase expérimentale) qui aurait eu un taux d’effets graves aussi élevé
.

Je vous ai fourni un exemple, l'erreur de Baxter et les furets qui mourraient tous avec un vaccin expérimental qui avait été fait par erreur avec une souche de virus vivant.

J'ai écrit :
Le vaccin h1n1 n'était pas encore au point, et en ce sens-là, on peut affirmer qu'il était au stade expérimental.
Vous avez répondu :
Pas tant que ça : c’est un vaccin similaire à celui de la grippe saisonnière dont on connaît bien les effets secondaires.
Similaire oui, mais tout de même, il s'agissait d'un nouveau vaccin. Ce n'est pas une raison pour éviter de passer au travers de toutes les étapes normales de mise en marché d'un vaccin, à moins d'une menace très sérieuse. La menace de la grippe h1n1 ne justifiait pas qu'on mette sur le marché un vaccin expérimental.
Si la menace avait été très importante, je suis d'accord que dans ce temps-là on peut tolérer un plus grand risque. Tout est une question de calcul bénéfice-risque. La décision des autorités d'acheter des vaccins pour tout le monde n'était pas du tout une bonne décision, dans les circonstances, selon mon jugement.

J'ai écrit :
Une preuve, GSK ne voulait pas garantir ni la sécurité ni l'efficacité de son vaccin.

Vous avez répondu :
Surement pour des questions légales, sans quoi le moindre effet secondaire aurait entrainé un procès.
Ce sont des entreprises : ils se protègent du point de vue légal. Ca ne reflète en rien le risque potentiel du vaccin.
C'est justement parce que GSK est une entreprise que j'ai trouvé ça anormale qu'ils ne voulaient pas garantir ni l'efficacité, ni la sécurité de leur vaccin. Puisque GSK est une entreprise qui est là pour faire de l'argent, et avec les commandes de vaccins elle en a fait beaucoup (!), étonnant qu'elle aurait refusé tout cet argent si la responsabilité était sur ses épaules au niveau des risques. GSK avait tellement peur de perdre de l'argent avec les poursuites futures qu'elle a considéré que les affaires n'auraient pas été bonnes pour elle.
Pourtant, les compagnies pharmaceutiques sont habituées avec les poursuites, et malgré les millions de dollars prévues en cas de poursuites, elles considèrent que c'est payant de mettre sur le marché leurs médicaments (et ça l'est). Mais dans le cas du vaccin H1N1, GSK ne voulait pas courir le risque, parce que "le vaccin a été développé dans des conditions, euh, difficile".

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 11:30
par NEMROD34
Quand j'ai fais mon service militaire j'ai été amené à donner des cours de secourisme. A chaque fois que j'expliqué le massage cardiaque il m'a fallut rappeler quelque chose qui semble bête mais il faut le rappeler:
- Oui mais là je vais lui casser au moins une côte !
- Je vous rappelles que nous en sommes à pratiquer un massage cardiaque, ce qui veut dire que le coeur ne bat plus, en d'autres termes la personne est morte. Imaginons que c'est votre enfant, un parent, un ami, qu'est-ce qui est le plus grave ?
Lui casser 2 côtes et il s'en remettra, ou ne rien faire et c'est fini et il est mort ?

Entre deux maux, choisir le moindre ...

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 11:34
par Nathalie
Lambert85 a écrit :Ben oui il fallait faire vite car on craignait que ce virus ne fasse pas mal de victimes. C'était probablement un excès de prudence ou une peur des politiques d'être accusés de laxisme... Mais c'est toujours facile de critiquer après coup. Vous préférez ça :
enquète apres le décès d'un jeune homme grippé
Excès de prudence, je suis bien d'accord. Excès de prudence veut dire : avoir mal évalué le rapport bénéfice risque, c'est un mauvais jugement.

Je ne critique pas après coup parce que c'est facile. Je ne raisonne pas ainsi.
Je vous donne un exemple. Il y a une situation de pandémie vraiment sévère, beaucoup de personnes meurent, imaginez l'exemple d'une pandémie avec le très virulent h5n1. Un vaccin est mis au point, un peu à la va-vite mais on n'a pas le choix, c'est urgent de prendre une décision. Je me fais vacciner, après avoir considéré que le ratio bénéfice-risque est très bon (c'est tout de même possible dans mon cas que je prendrais une telle décision). Mon fils aussi, et j'invite mes amis et mes proches à le faire. Au bout du compte, un de mes proches, ou moi-même, n'est pas chanceux, et fait partie des personnes qui est victime des effets secondaires graves, imaginons dans ce cas une sur 100 000.
Je vais toujours dire que c'était la bonne décision de m'être fait vacciner à ce moment-là, peut importe dans quel état je me trouve après avoir subi les effets secondaires graves, parce que sur le coup on ne sait pas, on n'a pas de boule de cristal, tout ce qu'on a c'est un jugement qui nous permet d'évaluer le rapport bénéfice- risque.

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 11:37
par Nathalie
NEMROD34 a écrit :Quand j'ai fais mon service militaire j'ai été amené à donner des cours de secourisme. A chaque fois que j'expliqué le massage cardiaque il m'a fallut rappeler quelque chose qui semble bête mais il faut le rappeler:
- Oui mais là je vais lui casser au moins une côte !
- Je vous rappelles que nous en sommes à pratiquer un massage cardiaque, ce qui veut dire que le coeur ne bat plus, en d'autres termes la personne est morte. Imaginons que c'est votre enfant, un parent, un ami, qu'est-ce qui est le plus grave ?
Lui casser 2 côtes et il s'en remettra, ou ne rien faire et c'est fini et il est mort ?

Entre deux maux, choisir le moindre ...
Voilà qui est sensé, cela renvoie à la notion de rapport bénéfice-risque. Ensuite, il reste la question du jugement, qui varie d'une personne à l'autre, on l'a bien vu avec la "pandémie" H1N1.

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 11:47
par Eve_en_Gilles
Nathalie a écrit : Pourtant, les compagnies pharmaceutiques sont habituées avec les poursuites, et malgré les millions de dollars prévues en cas de poursuites, elles considèrent que c'est payant de mettre sur le marché leurs médicaments (et ça l'est). Mais dans le cas du vaccin H1N1, GSK ne voulait pas courir le risque, parce que "le vaccin a été développé dans des conditions, euh, difficile".
Ben justement, tu dis qu'ils s'en rpennent déjà plein la gueule en temps normal, alors pour le coup, vu qu'ils ont développé le vaccin en vitesse, je comprend qu'ils aient eu peur de se prendre la planète entière sur la gueule à la moindre démangeaison post-vaccin.
Ils ont beau avoir pris toute les précautions nécessaires, ils n'ont pas le recul qu'ils peuvent avoir d'habitude. Au final, la campagne de vaccination s'est déroulée sans les fameux 1 mort/ 1 effet secondaire grave tous les 500 vaccins (et très très loin de ce ratio), preuve que malgré tout le mal qu'on pense d'eux, ils ont quand même fait du bon boulot.

A ce sujet, d'ailleurs, tu dis que GSK bosse pour faire de l'argent. C'est vrai. Toutes les entreprises le font. Sauf qu'il y a une autre vérité que tous ceux qui fantasment sur Big Pharma oublient (je ne t'accuse pas de ça). Pour continuer à faire de l'argent, GSK doit livrer des produits qui ne sont pas dangereux. Sinon plus personne ne fera appel à eux. Si le vaccin contre la grippe A se révélait être de l'arsenic en IV, GSK pouvait mettre la clef sous la porte à court ou moyen terme, même en se dégageant légalement de ses responsabilités sur ce coup là. Un entreprise doit faire du fric, mais une entreprise ne peut en faire que si elle a des clients.

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 12:20
par Poulpeman
Nathalie a écrit :Je vous ai fourni un exemple, l'erreur de Baxter et les furets qui mourraient tous avec un vaccin expérimental qui avait été fait par erreur avec une souche de virus vivant.
Tu as cité un cas de livraison d'un produit contenant par erreur un virus influenza vivant et mal étiqueté. Il ne s'agit pas d'un vaccin expérimental.
Est-on d'accord là dessus ?
Si non, je t'invite à lire les liens que tu postes.
Similaire oui, mais tout de même, il s'agissait d'un nouveau vaccin.
Comme les nouveaux vaccins contre la grippe saisonnière qui sont mis sur le marché chaque année. Leurs composants sont étudiés et connus depuis des années. La seule chose qui change, c'est l'antigène.
Pour le vaccin anti-H1N1, c'est pareil. C'est pour ça qu'on a un profil de sécurité similaire aux vaccins anti-grippaux classiques.
Ce n'est pas une raison pour éviter de passer au travers de toutes les étapes normales de mise en marché d'un vaccin, à moins d'une menace très sérieuse.
Il aurait fallu le procédé classique ? 5 à 10 ans de développement pré-clinique + 5 à 10 ans de développement clinique ?
La menace de la grippe h1n1 ne justifiait pas qu'on mette sur le marché un vaccin expérimental.
Pourquoi ?
280.000 morts et un risque de mutation vers une forme plus virulente, c'est pas assez pour toi ?

Pour précision : le vaccin était nouveau, pas expérimental. Il a été testé cliniquement* avant d'être mis sur le marché, selon une procédure pré-définie en cas de risque pandémique.

Poulpeman

*J'ai même fait partie de ces essais cliniques.

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 13:05
par julien99
280.000 morts et un risque de mutation vers une forme plus virulente, c'est pas assez pour toi ?
Il y avait également la grippe saisonnière qui tombait presque en même temps.
Pouvez nous indiquer quelle a été la répartition entre les décès par grippe saisonnière et le H1N1 et de quelle manière on a déterminé le virus en cause ?

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 13:18
par NEMROD34
Il y avait également la grippe saisonnière qui tombait presque en même temps.
:clapclap: Tu as compris qu'il s'agissait d'une grippe !
Tu connais le virus de la grippe ? Tu sais qu'il mute d'années en années et que c'est pour ça qu'on vaccine chaque années ? Tu sais que certaines formes de ce virus ont faillit décimer l''humanité ?
Et encore ! En 1918 on voyageait pas d'un bout de la planète à l'autre en quelques heures ...

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 13:24
par Poulpeman
julien99 a écrit :Il y avait également la grippe saisonnière qui tombait presque en même temps.
Pouvez nous indiquer quelle a été la répartition entre les décès par grippe saisonnière et le H1N1 et de quelle manière on a déterminé le virus en cause ?
Non, je n'ai pas creusé ce point en détail.
Mais même si la moitié de ces décès était imputables à la grippe saisonnière, le bénéfice restait en faveur de la vaccination anti-H1N1.

Ensuite, de mon point de vue qui n'engage que moi, j'estime que même si la grippe H1N1 n'avait fait aucun mort, le risque de mutation justifiait la vaccination (cf remarque de Nemrod).

Poulpeman

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 15:11
par julien99
NEMROD34 a écrit :
Il y avait également la grippe saisonnière qui tombait presque en même temps.
:clapclap: Tu as compris qu'il s'agissait d'une grippe !
Tu connais le virus de la grippe ? Tu sais qu'il mute d'années en années et que c'est pour ça qu'on vaccine chaque années ? Tu sais que certaines formes de ce virus ont faillit décimer l''humanité ?
Et encore ! En 1918 on voyageait pas d'un bout de la planète à l'autre en quelques heures ...
Dommage que je ne trouve pas de documentation sur les études des vaccins de l'époque ni de statistiques de décès par pays.
Il parait que la grippe espagnole a été précédé d'une campagne de vaccination de masse pour une douzaine de maladies.
La seule chose qu'on trouve à ce sujet est un témoignage de Eleanor Mcbean
http://en.wikipedia.org/wiki/Eleanor_McBean
C'est bien trop mince pour approfondir le sujet.
peut-être que cette campagne de vaccination n'est qu'une pure coïncidence !

Re: La propagande anti-vaccin du Dr Marc Girard

Publié : 08 févr. 2013, 15:15
par julien99
Poulpeman a écrit :
julien99 a écrit :Il y avait également la grippe saisonnière qui tombait presque en même temps.
Pouvez nous indiquer quelle a été la répartition entre les décès par grippe saisonnière et le H1N1 et de quelle manière on a déterminé le virus en cause ?
Non, je n'ai pas creusé ce point en détail.
Mais même si la moitié de ces décès était imputables à la grippe saisonnière, le bénéfice restait en faveur de la vaccination anti-H1N1.

Ensuite, de mon point de vue qui n'engage que moi, j'estime que même si la grippe H1N1 n'avait fait aucun mort, le risque de mutation justifiait la vaccination (cf remarque de Nemrod).

Poulpeman
Cela veut dire, que vous ne savez pas s'il y eu une séparation statistique, ou bien que vous ne vous êtes pas intéressé à ce détail ?