La guerre à la drogue

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Hallucigenia
Modérateur
Modérateur
Messages : 5057
Inscription : 02 févr. 2006, 04:24

La guerre à la drogue

#1

Message par Hallucigenia » 28 mars 2011, 06:07

Saut surtout à embtw et Buckwild,
embtw a écrit :Il n'en serait pas moins pertinent de nous citer une source comparative sur le nombre d'usagers de stupéfiants pour se rendre qu'en Europe, les Pays-Bas ne sont pas en tête, mais ils ne sont certainement pas plus en bas de peloton pour l'usage de cannabis
Il y a une source fiable : l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies.

Et en lisant le rapport de l'OEDT, on s'aperçoit que la France est un des pays d'Europe où l'on consomme le plus de cannabis. Et depuis 40 ans, non seulement ce chiffre explose, mais on consomme aussi de plus en plus jeune, de plus en plus régulièrement.

On pourrait penser à un laxisme des pouvoirs publics qui ne sanctionneraient pas assez le trafic et la consommation. Mais non, au contraire, la France est un des pays les plus répressifs d'Europe (voire le plus répressif, bien que l'Italie suive le même chemin depuis peu).

Voyons voir les chiffres fournis par l'OCRTIS (Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants) :

Image

Un esprit taquin en viendrait presque à suggérer que c'est la répression qui engendre le trafic.

Mais bon, "la drogue c'est mal" ! Une fois posé ce constat, on comprend qu'il faut poursuivre la lutte contre le diable la drogue, et tant pis si depuis 40 ans cette politique a connu un échec complet, en amplifiant les effets désastreux qu'elle était censée combattre en matière d'hygiène publique - engraissant les mafias au passage.

La guerre à la drogue est une politique dogmatique, utopique, irrationnelle et inefficace. C'est en tout cas le constat effectué par toutes les organisations internationales qui luttent contre les épidémies de sida, hépatites, et bien sûr de tous ceux qui portent un regard lucide sur le problème.

Les anti-prohibitionnistes ne sont pas, comme on aime les caricaturer, qu'une bande de 68ards libertaires, idéalistes et marginaux. Loin de là. L'échec de la guerre à la drogue est une évidence tellement criante que le consensus au sein de la communauté scientifique est de plus en plus nettement opposé à la répression (voir par exemple la déclaration de Vienne).

Bien sûr, on trouve toujours quelques réactionnaires prêts à défendre les lois populistes qui criminalisent 45% de la jeunesse. Mais ils sont heureusement de plus en plus marginaux.

La priorité (et le seul objectif cohérent) en matière de lutte contre les stupéfiants, c'est de mener une politique de réduction des risques. C'est d'ailleurs pour cela que l'Inserm, en France, appuyait la mise en place des salles de shoot à Paris.

Si on veut être efficace dans les politiques de prévention, de réduction des risques sanitaires, si on veut contrôler le trafic et la qualité des produits (et donc, entre autres, limiter les overdoses), il faudra nécessairement légaliser ces produits.

Amicalement,
Hallucigenia

Florence
Messages : 9898
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Sacrément atteint Hugo Chavez.

#2

Message par Florence » 28 mars 2011, 06:19

Hallu, les sujets de la décriminalisation / légalisation des stupéfiants, ses risques, bénéfices et conséquences socio-économiques sont hautement intéressants et méritent un un fil de discussion dédié, sans y mêler Chavez. Peux-tu transférer ton dernier message ?
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Hallucigenia
Modérateur
Modérateur
Messages : 5057
Inscription : 02 févr. 2006, 04:24

Re: Sacrément atteint Hugo Chavez.

#3

Message par Hallucigenia » 28 mars 2011, 06:51

Florence a écrit :Peux-tu transférer ton dernier message ?
Tu as raison, j'ai créé une nouvelle enfilade. :a4:

Avatar de l’utilisateur
Poulpeman
Modérateur
Modérateur
Messages : 3318
Inscription : 11 juin 2007, 03:39

Re: La guerre à la drogue

#4

Message par Poulpeman » 28 mars 2011, 07:56

Salut à tous,

Entièrement d'accord avec le message d'Hallu : la répression n'est pas la bonne méthode de lutte contre la drogue. Chiffres à l'appui.

J'ajouterai quelques remarques personnelles :
1/ Le mythe de l'interdiction qui détournerait les gens de la consommation. C'est absurde de penser que les gens ne se droguent pas parce que c'est interdit. Ce n'est pas parce qu'on légaliserait la nudité en public que demain tout le monde se mettrait à se promener à poil dans la rue.
2/ L'aspect discriminatoire de la guerre à la drogue. Celle-ci touche essentiellement des populations défavorisées et ne fait qu'ajouter un problème de plus à des populations déjà problématiques.
3/ L'hypocrisie de "l'interdiction pour protéger la population". En termes de santé publique, les drogues légales (tabac, alcool) font bien plus de ravages que toutes les drogues illégales réunies (drogues dures comprises). C'est d'une hypocrisie sans nom que de prétendre interdire certaines drogues pour protéger la population.

Bref, la guerre contre la drogue est menée sous des prétextes purement idéologiques. La prévention, l'information et la limitation des risques, en parallèle avec la légalisation, sont des approches bien plus rationnelles du problème. Et ceci est vrai pour le cannabis comme pour toutes les autres drogues.

Poulpeman
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire

Avatar de l’utilisateur
Miro
Messages : 958
Inscription : 20 sept. 2010, 16:14

Re: La guerre à la drogue

#5

Message par Miro » 28 mars 2011, 09:58

2/ L'aspect discriminatoire de la guerre à la drogue. Celle-ci touche essentiellement des populations défavorisées et ne fait qu'ajouter un problème de plus à des populations déjà problématiques.
Sans oublier l'aspect économique du problème.

Interdiction = rareté = prix très élevé = argent facile pour les uns et difficile à se procurer pour les toxicomanes = criminalité et violence accrue. Se rajoute le problème de qualité des stupéfiants, parfois fatidique pour le toximan !

Si nous parvenons au constat, que l'interdiction ne sert à rien, alors pourquoi la maintenir ? On fait bien des campagnes de prévention pour l'alcool, le tabac et les médocs, pourquoi pas adopter la même politique ?
Au lieu de cela, on préfère faire l'amalgame grossier entre la grosse toxicomanie et la consommation occasionnelle de marie-jeanne.
« Il n’y a pas de coïncidences, l’usage de ce mot est l’apanage des ignorants » Paul Auster Image

Avatar de l’utilisateur
thx4
Messages : 188
Inscription : 12 déc. 2010, 16:06

Re: La guerre à la drogue

#6

Message par thx4 » 28 mars 2011, 10:56

Bonjour à tous,
Ce n'est pas parce qu'on légaliserait la nudité en public que demain tout le monde se mettrait à se promener à poil dans la rue.
Je connais des "camps de naturistes", le mot "camps" c'est déjà terrible, ou les gens payent pour ce mettre à poil, alors si demain c'est permis dans la rue (je suis pour, sans être naturiste), il y en aura peut être plus...., mais plus au sud :D

J’ai des enfants (pas encore ado) et je suis passé par la case interdite pendant mon adolescence, ça c’est pas très bien passé.

Le problème de la drogue n’est pas la mort par overdose, c’est peu de chose en regard des modifications comportementales bien plus graves, ont ne vous comprends plus et vous ne comprenez plus les autres (je fais court) plus envie de bosser, plus envie d’aller aux cours, j’ai un problème > je prends un pétard, c’est plus simple, bref que du bonheur…

Pour la répression c’est peine perdue, tant que la France se croyait seule au monde il y à 40 ans elle pouvait encore rêver, mettre fin au trafic, Aujourd’hui l’histoire est mondiale, pour tous les problèmes d’ailleurs, allez expliquer à Afghanistan, le Pakistan d’arrêter la culture des champs de pavots, via la Turquie pour le dispache mondial, plus le Maghreb, et j’oublie l’Amérique du sud et en ’Asie le Vietnam, enfin que des bons terriens (cultivateurs). Quand je pense que certains ont du mal avec le maïs, les co..

L’interdiction n’est pas une solution viable, mais la légalisation non plus… je n’ai pas la solution mais aucunes n’arrivent à me satisfaire.
La légalisation c’est baisser les bras, (pour moi), sans chercher à résoudre les causes du problème, (des causes que tout le monde connaît)
Donc aujourd’hui personne n’est dupe, l’interdiction les yeux mi-clos d’usage aujourd’hui, c’est pour l’état(s) un moindre mal CONNU, face à une légalisation, moins certaine sur les conséquences, de mon point de vue, bien pire.

Les drogues dures me paraissent beaucoup trop violentes pour être légalisées.
A partir du moment où les choses sont accessibles facilement, on y va, l’humain par nature (pas vous) tire au facile.

A++

Avatar de l’utilisateur
embtw
Messages : 3939
Inscription : 19 juin 2008, 09:51

Re: La guerre à la drogue

#7

Message par embtw » 28 mars 2011, 11:17

Je vous suis complètement thx4 sur ce sujet.

J'ajouterai qu'il est parfaitement illusoire que ce soit dans le sens de la pénalisation ou dans le sens de la légalisation, de parler de la drogue.

Il n'existe pas la drogue mais des drogues dont l'usage, et le comportement associé diffèrent complètement.

Par exemple, peux-t-on décemment militer contre ou pour la légalisation en mettant dans le même sac, héroïne, crack, cocaïne, cannabis ? Sérieusement ...

Bien, je ne suis pas trop spécialiste dans un sens ou dans l'autre, je constate simplement que les criminologues interpellent sur le fait que la mafia ( au sens large, c'est à dire vivant des stupéfiants ) a des moyens que l'État n'a pas.

Et que donc, essayer par la légalisation de réduire la consommation ne fonctionne pas plus que ne fonctionne le fait de mettre en prison ceux qui consomment. ( Cas des Pays-bas et cas de la France )

Il reste donc cette position intermédiaire consistant à l'interdire mais que dans les faits, se faire prendre avec 1 g de cannabis par la police pour un citoyen lambda n'entraîne pas vraiment de poursuites, confiscation du matos, un peu de morale et c'est tout.

L'avantage de cette position est qu'elle permet de poursuivre les trafiquants, qui, eux, ne se contentent pas, dans le cas du cannabis, par exemple, de dealer du cannabis. Généralement, c'est une de leurs activités et ce qui est poursuivi est un tout. ( Trafic d'autres stupéfiants, mobiles volés, pièces détachées etc, la liste est longue, j'ai déjà donné ici le document d'un criminologue sur le sujet, j'invite tout le monde à le lire ... )

Enfin, je finirais ce message en précisant que légaliser les stupéfiants, c'est potentiellement les rendre plus accessibles, et l'une des cibles les plus fragiles que sont les adolescents n'auront certainement pas le même bagage moral que des adultes pour y faire face.

Petite précision : Quand on est dans un système répressif ( sur ce sujet, NDLR ), par nature, on est amené à comptabiliser plus les usages de stupéfiants que dans un système non répressif où on ne contrôle rien. Cela donne l'illusion que dans un pays plus répressif, il y a plus de consommation. C'est trompeur, et l'exemple en est donné avec la figure 1 plus haut dans ce fil.
Loi de mauricemaltais : Quand on vient de prendre x minutes pour lire un texte de mauricemaltais, on vient de perdre x minutes.
Théorie d'affabulation gattienne : Pour ce qui concerne les DAHUS la physique exotique prévoi la matérialisation de particules imaginaires

Buckwild

Ca c'est du topic !

#8

Message par Buckwild » 28 mars 2011, 11:43

Salut Hallu',

Belle présentation pour un sujet qui n'en mérite pas moins. Je suis juste 100% avec toi, donc je vais me concentrer sur les dires de ceux qui nieraient les faits/constats que tu as énoncé.

Jte paye une bière ? :mrgreen:

++
Buck

Avatar de l’utilisateur
Pakete
Messages : 794
Inscription : 08 janv. 2010, 23:07

Re: La guerre à la drogue

#9

Message par Pakete » 28 mars 2011, 12:51

Et oui.

Rien n'est plus facile, pour un gamin des cités, que de dealer de la drogue. Il est bien plus facile d'assurer plus que le strict minimum pour sa survie en participant au "trafic" (quel vilain mot !) que de chercher un travail avec un salaire rachitique, d'autant qu'il est imposable... C'est étrangement valable dans tous les pays de culture du Mal Absolu en AmSud (on y revient...), où les paysans n'ont plus que ça pour survivre à cause des cours boursiers et de la Politique Agricole Commune (sic).

Mais bon, le communisme et sa frangine bossue (la Sociale Démocratie) c'est le Mal, tout le monde le sait. Aux dernières nouvelles, ils mangent des enfants et sont contre la liberté d'expression. Bientôt, ils rouleront à gauche, ces salopards !
"Aujourd'hui la plupart des filles de mon âge sont nées et ont connu seulement cette société féminisée, et il en résulte que les filles d'aujourd'hui agissent vraiment comme des garçons."@Catho...

Avatar de l’utilisateur
Miro
Messages : 958
Inscription : 20 sept. 2010, 16:14

Re: La guerre à la drogue

#10

Message par Miro » 28 mars 2011, 13:49

Le deal a-t’il encore de l’intérêt si l’herbe est au prix du tabac ?

Concernant les drogues dites dures, il faudrait commencer par définir ce terme.
Est-ce une substance violente par ses effets recherchés ou par ses effets néfastes sur la santé ?
Dans quoi doit-on inclure l’alcool bien connu pour ses effets ravageurs selon les quantités absorbées, avec risque d’overdose en prime ?

Ensuite, le fait de légaliser les drogues dites dures ne veut pas dire que la consommation augmente en conséquence. La prohibition de l’alcool aux states a-t-elle réellement fait diminuer la consommation ?
« Il n’y a pas de coïncidences, l’usage de ce mot est l’apanage des ignorants » Paul Auster Image

Avatar de l’utilisateur
thx4
Messages : 188
Inscription : 12 déc. 2010, 16:06

Re: La guerre à la drogue

#11

Message par thx4 » 28 mars 2011, 14:07

Pakete a commencé à attaquer les causes :D

Miro, tant qu'un pays est capable de produire de la drogue dure (pavot au départ) sans contrôle drastique rien ni ferra.
La preuve comme tu dis pour la prohibition (autre époque aussi), on interdit d'un côté et on produit en masse de l'autre...


A++

Avatar de l’utilisateur
Hallucigenia
Modérateur
Modérateur
Messages : 5057
Inscription : 02 févr. 2006, 04:24

Re: La guerre à la drogue

#12

Message par Hallucigenia » 28 mars 2011, 14:10

Salut,
thx4 a écrit :La légalisation c’est baisser les bras, (pour moi), sans chercher à résoudre les causes du problème
Je pense que c'est tout le contraire. Légaliser, et donc encadrer, c'est s'occuper enfin du problème.

Mais entendons-nous bien, je n'envisage pas une légalisation sauvage : par exemple, je suis opposé à l'installation de distributeurs automatiques de LSD dans les écoles primaires. :a1:

On parle bien d'une légalisation contrôlée.
thx4 a écrit :Les drogues dures me paraissent beaucoup trop violentes pour être légalisées.
À nouveau, je pense tout le contraire. Plus une drogue est dangereuse, et plus il est nécessaire de la légaliser.

Prenons l'exemple du crack, qui est probablement la pire de toutes. À l'heure actuelle, si une jeune femme commet l'erreur d'y goûter, ne serait-ce qu'une seule fois... elle devient immédiatement dépendante. À coup sûr, à court terme, elle finira sur les trottoirs pour se payer ses doses. Et sachant que son espérance de vie est extrêmement réduite, elle acceptera les clients sans capote - pour quelque 20 euros de plus. Ce scénario se déroule chaque jour dans les rues de Paris. Alors on fait quoi ?

Il me semble que le mieux à faire, c'est de la diriger dès le départ vers un médecin qui constatera la dépendance et la conduira dans un centre spécialisé, pour qu'elle prenne sa dose dans un milieu sécurisé et médicalisé. Dans le cas du crack, vu la gravité du problème, on devrait même lui offrir sa dose pour lui éviter d'aller se la payer dans les conditions qu'on connait. Et bien sûr on lui proposera aussi une cure pour s'en sortir, des contacts aux narcotiques anonymes, un suivi psy, et éventuellement une seringue propre pour accompagner sa descente sous héroïne. Si la personne n'est pas prête à suivre un traitement, on aura au moins temporairement limité les risques pour sa santé... et de toute façon, elle y reviendra, dans ce centre.

Il est donc préférable que cette personne soit traitée comme un malade avec une problématique de dépendance, plutôt qu'abandonnée à la violence de la rue (dealers, maquereaux, et abuseurs de toutes sortes, avec en prime la police sur le dos).

Donc oui, plus la drogue est dure et dangereuse, et plus il est impératif en termes de santé publique qu'un contrôle sanitaire ait lieu. Et ce contrôle passe par un abandon de la criminalisation des usagers, donc par une légalisation contrôlée des produits.
embtw a écrit :Il n'existe pas la drogue mais des drogues dont l'usage, et le comportement associé diffèrent complètement.
Bien sûr, on ne règlera pas les problèmes liés à la consommation de cannabis comme on règlera ceux liés à l'héroïne. Pour la fumette, des lois sensiblement proches de celles sur l'alcool me semblent appropriées (interdit aux moins de 16 ans, pas de conduite auto sous influence, par exemple).
embtw a écrit :Enfin, je finirais ce message en précisant que légaliser les stupéfiants, c'est potentiellement les rendre plus accessibles, et l'une des cibles les plus fragiles que sont les adolescents n'auront certainement pas le même bagage moral que des adultes pour y faire face.
C'est de la pure spéculation. Et les faits contredisent cette hypothèse.

Regarde par exemple cet article (en anglais malheureusement) paru dans le "scientific american", qui explique que le Portugal a décriminalisé l'usage de toutes les drogues illicites en 2001.

Résultats : une chute spectaculaire des contaminations par VIH, des overdoses, et même... une baisse de la consommation de cannabis chez les jeunes.
Peter Reuter, criminologue a écrit :"Drug decriminalization did reach its primary goal in Portugal," of reducing the health consequences of drug use"
Traduction : "La décriminalisation des drogues a atteint son but premier au Portugal, qui était de réduire les conséquences sur la santé de l'usage des drogues".

Le même : "noting that another factor, especially among teens, was a global decline in marijuana use".
Traduction: "Il note un autre facteur, spécialement chez les adolescents, qui est une baisse globale de la consommation de marijuana."

Tu as donc un exemple concret de dépénalisation qui engendre une baisse de la consommation chez les jeunes.
Buckwild a écrit :Jte paye une bière ? :mrgreen:
Nope, j'essaye d'arrêter ! :)

Amicalement,
Hallucigenia

Avatar de l’utilisateur
thx4
Messages : 188
Inscription : 12 déc. 2010, 16:06

Re: La guerre à la drogue

#13

Message par thx4 » 28 mars 2011, 14:19

je reviendrais sur le sujet, mais je ne crois pas, j'affirme que celui qui va légaliser le crack n'est pas né..
A++
Dernière modification par thx4 le 28 mars 2011, 17:36, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Miro
Messages : 958
Inscription : 20 sept. 2010, 16:14

Re: La guerre à la drogue

#14

Message par Miro » 28 mars 2011, 14:28

thx4 a écrit :je reviendrais sur le sujet, mais je ne crois pas, j'affirme que celui qui va légaliser le crack n'est pas né, à toute..
Probablement que non ! Mais je pense qu'il est absolument nécessaire de couper l'herbe sous les pieds des trafiquants.
Ensuite, la législation permettra toujours attaquer les fabricants pour empoisonnement ! Peut-être un peu utopique, certes.
On sait que notre système de répression n'a pas fait ses preuves, alors pourquoi ne pas essayer autre-chose ?

Et à quand les campagnes d'information, comme on sait si bien les faire sur les chaines publiques ?
« Il n’y a pas de coïncidences, l’usage de ce mot est l’apanage des ignorants » Paul Auster Image

Avatar de l’utilisateur
thx4
Messages : 188
Inscription : 12 déc. 2010, 16:06

Re: La guerre à la drogue

#15

Message par thx4 » 28 mars 2011, 17:26

les chiffres en France pour 2008 soit 217 morts par overdose dont 43% par l'héroïne, Source


Le chiffre de160.000 héroïnomanes et un minima, surement beaucoup plus, lire l'article sur les moyens de savoir et sur l'imprécision du résultat de fait. L'article montre le nombre de toxico qui entrent dans les stats et au bout de combien de temps on en sort.


Pour le cannabis, c'est impossible à dire, la Sofres en n'est même arrivé à faire un sondage : 4,7 millions de consommateurs, à prendre avec des pincettes mais quand même. Si on rapproche le tableau d'Hallu, c'est probable.

Pour l'alcool, c'est environ 13 millions :oops:

------------------------------

Si la décriminalisation des drogues dures, veut dire en vente libre, je suis contre, et vendu par qui (en pharmacie prescrit par un médecin) ? produit par qui (un labo) ? ...
c'est difficile de légaliser la consommation sans autoriser et organiser la vente. C'est déjà le cas dans des situations de sevrage, mais le vrai problème reste en amont
le salopard qui donne du crack en boite ou la sortie, c'est le début qui pose problème, et vu l'engouement croissant pour les parties pétards, je reste ferme pour ma part, mais sans illusions.

A++

Avatar de l’utilisateur
Feel O'Zof
Messages : 1186
Inscription : 21 juil. 2006, 13:05

Re: La guerre à la drogue

#16

Message par Feel O'Zof » 28 mars 2011, 19:26

thx4 a écrit :La légalisation c’est baisser les bras, (pour moi), sans chercher à résoudre les causes du problème
Hallucigenia a écrit :Je pense que c'est tout le contraire. Légaliser, et donc encadrer, c'est s'occuper enfin du problème.
Complètement d'accord. Ironiquement, la majorité des problèmes entourant la drogue viennent du fait qu'elle soit illégale (donc clandestine) plutôt que légale (donc encadrée).
Hallucigenia a écrit :Prenons l'exemple du crack, qui est probablement la pire de toutes. À l'heure actuelle, si une jeune femme commet l'erreur d'y goûter, ne serait-ce qu'une seule fois... elle devient immédiatement dépendante. À coup sûr, à court terme, elle finira sur les trottoirs pour se payer ses doses. Et sachant que son espérance de vie est extrêmement réduite, elle acceptera les clients sans capote - pour quelque 20 euros de plus.
On pourrait même dire la même chose de la prostitution : C'est surtout parce qu'elle est clandestine et non encadrée qu'elle est problématique.
Poulpeman a écrit :Ce n'est pas parce qu'on légaliserait la nudité en public que demain tout le monde se mettrait à se promener à poil dans la rue.
Je suis d'accord. Mais le monde n'est pas encore prêt pour ça...

En fait, je pense que l'on devrait suivre le principe suivant:
Dans son essai [i]De la liberté[/i], le philosophe utilitariste [url=http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Stuart_Mill]John Stuart Mill (1806-1873)[/url] a écrit :Le seul but en vue duquel on puisse à juste titre recourir à la force à l'égard de tout membre d'une communauté civilisée, contre sa propre volonté, c'est de l'empêcher de faire du mal aux autres.
Bref, je me méfie en général des lois qui réduisent la souveraineté de l'individu sur son propre corps soi-disant pour son bien. C'est un peu trop «judéo-chrétien» à mon goût. Si quelqu'un veut consommer une drogue et qu'il connaît et accepte les conséquences sur sa santé, alors je ne vois pas au nom de quoi on pourrait le lui interdire.
Pour plus de détails sur mes opinions, consultez mon blogue philosophique et laissez-y vos commentaires.

Avatar de l’utilisateur
thx4
Messages : 188
Inscription : 12 déc. 2010, 16:06

Re: La guerre à la drogue

#17

Message par thx4 » 29 mars 2011, 03:09

Salut Feel O'Zof

Comme d’habitude beaucoup de bon sens dans tes propos, j’y vois malgré tout un niveau de civilisation avancée, et mature, presque idéale.
Je doute que nos ados malgré nos recommandations sachent à quoi ils s’exposent vraiment et se rangent au bon sens. Ils sont surtout enclin à cet age à la provocation, et veulent éviter de nous contrarier, bien sur, on le voit avec "l’alcool partie". Il est bien entendu nécessaire qu'ils fassent des expériences et des provocations, avec une ligne jaune malgré tout.

Maintenant si la provoc, n’en est plus une, puisque permise, ça la rendrait désuète, mais nous ne sommes pas dans des expériences anodines, genre chaparder les cerises du voisins.
Par analogie, deux choses, à quoi servent les radars automatiques et les dos d’âne, si un simple panneau suffit et pourquoi, et pourquoi pas légaliser le port d’arme.

Je rappelle (amicalement) que nous sommes en 2011, et sur terre. :oops: Au stade de notre civilisation et de ses perspectives (très incertaines), et de sa disparité, il me semble encore souhaitable, de maintenir des interdits, et surtout ceux de la drogue. (je risque (c'est fait) de passer pour un vieux c.. mais tant pis) :D

A++

Avatar de l’utilisateur
Poulpeman
Modérateur
Modérateur
Messages : 3318
Inscription : 11 juin 2007, 03:39

Re: La guerre à la drogue

#18

Message par Poulpeman » 29 mars 2011, 03:36

Salut Thx4,
thx4 a écrit : Par analogie, deux choses, à quoi servent les radars automatiques et les dos d’âne, si un simple panneau suffit et pourquoi, et pourquoi pas légaliser le port d’arme.
Pour les dos d’âne et les radars, c’est comme beaucoup de lois ou règles : ça sert à une minorité, la majorité se contentant de respecter les limitations de vitesse.
Pour le port d’arme, c’est un sujet différent. Même dans une société très civilisée, personne n’est à l’abris d’un coup de folie, de colère, etc. Là il s’agit réellement de protéger les autres, pas l’individu lui-même.
thx4 a écrit : Je rappelle (amicalement) que nous sommes en 2011, et sur terre. :oops: Au stade de notre civilisation et de ses perspectives (très incertaines), et de sa disparité, il me semble encore souhaitable, de maintenir des interdits, et surtout ceux de la drogue.
Sauf que les chiffres montrent clairement que l’interdit ne fonctionne absolument pas. Il faut donc trouver autre chose.
Comme le dit Hallu, la gestion de la drogue par les pouvoirs public, c’est s’occuper enfin du problème, plutôt que de choisir la facilité en se cachant derrière la loi (l’analogie de Feel avec la prostitution est parlante à ce sujet).
Je pense d’ailleurs que ça permettrait de se débarrasser des drogues les plus « sales » comme le crack, de baisser les prix et donc de limiter la misère des toxicomanes, de réduire les conséquences sur la santé, etc.
Il ne s’agit pas de vendre de la cocaïne à des ados, mais de réglementer l’accès à la drogue en général, en fonction du type de drogue.
Les ados sont peut être un peu provoc, mais je doute qu’ils aillent s’injecter de l’héroïne juste pour faire chier leurs parents. Ceci tient du fantasme.

Il existe peut-être quelques conséquences néfaste à la légalisation des drogues (mais personnellement j’ai du mal à les voir). Mais au vue de l’échec que représente la criminalisation, je ne doute pas que ça ne peut qu’être mieux. Le rapport bénéfice / risque me semble très favorable.
(je risque (c'est fait) de passer pour un vieux c.. mais tant pis) :D
Bouh le vilain conservateur :)

Poulpeman
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire

Avatar de l’utilisateur
embtw
Messages : 3939
Inscription : 19 juin 2008, 09:51

Re: La guerre à la drogue

#19

Message par embtw » 29 mars 2011, 03:37

Feel O'Zof a écrit : Bref, je me méfie en général des lois qui réduisent la souveraineté de l'individu sur son propre corps soi-disant pour son bien. C'est un peu trop «judéo-chrétien» à mon goût. Si quelqu'un veut consommer une drogue et qu'il connaît et accepte les conséquences sur sa santé, alors je ne vois pas au nom de quoi on pourrait le lui interdire.
Petit bémol, un usager de drogues dures ( Héroïne et crack notamment ) ne se contente pas de mettre sa santé en danger, il met celle des autres en danger par l'altération de son comportement.

Prenons un autre exemple, le port de la ceinture obligatoire dans les véhicules. Mais enfin, celui qui ne la porte pas, il met juste en danger sa propre santé ? C'est aussi un peu trop "judéo-chrétien" ? Pourquoi cette loi qui réduit la souveraineté de l'individu sur son propre corps, soit-disant pour son bien ?

C'est oublier que ne pas mettre sa ceinture augmente le nombre de cas de blessures graves, de handicaps, ce qui coûte très très cher à la collectivité en structures d'accueil, en incapacité de travail, en soins médicaux etc ...

Nous sommes dans le même registre ici, ce qui paraît être une atteinte à la liberté individuelle est aussi une mesure de protection de la liberté collective.
Loi de mauricemaltais : Quand on vient de prendre x minutes pour lire un texte de mauricemaltais, on vient de perdre x minutes.
Théorie d'affabulation gattienne : Pour ce qui concerne les DAHUS la physique exotique prévoi la matérialisation de particules imaginaires

Avatar de l’utilisateur
embtw
Messages : 3939
Inscription : 19 juin 2008, 09:51

Re: La guerre à la drogue

#20

Message par embtw » 29 mars 2011, 03:45

Hallucigenia a écrit : Tu as donc un exemple concret de dépénalisation qui engendre une baisse de la consommation chez les jeunes.
Hallucigenia
Je n'ai pas encore tout lu mais je me permets une petite correction.

Dépénaliser n'est pas légaliser ;) Et la vente de stupéfiants n'est pas légale au Portugal.

Je rappelle que j'avais écrit
embtw a écrit : Enfin, je finirais ce message en précisant que légaliser les stupéfiants, c'est potentiellement les rendre plus accessibles, et l'une des cibles les plus fragiles que sont les adolescents n'auront certainement pas le même bagage moral que des adultes pour y faire face.
Donc, dépénaliser, ( et pas légaliser ) c'est juste considérer que l'usager n'a pas à être condamné.

C'est ce que je défends pour ma part, et dans les faits en France, c'est déjà le cas, le citoyen lambda pris avec un gramme d'herbe ou de coke n'ira pas en prison ;)
Loi de mauricemaltais : Quand on vient de prendre x minutes pour lire un texte de mauricemaltais, on vient de perdre x minutes.
Théorie d'affabulation gattienne : Pour ce qui concerne les DAHUS la physique exotique prévoi la matérialisation de particules imaginaires

Avatar de l’utilisateur
embtw
Messages : 3939
Inscription : 19 juin 2008, 09:51

Re: La guerre à la drogue

#21

Message par embtw » 29 mars 2011, 03:57

Poulpeman a écrit : Il ne s’agit pas de vendre de la cocaïne à des ados, mais de réglementer l’accès à la drogue en général, en fonction du type de drogue.
Les ados sont peut être un peu provoc, mais je doute qu’ils aillent s’injecter de l’héroïne juste pour faire chier leurs parents. Ceci tient du fantasme.
Le problème avec l'héroïne, c'est qu'une injection suffit pour être accro, on en prend le risque ?
Poulpeman a écrit : Il existe peut-être quelques conséquences néfaste à la légalisation des drogues (mais personnellement j’ai du mal à les voir). Mais au vue de l’échec que représente la criminalisation, je ne doute pas que ça ne peut qu’être mieux. Le rapport bénéfice / risque me semble très favorable.
Poulpeman
L'échec de la criminalisation l'est aussi parce que le traitement de la peine judiciaire n'est pas faite en France. La plupart des condamnations à des peines inférieures à deux ans ne sont pas faites, faute de place dans les prisons ( Source à retrouver ). Et encore une fois, même en France, l'usager n'est pas condamné, on lui pique son matos, point barre ( Sauf si c'est déjà un criminel au casier bien gratiné, auquel cas, on va se servir de ce prétexte pour le faire tomber un peu plus, parce qu'on en a un peu, plein le cul de le voir toujours libre après cinquante arrestations ;) )

Par contre, le rapport bénéfice / risque qui te semble très favorable est purement spéculatif, car je n'ai pas connaissance de pays où la drogue au sens large est légalisée. Encore une fois, ne pas confondre dépénaliser et légaliser.
Loi de mauricemaltais : Quand on vient de prendre x minutes pour lire un texte de mauricemaltais, on vient de perdre x minutes.
Théorie d'affabulation gattienne : Pour ce qui concerne les DAHUS la physique exotique prévoi la matérialisation de particules imaginaires

Avatar de l’utilisateur
Poulpeman
Modérateur
Modérateur
Messages : 3318
Inscription : 11 juin 2007, 03:39

Re: La guerre à la drogue

#22

Message par Poulpeman » 29 mars 2011, 03:58

Salut Embtw,
embtw a écrit :
Feel O'Zof a écrit : Bref, je me méfie en général des lois qui réduisent la souveraineté de l'individu sur son propre corps soi-disant pour son bien. C'est un peu trop «judéo-chrétien» à mon goût. Si quelqu'un veut consommer une drogue et qu'il connaît et accepte les conséquences sur sa santé, alors je ne vois pas au nom de quoi on pourrait le lui interdire.
Petit bémol, un usager de drogues dures ( Héroïne et crack notamment ) ne se contente pas de mettre sa santé en danger, il met celle des autres en danger par l'altération de son comportement.
C’est justement un argument en faveur d’un encadrement.
L’instauration de salles adéquates, avec présence d’une équipe médicale, permettait de réduire les risques liés à l’altération du comportement des usagers de drogues (en plus de réduire les autres comportements criminels : petite délinquance, vols, prostitution, etc.).

Poulpeman
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 10:59

Re: La guerre à la drogue

#23

Message par Greem » 29 mars 2011, 04:02

Feel O'Zof a écrit :Bref, je me méfie en général des lois qui réduisent la souveraineté de l'individu sur son propre corps soi-disant pour son bien. C'est un peu trop «judéo-chrétien» à mon goût. Si quelqu'un veut consommer une drogue et qu'il connaît et accepte les conséquences sur sa santé, alors je ne vois pas au nom de quoi on pourrait le lui interdire.
Ça résume bien ce que je pense aussi, et c'est valable pour un tas de sujets qui ne concernent pas nécessairement la drogue, mais la nuance que je rajouterais c'est que les risques liés à la consommations de drogues ne concernent pas que le consommateur, ils concernent aussi son entourage. On a déjà suffisamment d'accidents de la route à cause de l'alcool par exemple, est-ce que légaliser les drogues ne risquerait-il pas d'amplifier encore plus les accidents de la route ? Dit autrement, est-ce que les gens - et plus précisément les français avec leur caractère de cochon - sont suffisamment raisonnables pour qu'on puissent se permettre de légaliser toutes les drogues ? J'ai de sérieux doute...

Edit : embtw m'a devancé, j'ai pas fait gaffe.
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
thx4
Messages : 188
Inscription : 12 déc. 2010, 16:06

Re: La guerre à la drogue

#24

Message par thx4 » 29 mars 2011, 04:06

Ok, laissons l’état gérer le problème, dans l'absolu je suis d'accord, c'est quand même le moindre qu'on puisse en attendre face à ce type de problème.
Sans rentrer dans des considérations politiques, on voit ce qu'il est capable de faire, sur sa gestion de l'alcool, et sur celle du tabac, on n'est dans l'hypocrisie la plus totale comme dit plus haut.
J’émets de sérieux doute sur sa gestion du problème, y compris sur la transparence des chiffres, si un état parvenait vraiment à encadrer l'usage de la drogue avec certitude et réussite, nous ne serions même pas entrain d'en parler.
Donc plus que réservé sur cette voie...
A++
Dernière modification par thx4 le 29 mars 2011, 04:10, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
embtw
Messages : 3939
Inscription : 19 juin 2008, 09:51

Re: La guerre à la drogue

#25

Message par embtw » 29 mars 2011, 04:09

Poulpeman a écrit :Salut Embtw,
C’est justement un argument en faveur d’un encadrement.
L’instauration de salles adéquates, avec présence d’une équipe médicale, permettait de réduire les risques liés à l’altération du comportement des usagers de drogues (en plus de réduire les autres comportements criminels : petite délinquance, vols, prostitution, etc.).
Poulpeman
Salut Poulpeman,

Dit comme cela, je suis d'accord, mais tu crois qu'un usager d'héro va aller sagement à sa salle de shoot, qu'il ne va plus aller dehors continuer certaines activités comme celles que tu as cité ? J'ai des sacrés doutes sur le sujet quand même.

Poussons le raisonnement plus loin, dans ces salles, la drogue en question ( je parle de drogues dures ici bien sûr ), elle est gratuite, elle est payante ?

Si elle est gratuite, alors n'importe qui peut aller essayer ? On prend le risque, où on met en place un permis de shoot pour s'assurer que seuls les drogués y viennent ?

Si elle est payante même moins cher, l'accroc, il le trouve comment l'argent à ton avis ?
Dernière modification par embtw le 29 mars 2011, 04:09, modifié 1 fois.
Loi de mauricemaltais : Quand on vient de prendre x minutes pour lire un texte de mauricemaltais, on vient de perdre x minutes.
Théorie d'affabulation gattienne : Pour ce qui concerne les DAHUS la physique exotique prévoi la matérialisation de particules imaginaires

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit