Vers une légalisation de la prostitution ?

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#151

Message par kestaencordi » 08 juil. 2012, 20:32

Ildefonse a écrit : Je suis d'accord et c'est bien le problème. La prostitution résout et cause autant de problèmes à la société. Difficile de trancher car la question est loin d'être simple.

Et je ne parle pas de la possibilité qu'auront les plus riches de continuer à se procurer ce genre de plaisir lorsque les plus pauvres seront en correctionnelle.
l'aide social (bs) maillon majeur de notre filet social que je défendrai toujours, a aussi des effet négatif sur l'individu et la société. ce n'est pas une raison de l'éliminer avant que le besoin comblé par son existence ne soit d' abord éliminé.

les prostitué ont besoin de leurs travail a telle point qu'elle feront toutes sorte de betise pour l'exercer. meme dans les pire condition de securité , salubrité et nuisance publique.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
Hallucigenia
Modérateur
Modérateur
Messages : 5039
Inscription : 02 févr. 2006, 04:24

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#152

Message par Hallucigenia » 10 juil. 2012, 08:10

Salut,

Il faut vraiment arrêter de vanter le modèle suédois. C'est un échec total.
Non seulement la pénalisation des clients n'a pas eu d'impact à la baisse sur le commerce sexuel, mais la moitié est devenu clandestin (c'est la police elle-même qui le dit), augmentant à la fois les violences sur les travailleuses du sexe, la traite, le proxénétisme, et aussi les contaminations par VIH.

Hallu

PS: En France, bonne surprise, la FSE a pris position contre les propositions stupides de la ministre Vaillaud-Belkacem. (Communiqué).

Djibi
Messages : 179
Inscription : 02 avr. 2012, 11:44

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#153

Message par Djibi » 10 juil. 2012, 08:48

Petite question de curiosité qui tombe un peu en dehors du débat mais qui s'en approche pour les anti-prostitution : que pensez-vous des assistant(e)s sexuels pour les personnes handicapées. En en corrolaire : les personnes qui ne "peuvent" pas avoir de rapports parce qu'elles sont moches/timides/etc peuvent-elles rentrer dans une sorte de cadre annexe, celui de "misère sexuelle" à combler par ces mêmes assistant(e)s ? Si oui, avec quels status ?

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#154

Message par kestaencordi » 10 juil. 2012, 09:21

Hallucigenia a écrit :Salut,

Il faut vraiment arrêter de vanter le modèle suédois. C'est un échec total.
Non seulement la pénalisation des clients n'a pas eu d'impact à la baisse sur le commerce sexuel, mais la moitié est devenu clandestin (c'est la police elle-même qui le dit), augmentant à la fois les violences sur les travailleuses du sexe, la traite, le proxénétisme, et aussi les contaminations par VIH.

Hallu

PS: En France, bonne surprise, la FSE a pris position contre les propositions stupides de la ministre Vaillaud-Belkacem. (Communiqué).
http://www.parl.gc.ca/Content/HOC/commi ... rp06-f.pdf
la vision canadienne du modele suedois


rapport du comité parlementaire federal. 2006.
modele suedois p.77

Des tenants de l’approche suédoise, comme Yolande Geadah, auteure et
chercheuse, ont soutenu que la Suède « est le seul pays […] qui a réellement
réussi à protéger et à assurer la sécurité des femmes prostituées
»242.
Des témoins ont donné des statistiques montrant que la prostitution avait
diminué de moitié depuis l’entrée en vigueur de la loi. Gunilla Ekberg a signalé
qu’auparavant, il y avait entre 2 500 et 3 000 personnes qui vendaient leurs
services sexuels en Suède, dont 650 à partir de la rue. Aujourd’hui, il y en a à peu
près 1 500, et pas plus de 350 à 400 qui se livrent à la prostitution de rue. Et cela
dans un pays qui compte neuf millions d’habitants au total.
hummm. est-ce vrai cette menterie ? 1/2 moins?


Comme pour plusieurs des modèles exposés dans le présent chapitre, les
répercussions de la loi suédoise sont difficiles à déterminer. Les tenants de cette
approche ont signalé une réduction importante de la prostitution dans le pays tandis
que d’autres ont affirmé que l’industrie fonctionne clandestinement depuis l’entrée
en vigueur des nouvelles mesures
. Même des rapports du gouvernement suédois
sur les répercussions de la loi n’ont pu dresser un portrait net de la situation. Deux
rapports suédois publiés en octobre 2004, le premier du Groupe de travail sur la
réglementation de l’achat de services sexuels du ministère de la Justice et de la
Police240 et le deuxième de l’Office national de la santé et du bien-être241, indiquent
que les données statistiques sont très incertaines et qu’il n’est pas possible de se
faire une idée juste de la prostitution en Suède
.
ca date un peu il y a surement de nouveau chiffre et etude.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
Hallucigenia
Modérateur
Modérateur
Messages : 5039
Inscription : 02 févr. 2006, 04:24

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#155

Message par Hallucigenia » 10 juil. 2012, 12:01

Ce rapport est d'une pertinence à couper le souffle. Il fait bien la différence nécessaire entre le travail du sexe et le trafic sexuel.
En page 45 [url=http://www.hivlawcommission.org/resources/report/FinalReport-Risks,Rights&Health-FR.pdf]de son rapport[/url], le programme des nations-unies a écrit :Le travail du sexe ne constitue pas un acte désespéré et irrationnel ; c’est un choix réaliste de vendre des services sexuels dans le but de soutenir une famille, une éducation et peut-être une habitude de consommation de drogue. C’est un acte de libre choix.

En revanche, le trafic sexuel relève de la traite des personnes [...]. En refusant tout libre arbitre aux personnes concernées, cette traite viole leurs libertés fondamentales.

Si l’on oublie pour un moment la question de savoir si les travailleurs du sexe auraient choisi ce commerce s’ils avaient eu de meilleures options, considérer la « prostitution volontaire » comme un oxymoron revient à priver les travailleurs du sexe de leur dignité et de leur autonomie de plusieurs façons et transforme des acteurs autonomes en individus nécessitant un secours.

Pourtant, certains gouvernements élaborent des lois contre la traite des personnes si générales qu’elles englobent le travail sexuel des adultes consentants et le travail sexuel coercitif d’exploitation, issus du trafic des personnes (principalement des femmes et jeunes filles) à des fins sexuelles.

[...]

Réduits à la clandestinité, les travailleurs du sexe sont incapables de se syndicaliser pour améliorer leur salaire, leurs conditions de travail, de jouir de la protection du droit du travail ou se retrouver dans des syndicats ou d’autres organisations, dont les avantages comprennent un accès aux soins de santé publique ou le droit de créer des services de santé gérés par les travailleurs du sexe eux-mêmes.
C'est exactement l'erreur que font les militantes d' “Osez le féminisme” et les abolitionnistes, qui claironnent que tout acte sexuel rémunéré est une "violence faite aux femmes", dans le cadre du "patriarcat". (Je serais curieux de voir cette notion de patriarcat soumise aux critères de Popper, mais c'est une autre histoire...)

Au final, elles soutiennent une position qui :

- limite à certaines femmes le droit à disposer de leur corps,
- augmente les violences faites à ces femmes,
- augmente leur précarité matérielle et sanitaire,
- leur limite l'accès à la protection policière et judiciaire,
- et augmente leur dépendance face aux proxénètes et aux réseaux mafieux.

Et elles ont le culot de se prétendre féministes.

Hallu

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#156

Message par kestaencordi » 10 juil. 2012, 13:28

Hallucigenia a écrit :Ce rapport est d'une pertinence à couper le souffle. Il fait bien la différence nécessaire entre le travail du sexe et le trafic sexuel.

"En page 45 de son rapport, le programme des nations-unies"]Le travail du sexe ne constitue pas un acte désespéré et irrationnel ; c’est un choix réaliste de vendre des services sexuels dans le but de soutenir une famille, une éducation et peut-être une habitude de consommation de drogue. C’est un acte de libre choix.

En revanche, le trafic sexuel relève de la traite des personnes [...]. En refusant tout libre arbitre aux personnes concernées, cette traite viole leurs libertés fondamentales.
libre choix?? je suis dans le doute.

toute les prostitué n'ont pas le meme profile. 75%de drogué dont plusieurs travail que pour consommer, ne paie pas leurs logements, sont sous alimenté, prennent des risques (vih,,,) et expose leurs clients,s'isole de leurs famille.

autant de comportement qu,elle ne ferait pas si elles ne consommait pas. pour plusieur c'est un enfer qu'elle souhaiterait quitter si elle en avait les moyens.
...revient à priver les travailleurs du sexe de leur dignité et de leur autonomie de plusieurs façons et transforme des acteurs autonomes en individus nécessitant un secours
pour plusieur c'est le cas. elle sont en detresse et en survie.

Réduits à la clandestinité, les travailleurs du sexe sont incapables de se syndicaliser pour améliorer leur salaire, leurs conditions de travail, de jouir de la protection du droit du travail ou se retrouver dans des syndicats ou d’autres organisations, dont les avantages comprennent un accès aux soins de santé publique ou le droit de créer des services de santé gérés par les travailleurs du sexe eux-mêmes.
ca j'y crois pas, pas ici.
nos prostituées ne sont pas maltraité et profite de tout les soin de santé de soutient psy et ++la police les protege et personne ne les force a travailler.
C'est exactement l'erreur grossière que font les militantes d' “Osez le féminisme” et les abolitionnistes, qui claironnent que tout acte sexuel rémunéré est une "violence faite aux femmes", dans le cadre du "patriarcat". (Je serais curieux de voir cette notion de patriarcat soumise aux critères de Popper, mais c'est une autre histoire...)

Au final, elles soutiennent une position qui :

- limite à certaines femmes le droit à disposer de leur corps,
- augmente les violences faites à ces femmes,
- augmente leur précarité matérielle et sanitaire,
- leur limite l'accès à la protection policière et judiciaire,
- et augmente leur dépendance face aux proxénètes et aux réseaux mafieux.

Et elles ont le culot de se prétendre féministes.

Hallu
je suis contre l'abolition et la repression. je suis d'avis que ce n'est pas la bonne facon de soutenir nos femme qui sont en detresse. (pour celle qui le sont).

legaliser n'est pas dutout la solution non plus. ne riez pas...je crois que le status queo additionné de tolerence est la solution pour le moment. l'hypocrisie de la situation est la clef du moindre mal.

cad la police a toute la puissance d'intervenir en force quand c'est necessaire et de fermer les yeux(comme elle le fait chaques jours) le reste du temps.

j'ai passé des mois avec des escotes a me forger cette conclusion. j'ai observer la police travailler et la souffance de certaines femmes qui font ce metier. je conclus meme que la police et les municipalite(mtl,long, laval) partage mon opinion. sans me le dire (ils sont discipliné dans la police) ils me lont dit. et surtout prouvé. ca semble etre efficace.

les vertueux qui prone la bonne parole,les groupe abolitionniste peuvent bien continuer de precher. je suis persuader qu'ils ne le font pas dans l'interet des prostituées. mais bien pour eux meme.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
Nathalie
Messages : 484
Inscription : 21 mai 2011, 07:38

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#157

Message par Nathalie » 11 juil. 2012, 08:22

Hallucigenia a écrit :Salut,

Il faut vraiment arrêter de vanter le modèle suédois. C'est un échec total.
Non seulement la pénalisation des clients n'a pas eu d'impact à la baisse sur le commerce sexuel, mais la moitié est devenu clandestin (c'est la police elle-même qui le dit), augmentant à la fois les violences sur les travailleuses du sexe, la traite, le proxénétisme, et aussi les contaminations par VIH.

Au lieu de dire que le modèle suédois, ou le modèle des Pays-Bas, est un échel total, il faut avoir pris le temps de bien s'informer. Je ne suis pas une experte en la matière, bien loin de là. J'ai lu un peu sur le sujet, et mes lectures me font me questionner . Ce que j'en conclue de ces lectures, ici et maintenant, à l'instar du Gouvernement du Canada dans son rapport LE DÉFI DU CHANGEMENT : ÉTUDE DES LOIS PÉNALES EN MATIÈRE DE PROSTITUTION AU CANADA (http://www.parl.gc.ca/Content/HOC/commi ... rp06-f.pdf),
et je cite le rapport :
"Les divergences d’opinions parmi les membres et entre les témoins entendus en ce qui a trait à la prostitution sont souvent de nature philosophique....
Comme indiqué précédemment, malgré la vaste étude du Sous-comité,
beaucoup de questions demeurent sans réponse. Il y a de toute évidence un
manque de recherches et de données sur la prostitution et les problèmes tels que
l’exploitation sexuelle des enfants et des jeunes à des fins commerciales, le trafic
des personnes aux fins de la prostitution et le rôle du crime organisé."

Les discours sont contradictoires et ce rapport du gouvernement du Canada le reconnait, au lieu d'être orienté.

le risque d'augmentation de la traite d'enfants pour la prostitution si on légalise (le discours de certains experts) est un risque tellement grave,même s'il est minime, qu'il est de notre devoir de sortir de notre zone de confort et de nos croyances philosophiques pour adopter une démarche plus objective et, surtout, pragmatique. être pragmatique c'est, par exemple, espérer un monde sans prostitution mais être pour la légalisation de cette dernière et d'autres mesures (prévention des abus sexuel sur les enfants, combat contre les inégalités sociales), parce qu'on est au courant des tenants et aboutissants de la question et qu'on a pris le temps d'analyser les conséquences de ces mesures
La science sans la spiritualité est boiteuse, la spiritualité sans la science est aveugle

Avatar de l’utilisateur
Hallucigenia
Modérateur
Modérateur
Messages : 5039
Inscription : 02 févr. 2006, 04:24

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#158

Message par Hallucigenia » 11 juil. 2012, 13:35

Salut Nathalie,
Nathalie a écrit : Au lieu de dire que le modèle suédois, ou le modèle des Pays-Bas, est un échel total, il faut avoir pris le temps de bien s'informer.
Là-dessus, on est d'accord. Et je ne pense pas que la Commission des Nations-Unies se soit mal informée avant de publier son rapport. Les sources indiquées en références sont d'ailleurs nombreuses, variées, et solides (Unicef, the Lancet, Unaids, etc.) :a4:

Le Gouvernement du Canada semble également s'être assez bien informé. Le document que tu proposes est intéressant.

On notera que les membres du Sous-comité s’accordent à l'unanimité pour dire que le statu quo est inacceptable (p 94), et qu'une modification de la loi est indispensable. Reste à savoir si le Canada s'orientera vers un assouplissement ou vers un durcissement des mesures répressives.
Nathalie a écrit :Les discours sont contradictoires et ce rapport du gouvernement du Canada le reconnait, au lieu d'être orienté.
Il y a tout de même un élément factuel indiscutable, et qui pour moi est assez décisif. C'est la question des maladies sexuellement transmissibles, sida en tête : lorsque la prostitution est criminalisée, quelque soit la forme de répression, les contaminations augmentent.

Et le modèle suédois là-dessus est inconscient :
En page 81 de son rapport, le Gouvernement du Canada a écrit :Parce qu’il y a plus de concurrence et moins d’argent à faire, les personnes qui vendent leurs services sexuels sont plus disposées à prendre des risques, par exemple à ne plus insister sur le port du condom. Et comme la police utilise les condoms comme preuve de prostitution, les personnes prostituées sont moins susceptibles d’en avoir sur elles.
Je n'ai pas de mots assez violents pour décrire une loi qui pousse clients et prostitués à ne pas utiliser de préservatifs.

De nombreuses études démontrent aussi que les femmes travaillant dans des maisons closes, où le préservatif est systématiquement obligatoire, ont beaucoup moins de maladies.

Un encadrement légal est toujours positif à ce niveau. Et la clandestinité est toujours une catastrophe sanitaire pour les plus précaires.

Tu abordes aussi le sujet de la traite des enfants. Mais je ne vois pas pour quelle raison une légalisation de la prostitution entre adultes consentants entraînerait une augmentation de l'exploitation coercitive d'enfants à des fins sexuelles. D'autant que dans les pays où la prostitution est légale (Espagne, Allemagne,..) il n'y a aucun mineur dans les bordels. Au contraire même, moins le phénomène est clandestin, plus il est facile à contrôler. Il serait inimaginable de trouver des enfants exploités sexuellement dans un bordel autorisé.

Amicalement,
Hallucigenia

Avatar de l’utilisateur
Aéroplaneur
Messages : 524
Inscription : 22 sept. 2007, 14:30

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#159

Message par Aéroplaneur » 11 juil. 2012, 13:59

Hallucigenia a écrit :. Au contraire même, moins le phénomène est clandestin, plus il est facile à contrôler. Il serait inimaginable de trouver des enfants exploités sexuellement dans un bordel autorisé. En Allemgane, en Espagne, la prostitution est légale,
Bonjour à tous.

Sujet intéressant.

En fait, la légalisation de la prostitution s'inscrit dans une logique qui s'apparente à celle de la réduction des méfaits en toxicomanie. Plusieurs pensent que certains problèmes sociaux (drogue, prostition, jeux, etc.) ne peuvent pas être complètement enrayés.

Partant de ce prémisse, l'approche par réduction des méfaits pousse donc l'idée qu'il faut reconnaître le problème, le tolérer (voir le légaliser), afin de mieux encadrer les personnes qui le vivent, ce qui permettrait ainsi de réduire les risques associés à la problématique.

L'approche ne relève plus de la justice, mais de la santé publique.
La réduction des méfaits est la dénomination employée au Canada-français et au Québec pour désigner une approche d’intervention qui veut atténuer les répercussions négatives associées à une dépendance aux drogues, à l’alcool et à toutes autres substances dommageables. Le vocable réduction des méfaits apparaîtrait selon certaines sources, (MSSS- Gouv du Québec)1, comme une traduction plus fidèle de l’esprit du terme de base : harm reduction, consacré dans le monde anglo-saxon, d’où origine l’approche.

La stratégie nommée la réduction des méfaits, comme la réduction des risques, mieux connue en France et en Europe francophone, a fait son apparition au début des années 80. Elle apparait d'abord aux Pays-Bas puis en Grande-Bretagne. Cette stratégie favorise une prise en charge individuelle et collective, et c'est une alternative possible à d'autres optiques orientées sur la dissuasion, la répression et l'arrêt obligatoire. Cette logique permet souvent d'établir un lien de confiance avec certains consommateurs récalcitrants. Des liens de confiance qui peuvent parfois faire toute la différence.

[...]

Cette stratégie d’intervention est de plus en plus répandue ; on la retrouve dans la société espagnole : Reducción del daño, dans la société portugaise : Redução de danos, dans les sociétés anglo-saxonnes : Harm reduction, chez les italiens : Riduzione del danno. Pour les allemands : Schadensminimierung et les néerlandais : Drugsbeleid in Nederland.

SOURCE : Wikipédia
La réduction des méfaits concerne la toxicomanie, mais le même genre de logique peut s'appliquer à la prostitution.
Napoléon à Laplace :
– Laplace, votre travail est excellent mais il n'y a pas de trace de Dieu dans votre système.
– Sire, je n'ai pas eu besoin de cette hypothèse.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#160

Message par kestaencordi » 11 juil. 2012, 15:06

Aéroplaneur a écrit :
Hallucigenia a écrit :. Au contraire même, moins le phénomène est clandestin, plus il est facile à contrôler. Il serait inimaginable de trouver des enfants exploités sexuellement dans un bordel autorisé. En Allemgane, en Espagne, la prostitution est légale,
Bonjour à tous.

Sujet intéressant.

En fait, la légalisation de la prostitution s'inscrit dans une logique qui s'apparente à celle de la réduction des méfaits en toxicomanie. Plusieurs pensent que certains problèmes sociaux (drogue, prostition, jeux, etc.) ne peuvent pas être complètement enrayés.

Partant de ce prémisse, l'approche par réduction des méfaits pousse donc l'idée qu'il faut reconnaître le problème, le tolérer (voir le légaliser), afin de mieux encadrer les personnes qui le vivent, ce qui permettrait ainsi de réduire les risques associés à la problématique.

L'approche ne relève plus de la justice, mais de la santé publique.
a montreal la prostitution n'est que peu clandestine. et l'approche par reduction des mefait est appliqué.
ici nous avons un probleme politique, les palier de gouvernement ne s' entendent pas. pendant que le pape harper regne en digne representant de dieu sur le code criminel canadien,le provincial est chargé de son application. ultimement c'est le municipal qui ''gere'' la police et la police est independant des pouvoir politique.

se mele a se bordel les organismes communautaire qui vivent de fond public provinciaux (principalement) qui eux limite les dégats humain et sanitaire au quotidien.



La réduction des méfaits concerne la toxicomanie, mais le même genre de logique peut s'appliquer à la prostitution.
absolument. c'est exactement se qui se passe ici. la tolerence pour les proxenetes et les prostituées qui se conforme au limte imposé par la police. si non... arestation repression et fini les bonnes affaires$$ $$.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#161

Message par kestaencordi » 11 juil. 2012, 15:22

Nathalie a écrit : Au lieu de dire que le modèle suédois, ou le modèle des Pays-Bas, est un échel total, il faut avoir pris le temps de bien s'informer. Je ne suis pas une experte en la matière, bien loin de là. J'ai lu un peu sur le sujet, et mes lectures me font me questionner .
comment bien s'informer? partagez nous vos lecture.
le risque d'augmentation de la traite d'enfants pour la prostitution si on légalise (le discours de certains experts) est un risque tellement grave,même s'il est minime, qu'il est de notre devoir de sortir de notre zone de confort et de nos croyances philosophiques pour adopter une démarche plus objective et, surtout, pragmatique.

être pragmatique c'est, par exemple, espérer un monde sans prostitution mais être pour la légalisation de cette dernière et d'autres mesures (prévention des abus sexuel sur les enfants, combat contre les inégalités sociales), parce qu'on est au courant des tenants et aboutissants de la question et qu'on a pris le temps d'analyser les conséquences de ces mesures
etre pragmatique c'est aussi savoir que la traite d'enfant existe d'avantage dans l'imaginaire que dans la realite. meler les abus sexuel sur mineur et prostitution ne nous fait pas beaucoup avancer.


si c'est ce que raconte vos lecture...j'ai hate de les lire. et d'en connaitre les auteurs.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
Aéroplaneur
Messages : 524
Inscription : 22 sept. 2007, 14:30

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#162

Message par Aéroplaneur » 11 juil. 2012, 16:30

Si ma mémoire est bonne, Harper voulait rendre illégale une piquerie supervisée à Vancouver. Mais la cause s'est retrouvée devant les tribunaux et la piquerie a pu finalement continuer ses activités.

La cour a déclaré qu'une telle piquerie relevait de la Santé, et non de la Justice.
Napoléon à Laplace :
– Laplace, votre travail est excellent mais il n'y a pas de trace de Dieu dans votre système.
– Sire, je n'ai pas eu besoin de cette hypothèse.

Avatar de l’utilisateur
Aéroplaneur
Messages : 524
Inscription : 22 sept. 2007, 14:30

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#163

Message par Aéroplaneur » 11 juil. 2012, 16:35

Le problème, c'est que certains hommes publics récupèrent des problématiques d'ordre sanitaire et sociale à des fins politiques, sans tenir réellement compte des expériences dans le domaine et des résultats qui en découlent : l'idéologie prime sur les données probantes.
Napoléon à Laplace :
– Laplace, votre travail est excellent mais il n'y a pas de trace de Dieu dans votre système.
– Sire, je n'ai pas eu besoin de cette hypothèse.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#164

Message par kestaencordi » 11 juil. 2012, 16:50

Aéroplaneur a écrit :Le problème, c'est que certains hommes publics récupèrent des problématiques d'ordre sanitaire et sociale à des fins politiques, sans tenir réellement compte des expériences dans le domaine et des résultats qui en découlent : l'idéologie prime sur les données probantes.
certain proxénetes ont plus d'éthique et de jugement que bien des homme politique.

Si ma mémoire est bonne, Harper voulait rendre illégale une piquerie supervisée à Vancouver. Mais la cause s'est retrouvée devant les tribunaux et la piquerie a pu finalement continuer ses activités.
dans un quartier d'une ville d' Angleterre un test consistant a distribuer gratuitement de l'heroine dans une piquerie supperviser a resulter sur la quasi disparition des petit crime et de la prostitution. je cherche et posterai des details.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
Poulpeman
Modérateur
Modérateur
Messages : 3318
Inscription : 11 juin 2007, 03:39

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#165

Message par Poulpeman » 11 juil. 2012, 16:59

Salut,
kestaencordi a écrit : dans un quartier d'une ville d' Angleterre un test consistant a distribuer gratuitement de l'heroine dans une piquerie supperviser a resulter sur la quasi disparition des petit crime et de la prostitution. je cherche et posterai des details.
Expérience de Liverpool :a6:
Mon point de vue sur la prostitution est similaire : quand c'est correctement encadré par les pouvoirs publics, c'est toujours mieux que lorsque c'est laissé à la rue et aux réseaux criminels.

Poulpeman
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire

Avatar de l’utilisateur
Hallucigenia
Modérateur
Modérateur
Messages : 5039
Inscription : 02 févr. 2006, 04:24

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#166

Message par Hallucigenia » 11 juil. 2012, 17:47

Salut Aéroplaneur,
Aéroplaneur a écrit :Si ma mémoire est bonne, Harper voulait rendre illégale une piquerie supervisée à Vancouver.
Exact. Il s'agit de l'affaire Insite, que j'évoquais dans ce message.

Hallu :a4:

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#167

Message par kestaencordi » 11 juil. 2012, 20:09

Poulpeman a écrit :Salut,


Expérience de Liverpool :a6:
Mon point de vue sur la prostitution est similaire : quand c'est correctement encadré par les pouvoirs publics, c'est toujours mieux que lorsque c'est laissé à la rue et aux réseaux criminels.

Poulpeman
l'hypocrisie est la position de la facilité.et de la bonne gestion pour le moment.

ici, la prostitution est encadré. par le code criminel et la police qui l'applique. sans parler des criminels qui eux meme encadre leur secteurs d'activité. (j'ai effleuré le sujet bien plus tot dans la discussion.)cet auto regulation est bien reel et existe dans bien des domaines d'activités plus ... honnêtes.

dans l'experience liverpool, je me demande combien de loi était enfreinte. le college des médecins fermait surement les yeux sur la pratique des médecin concerné.

je vois mal le gouvenement du qc gerer des bordeles lui meme. on peut supposer qu'une fois legale les bordeles seront gerer par ceux qui hier etait criminel. en fait aucun acteur ne serait remplacés seulement des ajouts qui complexifierait toutes la gestion sans qu'il en sorte de réel avantage. si non moins (et non pas disparition) d'hypocrisie.

la désinformation médiatique quotidienne se déchainerait. le gouvernement devrait defendre sa loi et sa position politique. la verité serait seconde dans l'information.

l'hypocrisie est la position de la facilité.et de la bonne gestion pour le moment.

il n'y a pas de ''réel '' probleme ,ici, avec la prostitution. seul quelque marcheuse dérangeante. pcq elle marche sur des rue ''interdite'' par le gos bon sens. la police fait repression et gagnera encore une fois. on a deja vecu ca. le probleme se deplace de rue en rue.

dernierement il a ete lancé dans les media que un bout de rue serait zone toléré. pour moi le message est clair.: marcheuse dirigez- vous sur cette rue et cessez de deranger et vous serez repecté. parallelement, au meme moment, la police accompagné de camera et journaliste embarque des homme(client) pour communication . le message est on ne peut plus clair.

nul besoin de loi. pas pour l'instant.pas ici.

les disposition actuelle de la loi permettent a la police de reprimer qqn fortement pour la seul raison d'un mauvaise attitude. condom jeté par terre = prison. et a la sorti de l'irrespectueuse elle i retournera si la police la croise a communiquer. sa carriere est fini. si elle ne se conforme pas.

je vois mal comment, une fois legal, la police ou pire un bureaucrate, pourrait faire régner l'ordre aussi efficacement.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
Nathalie
Messages : 484
Inscription : 21 mai 2011, 07:38

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#168

Message par Nathalie » 11 juil. 2012, 22:07

Hallucigenia a écrit :
Tu abordes aussi le sujet de la traite des enfants. Mais je ne vois pas pour quelle raison une légalisation de la prostitution entre adultes consentants entraînerait une augmentation de l'exploitation coercitive d'enfants à des fins sexuelles. D'autant que dans les pays où la prostitution est légale (Espagne, Allemagne,..) il n'y a aucun mineur dans les bordels. Au contraire même, moins le phénomène est clandestin, plus il est facile à contrôler. Il serait inimaginable de trouver des enfants exploités sexuellement dans un bordel autorisé.

Hallucigenia

Certains experts concluent que la légalisation augmente la traite des enfants et des femmes. Moi je ne suis pas là pour dire qu'ils ont raison, mais pour souligner que les experts et les rapports sont contradictoires. Je suis là pour souligner que certaines données indiquent un risque d'augmentation de la traite des enfants pour exploitation sexuelle, lorsqu'on décriminalise ou qu'on légalise la prostitution.

richard Poulin, une des personnes ayant été interrogées aux fins du rapport du Canada, professeur émérite à l'Université d'Ottawa et spécialiste de la traite d'etre humains et des violences sexuelles, explique pourquoi dans ses livres et textes qu'il coroit que la traite des enfants augmente lorsqu'un pays légalise la prostitution.

Je prend le temps de te citer rapidement un extrait écrit par Richard Poulin "Qui dit personnes prostituées étrangères, dit traite des êtres humains aux fins de prostitution (et de production pornographique), ce qui implique évidemment l’organisation de ladite traite. C’est l’organisation proxénète, soumise au crime organisé, qui est la grande pourvoyeuse des boîtes de nuit et des bordels au nombre de 700 aux Pays-Bas (25), où la prostitution est réglementée depuis le 1er octobre 2000. Cette légalisation, qui devait profiter aux personnes prostituées selon ses promoteurs, est vraisemblablement un échec puisque 4 % d’entre elles seulement se sont enregistrées (26). Cette légalisation devait mettre fin à la prostitution des mineurs. Or, l’Organisation pour les Droits de l’enfant, dont le siège est à Amsterdam, estime que le nombre de mineurs qui sont prostitués est passé aux Pays-Bas de 4 000 en 1996 à 15 000 en 2001, dont au moins 5 000 sont d’origine étrangère. À Vienne, en Autriche, le nombre de personnes prostituées était estimé, au début de 2000, entre 6 000 et 8 000 ; seulement 600 d’entre elles étaient enregistrées (27). Dix ans plus tôt, il y avait 800 personnes prostituées enregistrées et environ 2 800 personnes prostituées illégales. En 1995, le nombre de personnes prostituées enregistrées avait baissé à 670, mais le celui des illégales avait grimpé à 4 300 (28)."

Selon Lydia Cacho, une journaliste de grande réputation qui a enqûêté sur la traite, dit que selon elle la légalisation de la prostitution augment la traite d'être humain



Petite réflexion comme ça. Si vous étiez un chef du crime organisé, qui fait des millions, voir des milliards de dollars par an grâce à la traite d’être humain pour fin d’exploitation sexuel, que souhaiteriez-vous? Qu,est-ce qui vous aiderait dans votre commerce, que les pays légalisent ou qu’ils criminalisent la prostitution?


Autre réflexion, qui fait rappeler que la solution pour abolir l’exploitation sexuelle ne se trouve pas dans les lois. Croyez-vous vraiment que le crime organisé n,a pas plus d’un tour dans son sac afin de ne pas perdre un marché aussi lucratif que le commerce du sexe? Le cartel de la drogue est très cruel et ne laisse personne leur enlever leur part de marché. Croyez-vous qu’il en est différemment du commerce de la traite d’être humains? N’avez-vous jamais songé que les politiciens et les policiers sont souvent de mèche avec le crime organisé?
La science sans la spiritualité est boiteuse, la spiritualité sans la science est aveugle

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#169

Message par kestaencordi » 11 juil. 2012, 22:27

@ nathalie

craignez-vous une monté de la traite des femme et fillette au canada plus precisement au qc s'il y a legalisation.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#170

Message par kestaencordi » 12 juil. 2012, 00:01

http://www.parl.gc.ca/CommitteeBusiness ... l=38&Ses=1

l'integrale du proces verbal du sous-comité prostitution 2006 incluant la contribution de M. poulin.

je la résume:

la légalisation entrainera une augmentation de la demande donc pour y répondre les enfant et les immigrant illégaux seront utiliser par les proxénètes. il réfere au scandale des danseuse immigré des années 1990.
il prend en référence qq pays européen ou le légalisation est un échec selon lui. les prostituées ne s'enregistre pas , fuient meme tout contrôle.

il compare la prostitué qui vend son corps a qqn qui vendrait un organe.la prostitution n'est pas un choix,
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#171

Message par kestaencordi » 12 juil. 2012, 02:02

je viens de sur voler un de ses article sur l'hyper-sexualite et la pornographie, voici un extrait:
Quebecor s’avère l’un des principaux diffuseurs de la pornographie à la télévision, par Internet et par la [228] téléphonie sans fil. Le groupe encourage ouvertement sa diffusion dans ses nom-breux magazines et ses hebdomadaires gratuits. La multinationale contrôle également les principaux portails commerciaux québécois de l’Internet, dont un moteur de recherche, des agences de rencontre ainsi que des réseaux de communautés en ligne.
il ne manque pas de denoncer que quebecor recoit des subventions gouvernemental.

il semble en guerre contre la pornographie et la sexualité en général...

1 enfant prostitue pour 285 hommes (10M hommes) alors qu,il cite que 14% des homme sont client prostitution au canada. ca nous mene a 1/40 hommes

extrait du livre de richard poulin Enfances dévastées, l’enfer de la prostitution
On peut estimer de 11 300 à 34 000 le nombre de personnes mineures prostituées au Canada. Une source citée par Barri Flowers évalue le nombre de prostitué-es juvéniles au Canada à 200 000. Je n’ai pu retrouver cette source, et ce chiffre me semble nettement exagéré. Une autre source estimait, dans les années 90, le nombre d’enfants prostitués à 10 000. Ce même chiffre a été avancé au début des années 80. Soulignons que le gouvernement canadien décrit, depuis, « l’exploitation sexuelle commerciale des enfants » comme un phénomène en croissance au Canada, ce qui met à mal une telle constance dans les estimations entre les années 80 et aujourd’hui


age moyen d'entrée en prostitution 14 ans
Selon le Service canadien de renseignements criminels, l’âge moyen de l’entrée dans la prostitution au Canada est 14 ans. L’enquête de Nadon, Kovela et Schludermann a révélé que 89% des femmes prostituées interviewées au Manitoba ont commencé à vivre une situation de prostitution avant l’âge de 16 ans ; ces chercheurs établissent à 14,1 ans l’âge moyen de l’entrée dans la prostitution dans cette province. À Victoria, l’âge de l’entrée est établi à 14,8 ans. Selon Cunningham et Christensen, 52% des 183 femmes prostituées de Vancouver interviewées ont commencé avant l’âge de 16 ans et 70% avant l’âge de 18 ans. Une recherche, qui a été menée dans trois provinces de l’Ouest, donne des résultats similaires : les trois-quarts des personnes prostituées interviewées ont commencé à vivre des situations de prostitution lorsqu’elles avaient moins de 15 ans. Une autre recherche menée à Calgary indique que l’âge moyen des jeunes au moment où ils ont connu une première situation de prostitution est 14 ans - 75% avaient moins de 16 ans et 86% moins de 18 ans [...]
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
Aéroplaneur
Messages : 524
Inscription : 22 sept. 2007, 14:30

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#172

Message par Aéroplaneur » 12 juil. 2012, 11:53

kestaencordi a écrit : certain proxénetes ont plus d'éthique et de jugement que bien des homme politique.
Dans une rare entrevue qu'il a donné en février 2012 au magazine L'Actualité, Harper explique clairement son point de vue.

Je résume : Selon Harper, la plupart des gens n'ont pas le temps de se tenir informés de ce qui se passe vraiment, de la réalité [lire : ils en ont rien à cirer des expériences et des données probantes]. Ce que le citoyen lambda souhaite (toujours selon Harper), c'est avoir le sentiment que l'État cible bien ses propres besoins.

La perception est plus importrante que la réalité.
Napoléon à Laplace :
– Laplace, votre travail est excellent mais il n'y a pas de trace de Dieu dans votre système.
– Sire, je n'ai pas eu besoin de cette hypothèse.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#173

Message par kestaencordi » 12 juil. 2012, 13:10

Aéroplaneur a écrit :
kestaencordi a écrit : certain proxénetes ont plus d'éthique et de jugement que bien des homme politique.
Dans une rare entrevue qu'il a donné en février 2012 au magazine L'Actualité, Harper explique clairement son point de vue.

Je résume : Selon Harper, la plupart des gens n'ont pas le temps de se tenir informés de ce qui se passe vraiment, de la réalité [lire : ils en ont rien à cirer des expériences et des données probantes]. Ce que le citoyen lambda souhaite (toujours selon Harper), c'est avoir le sentiment que l'État cible bien ses propres besoins.

La perception est plus importrante que la réalité.

je m'en confesserai mais je suis en accord avec lui. l'homme n'a nul besoin de connaitre la verité. avoir le sentiment de la connaitre est son besoin. cela explique en grande parti la zozoterie de toute sorte.

l'emotion prime. nous somme fondamentalement emotif. les zezes autant que les zozos.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
LeProfdeSciences
Messages : 2191
Inscription : 02 mars 2009, 11:45

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#174

Message par LeProfdeSciences » 20 juil. 2012, 14:41

embtw a écrit :
LeProfdeSciences a écrit : Comment, ça reste un débat. Je n'arrive pas à imaginer une seule conséquence négative à l'élimination de la prostitution pour la société.
La prostitution existe depuis au moins autant de temps que la sexualité et la vie de l'humain en groupe organisé.

Aujourd'hui, je crois que certains hommes, sans la prostitution, n'auraient pas accès au sexe ( Pourquoi ? Parce qu'ils sont gros, laids, qu'ils puent, qu'ils n'ont pas le temps d'aller draguer, que sais-je encore, on peut imaginer des tas de raisons encore ).

Et je crois aussi qu'une vie sans sexe peut tendre à conduire à la paraphilie. ( Cas des prêtres catholiques qui ont pas mal trempé dans la pédophilie et pas un petit nombre, je reste effaré de savoir qu'un enfant sur quatre dans les années 70/80 irlandais a été abusé si je me souviens bien, à vérifier/sourcer )
Bonjour

Sur l'accès au sexe, que dites-vous de la très grande majorité des femmes prostituées dont la vie sexuelle est complètement démolie par la prostitution ? Je doute fortement que les prostituées aient du plaisir à faire ce qu'elles font, et la plupart des témoignages d'ex-prostituées le confirment.
Ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas comprise par un conspiro qu'elle est impossible.

Avatar de l’utilisateur
embtw
Messages : 3939
Inscription : 19 juin 2008, 09:51

Re: Vers une légalisation de la prostitution ?

#175

Message par embtw » 20 juil. 2012, 19:11

LeProfdeSciences a écrit : Sur l'accès au sexe, que dites-vous de la très grande majorité des femmes prostituées dont la vie sexuelle est complètement démolie par la prostitution ? Je doute fortement que les prostituées aient du plaisir à faire ce qu'elles font, et la plupart des témoignages d'ex-prostituées le confirment.
D'où sortez-vous les chiffres comme quoi la très grande majorité des femmes prostituées ont une vie sexuelle complètement démolie par la prostitution ? Je n'irais pas jusqu'à dire qu'elles sont épanouies mais je ne suis pas vraiment convaincu de l'autre extrême, hors sources.

Sur le second point que vous citez, je ne doute pas vraiment qu'elles n'aient pas de plaisir à faire ce métier, pas plus d'ailleurs que n'en ont vraisemblablement les caissières au supermarché en région parisienne payées 1 050 euros net/mois à se faire insulter 20/30 fois par jour par des clients mécontents ou simplement très cons ou encore les femmes de ménage dans les toilettes du métro, guère payées plus, à nettoyer la merde qu'ont joyeusement laissé tout un tas de crétins ( crétines ? ) qui pensent qu'ils peuvent se comporter différemment dans ce lieu qu'ils ne le font chez eux ( Quoique chez certains, c'est peut-être identique, allez donc savoir )

Maintenant, moi, ce qu'en j'en dis, c'est que la prostitution a toujours existé, qu'elle est clairement plus le fait des hommes en quête de sexe que l'inverse, et que c'est se mettre la tête dans la sable que de vouloir le nier.

Bien au contraire, je pense qu'il faut l'intégrer, et qu'il faut légiférer pour l'encadrer afin de s'assurer que les personnes qui y sont, soient, à minima, protégées et intégrées dans la société. ( Je parle bien des prostituées et pas des souteneurs, NDLR )
Loi de mauricemaltais : Quand on vient de prendre x minutes pour lire un texte de mauricemaltais, on vient de perdre x minutes.
Théorie d'affabulation gattienne : Pour ce qui concerne les DAHUS la physique exotique prévoi la matérialisation de particules imaginaires

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : jroche, shisha